[Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

C'est ici que vous pouvez délier votre plume et raconter vos histoires.

Modérateur : Modérateurs section Pokémon et Vous

Quel est votre avis sur cette fanfiction ?

C'est parfait, continue comme ça !
10
83%
Bien, mais tu peux t'améliorer au niveau de la forme.
1
8%
Bien, mais tu peux t'améliorer au niveau de l'histoire.
0
Aucun vote
Moyen, tu peux mieux faire.
0
Aucun vote
Passable, il faudrait recommencer...
1
8%
 
Nombre total de votes : 12

Avatar de l’utilisateur
Colrin
Modérateur général
Messages : 2300
Inscription : mar. 30 sept. 2014, 20:27
Localisation : Isère
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par Colrin » dim. 29 janv. 2017, 17:56

J'ai une question, l'espèce Delta, ça change aussi l'apparence de Sidérella ou seulement ses capacités ?
On dit que je suis né
Le jour le plus froid du monde...

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 397
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Mont Sorberus
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » dim. 29 janv. 2017, 18:04

L'apparence de Siderella ne change pas mais il possède des capacités de type feu en plus de celles habituellement maîtrisées par les Pokémon de son espèce.
J'arrive dans mon manteau de blizzard, on m'appelle la bête
Mais n'ayez-crainte, chers amis Poképédiens, je suis juste venu
Vous souhaiter un Joyeux Noël et de très heureuses fêtes

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 397
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Mont Sorberus
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » lun. 30 janv. 2017, 18:31

Voici une liste des personnages (encore bien incomplète) qui sera complétée et régulièrement mise à jour sur le post principal où se trouvent le résumé et l'illustration.
Liste des personnages

Galopa:

Talent : Torche

Capacités : Lance-flammes - Rebond - Nitrocharge - Estocorne

Occupation : Membre de la guilde

Brève description : Galopa fut dès son plus jeune âge confrontée à l'armée, qui tua ses deux parents rebelles. Elle a décidé de fuir pour chercher de l'aide à la rébellion. Ce fut ainsi qu'elle rencontra Golgopathe et intégra la guilde de Mastouffe. Elle est très curieuse et a un fort sens de l'aventure, ce qui la pousse parfois à agir avant d'avoir réfléchi. Elle ne supporte pas le fait que les Pokémon soit catalogués selon leur type où leur espèce. Ce fut elle qui trouva par hasard le premier orbe.

Golgopathe:

Talent : Griffe dure

Capacités : Coquilame - Tranche-Nuit - Éboulement - Coup-Croix

Occupation : Membre de la guilde, partenaire de Galopa

Brève description : Golgopathe rencontra Galopa à Andésia, village où il s'était installé. Il est originaire d'une autre région, d'un donjon nommé Grotte Littorale. Il était mal perçu à Andésia à cause de ses origines et manque d'être arbitrairement arrêté dans une affaire du vol d'une baie au magasin du village. Il est d'un naturel prudent et plutôt pessimiste contrairement à Galopa, et préfère réfléchir avant d'agir.

Mastouffe:

Occupation : Maître de la guilde, un commandant de l'armée des rebelles

Brève description : Mastouffe est depuis longtemps le maître de la guilde intégrée par Galopa et Golgopathe. Il s'agit d'un Pokémon mûr et sage, qui planifiera avec soin la révolte des membres. Aujourd'hui, c'est un secouriste de renom, mais ses débuts furent plutôt difficiles. C'est également un commandant de l'armée des rebelles avec Bourrinos et Laggron. Il semble avoir beaucoup de savoir, en particulier concernant les légendes.

Brutalibré:

Occupation : Assistant de Mastouffe

Brève description : L'assistant de Mastouffe est un Pokémon plutôt protecteur envers les secouristes de la guilde. Il se voit d'ailleurs un peu comme une sorte de professeur. Il a tendance à exagérer les diverses situations auxquelles il peut avoir à faire face. Il a parfois un comportement étrange...

Absol:

Talent : Pression

Capacités : Tranche-Nuit - Coupe-Psycho - Laser-Glace - Danse-Lames

Occupation : Membre de la guilde

Brève description : Absol fit la rencontre des membres de la guilde lorsque ceux-ci le trouvèrent à demi mort au cours d'une expédition. Il s'est en effet blessé en fuyant un village où il espérait trouver l'asile. Il était constamment rejeté des villages en raison de son espèce, on le croit porteur de désastre. De plus, il est chromatique, ce qui ne jouait pas en sa faveur. C'est un Pokémon assez méfiant. Certains membres de la guilde semblent mal disposés à l'accueillir, heureusement ceux-ci restent minoritaires.

Bourrinos:

Talent : Endurance

Capacités : Cavalerie Lourde - Fertilisation - Mur de Fer - Force

Occupation : Un commandant de l'armée des rebelles

Brève description : Ancien chef du village agricole d'Era, Bourrinos est aujourd'hui un des trois commandants de l'armée des rebelles aux côtés de Mastouffe et Laggron. Ce Pokémon est très investi dans les travaux qu'il entreprend et sera un allié précieux dans la construction du camp des rebelles. Il s'agit d'un commandant parfois rigide, mais juste et aimant envers ses villageois. Grâce à Fertilisation, il cultivera rapidement beaucoup de baies permettant des nourrir les rebelles du camp.


Scalproie:

Talent : Attention

Capacités : Tête de fer - Tranche-Nuit - Mur de Fer - Tranche

Occupation : Gardien du Portail d'Andésia

Brève description : Gardien du Portail depuis peu de temps, il s'alliera aux rebelles de la guilde. Ne souhaitant pas être commandant lors des chasses, il quitta son peuple après avoir livré à contrecœur un combat désastreux. et devint secouriste. Il échoua cependant à une mission et fut alors trouvé par les Exagide. Il s'agit d'un Pokémon ayant un fort sens de la justice et du devoir. Il semble très dévoué à Giratina.

Siderella

Talent : Fouille

Capacités : Lance-Flammes - Psycho - Feu Follet - Plénitude

Occupation : Ancien gardien du portail

Brève description : Siderella est un Pokémon d'espèce Delta, il possède le type Feu. Il était le gardien du portail avant Scalproie mais trahit ce devoir. Les cinq Orbes furent alors dispersés à travers la région et le portail scellé. Il explique être devenu gardien uniquement pour le pouvoir, pouvoir qu'il n'a pas trouvé ce qui explique sa trahison. Il est assez aigri dans sa façon de s'exprimer et n'a que du mépris pour l'actuel gardien.
J'arrive dans mon manteau de blizzard, on m'appelle la bête
Mais n'ayez-crainte, chers amis Poképédiens, je suis juste venu
Vous souhaiter un Joyeux Noël et de très heureuses fêtes

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 397
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Mont Sorberus
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » sam. 04 févr. 2017, 15:24

J'ai entrepris de réécrire certains chapitres du point de vue d'autres personnages. Voici donc une réécriture du chapitre 10. Je préviens que le langage employé ici sera assez spécial (mots inventés, tournures...) afin de mieux "coller" avec le personnage.
Ouaah... Le soleil est à peine levé ... Je suis fort favorable à cette ambiance, je dois dire. Peut-être est-ce parce que je suis un Cryptéro ? Xatu est déjà levé, il fixe le soleil émergent... Tout de même, je m'avèrerai bien heureux de pouvoir lire dedans. Je suis aussi une sorte de totem, après tout !

Cependant, les autres membres se levèrent en peu de temps. Bon enfin, sauf Lippoutou et Laggron. Brutalibré en a l'air fort désespéré, d'ailleurs. Il tournicote autour d'eux en effectuant des gestes démesurés. Je pense, foi de Cryptéro, qu'il en fait toujours un peu trop. Déjà, des pommes furent installées. Jugeant pas mauvais de donner un coup d'aile, je fis voltiger les fruits à l'aide de mes pouvoirs Psy. Qu'il est pratique, ce type ! Bon, sauf en combat contre un type ténèbres, hein ! Il ne faudrait pas que je me retrouve face à un Dimoret, je ne ferais pas longue flamme...

Je m'installai à côté de Xatu pour pouvoir enfin déguster le petit déjeuner. Ce faire, je réinvoquais Absol à ma mémoire. Il venait de s'installer vers Laggron, Jungko et Braségali, accompagné de Galopa et Golgopathe. Pauvre Absol... Son espèce n'a pas joué en sa faveur. Nous, les Cryptéro, sommes parfois discompris à cause de notre physique que l'on dit particulier, les Absol "amènent" les catastrophes. Il faudra que je garde l'oeil sur Staross, tiens ! Arceus sait quelle rancoeur il tient contre les mal réputés ! Pourquoi ? Ceci n'appartient pas à ma connaissance !

Je reportais ensuite mon oeil sur Golgopathe et Galopa. Grâce à eux, nous allons peut-être passer de simples secouristes à nobles guerriers ! Je m'auto-interroge sur ce que sera le combat de la fin... Je me demande aussi ce que peut ressentir Galopa... Après tout, elle est ici la seule qui fut confrontée réellement à l'armée... Pourtant, elle n'a pas l'air perpétuellement vague de quelqu'un qui aurait été traumatisé. Elle doit avoir de la force de caractère, cela est certain.
Laggron était actuellement en train de réunir ses interlocuteurs sur un plan de stratégie pour la journée, au cas où nous nous ferions sauter à la gorge. Moi, la stratégie, je n'y connais pas grand chose. Je me contente d'attaquer comme je le sens. Du coup, je manque de capacité à comprendre ce qu'il dit. Et après, on dit que c'est moi qui suis incompréhensible !
Nous avions mangé plutôt rapidement. Tout le temps doit être à nous !

Nous pûmes alors quitter les marais. Bon, moi, je m'en fiche de la tourbe, je vole ! Je plains Galopa et Braségali pour ce pataugement imposé là-dedans. Nous arrivâmes dans une forêt de sapins blancs de neige. Oui, je me ressens froid. Au fait, cet endroit doit grouiller de Pokémon Insectes.

"Pas de problème, ce type est le plus faible ! parla Lockpin.

-Bah du coup, c'est le type Plante, vu qu'il craint le type Insecte, émit Arcanin de manière à provoquer Jungko.

-Le type Ténèbres aussi, si on va par là, affirma Braségali.

-Mais quel manque de perspicacité combative ! S'écria Laggron."

Terminalement, la conversation s'épuisa, sauf pour Laggron. Bon, de ce côté là, je ne dis rien, il m'arrive aussi de discuter avec mon ego parfois.

"Il est tout le temps comme ça ?" demanda Galopa à Jungko en désignant le stratège.

(Ah, ca...)

"- Il adore la stratégie et les combats depuis qu'il est petit.

(Je l'avais remarqué)

- Vous vous connaissez depuis longtemps, avec lui et Braségali ?

- On habitait dans le même village.

- Ouais, et on était tout le temps ensemble ! intervint joyeusement Braségali en déboulant à leur arrière. On allait à l'école, tout ça... On est partis alors que nous en étions à notre deuxième stade évolutif. D'ailleurs, ça fait pas très longtemps qu'on a atteint le troisième."

Laggron les rejoignit :

"- Et c'est moi qui l'ai atteint en premier, se vanta-t-il.

- Ouais, vantard, va... rétorqua le Pokémon de type feu en souriant.

- J'étais le meilleur de la classe en combat, continua-t-il, fier de lui.

(Quelle modestie !)

- Dans les autres matières par contre, c'était moins glorieux ! s'esclaffa Braségali.

(Je n'en doute pas... Oups, pardon.)

- Ah, là, personne ne pouvait battre Jungko ! se défendit Laggron en clignant de l'œil au Pokémon de type plante.

- Je... commença l'intéressé, l'air gêné, mais Laggron lui coupa tout de suite la parole.

- Mouais... T'es trop modeste... Personne n'avait de meilleures notes que toi, de toute façon.

- Sauf, toi en combat, tu viens pourtant de le dire, fit Braségali avec un sourire en coin.

(Ahah ! Il se contredit ! Comment ça, cela m'arrive aussi ?)

- Oui, ben je parlais des autres matières !

- Stop ! On s'arrête ici ! "annonça Mastouffe, tranchant tel les lames d'un Gallame (ou la faux d'un Absol, pour nous mettre dans le contexte) le cours des conversations et accessoirement à Braségali qui avait ouvert la bouche pour ajouter quelque chose.
Fort plaisoyante, cette clairière. Par contre, j'ai toujours aussi froid.

"- Nous allons nous séparer pour chercher un orbe dans la forêt épaisse. Nous allons modifier les équipes, vous ne serez pas avec vos partenaires habituels."

Ah ? Je ne serais pas avec Xatu ? Espérons que Galopa, Golgopathe où Absol soit de la partie. Cela permettrai à moi de mieux les connaissancer !

"C'est moi qui fait les équipes ! lança son assistant. Alors, voyons voir... Équipe A : Mélancolux...Pikachu...Golgopathe...et Cocotine ! Équipe B : Laggron...Fragilady...Xatu... et Arcanin ! Équipe C : Lippoutou...Cryptéro...Jungko...et Galopa ! Équipe D : Tutafeh...Braségali...Lockpin... et Farfaduvet ! Et enfin l'équipe E : Staross, Magirêve, Absol, et...euh...et moi-même ! Mastouffe restera ici. Si vous trouvez quoi que ce soit, avertissez-le de suite !"

Génial, nom d'un glyphe !

Bon, bah... On y va, hein ?

Oh ! Ça y-est, Lippoutou commence déjà à commander. Bien évidentement, elle n'a pas demandé l'avis de qui que ce soit. Je ne me privai pas de lui faire remarquer :

"Le commandement est pour chacun !"

Sur quoi Lippoutou cassa :

"Apprend à parler correctement avant de râler !"

Quoi ? Mais qu'est ce qu'elle a, ma façon de parler ? Bah, autant ne pas en prendre compte. Je sais depuis un temps malheureusement long que Lippoutou est égoïste, et se moque complètement des autres. Elle se vante souvent d'avoir été élevée sans frères et soeurs, dans la luxe et la richesse. Et c'est pour ça qu'elle est si méprisante ? Bienheureusement, chaque Pokémon riche n'est pas tel elle.

"Allez, secouez-vous !" s'impatienta-t-elle.

Et nous voilà partis pour une belle journée !

Alors que je répliquai que nous étions très loin d'être ses domestiques personnels, Jungko serra les dents et l'incendia des yeux.
Vaudrait mieux pour elle qu'elle se déplace du commandement.

Nous repartîmes donc au pas (ou au vol dans mon cas) de course afin d'heureuser Miss Lippoutou.

Elle a non seulement une démarche princessière qui m'agace, mais elle s'arrête avec dégoût à chaque flaque de gadouillasse. Peut-être qu'on réussira à rejoindre les autres demain soir, il reste de l'espoir...

En plus, je n'aime pas les cris stridents qu'elle pousse.

Mais bientôt ce fut un autre cri qui vint à nos ouïes. Un cri RÉELLEMENT terrorisé cette fois-ci, n'est-ce pas Miss Lippoutou !
Braségali, Lockpin, Farfaduvet et Tutafeh passèrent devant nous en nous criant de nous cacher ! Pourquoi donc, nom d'un glyphe ?
Et bien, peut-être parce qu'une cohorte de furies aux bandeaux rouges venaient de défiler sous nos yeux en courant tout aussi vite, mais sans l'air terrorisé ?

"- Laquelle était leur identité ? voulus-je connaître.

Mais... Galopa a tout à coup l'air fort troublementée ! Connaît-elle en elle qui sont-ils ?

Je voulus lui dire quelque chose mais Lippoutou enleva la parole avant moi !

"-Tsss...Vous avez vu leurs foulards ? A mon avis, ce ne sont qu'un groupe de fanatiques qui croient que la forêt leur appartient.
- Euh, en fait...

- C'est une honte, je me sens usurpée, je...

- En fait, c'est...

-Je vais leur montrer qui commande ici, vous allez...

- Ce...C'est...

- Vous allez...

- Lippoutou, Galopa a quelque chose à dire !" (Ah, enfin, on la fait taire !)

Galopa a désormais l'air complètement traumatisée, elle ne peut plus parler. Mais attendez une seconde. Un groupe agressif, colonisateur ?

Ne me dites pas que...

L'armée ?

Cela se tient, après tout ces abrutis bizarroïdes ont tué les parents de Galopa, cela explique donc son trouble. Jungko semblait lui aussi avoir compris. Pas Lippoutou, en revanche. Ah, pas le temps de lui effectuer un dessin graphique ! Je pris alors la tête des opérations :

"- On se rend avertir Mastouffe. Ils nous surnombrent, le risque est là. On n'est pas possibles à combattre si y a pas Giratina. Faut avoir les orbes à nous."

Galopa retrouva à cet instant sa langue. Visiblement très stressée (il y a de quoi), elle se mit à débiter des conseils à la vitesse d'un Roucarnage en pleine accélération (les type Vol sont les meilleurs).

"-Ils risquent de nous tomber dessus. Mais on doit faire attention. On doit connaître leur intentions, et ne pas dévoiler les nôtres. S' ils tentent de nous éliminer dès maintenant, ça risque d'être... très difficile de trouver les orbes après.

- Ouais, ben c'est quoi votre plan ?

(Toujours aussi agréable, Miss Lippoutou, à ce que je vois ? Qui c'est qui était trop individualiste pour comprendre notre peine commune il y a deux minutes ?)

- Bah euh..."

A ce moment, Brutalibré, Absol, Magirêve et Staross arrivèrent à notre encontre. L'assistant de Mastouffe nous demanda si nous avions trouvé quelque chose.

On aurait préféré le contraire.

J'étais prête à dévoiler ce que nous avions vu, aperçu, entendu mais Lippoutou m'"outspeeda" (comme dirait Laggron) encore une fois.

Brutalibré prit alors son air catastrophé si familier (là, c'est justifié). Staross et Magirêve se mirent à questionner un bon nombre de questions de questions et Absol parût tout à coup songeur. Staross le regarda suspicieusement (cela se voit aux reflets parcourant son rubis).

"- Bon, commença Brutalibré, gardons notre sang froid, calme...calme...

(Oui, calme, Brutalibré ! Ne cédons pas à la panique ! Ah....ah....)

- On doit avertir Mastouffe. Les autres membres courent un grave danger.

- Jungko a raison. On y va discrètement, et surtout, on reste groupés ! Pas un écart, hein !"

Nous nous mîmes alors en route. La clairière de base n'est plus très lointaine... Pourvu qu'ils n'aient pas fait de mal aux autres membres. Pourvu qu'ils ne les aient pas trouvés. Xatu... J'espère qu'ils ne t'ont pas touché. Si ils l'avaient fait, je vengerai ton honneur et ta vie.

Le passage s'élargit, nous nous regroupâmes donc.

Mais quel est celui-ci bruissement entendu dans les feuillages ? Je me dois de prévenir le reste des autres ! Je stoppai mon vol.

"- Oui ?

- Un bruit est venu à moi.

- Je n'ai rien entendu, tu as du halluciner, concentre-toi au lieu de rêvasser !" cassa Miss Lippoutou.

Ah bah je viens de le réentendre, et je suis sûr que je n'ai pas rêvé. Ce n'est pas parce-que je viens de l'Interstice du Rêve, cet endroit à mi-route entre le rêve et la réalité, qu'il ne faut pas me prendre au sérieux.

En effet.

Un groupe de Pokémon au foulard rouge sang déboula devant nous. Mais nous eûmes moins de chance que tout à l'heure, car ils nous avaient dans le viseur.

Le combat, premier combat pour l'Idéal, débuta alors contre notre gré.

Tous les types étaient représentés par les attaques autour de nous ! Alors, je dois me méfier de l'électricité, de la glace, de l'obscurité, des spectres, de la roche... Eh, j'ai pas mal de faiblesses, en fait... Par contre, je suis en totale dominance face aux types Combat ! Cherchons-les, et envoyons-les au tapis ! Aïe !

Alors que je me battais dans cette furieuse mêlée, je repérai une vive lumière bleutée qui éblouit ! Eh, doucement, je n'ai qu'un oeil je vous signale ! Regardons d'où elle vient ! Mais c'est... Galopa ?! Quelle puissance tout à coup ! Cette lumière doit être le fruit de sa rage contre l'armée, elle semble en transe ! Mais oui, je me souviens ! Nous avions étudié cet état à la guilde. Normalement, cela arrive lorsque le Pokémon est en contact avec une rarissime Gemme Sésame, mais un très fort ressentiment peut également l'activer. En tout cas, Mastouffe n'avait pas menti sur sa puissance ! Galopa occasionnait la majorité des dégâts. Ceux qui n'étaient pas vaincus fuyaient petit à petit... Bande de lâches !

Ouaaaaah ! Bzzzt... Bzzzt... Mais pourquoi me suis-je déconcentré ! Cryptéro, nous sommes sur un champ de combat je te rappelle ! J'ai plutôt bien mérité cette Étincelle...

J'envoyai toute les Rafale Psy permises par toutes mes forces réunies. Wuhuhuhu... Mouahaha, ennemis, laissez cet entêtant son vous conduire aux limbes ! Ouille !

"Électrocutez le truc bizarre qui vole !"

Euh, c'est moi, le truc bizarre qui vole ? Il faut croire que oui ! Je repris alors toutes mes gardes. Je remarquai alors que Galopa venait de tomber... L'aura qui l'enveloppait avait disparu, et elle s'évanouissait lentement... À l'aide de pouvoirs Psy, je la transdéplaçai à l'abri. C'était plus sûr comme ça, mais qu'est-ce que c'était difficile, avec ces attaques qui volaient de toutes parts ! Aïe !

Toujours est-il que j'ai réussi. Et je me remis à voler de gauche à droite, d'avant en arrière ! Oh, non, un Elecsprint ! Il m'a vu et aperçu. Un insigne brille méchamment à son pelage... Il doit avoir un grade particulier. Et il est de type Electrik. Et il m'a vu.
Heureusement pour moi, il se détourna... Jungko avait attiré son attention. Et bien, mauvaise chance, Elecsprint, puissent les feuilles tranchantes te couper en morceaux !

Aux alentours, Absol continuait de se battre lui aussi. Il semble avoir du ressentiment contre l'armée. Argh ! Ne me dites plus que, Aïe ! Qu'il s'agit d'un traître. Il, ouille, combat avec autant d'idéal en lui que nous autres ! Aïe !

Mais soudain tout devint flou, les ténèbres m'enveloppèrent. Qu'est-ce ? Vibrobscur ? J'aurais dû me méfier et surveiller mes arrières au lieu de me concentrer sur mes coéquipiers... Car maintenant une de mes failles fut exploitée... Je vais m'évanouir. Je tombe lentement, je tombe K.O, je tombe en pâmoison. Cryptéro, il faudra te concentrer par l'avenir, sinon tu ne fera pas long feu...


...


Où... Où suis-je ? Suis-je encore vivant ? J'en doute, car ce que je ressens est agréable, alors que je sors d'un champ de bataille et que je viens de souffrir d'un Vibrobscur venu de je ne sais où.

Nom d'un Glyphe !

Je me trouve dans la clairière de base, j'en mettrais mon aile à couper. Il fait froid, mais je me sens bien... Ah,Xatu est au dessus de moi. Cette bataille, cette rencontre avec l'armée fut-elle réelle ?

"Heureux de te voir sain et sauf, Cryptéro. Je me suis fait beaucoup de souci pour toi."

Ainsi donc, j'ai bien combattu l'armée... Ce fut aujourd'hui un grand battement d'aile vers notre Idéal. Je sens que tout ne fait que commencer, que bientôt la notre armée à nous s'enrichira.

Mes chers amis, notre histoire ne fait que commencer.
J'arrive dans mon manteau de blizzard, on m'appelle la bête
Mais n'ayez-crainte, chers amis Poképédiens, je suis juste venu
Vous souhaiter un Joyeux Noël et de très heureuses fêtes

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 397
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Mont Sorberus
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » mer. 15 févr. 2017, 20:23

Chapitre 19 : Exploration mouvementée dans la jungle

"Dites, j'ai l'impression qu'on nous regarde."

Aluhria, Flunnel et Silgoth parcouraient la jungle depuis environ deux heures et ils n'avaient toujours rien trouvé. Cependant, cela n'émoussait en rien leur motivation.

"Tu te fais sûrement des idées, Silgoth.

-Je t'assure ! C'est comme si des dizaines de paires d'yeux nous fixaient sournoisement et je n'aime pas ça.

-Ce spectre n'aime pas les regards sournois !

-Pourquoi ? Je devrais ?

-Ton regard est en moyenne plus sournois que celui de Silgoth, Aluhria. Arrêtons-là cette conversation futile.

-Certes, mais je maintiens que je me sens observé !

-Quelle perspicacité !"

Les trois explorateurs arrêtèrent net leur course. Cette voix n'était clairement pas une des leurs. On entendit l'épais feuillage bruisser.

Le tutafeh n'était désormais plus le seul à avoir un mauvais pressentiment. Et ce ne fut plus des yeux qu'ils sentirent mais trois empiflor qu'ils virent. Et ces trois Pokémon avaient visiblement faim.

"Courez !"

S'engagea alors une course impitoyable à travers troncs et lianes. Un environnement bien malheureux pour les trois secouristes qui trébuchaient sur les racines tous les trois pas où s'empêtraient dans un fouillis de lianes désormais semblables aux tentacules d'un tentacruel en chasse. Si les explorateurs continuaient de courir malgré les aspérités du terrain, c'était également le cas pour les chasseurs qui profitaient de celles-ci. Pour compléter le tableau, le sol humide n'offrait pas de bons appuis pour courir.

"Plus vite, plus vite ! Je n'ai pas envie de finir liquéfié au fond du gosier d'un empiflor !"songea Silgoth avec crainte.

Cependant les arbres et les lianes ne semblaient pas partager son point de vue.

Et la poursuite acharnée continuait.

("Oh oui, fort Acharné, ce Piège dans lequel nous sommes tombés, maintenant ce sont eux qui nous jettent un Regard Noir d'Intimidation avec un Joli Sourire empreint de Cruauté pour nous mettre la Pression, alors que nous prenons la Fuite en mettant à l'épreuve notre Endurance si bien que nous allons finir Défaitistes, sans aucune Contestation possible ! ") songea le spectre. ("Oui, bon, j'arrête puisqu'apparemment le temps n'est pas à la plaisanterie...")

Flunnel eut cependant un étrange ressenti alors que la poursuite faisait rage. Les empiflor auraient aisément pu les rattraper, mais ils emblaient vouloir conserver une certaine distance.

("Pourquoi ?")

Cette situation leur était plutôt avantageuse, lui semblait-il pourtant. Peut-être les assaillants les croyaient-ils, à tort où à raison, incapables de leur échapper et ne se donnaient pas la peine de dépenser toute leur énergie à la chasse.

Quoiqu'il en soit, ce n'était pas le moment de se poser de telles questions. Fuir était la seule chose qui comptait pour le moment.

Fort heureusement, Aluhria aperçut un rai de lumière au loin : une clairière salvatrice où la progression leur serait plus aisée. Cela l'arrangerait fortement car elle commençait à perdre son souffle et à sentir ses pattes douloureuses à force de trébucher sur ce terrain instable. Plus que cent mètres... Soixante-dix mètres... Cinquante mètres... Vingt mètres... Dix... Cinq...

La clairière était à leur portée. Fuir leur serait plus aisé, malgré sa relative étroitesse.

Cependant, ils entendirent des cris de victoire derrière eux. Pourquoi ?

Ils n'eurent pas le temps de chercher une réponse qu'ils étaient encerclés d'empiflor à l'air affamé.

-----------

Pfiou, voilà enfin la guilde ! Je commençais à avoir les pattes en compote ! Quand je pense à l'absence de nouvelles que nous allions devoir annoncer... Les autres membres seront déçus... Bon, au moins pourrions nous présenter Valtheod au maître et nous reposer. Oh, et Oxeàtl doit être rentré aussi ! Je me demande bien ce qu'il a pu apprendre. Espérons que ses recherches aient été plus fructueuses que les nôtres...

Peu loin, nous entendions les sons du labeur des constructeurs du camp et les échos de leurs discussions. Tout semblait bien se dérouler. Nous entendions de temps à autre la voix de Gil'raen qui organisait le tout. Avec une chef comme lui, j'ai la conviction qu'un joli et solide camp sera bientôt achevé. J'ai hâte de voir le résultat !

"Hé ! Eluhn ! Tuhgval !"

Il s'agissait de Daeron qui se dirigeait vers nous en courant !

"Vous voilà revenus ! Alors ? Oh, euh... Bonjour ! Qu'ont donné les recherches ?"

Et bien...

"Non, non, ne dites rien ! Réunissons tout le monde !"

Aussitôt dit, aussitôt fait. Bientôt, ce fut la guilde au grand complet (exceptés Flunnel, Silgoth et Aluhria... Où étaient-ils ?) qui se retrouva dans le réfectoire, accompagnés de Gil'raen. J'ai l'impression que tant de temps s'est écoulé depuis la dernière fois que nous avions été réunis dans cette pièce. Cela me rappelle notre arrivée et le tumulte qui avait suivi notre annonce... Que de souvenirs !

Grimsil était assis en face de moi. Il avait comme toujours l'air assez pensif et quelque peu craintif derrière ses yeux de glace. Je comprends bien ce que peut ressentir un Pokémon toute sa vie rejeté au milieu de ce joyeux amas que nous représentions, nous membres. Surtout avec le regard insistant et méfiant d'Ursil, étincelant rubis rouge. Bon, pour cette fois, il avait quitté le soit-disant porteur de désastre pour s'installer sur le gardien du portail. Tiens, je me demande... Où regarderait-il si aucun Pokémon mal réputé n'était à sa portée ? Enfin bon, inutile de se creuser la tête. J'allais devoir prêter mon énergie cérébrale à autre chose... Je me raclai la gorge. Rah, faire des annonces, ce n'est pas trop mon truc !

"Euh... Et bien... Tout d'abord, je..je voudrais vous présenter Valtheod, le gardien du portail."

Le Pokémon en question inclina la tête, visiblement gêné de basculer au centre de l'attention. Je remarquai que l'accueil qu'il recevait était à peu près similaire à celui qui avait été fait à Absol. Peut-être un peu meilleur, aucune croyance n'accuse les scalproie d'être porteurs de désastre, après tout... Globalement bon, sauf Ursil qui semblait bouder et Ria qui avait l'oeil méfiant.

"Ensuite, euh...et bien... Pour tour dire, nos recherches n'ont pas vraiment été fructueuses. Nous savions déjà tout ce que nous avions découvert. Mais la cité des Mages et sa bibliothèque étaient très intéressantes !

-Ah, ça, je n'en doute pas, répondit Jabeorn. Elle n'a pas usurpé sa réputation. Bon, il est toutefois dommage de ne pas pouvoir trouver plus d'informations."

Je le savais. La plupart des membres avaient l'air plutôt déçu.

"Néanmoins, nous avons de notre côté des nouvelles à vous apprendre. Oxeàtl ?

-Je me suis bien rendu à la Colline des Anciens. Ma vision dans le soleil n'était qu'approximative, mais j'ai distingué un temple dans la jungle.

-Exactement. Ce temple pouvant renfermer un orbe, nous y avons envoyé Aluhria, Silgoth et Flunnel."

Voilà donc ce qui explique leur absence ! Espérons qu'ils reviennent plus victorieux que nous. Ce serait génial de trouver un second orbe !

"Quoi qu'il en soit, on est sur la bonne voie ! On va les trouver, ces orbes, nom d'un BoltBeam !

-Oh que oui ! Hihihi ! Pour fêter ça, que dirais-tu de nous chanter une chanson, Ria ? *clin d'oeil*

-Abruti ! Tu sais bien que je déteste chanter !

-Mais, oui... Kulibil plaisantait, enfin, te prends pas la tête !

-Pfft...

-Euh... S'il vous plaît...

-Et c'est reparti...

-Faites taire vos voix, ne dégénérons pas la situation !

-Anvorkos, quand on est pas capable d'aligner correctement ne serait-ce qu'une seule phrase et qu'on ne ressemble à rien, on se tait !

-Comment ça, "ne ressemble à rien" ? T't'est vu, face de baie Alga ?

-Toi aussi tu es de type Eau je te rap...

-Stoooop !"

Gil'raen venait d'intervenir d'une voix qui "fit taire les voix" des bagarreurs verbaux. Merci à lui ! C'est tout de même plus agréable que la Rafale Psy qu'Anvorkos s'apprêtait à lancer ! Et bien, en tout cas, pour faire bonne impression devant ceux qui ne connaissaient pas nos réunions autour de la table, c'est loupé... Grimsil a d'ailleurs l'air totalement désorienté. Heureusement qu'aucune Rafale Psy ne fut lancée, c'est bien ce que je dit. Même s'il aurait été moins affecté en raison de son type.

"Bien. Maintenant que nous connaissons les nouvelles, dispersons nous. Cela nous évitera toute échauffourée inutile."

Tout le monde se dispersa donc, nous nous retrouvâmes dehors.

"Euh... Ne t'inquiète pas, Valtheod, ils ne sont pas toujours comme ça...enfin... Bafouillais-je en faisant allusion aux membres de la guilde.

-Il n'y a aucun mal, Galopa."

A ce moment, Jabeorn vint vers nous.

"Où allez-vous aller désormais, Valtheod ?

-Mon devoir m'appelle à retourner auprès du portail. Cependant, soyez certains que je m'investirai autant que possible dans votre cause, dit-il en posant la patte sur le coeur.

-Bien. Nous vous en sommes tous reconnaissants."

Là dessus, le maître de la guilde repartit en direction du camp.

-----------

Ça ne va pas du tout ! Songea Aluhria.

En effet, c'était le cas de le dire. Les trois explorateurs étaient suspendus la tête en bas, au dessus d'un grand récipient en bois où mitonnaient diverses plantes et baies... Comble de cela, toute une colonie, chétiflor, boustiflor, empiflor, dansaient autour du coin cuisine... Silgoth se balança encore une fois au dessus du grand bol, sachant que ce serait vain. Il avait néanmoins un étrange ressenti. Par moments, il se sentait comme galvanisé... Mais par quoi ?

Aluhria tenta de se redresser. A force d'avoir la tête en bas, le sang commençait à lui monter à la tête, ce qui était plutôt désagréable.

Silgoth sentit une étrange force le saisir par à-coups.

Flunnel avait les yeux clos. Peut-être réfléchissait-elle à un plan désespéré ? Sage idée, songea Aluhria, je ferais mieux d'en faire autant...

Un frisson secoua Silgoth.

Le chef de la colonie, décoré de fleurs, de feuilles et de griffes, haranguait dans un dialecte inconnu son peuple qui l'acclamait. Ils auraient, à coup sûr, un bon repas ce soir-là...

Silgoth se sentit étrangement galvanisé.

Les habitants de la jungle exécutaient ce qui devait être une danse traditionnelle de leur peuple. Une danse mortelle, des chants qui sonnaient comme un glas aux oreilles des trois prisonniers...

Une faible lueur enveloppa Silgoth. Les autochtones ne la remarquèrent pas, en revanche ses camarades le regardèrent d'un air surpris.

Les danses et les chants continuaient, mortuaire rituel imperturbable.

La lumière étincela d'un coup. Les liens du spectre se brisèrent, et celui-ci tomba, évitant de justesse le récipient. La lueur grossit... Et retomba d'un coup.

Explorateurs et autochtones regardaient, ébahis, un tutankafer se dresser devant eux.

"Traîtres ! Misérables ! Siffla le chef dans la langue des explorateurs, avec un fort accent. Vous ne vous en tirerez pas comme ça !

Aussitôt, toutes les issues de la clairière furent bloquées.

Silgoth sentit en lui une énergie inégalée. Il possédait maintenant quatre bras spectraux. Deux saisirent les empiflor les plus proches, les cogna l'un contre l'autre et les jeta dans le bouillon. Pendant que les deux malheureux poussaient des hurlements de douleur, les deux autres bras s'enroulèrent autour des liens de Flunnel et d'Aluhria, les disloquant. Ils saisirent ensuite les deux camarades de l'ex-tutafeh et les écarta du dangereux plat de bois.

Flunnel comprit ce qu'elle avait à faire. Elle courut vers l'issue la moins surveillée et tenta de distraire les gardes.

"Oseriez-vous faire cuire une joile demoiselle dans mon genre ?" sussura-t-elle en battant des cils.

"Absolument. Ne tentez pas de nous attendrir.

-Nous ne sommes pas comestibles, vous savez...

-Balivernes !

-Ah bon ? Comment ça ?

-Mais... Snif snif... Mais d'où vient cette délicieuse odeur ?

-Ah douce senteur ! Regardez-donc."

Cocotine se dirigea vers la feuille la plus proche. Elle la cueillit, et lui insuffla toute les bonnes odeurs qu'elle le put.

"Bien. Sentez, maintenant !"

Le boustiflor s'exécuta. Aussitôt, une expression extasiée apparut sur son visage.

"Alors ? Mon nom est Flunnel, reine des mille senteurs ! clama-t-elle de manière à ce que toute la colonie l'entende

-Hmmm... Je vais en parler au chef."

Le chef était justement en train de lutter contre Silgoth et Aluhria, accompagné de ses sujets. La diversion du boustiflor serait vraiment la bienvenue, car les deux secouristes ne tiendraient plus longtemps.

"Chef ! Chef !

-Quoi ? Quelle futilité te pousse donc à m'interpeller en plein combat ?

-Vous...vous faites erreur ! Sentez ! balbutia le garde, perdant toutes couleurs de son visage.

-Quoi ?! Tu oses m'interrompre juste pour une od... Mais... Mais... STOP ! Arrêtez tout !"

Aussitôt dit, aussitôt fait. Toute la colonie se rangea face au chef.

"Parle !" ordonna celui-ci à la cocotine.

"Avez-vous senti cette délicate senteur ? Elle est délicieuse, n'est-ce pas ?

-Certes ! Mais ne tourne pas autour du pot !

-Aimeriez-vous vous en délecter à chacun de vos repas ?

-Hmmmm... Ce serait fort plaisant, en effet...

-Alors engagez-moi comme cuisinière ! Je pourrai faire danser vos narines autant de fois que vous le souhaitez !

-Hmmmm....

-Flunnel cuisinière ! Flunnel cuisinière ! scanda la tribu.

-C'est d'accord ! Cependant, nous te surveillerons de près. Pas le moindre écart !

-Cependant !

-Comment ?

-Laissez mes amis partir. C'est la seule chose que je vous demande. Je suis à vous.

-Laissez-les ! Laissez-les !

-Hmmmm. Certes...

...

BALIVERNES ! ATTRAPEZ-LES !"

Les autochtones bougèrent avec moins d'entrain, cette fois-ci. Mais ils ne pouvaient pas désobéir à leur chef.

"Maintenant !" Cria Silgoth.

Les trois explorateurs poussèrent de toutes leurs forces le récipient dont le contenu brûlant alla se déverser sur la tribu regroupée. Ils prirent la fuite sous les hurlements et les vociférations.


------------

"Dis, Eluhn... Tu penses qu'ils vont réussir à trouver l'orbe ? me demanda Tuhgval.

-Il n'y a aucune raison qu'ils échouent ! Je suis sûre qu'ils réussiront."

J'en étais convaincue. Mon partenaire est souvent trop pessimiste.

Le soleil commençait à peine à décliner derrière les montagnes, jetant des reflets dorés sur la neige nuageuse. Nous nous trouvions au camp, près d'un champ. Notre travail consistait à lier les rondins de bois entre eux pour faire tenir les huttes. Je me contentait de les tenir pendant que le golgopathe nouait les solides fils. Vous m'imaginez faire des noeuds avec mes sabots ? Pas très pratique, je l'admets.

Le sol trembla légèrement à côté de nous. Je me retournai, surprise.

Le champ était baigné de petites particules végétales. Il dégageait quelque chose de vivant, d'agréable. De petites pousses jaillirent de terre.

"Comment est-ce possible ? demandai-je.

-Il s'agit de Fertilisation, répondit Gil'raen qui arrivait. Cela permet, comme tu peux le voir, de rendre les terres plus propices aux récoltes."

Quelle capacité utile ! Avec ça, les volontaires ne manqueront pas de nourriture.

"Avancez-vous bien de votre côté ?

-Ça marche parfaitement. Je pense que nous aurons bientôt fini notre travail.

-Bien. Mais ne vous relâchez pas ! Assurez-vous que les rondins soient solidement noués, cela est important pour la sécurité de ceux qui occuperont ces huttes."

----------

"Vraiment, bien joué, Silgoth ! s'exclama Aluhria.

-Nous n'avons même pas atteint le temple que nous voilà déjà ballottés de toutes parts !

-Ce temple serait plus facile à trouver si nous avions une carte

-A supposer qu'il existe !

-Je ne pense pas qu'Oxeàtl se soit trompé. Les visions provenant de la Colline des Anciens sont toujours plus intenses, à ce qu'il m'a dit."

Les trois explorateurs, à peine remis de leurs émotions, cherchaient maintenant le temple. Cependant, la nuit tombait et il leur semblait qu'ils tournaient en rond.

Alors ils empruntaient chaque voie se présentant, à l'affût du moindre bruissement. Parfois, c'était le bruit de leurs propres pas qui les faisaient sursauter. Et les racines les faisaient toujours autant trébucher.

Ils errèrent ainsi durant ce qui leur parut durer une éternité quand Flunnel se cogna contre une paroi rocheuse.

"Aïe ! Qu'est-ce que c'est que ça !?"

Les explorateurs s'immobilisèrent. Silgoth caressa doucement la surface du mur. Il y distingua des gravures, des symboles qu'il ne voyait pas et dont de toute façon il ignorait la signification.

"Dites... Je crois que nous tenons la bonne piste."

Alors ils entreprirent d'en faire le tour en suivant les murs. Cette tentative s'avéra fructueuse. Le mur finit par disparaître de leur toucher avant de réapparaître quelques mètres plus tard. Cela ne pouvait être que l'entrée !

"Il y a cependant un problème...

-Comment ça, Flunnel ? Nous venons de trouver l'entrée du temple que nous cherchions et il y a un problème ?

-Cette galerie est noire comme un four ! Comment voulez-vous que l'on trouve quoi que ce soit dans cette obscurité !"

Elle marquait un point. Silgoth tenta alors d'arracher une petite branche à l'arbre le plus proche. Cependant, celle-ci résistait !

"Mais qu'est-ce que tu fais ?

-Argh... Pfff... Vient plutôt m'aider, tu verras !"

Flunnel, ainsi qu'Aluhria joignirent leurs efforts à ceux de leur partenaire. Après une âpre lutte, la branche se détacha soudainement, projetant les explorateurs contre le mur du temple.

"Aïe aïe aïe... J'espère que tu avais une bonne raison de vouloir cueillir cette branche, Silgoth ! Sinon...

-Regarde plutôt, au lieu de proférer des menaces insignifiantes !"triompha le spectre.

Il saisit alors la branche et se tint face à elle. Il se concentra, les yeux clos, et bientôt une légère flamme bleu naquit à l'extrémité du bâton.

"Et voilà le travail ! lança-t-il alors que le feu grossissait lentement. Maintenant, plus d'excuse !

-Allons-y, mais comment as-tu fait ça ?

-Ah, c'est un truc de spectre, ça. À vrai dire, c'est la première fois que je m'y essaie !"

Ce fut donc éclairés par la flamme bleue qu'ils s'engagèrent dans le monument.

Dès quelques mètres, un escalier plongea dans les abysses du temple. Aluhria gemit.

"Les trésors sont toujours enfouis, cet escalier est un bon signe, coupa le tutankafer. Allons-y, attention aux marches !"

Une longue ligne droite s'étalait désormais devant eux. Ils s'avancèrent prudemment. Après quelques pas, Aluhria eut l'impression de poser le pied sur un fil. Aussitôt, une flèche siffla et se planta dans le mur, la manquant de peu. Elle poussa un cri.

"Que y-a-t-il ?

- Je crois que ce temple est piégé... Je viens de marcher sur un fil et une flèche a failli me transpercer !"

Silgoth se retourna et dirigea la flamme vers le sol. Un léger reflet, luisant comme les dents d'un prédateur, se révéla.

"Nous pouvons voir ces fils en dirigeant le feu vers le sol. C'est ce que nous allons faire. Soyons prudents !"

Ils continuèrent à avancer, mais leur progression fut ralentie. Au moins, plus aucune flèche ne fusa !

Ils finirent enfin par atteindre le bout du tunnel et débouchèrent dans une salle. Silgoth promena son bâton sur les murs et aperçut des peintures écaillées et couvertes de lianes représentant diverses divinités. Il continua à longer le mur doucement et buta sur une éminence du sol. Retenant un juron, il dirigea la flamme dessus.

Il fur aussitôt aveuglé par un éclat intense. Lorsqu'il retrouva la vue, la lumière s'était tarie.

La flamme bleue se reflétait dans une sphère dont le centre lui-même semblait être l'aperçu d'une autre dimension. Le reflet du feu amplifiait cette allure spectrale, irréelle.

Les trois explorateurs se tenaient regroupés autour de la mystérieuse sphère trônant sur un petit autel.

"Dites, vous pensez...

-Qu'il s'agit de l'Orbe ?"

Ils restèrent un moment songeurs. Aluhria reprit enfin :

"Ça ne peut être que ça. Vous vous souvenez de l'orbe qu'avait trouvé Eluhn ? Il était en tout point semblable à celui-ci, les reflets des flammes en moins.

-Cela signifie donc que nous avons atteint notre objectif... Nous sommes maintenant en possession de deux orbes...

-Ça m'en a tout l'air. Mais ne nous attardons pas ici. Plus vite nous sortirons et nous serons rentrés à la guilde, mieux je me sentirai."

Aluhria saisit alors délicatement l'artéfact. À son grand soulagement, rien ne se produisit. L'orbe lui sembla étrangement lourd, aussi fit-elle attention de bien le tenir. Il ne faudrait pas qu'il se brise en tombant...

"Mission...accomplie !" murmura-t-elle en tournant le dos dans l'obscurité.
Dernière édition par -Arcegea- le sam. 07 oct. 2017, 17:27, édité 7 fois.
J'arrive dans mon manteau de blizzard, on m'appelle la bête
Mais n'ayez-crainte, chers amis Poképédiens, je suis juste venu
Vous souhaiter un Joyeux Noël et de très heureuses fêtes

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 397
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Mont Sorberus
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » ven. 10 mars 2017, 20:47

Chapitre 20 : Incendie

En cette matinée, la guilde au complet (exceptés Silgoth, Aluhria et Flunnel) était une fois de plus regroupée autour de la table de bois. Je suppose que nous allions encore continuer notre travail au camp. Toutes nos forces unies, il avançait vite et ressemblait désormais presque à un petit village ! Maintenant, il fallait le peupler, ce camp, et c'était justement ceci qui occupait la conversation ce matin-là :

"Nous pouvons désormais, dans le camp de base, loger le double des volontaires d'Era. Il faut partir en recruter. Daeron...

-Pas de problème, maître !

-Bien, je compte sur toi. Et, euh... Grimsil...Il serait bien que tu l'accompagnes."

Quoi ?! Mais... Autour de la table, les réactions furent tout aussi surprises.

"C'est insensé !

-C'est ridicule !

-Ils ont raison, les habitants des villages ne nous suivront jamais si je viens.

-Grimsil, il faut que tu prennes confiance en toi. Tu as sans doute été traumatisé. C'est normal, mais tu dois réapprendre à vivre normalement.

(Certes, mais sait-il au moins ce qu'est une vie normale ?)

-Il faut que tu défies les stéréotypes, sur ton espèce et sur ton type ! Fais-le pour tous les absol, pour tous les Pokémon de type Ténèbres qui, comme toi, se sentent rejetés et perdent confiance !"

C'est vrai. D'ailleurs, puisqu'ils le disaient dans le livre que j'ai lu à la bibliothèque, qui est le triple idiot qui a nommé le type Ténèbres "Evil", Mauvais, dans son dialecte ? D'ailleurs, pourquoi tant de préjugés ? Pourquoi chaque espèce serait-elle conformée à un seul bloc, un seul comportement qu'il soit bon, mauvais, noble, courageux, un seul... individu ? Oui, c'est comme s'il n'y avait qu'un seul individu qui donnait les codes de chaque espèce. Ça me donne mal à la tête, tout ça.

Je reportai mon attention sur la conversation. Apparemment, bien qu'appréhensif, Grimsil s'était résigné à accompagner le braségali à la recherche de volontaires.

Ils partirent donc, et nous nous mîmes comme prévu à la construction du camp.
Et nous avancions bien. Le climat, bien que froid, était plutôt agréable. L'endroit le devenait lui aussi, et j'aurais plutôt bien aimé m'essayer à la vie dans ces huttes !

Tout à coup, des voix nettement moins agréables résonnèrent à mes oreilles. Oh non, pas eux... Rorsil et sa clique. Oh, mais c'est qu'ils ont l'air affolés, les pauvres ! Mais au fait, pourquoi ? Pourquoi sont-ils dans tous leurs états, et pourquoi viendraient-ils chez nous ?

Bientôt, une vague de pagaille déferla sur notre camp.

"Notre base a été attaquée !

-Tout a été détruit !"

Jabeorn prit aussitôt les rênes de la situation, acceptant d'entendre ce que le persian avait à dire. Un silence approximatif se fit, et tout le monde tendit l'oreille.

"Un groupe de fanatiques aux foulards rouges a déboulé sur notre belle guilde et a tout bousillé. On a eu du mal à en réchapper, mais on a tout perdu. Bâtiment, argent, objets... Plus rien !"

N-Non... Arceus, dites moi que ce n'est pas vrai !

"C'est pour ça qu'on est là... On a vu que vous faisiez un camp, et on voudrait le remplir... Pas par plaisir, mais de toute façon on n'a nulle part où aller..."

Je vis le maître de la guilde réfléchir. Et il y avait de quoi. Certes, on ne pouvait pas les laisser dehors, avec maintenant la présence de l'armée. Cela me fait peur. Ils savent maintenant que nous manigançons quelque chose contre eux. Nous sommes tous dans le même sac, maintenant. Nous ne pouvons pas les laisser trop exposés. Espérons juste qu'ils se tiennent bien, afin de ne pas souiller la cohésion et de maintenir le camp en bon état...

Jabeorn sembla tenir le même raisonnement que moi.

"Malgré vos récentes bassesses, nous nous sommes mis d'accord pour une quête commune. Nous ne pouvons donc pas vous laisser sans guilde ni endroit où aller. Nous vous accueillerons ici, mais en espérant que vous vous tiendrez aux règles, sachant que ce camp accueille aussi des volontaires qui n'ont sans doute aucune envie de voir cet endroit sans dessus dessous.
Suivez-moi, je vais vous loger et vous expliquer la récente tournures des événements depuis notre dernière rencontre. Quant à vous, membres, je souhaiterais que vous vous mettiez à la construction d'une palissade autour du camp. On n'est jamais trop prudent."

Bel esprit, Jabeorn. Mais j'ai peur. Je ne veux pas que l'armée déferle ici comme une tempête et détruise ce camp, cette guilde, ces vies qui nous sont si chères.
La troupe partit donc, alors que les membres s'ébranlèrent afin de renforcer les défenses du camp. Nous suivîmes Gorg et Celeriath.

"Et bien, tu en fais une tête Gorg !"Remarquais-je.

Cela m'étonne. Il n'est d'habitude pas du genre à se laisser déstabiliser...

"J'ai fait un cauchemar terrible, cette nuit. Une organisation s'était approprié les règles de la stratégie, et avait classé toutes les espèces selon leur potentiel stratégie, en.... Comment ça s'appelait déjà ?....hmmm... Ah oui ! Des tiers. Donc cette organisation avait classé toutes les espèces en tiers, et nous les laggron n'étions pas dans le plus élevé ! Les jungko et les braségali non plus d'ailleurs. En plus dans mon rêve les légendaires étaient eux aussi classés dans un tiers spécial, et il y avait des non légendairesparmi eux ! Les exagide par exemple. Hmmppfff... Heureusement que ce n'était qu'un rêve, mais ça me tracasse. Je suis plus puissant que ça, quand même !

-Si ça se trouve, dis-je en riant, c'est que ton potentiel stratégique est plus élevé que celui des autres l!

Ah bah heureusement !"

Tuhgval et moi nous esclaffâmes devant sa mine boudeuse. Quel rêve loufoque ! C'est bien du Gorg tout craché, ça. Remarque, ça nous aiderait bien si les exagide étaient aussi puissants que des légendaires... Enfin, il faudrait déjà qu'ils sortent de la crypte. C'est vrai, ces deux-là m'intriguent. Ils semblent toujours rester près du portail, sans compter ce que j'ai lu à la bibliothèque de la Cité des Mages : Ils assisteraient les Gardiens depuis la nuit des temps, comme des êtres immortels ! Mais bon, même si les histoires les plus invraisemblables s'avèrent parfois être vraies, il ne faut pas trop entremêler légende et réalité.
Nous nous dirigeâmes vers notre réserve de bois, où de hauts et larges pieux étaient entreposés. Nous saisîmes un chariot afin de les transporter facilement et nous mîmes à la besogne. À quatre, il était plus facile de transporter et dresser les grands rondins, que Celeriath taillait en pointe afin de les planter plus facilement dans le sol. Gorg semblait avoir oublié son rêve et songeait à des pièges et des défenses avancés autour des palissades.

Au loin, tous les membres nous imitaient. Je le demande à quoi ressemblera l'enceinte une fois terminée, car chacun plantait ses pieux sans s'être au préalable mis d'accord avec les autres groupes. Je ne pense pas qu'elle ait une forme très régulière, mais qu'importe, du moment qu'elle soit efficace !

------------

Cela faisait maintenant un petit moment que Grimsil et Daeron étaient en marche vers un village, et bientôt ils aperçurent des toits de bois clair. Le village se trouvait dans une plaine parsemée de quelques arbres, et des fleurs colorées perçaient à travers la neige. L'endroit en lui-même était apaisant, mais cet l'esprit de l'absol n'était pas en symbiose avec cette tranquillité. Il était persuadé que sa simple présence allait les chasser des villages. Alors, à quoi bon s'entêter ? Mais il devait suivre Daeron. Même s'il craignait le pire, il savait, au fond, que Jabeorn avait raison.

Ils posèrent les pattes à l'entrée du village. Une pancarte indiquait "Beorsyl" et le sol, déneigé, était en briques rouges. Les habitants semblaient y mener une vie tranquille, mais certains s'immobilisèrent lorsqu'il les virent. Certains eurent un regard suspicieux, pour d'autres il fut juste curieux. Quelques uns leur jetèrent juste un coup d'oeil de retourner vaquer à leurs occupations.

Grimsil fut surpris de voir que tous les regards n'étaient pas hostiles. Mais il était persuadé que cela allait venir. Peut-être ne l'avaient-ils pas vu. Où alors, ils n'étaient même pas au courant pour les terribles accusations planant sur son espèce, et le voyaient comme un Pokémon tout à fait normal.

"Pourtant, tu n'as rien pour toi, Absol, songea-t-il. Type, espèce, chromatique..."

Ils aperçurent, au loin, une place couronnée par de diverses échoppes. A coup sûr, la place principale. Lorsqu'ils se rapprochèrent, la présence d'une estrade sûrement dédiée aux fêtes confirma cette certitude. Peut-être pourraient-ils s'en servir pour leur annonce.

"Ce village a l'air plutôt sympathique, non ?"

Grimsil ne répondit pas, absorbé dans ses pensées et son appréhension.

Ils débouchèrent sur la place. C'était l'heure où les marchés avaient du succès, un maximum de Pokémon pourraient entendre leur discours. Enfin, celui du braségali. Grimsil avait de toute façon la gorge trop nouée pour dire quoi que ce soit.
Daeron monta immédiatement sur l'estrade. L'absol hésita avant que son compagnon ne lui fît signe de le rejoindre. Il gravit les marches, trébuchant au passage, ayant l'impression de porter le poids d'un ronflex sur les épaules. Heureusement, personne ne les regardait. Peut-être les prenaient-ils pour des plaisantins s'amusant avec l'estrade.

Le Pokémon de type Feu prit la parole, d'une voix claire et forte. Grimsil aurait aimé pouvoir avoir cette aisance. Aussitôt, les regards convergèrent vers eux. Si la plupart étaient curieux et inquisiteurs, ils en sentait certains, hostiles, le transpercer comme les dards d'un dardargnan. Il fit tout ce qu'il pouvait pour reporter son attention sur ce que disait son compagnon, mais il avait le plus grand mal. Il avait l'impression que ses pattes voulaient fléchir. Il entendit vaguement les mêmes choses qu'on lui avait dit, mais avec beaucoup plus de conviction. Quelle poisse ! S'il n'avait pas été là, il est sûr que beaucoup de volontaires auraient grossi leurs rangs.
Il ferma les yeux concentrant toute son attention sur la voix de Daeron. Il y parvint plus où moins, jusqu'à ce qu'un cri ne l'interrompe.

"Au feu !"

Il ouvrit les yeux. Quelques maisons plus loin, un panache de fumée brouillait le ciel.

Maintenant, il en avait la conviction. Les absol étaient bien porteurs de catastrophes.

Certains habitants prirent la fuite. Avec les maisons de bois, c'était peut-être la meilleure chose à faire. Un autre, en revanche, un shaofouine le désigna en criant : "Attrapez-le !"

Il pivota et courut. Si ce shaofouine l'attrapait... Il le méritait. Il avait provoqué ce désastre. Il méritait de mourir pour son crime. Cependant, ses pattes ne voulaient pas s'arrêter de courir. Il ne fut stoppé qu'en heurtant un gallame qui fuyait une maison en feu.

"Dégage !" Cracha-t-il en repoussant Grimsil.

Celui-ci allait reprendre sa course pour échapper à la horde qu'il avait à ses trousses, quand il lui sembla entendre des cris. Oui, il y avait clairement quelqu'un de coincé à l'intérieur.

Et sans qu'il ne réfléchisse clairement, il s'engagea dans le brasier. Derrière lui, ses poursuivants s'arrêtèrent.

"Tant pis ! Abandonnons là. De toute façon, il est fichu."

Ils repartirent. L'absol étais désormais seul, avec les flammes et celui qu'il devait sauver. Il devait se racheter de son crime, même si celui-ci était impardonnable.

Il bondit entre les flammes, cherchant les escaliers. Les cris venaient de l'étage de cette maison relativement grande. Il evita de justesse un poutre enflammée qui s'abbatit derrière lui. Il courait assurément un grand danger, mais il devait prouver sa valeur. Ne serait-ce que pour la vie du pauvre Pokémon coincé la-haut. Le feu faisait dangereusement craquer le bois, la chaleur devenait insupportable, et la fumée entravait sa respiration, mais il devait reléguer ces menaces au second plan. Après tout, il était un secouriste, désormais.
Heureusement, l'escalier était toujours accessible. Bien que les marches pouvaient à tout moment se rompre, il n'hésita pas à l'emprunter. Lorsqu'il arriva à l'étage, il ne vit qu'un noir épais et asphyxiant. Et toujours ces cris, incessants. Il se dirigea vers leur source et vit alors péniblement la silhouette d'un coatox à travers la fumée obscure. Le Pokémon de type Ténèbres se rendit alors compte que celui-ci criait le nom d'un ami.
Lorsque le secouriste s'approcha, le Pokémon de type Poison sembla présenter un mouvement de recul mais s'adressa à l'absol :

"Avez vous-vu Eoth, mon ami ? Avez-vous vu un gallame ? Où est-il... Je veux qu'il me protège..."

Ainsi donc, ces Pokémon habiteraient ensemble, et le gallame qu'il avait percuté aurait abandonné le malheureux à son triste sort...

Grimsil tenta de le rassurer et de lui expliquer la situation :

"Votre ami a fui. Ne vous inquiétez-pas, je vais vous tirer de là.

-Je ne vois plus rien, gémit -il

-Ne vous inquiétez-pas, reprit le secouriste, surpris de son propre sang-froid. Suivez-moi."

Le coatox se releva, aidé de Grimsil. Celui-ci voulut l'emmmener vers l'escalier, mais un horrible bruit retentit. Désormais, un trou béant s'ouvrait tel la gueule d'un prédateur, à l'endroit où se trouvait l'escalier. La situation allait rapidement devenir critique. La chute de l'issue avait projeté des gerbes de flammes à l'étage, dont le parquet commençait à s'embraser. S'ils ne trouvaient pas de solution maintenant, ils périraient dans les flammes.

"La fenêtre !"s'écria-t-il.

Ils revinrent sur leurs pas. La fenêtre en question était similaire à celles de la guilde, des barreaux de bois. En s'en débarrassant, il devrait être possible de s'échapper par ici.

Le secouriste s'acharna alors à l'aide de sa faux. Il cogna de toutes ses forces, entamant un peu plus le bois à chaque coup. Mais il ne pouvait ignorer le feu qui les rattrapait.

Le bois finit par céder, juste à temps.

"On saute !" cria-t-il, faisant fi de la hauteur et des briques qui les attendaient en bas. Il entraîna le coatox avec lui. Celui-ci émit une protestation, mais l'absol ne céda pas.

Ils se laissèrent tomber au moment où les flammes commençaient à dévorer le parquet. La chute fut rapide et le sol dur, mais ils étaient hors de danger.
Grimsil se laissa rouler sur le sol au moment où il sentit un torrent d'eau le tremper jusqu'au os. De la fumée - blanche, cette fois-ci - envahit l'air en même temps que le puissant bruit de l'eau projetée à pleine pression.
Il leva les yeux et vit de multiples Pokémon de type Eau coordonner leurs efforts pour éteindre l'incendie. À ses côtés, le coatox se relevait péniblement en se massant l'épaule. Il y avait une petite foule autour d'eux. Grimsil reconnut le gallame qui avait fui, le shaofouine qui l'avait poursuivi, et... Daeron.

"Grimsil ! s'écria ce dernier en venant à sa rencontre. Tu es indemne ! Je me suis fait un sang d'encre quand je t'ai perdu de vue !"

Mais l'absol avait d'autres comptes à régler. Il se sentait une assurance qu'il n'avait jamais ressenti auparavant. Il prit son courage à deux pattes et s'avança vers le gallame que le coatox à ses côtés fixait.

"Ton ami... Tu l'as laissé seul au milieu des flammes...

-Je n'ai aucune leçon à recevoir d'un Pokémon de type Ténèbres, surtout d'une saleté d'absol !"

Il cracha à terre

"Et mon ami, faut pas exagérer non plus. On habitait juste ensemble. Je n'ai pas trop eu le choix, moi, qui suis d'un espèce au coeur noble !"

Grimsil se rapprocha, de la fureur dans le regard.

"Et c'est ça que tu appelles un "coeur noble" ? Fuir comme un lâche en abandonnant un autre à son sort ? Des Pokémon prêts à tout pour protéger leurs prochains, courtois et vaillants, hein ? Des chevaliers dévoués ?

-La ferme, misérable virus du désastre !"

A ces mots, le coatox s'approcha. Il voulut prendre la parole.

"Quoi ?

-Eoth... Et je m'adresse aussi à vous tous... Cet absol n'est en rien responsable de cet incendie. En réalité, le seul coupable... C'est moi."

Il baissa la tête, sous les yeux inquisiteurs et consternés.

"Je ne l'ai pas fait exprès... Je.. J'étais juste en train de préparer quelque chose pour ce midi, mais j'ai accidentellement renversé le récipient bouillant... Tout est allé si vite..."

Il tomba à genoux.

"Mais cet absol n'y est pour rien ! Je ne sais pas qui il est ni d'où il vient, mais il m'a sauvé ! Alors laissez-le en paix !"
Une crabominable à l'air assez âgée s'approcha et lui tapota l'épaule.

"Ce n'est pas de ta faute. Ni celle de cet absol. Il est inutile de toujours vouloir désigner un coupable."

Le gallame bondit.

"Vous prenez-ça à la légère ? Cet incapable a détruit la moitié du village et ce n'est pas de sa faute ! Vous n'avez qu'à lui envoyer des fleurs, aussi !

-Eoth. Tu crois avoir toi aussi fait ce qui était juste ? intervint un villageois. Tu aurais très bien pu aider à l'évacuation, au lieu de fuir."

Le shaofouine prit ensuite la parole.

"Vaillant absol, nous vous devons des excuses. Nous nous apercevons maintenant à quel point nous nous sommes trompés sur votre compte. Toutes nos excuses. Maintenant, nous avons du travail. De plus... Votre guilde est située près de Bourg Verdure, non ? Et bien... Nous serons disponibles dès que le village sera remis en état. Il reste certes beaucoup à faire, mais nous sommes beaucoup à pouvoir nous y mettre."

------------

Ah ! Nous avons bien avancé ! La palissade commence nettement à se dessiner. Mais quelles sont ces voix qui retentissent derrière ?

"S'il vous plaît... Où est l'entrée ?"

C'est Aluhria !

"Je vais vous montrer ! Suivez le bruit de mes sabots !"

Je longeai les pieux, faisant bien claquer mes sabots pour qu'ils m'entendent. On me regardait parfois étrangement, mais tant pis ! Ont-ils trouvé l'orbe ?

J'arrivai enfin vers l'entrée du camp.

"Vous êtes toujours là ? Vous m'entendez ?"

J'eus très vite ma réponse. J'aperçus Aluhria, Flunnel et...Silgoth ? Mais oui, je ne rêvais pas, c'était bien un tutankafer qui se tenait devant moi ! Et, dans ses pattes... oui... C'est... Un orbe !!

"Vous...vous l'avez trouvé ? C'est...formidable !"

Gorg arriva derrière moi.

"Eh ! Venez tout le monde ! Ils ont l'orbe ! Ils l'ont !"

Aussitôt, on accourut.

"Belle évolution, Silgoth" glissa-t-il à l'attention du concerné.

Tout le monde avait l'air joyeux, galvnisé. Nous allions passer une soirée heureuse, je le sens !
Ainsi donc, nous avons deux orbes en notre possession. Mais il ne faut pas relâcher notre attention. Nous devons nous mettre à la recherche des autres. Tout de même... Je me demande où ils sont. Celui-ci se trouvait manifestement dans un temple, mais celui que j'avais trouvé... Il était enfoui, au milieu de nulle part.

"Donc, nous sommes arrivés dans la jungle..."


Je reportai mon attention sur ce que disait Aluhria. Je ne devais pas perdre une miette du récit !

-----------

"Maintenant... Vous allez exécuter mes ordres... Votre camarade Artikodin faiblit de jour en jour... Bientôt, il sera à notre merci comme vous deux... La Forêt Givrée sera notre territoire...

-Continue de rêver ! Nous ne ferons jamais rien pour satisfaire les quatre volontés d'une raclure dans ton genre. Tu peux nous torturer si tu le souhaites, nous ne serons jamais tes esclaves !

-Silence ! Nero, à moi !"

L'élecsprint au foulard rouge et à l'insigne honorifique s'avança. Un puissant éclair toucha le Pokémon qui avait parlé. Celui-ci sembla souffrir mais se ressaisit, le regard défiant malgré ses liens. Le sous-fifre du chef se prépara à une nouvelle attaque mais fut interrompu.

"Ça suffit, Nero, ça suffit. Nous devons préserver son intégrité physique. Tôt ou tard, qu'il le veuille ou non, il sera mon esclave."
Dernière édition par -Arcegea- le lun. 29 mai 2017, 17:42, édité 4 fois.
J'arrive dans mon manteau de blizzard, on m'appelle la bête
Mais n'ayez-crainte, chers amis Poképédiens, je suis juste venu
Vous souhaiter un Joyeux Noël et de très heureuses fêtes

Avatar de l’utilisateur
Vaporeon
Messages : 378
Inscription : ven. 20 nov. 2015, 19:04

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par Vaporeon » ven. 10 mars 2017, 23:26

Impressionant !

Je ne suis qu'au chapitre 8, mais j'aime beaucoup ta fic' ! le plus épatant, c'est le rapport qualité/temps.

De plus, l'histoire est intéressante et les personnages secondaires disposent de tout un panel de personnalités diffférentes (nom d'un BoltBeam) ce qui fait que l'on rentre facilement dans le récit.
Le début de l'histoire est certes manichéen, mais on sent peu à peu que cela se nuance. la quête principale est un peu classique (les artefacts magiques à trouver pour sauver le monde) mais ne donne pas d'impression de déjà vu comme on peut le ressentir dans d'autres œuvres. Cependant, n'étant pas joueur de PDM, je ne sais pas si ton récit tire son inspiration de l'un des jeux.

Que dire de plus ? Les phases de dialogues sont fluides et agréables. Les illustrations permettent un avant-goût du chapitre avant l'ouverture de la balise spoiler. La première personne permet une meilleure identification.
Bref, que du positif ! Je continuerai à lire sans aucun doute.
Continue ainsi, tu as vachement de potentiel, à mon avis.

- Mais il neige ! C'est superbe ! Ouch ! Pardon, monsieur, je ne vous avais pas vu. C'est plutôt rare de croiser des gens en haut de cette montagne. Vous m'avez pas l'air bien causant, dis donc.
- ...
https://www.youtube.com/watch?v=yhOEjBeAosA

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 397
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Mont Sorberus
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » sam. 11 mars 2017, 18:01

Merci pour ton commentaire Vaporeon, cela fait toujours plaisir.

Dans les vrais Donjon Mystère, le héros est un humain transformé en Pokémon pour accomplir une mission et qui est censé retourner dans son monde une fois celle-ci menée à bien. Après, les péripéties dépendent du jeu.
J'arrive dans mon manteau de blizzard, on m'appelle la bête
Mais n'ayez-crainte, chers amis Poképédiens, je suis juste venu
Vous souhaiter un Joyeux Noël et de très heureuses fêtes

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 397
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Mont Sorberus
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » jeu. 13 avr. 2017, 11:12

J'aurais besoin de votre avis sur une question : Afin de rendre les personnages plus "uniques", l'idée de leur donner des noms individuels et non de les appeler par le nom de leur espèce me trotte dans la tête depuis un certain temps. Qu'en pensez-vous ? Cela ne serait-il pas trop dérangeant étant donné que la fic est déjà assez avancée et les personnages assimilés avec leur nom d'espèce ?
J'arrive dans mon manteau de blizzard, on m'appelle la bête
Mais n'ayez-crainte, chers amis Poképédiens, je suis juste venu
Vous souhaiter un Joyeux Noël et de très heureuses fêtes

Avatar de l’utilisateur
monocram
Délégué section Pokémon et vous
Messages : 2434
Inscription : lun. 12 août 2013, 17:34
Localisation : Dans un château enseveli sous le sable du Désert des Ombres Dansantes dans le Monde des Morts.

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par monocram » jeu. 13 avr. 2017, 12:08

Et bien, l'idée de donner des surnoms aux Pokémon est sûrement la meilleure à faire lorsqu'elle concerne une histoire où leurs comportements s'assimilent à ceux des humains. Ainsi, les dialogues sont rendus plus personnels et le lecteur pourrait mieux s'y retrouver tout comme s'y perdre mais en général, les surnoms sont facilement combinables avec l'individu Pokémon qui le porte.

De plus, au niveau style et écriture, tu peux éviter des répétitions grâce aux surnoms.

Le seul inconvénient que je vois c'est le travail que tu devras rattraper. Si tu n'as pas donné de surnoms à tes Pokémon auparavant, il va être compliqué de les introduire ou même d'éditer tes anciens chapitres.

Et aussi, ça n'a rien à voir mais je pense que je vais lire ton histoire lorsque j'aurai le temps. Je vois qu'il y a beaucoup de bons échos et ça me démange de savoir de quoi il est question. :D
La cruauté n'est qu'affaire de perspective :}

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 397
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Mont Sorberus
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » jeu. 13 avr. 2017, 18:32

Merci pour ta réponse, Monocram. Le travail supplémentaire impliqué ne me dérange en rien.

Voici donc le chapitre suivant :

Chapitre 21 : Un étrange reflet

Et bien... Ce récit de la découverte de l'Orbe était passionnant ! Cela m'aurait intéressée d'explorer ce vieux temple. Bon, sans l'incident avec les empiflor, je l'avoue.

Les trois victorieux avaient refait part de leur pérégrination au cours du repas, et tout le monde avait écouté avec enthousiasme et attention. J'espère que nous trouverons bientôt un autre Orbe. Pas demain, en tout cas. Jabeorn a annoncé que nous allions reprendre les sauvetages. Nous ne devons en effet pas négliger les Pokémon en danger. Espérons cependant que nous ne serons pas trop fatigués, Tuhgval et moi. Le Maître nous a désignés pour effectuer un tour de garde autour du camp. C'est un peu dangereux... Mais j'aime bien sortir la nuit. On entend mieux ce que la Nature a à nous dire, chaque bruissement de feuilles, chaque clapotis de l'eau.

"J'aime cette ambiance... Pas toi, Tuhgval ?

-Hmmm... Ça pourrait être agréable, mais... Quelque chose peut rôder autour du camp. Souviens-toi ce qui est arrivé à ceux de Rorsil...

-En parlant d'eux... J'espère qu'ils ne vont pas mettre le camp sans dessus dessous. Souviens-toi quand on a mangé avec eux, dans les marais... Je n'ai pas envie que les murs de notre beau camp ne se retrouvent grossièrement peints à jets de baies... Et puis ils cassent la cohésion entre les membres de notre guilde. Jabeorn a pris une décision très juste, mais... Je ne veux pas d'eux ici."

Je ne mens pas. Et c'est sans compter Grimsil. Tout de même, je me demande comment s'est passée leur visite dans le village... J'espère bien qu'ils ont rencontré des gens ouverts d'esprit. C'est important, l'ouverture d'esprit.

"J'ai moi aussi beaucoup de crainte. Je me serais bien passé d'eux, mais on n'a pas le choix, malheureusement."

Tout était silencieux dans cette nuit, nous n'entendions rien de suspect hormis le crissement de nos pas et les bruissements des épines. Je levais les yeux vers le ciel. C'était une de ces nuits où l'astre de Lunala est immense et brille d'une belle couleur miel. La lune était superbe dans la nuit d'encre, et guidait nos pas. Elle se reflétait dans un petit étang non loin de là, nous renvoyant des éclats argentés. Je me dirigeai auprès du plan d'eau. Je vis mon reflet, légèrement troublé par la caresse du vent sur l'onde. J'aperçus celui de Tuhgval arrivant derrière moi. Je focalisai mon regard sur le disque doré de la lune. Mon reflet se maria au sien. J'aurais pu rester longtemps à le contempler, en osmose avec le royaume de Lunala.

Il me sembla soudain apercevoir deux points noirs, luisant comme des orbes, se détacher sur le miroir aquatique. Je les fixai. Non, je n'hallucinais pas. Ils étaient envoûtants, comme s'ils avaient un lien avec...une autre dimension, un autre temps ? Il me sembla que les reflets dorés de la lune se ramifiaient, le long des petits orbes. Qu'était-ce ? J'ai pourtant tout mon esprit !

"Le Talisman...sauvera..."

Quoi ? Je reculai vivement. Mais d'où venait cette voix ? On dirait qu'elle avait résonné dans ma tête. Les petits orbes et les ramifications dorées avaient disparu.

"Eluhn ? Ça va ?

-Tu n'as pas entendu ?

-Entendu quoi ?

-Ça venait bien de ma tête... J'ai entendu une voix me dire qu'un talisman sauvera. Est-ce que tu as vu, dans l'étang, les petits points noirs ?

-Je n'ai rien vu ni entendu, Eluhn...

(Il avait l'air intrigué, et franchement il y avait de quoi... Mon esprit ne me joue pas des tours, quand même ?)

Écoute. Je ne sais pas de quoi tu parles, mais ça doit être la fatigue.

-Tu as sûrement raison... Mais je me pose des questions..."

Nous continuâmes notre ronde. Mais j'étais ailleurs. Je me demande pourquoi j'avais vu ça. Et de qui, d'où émanait cette voix ? C'était une voix féminine, pure et claire. De quel talisman parlait-elle ? Pour sauver quoi ?

Toutes ces questions trottaient encore dans ma tête quand notre ronde fut finie. Je vais encore avoir du mal à dormir, cette nuit...

Effectivement, la nuit fut plutôt difficile. Mais je finis tout de même par m'endormir, heureusement...

Le lendemain, nous planifiâmes nos sauvetages lors du petit déjeuner. Il y avait du travail, et nous choisîmes de nous rendre au Bois Sinistre. Un couafarel, égaré, avait besoin d'aide pour s'extirper du donjon. Allons donc ! Ça faisait assez longtemps que nous n'étions pas partis en sauvetage !

Malgré ma fatigue (cette histoire de reflet m'intriguait toujours autant), je m'engageai avec enthousiasme, pressée d'explorer un nouveau donjon, si bien que je faillit m'étaler dans la neige tassée. Tant pis, ça m'apprendra. D'après la carte, le Bois Sinistre ne se trouve pas très loin de la guilde. Mais qu'allait-t-on y trouver ? Son nom ne me dit rien qui vaille...
Enfin, d'abord, allons à Bourg Verdure. Nous n'avons plus beaucoup d'objets... Autant bien nous équiper.

Cependant, lorsque nous arrivâmes dans le village, je fus frappée. Les sapins semblaient légèrement flétris, leurs rameaux avaient un peu jauni et j'aurais juré qu'ils s'affaissaient, sans que cela ne soit dû aux paquets de neige qui les recouvraient. Il me semblait que la place était plus vide, moins animée. N'avais-je pas déjà eu cette impression l'autre jour, alors que nous partions pour la Cité des Mages ? Oui, il me semblait bien, mais je pensais alors que ce n'était que dans mon esprit. Si c'est encore bien le cas ici, je crois que je commence à avoir de sérieux problèmes d'hallucinations. Quelqu'un aurait-il glissé une Hallucigraine dans mon repas ?

... Non. Ce dépérissement de Bourg Verdure, et ce que j'ai vu hier, me semblaient bien réels. Je sais ! Je vais demander à Tuhg...

"Dis, Eluhn... Le village a l'air moins vivant... Je n'aime pas ça..."

Gorg aurait dit "Outspeed", je crois. Au moins, pour cette fois, je suis sûre que ce que je vois n'est pas le fruit de mon imagination.

"Toi aussi ? Au moins, je suis sûre que je n'hallucine pas, là... Mais pour en revenir au sujet, oui, cela m'inquiète. En fait, j'avais déjà eu cette impression alors que nous partions pour la Cité des Mages... Je sais. On devrait demander à Jabeorn ce soir, peut-être qu'il sait.

Je pense que c'est la meilleure chose à faire. De toute façon, on ne peut rien faire si on ne sait pas ce qu'il se passe."
Nous nous avançâmes donc dans la bourgade, en direction du magasin Kecleon. Tiens, d'ailleurs, pourquoi les magasins sont-ils toujours tenus par des kecleon ? Peut-être forment-ils une grande famille, ou sont-ils un peuple de marchands ? Nous achetâmes quelques objets utiles, comme des Max Élixirs (il est toujours embêtant de tomber à court de PP au cours d'une exploration) ou des pommes avant de nous diriger vers le Verger Apireine, dont les senteurs embaumaient toute la place. Nous sélectionnâmes les baies qui soigneraient de potentiels problèmes de statut. Pêcha, Fraive, Ceriz... Elles avaient l'air délicieuses, fraichement cueillies du verger coloré malgré l'hiver.

"Et si nous passions par le Café Maskadra ? proposais-je. Nous n'y avons jamais mis les pattes, et j'aimerais bien savoir comment c'est, à l'intérieur.

-C'est bien vrai, ça. Allons y faire un tour !

Nous entrâmes donc dans le bâtiment de bois. De bonnes odeurs s'en échappaient, et dès que nous entrâmes nous fûmes réchauffés. En effet, un feu brûlait au centre de la pièce, et plusieurs Pokémon s'y réchauffaient. Sentir sa chaleur était agréable ! Nous aperçûmes Celeriath et Gorg autour d'une table. Cela faisait bizarre, de les voir sans Daeron.

"Hey !" lança le Pokémon de type Eau quand il nous vit.

Nous nous attablâmes près d'eux.

"Ça roule pour vous ?

-Pas de problème ! Où partez-vous en sauvetage ?

-Forêt Givrée ! Un farfaduvet (non, pas le nôtre) y a été attaqué.

-Forêt Givrée... Je crois que Daeron va vous manquer, vu le nom du donjon !"

Nous nous esclaffâmes. Je décidai alors de leur demander ce qu'ils pensaient de la situation de Bourg Verdure.

"Hmm... Je ne sais pas ce qui a pu provoquer cela, répondit Celeriath.

-C'est bien vrai, nom d'un BoltBeam ! Je n'en sais fichtrement rien non plus.

Tant pis. On demandera à Jabeorn ce soir."

Les deux secouristes approuvèrent. Je focalisai alors mon attention sur un Pokémon qui venait d'entrer, l'air essoufflé. Il était bipède, et une lame bleue ornait sa tête blanche. D'ailleurs, ses avant-bras étaient aussi des lames, de couleur verte. Une sorte de pointe rouge traversait son poitrail, j'espère que ça ne lui fait pas trop mal. Mais bon. Après tout, mon propre feu ne me brûle pas (heureusement, vous me direz).

Quel est ce Pokémon ? demandais-je, n'en ayant jamais vu de tel.

-Il s'agit d'un gallame, m'informa Celeriath."

Je reportai donc mon attention sur le gallame.

Il se dirigea vers le comptoir et héla un insecte qui se trouvait derrière - le maskadra qui tenait le café, je suppose.

"Jus de baies !"

Eh ben, ça c'est de l'entrée en matière. Pauvre maskadra...

L'insecte se mit à l'oeuvre, mixant différentes baies pour aboutir à un liquide coloré. Il faudrait que je goûte, un jour. Le maskadra remit en suite son verre au client.

Son verre en main, le gallame se dirigea vers un autre Pokémon, qui le regarda d'un air indifférent. Je supposai un lien évolutif entre ce dernier et le gallame, de par ses couleurs blanche et verte, et la pointe rouge. Mais les pattes du second était plus fines, il ne portait aucune lame et ses jambes semblaient entourées d'étoffe ondulant doucement, un peu comme Ria en fait. Le gallame aborda l'être.

"Ô douce Gardevoir, laissons nos destins se croiser" sussura-t-il avec une galanterie qui sonnait faux.

Le gardevoir regarda le gallame comme si celui-ci venait de lui proposer une morviture.

"Abruti ! Je suis un mâle !" vociféra-t-il en lui administrant une gifle magistrale. Je ne pus retenir un rire.

"Y'en a qu'ont vraiment des idées bizarres, s'esclaffa Gorg. Je m'demande pourquoi des genres fictifs sont attribués à certaines espèces... Dans mon village, y avait bien un lockpin mâle sans que ça pose problème à personne... Parce qu'en fait y a autant de mâles que d'femelles."

Ce fut autour du gallame de regarder le gardevoir comme s'il lui avait proposé une morviture.

"Décidément, j'en vois des aberrations en ce moment ! Les gallame sont les mâles, les gardevoir les femelles. Les gardevoir mâles sont des erreurs de la nature. Ce n'est pas pour rien que certaines espèces font plus femelle ou plus mâle. Ceux qui dérogent à cette règle ne sont que des déchets. Donc en gros aujourd'hui je vois un aberrant déchet, et hier un...une saleté d'absol chromatique, dans mon village ! Un feu a eu lieu ! Personne n'a daigné m'écouter. J'ai couru toute la nuit depuis Beorsyl ! Ils l'ont accueilli !

-Certes..."

QUOI ? Absol ? Était-ce de notre absol, de Grimsil qu'il parlait ? Mes compagnons de table avaient eux aussi l'air surpris. J'espère que Grimsil va bien... Daeron aussi. Mais s'ils ont été accueillis, il n'y a normalement pas de souci à se faire.

"Bref, reprit Gorg. Ce pauv'type a l'esprit bien fermé. POURQUOI y a-t-il des codes qui définissent ce qui est mâle et ce qui est femelle ?

-On n'y peut rien, Gorg. Heureusement, la nature est différente."

Cette gifle, cet abruti l'a bien méritée. Alors maintenant, il y a les sacs "mâle" et "femelle". Génial. Je ne m'étais jamais posé la question avant. Pour moi, ce gardevoir aurait pu être un mâle comme une femelle. Bien fait pour lui ! Il aurait dû essayer d'en savoir plus sur le genre du gardevoir, au lieu de foncer tête baissée. Et puis tout à fait entre nous... Si le gallame avait été plus finaud et si le gardevoir avait accepté ses avances malgré leur genre commun... Je ne vois pas en quoi ça aurait dérangé. Mais bon. Stoppons-là cette réflexion, un couafarel perdu nous attend !

Nous saluâmes Celeriath et Gorg et sortîmes du café, nos achats bien au chaud dans notre sac. Nous quittâmes le village et prîmes la direction du donjon, Tuhgval suivant attentivement la carte. Quant à moi, je ne pus m'empêcher de songer aux événements de l'étang, hier soir. Pardonnez-moi, j'essaierai d'être plus à ce que je fais dans le donjon.

Nous finîmes par l'atteindre. Comme son nom l'indiquait, il s'agissait d'un bois. Son feuillage était plutôt sombre, peut-être est-ce ceci qui lui vaut le surnom de "sinistre".

"Et bien... Entrons !"

Nous nous exécutâmes.
Les passages entre les arbres étaient assez étroits et de nombreux champignons poussaient dans la forêt obscure et humide. Je n'aime pas l'humidité. Ce donjon semble étouffant, et on sent des spores voler dans l'air, il doit y avoir des Pokémon de Type Plante ou Poison ici.

Nous avançâmes à travers les salles. Je ramassai quelques baies, et trois pièces de monnaie que quelqu'un avait laissé traîner. Ça nous sera toujours utile !

"Aïe !"

C'est Tuhgval ! Effectivement, un croisement entre un Pokémon et un champignon aux yeux blancs comme le pelage de Grimsil vient de nous attaquer. C'est un parasect, je crois. J'avais déjà entendu l'équipe de Gorg discuter de ces Pokémon au métabolisme perturbé par l'énorme champignon sur leur dos. Ils sont de type Plante et Insecte, d'après ce que j'avais entendu. Mais alors... Qu'est-ce que j'attends ? Oui, c'est facile de tirer à son avantage les double-faiblesses des autres pour gagner... Mais que voulez-vous c'est le jeu. Je dois aider Tuhgval !

Je fonçai donc. Lance-flammes. Ma capacité favorite. Malgré le fait que Gorg ait jugé cela aberrant car il s'agit d'une capacité spéciale alors que les galopa sont meilleurs sur le plan physique. Ce n'est pas possible, il connaît vraiment tout. Mais utiliser Lance-flammes est devenu un réflexe... Ma capacité a du fortement s'améliorer depuis, donc ce n'est pas tout à fait aberrant... Mais Gorg aime donner des conseils, je ne peux pas l'en blâmer.

Mais mon attaque ne fut pas aussi efficace que ce que j'espérais. Le parasect fut fortement affaibli mais ne tomba pas K.O. Gorg avait sûrement raison... Quoique... Ce bois est très humide. C'est sans doute pour ça. Il ne me fallut qu'une seule autre offensive pour venir à bout de l'adversaire.

"Merci", souffla Tuhgval.

Dans ce cas, en effet, c'est lui qui avait une double-faiblesse ! Ça doit être sacrément handicapant ces choses-là. Je suis bien avec mon unique type, moi...

...


Bon, d'accord. Ça serait super de maîtriser un autre élément. J'aimerais bien l'air, ou la terre... Et puis, le laggron en parlait, il parait que grâce à leur double-type, les maraiste n'ont qu'une faiblesse, la plante. Une double-faiblesse, certes, mais une seule quand même...

Nous continuâmes. Que dire ? Une exploration ordinaire. Juste les spores qui nous faisaient éternuer de temps à autre.

Nous finîmes par trouver le couafarel un étage après celui indiqué sur la demande. Sur le coup, parcourir ce dernier de fond en comble sans rien trouver était assez angoissant. Mais nous avons enfin mis la patte sur notre client, c'est cela qui compte. Celui-ci avait le pelage sale mais n'était pas blessé. J'ai entendu à propos des couafarel qu'ils peuvent parer leur poil de coupes plus où moins extravagantes, mais celui-ci avait le poil au naturel et en bataille. Il devait avoir notre âge, à peu près. Il leva la tête vers nous, secouant son épaisse toison crasseuse. Il ne sentait pas très bon, j'espère qu'il pourra vite se laver.

"Ah, les secours..."

Il ne semblait pas très pressé de nous voir...

"Tu n'es pas blessé ?"

Il n'en a pas l'air, mais on ne sait jamais.

"Nan, tout va bien. En fait, je veux pas partir d'ici, je veux rester explorer ce bois. On m'avait envoyé cueillir des pommes, j'ai voulu explorer, je me suis complètement perdu. Je resterai bien ici, mais j'ai dû envoyer cette demande parce que les autres se seraient inquiétés, vous comprenez."

Je comprends parfaitement. L'exploration est mille fois meilleure qu'une vie oisive ! Mais sa famille doit se faire un sang d'encre (tel l'octillery ! ... Oups, pardon, je ne le ferai plus, puisque ça n'a pas l'air de vous faire rire...). Il a fait le bon choix.

"Nous allons te ramener hors du bois, d'accord ?

-De toute façon, je n'ai pas le choix, alors allons-y."

Ce fut ainsi que se termina notre exploration du Bois Sinistre. Après nous avoir donné un précieux Max Élixir en récompense, il disparu sur le chemin de son peuple.

"Et bien... Mission accomplie !

-Il a bien fait de penser à sa famille. En plus, ce bois m'a l'air dangereux à force d'y rester" répondit Tuhgval.

Nous repartîmes donc, n'ayant plus rien a faire ici. Le chemin était parsemé d'arbres, mais le feuillage n'était pas aussi épais que dans le Bois Sinistre. À vrai dire, cette atmosphère étouffante et ces spores dans l'air ne me manquaient pas. Cette forêt-là était même bien agréable.

"Je crois que le Bois Sinistre est par là-bas, on ne doit plus être loin."

Je me figeai. Qui venait de parler, derrière les fourrés ? Sûrement une équipe partant en sauvetage ou en exploration. Je repris donc ma marche, quelques pas jusqu'à entendre quelque chose qui me chiffonna :

"Bien. Arrêtez-vous. Lorsqu'on aura atteint le donjon, écoutez-mon signal. Vous vous couvrirez de vos foulards pour éviter les spores et vous déferlez sur le donjon, comme je vous l'ai schématisé hier. Compris ?

-Oui, chef !

-Yep !

-Pardon ?

-Argh ! Euh, je veux dire oui, ô vénéré Chef !

-Allons-y ! Et toi, tu n'as pas intérêt à nous ralentir !"

Drôle de comportement pour une équipe de secours ! Ce n'est pas le but des explorateurs de "déferler" sur les donjons. Ce groupe me chiffonne. Je dois aller voir.

"Attend, Eluhn ! Ils sont peut-être dangereux !

-Je ferais en sorte qu'ils ne me voient pas. "dis-je en me dégageant et en me glissant derrière un arbre broussailleux.

Et je n'aurais peut-être pas dû. Je veux dire, j'aurais aimé ne pas savoir qui venait de proférer ces étranges paroles. Bien sûr, quand ils parlaient de foulards, ça fait automatiquement penser aux équipes de secours. Mais pas que.

Le groupe de l'armée était environ constitué d'une vingtaine d'individus (ils n'ont besoin que de ça pour prendre un donjon ? Espérons que leur excès de confiance les trahira), et semblait mené par un imposant Pokémon intégralement recouvert de lianes bleutées. Seul son visage, une ombre noire, et deux yeux blancs étaient visibles. Je me tassai dans l'espoir que ces yeux ne viennent pas me trouver. Il possédait deux longs bras à l'extrémité rouge, qui faisait un peu penser aux racines d'un plant de baies Résin. Et bien sûr, un foulard rouge sang, comme ses congénères, de types et d'espèces variées. Parmi eux, un colhomard déjà à la traîne...
Je reculai maladroitement, en ayant assez vu.

"Eluhn ?"demanda Tuhgval en me retenant pour que je ne tombe pas.

"Eluhn... C'était l'armée, n'est-ce pas ?"

Je hochai la tête.

"Il faut partir d'ici, et vite... On doit se dépêcher et prévenir Jabeorn dès notre retour..." soufflais-je.

Ce fut ainsi que nous détalâmes à toute allure, avant de ralentir plus loin, à bout de souffle. Mais nous ne pouvions pas trop traîner. Le trajet du retour fur rapide et épuisant, aussi l'enceinte du camp apparu comme une aura protectrice et familière, d'autant plus que la nuit était tombée. Nous ne perdîmes pas de temps et fonçâmes jusqu'à la guilde.



Et bien... Les réactions furent vives lorsque Jabeorn traduisit aux autres ce que nous lui avions expliqué... Mais nous nous sommes mis d'accord. Lorsque nous serons plus nombreux, délivrer les donjons sera notre priorité.
Ah... Quelle journée mouvementée... Tellement que, je vais vous avouer, j'ai oublié de demander au maître des renseignements sur ce qui pouvait se passer à Bourg Verdure... Cela m'intrigue. Je lui en toucherai mot demain matin.
Dernière édition par -Arcegea- le sam. 07 oct. 2017, 16:40, édité 3 fois.
J'arrive dans mon manteau de blizzard, on m'appelle la bête
Mais n'ayez-crainte, chers amis Poképédiens, je suis juste venu
Vous souhaiter un Joyeux Noël et de très heureuses fêtes

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 397
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Mont Sorberus
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » dim. 16 avr. 2017, 12:01

/!/ Afin de les rendre plus uniques et dans un souci de "logique", les personnages vont se voir attribuer un nom individuel au lieu du nom de leur espèce. Les chapitres seront progressivement édités. Voici la liste pour vous y retrouver./!/
Aluhria : Lockpin
Amarel : Fragilady
Anvorkos : Cryptéro
Celeriath : Jungko
Daeron : Braségali
Edkahn : Arcanin
Eloriath : Siderella
Eluhn : Galopa
Flunnel : Cocotine
Fordir : Pikachu
Gil'raen : Bourrinos
Gîlur : Mélancolux
Gorg : Laggron
Grimsil : Absol
Jabeorn : Mastouffe
Kulibil : Farfaduvet
Nero : Elecsprint
Oxeatl : Xatu
Ria : Lippoutou
Rorsil : Persian
Silgoth : Tutankafer
Soluhnil : Lougaroc
Talraon : Brutalibré
Tuhgval : Golgopathe
Ursil : Staross
Vahnelka : Magirêve
Valtheod : Scalproie
J'arrive dans mon manteau de blizzard, on m'appelle la bête
Mais n'ayez-crainte, chers amis Poképédiens, je suis juste venu
Vous souhaiter un Joyeux Noël et de très heureuses fêtes

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 397
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Mont Sorberus
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » dim. 07 mai 2017, 09:37

Chapitre 22 : Le projet de Jabeorn
"Eluhn... Eluhn..."

Où suis-je ? Ai-je bien entendu une voix me parler ?

"Eluhn... M'entends-tu ?"

Cette fois-ci, j'en suis bien sûre ! Il y a bien quelqu'un qui me parle ! Mais... Quelle est cette silhouette que j'aperçois ? Est-ce un Pokémon ? Il pourrait difficilement en être autrement. J'aperçois vaguement quelque chose de quadrupède, au pelage marron clair... On dirait qu'il a des cornes jaunes, à ramifications... Mais c'est flou...

Mais... Attendez une seconde. Des ramifications jaunes ? Et cette voix ? Suis-je en train de rêver ? On dirait la voix que j'ai entendue à l'étang hier soir !

"Eluhn... Récupère le talisman... Sauve..."

Je me réveillai d'un coup. Je me trouvais dans notre dortoir, à côté de Tuhgval qui dormait paisiblement. Il n'y avait ni voix, ni silhouette brouillée. J'ai dû rêver. Ce que j'ai vu hier m'intrigue donc tellement pour venir s'incruster dans mon sommeil ? Il faut croire que oui.

Comme les dortoirs se trouvaient sous terre, aucune fenêtre ne me permettait de savoir à quelle heure de la nuit nous en étions. Je me glissai donc en dehors de la pièce et grimpai doucement les escaliers jusqu'à atteindre une ouverture sur l'extérieur. Je vis alors que la lune était basse, et que les premières lueurs de l'aube s'élevaient dans le ciel. J'aime cette ambiance, quand l'horizon commence à rougeoyer. Mais je dois vite retourner au dortoir ! Les autres ne vont peut-être pas tarder à se lever. Je redescendis sans bruit et me recouchai délicatement sur mon tas de paille. Que c'est confortable ! Mais je ne pus fermer l'œil. Tant pis, je vais attendre...

Finalement, l'attente ne fût pas si longue. Mais tout de même, je fus bien contente d'entendre la cloche sonner ! Mmmh... Délicieux son, prédiction d'un repas délicieux ! J'ai bien faim, tout à coup.

Tuhgval réveillé, nous nous rendîmes au réfectoire, saluant les autres membres dans les couloirs. Bientôt, tout le monde fut réuni autour de la table, et des baies. Nous commençâmes à manger. Gorg commença à évoquer à ses partenaires un moyen de "passer les Dual Screeners" (ne me demandez pas ce que c'est, je n'y connaît et n'y comprends rien. En matière de combats, je préfère suivre mon instinct !), Anvorkos s'exerçait à faire léviter les baies à l'aide de ses pouvoirs psy (j'aimerais bien savoir faire ça, moi aussi. Mais pas avec des baies. Moi, les baies, je les mange directement !), les uns évoquaient le camp, les autres discutaient des Orbes. Je remarquai que Flunnel avait l'air particulièrement soucieuse. Pourquoi ? Quant à Talraon, il semblait qu'il n'avait pas dormi de la nuit. C'est vrai, on dirait qu'il va piquer du nez dans les baies d'un instant à l'autre.

Jabeorn prit soudainement la parole. La baie d'Anvorkos alla s'écraser sur la table et Gorg resta la bouche ouverte, interrompu.

"Chers membres, annonça le mastouffe, j'ai réfléchi cette nuit et j'ai une suggestion à vous soumettre.

-Qu'est-ce donc ?

-Parlez nous donc cette suggestation !

-J'aurais pensé à réunir ici les chefs des différents villages de la région afin de tenir un conseil. Ainsi, la coordination serait plus facile pour contrer nos ennemis."

Excellente idée ! Nous avons déjà parmi nous le chef d'Era, je me demande qui sont ceux de Bourg Verdure, Andésia, et la Cité des Mages aussi. Et tous les autres, tant qu'on y est !

Les réactions autour de nous étant tout aussi positives, Jabeorn prit donc la décision de concrétiser son projet.

"Je m'arrangerai pour contacter les différents dirigeants au plus vite. J'en parlerai bien sûr à Gil'raen dès que j'en aurai l'occasion, et Talraon et moi allons dès maintenant rencontrer Abeorth de Bourg Verdure. Organisez-vous comme d'habitude pour les tâches journalières, cependant, Anvorkos, c'est toi qui nettoiera la table ce matin" conclut le maître en désignant du regard le fruit écrasé sur le bois.

Le cryptéro baissa l'oeil alors que les regards convergeaient vers son oeuvre, et bientôt chacun alla vaquer à ses tâches habituelles.

"Bien. Allons-y, Talraon, S'enquit Jabeorn.

-Ghné ?" fit le brutalibré, émergeant à la fois du sommeil et des baies qui constituaient son repas. Il leva la tête, se rendit compte de sa maladresse, sursauta, s'essuya rapidement le visage en s'assurant que personne ne l'avait vu, et partit vite fait bien fait sur les traces de Jabeorn.

Je m'esclaffai intérieurement. Je crois que je suis la seule à l'avoir vu. Pauvre Talraon ! Je m'abstins de faire toute remarque.

-----------

Talraon rattrapa Jabeorn alors que celui-ci s'apprêtait à franchir le pas de la porte. Les deux Pokémon prirent la direction de Bourg Verdure. Le ciel était dégagé ce jour-ci, le soleil naissant faisait étinceler la neige comme une myriade de petits cristaux.

"Ça me rappelle la Grotte Lapis", songea le brutalibré.

Ils suivirent le chemin sur la courte distance qui séparait la guilde du village, et pénétrèrent bientôt dans Bourg Verdure. Là, il se dirigèrent vers la hutte où résidait Abeorth. Le village n'était pas encore tout à fait réveillé, à cet heure-ci. Les échoppes commençaient tout juste à ouvrir.

"Qu'a donc le village ? On le dirait flétri" remarqua intérieurement Talraon.

"Bonjour, que voulez-vous ?" demanda une voix derrière eux.

Ils se retournèrent et aperçurent le golemastoc qui gardait le village. Ils le saluèrent en retour.

"Nous désirons nous entretenir avec Monsieur Abeorth.

-Bien sûr. Suivez-moi, je vous prie."

Ils obtempérèrent, et le golemastoc les mena jusqu'à une hutte assez grande, placée entre deux arbres.

"Monsieur Abeorth, de la visite !" lança le gardien du village.

On entendit un grognement ensommeillé. Puis la porte s'ouvrit.

"Entrez, visiteurs !" fit la voix qui avait bougonné.

Jabeorn, suivi de Talraon, pénétra dans la hutte après avoir remercié le golemastoc. Ils firent bientôt face à un Pokémon doté de grandes ailes bleu nuit, et de plumes rouges en guise de queue. Sous chacun de ses yeux, il portait une marque en forme de croissant de lune.

"Ah ! Jabeorn de la guilde. Que nous vaut cette visite ? questionna le corboss.

-Bonjour. Nous venons afin de vous émettre une suggestion. Vous savez sûrement que mes membres et moi, accompagnés de volontaires, avons décidé de mener une action ferme contre l'armée ?

-Oui. Mais en quoi cela me concerne-t-il ?

-Nous avons décidé de tenir une assemblée réunissant les chefs de tous les villages de la région, afin de faire un bilan de la situation et de planifier où et comment intervenir. C'est ainsi que vous entrez en scène, et que nous vous invitons à participer.

-Quand se tiendra-t-elle ? Il faudra du temps avant que tous les dirigeants ne répondent, et ne se rendent ici.

-La date n'est pas encore décidée. J'attendrai les réponses afin d'y parvenir. Nous reviendrions vous prévenir à ce moment là.

-Je veux bien, à condition que je puisse conserver du temps pour gérer mon village. Je ne sais pas si vous l'aviez remarqué, mais il n'est pas au mieux de sa forme.

-Il ne s'agit pour l'instant que d'une réunion, donc ne vous faites pas de souci pour ça.

-Dans ce cas, je viendrai quand vous me convoquerez."

Ils se saluèrent , puis Jabeorn et Talraon repartirent en direction de la guilde, satisfaits. Le maître se félicita de l'échange. Il savait que le chef de Bourg Verdure n'avait pas toujours un caractère facile, mais il avait réussi à le convaincre. Maintenant, il fallait toucher mot du projet à Gil'raen.

---------

Pfiou ! Cette mission à laquelle nous nous sommes adonnés aujourd'hui fut plutôt ardue. Nous devions capturer un criminel ! Certes, ce leveinard n'était qu'un petit voleur sans réelle gloire, mais il nous a donné du fil à retordre. Il s'est avéré être plus puissant qu'il en avait l'air. Mais nous avons finalement réussi ! J'espère que ça lui passera l'envie de recommencer ses méfaits. Oh, et le chemin jusqu'à l'étroit clairière où se cachait ce scélérat ne fut pas non plus très aisé... Je ne sais pas si vous connaissez cette sensation, mais s'emmêler les pattes dans des ronces humides n'est pas la chose la plus agréable...
Ah ! Maintenant que nous nous rapprochons de la guilde, je repense au projet de Jabeorn, celui de réunir les chefs des villages. Je me demande à quoi ressemble le chef de Bourg Verdure, comment avait-il dit, déjà, Abeorth ? Oui, je crois que c'était Abeorth. De quel Pokémon peut-il bien s'agir ? Nous verrons bien.

Nous fîmes le tour de la palissade, avant de pénétrer dans l'enceinte du camp. On dirait vraiment un petit village ! Peut-être Jabeorn est-il par conséquent un dirigeant lui aussi...

Les volontaires, autour de nous, achevaient de préparer le diner, et la délicieuses senteur mêlée à la fumée me donna l'eau à la bouche. Me voilà maintenant avec deux raisons de pousser le pas jusqu'au réfectoire ! Justement, en parlant de celui-ci, les autres membres commencent à rentrer ! Vite ! Ne nous laissons pas distancer.

"Aïe !"

Mais qu'est-ce donc ? Mais c'est Flunnel que je viens de heurter ! Oups...

"Oh... Pardon, Eluhn..."souffla-t-elle d'un air vague, reprenant sa route.

"Flunnel ? Tu n'as pas l'air dans ton tas de baies, depuis ce matin..."

C'est vrai. Je ne sais pas ce qu'elle a, mais elle a l'air vraiment soucieuse...

"Oh... C'est vrai, vous n'êtes pas au courant, je ne vous l'avais pas dit... Peu de temps avant votre arrivée, mon petit frère a été enlevé par l'armée. Il l'ont emmené de force, je n'ai rien pu faire... C'est pour le retrouver que j'ai rejoint la guilde. Mais malgré mes efforts je ne l'ai pas encore retrouvé... Je... J'espère vraiment que...qu'il est sain et sauf. Enfin... Je n'ai pas envie de vous embêter avec ça... Désolée..."

Elle se détourna et se dirigea vers le réfectoire. Je peux vous dire que ce récit me jeta un froid. Mes parents... Je ne me fait malheureusement guère d'illusions, mais j'espère que le frère de Flunnel n'a pas connu le même sort qu'eux... Quelle lâcheté, de s'en prendre à de si jeunes enfants...

"Eluhn ? Ça va ?" me demanda Tuhgval, remarquant mon trouble.

Je hochai la tête. Je ne dois pas me laisser abattre maintenant, sinon ce n'est même pas la peine de continuer. Et je sais que mon cher partenaire sera toujours à mes côtés. Il ne faut donc rien lâcher, autrement tout est perdu d'avance.
Allons, donc, une annonce et un bon repas nous attendent !

Nous nous installâmes finalement autour d'une table parée d'un délicieux repas. Toutes ces couleurs... On dirait un apaisant champ de fleurs.

Jabeorn arriva finalement, accompagné de Gil'raen, mais nous fit signe d'attendre avant de commencer à nous régaler. Il déplia une grande carte de la région sur le mur. J'aime bien les cartes. On peut voir tout ce que le monde peut nous réserver. J'aimerais bien dresser la carte d'un lieu inconnu, un jour... Découvrir des endroits, des civilisations sur lesquelles nul oeil avant le mien n'aura posé son regard... Mais bon. Je m'emporte. Ecoutons ce que Jabeorn a à nous dire, ça peut servir.

"J'ai bien pris soin de contacter tous les chefs, commença le maître. Ebnar, mélokrik, chef d'Andésia. Il s'agit d'une ville cruciale pour nous car c'est ici que se trouve la crypte qui mène au fameux portail. Je vous la remontre, elle se situe ici sur la carte. Verath, mamanbo, chef d'Azurel, la cité sous-marine. Cette ville est située en pleine mer de l'Ouest, et est engloutie sous les flots. Naturellement, beaucoup de Pokémon de type Eau y vivent. Elle est ici. Mirkorel, simiabraz, chef de Beorsyl. C'est une petite ville située dans les plaines, là où ma patte se trouve. Hildas, coxyclaque, chef de Lun'ehl, cette ville située sur une montagne de l'île au Sud-Ouest de la région, ici plus exactement. Laugron, ekaïser, chef d'Irath. Cette ville fut fondée dans les montagnes du Nord par les rescapés du raid qui rasa Tengana. Regardez, c'est juste ici. Kyera, chevroum, chef de la Place Pokémon. Ce petit village se situe tout à l'Ouest, il est plutôt apprécié des explorateurs. Une grande légende du secourisme s'y est entraînée. Sur la carte, la Place Pokémon est située ici. Ysùl, archéduc, chef de la Cité des Mages. Il est aussi le gardien de la bibliothèque. Ai-je besoin de décrire la plus grande ville de notre région, carrefour d'échanges en tous genres, siège du conseil de magie ? Elle est juste là. Et bien sûr, nous avons Gil'raen d'Era et Abeorth de Bourg Verdure qui ont accepté notre proposition !"

Quoiiii !? Ysùl est aussi ni plus ni moins que le chef de la Cité des Mages !? Moi qui pensais simplement parler à un conservateur de bibliothèque ! Gloups.

Et bien, il y a beaucoup de villages. Je pense que la rencontre donnera lieu à un débat intéressant. Vivement qu'ils arrivent ! J'ai hâte de savoir quoi faire !

Alors que le repas débuta pour de bon, je laissai vagabonder mon regard sur la carte qui était toujours accrochée au mur, à l'endroit où le mastouffe avait indiqué Irath. Il y a donc eu des rescapés du désastre qui ravagea Tengana... Ils sont montés loin au Nord ! Il doit faire froid, là-bas. J'imagine que leur chef doit avoir une volonté de fer pour aller s'installer tout là-haut ! J'ai hâte de le rencontrer. Oh, et le chef d'Andésia, aussi. Je me demande à quoi il ressemble. J'espère qu'il n'est pas aussi austère que son village... Pourquoi était-il aussi froid les deux fois où nous nous y sommes rendus ? Il ne semblait pas flétri comme Bourg Verdure, mais... Peut-être est-ce dû à la mauvaise foi du golemastoc qui le protège... Ou à la peur provoquée par les légendes à propos de Giratina. Il est vrai que sa représentation sur le vitrail de la bibliothèque faisait froid dans le dos. D'ailleurs, Tuhgval m'a déjà dit que personne ne s'approchait de la crypte. C'est compréhensible, il y règne une drôle d'ambiance et je ne pourrais jamais oublier le regard, les lames des exagide alors qu'ils s'apprêtaient à nous réduire à de petits tas de miettes... D'ailleurs, je me demande... Des Pokémon ont-ils déjà été tués en pénétrant dans cet endroit ? Brrr, j'en frissonne. Je devrais concentrer mes pensées sur autre chose, il ne faudrait pas que je sois terrorisée par cet endroit crucial...

Je concentrai alors mon esprit sur les baies devant moi. Leur douce saveur me fit oublier mes craintes ! Les repas sont toujours délicieux ici.

La dernière baie avalée, nous nous dirigeâmes vers les dortoirs. Gil'raen s'approcha du maître et ils commencèrent à discuter, après avoir fermé la porte du réfectoire. Ma curiosité naturelle me donne envie de me placer derrière pour écouter... Mais ça ne se fait pas, et ils doivent avoir une bonne raison de fermer cette porte. Je ferais mieux de me hâter vers mon tas de paille, j'ai besoin de dormir après cette mission épuisante. Ouaaaah...

----------

Où était-il ? Cette montagne escarpée lui disait vaguement quelque chose. Un donjon ? Mais il n'y croisait aucun Pokémon. Tout semblait mort, le temps paraissait s'être arrêté. Les pierres ne roulaient plus le long des pentes abruptes et froides, le vent ne soufflait plus, le fleuve de la vie s'était figé. Et toujours, un brouillard obscur et étouffant.

Il déboucha dans une petite grotte. Il ne savait pas pourquoi, une force néfaste l'y attirait comme un champ magnétique tirerait un magnéti jusqu'à lui.

Il pénétra dans la pièce. Aussitôt, il ressentit un profond malaise. L'endroit était sombre, mais ce n'était pas une obscurité agréable. Deux points rouges brillaient comme deux gouttes de sang au fond de la cave. La source de la mélancolie qui l'écrasait depuis qu'il s'était retrouvé dans ce sombre endroit. Il aurait pu fuir, mais ses pattes refusaient. Elles tenaient à affronter les deux points sanglants.

Il se dirigea vers leur source. Il n'entendait plus que les battements sourds de son coeur et le cliquetis métallique de ses pas, qui résonnaient dans sa tête comme une aiguille du temps qui se serait chargée de compter ses heures.

Kling... Kling... Kling...

Il continua d'avancer, mais la progression était difficile, comme s'il s'enbourbait dans de la vase. Cependant, le sol n'était que pierre.

Kling... Kling... Kling...

Les points rouges dansaient malsainement au fur et à mesure qu'il avançait. Leur attirance était toujours plus forte, toujours plus.

Kling... Kling... Kling...

Il finit par se heurter à un mur de pierre. Alors qu'il reculait, sur ses gardes, toutes lames dehors, la roche grinça alors et prit vie. La silhouette d'un lucario de pierre, une sombre statue aux yeux rouges, dont le badge de secouriste luisait faiblement, se détacha. L'être prit parole d'une voix rauque qui emplit son esprit et se répercuta contre les murs :

"Tu...as...failli...à...ton...devoir..."

La statue leva le bras dans un pénible grincement. Il tomba à genoux.

"Regarde...ce...qu'est...devenu...le...Mt...Acier... C'est...de...ta...faute..."

Deux spectres apparurent ensuite. L'un était un argouste au pelage zébré d'une profonde entaille suintante. Les gouttes rouges s'écrasaient au sol dans un rythme obsédant. Plic, plic, plic, plic...

L'autre était un charmina dont le crâne était enfoncé sur le côté. Le spectacle de sa face tordue et défigurée était insoutenable.
Mais il ne pouvait détourner le regard.

Les créatures étaient certes vaporeuses mais leurs orbites creux et vides semblaient curieusement le fixer. Ils n'étaient que des spectres mais semblaient curieusement réels.

Les fantômes émirent alors d'horribles plaintes, un désagréable chuchotement.

"Vois...ce...Pokémon...que...tu...as...tué..." reprit la statue en désignant l'argouste. Le spectre entaillé lui bondit alors dessus dans un cri bestial et atroce, dévoilant des dents étincelantes. Il ne fut plus qu'une sensation d'un froid mortel, et d'un malaise intolérable.

Valtheod se réveilla en sursaut. Autour de lui, il n'y avait que les murs sombres et humides de la crypte. Aucune trace du Mt Acier, des fantômes ou de la statue.

Frissonnant, il se leva et se dirigea vers une pièce adjacente. Il s'approcha des exagide qui montaient la garde.

"Reposez-vous, je vais m'assurer de la garde pour le restant de la nuit.

-Êtes-vous sûr ? Vous avez besoin de sommeil.

-Ne vous inquiétez pas pour moi." souffla-t-il alors que les gardiens obtempéraient.

Lorsque ceux-ci eurent disparu, il s'assit contre un mur gris et froid et se perdit dans ses pensées, écrasé par une culpabilité qui ne cesserait jamais de le poursuivre.
Dernière édition par -Arcegea- le sam. 07 oct. 2017, 16:51, édité 1 fois.
J'arrive dans mon manteau de blizzard, on m'appelle la bête
Mais n'ayez-crainte, chers amis Poképédiens, je suis juste venu
Vous souhaiter un Joyeux Noël et de très heureuses fêtes

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 397
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Mont Sorberus
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » jeu. 29 juin 2017, 11:46

Voici enfin le chapitre suivant, en m'excusant pour le temps mis à le rédiger :

Chapitre 23 : Un entrainement particulier
La cloche de la guilde sonna, me tirant de mon sommeil. Je m'étirai, fouillant mon esprit. Hmmm... Non, je n'ai rien vu ni entendu de spécial cette nuit. Tuhgval a raison, j'ai dû rêver la dernière fois...

Bon, il faut se lever maintenant, j'ai faim.

Nous arrivâmes, avec les autres membres, au réfectoire et nous nous installâmes devant un bon repas dont l'odeur acheva de me réveiller.
Ce fut alors que Jabeorn fit une annonce qui me contenta grandement : un autre entraînement de mise en situation aurait lieu aujourd'hui ! A une distinction près, cependant. Il n'y aura pas d'équipes ni de drapeaux. Chacun sera livré à lui même, l'objectif étant de tenir le plus longtemps. Il faudra que j'évite soigneusement Tuhgval, cette fois-ci ! Je ne voudrais pas recevoir un rocher désagréablement humide en pleine figure... Mais ces nouvelles règles rendent la pensée de l'entraînement du soir encore plus excitante ! J'ai hâte, vraiment. La plupart des membres semblaient partager mon sentiment. En revanche, pas Gîlur. Je pense que privé de coéquipiers, il restera caché quelque part... Enfin... Je devrais plutôt penser à moi. Cette fois-ci, je ne me ferai pas bêtement avoir par un classique trou recouvert de branchages... Même si avec la neige, ce genre de piège est, je pense, plus compliqué à mettre en place.

L'entraînement du soir occupa les conversations durant le repas. Mais cette fois-ci, ce n'est plus un jeu. C'est un exercice sérieux, auquel nous devons prendre part avec rigueur. Nous savons aujourd'hui à quel point l'entraînement est important. Mais l'excitation m'occupait encore lorsque nous quittâmes la table. Espérons que je n'aurais pas trop de mal à me concentrer aujourd'hui... Mais ces entrainements demeureront pour moi toujours particuliers. C'est lors de l'un deux que j'ai trouvé le premier orbe...

Avant toute chose, faire quelques courses. Nous en avons besoin, notre sac commence à se vider... Nous achetâmes divers objets chez le marchand Kecleon, qui sembla ravi de commercer avec quelqu'un.

Puis nous nous dirigeâmes au verger cultivé par l'apireine. Cependant, des éclats de voix me parurent et je me retournai.

"Pousse-toi !"

Ah tiens ! Je l'ai déjà vu quelque part, lui. Au café Maskadra. Comment Gorg avait-il appelé son espèce, déjà ? Hmmm... Ah ! Oui. Un gallame, je crois. Que fait-il ? Il se tient derrière un métalosse, manifestement vieux vu son apparente difficulté à se déplacer. Est-ce à lui qu'il vient de dire de se pousser ? Je pense que oui, car ce Pokémon est assez encombrant et empêche, de par sa lenteur, de se déplacer fluidement. Mais le gallame pourrait attendre, tout de même ! Un peu de respect pour les personnes âgées !

Mais il ne l'entendait apparemment pas de cette oreille.

"Décidément, ce que tu peux être lent ! Dégage, je suis pressé !

- On se connaît ? "grinça le métalosse.

Héhéhé ! Il a beau être vieux et fatigué, il ne se laisse pas faire. J'aime ça !

"Hors de mon chemin, vieille ferraille croulante !" tempêta le Pokémon bipède en mimant de manière exagérée le boitement du vieux métalosse.

Ah là non. Juste non. Je ne peux pas supporter la moquerie et la critique facile. Depuis toujours. A tel point de ne pas remarquer l'humour qui peut s'y trouver. De toute façon, ici, c'est clair qu'il n'y en a aucun. Je ne le laisserai pas s'en tirer comme ça ! Je m'élançai.

"Eluhn !" cria Tuhgval derrière moi, mais j'étais déjà partie.

"Ça va bien ?! Laisse le tranquille ! Fais le tour si tu veux passer !

-Je t'ai causé toi ?

-Non mais tu viens de faire quelque chose que je ne supporte pas, et je n'ai pas envie de te voir continuer.

-De quoi j'me mêle ?! Tu veux te battre ? Oh et puis non, j'ai pas le temps. Ouste ! Du balai ! Mais j'peux te dire que ça va saigner la prochaine fois que j'te vois !"

Et il déguerpît, me bousculant joyeusement au passage. Je le regardai s'en aller, lui et le vieux métalosse qui ne s'était pas retourné, ne prêtant aucune attention à notre jeu de gamins.

"J'espère bien que je ne te reverrai jamais, enflure." marmonnais-je entre mes dents.

Tuhgval s'approcha de moi et me mit en garde : il avait l'air dangereux avec les longues lames sur ses bras. Ce à quoi je répliquai que je ne pouvais pas le laisser faire. Le golgopathe soupira, hochant la tête. Puis nous reprîmes notre route saluant au passage le golemastoc. Tout de même... Ce qu'il a dit la dernière fois me tracasse. Il a fui son village, et il y aurait vu... un absol chromatique ? J'ai toutes mes raisons de croire qu'il s'agit de Grimsil. Il n'y a quand même pas des centaines d'absol chromatiques dans la région. J'espère que Daeron et lui vont bien... Ils ne sont toujours pas rentrés, je me demande où ils ont bien pu passer.

-----------

"Kulibil ?" appela Jabeorn en se dirigeant vers le farfaduvet occupé à tracer un chemin dans le camp. Le petit Pokémon leva la tête.

"Te souviens-tu quand tu m'avais évoqué le lieu de contes où vivent de nombreux Pokémon de type Plante ? "

Kulibil hocha la tête en signe d'approbation.

"Et bien, j'ai toutes mes raisons de croire que ce lieu est réel. Et j'aimerais que tu t'y rendes accompagné de Gil'raen. Il parait qu'un sage réside au sommet du plus haut arbre de la forêt. J'en ai averti Gil'raen, il sait exactement que lui demander.

-Et on part quand ?

-Très bientôt. Gil'raen est presque prêt."

A peine eût-il prononcé ces mots que le bourrinos déboucha devant eux, un tiboudet sur ses pas.

"Papa, tu pars ?" demanda le petit Pokémon.

"Je serai bientôt de retour, mon fils." assura Gil'raen.

Kulibil partit donc faire ses préparatifs. Il fonça au dortoir, prit le sac qu'il remplît d'objets en tous genres. Il ne fût pas long à se préparer, ni à rejoindre le bourrinos sur le chemin, tout excité. Celui-ci lui montra une carte sur laquelle il avait fait une croix, au milieu d'une forêt. Un chemin fait de pointillés reliait cette même croix à un point qui représentait la guilde. La forêt n'était a priori pas si loin, une journée de marche peut-être. Il faudrait ensuite trouver le village mystérieux. Kulibil en avait en effet entendu parler dans les contes que l'on lui racontait petit, et il avait déjà entendu des rumeurs quant à son existence. Il en avait donc parlé à Jabeorn.

Gil'raen rangea la carte pendant que le tiboudet s'approchait de Kulibil, curieux de faire connaissance.

"Comment tu t'appelles ?

-Kulibil, et toi ?

-Teilhunath ! Tu es un explorateur ?"

Le farfaduvet répondit par affirmative.

"Ouah ! C'est trop bien ! Moi, quand je serai grand, je veux être explorateur aussi ! Ou alors chef du village, comme mon papa !

-Tu pourras bientôt être explorateur, tu sais ! Pas besoin d'être adulte, regarde-moi ! D'ailleurs, nous sommes plutôt jeunes dans cette guilde !

-Trop bien ! J'ai trop hâte !

-Teilhunath, intervint Gil'raen. Nous devons partir. Sois bien sage en m'attendant, d'accord ?

-D'accord, p'pa !"

Et les deux explorateurs s'éloignèrent.

Leur marche fut tranquille. Il se dirigeaient vers l'Est, suivant la direction d'Andésia. La journée s'écoula lentement, mais sûrement et sans soucis, ce qui était étonnant en raison de la présence de l'armée dans la région. Gil'raen parla de la vie à Era, Kulibil parla du travail de secouriste. Il passèrent par les chemins, par les collines, par les forêts. Un trajet tranquille, et sans accroc.

-----------

Voilà donc finalement la soirée... Et l'entraînement ! Je l'ai attendu toute la journée, celui-là. Que dire de notre journée ? Nous avons encore arrêté une petite frappe ! Oui, une ponchien qui commettait de petites escroqueries, cachée dans le Val Silencieux... Ça fait du bien de réussir une mission dans ce donjon, celui de notre première mission, notre premier échec. Et je pense surtout aux habitants qui n'auront plus à craindre cette canaille... Pfiou ! Heureusement que Jabeorn n'est pas comme ça, tiens. Cette ponchien était d'ailleurs plutôt tenace, elle n'a pas fui comme une lâche.

Mais bon, je m'égare. Je ferais mieux d'écouter ce que dit le maître, après je dirai que je ne sais pas ce qu'il faut faire...
Donc, apparemment, on part chacun de son côté. Les équipes n'existent temporairement plus. Cette fois-ci, point de base ni drapeau. On se disperse, et au signal de Jabeorn, les combats commencent. Mais... Quel signal ? Comment entendra-t-on un signal si on est tous éparpillés ? Bah, je verrai bien. Jabeorn et Talraon feront office d'arbitres, se déplaçant dans la forêt pour voir si tout se passe bien.

Nous nous mîmes donc en cercle, au centre d'une clairière elle même située à peu près au centre du bois.

"A mon signal... Prêts... Dispersez-vous !"

Aussitôt, ce fût la pagaille. Ah ça pour être dispersés, nous allons être dispersés. Des membres s'égayèrent dans tous les sens. Je fonçai moi-même à l'opposé de Tuhgval, dans la même direction que Fordir. La guilde au grand complet ! ... Enfin, non. Il manquait toujours Daeron et Grimsil, ainsi que Kulibil qui était parti je ne sais où avec Gil'raen. Mais j'avais déjà assez d'adversaires à gérer comme ça. Je m'éloignai de Fordir pendant ma course, faisant attention à ne pas trop m'épuiser dès le début.
Je me perdis entre les arbres, jusqu'à entendre un son puissant, comme si quelqu'un soufflait dans une corne. Bon, ben... J'en déduis qu'il s'agit du fameux signal ! Allons-y, dans ce cas ! Je sentis dès lors l'excitation me gagner. Je me demande s'il faisaient ça, chez Rorsil... Enfin, je pense qu'avec eux, un entraînement de ce type serait une belle pagaille. Mais je réalise que maintenant qu'ils sont dans notre camp, Jabeorn peut très bien leur proposer de se joindre à nous... Hmmm... Je ne pense pas que ce soit une bonne idée... Même s'ils semblent un peu plus calmes depuis la destruction de leur guilde, ils restent bruyants et ont même réussi à faire s'écrouler une hutte... Ils ont aussi gardé leur cynisme et le plupart ne semblent pas très disposés à travailler... Je pense qu'il faut les avoir à l'oeil... et faire attention à ce qu'il y a devant moi, car je viens de heurter... Talraon. Ouf.

"Et bien, Eluhn, on ne regarde pas devant soi ?" lança l'assistant de Jabeorn.

"Euh... Désolée j'étais perdue dans mes pensées...

-Ce n'est pas le moment ! Il faut s'entraîner sérieusement !

-Oui... Pardon..."

Et je décampai...

Et bien, arriver à me faire reprendre par un arbitre dès le début... Il faut que je me concentre. Je trottai donc le regard loin devant moi, les oreilles à l'affût du moindre bruit. Oh, je dois faire attention aux pièges, aussi. Mais... Pourquoi ne pas en installer un moi même ? Bonne idée, mais...seule, cela risque d'être un peu long, et je n'ai pas vraiment le temps. Je dois plutôt faire progresser mes capacités.

------------

La nuit tombait lorsque Gil'raen et Kulibil s'arrêtèrent pour dormir. Le bourrinos estimait, selon la carte, qu'ils n'étaient plus très loin de leur objectif. Ils étaient auparavant passés par Andésia pour y faire quelques courses, et la froideur des rues et de ses habitants les avaient grandement surpris. Gil'raen avait alors émis une hypothèse qu'il avait décrite au farfaduvet alors qu'ils reprenaient leur route. Ses mots avaient été les suivants : "Dans chaque ville se trouve un temple, où les légendaires sont vénérés. Dans chaque temple, dans les parties réservées aux prêtres, il y a un passage, un conduit, de petite taille afin de limiter les risques d'infiltrations d'intrus. Ce passage mène à une salle cachée où se trouvent un arbre et un autel. Dans l'autel brûle un feu que les prêtres sont chargés d'entretenir. C'est ce feu qui maintient l'arbre en vie et lui donne sa splendeur. Car ces arbres, les arbres-vie, sont magnifiques. D'après les illustrations que j'ai pu voir, leur tronc est torsadé, leurs feuilles sont lumineuses et des baies de toutes variétés y poussent. Mais ces arbres ont un rôle important. Ils maintiennent l'éclat et la prospérité des villes où ils se trouvent. Lorsque le feu est éteint, l'arbre se fane et la cité se ternit. Je pense donc que la flamme du temple d'Andésia est en train de faillir. Et je pense qu'il en est de même pour Bourg Verdure. As-tu remarqué comme le village semble terne ces derniers temps ? Je pense que l'armée dégage une aura néfaste qui altère les flammes."

"Une...aura ?" avait demandé Kulibil.

"Oui. Chaque Pokémon, chaque être vivant, dégage une aura qui lui est propre. L'aura est quelque chose d'invisible et d'imperceptible, une sorte d'énergie, notre essence même. Notre vie et notre mort sont définies par des auras, l'Aura Féérique de Xerneas et l'Aura Ténébreuse d'Yveltal. Je pense que le rassemblent des auras négatives des sbires de l'armée crée une aura si puissante et si néfaste qu'elle altère certains équilibres, comme celui des arbres vie. C'est pourquoi nous devons agir au plus vite. Il en va de nombreuses vies, certes, mais aussi d'équilibres qui ne doivent pas être rompus."

Le farfaduvet avait écouté ces paroles avec attention, et avec toute l'innocence de son jeune âge. Mais ces révélations le laissèrent songeur. Notamment cette histoire d'arbre sous un temple, dans un petit trou... Cela lui rappela quelque chose. Oui, quand ils s'étaient rendus à Tengana, lors de leur expédition. Quand ils s'étaient réunis le soir, après avoir fouillé la ville en ruine, Celeriath leur avait décrit ce qu'il avait vu dans une salle interdite, où il cherchait Gîlur qui s'était égaré... Il avait bien parlé d'un autel et d'un arbre torsadé, où poussaient de nombreuses baies... Le jungko avait sûrement vu un arbre-vie.


------------

Houlà... Les choses ne tournent pas en ma faveur... Je viens de battre Flunnel, mais de peu. Et encore, elle n'avait pas l'air totalement concentrée sur ce qu'elle faisait... Bon, il me faut des baies Oran. Je me glissai le plus discrètement possible entre les arbres, cherchant à reprendre mon souffle.
Je me mis ensuite à la recherche des fruits. Je finis par en apercevoir un petit buisson... Mais il était en contrebas du rocher sur lequel je me trouvais, impossible d'accès. Je n'y crois pas ! Je les vois, bleutées comme une trouée dans les nuages du buisson enneigé, prêtes à être cueillies et dégustées, et je ne peux pas les atteindre ! La vie est parfois bien injuste. Je restai là, plantée, à fixer ces baies que je ne pourrai jamais manger sauf en cas de miracle, quand le buisson bougea. Je vis une queue jaune en forme d'éclair dépasser du feuillage, puis deux petites pattes, jaunes elles aussi, cueillir une baie. Je n'en reviens pas. Fordir est en train de manger mes baies ! Snif ! Si seulement j'étais plus agile...
Dépitée, je tournai les sabots et m'enfonçai doucement dans les bois, errant sans rencontrer personne. Je laissais mes pattes fatiguées s'enfoncer dans la neige, plus épaisse dans la clairière où j'avais débouché. Mais...

...n'est-ce pas...

...un buisson de baies Oran que je vois là-bas ! Vite ! Hourra ! Je suis sauvée ! J'accélérai subitement la procédure ! Je ne pouvais pas les louper celles-là. Elles m'attendaient sur un sol parfaitement plat, elles sont à moi...ou pas. Et zut. Ce n'est pas possible. Vahnelka vient d'arriver... Et elle a l'air dans le même état que moi, donc dans la nécessité de se soigner à l'aide de baies...

"Hihihihi... Tu as donc vu ces baies toi aussi... Je pense qu'elle doivent être méritées par une fière combattante... Et si nous laissions le combat déterminer qui les mangera ?"

Mais ne pourrions-nous tout simplement pas les partager ? Hmmm... Non. Nous sommes en plein dans un entraînement sérieux. Et la proposition de la magirêve est tout de même intéressante. Nous somme dans le même état, le combat est égal. Oui, j'accepte ce duel.

"C'est parti !" lançai-je.

Je bondis aussitôt. Je me préparai pour une attaque Lance-Flammes. Vahnelka l'anticipa et prépara, elle, un Ball'Ombre. Sauf que j'avais de bons tours dans mon sac ! Je muai la simulation de Lance-Flammes en Rebond, qui surprit fortement la magirêve ! Héhé ! Pour une fois que c'est elle qui est surprise... D'habitude, c'est elle qui aime passer à travers les murs ou lancer d'étranges incantations pour nous effrayer. Mais l'inconvénient de Rebond, c'est que cette attaque peut être très prévisible. C'est pourquoi je m'élevai au dessus des arbres, là où mon adversaire ne pouvait me voir. J'aime tellement m'élever dans le ciel... On parle d'un concept appelé Méga Évolution... Des Pokémon, tenant une sorte de gemme dont le nom finit en "-ite", qui acquièrent une forme améliorée durant un combat... Ils peuvent gagner un type. Un type Vol, des ailes... Voilà qui me plairait.... Malheureusement, la "Galopite" n'existe pas.

Ne pouvant de ce fait pas voler éternellement, je relâchai mon attaque. Je sentis mon coeur remonter alors que je tombais sur...
Et non. Dans le vide. Vahnelka n'est plus là. Un brin paniquée, je regardai le buisson qui avait engendré notre duel. Les baies s'y trouvaient toujours, se détachant de manière tentante. Cela signifiait que mon adversaire devait encore être dans le coin... Oui, cette attaque Rebond a bien quelques inconvénients...

J'entrepris alors de chercher Vahnelka dans la clairière. Je retournai quelques buissons, mais mes recherches ne donnèrent rien. J'allais me préparer à l'appeler quand je fus frappée dans le dos par une force...spectrale.

"Hé !

-Gnihihi... Je suis ta... Hantise !"

Oh, oui, c'est pas faux ça, il existe bien une attaque du nom de Hantise...

"Tu vas voir !" laçais-je alors que Vahnelka virevoltait en riant aux éclats.

Je pris mon élan et utilisai Lance-Flammes. Mais un vrai, cette fois-ci. La magirêve ne le vit pas arriver et se le prit de plein fouet. Bien fait ! Mais je ne m'arrêtai pas là. J'en utilisai encore un et encore un et encore....

Et non. Ça ne veux pas. Plus de PP... Je me demande qui a inventé ce concept de points de pouvoir, histoire que j'aille lui expliquer ma façon de penser. Mais bon, c'est normal et naturel qu'utiliser une capacité à répétition soit fatiguant. Après tout, les capacités puisent dans notre essence même, et celle-ci doit se régénérer... Tout de même, sans ma capacité fétiche, les choses vont se compliquer. Je dois éviter de rebondir à tout bout de champ, je n'ai pas envie de subir d'autres hantises.

Mais Vahnelka ne l'entendait pas de cette oreille. Elle disparut dans un trou sombre tandis que je la chargeais, et la seule chose que je chargeai finalement fut un arbre qui se trouvait derrière. Aïe. Je dus forcer un peu pour en extirper ma corne qui s'était enfoncée dans l'écorce...

Une fois libérée, je me mis à courir dans tous les sens afin de déconcerter la magirêve qui m'atteindrait plus difficilement. J'aime bien galoper comme ça, mais tout de même, je suis un peu fatiguée... Et le choc avec l'arbre m'a fait mal à la tête... Cependant, mes efforts portèrent plus où moins leurs fruits. Vahnelka me loupa de peu. Je ne sentis aucun coup spectral, cependant mes pattes s'emmêlèrent autour de mon adversaire, ce qui nous fit tomber toutes les deux. Et ce juste à côté d'une pente... Bien évidemment, ce fut inéluctable. Nous roulâmes comme deux voltorbe tandis que Vahnelka s'accrochait comme elle le pouvait à mon encolure, tentant d'attraper ma corne. Ah non ! On ne touche pas à ma corne. Je secouai fortement la tête, ce qui nous fit dévier et atterrir directement sur la glace d'un plan d'eau gelé. Heureuse, la couche glaciale était solide. Nous nous relavâmes, sonnées. Vahnelka voulut à nouveau utiliser Hantise, cependant la fatigue rendit la préparation plus ardue, donc plus longue. J'en profitai et utilisai Estocorne, puissance du métal, dans un ultime effort qui eut l'effet escompté. Le trou noir créé disparut subitement, et Vahnelka s'effondra au sol, hors d'état de nuire.

Et bien. Ce fut difficile, mais je dois avouer que ce duel fût bien à la hauteur d'un tel entraînement !
La magirêve se releva et me félicita.

"Hihihi... Tu t'es...bien débrouillée."

Puis elle brandit son badge et disparut.

Je sentis, cependant quelque chose au fond de moi. Je fermai les yeux et me visualisa, en train de lancer une sinistre flamme à un adversaire, qui se retrouvait brûlé... Oui, cette sensation, je la reconnais ! Je suis sur le point d'apprendre une nouvelle capacité... Une sinistre flamme qui brûle ? Je crois qu'il s'agit de Feu Follet. Hmmm... C'est tentant de brûler ses adversaires, en plus Gorg avait dit que cette technique était juste géniale puisque leur attaque en pâtissait fortement... Cependant, cela signifie que je dois oublier une attaque... Et oui, quatre essences au maximum peuvent être exploitées. D'ailleurs, quand on en oublie une, je me demande ce qu'elle devient...

Bon. Concentrons-nous. Lance-Flammes est ma capacité préférée, je me vois mal m'en séparer. Estocorne est une attaque que j'aime bien, et qui me permet de me défendre contre la roche, sans jamais louper... Nitrocharge manque de puissance, mais me permet d'atteindre une vitesse plutôt intéressante... Rebond est certes une attaque puissante, mais elle manque de précision... Hmmm... L'imprécision m'a toujours frustrée, c'est donc de Rebond que je vais devoir me séparer... Quoique... Non. M'envoler de cette manière me manquerait trop. Et je dois varier les types de mes attaques. Donc, je crois que je devrais oublier Nitrocharge... Je pense être déjà assez rapide. Va pour Nitrocharge, donc...
Mon choix était fait. Je ressentis quelque chose en moi, quelque chose d'indescriptible, mais je le savais, désormais l'essence de Nitrocharge s'en était allée et j'avais appris Feu Follet. Le prochain que je combats, je le brûle.

Donc me voilà seule ici désormais. Combien de membres sont encore en jeu ? Je me souvins soudainement. Les baies Oran ! Espérons que personne ne les a prises entre-temps ! Je quittai l'étang, vacillant et manquant de m'étaler à cause de la glace, et m'engageai dans la pente. J'aperçus soudain, dans la montée, un buisson de baies, rouges cette fois-ci. Je m'en approchai donc, des baies peuvent toujours être utiles... Bingo ! Ce sont des baies Mepo ! Les baies qui restaurent des points de pouvoir ! Je vais à nouveau pouvoir utiliser Lance-Flammes ! Quelques baies avalées, je retournai à l'endroit où se trouvait le buisson. Les baies Oran, la récompense de ma victoire, m'attendaient, et je ne me fis pas prier. Je soupirai d'aise et de soulagement, prête à reprendre l'aventure, m'apprêtant à repartir entre les épines de la végétation.

"Alors, Eluhn ? Prête à régler les choses de manière combattive et stratégique ?"

N-non ! Pas Gorg ! Tout mais pas ça ! Je n'ai absolument aucune chance. En plus, le goût de l'Ocroupi dans la bouche est très désagréable. Mais je n'avais pas le choix. Fuir n'est pas un comportement digne.

"H-eu... Non... Enfin...oui..."

A peine eus-je dis ça que le combat commença. Quelle ardeur ! Je lançai aussitôt Feu Follet. Le laggron eut l'air surpris, il ne savait pas que je maitrisais cette attaque ! Résultat des courses, le voilà brûlé ! Mais... Ocroupi est une attaque spéciale... Donc au mieux, il perd des PV. Et moi, je viens de réaliser... Rebond est ma seule attaque possible. Lance-Flammes et Estocorne ne me servent pas à grand chose maintenant. Heureusement que je n'ai pas oublié cette capacité...

J'utilisai donc Rebond, faute de mieux. Toujours cette délicieuse sensation de s'élever dans les airs. Ici, je suis protégée, mais ce vol n'est pas éternel. Et, je vais vous dire, il le fut encore moins cette fois-ci. Je me sentis happée par une désagréable vague, de l'eau qui avait une teinte terreuse. Ce flot m'emporta durement au sol, et je heurtai quelque chose de pointu, de rocheux. Je secouai le tête pour me débarrasser de l'Ocroupi et aperçus des pierres pointues comme autant de dards, aiguisées et lévitant tout autour du champ de bataille. Gorg en avait déjà parlé, il s'agit de Piège de Roc, une attaque à première vue anodine mais qui peut, selon lui, être dévastatrice. Je confirme.

"Alors, que dis tu de Piège de Roc, nom d'un BoltBeam ?

-BoltBeam que tu ne maîtrise pas, hein ?"

Le laggron eut l'air contrarié.

"Je n'ai aucunement besoin de ça pour te vaincre !"

Il fit ensuite trembler toute la clairière, et moi avec, à l'aide d'un Séisme qui ne me fit pas du bien.

...C'est impossible. Je ne peux pas battre Gorg. Ces attaques de types Sol et Eau sont trop puissantes. Je tentai à nouveau un Rebond, mais c'était peine perdue. Je fus à nouveau emportée et m'écrasai sur les rocs, vaincue. Je n'avais jamais perdu aussi rapidement.

"Eluhn... Tu dois penser plus stratégiquement avant d'utiliser tes attaques au hasard..." me dit-il alors que je me relevai péniblement, prête à brandir mon badge.

Penser stratégiquement... Il en a de bonnes, lui. Je fais comment ?
Je brandis le badge et me retrouvai devant la guilde. C'est tout de même bien pratique, ces choses là.

------------

Le matin n'était pas encore tout à fait levé, mais Gil'raen et Kulibil avaient déjà repris leur route. Leurs pas finirent par les mener dans une forêt, qui selon la carte, était celle qu'ils recherchaient. Aboutir au village caché n'avait pas été aisé, et le farfaduvet jurerait qu'ils l'avaient trouvé tout à fait par hasard.

Mais ils avaient fini par y arriver. Ils voyaient désormais un enchevêtrement de huttes perchées dans les arbres, des rochers moussus ou chantaient des sources claires et pures. La lumière filtrait à travers les feuillages et les troncs, qui semblaient avoir des millénaires, se dressaient jusque dans l'infini du ciel.

Non, il n'y avait pas de doute. Ils avaient bien trouvé ce qu'ils cherchaient.
Dernière édition par -Arcegea- le sam. 07 oct. 2017, 16:55, édité 1 fois.
J'arrive dans mon manteau de blizzard, on m'appelle la bête
Mais n'ayez-crainte, chers amis Poképédiens, je suis juste venu
Vous souhaiter un Joyeux Noël et de très heureuses fêtes

Avatar de l’utilisateur
monocram
Délégué section Pokémon et vous
Messages : 2434
Inscription : lun. 12 août 2013, 17:34
Localisation : Dans un château enseveli sous le sable du Désert des Ombres Dansantes dans le Monde des Morts.

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par monocram » sam. 01 juil. 2017, 11:31

Voilà, je me suis accordé une journée pour lire tes 23 chapitres... Pari réussi. Je l'ai fait hier et tu comprends, Arcegea, qu'il est l'heure du commentaire.

Je vais commencer par le travail technique...

Il est pour moi tout à fait délicieux. J'explique : Ce qui a, avant tout, fait briller mes yeux c'est le vocabulaire utilisé. La plupart des mots proviennent d'un vocabulaire de niveau courant mais certains sont les résultats d'un vocabulaire soutenu. Quoi de mieux que de glisser quelques mots plus techniques ? Et pour autant, l'histoire se lit très facilement, sans frein, sans exagération. Je dirai qu'au niveau vocabulaire, l'écrit est humble, modeste mais parfois il sait se faire entendre avec un peu plus. Donc très bien à ce niveau...
Ensuite, je salue aussi ta conjugaison. Elle est, pour ainsi dire, excellente. La majorité des verbes sont non seulement bien employés mais en plus, bien conjugués. Cela dit, reste dans la prudence au niveau conjugaison. C'est mon meilleur conseil ici.
Je n'ai pas vu beaucoup de fautes d'orthographe. Cela dit, il n'y a pas mal de fautes de syntaxe dues à l'absence d'un mot dans une phrase. (Ou alors c'est moi qui ai du mal à comprendre mais ça m'étonnerait. J'ai parfois mieux saisi les dires d'Anvorkos que ceux d'Eluhn.)
Les chapitres, aussi, sont constants en longueur (environ). Ils ne sont ni trop long, ni trop court. Ils ont une bonne longueur. Un chapitre long assure que le lecteur va devoir prendre du temps pour lire. Un chapitre court peut paraître insignifiant au lecteur ou pris à la légère. Mais ta longueur de chapitre est très bonne. Il ne faut pas trop de temps pour en lire et tu donnes assez de matières dedans. Pour moi, c'est bon.
Ensuite, on voit que tu accordes un minimum de soin à tes écrits. Il n'y a qu'à voir les paragraphes, même si je trouve que leur nombre est un rien poussé.

Donc, techniquement parlant, ton écrit est excellent.

Travail artistique...

Tout à fait admirable. Parfois, j'ai vu des figures de style mais il me faudrait une analyse en profondeur pour en déceler beaucoup plus. Je salue notamment un crescendo assez bien réussi.
Tu as aussi un style d'écriture agréable. Mais, j'ai une impression de déjà-vu à ce niveau.
Ensuite, j'ai eu un ressenti externe et un ressenti interne, si je peux ainsi dire. En lisant ton histoire, je la sentais... vide au début et puis, à partir d'un certain chapitre qui est venu assez tôt, le tout a changé et là, je voyais ton histoire se compléter petit à petit. Je dois dire que j'ai bien aimé ce ressenti externe. Un vide n'est ni bon ni mauvais et j'apprécie tout en détestant...
Maintenant, le ressenti interne (surtout basé sur la catharsis avec Eluhn et quelques autres personnages) est assez ardent. J'ai réussi à les voir, à les comprendre, à les sentir... Il y a eu une certaine mélancolie lorsque j'ai terminé le dernier chapitre à ce jour. En fait, on a envie de les rejoindre et de les aider à combattre l'injustice qui est ici représentée le plus par l'armée. On a envie de leur parler, de prendre part à des discussions, à des entraînements, et surtout à des quêtes. Le ressenti interne m'a permis de conclure que ton histoire est surtout palpitante, digne d'intérêt.
D'ailleurs, je dois dire que j'étais sceptique sur le fait de composer une fic sur un monde similaire à ceux qu'on voit dans Donjon Mystère. Je voyais un écrit un peu lent qui décrivait en ramant des quêtes dans un donjon sans but ni intérêt. Enfin, j'avais une idée un peu négative et confuse dessus. Mais tu es arrivé à me donner goût à ton histoire qui ne ressemble pas à ce que je viens de décrire. Ton écrit est beaucoup plus profond qu'un simple monde. Il y a notamment ton monde. Tes goûts, tes avis, tes pensées, ton idéal... On voit bien que tu es Eluhn et malgré tout ce qu'on dit, un artiste met toujours des parties de sa propre vie dans ses oeuvres. C'est une espèce de lyrisme que tu transportes dans un personnage que tu as crée. Et tout autour, tu joins d'autres parties de toi dans l'histoire à travers d'autres personnages. (Ces parties de toi peuvent être autant des personnes réelles que ta personnalité).
Aussi, j'ai beaucoup apprécié les clins d'oeil que tu as facilement glissé dans ton histoire. Très bon.
Un tout petit reproche serait dans le vide du début... Il est là à cause d'une certaine pression sur les actions. Il faudrait détendre le tout en supprimant ou en ajoutant quelques descriptions cotonneuses.

Je vais m'arrêter là pour l'artistique. Donc, artistiquement parlant, je dirai que ton écrit possède beaucoup de potentiel. Il est exceptionnel, propre à toi-même...

Je termine, enfin, sur une appréciation personnelle générale : Excellent

Je pourrai aller plus loin mais j'attends de voir plus ^^
Bonne continuation en tout cas !
La cruauté n'est qu'affaire de perspective :}

Avatar de l’utilisateur
Evolimiqui
Messages : 1667
Inscription : mar. 25 avr. 2017, 15:13
Localisation : Quel est ce regard oppressant qui pèse sur toi ?

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par Evolimiqui » sam. 01 juil. 2017, 14:08

monocram a écrit :
sam. 01 juil. 2017, 11:31

Voilà, je me suis accordé une journée pour lire tes 23 chapitres... Pari réussi. Je l'ai fait hier et tu comprends, Arcegea, qu'il est l'heure du commentaire.

Je vais commencer par le travail technique...

Il est pour moi tout à fait délicieux. J'explique : Ce qui a, avant tout, fait briller mes yeux c'est le vocabulaire utilisé. La plupart des mots proviennent d'un vocabulaire de niveau courant mais certains sont les résultats d'un vocabulaire soutenu. Quoi de mieux que de glisser quelques mots plus techniques ? Et pour autant, l'histoire se lit très facilement, sans frein, sans exagération. Je dirai qu'au niveau vocabulaire, l'écrit est humble, modeste mais parfois il sait se faire entendre avec un peu plus. Donc très bien à ce niveau...
Ensuite, je salue aussi ta conjugaison. Elle est, pour ainsi dire, excellente. La majorité des verbes sont non seulement bien employés mais en plus, bien conjugués. Cela dit, reste dans la prudence au niveau conjugaison. C'est mon meilleur conseil ici.
Je n'ai pas vu beaucoup de fautes d'orthographe. Cela dit, il n'y a pas mal de fautes de syntaxe dues à l'absence d'un mot dans une phrase. (Ou alors c'est moi qui ai du mal à comprendre mais ça m'étonnerait. J'ai parfois mieux saisi les dires d'Anvorkos que ceux d'Eluhn.)
Les chapitres, aussi, sont constants en longueur (environ). Ils ne sont ni trop long, ni trop court. Ils ont une bonne longueur. Un chapitre long assure que le lecteur va devoir prendre du temps pour lire. Un chapitre court peut paraître insignifiant au lecteur ou pris à la légère. Mais ta longueur de chapitre est très bonne. Il ne faut pas trop de temps pour en lire et tu donnes assez de matières dedans. Pour moi, c'est bon.
Ensuite, on voit que tu accordes un minimum de soin à tes écrits. Il n'y a qu'à voir les paragraphes, même si je trouve que leur nombre est un rien poussé.

Donc, techniquement parlant, ton écrit est excellent.

Travail artistique...

Tout à fait admirable. Parfois, j'ai vu des figures de style mais il me faudrait une analyse en profondeur pour en déceler beaucoup plus. Je salue notamment un crescendo assez bien réussi.
Tu as aussi un style d'écriture agréable. Mais, j'ai une impression de déjà-vu à ce niveau.
Ensuite, j'ai eu un ressenti externe et un ressenti interne, si je peux ainsi dire. En lisant ton histoire, je la sentais... vide au début et puis, à partir d'un certain chapitre qui est venu assez tôt, le tout a changé et là, je voyais ton histoire se compléter petit à petit. Je dois dire que j'ai bien aimé ce ressenti externe. Un vide n'est ni bon ni mauvais et j'apprécie tout en détestant...
Maintenant, le ressenti interne (surtout basé sur la catharsis avec Eluhn et quelques autres personnages) est assez ardent. J'ai réussi à les voir, à les comprendre, à les sentir... Il y a eu une certaine mélancolie lorsque j'ai terminé le dernier chapitre à ce jour. En fait, on a envie de les rejoindre et de les aider à combattre l'injustice qui est ici représentée le plus par l'armée. On a envie de leur parler, de prendre part à des discussions, à des entraînements, et surtout à des quêtes. Le ressenti interne m'a permis de conclure que ton histoire est surtout palpitante, digne d'intérêt.
D'ailleurs, je dois dire que j'étais sceptique sur le fait de composer une fic sur un monde similaire à ceux qu'on voit dans Donjon Mystère. Je voyais un écrit un peu lent qui décrivait en ramant des quêtes dans un donjon sans but ni intérêt. Enfin, j'avais une idée un peu négative et confuse dessus. Mais tu es arrivé à me donner goût à ton histoire qui ne ressemble pas à ce que je viens de décrire. Ton écrit est beaucoup plus profond qu'un simple monde. Il y a notamment ton monde. Tes goûts, tes avis, tes pensées, ton idéal... On voit bien que tu es Eluhn et malgré tout ce qu'on dit, un artiste met toujours des parties de sa propre vie dans ses oeuvres. C'est une espèce de lyrisme que tu transportes dans un personnage que tu as crée. Et tout autour, tu joins d'autres parties de toi dans l'histoire à travers d'autres personnages. (Ces parties de toi peuvent être autant des personnes réelles que ta personnalité).
Aussi, j'ai beaucoup apprécié les clins d'oeil que tu as facilement glissé dans ton histoire. Très bon.
Un tout petit reproche serait dans le vide du début... Il est là à cause d'une certaine pression sur les actions. Il faudrait détendre le tout en supprimant ou en ajoutant quelques descriptions cotonneuses.

Je vais m'arrêter là pour l'artistique. Donc, artistiquement parlant, je dirai que ton écrit possède beaucoup de potentiel. Il est exceptionnel, propre à toi-même...

Je termine, enfin, sur une appréciation personnelle générale : Excellent

Je pourrai aller plus loin mais j'attends de voir plus ^^
Bonne continuation en tout cas !
Je suis entièrement d'accord, bien que j'aurais été incapable de développer mon ressenti à ce point. Perso, je n'en suis qu'au 9e chapitre, pour avouer à quel point je lis aussi vite qu'un Escargaume, mais j'aimerais dire quelque chose. Habituellement, lorsque je lis, mes réactions dépendent de l'œuvre : quand je la trouve inintéressante, j'ai la nausée et je n'ai envie que d'une chose, c'est reporter ma lecture, pour signifier à quel point cela me déçoit. Je rechigne carrément à la lire. Lorsque je la trouve un minimum acceptable, je ne compte pas le temps et je continue. Mais là, vous avez atteint le niveau supérieur ! Vous avez réalisé un coup de maître, vous m'avez ébloui ! Ce qui s'est passé est rare quand je lis : je me suis fait engloutir par cette histoire, je lisais en oubliant le monde qui m'entourait, je l'ignorais totalement ! Je vivais dans votre œuvre ! C'était comme si j'avais subi un sortilège ! Je demeurais bloqué dans ces chapitres ! Continuez sur cette voie, et vous produirez des fictions plus magiques les unes que les autres !

PS : on aurait que MonocraM notait à la manière de D*nse a*ec l*s s*ars : "Les juges vont attribuer leurs notes", "Niveau technique", "Niveau artistique", etc. Du coup, quelle est la note de -Arcegea- sur 80 ? :p
Ho ho ho ! Vous avez été bien sages cette année, les enfants ? Oui ? Hmmm... En général, vous dites ça uniquement pour avoir les cadeaux, je me trompe ? Ah, pardon, vous avez dit non ? Très bien...


Le Père Noël repassera l'année prochaine !

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 397
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Mont Sorberus
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » jeu. 06 juil. 2017, 22:18

Oh, merci pour vos commentaires, je ne pensais pas avoir si bien réussi.
Monocram, les fautes de syntaxe sont peut-être dues au correcteur automatique de mon portable... En faisant les mises à jour, j'ai d'ailleurs remarqué quelques mots n'ayant aucune cohésion avec le reste de la phrase... Ça m'apprendra à me relire hâtivement.
Et quand tu évoqués "la catharsis avec Eluhn et quelques autres personnages", de quoi parle-tu exactement ? Je vois ce qu'est la catharsis mais j'ai du mal à la discerner ici.
Enfin, merci pour cette avis détaillé. N'était-ce pas trop perturbant de lire tout d'un trait alors que tous les chapitres n'étaient pas mis à jour au niveau des noms des personnages ?
J'arrive dans mon manteau de blizzard, on m'appelle la bête
Mais n'ayez-crainte, chers amis Poképédiens, je suis juste venu
Vous souhaiter un Joyeux Noël et de très heureuses fêtes

Avatar de l’utilisateur
monocram
Délégué section Pokémon et vous
Messages : 2434
Inscription : lun. 12 août 2013, 17:34
Localisation : Dans un château enseveli sous le sable du Désert des Ombres Dansantes dans le Monde des Morts.

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par monocram » jeu. 06 juil. 2017, 23:02

Je les trouvais assez à jour. Tes chapitres avaient tous les surnoms dont j'avais besoin pour comprendre ton histoire. Et j'ai apprécié de tout lire d'un trait. Ce fut très amusant et agréable.

Pour les fautes de syntaxe, je te comprends. Ça m'arrive aussi à cause de mauvaises manipulations ou autre.

La catharsis, ici, est imagée par le partage des émotions et des réflexions qu'Eluhn déballe avant tout. D'où le fait qu'elle soit elle-même la narratrice dans la plus grande partie de la fic.
La cruauté n'est qu'affaire de perspective :}

Avatar de l’utilisateur
Evolimiqui
Messages : 1667
Inscription : mar. 25 avr. 2017, 15:13
Localisation : Quel est ce regard oppressant qui pèse sur toi ?

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par Evolimiqui » ven. 07 juil. 2017, 02:38

Petit détail dans l'illustration du deuxième chapitre ! On voit que trois livres 📚 dans la bibliothèque de Jabeorn forment grâce à leurs couleurs le drapeau de l'Italie !
Ho ho ho ! Vous avez été bien sages cette année, les enfants ? Oui ? Hmmm... En général, vous dites ça uniquement pour avoir les cadeaux, je me trompe ? Ah, pardon, vous avez dit non ? Très bien...


Le Père Noël repassera l'année prochaine !

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 397
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Mont Sorberus
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » ven. 07 juil. 2017, 14:29

Evolimiqui a écrit :
ven. 07 juil. 2017, 02:38
Petit détail dans l'illustration du deuxième chapitre ! On voit que trois livres 📚 dans la bibliothèque de Jabeorn forment grâce à leurs couleurs le drapeau de l'Italie !
*Va jeter un coup d'oeil à l'illustration en question*
En effet, ceci était tout à fait involontaire, je ne l'avais d'ailleurs pas remarqué avant de lire ton message.
J'arrive dans mon manteau de blizzard, on m'appelle la bête
Mais n'ayez-crainte, chers amis Poképédiens, je suis juste venu
Vous souhaiter un Joyeux Noël et de très heureuses fêtes

Avatar de l’utilisateur
Evolimiqui
Messages : 1667
Inscription : mar. 25 avr. 2017, 15:13
Localisation : Quel est ce regard oppressant qui pèse sur toi ?

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par Evolimiqui » ven. 07 juil. 2017, 15:03

-Arcegea- a écrit :
ven. 07 juil. 2017, 14:29
Evolimiqui a écrit :
ven. 07 juil. 2017, 02:38
Petit détail dans l'illustration du deuxième chapitre ! On voit que trois livres 📚 dans la bibliothèque de Jabeorn forment grâce à leurs couleurs le drapeau de l'Italie !
*Va jeter un coup d'oeil à l'illustration en question*
En effet, ceci était tout à fait involontaire, je ne l'avais d'ailleurs pas remarqué avant de lire ton message.
La magie de la coïncidence !
Ho ho ho ! Vous avez été bien sages cette année, les enfants ? Oui ? Hmmm... En général, vous dites ça uniquement pour avoir les cadeaux, je me trompe ? Ah, pardon, vous avez dit non ? Très bien...


Le Père Noël repassera l'année prochaine !

Avatar de l’utilisateur
Evolimiqui
Messages : 1667
Inscription : mar. 25 avr. 2017, 15:13
Localisation : Quel est ce regard oppressant qui pèse sur toi ?

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par Evolimiqui » mer. 19 juil. 2017, 03:17

Up !

Voilà, j'ai terminé les 23 chapitres à l'instant même ! Et je maintiens ce que j'ai dit : votre œuvre est des plus captivantes ! Il est vrai que quelques petites fautes aient réussi à passer la douane, mais bon ! J'ai quelques petites remarques à vous adresser.

1 : On sait qu'Eluhn est bel et bien la narratrice de par le lexique employé qui indique bien un langage oral, ce qui prouve qu'elle nous fait part de ses pensées et de ses réflexions et ce, sans filtre et directement ! Cela appuie le côté franc, honnête et, si je puis dire, un tantinet gonflé, quand même ! On voit donc bien que la manière dont est narrée l'histoire reflète bien le personnage de cette Galopa très tête brûlée !

2 : Au début, une chose m'avait choqué. Je croyais qu'il s'agissait d'oublis, puis d'erreurs, mais lorsque j'ai lu un de vos messages dans le topic de la "guerre civile", j'ai compris votre raison. Cela concernait le fait de coller une majuscule à chaque nom de Pokémon. Néanmoins, je préfère de loin en mettre une !

3 : L'histoire se déroule dans un monde où il n'y a pas d'humains, les Pokémon sont donc censé vivre égaux, car si ces premiers étaient présents, les Pokémon n'auraient sans doute pas été mis sur le même pied d'égalité et auraient sûrement été relégués au rang d'animaux. Or, comme ces derniers sont comme déjà dit égaux entre eux, cela m'a paru choquant quand Lougaroc se nourrissait d'un Cacturne... Je vois mal un être attaquer, tuer puis manger un autre qui ne lui est ni inférieur ni supérieur...

4 : Il me semble avoir lu un chapitre où les Pokémon n'avait pas de noms. Est-ce parce que vous n'avez pas eu le temps de le mettre à jour ?

5 : Le meilleur pour la fin ! Vous avez réussi à faire quelque chose d'épatant : "dénaturer" (je n'ai pas d'autres mots pour le qualifier) un univers déjà connu, de manière à plonger le lecteur dans un monde familier sans "déjà vu" ! Une histoire dans le thème du Donjon Mystère sans rapport quelconque avec les humains avec des lieux connus des fans, le tout avec une nouvelle intrigue ! Fallait oser ! Pari risqué mais remporté haut la main !

6 : D'où viennent ces noms dignes de (heroic) fantasy ? Je demande cela parce que j'aimerais bien en apprendre un peu plus là-dessus ! C'est rageant de ne pas connaître l'origine de ceux-ci lorsqu'on lit une œuvre de ce genre !
Voilà voilà ! Je crois que c'est tout ! En tout cas, bonne continuation ! :^^:
Ho ho ho ! Vous avez été bien sages cette année, les enfants ? Oui ? Hmmm... En général, vous dites ça uniquement pour avoir les cadeaux, je me trompe ? Ah, pardon, vous avez dit non ? Très bien...


Le Père Noël repassera l'année prochaine !

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 397
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Mont Sorberus
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » jeu. 20 juil. 2017, 09:38

Evolimiqui a écrit :
mer. 19 juil. 2017, 03:17

3 : L'histoire se déroule dans un monde où il n'y a pas d'humains, les Pokémon sont donc censé vivre égaux, car si ces premiers étaient présents, les Pokémon n'auraient sans doute pas été mis sur le même pied d'égalité et auraient sûrement été relégués au rang d'animaux. Or, comme ces derniers sont comme déjà dit égaux entre eux, cela m'a paru choquant quand Lougaroc se nourrissait d'un Cacturne... Je vois mal un être attaquer, tuer puis manger un autre qui ne lui est ni inférieur ni supérieur...

4 : Il me semble avoir lu un chapitre où les Pokémon n'avait pas de noms. Est-ce parce que vous n'avez pas eu le temps de le mettre à jour ?

6 : D'où viennent ces noms dignes de (heroic) fantasy ? Je demande cela parce que j'aimerais bien en apprendre un peu plus là-dessus ! C'est rageant de ne pas connaître l'origine de ceux-ci lorsqu'on lit une œuvre de ce genre !
3 : Les animaux n'existant pas, les Pokémon carnivores comme lougaroc sont bien obligés de trouver de la viande... Si les humains n'existaient pas dans notre monde, les chaînes alimentaires entre animaux seraient sans doute encore présentes.

4 : Oui, tous les chapitres ne sont pas encore à jour

6 : La plupart viennent de générateurs aléatoires de noms

Voici maintenant le prochain chapitre ! Il est peut-être un peu court, mais sert plus d'introduction à ce qui arrivera ensuite.

Chapitre 24 : Le sage de la forêt
Kulibil et Gil'raen s'aventurèrent sur les chemins jonchés de verdure, sous les branches et les maisons juchées dans les arbres, reliées entre elles par des pontons de corde et de bois suspendus. Ils repérèrent vite, au milieu de cet enchevêtrement de végétation, un arbre colossal, titanesque, qui semblait vouloir étendre ses ramures jusque dans l'infini du ciel. Sa cime était de toutes la plus haute, et son feuillage formait un toit protecteur au-dessus du village caché. Les deux explorateurs s'avancèrent vers ce géant qui ne pouvait qu'être la demeure du sage qu'il cherchaient. Ils cheminèrent entre herbes, branches et feuille. Il semblait qu'en chaque brindille, chaque rameau, coulait le sang de cet endroit surnaturel. Ils croisèrent une grande majorité de Pokémon de type Plante et Insecte, ce qui ne les surprît guère. Ce lieu était en tout point taillé pour eux, à même un bois vieux de plusieurs millénaires. L'atmosphère était tranquille et la musique des sources reposante. Kulibil s'y sentait bien. Il lui semblait qu'il avait toujours connu cet endroit que seuls les contes lui avaient évoqué. En se rapprochant de l'arbre maître, ils aperçurent qu'il côtoyait la source-mère, juchée sur une immense paroi rocheuse, qui envoyait sur celle-ci tous les flots chantant dans la ville. Le farfaduvet en resta bouche-bée, ébahi par la beauté de la nature. Gil'raen, lui aussi, s'arrêta pour contempler ce spectacle. Tous deux se demandaient à quoi ressemblait la naissance de cette source. Peut-être la voyait-on depuis le sommet du grand arbre ? La vue depuis celui-ci devait être inoubliable. Ils se dirigèrent vers lui, mais ne pressèrent pas le pas malgré la hâte. On croirait que l'harmonie du paysage était capable d'adoucir les coeurs les plus hargneux, les esprits les plus impatients.

Vu de près, l'arbre était encore plus impressionnant. Son tronc était énorme, et même un steelix aurait peiné à s'enrouler autour. Contrairement aux autres arbres où l'on grimpait à l'aide d'échelles de cordage, ici était taillé dans le bois un escalier qui l'entourait tel l'étreinte d'un abo autour du tronc. Gil'raen en fut soulagé, car il lui aurait été impossible d'escalader une échelle. Les deux Pokémon s'engagèrent donc sur cet escalier. Il était sculpté d'une manière simple qui possédait un charme tout particulier. Les marches étaient assez larges, ce qui permit au bourrinos de les gravir sans encombre. L'ascension fut relativement longue, et à chaque pas, la vue s'élargissait et devenait plus splendide. La ville était comme entourée d'un anneau de brume, qui rendait l'ambiance presque irréelle. Finalement, ils atteignirent le sommet, une large plateforme débouchant sur une porte. La demeure était taillée à même le tronc, et l'on pouvait sentir à cette altitude un vent frais et rafraîchissant. Gil'raen et son compagnon s'avancèrent vers l'entrée. Ils frappèrent, hésitants, à l'impressionante porte. Une voix calme leur répondit de l'autre côté.

"Entrez, c'est ouvert !"

Gil'raen poussa donc les battants. Lorsqu'ils entrèrent, Kulibil eut le souffle coupé. La demeure était ouverte sur toute une paroi, qui donnait directement sur le sommet du rocher aux sources. On pouvait voir que celle-ci partaient d'un petit plan d'eau, dont le niveau ne baissait pas malgré les flots qui s'en échappaient. "Une source éternelle, qui ne se tarit jamais" pensa le bourrinos. De là où ils se tenaient, ils pouvaient voir des cascades pures dévaler la muraille rocheuse. Ils s'aperçurent ensuite qu'un Pokémon était assis sur le rebord de la maison et semblait contempler les sources. Du moins, ils ne voyaient pour l'instant qu'une cascade de fourrure blanche, d'où s'échappaient deux oreilles pointues qui semblaient, comme cette maison, taillées dans du bois. L'être qu'ils cherchaient, à ne point en douter.

"Approchez, visiteurs."

Les deux explorateurs s'approchèrent donc.

"Bonjour, nous cherchons le sage...

-C'est bien moi."

Il se retourna. Gil'raen et Kulibil aperçurent ainsi son corps bel et bien composé de bois, deux yeux jaunes et perçants, un nez long et pointu. Ses mains étaient des feuilles larges, acérées. La fourrure blanche qu'ils voyaient de dos recouvrait sa tête.

"Notre question sera brève. Avez-vous déjà entendu parler de la légende des Cinq Orbes ?

- La légende des Cinq Orbes... Voyons... Cela me dit bien quelque chose. Mais on dit que les orbes se sont perdus, n'est-ce pas ?

- Oui ! répondit Gil'raen avec espoir. Savez-vous où ils se trouvent à présent ?

Une légère brise fit flotter sa fourrure.

- Il me semble vaguement voir quelque chose... Oui ! Mais deux seulement sont concernés. L'un, je crois, s'est niché dans un temple situé dans une jungle, sur un socle vide depuis des temps immémoriaux... Je suppose que toute relique est liée à ce genre de lieu. Le second... et bien... Ce que je vois est plus vague... Ce sont des ruines. Les Ruines du Savoir, me semble-t-il. C'est un endroit mystérieux, inexploré et que personne n'a jamais réussi à localiser. Je crois que c'est ici qu'est né notre langage, sous la forme même de Pokémon. Les premières écritures avaient trait pour trait leur forme. Ce fut d'eux que Créhelf façonna chaque mot, et ces créatures, appelées zarbi, les enseignèrent aux premiers sages, qui furent les précepteurs des simples gens. C'est ainsi que naquirent l'écriture et le langage."

Le jeune farfaduvet avait écouté le récit du sage, fasciné par l'histoire des mots qu'il connaissait actuellement, et qu'il employait sans réellement connaître leur origine. Il leva timidement les yeux vers le Pokémon de bois, qui finalement lui ressemblait un peu, avec sa fourrure blanche sur la tête, son corps de la couleur des troncs, le jaune de ses yeux et son aspect végétal.

"Monsieur le sage ? C'est qui, Créhelf ?

-Créhelf est l'être qui donna naissance au Savoir. Il y a trois fondements à l'origine de l'esprit de chacun. L'Émotion, la Volonté et le Savoir. Arceus, lorsqu'il créa la vie, chargea trois Pokémon légendaires de modeler leurs âmes. L'Émotion fut attribuée à Créfollet, la Volonté à Créfadet et le Savoir à Créhelf. On raconte que les esprits furent façonnés à l'envol de ces trois êtres. Aujourd'hui, pour beaucoup, ils résident dans des lacs cachés, plongés dans un sommeil millénaire.

- Mais... Créhelf n'est donc plus avec les lettres ?

- En vérité, il n'a jamais vraiment été proche d'eux. Par proche, j'entends physiquement, mais ils étaient étroitement liés par l'esprit, de sorte que chaque commandement de Créhelf était entendu par tous les zarbi.

- Donc, reprit Gil'raen, il nous faut localiser les ruines pour trouver l'orbe, et cela ne sera apparemment pas simple.

-Vous... Voulez trouver l'orbe ? Pour le remettre en place ? Mais... N'est-ce pas le rôle des gardiens du portail ? A moins que... Vous êtes les nouveaux gardiens ?

- Non, mais les actuels nous prêtent leur assistance. Nous en avons d'ailleurs déjà deux en notre possession, dont celui du temple en pleine jungle.

- Dans ce cas... Il est vrai que la tâche ne sera pas aisée. Mais je pense qu'il est tout à fait possible de localiser les ruines.

- Nous nous y attèlerons sans tarder. Nous vous remercions pour vos précieuses informations.

- Mais de rien. Si vous avez à nouveau besoin de mes conseils, vous savez où me trouver."

Hochant la tête et saluant le sage, le bourrinos et le farfaduvet sortirent et entreprirent de descendre l'escalier puis de rentrer à la guilde avec les nouvelles, et un magnifique paysage à jamais gravé dans l'âme.

Le sage, lui, resta songeur de cette rencontre.

"Trouver les orbes, puis les remettre en place... Cela a-t-il un rapport avec cette néfaste aura que je ressens ? Peut-être redeviendra-t-elle normale quand le portail sera à nouveau complété... Hmmm... Je vois. Je vais tenter de retrouver l'actuel gardien, puis de le contacter dans son sommeil... Ensuite, je ferai mon possible pour le guider... Ce bourrinos m'a dit qu'il les assistait. Mon guidage, bien qu'approximatif, poura ainsi aider tout le monde..."

Se concentrant sur le grondement de la cascade, il ferma les yeux et commença ses recherches.

------------

Pfiou... Il en était tant que ce repas se termine, je tombe de fatigue... Au moins, il fut chargé en bonnes nouvelles. Tout d'abord, Grimsil et Daeron sont revenus, mais ils n'étaient pas seuls ! Ils avaient quelques volontaires avec eux. Selon ce qu'ils ont dit, le village a subi un incendie, et ils sont restés quelques jours afin de réparer les dégâts. Mais ce n'est pas tout ! Jabeorn a reçu les premières réponses aux lettres qu'il avait envoyées ! Donc, nous sommes déjà sûrs que Laugron d'Irath, l'ékaïser, Ebnar d'Andésia, le mélokrik, et sans oublier Ysùl de la Cité des Mages, l'archéduc que nous avions pris pour un simple conservateurs de bibliothèque, seront présents. Oh, et j'oubliais le plus important ! En effet, nous avons déjà un chef parmi nous ! Il s'agit de Mirkorel, la chef de Beorsyl qui a accompagné Grimsil et Daeron. Il s'agit d'une... Je ne me souviens pas trop du nom de l'espèce, Tuhgval me l'avait pourtant dit... Simibraz, simabriaz ? Un truc comme ça... Hmmm... Non ! Simiabraz ! C'est une simiabraz. Donc, Mirkorel a pu se présenter aujourd'hui. Elle a l'air douce et juste, avec un semblant d'espièglerie, ses villageois doivent l'apprécier. Jabeorn nous a également annoncé qu'il ferait venir Abeorth demain. A ce qu'il paraît, c'est un corboss, mais j'ignore totalement ce qu'est un corboss, moi. J'ai hâte de le voir, je pourrai ainsi me coucher moins bête demain soir.

Tout de même... Je me demande où sont passés Gil'raen et Kulibil... Je crois que depuis qu'on est revenus de l'expédition, on n'a jamais été totalement tous réunis. J'espère qu'ils reviendront vite... Après tout, la présence du bourrinos va bientôt être indispensable. À propos de chefs de village, d'ailleurs, je ne peux m'empêcher de penser à Ysùl... À mon avis, il doit régulièrement pénétrer dans la magnifique tour que nous avons vue. Valtheod avait dit que c'était ici qu'était prises les décisions concernant la magie... Cela voudrait dire... L'archéduc maîtrise-t-il une sorte de magie ? Siège-t-il au Conseil des Mages ? Hmmm... Il faut que j'arrête de me poser des questions comme ça, moi. Cette tour en elle-même m'intrigue déjà assez comme ça.

Mes pensées devinrent bientôt plus pâteuses, plus lentes, et je sombrai dans le sommeil.

Ce fut alors que je la revis. Où plutôt réentendis. Cette voix, si melodieuse, et toujours ces deux orbes noirs, qui m'hypnotisent... Voilà que ce rêve revient. J'ai vraiment l'air d'y tenir, à ce que j'ai cru voir au plan d'eau... Mais cette fois-ci, la voix fut beaucoup plus précise. Je n'eus aucun mal à la comprendre.

"Eluhn... Est-ce que tu m'entends ?

-Oui, parfaitement ! répondis-je machinalement dans mon rêve.

- Bien. Eluhn, nous avons besoin de ton aide. Je ne peux pas t'en dit plus maintenant, le temps est compté. Mais nous devons récupérer un talisman ; une relique qui se trouve dans un fort inaccessible. Nous avons besoin d'un explorateur.

- Que... quoi ? Pourquoi moi ? Et où dois-je me rendre ?

- C'est un peu compliqué. Pour ceux de ton époque, notre village n'existe plus... Mais je ne peux pas t'expliquer maintenant. Je crains ne plus pouvoir te contacter les nuits prochaines."

Hein ? "Ceux de ton époque ?" Comment ça !?

Je n'eus pas le temps de creuser la question qu'une lumière vive, accompagnée d'une douleur tout aussi fulgurante, s'empara de moi. Je crus mourir sur l'instant. Puis plus rien, le noir complet.

------------

Le son de la cloche tira doucement Tuhgval de son sommeil. Ouvrant tranquillement les yeux, il s'étira et se tourna vers sa partenaire. Et son coeur manqua un battement.

Affolé, il se leva brusquement et déboula dans le couloir, percutant de plein fouet Oxeàtl qui sortait de son dortoir. Ce Le Xatu et les autres membres le regardèrent, interloqués.

"Tuhgval ? Il y a quelque chose qui ne va pas ?"

"Ce... C'est terrible ! V-vous n'allez pas me croire... Eluhn a disparu !
"
Dernière édition par -Arcegea- le sam. 07 oct. 2017, 16:59, édité 1 fois.
J'arrive dans mon manteau de blizzard, on m'appelle la bête
Mais n'ayez-crainte, chers amis Poképédiens, je suis juste venu
Vous souhaiter un Joyeux Noël et de très heureuses fêtes

Avatar de l’utilisateur
Evolimiqui
Messages : 1667
Inscription : mar. 25 avr. 2017, 15:13
Localisation : Quel est ce regard oppressant qui pèse sur toi ?

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par Evolimiqui » jeu. 20 juil. 2017, 10:01

-Arcegea- a écrit :
jeu. 20 juil. 2017, 09:38
Evolimiqui a écrit :
mer. 19 juil. 2017, 03:17
3 : L'histoire se déroule dans un monde où il n'y a pas d'humains, les Pokémon sont donc censé vivre égaux, car si ces premiers étaient présents, les Pokémon n'auraient sans doute pas été mis sur le même pied d'égalité et auraient sûrement été relégués au rang d'animaux. Or, comme ces derniers sont comme déjà dit égaux entre eux, cela m'a paru choquant quand Lougaroc se nourrissait d'un Cacturne... Je vois mal un être attaquer, tuer puis manger un autre qui ne lui est ni inférieur ni supérieur...

6 : D'où viennent ces noms dignes de (heroic) fantasy ? Je demande cela parce que j'aimerais bien en apprendre un peu plus là-dessus ! C'est rageant de ne pas connaître l'origine de ceux-ci lorsqu'on lit une œuvre de ce genre !
3 : Les animaux n'existant pas, les Pokémon carnivores comme lougaroc sont bien obligés de trouver de la viande... Si les humains n'existaient pas dans notre monde, les chaînes alimentaires entre animaux seraient sans doute encore présentes.

6 : La plupart viennent de générateurs aléatoires de noms
3 : C'est vrai, certes, mais j'ai un peu bloqué là-dessus (et je pense que je suis le seul)... Désolé si j'interprète mal ce passage !

6 : (O.o) Ah bon ? Ça existe ? Le quel est utilisé pour cette fiction ?
Ho ho ho ! Vous avez été bien sages cette année, les enfants ? Oui ? Hmmm... En général, vous dites ça uniquement pour avoir les cadeaux, je me trompe ? Ah, pardon, vous avez dit non ? Très bien...


Le Père Noël repassera l'année prochaine !

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 397
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Mont Sorberus
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » sam. 22 juil. 2017, 18:24

J'arrive dans mon manteau de blizzard, on m'appelle la bête
Mais n'ayez-crainte, chers amis Poképédiens, je suis juste venu
Vous souhaiter un Joyeux Noël et de très heureuses fêtes

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités