[Fan-Fiction Pokémon] Chroniques d'après le déluge

C'est ici que vous pouvez délier votre plume et raconter vos histoires.

Modérateur : Modérateurs section Pokémon et Vous

Que pensez vous de ma Fan-Fiction ?

Excellente, continue comme ça
0
Aucun vote
Bonne, tu peux encore t'améliorer
1
100%
Moyenne, tu as des gros progrès à faire
0
Aucun vote
Mauvaise, tu as des très gros progrès à faire
0
Aucun vote
Très mauvaise, arrête d'écrire, j'ai mal aux yeux
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 1

Avatar de l’utilisateur
Asdrubael
Messages : 134
Inscription : mer. 24 déc. 2014, 21:33
Localisation : Au pays des moutachus mangeurs d'escargots
Contact :

[Fan-Fiction Pokémon] Chroniques d'après le déluge

Message par Asdrubael » dim. 27 nov. 2016, 14:00

Bonjour, comme vous le savez peut être j'avais commencé à écrire il y a longtemps une fan-fiction pokémon dénommée Histoires d'un autre temps. Je n'avais écrit qu'un seul court chapitre (qui s'était en plus fait démolir par la critique :D ). Aujourdhui, je vous présente une version rénovée et améliorée de cet Fan-Fiction. Comme qui dirait, enjoy !

Synopsis : Dans un monde dépourvu d'humains, un déluge sans précédent éclate. Et parmi les débris et les éclair, cours la destinée d'un petit Anchwatt et de milliers d'autres Pokémons. Ceci est leur histoire.

Chapitre 1
La pluie était torrentielle. Partout des arbres s'effondraient et des collines s'affaissaient. Et parmi ce déluge, un petit Anchwatt, propulsé par son seul instinct, cherchait un refuge dans l'espoir infime de survivre.

*** Anchwatt ; Jour 1


Une nouvelle Aube se levait. Il avait faim. Très faim. L'endroit était petit et humide, lui laissant à peine quelques centimètres d'espace libre ; c'était un petit terrier, qui avait été vraisemblablement occupé par un insecte avant son arrivée. L'anchwatt ne s'inquiéta pas du sort de l'insecte ; sa survie le préoccupait plus que tout. La sortie du terrier avit été bouchée, probablement par une coulée de boue, et Anchwatt supposa qu'il ne devait sa survie qu'aux racines qui avait maintenues en place le "plafond" de ce terrier.
Mais il n'entendait plus la pluie pour l'instant. Peut avait elle cessé. Il se corrigea : Probablement avit elle cessé. Il avait le ventre vide et il tenait déséspèrement à manger quelque chose. Il devait creuser. Il devait sortir. Il devait survivre.

2 heures plus tard

Finalement. Finalement, Anchwatt sentait quelque chose d'autre que de la Terre entre ses dents. Il sentait la Liberté tant attendue. Il s'extraya ainsi du terrier et put enfin constater l'ampleur des dégats qu'avait provoqué le déluge. Il eut peur en prenant soudainement conscience de sa faiblesse et de sa petitesse. Il n'était rien par rapport à ces arbres brisés, à ces rochers fendus.. à ces Pokémons morts. Mais lui était vivant.
Le déluge avait creusé des sillons dans la terre, et avait recouvert d'eau d'innombrables crevasses. L'air avait une odeur rance et désagréable, qui provenait des berges d'un des fleuves nouvellement créés. Anchwatt préféra s'épargner de regarder ; déjà il entendait les cris des vostourneau. Il avait horriblement faim. Et partout où il regardait, il n'y avait que Chaos et Désolation. Il se décida à avancer, lévitant au dessus de décombres. Il n'y avait Rien pour l'instant.
Il continua. Au bout de ce qui lui sembla être plusieurs dizaines minutes de marche, il aperçut finalement quelque chose qui s'apparentait à une Baie Mepo. Elle avait moisi depuis belle lurette et elle était à moitié explosée, mais Anchwatt se jeta tout de même dessus. Le gôut de cette baie était infâme. Anchwatt dût se retenir de recracher ce qu'il venait d'avaler.
Il continua d'errer. Il venait de prendre conscience de son existence propre. Auparavant, son esprit avait été obnubilé par la nourriture, mais maintenant que sa faim avait été assouvie, il pouvait le laisser vagabonder. Des question fusaient dans sa tête : qui était il ? D'où venait il ? Avait il existé avant le Déluge ?
Toute ces pensées occupaient tellement son esprit qu'il faillit ne pas voir les grahyena. Ce furent les grognement étranges qui l'alertèrent. Il se dissimula promptement dans la souche d'un arbre pourri, grelottant de peur. Ils étaient plusieurs, de ce qu'il avait entendu. Ils s'exprimaient de façon étrange, d'une façon que Anchwatt n'avait jamais entendu autre part, mais pourtant il était à même de les comprendre ;
-"Il nous a encore paumés..."
-"Tais toi Erik avant que je ferme ta grande gueule à ta place." répondit une autre voix d'un ton menaçant.
Un long silence. Anchwatt était recroquevillé dans un coin, craignant le pire. Puis soudain il sentit un changement de poid au niveau du tronc. Et un petit chant d'oiseau. Et puis un grand fracas, qui se termina par un hurlement plaintif.
-"Tu l'as laissé s'échapper. Hé, l'attardé, regarde à quel point ton père est incapable !"
-"Tu l'ouvres encore une fois Erik je t'arrache ta gorge..."
Et de nouveau un long silence. Au bout d'une vingtaine de minutes, Anchwatt estima qu'ils étaient partis.

1 heure plus tard


Anchwatt avançait encore et toujours. Il s'était fixé comme objectif une petite montagne qui lui paraissait proche mais qui s'était vélée plus loingtaine que prévu. Avant d'arriver à la montagne, il vit un convoi. C'était un groupe de pokémons, d'espèces diverses. Il n'y avait pas l'air d'avoir d'animosité particulière entre eux, masi Anchwatt préféra tout de même rester à distance. A la tête de ce convoi était un petit pokémon bleu qui lévitait. Il avait les yeux fermés, et sur sa tête jaune était engoncé un joyau rouge ardent.
Il était suivi par un majestueux Gallame, et d'un grand Etourvol, que suivait encore une bonne douzaine de pokémons.
Anchwatt n'osait pas s'approcher. Sa rencontre avec les Grahyena l'avait mis sur les nerfs et il ne se sentait pas en état d'affronter un si grand groupe ou de s'enfuir à toute vitesse. Ce groupe semblait se diriger vers la montagne : il devait donc changer d'itinéraire. Anchwatt se préparait à quitter les lieux quand il remarqua deux grands yeux plein de curisosité d'un pokémon, qui de sa petite taille lui semblait bien grand. Le pokémon était rose et noir et en poussant un petit cri leva une de ses pattes .... et tomba par terre.
L'anchwatt essaya rapidement de s'enfuir mais il s'heurta à un mur invisible, qui lui fit pousser un petit couinement de souffrance. Il sentit des regards tournés sur lui. Il allait mourir. Il sentait une des lames du Gallame près de son corps. Il allait mourir. Il entendit une voix derrière lui.
-"Je suis Créhelf, le Gardien du Savoir. Jeune Pokémon, souhaiterais-tu te joindre à nous dans notre quête pour défendre l'Encyclopédie ?"

*** Gallame, Jour 1 , 8h30

Le petit Pokémon semblait terrifié. Etait-il terrifiant à ce point ? Le Fondateur était trop sympathique envers les pokémons. La nourriture était rare, et la gaspiller pour quelqu'un qui ne pourrait rien apporter à l'Encyclopédie...
Gallame aurait pu aisément mettre fin à la vie du Anchwatt, mais il ne le fit pas. En raisonnant un peu, il se dit que vu la taille du bestiau, il serait aisé de le nourrir. Kyes était toujours en train de jouer par terre. S'il avait eu le choix, il l'aurait aussi refusée dans l'Encyclopédie.
Mais ce n'était pas son choix. C'était celui de Créhelf. Et sans Créhelf, l'Encyclopédie n'aurait jamais existé. Pour la plupart des membres du cortège, l'Encyclopédie servait un but, mais chez Gallame l'Encyclopédie était le but.
Il n'avait pas d'antipathie pour l'Anchwatt ni pour Kyes, mais il servait avant tout l'Encyclopédie. Le sens moral était secondaire chez lui.
La réponse du Anchwatt fut brêve :
"-Je veuxx............. survivre....."
Créhelf hocha la tête furivement et lui dit de rejoindre le convoi. Gallame s'efforça de paraître calme, mais les yeux attentifs de Créhelf avaient déjà remarqués son trouble.

*** Anchwatt, Jour 1, 12h00

Il ne se sentait pas à sa place. Il n'osait pas s'approcher des autres pokémons, et restait à l'écart en observant craintivement le reste de la troupe. Les autres avaient l'air de s'amuser, et lui ne pouvait se résoudre à s'intégrer. Il pouvait distinguer très nettement des groupes parmi la troupe, et il ne tenait pas à s'immiscer à l'intérieur.
Il y avit quelques solitaires, comme lui, dans la troupe, mais il hésitait à les aprrocher ; Il y avait par exemple ce flamiaou, qui regardait d'un air distrait le bas-côté , plus loin il y avait un piafabec, qui avait été vraisemblablement blessé à une aile et qui allait clopin-clopant, manquant de trébucher à chaque pas. Et finalement, il y avait Kyes.
Elle avançait d'un pas incertain, et ne cessait de tomber, mais pourtant elle arborait toujours cet air heureux. Quel étrange pokémon , pensa Anchwatt. Il se disait que ça ne devait pas être si mal d'être insouciant ; Il avait mal au ventre depuis quelques temps et il se doutait que cela avait un rapport avec la baie qu'il avait ingurgité ce matin.
Le reste du groupe était très hétéroclite, et restaient groupés un tarpaud, deux têtartes et un ptitard ; il y avait plus à droite un Granivol, un Arcanin , un ratata sombre et joufflu et un Venalgue ; Finalement, à l'avant de la troupe disparate se trouvaient le Gallame et Créhelf.
Il perçevait des éclats de rire et des morceaux de phrase du groupe du Granivol, mais il n'entendait rien provenant du groupe du Tarpaud. Ce dernier avait une allure presque noble, marchant la tête haute. Il portait à la taille une sorte de drap qui couvrait son corps de façon pudique. Anchwatt n'avait jamais vu un pokémon faire ça auparavant.
Au niveau du deuxième groupe, l'Arcanin était celui qui se rapprochait le plus d'un meneur. Derrière lui suivait Granivol qui riait à gorge déployée et le Ratata. Le Venalgue lui état un peu plus à l'écart mais participait aux rires généraux qui saisissaient le groupe à longueur de minutes. Anchwatt aurait aimé partager leur joie.
Mais il ne pouvait pas ; Ou plutôt, il ne voulait pas. Il avait peur de s'approcher d'eux ; Il avait peur d'être moqué à cause de sa faiblesse et de sa petite taille ; et de savoir qu'ils avaient raison ; Il avait peur d'être comme il était , il voulait être comme ce Gallame , brillant d'un éclat qu'il ne pourrait pas avoir , Il avait peur d'être lui-même ; d'être cette petite chose qui doit se cacher et se nourrir de déchets indigestes.
Ce fut environ un quart d'heue plus tard que la troupe s'arrêta pour manger. L'un des têtartes laissa tomber un sac empli de baies en bon état. En toute autre circonstance, Anchwatt se serait jeté dessus, mais il n'avait pas faim de nourritures physiques ; il avait faim d'amitié.
Il resta dans un coin pendant que les autres s'approchaient pour manger. Il jeta un regard vif aux alentour et remarqua que le Gallame restait debout, sans s'approcher du sac contenant la nourriture. Il supposa qu'il n'avait pas faim ; qu'il avait déjà mangé ; il avait tort.

*** Gallame,Jour 1 , 15h35


Ils avaient passés beacoup trop de temps à manger ici, pensa Gallame. Ils devaient se hater pour rejoindre la montagne qu'ils avaient aperçus au loin avant la nuit, mais il était probable qu'ils n'y arriveraient pas. Pourquoi Créhelf s'encombrait ils de ces incompétents ? Pourquoi n'avaient ils pas continués à marcher en mangeant ?
Mais là n'était pas l'heure de tergiverser. Pendant qu'ils marchaient dans la désolation qu'avait laissé le déluge, il avait remarqué les Pokémon qui les observaient ; autant d'yeux qui seraient des obstacles à la réalisation de l'Encyclopédie. Des yeux plein d'envie ; des yeux avides.
Des pokémons poussés à bout ainsi par la faim n'hésiteraient pas à s'attaquer à leur groupe s'ils ne restaient pas sur leur garde. Et l'insouciance actuelle dans laquelle baignait le groupe, ne leur permettrait pas de résister face à un assaut d'envergure. Il estimait qu'il était le seul pokémon capable de se battre correctement dans le groupe ; et il le ferait. Sans hésiter.
Un souvenir aussi effilé qu'un rasoir vint lui transpercer le coeur ; la stalagmite ..... ; se battre......
Et une voix toute droit venue des royaumes d'Yveltal lui rappela ; "n'oublie pas...."

*** Anchwatt,Jour 1, 17h56


Il était déjà si tard. Pendant la pause repas, Anchwatt s'était immiscé dans une conversation et avait réussi à glaner quelques informations supplémentaires ; le Tarpaud se faisait nommer le Roi Brendon ; Le Granivol se nommait Blu , l'Arcanin se nommait Derek.
Le groupe du Roi Brendon était en quelque sorte une suite royale ; le roi Brendon en étant à la tête. Il avait aussi réussi à trouver des information sur l'Encyclopédie ; d'après Blu il s'agissait "de toute les connaissances de l'Univers". Il n'avait rien obtenu de plus, et vraisemblablement le reste de la troupe n'en savait pas beaucoup plus.
De ce qu'il voyait, la montagne était encore assez lointaine. Le soleil couchant perlait à l'horizon, projettant des lueurs oranges sur la forêt dévastée. La Montagne était loin ; beacoup trop loin.

*** Anchwatt, Jour 1, 19h37


Il faisait terriblement froid. Anchwatt grelottait. Des orbes lumineuses flottaient en l'air et permettaient d'éclairer le chemin. Les orbes, que Créhelf avait invoqués, émettaient une lumière chaleureuse, qui réconfortait le petit pokémon. Mais il avait tout de même peur des ténèbres environnantes. Chaque bruit qu'il entendait lui évoquait autant de monstrueuses créatures.
La troupe entière s'était tue à la tombée de la nuit. Il craignaient tous ce démon qui recouvrait de sa cape d'obscurité les landes désolées. Mais heureusement pour eux ils étaient presque au pied de la montagne. Et la lumière les accompagnait au cours de cette longue traversée.
Il était vrai qu'Anchwatt avait peur ; mais il faisait tout pour le cacher. Il ne voulait pas paraitre plus faible qu'il ne l'était déjà.
Dix minutes plus tard, quand ils atteignirent enfin la montagne, ce fut une aubaine pour eux de découvrir qu'il y avait une grotte à flanc de montagne ; elle était plutôt large à vue d'oeil.
La troupe et Anchwatt entrèrent prestemment dans celle-ci, faisant ainsi fuir quelques Nosferapti au passage. La troupe s'assît en cercle, et tandis que Flamiaou allumait un feu à la demande de Créhelf, le têtarte déballa le sac de baies et un récipient de forme ronde. A la demande, encore une fois, de Créhelf, il broya des baies Maron et des baies Pêcha dans le récipient. Puis on déposa une pierre sur le feu et sur la pierre le récipient. Et comme pour clore ce moment, Créhelf tomba à terre dans un bruit sourd.
PS : Je ne suis pas un adepte de la relecture est il est fort probable qu'il y ait des fautes d'orthographe et des fautes de frappe dans le chapitre 1. Si vous en repérez, n'hésitez pas à me les signaler :3
N'oubliez pas de montrer votre support et de donner votre avis !
Félinferno/Lougaroc/Ossatueur/Magnézone/Crabagarre/Bazoucan
57 % du Pokédex d'Alola
Ouvrez vos cadeaux avant que je ne vous tue !

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités