Fanfic : L'épopée des Niji [Chapitre 29+30]

C'est ici que vous pouvez délier votre plume et raconter vos histoires.

Modérateur : Modérateurs section Pokémon et Vous

Avatar de l’utilisateur
Diancie
Messages : 296
Inscription : lun. 16 déc. 2013, 09:32
Localisation : Au coeur d'une taïga, veillant sur la vallée.

Fanfic : L'épopée des Niji [Chapitre 29+30]

Message par Diancie » mar. 17 déc. 2013, 08:31

J'ai fait cette fic il y a quelques temps, mais je l'ai mise sur pause car j'avais plus trop envie. Par contre si vous voyez des choses bizarres c'est normal, je l'ai faite à l'époque ou NB était à peine sortie, donc pas de type Fée, de 6G et autres ^^. Je vais peut-être la reprendre d'ailleurs si j'en ai l'envie, mais j'ai du mal à tenir un rythme régulier x)

Aussi c'est ma toute première fic, donc si vous remarquez un style plutôt immature et pas très homogène avec la fin de la fic dans les premiers chapitres, c'est aussi normal xD.

Voilà, bonne lecture. Mes chapitres sont plutôt longs par contre (le plus court fait 4 pages word en taille 14)

Synopsis :
Un jeune garçon nommé Mana se retrouve, grâce à une voix inconnue, plongé dans un monde rempli de pokémons parlants.
Il a cependant lui aussi subi une métamorphose en Funécire.
Après avoir fait la connaissance de Victoria, une Vipélierre, il accepte de créer une équipe avec elle et de voyager autour du monde.
Prologue :
Prologue : la voix mystérieuse.
« Où suis-je ? »

Une voix d'allure masculine retentit dans le néant. Elle avait un ton perdu, et très nerveuse, scrutait les alentours.
« Eh bien c'est gai, j’apparais dans cette dimension parallèle comme par magie. J’aimerais bien savoir qui a fait ça.
- Bienvenue. Cette dimension parallèle est mon repère, ainsi que mon sanctuaire. »
Une voix, d’allure féminine cette fois, venait de s’exprimer dans la dimension au fond Rose psychédélique.
« Qui me parle ? Qui est là ?
- Ne craint rien, je ne suis pas hostile. D’ailleurs, je hais la violence, je n’en use que dans les cas extrêmes.
- Bien. Cependant vous pouvez me donner vôtre nom ? »
Cette fois si, silence de mort. La voix féminine ne répondit plus.

« Herm….tu sais mon garçon, quand on demande le nom d’une personne, on se présente d’abord, c’est un minimum de courtoisie envers leurs interlocuteurs. Ah les hommes, de nos jours….
- Quel toupet cette gamine….
- Pardon ? Répète.
- Rien, rien, désolé, mais je suis tellement troublé par mon environnement, si vous veniez à me donner vôtre nom d’abord, je serais d’accord pour vous donner le mien.
- Non. Je tiens à rester cachée et dans l’ombre. Donc donne-moi ton nom.
- Bon, bon, d’accord. Mes amis intimes me surnomment Mana.
- Mana……. C’est un nom charmant.
- Pas d’affinités merci. Bon, puisque vous avez l’air d’être la seule personne dans cet endroit bizarre, vous pouvez me dire ce que je fais ici ?
- Eh bien j’avais une proposition à te faire… mais elle ne doit plus t’intéresser.
- Ce que l’on prend est souvent bon à prendre.
- Bon raisonnement. Bref, ça te dirait d’aller vers un monde rempli uniquement de pokémons ? Tu sais au moins ce que c'est hein ?
- Euh, bien sûr, répondit-il d'une voix assurée. »

La question venait de frapper Mana. Aller dans un monde rempli uniquement de pokémons ? Il se demandait ce que cela allait engendrer. Etait-il prêt ? Il ne savait pas. La demande avait été si soudaine, si brutale, qu’il n’avait même pas pu se remettre du choc. Mais en même temps, rencontrer des pokémons, sans humains, sans dresseurs, sans pokéballs...Voilà qui était tout à fait inattendu, et prometteur.

Après réflexion, il coupa le silence et rétorqua à la voix :
« Euh, attendez une minute. Vous venez de nulle part, je ne vous connais pas et vous ne me connaissez pas, mais vous me proposez un voyage ? C'est bizarre, mais bon, je veux bien tenter l’expérience.
- Parfait. Cependant, je vais entamer un mini-questionnaire pour déterminer quel Pokémon tu seras. Tu comprends, les humains ne sont pas très bien vus dans ce monde, alors…..
- J’avais compris, je me sentirais mal à l’aise en seul humain dans un monde rempli seulement de Pokémons.
- Bien, le questionnaire va donc pouvoir commencer. C’est parti, Mélanie !! »
En énonçant cela, un projecteur s’alluma, et de la lumière fut projetée sur Mana comme sur une scène de concert ou d'opéra.
« - Alors, pour commencer, voici la première question : Quel est vôtre fruit préféré ?
- Eh bien, j’adore les fraises, tout ce qui est fruit rouge….mais entre tous, je préfère largement la cerise.
- Bien, bien…. Passons à la seconde question : quel est vôtre distraction préférée ?
- Oh ça, j’en ai plein ! J’adore jouer aux cartes, j’adore résoudre des énigmes, et j’adore les différentes mythologies.
- D’accord….. Vient ensuite la troisième question : vous arrive-t-il de vous moquer de quelqu’un lorsqu’il dérape ou tombe accidentellement ?
- Quand c’est vraiment une erreur volontaire, oui. Quand le mec en question a mal, je préfère lui demander si ça va.
- Formidable ! Nous continuons avec la quatrième question. Quel est vôtre type de pokémon et d’attaque préféré ?
- Eh bien, je les aime presque tous ma foi, il y a juste le type Poison, Psy et Acier que je n’aime pas.
- Bien, bien… Nous finissons avec la dernière question. Préférez-vous les Pokémons femelles ? ou les Pokémons mâles ?
- Là c’est une question qui ne manque pas d’originalité. Mais pourquoi je devrais préférer un sexe à l’autre ?
- Tout le monde doit répondre au questionnaire. J’attends votre réponse.
- Mais…
- Répondez !
- Bon d’accord. Pour être honnête, je préfère les pokémons asexués. Ils ont du style, et je les aime bien. Cependant, comme la plupart des mâles s’entendent bien avec les femelles, je dirai que je préfère les pokémons femelles.
- Parfait. Maintenant je vais analyser ta force intérieure. Pour cela il faut que tu te tranquillises. Respire un bon coup. Inspire…Expire…Inspire…Expire…
A présent, pose ton doigt sur la tablette digitale qui va apparaître à ta gauche. »

Le projecteur s’était éteint. Il faisait plus sombre que d’habitude, et cela inquiétait Mana. Cependant, il s’avança confiant vers la tablette digitale et mit son doigt dessus.
Les secondes passèrent, puis les minutes… la voix répondait de temps à autre : « C’est bien, n’enlève surtout pas ton doigt pendant que je procède à l’analyse. »

Finalement, la voix s’exclama enfin :
« C’est bon, c’est terminé, tu peux retirer ton doigt. »
Mana s’exécuta. La voix continua sur sa lancée :
« Bien, après ce questionnaire, j’ai pu déterminer quel Pokémon tu seras.
- Vite, vite, dites-moi, je suis impatient ! je tremble comme une feuille traînée par le vent, où un alcoolique en manque d’alcool à 90.
- …T’as de ces comparaisons, fit la voix très secouée.
- Vous n’êtes pas la première à me le dire.
- Bref, après le questionnaire, j’ai déterminé le pokémon que tu deviendras. Et il s’agit d’un Funécire. »

Sur ces paroles, une grande lumière émana de Mana et produisit une explosion de plutôt forte intensité. Lorsque cette lumière se dissipa, un Funécire apparut.
« Ouah. Si ça c’est pas de la chance. Et donc, qu’est-ce qui va m’arriver maintenant ?
- Je vais créer un portail inter dimensionnel te conduisant à ce fameux monde, ok ?
- Ca marche !
- Attention, 3, 2, 1, go ! »

Une sorte de vortex de couleur cyan s’ouvrit alors. Mana courut pour s’y précipiter, lorsque la voix l’interpella :
« Ah au fait, n’oublie pas, lorsque tu seras un Funécire, tu pourras utiliser les attaques de ce pokémon tout à fait comme un vrai. Et il est également possible que tu puisses utiliser des attaques qu’un Funécire n’apprend pas par niveau.
- OK, merci de l’avertissement. »

Tout content tout joyeux, Mana s’apprêta à sauter dans le portail lorsque la voix l’interpella :
« Je n’ai toujours pas fini. En tant que Funécire, tu subiras également les faiblesses et résistances de ce type. Ainsi le poison te fera moins mal que d’habitude, mais tu seras assez blessé au contact d'une grande source d'eau. Mieux encore, les immunités de ton double-type de Pokémon marcheront, tu seras insensibles aux attaques de type combat par exemple.
- Encore merci. »

Il s’apprêta à franchir le portail lorsque la voix l’interpella encore :
« Je n’ai toujours pas fini !
- Quoi encore donc, fit Mana en soupirant.
- Tu devras, pour combler tes faiblesses, rencontrer quelqu’un qui les couvre. En échange, toi tu devras couvrir ses faiblesses.
- Bon, d’accord. »

Il retenta une entrée, mais :
« Je n’ai toujours pas fini !
- Mais flûte à la fin, quand est-ce que vous aurez fini ?
- Plus que ça et je te laisse partir.
- Je vous écoute.
- Si tu es amené à rencontrer des Pokémons légendaires, surtout garde ton sang-froid. Ils sont peut-être intimidants, cela n’empêche que ce sont des Pokémons avant tout. Reste calme.
- Merci du conseil. »

Cette fois-ci, Mana pouvait partir. Il commença à entrer vers le vortex tourbillonnant de bleu et de noir…
« Attends encore une dernière chose !
- Ah non, ça suffit ! J’en ai assez, j’estime avoir eu suffisamment de recommandations pour aujourd’hui ! Alors, Ciao ! Bye ! »

Mana rentra entièrement dans le trou. Son épopée pouvait donc commencer.

« Bonne chance…Mana. »

Image


Chapitre 1 :
Chapitre 1 : Victoria, une tenace !


Sur une magnifique prairie, l'herbe s'étendait à perte de vue, et une petite brise passagère fait son chemin. Les nuages vont et viennent, lentement et sûrement, et le soleil éclaire cette prairie d’une grande lumière, comme à son zénith.
Un rayon de soleil traverse l’herbe verdoyante, et passe à travers quelque chose… Allongé par terre, un Funécire est en train de faire la sieste, ou dans le coma, nul ne le sait.

Quelques minutes après, ce Pokémon se réveilla :
« Mais... Pourquoi je dormais ? dit la bougie en se relevant. Il n'empêche, je me sens en pleine forme maintenant ! »
Il semblait apparemment perdu, ne sachant que faire au milieu de cet océan botannique qui l'entourait.
« Et zut, je sais même pas où je suis. Elle pouvait au moins me dire où j’allais atterrir cette voix. »
Il chercha des yeux un endroit qui se distinguait de la prairie où il se trouvait, puis finit par voir au loin une ville. Grande métropole ou petit village, qui sait.
« Bon, avant d’aller voir cet endroit au loin, il faut que je trouve une mare pour me regarder. »

Notre Pokémon, perdu, marcha pendant un bon quart d’heure jusqu’à trouver quelques arbres et un petit bois.
« Ah, une forêt. Et qui dit forêt dit rivière, et qui dit rivière dit endroit où se regarder. Enfin ! »
La bougie parlante suivit le sentier jusqu’à se trouver sur une rive. De là, il pencha la tête pour se regarder.
« Eh bien, ça c'est de la transformation où je ne m'y connais pas. Plus qu'à partir à la recherche de... Aaaaah !! »

Image

Un bruit de plongeon se fit entendre. On vit quelques petites bulles d’eau, puis une flamme, très faible, sortit enfin de l’eau.
« A l’aide, je me noie ! Au secours ! Vite ! »
Le courant entraînait Mana vers une mort très probable. Et lui qui était vulnérable à l’eau...

Un peu plus loin de là, une petite Vipélierre était allongée sur la rive. Calme, elle regardait les nuages défiler devant ses yeux. Elle, elle réfléchissait à son avenir.
« Ah là là, si seulement je trouvais un Pokémon qui pouvait m’aider à former une équipe, une vraie de vraie. Mais bon, soit ils sont trop sûrs d’eux, soit ils me prennent pour une nulle car eux ce sont des formes évoluées. C’est exaspérant. Et puis, j'ai de bons mouvements, c'est vrai quoi.
- Aide...noie...vite...vous plaît !! piaillait une petite voix étouffée.
- Tiens, ça c’est pas normal où je ne m’y connais pas, s'étonna la Vipélierre en se redressant immédiatement. »

Elle sauta de branche en branche tout en suivant le cours de la rivière. A moment donné elle aperçut quelque chose :
« Tiens, voilà quelqu’un. Eh oh !! »
Ce Pokémon lui rétorqua :
« Vite, je ne sais pas nager ! Aidez-moi !
- C’est bon, j’arrive. Accroche-toi ! »
La Vipélierre plongea tête la première dans la rivière. Elle prit le Funécire contre elle, ce qui ne lui donnait aucun problème car elle était deux fois plus grande que lui, et tenta de le ramener sur la rive.
« Argh, le courant est trop fort, c’est dingue ! »
Elle n’abandonna pas, et continua de persévérer. Au bout de quelques minutes, elle réussit à atteindre la rive. Elle posa alors le Funécire à terre pour reprendre son souffle.
« Merci…Merci beaucoup, s’exprima le Funécire avant de s’effondrer sur le sol. »

« Hey……réveille-toi……allez réveille-toi…… Allez Funécire ! Lève-toi ! »
Une voix parvenait aux oreilles du petit Funécire. Ce dernier eut la force de se lever pour distinguer avec des yeux encore flous… qu’il était dans la forêt, au coin d’un feu, et qu’une Vipélierre était devant lui.
« Alors, bien dormi ?
- Euh…oui.
- J’ai oublié de me présenter. Je suis Victoria, J'habite à Poképole, une ville très proche d'ici.
- Moi je suis Mana. Enchanté.
- Ca va ? Tu as dû bien souffrir en étant tombé dans cette rivière.
- Ca peut aller, merci en tout cas.
- De rien. Mais, tu pourrais me dire comment tu y es tombé ?
- Eh bien, c’est un peu dur à expliquer…
- Allons, rien n’est dur. Je meurs d’envie de savoir comment tu en es arrivé là.
- Mais ce n’est même pas sûr que tu me croies…
- Dis-moi comment tu es tombé dans cette rivière tout de suite ! Répliqua Victoria sur un ton de fureur.
- Bon tant pis. »

Mana raconta son histoire à Victoria, de la voix qui l’avait aidé à devenir un Funécire, en passant par la recherche du miroir, jusqu’à être tombé dans la rivière. Lorsqu’il eut fini, Victoria demanda :
« Alors, tu es un humain, qui à cause d’une voix s’est transformé en Funécire, ensuite tu as atterri dans une prairie et tu cherchais une mare pour savoir si la transformation avait réussi. Tu as finalement trouvé un bois et une rivière, et en voulant voir ce que tu voulais voir, tu es tombé et t’as failli te noyer ? C’est bien ça ? »
Mana acquiesça d’un hochement de tête.
« Eh bien ça c'est une histoire.
- Tu ne ris pas ?
- … C’est bizarre ça. Un humain dans ce monde où il n’y a que des Pokémons, très bizarre.
- Génial, tu ne ris pas ! Youpi !!
- Herm, sinon…j’ai quelque chose à te demander, mais j’hésite.
- Vas-y je suis tout ouï.
- Voilà, j’espère que tu ne vas pas rire, mais… ça te dirait de…
- De quoi, de quoi ?
- Chut !
- Mais, enfin pourquoi ?
- Quelqu’un approche… »

A l’instant où Victoria acheva sa phrase, des lueurs d’yeux se montrèrent dans les buissons.
« Euh, qui sont ces Pokémons ? Se risqua Funécire.
- Je n’en sais rien, mais on ferait mieux de patienter afin de savoir ce qu’ils veulent.
- Allez-vous-en d'ici, c'est notre terrain ! »

Une voix grave venait de retentir dans la forêt sombre.
« Je ne me répéterai pas 2 fois, quittez le Bois du Pardon immédiatement ! »
Avec une voix forte, Victoria répliqua :
« Montrez-vous d’abord ! »
A ces mots, une douzaine de Venipattes sortit du bois, suivis par une demi-douzaine de Scobolides, pour aboutir finalement à un imposant Brutapode.
« Bon tu t’en vas Victoria, une fillette de ta trempe n’a rien à faire ici. »
A ces mots, Mana sentit qu’il devait intervenir.
« Et toi, qui es-tu pour lui parler ainsi, hein ?
- Mana, non ! »
Trop tard, l’imposant Brutapode baissa la tête et balaya le petit Funécire avec, l’envoyant se cogner contre un arbre à sa droite.
« Toi tu n’as rien à me dire.
- Laisse-le Bastien, il n’a rien fait.
- Si, il vient piétiner notre territoire, et toi aussi. Combien de fois je t’ai dit de ne pas venir ici, hein ? Tu n'es qu'une faiblarde. La preuve ! »

Le Brutapode leva la corne droite, et un des Scobolides fonça à toute vitesse sur Victoria. Cependant, il se prit une bouchée de flammes venant de sa droite qui dévia sa trajectoire et l’envoya frapper Bastien. Ce dernier, encore groggy du coup, commença à réprimander le Scobolide l’ayant frappé.
« Mana, ne serait-ce pas l'attaque Flammèche ça, non ? Demanda Victoria. »
Pendant ce temps, Funécire se releva et demanda à Victoria comment elle connaissait ce Brutapode peu orthodoxe.

« Eh bien, quand j’étais petite dans un village loin d’ici, un Venipatte s’amusait à y faire le Caïd. Un jour j’ai voulu le provoquer dans un match Pokémon, où l’enjeu était que l’un de nous parte. J’ai donné tout ce que j’avais, mais j’ai perdu. Je suis donc partie du village, et j’ai immigré dans la ville que l’on voit à l’orée du bois. Cependant ce Venipatte n’a pas tenu sa promesse et est parti lui aussi du village pour y fonder son clan de racailles, et venir s’installer dans ce même bois que moi. Il a évolué en Scobolide, puis en Brutapode.
- Mais… Mais tes parents n’ont rien dit ?
- Je n’ai pas de parents, je suis orpheline. J’ai toujours dû me débrouiller seule, et j’y éprouvais maintes difficultés. Mais j’ai toujours trouvé Bastien sur mon chemin.
- Et, même ses parents n’ont rien dit ?
- C’est un fils de pacha, essayer de convaincre ses parents qu’il a fait une bêtise est comme essayer de convaincre un Draby qu’il peut voler sans évoluer.
- Ah ok, je vois le tableau. »
Victoria s'essuya une poussière à l'oeil avant de tourner son regard vers Bastien.

« Toi ! »
Bastien désigna Mana du regard.
« Personne ne m’a fait un tel affront avant, tu entends bien PERSONNE !
- C’est bien, ça t’apprendra que la défaite est toujours quelque chose qui arrive. Bah quoi, qu’est-ce qu’il y a Bastiounet, tu rages que quelqu’un t’aie fait affront, à toi le « Grand Caïd » ? Oh, comme c’est horrible, tu as commis l’irréparable Mana ! Crions tous au sacrilège ! »

Victoria riait sous cape, de voir Mana se moquer de Bastien avec tant d’aisance et tant de souplesse. En quelques minutes, il avait totalement changé de caractère, passant de peureux et rétractif à tranquille et rieur.
« Oh toi tu vas voir, je te lance un défi ! Et à la froussarde derrière toi aussi tant que j’y suis. Vous partez, et vous le ferez définitivement si moi et mon gang on vous bat à plates coutures. Vous pouvez d’ailleurs préparer vos bagages maintenant bandes de cruches.
- Non moi je suis une bougie, pas une cruche, le contredit Mana avec un air amusé. La cruche c’est plutôt ta tête qui sert de récipient et tes cornes qui servent d’anses. »
Les rires fusèrent derrière Bastien, littéralement rouge de colère d'être malmené par un petit Pokémon aussi ridicule.
- Bref, soyons sérieux Bastien, reprit Victoria. Si on gagne, oui, si on réussit à battre ton gang jusqu’au dernier Pokémon présent, c’est toi qui mettra les voiles en sixième vitesse pour laisser ce bois comme il était avant.
- Cause toujours Victoria, tu me battras jamais.
- On va voir ça. »
Image
Chapitre 2 :
Chapitre 2 : En équipe !

Le combat pouvait commencer. Les Venipatte formaient une ligne d’attaque, et les Scobolide la ligne de défense. Bastien était le dernier ennemi à vaincre.
« Bon Victoria, lequel tu prends ?
- Non, toi lequel tu prends ?
- Ca dépendra duquel tu prends.
- Oui mais moi je veux te laisser celui que tu veux, donc prends.
- Non honneur aux filles, c’est toi qui prends.
- Non c’est toi !
- Non toi !
- Non, ce sera toi ! »
Nos amis étaient tellement occupés à se chamailler que deux Venipatte en profitèrent pour lancer l’initiative en chargeant Mana et Victoria avec Bélier.
Victoria se protégea en mettant ses bras devant elle, mais l’impact était trop puissant. Quand à Mana, il se retenait du mieux qu’il pouvait pour ne pas rire tandis que le Venipatte passait à travers lui en touchant que le vide.
« Eh, chef, pourquoi il n’a rien senti ?
- Ha ha ha ha ha ! riait Mana, plié devant l'ignorance du Venipatte. Ca se prétend un gang de Pokémon et ça ne sait même pas qu'une attaque Normal est inutile sur un type Spectre, ha ha ha !
- Continuez à charger, les Venipatte, allez ! »
Pendant que les Venipatte chargeaient Mana de tous côtés avec Bélier, ce dernier s’amusait en tirant des petites flammes. Quatre volées de flammes attegnirent huit Venipatte, gravement endommagés par l’attaque de type Feu. Mana oublia ensuite Victoria, qui était toujours en train de combattre le Venipatte l’ayant poussée.
« Prends ça petit insolent ! Groz’Yeux ! »
L’attaque lancée par Victoria baissa sa défense, puis il fût achevé d’une Queue de Fer bien placée et des dégâts de recul de bélier.
Bastien marmonna :
« Ah, il est temps d’appeler les Scobolides à la rescousses. Go ! »
Les douze Scobolide roulèrent pour apporter du renfort aux onze venipattes, dont seulement trois étaient en pleine forme.
« Ce Mana a l’air d’être un dur à cuire, pensa Bastien. Il faudra être prudent quand viendra mon tour. »

Le combat continuait.
Victoria lançait des Charges à n’en plus finir, ainsi que des attaques groz’Yeux afin de percuter plus facilement ses adversaires Venipatte. Lorsque certains étaient plus résistants, elle les achevait avec Queue de Fer. Bientôt tous les Venipatte furent hors d’état de nuire, rangés dans une pile à côté d’un arbre.
Mana était confronté quant à lui aux Scobolides. Le combat s’annonçait plus dur cette fois, étant donné la vitesse supérieure de ces Pokémons et les dards-venins qui fusaient.

A un moment donné, un Scobolide eut la brillante idée d’utiliser Roulade. Il chargea son adversaire en roulant. L’attaque eut beaucoup d’effet, en prenant en compte les mauvaises défenses des Funécires et leur faiblesse aux attaques de type Roches. Tous les autres l’imitèrent, si bien que le Funécire fléchit, inhabitué au rythme d'attaque de ses adversaires. Deux Scobolides étaient hors d’état de nuire, mais les dix autres n’avaient quasiment aucune égratignure. Victoria passa prendre le relais. Groz’Yeux n’aurait quasiment aucun effet sur des Pokémons aussi imposants que les Scobolides et charge ne leur ferait quasiment aucun effet au vu de leur grande défense. Elle devait donc tout miser sur l’attaque Queue de Fer. Elle frappa les Scobolides pour les faire retomber sur le côté et réussit à en mettre trois à mal de cette manière. Cependant, les autres amochaient Victoria avec des dards venins venant de toutes directions, si bien qu’elle s’effondra sur le sol.

Funécire, en voyant qu’il allait perdre le match, puisa toutes ses forces et réussit chauffer à une température incroyable l’air. Bientôt la chaleur devint alors plus intense et tous les Scobolides restants, sans exception, prirent feu. Il fit de son mieux pour que cette capacité n’atteigne pas Victoria, qui sinon serait hors d'état pour un bon moment. L’attaque était si puissante qu’elle blessa également Bastien, resté un peu à l’écart du champ de bataille. Quinze secondes après, l’attaque s’arrêta, et avec eux les offensives des Scobolides. Ils étaient tous KO, il ne restait plus que Bastien, encore amoché de l’attaque de Mana.
A cet instant précis, tous les Venipattes et Scobolide valides détalèrent, tirant ceux qui venaient d’être amochés par l’attaque. Ils se cachèrent dans les fourrés pour voir la suite du combat.

« Mana, l’attaque à l’instant, c’était pas Canicule ?
- Oui sûrement. En plus l’attaque peut brûler lorsqu'elle atteint sa cible, ça correspond à ce qu’il s’est passé.
- Tu es bien le premier Funécire à pouvoir maîtriser cette attaque, je me trompe ?
- Maintenant que j’y pense…

Mana se remémora les paroles de la voix qui l'avait fait venir dans ce monde, et qui lui disait qu'il pouvait utiliser des attaques que les Funécires ne pouvaient pas par l'entraînement.

- La voix m’avait dit que je pourrais maîtriser des attaques qu’un Funécire n’apprend pas par entraînement, et Canicule en fait partie. Bon en attendant, il y a 2 autres attaques que je n’ai pas maîtrisées, il faut que je voie ça.
- Il paraît que les Funécires bébés connaissent Etonnement. Ca consiste en un cri soudain qui peut apeurer l’ennemi lorsqu’il réussit. Et j’en ai aussi vus qui apprennent Acidarmure. »

Pendant que Mana et Victoria discutaient, Bastien était là, sidéré devant tant de puissance.
« Incroyable, juste incroyable. Ce Funécire n’est pas normal. »
Cependant, cinq secondes après, il reprit sur un ton fier :
« Mais qu’est-ce que je raconte moi, c’est juste un minus qui se prend pour un héros.
Eh vous deux, il reste encore moi à affronter. Tenez-vous prêts, vous avez vaincu cette bande d’incapables, mais vous ne me vaincrez pas moi.
- On t’attend Bastien, amène toi ! »

S’il les avait affrontés au début, Bastien aurait été largement plus à l’aise.
Mais il avait totalement changé d’allure et d'attitude après la Canicule de Mana. Il était tendu, des gouttes de sueur perlaient sur son front, montrant que l’attaque du Funécire avait mis une grande pression chez lui. Ses pattes tremblaient : sans aucun doute l'issue du combat allait changer.
« Bon, je vous laisse commencer, dit-il en bégayant.
- Ce sera la dernière fois que tu joues au Caïd, dit Vipélierre en fronçant les sourcils ! Queue de Fer !
- Quant à moi, j’utilise Flammèche ! Renchérit Mana.
- Buldoboule ! dit Bastien sans pointe d'émotion. »

L’attaque de Victoria toucha Bastien en pleine tête. Il fut sonné après ce coup, encaissant de plein fouet la Flammèche du Funécire. Cependant, il réussit à lancer son attaque sur Vipélierre qui ne put pas riposter, apeurée par l’attaque. Elle se prit ensuite une queue violette sur le visage. Cependant elle se releva, en grande difficulté, mais ne voulant pas abandonner.

« Ce Brutapode maîtrise Queue Poison et Buldoboule… pensa Mana. Pas de doute, c’est un adversaire plutôt coriace. »
Alors que Bastien s’apprêtait à charger encore une fois Vipélierre, Mana tenta l’attaque Etonnement. Il avait une vague idée du procédé, mais il tenta le coup. Il produit un cri strident pendant 5 secondes. Bastien s’arrêta, ayant mal aux antennes, ce qui laissa le temps à Mana d’aller s’interposer entre lui et Victoria.
« Bien bien, Mana, puisque tu tiens tant à prendre les attaques que je destine à Victoria, c’est toi qui va déguster. Buldoboule ! »
Le Brutapode chargea encore en se roulant en boule. Cependant le Funécire ferma les yeux et diminua l’intensité de sa flamme. La cire qui constituait Mana durcit à présent au point de devenir dure comme la roche, ce qui fit que l’attaque du Brutapode ne lui fit aucun effet étant donné sa montée de défense et sa double résistance Insecte, sous les yeux ahuris du gang de Venipatte et Scobolide, cachés dans les fourrés.

« Il s’agit d’Acidarmure hein… petit veinard. Je vais tenter Dard-Venin ! »
Brutapode cracha encore ses aiguillons empoisonnés, mais sans effets.
« Tu triches pas un peu, là ? C’est à mon tour d’attaquer, répondit ironiquement Mana. On va abréger tes souffrances. Canicule ! »
Cette fois-ci, l’attaque ne mit plus tant de temps à charger. Une vague de chaleur se répandit presque immédiatement dans le champ de bataille, et Bastien encaissa l’attaque de plein fouet. Le Funécire mêla une Flammèche à Canicule, qui atteignit le Brutapode qui ne put résister longtemps et s’effondra sous la douleur.

Victoria avait pu reprendre quelques forces en attendant. Elle avait tout vu, et elle esquissa un clin d’œil à Mana, qui voulait sûrement dire : « Merci beaucoup, et très bien joué. » Le Brutapode était à genoux et se lamentait :
« J’ai…perdu. J’ai perdu contre deux minables gamins. Je n’y crois pas. C’est impossible.
- Bah si, répondit Mana qui avait entendu. Y’a des défaites et des victoires dans la vie, on peut pas tout gagner.
- Je prendrai ma revanche, Victoria ! Jamais plus tu ne me battras, jamais ! »
Le Brutapode tenta de s’éclipser, mais Victoria courut à une vitesse hallucinante derrière Bastien qui tenta d’accélérer la cadence, mais il se prit un coup de tête qui l’envoya valser jusqu’à l’orée de la forêt.

« Belle attaque Poursuite, Victoria, remarqua Mana.
- C’est utile lorsque tu veux te défouler une dernière fois, répondit Victoria avec un sourire amusé.
- Ah ça, c’est sûr. En tout cas ce crétin de Bastien n’est pas près de revenir. »
Ils rirent de bon cœur ensuite, en sortant du bois. La journée avait vite passée, et un coucher de soleil ornait l’horizon de la prairie, c’était magnifique.
Mana demanda à Victoria :
« Au fait, tu voulais pas me demander quelque chose avant que Bastien et sa clique ne nous dérangent ?
- Ah oui, désolé. Voilà, je sais pas si tu voudrais le faire avec moi, mais… tu veux bien qu’on créé une équipe de secours ensemble ? Demanda Victoria, peu sûre d’elle.
- … Je ne vois aucun problème à ça, ça m’a même l’air d’être amusant. Donc, en d’autres termes, oui j’accepte.
- Génial, tu es le premier Pokémon à accepter de le faire avec moi ! Merci, vraiment !
- De rien. Par contre, tu n’as pas une maison où quelque chose ? Le soleil va bientôt se coucher et si on ne trouve pas un abri, on est un peu mal.
- Oui oui, bien sûr, j’ai une maison pas loin, à la ville de Poképole. On y va ! »
Sur ce, les 2 Pokémons quittèrent le Bois du Pardon et partirent pour la ville.

Pendant ce temps, du côté de Bastien :
« Où êtes-vous les mecs ? Venez ici tout de suite ! »
Les Scobolides sortirent de leur cachette, suivis des Venipattes.
« Allez, venez avec moi, on va s’entraîner à fond pour pouvoir battre ces mauviettes une bonne fois pour toutes. Et vous m’avez beaucoup déçus bande d’incapables ! Allez EXÉCUTION !
- Non Bastien, répondit un Scobolide.
- On en a marre d’être vos larbins, continua un autre. Et après la raclée que vous vous êtes prise par ce Funécire, on a remarqué que vous étiez plus pitoyable qu’on le pensait. On démissionne !
- Quoi ? Vous osez vous opposer à ma volonté ? Vous autres, donnez leur une bonne correction, et que ça saute ! »
Les autres Pokémons ne bougèrent pas d’un poil.
« Comptez pas sur moi Bastien, répondit un Venipatte.
- Incapable toi-même abruti de Brutapode, t’as tenu moins longtemps que nous tous réunis ! Ca suffit, on plie bagage ! Ciao !
- Mais… Mais… Vous n’avez pas le droit !
- C’est plus toi qui commande, ok crétin ? Insulta un Scobolide. Donc fiche-nous la paix ! »

Sur ce, les insectes tournèrent les talons, laissant Bastien seul et désemparé.
Chapitre 3 :
Chapitre 3 : L'équipe de secours.

Retrouvons Mana et Victoria, en train de traverser la plaine pour se rendre à la ville de Poképole. Ils devaient coucher à la belle étoile à cause de la nuit qui était tombée plus tôt que prévu.
Ils installèrent un bivouac à l’orée du bois ainsi qu’un feu.
« Je vais chercher des Baies Oran pour qu’on reprenne des forces, reste là, dit Victoria en s’éloignant dans le bois. »
En effet, le combat de l’après-midi les avait beaucoup amochés. Ils devaient se reposer au plus vite afin de pouvoir reprendre le chemin.
Mana s’installa à côté du feu, et attendit que Victoria revienne. Elle se montra cinq minutes après son départ, avec six baies Oran dans les mains.
« Tiens Mana. Régale-toi !
- Bon appétit Victoria. »
Et ils mangèrent de bon cœur, jusqu’à s’affaler de fatigue sur le sol.

Le lendemain matin, Victoria et Mana se levèrent. Le feu éteint convenablement, ils reprirent la route vers Poképole. Tout en marchant, Victoria demanda à Mana :
« Quand on arrivera, je te ferai visiter ma maison et la ville. Ca serait dommage que tu viennes couramment dans une ville alors que tu n’en connais même pas les principaux bâtiments, non ?
- Je ne te le fais pas dire, Victoria.
- Sinon, il faudra aller voir le recensement des équipes de secours pour pouvoir s’inscrire. Comme on est obligé d’être deux minimum pour former une équipe, je n’ai pas pu y aller seule. Il faut donc qu’on y aille tous les deux.
- D’accord. Une autre surprise à me confesser ?
- Le dernier arrivé à la ville est un Tadmorv.
- Hey c’est pas juste t’es plus rapide que moi !
- Même pas vrai ! »
Ils continuèrent à courir jusqu’à être arrivés.

La ville s’imposait devant nos 2 héros par de multiples et imposants gratte-ciels. Une grande avenue partait de nos héros pour arriver à la sortie de la ville, coupée à la perpendiculaire par un autre boulevard tout aussi grand. La ville avait la forme d’un Gros cercle, avec les gratte-ciels au Nord-Est (Par rapport à nos Héros) accompagnés des maisons à louer des entrepreneurs. Au Nord-Ouest se trouvait cependant des maisons de banlieue, modeste et chic à la fois comme quartier. Au Sud-Ouest se trouvait principalement les agences de recensement, pour les passeports, équipe d’exploration, mise à jour, etc., tandis qu’au Sud-Est se trouvait le quartier des boutiques. Toutes les boutiques de la ville se trouvaient dans ce quartier, magasin d’objet, magasin de CT, bref tout ce qu’un Pokémon et une équipe de secours pouvait souhaiter.

« Viens, j’habite au Nord-Ouest de la ville. C’est pas un palace, mais c’est largement acceptable pour nous deux, dit Victoria en prenant Mana par la main.
- Bon, je te suis. »
Pendant qu’ils traversaient le quartier des agences, ils voyaient des Ouvrifier et des Machopeurs rénover un bâtiment sous la conduite d’un Bétochef. Ils passèrent également devant l’agence de recensement. En marchant, Victoria entreprit de faire visiter la ville à Mana.

« Ca, c’est le quartier Sud-Ouest. C’est ici qu’on doit se rendre pour créer une équipe de secours. C’est également là qu’une agence prend les dépositions des Pokémons de la région en mauvaise passe, qui seront conférés comme mission aux équipes de secours. Cependant toutes les équipes de la région dépendent de cette agence, ce qui fait que l’argent des missions est prélevé en partie pour le compte de cette agence.
- Ah quand même, c’est dur. »
En pointant du doigt les quartiers correspondant, Victoria continua :
« Ca, c’est le quartier Sud-Est, le quartier des affaires. Il n’y a que les commerçants eux-mêmes qui peuvent dormir, dans leur propre boutique.
On peut y trouver des CT, des baies, des graines de toutes sortes et des provisions pour quand on part en mission. On peut également y stocker les objets rares et notre argent au risque de les perdre quand nous sommes K.O.
- Ah ok, il s’agit d’une grande aide pour les équipes de secours.
- Voilà. Là-bas, c’est le quartier des affaires, le quartier Nord-Est. Tous les gros entrepreneurs vivent là-bas. Il y a aussi le maire de la ville qui y vit, un…un Libégon je crois.
- Ouah, un Libégon, c’est pas mal ça. Un dragon des sables…
- Hmm. C’est réservé aux personnes de la haute société, ce que nous ne sommes pas. Cependant certaines équipes de secours ont pu être convoquées par le maire, une chance inouïe.
- Oh d’accord. »

Victoria arriva ensuite dans le quartier où elle habitait et dit :
« Et ça, c’est le quartier Nord-Ouest. C’est le quartier résidentiel, c’est également là où j’habite.
- Ouah, qu’est-ce que c’est chic, remarqua Mana.
- Ca c’est pas faux, rétorqua Victoria. Bon, on entre ? »
Ils étaient arrivés devant la porte de la résidence de Victoria, n° 54 Rue Feuil. Garde. La petite Vipélierre ouvrit la porte à clé, la poussa, et Mana contempla l’intérieur :

« C’est…C’est juste, magnifique Victoria !
- Ah, tu trouves ? Fit-elle d’un air un peu étonné.
- Bah, quand même, des arcades sur les murs, on ne trouve pas ça partout faut dire.
- Bon, je te laisse faire le tour de la maison. Moi en attendant, je vais regarder la télé. »
Sur ce, Victoria et Mana se séparèrent dans la maison.

Mana était émerveillé devant cette maison, qui avait de plus un jardin et un terrain de combat. Il y avait tout pour débuter une carrière d’équipe de secours Pokémon.
« Punaise c’est fabuleux. C’est juste incroyable. Victoria m’étonnera toujours, dit Funécire, émerveillé par le luxe de l’habitat. »

Du côté de Victoria :
« Ici Mesmérella Tross pour un flash spécial. On vient d’apprendre que des Pokémons Malfaisants commençaient à semer le désordre dans la région. Ils ont d’ailleurs mis KO toute une troupe de Venipatte et Scobolide, près du Bois du Pardon.
- Une troupe de Venipatte et Scobolide ? Peut-être la bande à Bastien ? Mais, si eux ont été mis hors-combat, où est ce dernier ?
- Nous n’avons pas plus d’informations, juste que parmi les témoignages recueillis chez les victimes, les Pokémons étaient d’une teinte sombre et les désespérées offensives des victimes ne leur faisaient aucun effet.
- Oulà, ça ne me dit rien qui vaille. Mieux vaut être prudent… »
La Vipélierre éteignit la télévision et partit chercher Mana.

Quant à Mana, il avait fait le tour du propriétaire. Il redescendit dans le salon et trouva Victoria.
« Mana, je viens de regarder les infos.
- D’accord, et ?
- Des ravisseurs commencent à arpenter le pays. Il vaut mieux qu’on soit sur nos gardes. Ils ont d’ailleurs démonté toute la clique de Bastien, cependant avec beaucoup plus de facilité que nous.
- Non sérieusement ? Et lui ?
- Les infos n’ont pas parlé de lui, ça m’étonnerait donc qu’il ait été avec eux. Bref. Il vaut mieux qu’on soit prudent, si l’on venait à tomber sur ces personnes, on serait dans une mauvaise posture.
- D’accord. »
Après avoir pris leur repas, vers l’après midi, nos deux amis se trouvaient face à l’agence d’enregistrement.
« J’ai le trac, dit Victoria, peu sûre d’elle.
- Bon, si t’as le trac, moi j’entre, dit Mana. »
Il entra dans un bâtiment teinté de vert, suivi de prêt par Victoria. Pour l’instant, personne n’était présent. Il y avait juste un Pokémon avec un air pas très sympathique, qui dévisageait nos deux amis du regard.
« J’ai peur, Mana.
- Tu as peur…d’un Métalosse ? Questionna-t-il, surpris.
- Un Métalosse ? C’est quoi ?
- Hep vous deux, venez par ici. »
La voix du Métalosse interpellait nos deux jeunes héros.

« Alors, si vous êtes ici, c’est pour créer une équipe de secours Pokémon, si je ne m’abuse, hein les jeunes ?
- Euh, oui Monsieur. Répondit Mana avec un air un peu moins sûr qu’il y a deux minutes.
- Parfait. Alors, donnez-moi vôtre nom à tous les deux, ainsi que le nom de vôtre équipe.
- Mais… Vous ne notez sur rien, monsieur ? demanda Victoria, très surprise.
- Métalosse possède 4 Cerveaux. De ce fait, il doit forcément avoir une grande mémoire, expliqua le Funécire sur un ton de savant, teinté cependant d'un peu d'arrogance.
- Tout juste jeune bambin. Alors, donnez-moi vos noms s’il vous plaît.
- Moi c’est Mana, répondit le jeune Funécire.
- Et moi c’est Victoria, renchérit la Vipélierre.
- Bien. Maintenant le nom de vôtre équipe, demanda le Métalosse, toujours aussi gai.
- Euh eh bien, on y a pas vraiment réfléchi, dit Vipélierre un peu gênée.
- Ce n’est pas grave, prenez vôtre temps.
- Euh, un nom pour une équipe de secours… pourquoi pas l’équipe Pokéstratèges ?
- Euh, pourquoi Pokéstratèges ? Demanda Victoria.
- Bah, ça a l’air marrant.
- Oui, mais pourquoi ce nom ?
- Comme ça, je le trouve pas mal. Notre nom d’équipe sera Pokéstratèges.
- Enregistrement de Mana et Victoria… Equipe Pokéstratèges… Zaap !
Voilà, vôtre équipe est donc officiellement une équipe de secours. Prenez la porte à droite pour obtenir vôtre équipement et de l’argent. Bonne journée !
- Merci beaucoup, répondirent les deux amis en chœur. »

Ils franchirent la porte à la droite du Métalosse et trouvèrent cette fois-ci une équipe d’exploration qui discutait entre elle.
« Oh oui, pour des nouvelles inquiétantes, c’est des nouvelles inquiétantes, dit une voix.
- Il faudra être sur nos gardes, on ne sait même pas quelles sont leurs intentions, continua une autre voix.
- Oui, prudence est de mise à partir de maintenant.
- Euh, excusez-moi. »

La petite Vipélierre interpella les trois Pokémons causants.
« Oui qu’est-ce qu’il y a ?
- De quel incident vous parlez ?
- Oh. Tu as vu les infos ? Il paraît que des ravisseurs ont mis en déroute tout un clan de Venipatte et de Scobolide.
- Ah oui, c’était très intriguant.
- En tout cas, j’espère bien qu’ils vont s’arrêter là.
- Dis-moi ma petite, tu fais partie d’une équipe de secours ?
- Oui, nous venons juste de nous inscrire. Mon co-équipier est là-bas.
Eh Mana, viens leur dire bonjour.
- Ca tombe bien, j’attendais que tu me demandes.
- Et, quel est le nom de votre équipe ?
- Nous, nous sommes les Pokéstratèges, dit Mana sur un ton gai.
- Pokéstratèges, ça sonne bien dites donc. Au fait, nous nous sommes l’équipe DNS.
- L’équipe DNS ? Firent nos deux héros un peu intrigués.
- Nous sommes l’une des équipes de secours les plus grandes et les plus expérimentées de la région. Mon nom à moi, c’est Drattak. Je suis le chef de l’équipe et, j’attaque toujours de front.
- Quant à moi, je suis Noacier. Je sers de défenseur à l’équipe, de par mes capacités défensives impressionnantes, sans vouloir me vanter.
- Et moi, je suis Symbios. Je suis le moins expérimenté des 3, mais je joue sur l’offensive avec Drattak et je fais quand même très mal. Il est dur de m’achever rapidement, rares sont les Pokémons a avoir effectué cet exploit.
- Ouah. Mais, je peux avoir une preuve de ce que vous dites ? Se risqua le petit Funécire.
- Oh tu doutes, dit le Symbios d’un air amusé. Eh bien, regarde ça ! »

Le Symbios montra du doigt un collier transparent à Mana, dans lequel on pouvait voir toute une lumière jaillir, mais ne jamais pouvoir traverser le verre.
« Ca mon p’tit gars, c’est le trésor ultime pour une équipe. Le Pokémon le plus puissant du monde possède cette couleur cristal, c’est pourquoi avoir ce badge prouve que l’équipe en question est une équipe au grand potentiel. Drattak et Noacier en ont un également.
- Bon, on doit y aller. A plus les jeunes, dit Drattak.
- Au revoir, dirent Mana et Victoria.
- Ah lala, cette équipe DNS… elle doit vraiment être puissante, dit Victoria, enthousiasmée et émerveillée. »

Nos deux amis se retournèrent et virent un Cadoizo derrière un comptoir plutôt délabré. Il ne semblait pas sourire.
« Vous voulez prendre votre équipement, non ? Venez alors. »
Mana et Victoria s’exécutèrent et reçurent un Collier de verre, un Pokérepère chacun, un Sac et 1000 P$ pour le début.
« Comme vous êtes nouveaux, je vais vous expliquer. Comme l’équipe DNS vous l’a dit, chaque équipe de secours possède un badge. Plus le badge est à un grade élevé, plus l’équipe est de grande renommée. Vous possédez le badge débutant, mais il montera de grade au fur et à mesure que vous accomplirez des missions. Ensuite, sur vôtre Pokérepère est enregistré la carte de la région, ainsi que diverses informations telles vôtre argent, vos objets. Il répertorie également tous les Pokémons connus à ce jour, au nombre d’environ 600. Vous avez également un sac qui servira à stocker vos objets. Cependant en tant que débutants, vous ne pourrez pas en amasser une tonne. Cependant cela s’agrandira au fil du temps. Et voilà enfin, 1000 P$ pour pouvoir vous aider. Vous pourrez gagner de l’argent en vendant des objets au quartier des affaires. Sur ce, bonne chance.
- Merci beaucoup ! »

Mana et Victoria sortirent de l’agence d’enregistrement, tout heureux d’avoir franchi le pas et rentrèrent chez eux. Ils avaient prévu de choisir une mission le lendemain, et ils passèrent la nuit à discuter de ce qu'ils pourraient prendre.
Chapitre 4 :
Chapitre 4 : Bleu + Rouge = Mystère


« Ah, j’ai bien dormi, bailla longuement Victoria.
- Et moi donc, répondit Mana. »
Nos deux amis s’étaient réveillés de bonne heure.
« Je n’en reviens toujours pas qu’on soit devenus une équipe de secours. C’est vraiment fantastique !
- Oui, bah en attendant on a rien fait depuis qu’on est inscrits, répondit Mana avec une pointe d’ironie.
- Eh, j’ai une idée, si on cherchait des infos sur nous deux dans le Pokérepère ? Demanda Victoria.
- Attends, je l’allume tout de suite.
-…Alors ?
- Voilà, je cite : Vipélierre. Ce Pokémon Serpentherbe est de type plante pur. Sa queue lui sert à absorber l’énergie du soleil et à la faire survivre. En pleine forme, elle permet d’exécuter des coups redoutables.
Maintenant, passons à moi :
Funécire. Ce Pokémon Chandelle est de type feu et spectre. Sa flamme brûle grâce à l’énergie vitale des autres Pokémons.
- Une minute, interrompit Victoria, ça veut dire que je suis en danger ?
- Attends j’ai pas fini. Cependant, les amis d’un Funécire gardent toujours leur énergie vitale. Pour les victimes du drainage de ce Pokémon, une Baie Sitrus ou des Restes suffisent à les remettre d’aplomb.
- Ah, j’ai eu peur pendant un moment, se rassura Victoria.
- De toutes façons, je t’aurai déjà tout pompé si c’était pas vrai.
- Ah ça oui.
- Bon, on va chercher une mission ? Histoire de bien débuter notre carrière.
- On y va. »
Les deux Pokémons se levèrent, sortirent de leur chambre (Ils dormaient dans des lits séparés hein), prirent un verre d’eau et un morceau de pain, et se mirent en route pour l’agence des missions, sous un beau temps quelque peu nuageux.

Après être arrivés et rentrés, ils trouvèrent deux panneaux. Victoria partit prendre celui de gauche et Mana celui de droite. Il examinait les missions :
« Hmm…Aidez-moi, je suis coincé…Non. Aidez-moi, j’ai perdu ceci…Non. Aidez-moi, je veux visiter un endroit…Non. Bon sang !
- Eh Mana !
- Oui, qu’est-ce qu’il y a Victoria ?
- Je crois nous avoir trouvé une bonne mission, fit-elle en adressant un clin d’œil à Mana.
- Je t’écoute, de quoi elle parle ?
- Il s’agit d’un Stalgamin qui aimerait obtenir deux reliques. Elles sont très mystérieuses.
- D’accord, et où se trouvent-elles ces mystérieuses reliques ?
- Elles se trouvent tout au fond du Volcan Humide. C’est un lieu très bizarre car ses conditions de survie conviennent aux Pokémons Feu comme aux Pokémons Eau.
- Ca se trouve où ? Demanda Mana, intrigué.
- Euh, attends que je regarde mon Pokérepère… Hmm… Ah voilà, ça se trouve au Nord de Poképole, à une heure de marche.
- D’accord. Bon alors, qu’est-ce qu’on attend ? Que les Mammochons volent ?
Silence.
- Bah quoi ? Ah oui zut, les provisions.
- *soupir* Tous butés les mecs. »

Ils partirent donc dans le quartier Sud-Est afin d’y acheter quelques fruits pour tenir durant la mission, et aussi car c’est bon et plein de vitamines. Ils prirent cinq Baies Oran également. Mana acheta même une Guérigraine pour Victoria, de peur qu’elle soit brûlée si jamais un combat avait lieu contre des Pokémons.
Nos deux amis en avaient pour 400 P€, et ils déposèrent les 600 autres à la banque.

Après s’être dirigés vers le nord, Mana et Victoria se trouvèrent au bout d’un certain temps devant le Volcan Humide. La brume qui s’en dégageait laissait transparaître un grand mystère dans cet endroit.
« Eh bah, ça va être très simple avec toute cette brume dehors, ironisa Victoria.
- Tu l’as dit, un jeu d’enfant ! Renchérit Mana. Bon, rentrons.
- Ok, mais où ? Il y a deux entrées, on prend laquelle ?
- …Tu as remarqué ça ?
- Quoi ?
- Une des grottes dégage de la chaleur…et l’autre de l’humidité.
- Pas faux.
- Bon, je crois que le choix est fait alors.
- Ok. On s’appelle à 15h00 par le Pokérepère, A+ ! »
Après être rentré chacun de leur côté, ils marchèrent pendant quelque temps dans leur grotte respective.

Victoria commençait à avoir des ampoules à cause du sol qui la brûlait. Il faut dire que marcher pieds nus sur de la glace lorsqu’on n’est pas équipé, ça donne des brûlures, voire une pneumonie.
« Ah, si seulement Mana était là. Lui il pourrait me réchauffer avec sa flamme. Mais concentrons-nous sur la mission. »
Quelques minutes plus tard, notre petite vipère végétale arriva au bout de la grotte. Dans une salle, remplie de cristaux multicolores, de fossiles Nautiles et Carapace, quelque chose trônait sur un piédéstal en pierre de couleur bleue. Une vague lumière bleutée en émanait ; et plus on s’approchait, plus une douce mélodie se faisait entendre, la mélodie d’une calme plage avec des cris de Goelises :
« Eh, qu’est-ce que c’est que ça ? C’est bizarre. C’est carré, et c’est bleu. On dirait une écaille, ou un bout d’ongle de Pokémon… Ca doit être ce que notre Stalgamin recherche. »
Victoria s’approcha lentement de l’écaille, posée sur un présentoir fait de pierre… rapidement, elle la prit. Elle était douce comme un filet d’eau.
« Ah, c’est magnifique, si seulement Mana pouvait entendre ce bruit. Ca lui calmerait certaines ardeurs, enfin je crois. »
Soudain, le bruit de l’écaille, doux comme un clapotis de mer, se transforma en symphonie d’une vague déferlante, avoisinant le tsunami ! En parlant de ça, une issue jusque-là fermée s’ouvrit, et un bruit de vague se fit entendre de par là. Victoria, effrayée, recula de quelques centimètres. Elle mit l’écaille dans son sac et partit très vite.

De son côté, Mana continuait son chemin sur un sol brûlant. Il ne sentait nullement la brûlure de par son type feu, et continuait d’avancer sans broncher sur le sol magmatique. Plus il avançait, plus il faisait chaud. Il commençait cependant à craquer sous les brûlants geysers de lave et les fissures dans le sol :
« Ah, si seulement Victoria était là, elle m’aurait fait une brise avec sa queue qui sert bien d’éventail, faut l’avouer. »
Il continua son avancée jusqu’à déboucher dans une salle, à peu près identique à celle trouvée par Victoria. Cette fois-ci des rochers l’ornaient, également un piédéstal, fait de pierre rouge cette fois-ci. Quelque chose s’y trouvait, et l’on pouvait entendre le bruit d’un creusement de terre du bouclier…
Cependant, une lumière rouge en émanait cette fois-ci, et la salle était ornée de fossiles Crânes et de Vieux Ambres :
« Oulà. Ca a l’air important, dit Mana en s’approchant de la relique. On dirait une sorte d’écaille, un gros carré rouge. C’est gros mon dieu, j’en aurai du mal à prendre ça avec mes bras plus petits que des Shaymins. »
Cependant, le petit Funécire ne se découragea pas. Il prit tout son souffle, et cracha une attaque Danse-flamme sur l’écaille. Par bonheur, elle ne se consuma pas, et il put tranquillement la relâcher au-dessus de son sac grand ouvert.
« Parfait, dit-il satisfait. »
Au même moment, un grand trou jusque-là fermé s’ouvrit et l’on entendait des coulées de laves partir de là-bas. Tendu, Mana referma son sac et s’enfuit.

« Allô !
- Allô, oui c’est toi Mana ? Répondit Victoria, en train de respirer à toute allure.
- Oui. Il est l’heure convenue, et on devait s’appeler, expira un Mana essoufflé, mais courant toujours.
- Ok. Alors, as-tu trouvé quelque chose ?
- Rien, juste un gros carré rouge qui fait un bruit de séisme, et toi ?
- Rien non plus, à part un gros carré bleu qui fait un bruit de Tsunami.
- …
- … Oh oh. Et j’imagine que…
- Après l’avoir pris sur un piédéstal en pierre…
- D’où émanait une lumière bizarre…
- Un grand trou s’est ouvert…
- Et de l’eau en grande quantité s’en est échappée.
- Ah non, dit Mana riant. Chez moi c’est de la lave hihi.
- Enfin bref, il faut qu’on sorte d’ici au plus vite si on veut pas être noyés.
- Dans la lave ou l’eau ?
- Peu importe, on se cassse ! Hurla-t-elle en raccrochant. »

Chacun de leur côté, ils atteignirent la sortie. Au moment où ils furent dehors, les coulées de lave et d’eau disparurent soudainement dans des trous apparus de nulle part.
Soudain, deux silhouettes apparurent : plutôt grandes comparées à nos héros, elles approchèrent, chacune venant d’une grotte respective.
« Oh oh... murmura la petite vipère, peu sûre d’elle.
- Attends, rétorqua Mana, autant s’informer sur eux avec le Pokérepère. »
Il sortit le Pokérepère, mais une attaque Laser Glace l’envoya valser à quelques mètres de nos héros.
« C’est bien, on fait comment maintenant gros malin ? grommela une Victoria mécontente de l’action de Mana.
- T’aurais fait mieux toi peut… »
Cette fois-ci, une attaque Lance-Flamme atterrit sur nos héros. Victoria eut le temps de l’esquiver, mais Mana se la reçut de plein fouet, n’ayant pas la rapidité de nos héros.

« Mana !
- Quoi ?
- Tu n’as rien ?
- Bah non, je ne comprends pas pourquoi je suis encore indemne.
- Je ne sais pas moi non plus.
- A moins, reprit-il en secouant sa tête, que ce soit Torche.
- C'est quoi Torche ? Demanda Victoria, perplexe.
- Une capacité spéciale qui te donne une immunité Feu ; si tu te fais toucher par une attaque de type Feu, tu ne reçois aucun dégat et tes attaques de type Feu augmentent même de puissance !
- Pratique, moi je ne sais pas ce que j’ai, vu que je ne sais pas d’où je viens. Bref, montrez vous bande de froussards ! »

De la fumée sortirent un Flamoutan et un Staross, visiblement furieux, ils ont sûrement été volés.
« Rendez nous les trésors légendaires, et il n’y aura pas de blessés.
- Quels trésors légendaires ?
- Deux grosses écailles bleue et rouge, respectivement. Grouillez-vous.
- Mana, dis. Tu connais quelque chose sur ces deux Pokémons ?
- Flamoutan est un type Feu, laisse-moi m’en charger. Quant à Staross, c’est un type Eau et Psy, tu peux l’avoir avec Poursuite et Fouet Lianes. Attention, ils sont tous deux très rapides, et Staross possède Laser Glace qui…
- Est super efficace sur moi, j’ai compris, le coupa Victoria.
- Bon on ne va pas attendre toute la journée non plus, répondit le Staross impatient. Laser Glace ! »

Le Staross tira un rayon gelé en direction de Victoria qui parvient à l’éviter et riposta avec Fouet lianes. Le Staross encaissa l’attaque de plein fouet, mais profita du contact physique pour riposter avec un autre Laser Glace. Victoria fut atteinte, mais réussit à se relever. Son corps pris dans la glace, elle utilisa Queue de fer pour se dégager.
Quant à Mana, il commença avec Acidarmure pour mieux encaisser les coups physiques. Le Flamoutan s’approcha, crocs ouverts, pour utiliser Morsure. La petite bougie encaissa le coup, mais eut du mal à se relever, même après Acidarmure. Ne préférant pas tenter le diable, et apeuré pour un moment à cause de l’attaque, Mana esquiva les coups du Flamoutan tant bien que mal.
Ce dernier d’ailleurs changea de cible et utilisa un Lance-Flamme bien chaud sur Victoria, de même que Staross utilisa Ebullition sur Mana. Nos deux équipiers esquivèrent, et Victoria, ne voulant plus se laisser mener, opta pour Poursuite sur Staross. Ce dernier, étonné, comprit alors de quoi il s’agissait et tenta tant bien que mal de s’enfuir. Il s’enfonça dans la grotte, poursuivi par la Vipélierre décidée à en découdre. Ne sachant pas où il se dirigeait, il se cogna contre un mur, touché par Victoria qui lui assena un violent coup de tête qui le mit à terre pour un bon bout de temps.
Reprenons avec Flamoutan et Mana, qui commença ses offensives avec un Etonnement bien placé. L’attaque ne fit qu’une chatouille au Singe de feu, mais il obtint à son tour la frousse. Ce fut donc une opportunité en or qui s’offra à Mana qui commença à attaquer et charger de toutes ses forces avec Danse-Flammes pour piéger le Flamoutan.
Ce dernier commençait peu à peu à perdre la main. Enfin, avec la Puissante Canicule de Mana qui frappa Staross en même temps, il commença à tituber, un genou à terre.
Victoria acheva les deux pokémons avec Fouet Lianes pour Staross et Charge pour Flamoutan. KO, deux de leurs sbires les ramenèrent dans la grotte.
« Bon, vous avez gagné. Mais si je peux vous donner un conseil, répondit le Staross affaibli, gardez bien précieusement ces écailles, elles sont uniques en leur genre. Compris ?
- Ne vous inquiétez pas, répondirent Mana et Victoria. Aucun risque ! »
Leur mission accomplie, Mana et Victoria rentrèrent à Poképole.

« Bravo, les enfants. C’est exactement les trésors que je voulais. Je suis si heureux, merci beaucoup, dit le Stalgamin en prenant les deux écailles.
- Y’a pas de quoi, monsieur, Rétorqua la petite bougie. Heureux d’avoir mené cette mission avec succès.
- Oh, vous méritez une grosse récompense ! Pour commencer, voici 500 P€, vous les avez mérités. Ensuite, une Aurigraine. Si l’un de vous la mange, toutes ses aptitudes augmenteront en même temps ! Et, un Objet qui vous sera sûrement utile mais pas à moi, la CT Eco-Sphère. Vous n’aurez qu’à insérer ce disque dans un lecteur DVD pour pouvoir apprendre à utiliser l’attaque, Il pourra être utilisé autant de fois que vous le voudrez.
- Merci beaucoup, monsieur, c’est vraiment gentil, remercia une Victoria gênée.
- Et comme dernier cadeau, je vous donne l’écaille rouge.
- Pardon ? Fit Mana, étonné du cadeau du Pokémon Capuche.
- Parfaitement. En tant que chercheur, J’analyserai d’abord l’écaille Bleutée, et ensuite la rouge. De plus elles sont trop encombrantes. Et c’est vous qui les avez trouvées, c’est vous qui les garderez par conséquent.
- Génial, merci infiniment.
- Cependant, certains clients ne seront pas aussi généreux que moi, ne soyez donc pas furieux si ils ne donnent que peu de choses. Sur ce, je vous laisse. Si vous voulez me voir, j’habite au 32 Avenue de l’Alerte Neige. Sur ce…
- Au revoir, monsieur, dirent nos deux héros, comblés. »
Après cette journée harrassante, Mana et Victoria retournèrent chez eux, au 54 Rue Feuil. Garde., et partirent se coucher après un bon dîner.
Chapitre 5 :
Chapitre 5 : Telle est prise qui croyait prendre.


Le soleil se leva. Un magnifique crépuscule orangé prenait place derrière la fenêtre de la chambre où dormait l’équipe Pokéstratèges. Réveillée par le soleil, Victoria faisait de même. Le soleil lui fournissait indirectement de l’énergie grâce à sa queue, qui utilisait la réaction de photosynthèse pour procurer de l'énergie à Victoria, énergie qu’elle devait dépenser le plus rapidement possible. Elle descendit l’escalier en quatrième vitesse, en faisant bien attention à ne pas réveiller Mana. Elle ouvrit le tiroir, prit un fruit et le mangea à toute vitesse, puis alla dans le salon. De là, elle appuya sur une sorte de mécanisme, qui enclencha l’ouverture du mur. Derrière, un coffre-fort Vert et Blanc : celui-ci était constitué d’acier provenant des ailes d’un Airmure, inviolable, en tout cas en frappant dessus comme un excité. Elle en sortit son Sac, puis piocha la CT Eco-Sphère, donnée par le Stalgamin de la mission précédente. Enfin, elle l’inséra dans le lecteur DVD allumé précédemment, et commença à regarder. Le film, allumé, montra un Roserade qui commença à s'exprimer :
« Bien le bonjour. Si vous regardez cet enregistrement, c’est que vous avez acheté, gagné ou volé, c'est votre vie , la CT Eco-Sphère. C’est donc moi, Roserade, qui vous apprendra comment utiliser cette capacité.
Alors tout d’abord, Si vous ne figurez pas parmi cette liste, inutile de continuer à regarder ce DVD et allez le revendre. »
Une longue liste de noms de Pokémons apparut alors pendant 5 bonnes minutes, et Victoria reconnut son nom dedans.
« Bien, maintenant que vous savez que vous êtes dans les noms, nous allons commencer l’entraînement. Tout d’abord, il faut essayer de générer une Boule d’énergie verte devant vous, essayez. Ensuite, lancez-la sur un mur ou une autre cible. Si vous n’arrivez pas à générer la boule assez longtemps, essayez de vous concentrer sur ce point avant de la lancer… »
Victoria notait au fur et à mesure les instructions données par le Roserade, heureuse et jubilant à l’idée de connaître une nouvelle attaque.

Mana, lui, faisait la grass’mat, se tournant et se retournant dans son lit. Après 5 bonnes minutes de flemmardise, il se leva enfin, s’étira, se décrocha la mâchoire, puis descendit l’escalier. En entendant les bruits de pas, Victoria se précipita sur la télé, trébucha sur le fauteuil, le fit tomber et étegnit le DVD et laissa un écran brouillé lorsque le Funécire finit de descendre. Intrigué, il demanda :
« Euuuuuuh….Qu’est-ce que tu faisais ?
- Moi ? Mais rien, voyons ! Affirma Victoria, tendue et la goutte au front.
- Ah bon ? Tu faisais rien et tu vas me dire qu’une attaque Tornade a renversé le fauteuil ? Ironisa Mana.
- Eh ben….
- Tu regardais le DVD avoue.
- Oui…c’est ça, fit-elle en baissant la tête. T’es pas en rogne j’espère !
- Bien sûr que non, dit Mana amusé. Pourquoi j’aurais les nerfs en pelote ?
- Ah, tant mieux, parce que j’aimerais bien t’affronter dans un petit combat.
- Comment ? fit le Funécire, interloqué.
- T’as bien entendu, un combat entre nous deux. J’aimerais bien voir si j’ai réussi à appliquer l’attaque.
- Eh bien, d’accord, je veux bien essayer. »

Ils sortirent dans le jardin et se mirent en place sur le terrain de combat.
« Au fait Vic, c’est quelle attaque que tu as oubliée après avoir appris Eco-Sphère ?
- Je ne me rappelle plus… Je crois que je ne sais utiliser que Queue de Fer, Fouet Lianes et Poursuite.
- C’est donc Charge que tu as oublié. Pratique vu que je suis un type Spectre, hein ? Répondit la petite bougie amusée.
- Oui, mais bon, je connais toutes tes attaques, se rassura Victoria. Et je suis sûre d’avoir le dessus, malgré le désavantage de type. Sur ce, commençons, déclara-t-elle. »

La Vipélierre commença par une attaque Fouet Lianes, dirigée tout droit sur Mana. Ce dernier ne réagit nullement, mais fut touché quand même un peu par l’attaque, au vu de sa faible défense, qu’il pallia avec Acidarmure.
« Haha, maintenant tes attaques physiques sont bonnes à jeter.
- Ah vraiment ? Queue de Fer ! c’est mon attaque la plus puissante et elle va te faire plutôt mal, j’en suis persuadée ! »
La queue de la Vipélierre durcit comme de l’acier, et Victoria se projetta sur Mana pour le frapper de sa queue. Mana reçut le coup de plein fouet, et plia un peu sous l’effet de l’attaque.
« Aouch… C’était dur, chapeau sur ce coup, rétorqua-t-il à Victoria. Cependant, je suis sûr de tenir toujours.
- Tu crois ? Attaque Poursuite. »
Victoria courut comme une flèche dans la direction de Mana, qui ne bougea pas d’un poil, et le frappa en pleine tête. La petite bougie reçut de lourds dégâts au passage, mais s’en sortit pas trop mal.
« Comment ? Normalement l’attaque est beaucoup plus puissante que ça, s’étonna Victoria.
- C’est parce qu’à chaque fois que tu as utilisé l’attaque, tes ennemis se sont enfuis. Elle a donc doublé de puissance.
Comme moi je ne me suis pas enfui, la puissance a été plus faible que normalement, et j’ai pu tenir grâce à la hausse de défense d’Acidarmure.
- Et zut, dit Victoria, déçue.
- N’empêche que ça commence vraiment à faire maaaaal…, se reprit le Funécire, plutôt mal en point.
- Bon, maintenant on passe aux choses sérieuses, déclara Victoria, un sourire en coin et sûre d’elle.
- Vas-y, j’attends ! rétorqua Mana.
- Eco-Sphère ! »
La vipère chlorophyllienne concentra une boule d’énergie devant sa bouche, et lorsqu’elle l’estima assez dense, la projetta sur Mana. De justesse, ce dernier réussit à esquiver l’attaque.
« Beau mouvement, fit Mana plutôt fier.
- Merci, répondit Victoria.
- Bon maintenant, à moi d’attaquer. Je te rassure, je vais être gentil. BOUH ! »
La petite bougie venait de réaliser une attaque Etonnement qui surprit Victoria, figée pendant un bon moment, qui permit à Mana de réaliser une attaque Danse Flammes tout droit en direction de Victoria. Cette dernière reçut le coup de plein fouet, avant de reprendre ses esprits et remarquer qu’elle était bloquée dans le tourbillon de flammes de Mana.
« Aie ! Aiiiiiiie ! Gémissait la petite Vipélierre, blessée régulièrement par l'attaque.
- T’as vu, j’ai été gentil, j’aurais pu t’achever avec Canicule, ria Mana.
- Eco-Sphère ! »
La Vipélierre généra à nouveau la Boule d’énergie Verte, mais la puissance restait même. Elle ne passa pas à travers le tourbillon de flammes créé par Mana et s’estompa.
« Achève-moi au plus vite, c’est atroce !!! Aiiiiiiiie !
- Si tu y tiens… Canicule ! »
Mana augmenta rapidemnet la température du terrain de combat et la densifia principalement sur Victoria, qui ne put résister et s’écroula.
« J’ai gagné. Mais bien joué quand même, complimenta le Funécire.
- Merci…
- Bon je te ramène à la maison toi. »
Sur ces paroles, il la poussa jusqu’à la maison.

Deux heures après, Victoria avait à peu près récupéré de son combat. Elle buvait un chocolat chaud préparé par Mana pour se remettre. Il arriva dans le salon et lui demanda :
« Ca va un peu mieux ?
- Oui, merci. Grogna-t-elle en faisant la moue.
- Bon…écoute. Je sais que tu es déçue dans le fait que tu as perdu, mais dis-toi qu’il y avait peu de chances que tu gagnes aussi.
- Ah et pourquoi ça, Monsieur le savant ? fit-elle sur un ton haut.
- Tu tiens à le savoir ? Eh bien premièrement le désavantage de type, toutes tes attaques sauf Poursuite n’étaient que peu efficaces contre moi, qui plus est elles étaient toutes physiques et j’ai pallié ce manque grâce à Acidarmure. Vient ensuite le fait que moi aussi je connais toutes tes attaques, et que je sais grâce à mon expérience humaine quelle est la manière la plus rentable de contrer l'attaque Poursuite.
Et troisièmement,, l’apprentissage d’Eco-Sphère t’es inutile je trouve.
- QUOI ? Mais pourquoi enfin ? S’étonna-t-elle en se levant.
- Parce que depuis que je te connais, tu n’as que des attaques physiques. Charge, Fouet Lianes, Poursuite, Queue de Fer… Eco-Sphère est une attaque Spéciale, qui plus est avec un faible taux de baisse de défense… Et puis pourquoi une seconde attaque Plante alors que tu possèdes déjà Fouet Lianes, certes moins puissant, mais beaucoup plus homogène avec le reste de tes attaques.
- Tu as raison. Je devrais oublier cette attaque inutile. Allons vendre le CD.
- Non, on le garde.
- Hein ? Mais pourquoi ?
- Parce que l’attaque Eco-Sphère me sert à moi, un Funécire.
- Mais… Mais un type Feu qui apprend une attaque Plante, c’est…c’est insensé ! Et en plus Etonnement est aussi une attaque physique !
- Non. Mon domaine à moi c’est les attaques spéciales. Je possède DanseFlammes et Canicule de spécial, Etonnement sera remplacé par une future attaque de type Spectre dont je tairai le nom. C’est pourquoi, je propose que tu ailles oublier l’attaque et que moi je l’apprenne.
- Bon d’accord. Il y a un stand tenu par un Neitram au quartier des affaires qui se spécialise dans l’oubli d’attaques obsolètes, je vais y faire un tour. Heureusement c’est peu cher, 100 P€.
- Je suis d’accord. Tant qu’on y est, profites-en pour ré-apprendre l’attaque Charge !
- Je n’y manquerai pas, fit Victoria avec un clin d’œil.
- Parfait, je t’attends ici. A plus Vic ! Dit Mana en insérant le CD dans le lecteur DVD.
- A tout à l’heure ! »

Le soleil se couchait. Mana regardait la télé, s’étant entraîné à l’apprentissage d’Eco-Sphère. La porte s’ouvrit, laissant place à une Victoria enjouée.
« Voilà, je suis de retour !
- C’est fait ? demanda Mana en se levant du canapé.
- Fait et réparé, je connais à nouveau Charge, dit Victoria, amusée.
- Parfait, quant à moi j’ai appris Eco-Sphère, renchérit Mana.
- Oh, et tu as oublié quoi à la place ? Demanda Victoria, curieuse.
- Surprise !
- Dis-le moi ou je te chatouille jusqu’à agonie mentale !
- Tu n’y arriveras pas, nananèreuh !
- Oh que si, viens ici petit cacheur ! »
Ils allaient commencer une course-poursuite interminable jusqu’à fatigue et manque de glucose lorsque le Pokérepère de Victoria sonna. Elle décrocha à la hâte et eut la surprise de trouver le Stalgamin à l’autre bout du fil :
« Oh bonjour Victoria, encore désolé de te déranger à cette heure-là.
- Mais ce n’est rien Monsieur, voyons.
- Il faut que toi et Mana veniez à mon Labo, c’est incroyable ! J’ai fait une découverte sensationnelle sur l’écaille Bleue que vous m’avez confiée. Pourriez-vous en profiter pour m’apporter l’écaille rouge en passant ?
- D’accord, on peut venir demain ?
- Aucun problème. Je vous rappelle mon adresse au cas où : 32 Avenue de l’Alerte Neige. Sur ce, je vous laisse. A demain !
- A demain monsieur, fit-elle en raccrochant. »
Mana se rapprocha de Victoria et demanda :
« Qui était-ce ?
- C’était le Stalgamin. Il voulait nous voir pour parler de quelque chose concernant l’écaille bleue.
- Donc on va le voir demain ?
- Bien sûr.
- D’accord, en attendant moi je suis exténué, fit Mana en baillant. Je vais me coucher. Ne tarde pas trop hein !
- Tsss…ne t’inquiète pas, je suis une grande fille maintenant. D’ailleurs, je vais juste monter immédiatement me coucher, répondit-elle en baillant encore plus. »
Sur ce, ils montèrent dans leur chambre et ils se couchèrent dans leur lit douillet, exténués de cette journée.
Dernière édition par Diancie le ven. 27 juin 2014, 18:07, édité 5 fois.
Vous êtes à la recherche d'une fic avec seulement des Pokémons ? Et qui parlent ?
Dans ce cas, passez voir la mienne, L'épopée des Niji ! ;D

Avatar de l’utilisateur
Diancie
Messages : 296
Inscription : lun. 16 déc. 2013, 09:32
Localisation : Au coeur d'une taïga, veillant sur la vallée.

Re: Fanfic : L'épopée des Niji.

Message par Diancie » mar. 17 déc. 2013, 08:32

Chapitre 6 :
Chapitre 6 : Duel pour des artefacts !

Le soleil se levait. Sa lumière intense baigna la fenêtre de la chambre de nos deux petits secouristes. Ils avaient promis hier de rendre visite au Stalgamin qui leur avait demandé de l’aider à trouver deux écailles.
Dormant à poings fermés, Mana dormait comme un bébé, bien au chaud dans son lit.
Victoria elle, s’était levée depuis un bon bout de temps, avait mangé, s’était préparée, et était prête à saluer leur ami savant. Attendant Mana, et très impatiente, elle repartit dans la chambre pour le réveiller :
« Ahlala, toujours en retard. Mana, réveille-toi, on doit rendre visite à quelqu’un t’as oublié ?
- Zzzz… Non, j’ai pas envie d’aller en cours…
- Réveille-toi Mana, je t’ai dit ! On doit y aller, allez viens !
- Zzz…mais je veux pas…
- Mais réveille-toi Mana, bon sang ! »
Aucune réaction : Mana était plongé dans son sommeil.
« Ah lala…tu ne me laisses pas le choix. Fouet Lianes ! »
La petite vipère frappa Mana avec ses dures lianes : ce dernier, ne s’y attendant pas, se releva immédiatement, contenant un cri de douleur atroce.
« Bien ! Et maintenant, tu as 5 minutes pour te préparer. Exécution !
- Oui chef ! »
En dix minutes chrono, Mana se trouva prêt, avec son sac, son Pokérepère et quelques petits amuse-gueules. Victoria franchit le portail et le ferma à clé.
« Bravo cher monsieur, nous sommes en retard, déclara Victoria sur un ton de mécontentement.
- Excusez-moi, chef ! Je me croyais encore en vie antérieure, chef !
- Oublie ça. Et arrête de m’appeler chef !
- Ok Vic, je plaisantais, fit Mana.
- Bref, j’ai le plan, tu as tout ?
- Oui moi j’ai tout.
- Alors on part, finit-elle en fermant le portail. »

Ils commencèrent à marcher en direction de la maison du Stalgamin. Victoria ouvrait la marche, et semblait bien se repérer, suivie par Mana qui chantonnait un petit air plutôt entraînant.
« Tu vas arrêter de me faire mal aux oreilles comme ça ? Demanda Victoria, exaspérée.
- Et toi quand est-ce que tu arrêteras d’être aussi cartésienne ? Rétorqua Mana.
- Pas avant longtemps, je te rassure.
- Mais euh ! J’ai pas envie de me taper ça éternellement moi ! Se plaignit la petite bougie. »
Ils continuèrent à marcher pendant un bout de temps, se chamaillant comme deux petits enfants au sujet d’un jouet en plastique.

« Voilà, ce sont les notes de l'analyse de l’écaille bleue.
- Merci mon ami, toujours à l’heure, répondit le Stalgamin satisfait.
- Il n’y a pas de quoi, fit une créature plutôt confiante. »
Le Pokémon qui s'adressait au Stalgamin était un assez imposant Motisma, très gai et très modeste. En tant qu'assistant, il notait et rapportait les analyses et recherches du Stalgamin.
Au même moment, quelqu’un frappa à la porte de ces deux Pokémons.
« C’est pour quoi ? Demanda Motisma, avec un fond d'inquiétude.
- Est-ce bien ici, le 32 avenue de l’Alerte neige ? demanda une voix rauque.
- Oh, c’est toi Victoria ? Tu as une voix plutôt bizarre aujourd'hui, c'est la marche ?
- C’est bien ici, chuchota la voix… Poing-Ombre ! »
Un Poing d'une teinte sombre franchit la porte en la désintégrant. Sur le pas de la résidence apparurent trois formes noires. Se sentant en danger, Motisma se retira lentement.
« C'était nécessaire de démolir la porte de ma maison, demanda le Stalgamin en fronçant les sourcils ?
- Non. Mais nous cherchons un objet qui se situe dans votre maison d'après nos recherches. Il s'agit d'une écaille de couleur bleue, fit la première voix.
- Je regrette, je n'ai pas entendu parler de cela.
- Allons, mon cher ami, ne nous prenez pas pour des imbéciles, rétorqua une deuxième voix, aussi rauque que la première. Vous voyez bien que votre assistant tient un carnet avec pour titre "Ecaille Bleue : Analyses".
- Je serais vous, je donnerais l'écaille bleue, renchérit une troisième voix avec un air sournois. »

Ce Pokémon semblait mener la troupe. Il était en effet plus grand que les autres, et sa voix était bien plus imposante. Sur ces mots, il s'empara du jeune Stalgamin et l'immobilisa contre lui-même.
« Alors cher Motisma, il en va de la santé de votre patron, poursuivit-il en ricanant.
- Eh ! Lâchez-le grosse brute, demanda ce dernier avec un ton ferme et imposant.
- Si c'est pas mignon, poursuivit-il, toujours avec le même rire. Plus ils sont petits, plus ils sont hargneux ! Je vais te faire regretter cet...»
Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que l'on entendit des voix dans la rue.
« Pfff, deviens laxiste Vic, t'es toujours aussi pressée, décontracte-toi.
- Non, c'est moi qui ai raison d'être comme je suis, au moins on est à l'heure : Nous y voici. »
Les deux enfants arrivèrent devant la porte de la maison du Stalgamin. Ils furent plutôt étonnés de voir la porte cassée et choqués de voir un Pokémon s'en prendre à un chercheur.
« Oulà. Quel fiasco, remarqua Victoria.
- Que faites-vous ici ? Demanda la forme sombre en changeant sur un ton terne.
- On devait rendre visite à un ami, expliqua Mana, mais je savais pas qu'on serait accueillis comme ça.
- Au fait, quels sont ces Pokémons Mana ? demanda Victoria.
- Des Gringolems. Ce sont des types Spectre et Sol, avec une bonne offensive physique. Bref passons, je peux savoir pourquoi vous vous en prenez à ce Stamgamin ?
- On veut l'écaille bleue, dit-il sèchement.
- Pourquoi vous la voulez ? Demanda Mana, intrigué.
- C'est confidentiel, nous ne pouvons en parler.
- Ah ben non alors, répondit Victoria. Si vous nous dites pas pourquoi vous la voulez, ne vous étonnez pas qu'on vous la refuse.
- Quelle peste, répondit le Gringolem. Tu vas voir... »
Sur ces mots, il se mit en position de combat, de même que Victoria. Voyant que ça allait dégénérer dans le labo, Mana préféra intervenir
« Eh oh. Si vous voulez vous battre, autant faire un combat Pokémon à trois contre trois. Dites-moi, demanda Mana au Motisma encore troublé par les évènements, vous avez un terrain de combat ?
- Euh...oui oui, bien sûr. Il est juste dans notre jardin, fit le Motisma d'une voix plus assurée.
- Parfait, montrez-le nous. Vous 3, suivez-moi et lâchez-le. »
Les Gringolems, se disant que c'était le seul moyen de récupérer l'écaille bleue, le suivirent.

Cinq minutes plus tard, tout le monde était prêt sur le terrain de combat : Les trois Gringolems étaient d'un côté du terrain, et Victoria, Mana et Motisma de l'autre côté. Le Stalgamin, en tant qu'arbitre, demanda :
« Bien, vous avez 5 minutes pour élaborer votre stratégie chacun de vôtre côté. Je déciderai lorsque le combat commencera.
- Bon alors, dit Mana... Victoria, toi tu n'as aucun problème contre Gringolem, avec Fouet Lianes et Poursuite, voire Queue de Fer : si jamais ton adversaire tente d'esquiver, utilise directement Poursuite. Quant à moi, j'ai Acidarmure pour pallier leurs dégâts physiques et Eco-Sphère pour les attaquer. Et toi, Motisma, qu'as-tu ?
- Eh bien, fit celui-ci, je ne suis pas très doué pour le combat. Je possède Balance, Coup bas, Eclair et Etonnement.
- Eh zut, fit Mana. Avec Coup bas qui est peu de fois utilisable, Etonnement à faible puissance et Eclair et Balance qui n'affectent pas les Gringolems, on est mal partis. Mais dis-moi, tu dois être un bon Pokémon pour maîtriser Coup Bas et Balance.
- Eh bien, je viens d'assez loin oui, rétorqua le Motisma gêné.
- Ca te dérange si tu fais la première manche, moi la deuxième et Mana la dernière ? Demanda Victoria.
- Non, pas du tout, fit Motisma en souriant. »
De l'autre côté du terrain, les Gringolems discutèrent d'une stratégie pendant 25 secondes, et se mirent d'accord :
« Ok. Nous sommes prêts ! Firent les trois Gringolems.
- Parfait, acquiesça le Stalgamin. Vous êtes prêts vous aussi, les amis ?
- Oui, firent Mana, Victoria et le Motisma.
- Parfait. Les combattants de la première manche peuvent se placer. C'est bon, commencez ! »

D'un côté on retrouva le premier Gringolem, de l'autre le Motisma. Motisma, plus rapide que Gringolem, tenta d'abord de l'apeurer grâce à Etonnement. Un horrible cri strident dérouta le Pokémon Golem pendant un petit instant, non sans lui infliger des dégâts. En continuant sur sa lancée, Motisma prépara Coup Bas. Le Gringolem s'apprêta à lancer Poing-Ombre, mais Motisma disparut et ré-apparut instantanément derrière le Gringolem en le frappant violemment. Cependant, Gringolem réussit à toucher Motisma avec son attaque Poing-Ombre, bien réputée pour ne jamais échouer et mit ce dernier en position délicate.
Motisma, déconcerté, eut du mal à attaquer une fois encore le Gringolem, il retenta un Coup bas qui s'avéra salvateur une fois de plus. Cependant, il ne fut pas assez puissant pour mettre KO le Gringolem qui acheva Motisma avec un deuxième Poing-Ombre.
« 1 à 0 pour l'équipe des Gringolems. Au tour des Pokémons de la deuxième manche.
- Rah, je me suis planté en beauté, gémit le Motisma déçu.
- Allons, ne t'inquiète pas, le consola Mana. Tu es parti avec un désavantage, alors il ne faut pas s'étonner du résultat. En tout cas, j'espère que Vic va rattraper le coup.
- Commencez ! déclara l'arbitre. »

Victoria, téméraire, prit l'Initiative avec une Queue de Fer bien placée. Sa queue endurcie vint frapper le Gringolem au visage, et occasionna une baisse de défense plutôt rare. Le Gringolem ne se laissa pas faire et riposta avec Roulade. Victoria réussit à l'esquiver et contre-attaqua avec Fouet Lianes, qui toucha super efficacement la cible et mit le Gringolem en position délicate.
Le Gringolem, finalement, décida d'esquiver les coups de Victoria : grave erreur. Au moment où il s'était mis en retrait, Victoria, comme prévu, commença à courir vers lui. Le Gringolem ne comprit pas ce qui se passa jusqu'à ce qu'il soit achevé d'un violent coup de tête, et également mis KO.
« 1 partout. Les Pokémons de la dernière manche peuvent se placer.
- Bravo Mademoiselle Victoria, applaudit le Motisma.
- Merci. Et ne m'appelle pas mademoiselle, fit-elle avec un regard noir.
- Je serais toi je ferais attention, elle sait s'imposer, chuchota Mana au Motisma. Bon c'est à mon tour, souhaitez-moi bonne chance.
- Commencez ! déclara l'arbitre. »

Le "chef Gringolem", plus rapide que Mana, commença par l'attaquer avec Poing-Ombre. Le petit Funécire réussit à tenir le coup, et riposta par Canicule pour faire mal rapidement au Gringolem. Par chance, il fut brûlé et sa puissance diminua de moitié. Il utilisa donc Coud'boue pour se rattraper. Mana fut aveuglé par la boue, et jugea utile de passer à la défensive avec Acidarmure. Peu à peu, le Gringolem voyait sa vie diminuer drastiquement, il tenta donc le tout pour le tout avec un POing-Ombre fatal. Mana utilisa Eco-Sphère pour se protéger de l'attaque Poing-Ombre, et les deux mouvements s'annulèrent.
« Ce "Mana" se débrouille vraiment bien ! Maîtriser Eco-Sphère, c'est pas commun pour un Funécire ! remarqua le Motisma, émerveillé par la pensée de combat.
- Bah, on peut lui faire confiance pour les combats, et le choix des attaques, expliqua Victoria.
- Ah. J'espère qu'il pourra m'aider à choisir de meilleures attaques et à m'entraîner au combat.
- Ca dépend de lui, fit Victoria. »
Mana, affaibli, tenta un dernier recours. Il lança une dernière Eco-Sphère, qui toucha de plein fouet le Gringolem. Achevé par la brûlure, il s'effondra.

« 2 à 1 pour l'équipe Pokéstratèges. Vous avez gagné ! Déclara l'arbitre.
- Youpi ! Bien joué Mana, dit Victoria en le serrant contre elle.
- Euh... Tu vas bien Vic ? demanda Mana, intrigué.
- Herm... oui, bien sûr, désolé, fit-elle en se reprenant.
- Argh. Vous avez gagné, firent les deux Gringolems, nous respecterons donc notre engagement. Au revoir, et la prochaine fois ça ne se passera pas comme ça ! »
Et ils repartirent en traînant leur chef à même le sol, visiblement encore dans les pommes suite au combat.
« Quoi, aucun coup fourré ? Aucune réclamation ? interrogea Mana. C'est bizarre.
- On n'a qu'à consulter le Pokérepère alors, demanda Victoria.
- D'accord, accepta Mana. Bon alors, Gringolem, Gringolem.... Ah voilà ! Je cite :
Gringolem. Ce Pokémon Golem Ancien est de type Spectre et Sol. C'est un Pokémon très ancien. On pense qu'il aurait été créé par des Pokémons, qui l'auraient rendu honnête pour une raison inconnue.
- Alors il est non-violent naturellement ? s'étonna le Stalgamin. Eh bien ça alors ! Pour une découverte c'est une découverte. Bref, maintenant que ces fauteurs de trouble sont partis, je vais vous dire ce que j'ai à dire.
- On vous écoute, fit Victoria avec attention.
- Eh bien, l'Ecaille bleue, est un artefact très ancien comme vous le savez. Cependant, il s'agit d'un bout de Pokémon, mais pas n'importe lequel.
- Et lequel ? demanda Mana.
- Cette écaille appartient à... Kyogre, déclara Motisma.
- Kyogre ? Kyogre ? Le Pokémon légendaire Kyogre ? s'extasia Victoria.
- Ouah, pour une surprise, c'est une surprise.
- Cependant, pour l'écaille Rouge, je crois que je n'en ai pas besoin, finalement, déclara le Stalgamin. Je suis sûr et certain, d'après ce que vous m'en avez rapporté, qu'elle appartenait au Pokémon légendaire complémentaire à Kyogre, soit Groudon.
- Eh ben, on est gâtés.
- C'est pourquoi, au vu de la valeur de ces reliques, je préfère vous les confier. Elles seront plus à l'abri chez vous.
- Merci monsieur, rétorqua Victoria.
- Au fait, j'ai une faveur à te demander, Mana, s'exprima le Motisma, un peu stressé.
- Oui, je t'écoute.
- Hem... Vois-tu, j'aimerais beaucoup rejoindre ton équipe, dans mon intérêt et, dans le tien.
- Eh bien, c'est avec joie que je t'accepte dans l'équipe, euh... quel est ton nom d'ailleurs ?
- Mon nom est Camile.
- Alors bienvenue dans l'équipe, Camile ! »
Et l'équipe Pokéstratèges prit le chemin en direction de leur maison, sans avoir oublié de saluer le Stalgamin.

En cours de route, nos amis reçurent un message sur le Pokérepère :
« "Félicitations ! vous avez réussi vôtre première mission et vous avez qui plus est recruté un nouveau membre ! votre Collier de cuir va désormais changer en Collier de métal. Cordialement, l'équipe DNS."
- Attendez, fit Victoria l'espace d'un instant, cela voulait dire que l'équipe DNS nous surveillait depuis tout ce temps ?
- On dirait bien, lui rétorqua Camile.
- Si ça se trouve, c'est une équipe qui est chargée de nous surveiller en tant que novices, pensa Mana.
- Oui, tu as sans doute raison, remarqua Victoria.
- Bon, je pense qu'il est l'heure d'aller se coucher non ? fit Camile avec une pointe d'ironie.
- C'est pas faux, approuva Mana. Le dernier à la maison prépare le repas ! »
Après cette course-poursuite, l'équipe Pokéstratèges alla se coucher de bonne heure, exténuée par la journée qu'ils avaient eu. Avec leur nouvel ami Camile, personne ne doute qu'ils allaient devenir beaucoup plus forts.
Chapitre 7 :
Chapitre 7 : Le Voleur.

« Tiens, bonjour Camile.
- Bonjour Mana ! »
L'équipe Pokéstratèges venait de se lever. Aujourd’hui, comportant 3 membres, l’équipe irait prendre une mission à l’agence.
« Dis, demanda Camile à Mana, après cette mission, tu m’apprendras à avoir les bonnes attaques ?
- Avec plaisir, lui rétorqua Mana, le sourire aux lèvres. On est une équipe, alors il faut qu’on soit tous synchros les uns avec les autres.
- Génial, merci beaucoup. »
Les deux amis bavardaient tandis que Victoria restait dans son coin. D’habitude pleine d’entrain, pas un son n’était sorti de sa bouche aujourd’hui.
« Eh bien, Vic, qu’as-tu ? demanda Mana, perplexe.
- Hein, moi ? Tout va bien, ne t’inquiète pas.
- Ah, bien. Ca me rassure. »

Quinze minutes après le petit-déjeuner, l'équipe Pokéstratèges était prête. Chacun avait son sac en main et se dirigeait vers le Sud-Est de la ville.
Durant le trajet, Le Motisma questionna Mana sur le comportement bizarre de Victoria ce matin. Mana lui répondit que Victoria pensait peut-être à ses parents qu'elle ne connaissait pas.
Suite à la réponse, Camile ne dit plus rien jusqu'à ce que nos trois amis arrivent à l'agence de recensement.
Le choix de mission ne prit pas beaucoup de temps cette fois-ci : Victoria repéra une annonce très alléchante. Elle la montra à Mana et à Camile qui s’empressèrent de regarder. L’annonce disait :
« Au secours, un méchant Tortipouss m’a dérobé ma BalleLumière, un objet de famille ! Je veux la retrouver, merci d’avance ! J’ai aperçu le voleur se diriger vers le Pic Troué. Signé : une Pichu. »
« Où se trouve le Pic Troué ? Questionna le petit Funécire.
- C’est au Sud-Ouest de Poképole, le renseigna Victoria. C’est une montagne qui possède un gros creux à son sommet. Elle contient d’ailleurs pas mal de Pokémons roche et sol.
- Bon. Je présume qu’on a tout, alors allons-y. »
Et ils partirent.

Le Pic troué, vu de loin, ressemblait à une montagne vieille de pas mal d'années. Vu de près, cependant, il ressemblait à un cratère bourré de galeries, labyrinthique et glauque. C’est par l’une de ses entrées que Mana, Victoria et Camile passèrent.
« Ouah, c’est sombre ici, fit Camile d’une voix pas très assurée.
- Bah, on peut arranger ça, le rassura Mana. »
Sur ces mots, il prit un bout de bois et l’enflamma avec la flamme de sa tête.
« Voilà, maintenant on peut avancer, déclara-t-il avec un petit sourire. »
Le problème, c’était qu’une nuée de Nosférapti était présente ici, et ils n’avaient pas l’air satisfaits de cette lumière qui les aveuglait. Ils fondirent sur leurs ennemis mais furent repoussés d’une attaque Eclair du Motisma et d’une attaque Charge de la Vipélierre. Mana termina les autres avec Canicule.
Par la suite, ils continuèrent leur chemin. Puis, à moment donné, ils tombèrent sur un GIgalithe quelque peu sénile, qui leur demanda leur attention.
« Oui, c’est pour quoi monsieur ? demanda Victoria.
- C’est pour savoir si vous avez aperçu un jeune Tortipouss vigoureux.
- Non, mais nous sommes justement à sa recherche.
- Eh bien moi aussi, figurez-vous. Ce jeune énergumène m’a dérobé une Pierre. Ah, les gens sont vraiment méchants de nos jours, avant on avait au moins la décence de laisser un mot d’excuses ou un justificatif de vol, mais maintenant, c’est fini ce bon temps.
- Herm, oui, fit Mana. Bref, vous voulez peut-être venir avec nous pour nous aider à le trouver, c’est un véritable labyrinthe ici.
- Avec joie les enfants, leur accorda le vieux Gigalithe. De plus, je connais parfaitement les lieux, et j’ai bien envie de me mesurer à ce sacripant.
- Bon, d’accord. Au fait, mon nom est Victoria, dit la Vipère. Voici Mana, le petit Funécire, et Camile. »

Le Gigalithe, qui connaissait bien les lieux, guidait Mana et son équipe dans les couloirs du Pic Troué. Quelques Chovsourirs et Nosférapti passaient par là mais ne prêtaient pas attention à l’équipe Pokéstratèges. Il leur racontait également comment il combattait dans sa jeunesse en tant que Nodulithe, qu’il était très vigoureux et que l’expérience des combats ça lui connaissait.
Finalement, ils arrivèrent dans une grande salle, illuminée par des roches glacées, non pas des cristaux. Au centre de la salle, un trou béant se présentait à nos héros, et à son centre, une grosse météorite trônait sur une fine couche de glace et de Poudreuse.
« Cette météorite est connue dans les environs pour avoir servi de vaisseau intersidéral à des Pokémons venus de l’espace, leur expliqua le Gigalithe.
- Ah oui, des Pokémons interstellaires, comme la famille de Mélofée, renchérit Camile.
- Exactement. Il y a également Séléroc et Solaroc, continua le Gigalithe. Bref, continuons.
- Attendez une minute ! Demanda Victoria, retenue par quelque chose d’anormal.
- Qu’y a-t-il jeune fille ? Demanda le Gigalithe ?
- Vous voyez aux 4 coins de la grosse météorite ? Il y a 4 météorites plus petites !
- Tu n’as pas tort, ma petite. Actuellement, des scientifiques cherchent à déterminer la nature de ces petits météores, pourquoi ils sont tombés, à quoi ils servent, etc. etc.
- Ah d’accord. »

Vint un moment où ils entreprirent une ascension du mont. Vertigineuse, le Gigalithe se plaçait derrière tout le monde, déclarant que si quelqu’un tombait, il pourrait le rattraper. Cette ascension dura pendant une bonne demi-heure. A la fin, l’équipe Pokéstratèges, accompagnée du Gigalithe, aperçut une sortie.
« La sortie. Enfin ! s’écria Camile, lévitant à toute vitesse vers la lumière de l’extérieur.
- J’avoue, c’est pas trop tôt, déclara Mana. »
Et toute l’équipe courut jusqu’au sommet, et put apercevoir… Un Tortipouss ainsi que deux Doudouvets qui mangeaient des baies. Le Tortipouss, qui avait l’air d’être le chef de la bande, tenait sur son dos la BalleLumière volée !
Victoria alluma le Pokérepère pour en connaître plus à son sujet. Voici ce qu'elle trouva :

Tortipouss : ce Pokémon est de type Plante pur. La pousse sur sa tête se flétrit s’il n’est pas bien hydraté. La dureté de sa coquille de terre montre s’il est en bonne santé ou pas.

Soudainement, il s’arrêta de manger et fixa nos héros du regard.
« Tiens, voilà des minus qui viennent nous rejoindre. Ca gaze ?
- Minus toi-même, rétorqua Mana.
- Tiens, on veut me défier, minus ? Lui répondit le Tortipouss, toujours sur un air hautain ? »
Sur cette réplique, il croqua une baie à pleine dents. C’en était trop pour le Gigalithe qui utilisa Lame de Roc sur nos trois chapardeurs. Ils esquivèrent assez facilement les pointes des flèches et ripostèrent. Le Tortipouss lança Tranch’Herbe et les Doudouvet Vol-Vie sur le Gigalithe. Il souffrait, et Victoria décida d’intervenir en coupant les lianes régénératrices de Vol-Vie avec Queue de Fer. Puis elle enleva les feuilles tranchantes avec Fouet Lianes.
« Alors on veut prendre une raclée aussi, fillette ? C’est dommage, une gentille vipère comme toi serait géniale dans notre équipe de vol.
- Fichez-moi la paix, vous n’êtes pas mon genre du tout ! Pesta Victoria.
- Bon, assez ri, déclara Mana, qui avait pris tout son sérieux. De toute façon ce Tortipouss ne vaut pas la peine qu’on gaspille notre souffle. »
A ces mots, le Tortipouss changea tout de suite d’humeur. Il fronça les sourcils.
- En plus Tortipouss n’est pas un très bon Pokémon, il possède des attaques vraiment pitoyables, et il est lent comme pas possible, continuait Mana avec un sourire en coin. »
Cette fois c’en était trop. Le Tortipouss, furieux comme pas possible, fonça sur Mana en utilisant l’attaque Charge. Cependant, furieux il ne réalisait pas que l’attaque ne ferait aucun effet, Mana étant de type Spectre.
Les Doudouvet essayaient de calmer leur chef, mais rien n’y faisait. Il leur disait de se taire, qu’on ne se moquait pas de lui impunément, et plein de choses qui ne seront pas citées. Entretemps, le Gigalithe déclara.
« Bon, on va faire comme ça : Mana et son équipe vont affronter l’équipe de voleurs. Et l’équipe gagnante prendra les objets de l’autre. Ca vous va ? Match Simultané, surtout.
- Ca nous va, fit l’équipe Pokéstratèges.
- Ca me va, fit le Tortipouss. »

Les deux Doudouvets, inquiets, échangèrent quelques messes-basses :
« Je le trouve égoïste comme chef moi, chuchotait le premier Doudouvet.
- Ouais moi aussi, dès qu’il sera mis KO, on s’en va vite fait bien fait, d’accord ? Proposait le deuxième.
- D’accord.
- C’est pas bientôt fini, toutes ces messes basses, beuglait le Tortipouss qui les attendait. On a un match triple à disputer, c’est pas en restant ici que vous me ferez gagner.
- Quel esprit d’équipe, commenta Camile.
- Bon, je veux passer le premier, fit le Tortipouss.
- Combat de chefs les amis ? Demanda Mana à Victoria et Camile.
- Mets-lui une pâtée, répondit Victoria.
- Tu as carte blanche, renchérit Camile.
- Merci.
- Sur ce, commencez ! »

Le Tortipouss, tout malin qu’il était, commença par augmenter sa défense avec Repli. Une lueur bleue enveloppa le Tortipouss, qui se sentit un peu mieux après cela.
« Inutile, dit Mana.
- Ah oui ? Et ça c’est inutile ? Fit le Tortipouss. Tranch’Herbe ! »
Les feuilles coupantes se dirigèrent vers Mana. Celui-ci durcit sa cire avec Acidarmure, et les feuilles firent moins mal que d’habitude.
« Bon, DanseFlammes. »
La tornade de flammes se dirigea vers Tortipouss qui l’esquiva. Cependant une flamme lui brûla la patte, ce qui le faisait courir dans tous les sens. Pendant cinq minutes, Victoria, Camile, le Gigalithe et Mana, sans compter les deux Doudouvets qui avaient pris la poudre d’escampette, riaient aux éclats. Enfin, la brûlure du Tortipouss s’estompa à force d’avoir reçu beaucoup de terre.

Celui-ci était en rage. Il perdait son sang-froid très rapidement.
« Comment osez-vous ! Tourbi-Sable ! Cria le Tortipouss.
- Danse-Flamme ! »
La tornade de sable et la tornade de Feu se rencontrèrent, mais la tornade de sable était plus puissante que celle de Feu et elle emporta Mana qui ne pouvait plus bouger. Il reçut pas mal de dégâts.
« Aie. Bon, on va remédier à ça. Eco-Sphère, déclara-t-il assez amoché. »
Le petit Funécire dirigea la boule d’énergie verte sûr le haut de la Tornade. A ce moment, elle tournoya sur elle-même et aspira tout le sable, de sorte que la tornade s’estompa.
« Grrr, maudit Funécire ! Tourbi-Sable ! »
Le Tortipouss recréea une Tornade de sable pour la diriger vers Mana, qui cette fois utilisa Eco-Sphère pour la contrer. La tornade ne résista pas à la boule d’énergie qui la traversa et heurta le Tortipouss, toujours en pleine forme.
« Bon pour abréger cette manche, Canicule ! »
La température ambiante monta très rapidement et le Tortipouss souffrait atrocement. Quand ce fut fini, la patte du Pokémon Plante brûla de nouveau et ce nouveau coup mit le Pokémon K.O.
« Yes, et de un ! fit Mana.
- Ce n’est pas grave, lui répondit le Tortipouss, les Doudouvets sauveront la mise.
- Quels Doudouvets ? Demanda Victoria. »
En effet, les Doudouvets avaient décidé de fuir pendant le déroulement du combat, trouvant que leur chef était trop égoïste, trop sûr de lui, et qu’il se fichait totalement d’eux. Le Tortipouss était maintenant seul contre quatre pokémons, et, voyant que tout était perdu pour lui, il pleura à chaudes larmes.

Leur mission accomplie, Mana, Victoria et Camile repartirent à l’agence, non sans avoir donné leurs Baies Oran en compensement pour le Gigalithe et lui avoir fait leur au revoirs.Le Tortipouss fut arrêté par la police Cliquetis et la Pichu retrouva sa BalleLumière et offrit à nos héros une Baie Prine, connue pour guérir beaucoup de maux. Elle conseilla à l’équipe de la planter dans leur jardin pour en avoir encore plus.
Enfin, l’équipe rentra dans sa maison.
« Bon, maintenant que la mission est terminée, déclara Mana, demain on va s’occuper de ton entraînement Camile.
- Génial, s’exclama ce dernier. J’espère que je vais être à la hauteur.
- Il n’y a aucune raison que tu ne le sois pas, le rassura amicalement Victoria.
- Bon, c’est pas tout ça, mais maintenant c’est le soir, faut qu’on mange et qu’on dorme.
- Tu as raison. Tous à table. »
Et l’équipe, après un bon repas copieux, partit se coucher de bonne heure. Demain, Camile allait avoir un bon programme concocté par Mana.
Chapitre 8 :
Chapitre 8 : Entraînement et nouvelles attaques !

Aujourd’hui, Mana et ses amis avaient prévu de s’entraîner très dur. Ils s’étaient donc préparé de bonne heure et se retrouvèrent dans le jardin.
« Bon, nous y voilà, déclara Camile. Maintenant je t’écoute : comment vais-je m’entraîner ?
- D’ailleurs ça fait un bout de temps que moi je ne me suis plus entraîné, renchérit Victoria. J’en aurai bien besoin.
- Eh bien, Camile, c’est simple. Tes attaques sont : Coup Bas, qui attaque d’abord si l’adversaire veut te frapper, Eclair qui peut paralyser, Balance qui partage la vie totale des deux adversaires équitablement, et Etonnement qui peut apeurer l’adversaire mais ne marche qu’une fois.
Personnellement, je trouve que tu as trop d’attaques physiques, et Eclair et Balance sont les seules attaques correctes.
- Mais avec Coup bas je peux anticiper les attaques de l’adversaire non ? demanda Camile interloqué.
- Oui mais t’es dans une belle panade si l’adversaire se booste avec des attaques comme Plénitude ou Danse-Lames, et à répétition. Et puis, je vais peut-être être blessant, mais les Motisma ne sont pas très doués pour frapper fort avec des attaques physiques.
Bref, je te conseille d’apprendre Cage-Eclair, pour l’instant, et Rayon Signal.
- Pourquoi ces attaques ?
- Eh bien, Cage-Eclair permet de paralyser des menaces, ce qui est toujours bon à prendre, et Rayon Signal te permet de toucher des types Plante, qui résistent bien à ton attaque Eclair.
- Ah, d’accord. Mais… comment je fais ? interrogea le Motisma embarrassé.
- Eh bien, pour l’attaque Cage-Eclair, il faut essayer de créer une petite décharge électrique, pas trop puissante et pas trop faible, afin de pouvoir paralyser l’adversaire et l’empêcher d’attaquer. Veux-tu essayer ? Je vais te servir de cible.
- D’accord ! »

Camile se concentra profondément. De petites étincelles sortirent de ses bras en forme d’éclairs, qu’il relâcha vers Mana. Cependant elles s’estompèrent en cours de route.
« Ce n’est pas encore ça, fit Mana, un peu plus puissant et avec un effet plus durable. Mais le début était bien. »
Le Motisma recommença, puis délivra une grosse décharge qui alla frapper Mana. Ce dernier l’évita de justesse, plongeant sur le côté pendant que la décharge partit frapper un mur de la maison.
« C’est pas sérieux Mana, cria Victoria de son banc. Tu es censé éponger les attaques !
- Oui désolé, réflexe d’esquive, s’excusa le petit Funécire. Bref, il n’empêche que cela reste trop puissant. Il faut le juste milieu.
- D’accord, je vais ré-essayer, déclara Camile, plein d’enthousiasme. »
De petites étincelles émanèrent de nouveau des bras de Camile, qui, lorsqu’il les estima suffisamment chargées, les lança sur Mana en leur faisant prendre une forme circulaire. Le cercle électrique atteignit Mana, qui raidit durant un court moment avant de redevenir normal. Cependant, l’on pouvait voir que son corps avait pris une teinte jaune, et que de petites étincelles électriques se baladaient autour.
« Ca m’avait l’air parfait ! Essaye encore une fois Camile, pour s’assurer que ce n’est pas qu’un coup de chance ! »
Camile recommença son attaque : Le cercle électrique vint heurter Mana qui ne sentait rien car il était déjà paralysé. Cependant, il était maintenant certain que l’attaque fonctionnait à merveille.
« Génial, j’ai appris Cage-Eclair ! criait Camile, tout joyeux.
- Oui, c’est génial, renchérissait Victoria en roulant les yeux, ennuyée par l’attitude enfantine de Camile.
- Bien. Maintenant Camile, il faut que tu saches que tu dois utiliser Cage-Eclair en dernier recours. Mais pas contre des types sol ou ceux immunisés aux attaques de type Electrik.
- Compris Mana ! »

Midi arriva, et après une large pause, Mana et ses amis entreprirent de continuer l’entraînement. L’après midi allait être consacré à l’apprentissage de Rayon Signal. Ils s’étaient de nouveau placés sur le terrain à l’arrière de la maison, quand on entendit quelqu’un frapper à la porte.
« Qui ça peut bien être ? Fit Victoria.
- Je vais voir, déclara Mana. »
En se dirigeant vers la porte, il eut la surprise de retrouver l’équipe DNS qui attendait sur le pas de la porte.
« Tiens, c’est vous ! Bonjour ! les salua Mana avec un sourire.
- Oui, bonjour ! Ca va ? demanda Noacier.
- Oui, très bien. Nous sommes derrière, on s’entraîne. Venez nous rejoindre ! »

Derrière, Victoria et Motisma attendaient quand ils virent Mana revenir avec l’équipe DNS. Ils accoururent auprès de Mana et saluèrent l’équipe nouvellement arrivée. Victoria s’empressa de faire les présentations entre Camile et les trois Pokémons. Cela fait, ce dernier demanda :
« Mais pour quelle raison vous êtes venus au fait ?
- Pour rien, fit Drattak, juste pour dire bonjour. Mais honnêtement, on a une faveur à vous demander.
- Cependant, on tient d’abord à vous aider pour vôtre entraînement, continua Symbios, souriant. En quoi consiste-t-il ?
- Eh bien j’essaye d’apprendre Rayon signal, expliqua le Motisma. Cependant, on n’a pas encore commencé et je n’ai aucune idée de comment l’apprendre.
- Oh, Rayon Signal. J’ai un ami Alakazam qui connaît cette attaque, rassura Symbios, donc je peux t’aider.
- Merci beaucoup ! »
Camile et Symbios se placèrent donc sur le terrain pendant que Mana, Victoria, Drattak et Noacier se mirent à l’écart. Symbios commença donc son explication :
« L’attaque Rayon Signal consiste principalement à projeter un rayon multicolore sur la cible, et dans certains cas à la rendre confuse. Tu me suis ?
- Oui.
- Donc, on va commencer par le commencement. Le soleil brille. Essaye d’absorber sa lumière lentement. »
Le Pokémon Plasma se concentra, et il commença à s’illuminer. Il peinait à absorber la lumière mais y arrivait.
« Bien. Maintenant, concentre-la sur la pointe de ta tête. »
Camile essaya d’exécuter l’instruction du Symbios, mais au dernier moment, la lumière concentrée sur la pointe de sa tête explosa. Mana et Victoria accoururent pour regarder si tout allait bien : Camile s’était fait mal, mais lévitait toujours, preuve qu’il n’était pas en danger extrême.
« Ca va Camile ? Demanda Victoria sur un ton d’inquiétude.
- Ca va, ça va. J’ai mal contrôlé l’énergie.
- D’accord. Tu te sens prêt pour continuer ?
- Oui, ça ira. Ne vous inquiétez pas ! Je vais recommencer. »

Camile réitéra les étapes précédemment citées, mais le même résultat se produisit. Une troisième tentative n’eut pas plus de succès également.
« Là c’est bizarre, fit Symbios embarrassé, je n’ai jamais vu ce genre de problèmes. Et, de plus, je ne sais pas pourquoi ça ne marche pas avec toi, Camile.
- C’est vrai, ajouta Noacier se rapprochant. Ce n’est pas normal cette réaction.
- Peut-être que Camile n’est pas encore assez puissant pour apprendre l’attaque Rayon Signal, fit Drattak qui n’en savait pas plus que les deux autres.
- Je suis d’accord, renchérit Victoria. Camile doit être trop faible je crois. Qu’en penses-tu Mana ? Mana ? »
Tout le monde se tourna vers le concerné qui cogitait depuis que le problème s’était posé.
« Non, c’est impossible, fit Mana. Camile peut apprendre Rayon Signal, c’est irréfutable. Ensuite, peut-être que l’on ne s’y prend pas d’une bonne manière pour lui apprendre.
- Que veux-tu dire par là ? Demanda Symbios. Cette méthode, je l’ai appliquée à de nombreux Pokémons et elle a toujours porté ses fruits.
- D’accord, mais peut-être qu’ils étaient plus puissants que notre ami, rétorqua Mana. Je pense, moi, que c’est dû à un surplus d’énergie : le sommet de la tête de Camile ne peut pas concentrer autant de lumière.
- Ca se défend. Tu penses qu’il faudrait faire quoi ? Interrogea Camile.
- Bonne question. Réfléchis, Mana, réfléchis…
- Vous pensez qu’il va trouver ? Demanda Symbios.
- J’espère, déclara Camile.
- En tout cas, il a l’air doué. C’est le chef de l’équipe ?
- Oui c’est lui, répondit Victoria, grâce à lui on n’a encore perdu aucun combat.
- Oh ho ! Il a l’air particulièrement gai pourtant, et innoffensif. »

Ils continuèrent à discuter ainsi pendant 5 bonnes minutes jusqu’à ce que Mana crie :
« J’ai trouvé ! La lumière !
- Quoi la lumière ? Demanda Noacier.
- Ah, j’ai compris, commença Drattak. Si Camile filtre la lumière qu’il a accumulée dans ses bras en forme d’éclairs, puis que l’énergie qui n’est pas filtrée est transférée sur la pointe de sa tête, alors il pourra lancer l’attaque rayon Signal.
- Mais comment filtrer la lumière ?
- C’est très simple, continua-t-il : La lumière blanche du soleil est composée de toutes les radiations visibles, soit de presque toutes les couleurs visibles. En filtrant celles qui ne ressortent pas dans l’attaque Rayon Signal, il pourra lancer l’attaque avec seulement les couleurs qui y sont présentes.
- C’est cela, tu as tout compris Drattak, fit Mana en souriant ! Et toi Camile ?
- Euh, à peu près, fit-il d’un air gêné. Si je comprends bien, mon corps filtrera toutes les couleurs du soleil sauf celles entre le Rouge et le Violet, puis je transférerai l’énergie restante vers ma tête et je lancerai l’attaque.
- C’est ça. »

Le Motisma se concentra quelques minutes, puis ses bras en forme d’éclairs s’illuminèrent. On vit précipitamment un flot de lumière remonter jusqu’à la tête de Camile, puis un rayon multicolore émergea de la pointe de sa tête. Cependant, ce rayon ne fut pas contrôlé et alla directement percuter Symbios qui le prit de plein fouet, n’ayant rien vu venir. Camile lévita rapidement jusqu’à ce dernier :
« Oh mon dieu, désolé ! Ca va, tu n’as pas trop mal ?
- Non ça va, fit le Symbios en se redressant. Soin, continua-t-il. »
Après avoir été entouré d’une aura Jaune-Blanche, il fut de nouveau en pleine forme.
« C’était une attaque vraiment magnifique, aussi bonne que celles que j’ai vues, complimenta-t-il. Cependant, la trajectoire est plutôt à revoir.
- Ce n’est pas grave, cela viendra avec l’entraînement. En tout cas, c’est sûr que tu maîtrises l’attaque.
- Félicitations ! clamèrent Drattak, Victoria et Mana. »
Et le reste de l’après-midi se passa dans la bonne ambiance, fêtant l’apprentissage de Rayon Signal de Camile.

Le soir venu, l’équipe Pokéstratèges parlementa avec l’équipe DNS avant de se dire au revoir :
« Franchement, bien joué Mana, complimenta Drattak, pour avoir trouvé comment lui faire apprendre Rayon Signal. Chapeau, c’est la première fois que je vois un novice connaître tant de choses.
- Oh eh bien, on peut dire que j’ai eu le temps de m’instruire, rétorqua ce dernier gêné et flatté à la fois.
- Sinon, déclara Noacier, vous pouvez nous rendre visite en ville, dans le quartier Nord-Est ! Sachez que vous serez toujours les bienvenus !
- Voici une Carte que vous n’aurez qu’à montrer aux gardes du quartier pour qu’ils vous laissent entrer, continua Drattak en leur donnant l’objet cité. Appelez-nous sur votre Pokérepère si jamais vous avez des problèmes.
- Merci beaucoup, c’est vraiment trop donné, répondit Victoria.
- Cependant, il y a pas mal de tensions dans le quartier et un bon paquet de choses qui tournent mal, fit Symbios sur un ton plutôt craintif ; on enquête sur l’affaire mais soyez vigilants tout de même.
- En tout cas, merci beaucoup pour m’avoir aidé Symbios, remercia le Motisma.
- Ce n’est rien, j’ai l’habitude d’aider les gens pour l’apprentissage des attaques. Bref, on va vous laisser car il commence à se faire tard.
- Au revoir !
- Au revoir ! Répondirent nos héros en faisant signe de la main. »

Le soir, Camile, Mana et Victoria étaient dans le salon et discutaient de ce qu’ils allaient faire demain.
« Et si on faisait une nouvelle mission ? Demanda Camile.
- Bah, c’est possible, mais j’aimerais bien qu’on rende visite à l’équipe DNS demain, proposa Mana. Puis, de plus, ils ont dit qu’ils étaient sur une affaire, donc nous pouvons nous y mettre nous aussi, ça pourrait être intéressant.
- Qu’en penses-tu Victoria ? Demanda Camile.
- Bonne question…Au pire on peut rendre visite à l’équipe DNS, ça peut être marrant. Puis ça nous donnera une occasion de découvrir le quartier Nord-Est de la ville.
- D’accord, se résigna le Motisma. Ce n’est pas grave. Bref, allons dormir pour demain. Bonne nuit tout le monde.
- Bonne nuit ! »
Chapitre 9 :
Chapitre 9 : Braconnier clandestin !

Hier, nos héros ont reçu une visite-surprise de l’équipe DNS, qui en plus de les aider pour apprendre de nouvelles attaques à Camile, leur ont donné une carte pour accéder au Quartier Nord-est quand ils le voudront. Mana et son équipe se préparent donc pour leur passer bonjour, et, accessoirement pour les aider à résoudre une affaire.
« Bon, tout le monde est prêt ? Demanda Victoria.
- Oui Chef ! répondirent les deux autres Pokémons en chœur.
- Arrêtez de m’appeler chef, soupira Victoria, agacée.
- Alors arrête de faire ta chef, lui rétorqua Mana.
- Bref, vous n’avez rien oublié ? Continua Victoria.
- Non, rien pour ma part, la rassura Camile.
- Idem, continua Mana.
- Alors partons. »

Ils arrivèrent peu de temps après à la frontière de leur destination. Ici, un garde Scarhino les interpella :
« Votre laissez-passer.
- Le voici, fit Victoria en tendant la carte.
- …Je regrette, vous n’êtes pas autorisés à passer, refusa le Scarhino en tendant la carte après l’avoir examinée.
- Comment ? Mais pourquoi ? demanda Mana.
- Je n’ai pas de preuve que cette carte ne serait pas falsifiée.
- Allez donc demander à l’équipe DNS, répondit Camile.
- Vous connaissez l’équipe DNS ?
- Oui, nous qui leur avons donné cette carte. Laisse-les entrer Sébastien, le rassura Drattak en arrivant.
- D’accord, Drattak. »
La porte s’ouvrit et nos héros purent rejoindre Drattak et son équipe. Après les salutations, Victoria attaqua :
« Au fait, hier vous avez parlé de ‘tensions’ dans le quartier, et d’une enquête. Pouvez-vous nous éclairer à ce propos ?
- Bien sûr, accepta Symbios. Voyez-vous, depuis quelques temps on entend des bruits bizarres dans les égouts. On a d’abord pensé que c’était de grosses ordures, mais ça se faisait de plus en plus présent. Le maire nous a donc convoqués pour enquêter sur cette affaire. Cela affole de plus en plus les habitants du Nord-est, et ils demandent que cela soit réglé au plus vite.
- Oh d’accord. Sans vouloir nous imposer, peut-on…
- Ha ha ha. Je sais, et on accepte de bon cœur, déclara Noacier en riant.
- Merci, déclara Victoria.
- Bref, maintenant autant descendre, proposa Camile. »

Après avoir trouvé une plaque d’égoût, nos amis purent descendre. Mana alluma une torche avec DanseFlamme. Heureusement, les tailles des plaques étaient conçues pour des Pokémons assez larges et imposants, Drattak n’eut donc aucun mal à passer. Lorsque tout le monde descendit, l’odeur régnant était atroce, sauf pour Noacier, Symbios, Mana et Camile.
« Honnêtement, comment pouvez-vous supporter cette…atrocité ? S’indigna Victoria.
- Camile et moi résistons au poison, Noacier n’a pas de nez et est de type Acier, et Symbios y est immunisé via Garde Magik, expliqua Mana.
- Merci de la leçon, fit-elle avec ironie. »
Après que la dispute fut finie, Symbios ouvrit la marche, suivi du reste de l’équipe. Mana terminait la file. De temps en temps, il se retournait. Seule l’eau gouttait et produisait un bruit monotone. Mais quoi d’autre pouvait retenir son attention ?
Il s’arrêta brusquement et se retourna. Seule une petite lumière scintillante disparut brusquement. Il continua à marcher avec l’équipe. Cette fois-ci, le bruit se fit plus assourdissant. Plus question de douter : Mana se retourna et courut vers la lumière blanche, en faisant attention à ne pas déraper et à tomber de nouveau dans l’eau. Camile et Victoria s’étant aperçus que Mana poursuivait quelque chose (ou quelqu’un), décidèrent de le poursuivre à son tour. L’équipe DNS continua sans s’apercevoir que l’équipe Pokéstratèges les avait laissés.

Mana courrait après cette lumière scintillante comme un dératé : Il tourna à droite, puis à droite, puis enfin à gauche. Il s’engouffra dans un petit tunnel, avec pour seule lumière celle qu’il poursuivait. Il crachait de temps en temps des petites flammes pour ne pas se perdre et dépendre de ce qu’il poursuivait. Sa lenteur l’handicapait vraiment. Cependant, la lumière brillante s’arrêta net. Mana redoubla d’efforts et courut de toutes ses forces, puis tomba sur… Un Poussifeu !
Ce Poussifeu, était d’une teinte non pas orangée, mais jaune. De plus, son bec et sa collerette de plumes étaient rouges.
« Un Poussifeu Shiny ? S’interloqua le Funécire.
- Aaaaah ! Ne me fais pas de mal s’il te plaît ! Piailla ce dernier.
- Mais pourquoi je te ferais du mal ?
- Car je ne suis pas comme les autres, répondit le poussin tristement.
- Comment ça ? Tu es tout à fait normal. Pourquoi dis-tu que tu n’es pas comme les autres ?
- Eh bien… »

« Allez Victoria, presse le pas ! On a perdu Mana de vue.
- Deux minutes, j’arrive !
- Bon, il a bifurqué à droite, puis à droite. »
Et en essayant de se rappeler les directions, Camile puis Victoria coururent. Ils aboutirent au même tunnel que celui que Mana avait pris. Camile utilisa Cage-Eclair pour s’éclairer, lui et Victoria. Ils avançaient pas à pas, guettant prudemment. Ils entendirent enfin des voix. Au fur et à mesure qu’ils s’approchaient, les voix s’amplifiaient. Ils tombèrent enfin sur Mana et le Poussifeu égaré. Camile était très étonné qu’il ait cette couleur.
« Ouah, pourquoi ce Poussifeu a-t-il cette teinte ? Les Poussifeu normaux sont oranges avec les plumes des extrémités jaunes, lui c’est l’inverse !
- Tu vois ! Je ne suis pas normal ! Pleurnicha le concerné.
- Mais non, mais non. Tu es un Poussifeu tout à fait normal, essaya de le consoler Mana.
- Ca ne répond pas à ma question.
- Excuse-toi devant ce Poussifeu et je t’expliquerai, ordonna Mana.
- Mais…
- Vas-y !
- Bon… Je suis entièrement désolé, tu es un Poussifeu tout à fait normal ! S’excusa le Motisma.
- Mer…Merci, accepta-t-il en séchant ses larmes.
- Maintenant, pourquoi il a ces couleurs Mana ? Demanda Victoria.
- Ce Poussifeu est ce qu’on appelle un Poussifeu Shiny, commença Mana. Ce genre de Pokémons est très très rare, presque impossible à rencontrer. Ils sont reconnaissables à leurs couleurs inhabituelles. Dans le cas de ce Poussifeu, les teintes sont inversées. Mais ça peut être autre chose. Par exemple, si Camile était Shiny, son enveloppe plasmatique serait rose !
- Vraiment ? C’est incroyable !
- Et dans mon cas ? Dis-moi s’il te plaît ! Demanda Victoria.
- Toi, tu aurais une teinte plus…bleutée et plus foncée je crois, répondit Mana.
Mais passons. Dis-moi, pourquoi tu étais là au fait ?
- C’est un gros méchant Pokémon ! Il nous enferme dans des cages, et il nous séquestre ! Il dit qu’il a besoin de nous car on vaut très cher et qu’on est rarissimes ! Il a dit aussi qu’on n’est pas normal par rapport aux autres Pokémons ! Mais c’est pas vrai ! Et j’ai profité d’une distraction de ce Pokémon pour me faufiler à travers les barreaux et m’échapper par une trappe. Je peux encore vous la montrer si vous voulez !
- Waw, il déborde d'énergie, fit ironiquement Victoria.
- Eh bien je t’en prie, demanda le Funécire, montre-nous. »

Sur ces mots, le Poussifeu guida nos héros à la lueur d’une Flammèche. Ils continuèrent à s’engouffrer dans le tunnel, de plus en plus profond. Enfin, un cul-de-sac se dressa devant eux.
« Et zut, comment on va faire pour avancer maintenant ? demanda Victoria.
- Ne vous inquiétez pas. Regardez en haut, les rassura le Poussifeu. »
Il détourna le regard sur une bouche d’égout similaire à la première. A plusieurs, ils réussirent à la déplacer et purent commencer une ascension avec l’échelle. Victoria avait attaché Mana et le Poussifeu avec Fouet Lianes, et Camile lévitait, n’ayant aucunement besoin de l’échelle.
Après une petite séance d’escalade, le groupe déboucha dans une salle assez bizarre. Celle-ci était entièrement dépourvue de lumière ; mais l’on pouvait observer des barreaux et des briques de pierre, montrant que ce lieu était sûrement une cellule de prison. Le Poussifeu fut le premier à inspecter les lieux, regardant à gauche et à droite : on pouvait sentir de l’anxiété dans ses regards désespérés. Il finit par dire :
« Mais où sont tous les autres !
- Comment ? C’est là que vous étiez emprisonnés ?! S’exclama Victoria.
- Oui. On nous apportait à manger des fois, pour pas qu’on ne meure.
- C’est… mais c’est… »
Victoria n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’une cage en métal tomba sur les quatre Pokémons, qui ne comprirent pas ce qui leur arrivait.

« Qu’est-ce que c’est que ça ? demanda Camile, surpris.
- Eh bien eh bien, lorsqu’on s’infiltre chez quelqu’un, on est censés aller voir le propriétaire des lieux jeunes malpolis ! Qu’est-ce qui vous autorise à entrer de cette manière chez moi ?
- Et vous, qu’est-ce qui vous autorise à nous faire tomber une cage sur la tête ? Demanda Mana qui n’avait plus le cœur aussi léger. Et puis montrez-vous aussi, c’est la moindre des choses.
- Quel effronté ce gamin ! Mais tu as raison, je devrais me montrer à vous ! »
Sur ces paroles, une tornade de sable surgit devant la cage, puis s’estompa, dévoilant un Libégon en grande forme.
« C’est lui ! C’est le gros méchant qui nous a tous enfermés ! Piailla le Poussifeu. »
Il s’approcha de nos héros, puis regarda le Poussifeu. Sa première réaction fut :
« Tu n’étais pas censé être enfermé toi ? Bon, on va remédier à ça plus tard. Vous trois, je sais que vous n’avez aucune valeur, mais vous resterez ici également. On ne sait jamais, vous pourriez ‘dénoncer’ notre trafic.
- Ah car en plus vous n’opérez pas seul, bandit !
- Montrez-vous Galeking et Armaldo ! »
Un imposant monstre d’acier apparut à gauche de Libégon, tandis qu’un insecte bipède vint se placer à sa droite.
« Mana, quels sont ces Pokémons ?
- Ah, ravi que tu le demandes miss rabat-joie ! Celui au centre qui vole, c’est un Libégon. Il s’agit d’un type Dragon et Sol, et il tape bien sur le physique. Il est rapide de plus. Celui à notre droite, c’est Galeking : Il s’agit d’un type Roche et Acier, qui est presque increvable par des assauts physiques. Il faut compter sur des attaques spéciales pour en venir à bout. Mais il est assez lent. Enfin, celui à notre gauche est un Armaldo : C’est un type Insecte et Roche, et pour les remarques il tape plus fort qu’il ne tient.
- Eh bien, il a l’air cultivé ce bonhomme, remarqua Armaldo. Va savoir Libégon, on pourrait en tirer un bon profit.
- Oups… déglutit Mana.
- Maintenant que tu le dis… c’est possible, mais je n’ai pas envie de me précipiter, refusa ce dernier. Je vais les enfermer. Galeking, sépare le Poussin et la bougie des deux autres. Mets-les dans la même cage, avec les autres Pokémons rares.
- Compris boss, dit-il en s’exécutant.
- Pour les deux autres Armaldo, mets-les dans des oubliettes.
- Okay Boss. »
Le groupe ne put rien faire, sinon crier à l’aide. De toute façon, ces cellules étaient si bien isolées que personne ne pouvait les entendre.

« Aie ! On n’est pas des Miamiasmes hey !
- Estimez-vous encore heureux d’être ici, expliqua Armaldo, car on aurait très bien pu vous jeter dans la fosse aux Sharpedos !
- J’imagine bien, fit Camile.
- Pour l’instant, on n’a pas encore décidé ce qu’on fera de vous, donc tâchez de vous tenir correctement. »
Sur ce, il referma la porte du cachot, identique à celui dans lequel le groupe avait débouché.
« Brute ! déclara Victoria. Et en plus on est séparés de Mana. C’est du joli.
- J’admets. J’espère qu’on va bientôt sortir d’ici.
- Pourvu qu’ils aillent bien… »

« Voilà votre nouvelle pièce privée les mômes !
- Oh, charmant, ironisa Mana.
- Oui je trouve aussi, dit le Galeking. Tenez-vous à carreaux, car sinon… plouf ! Dans la fosse aux Sharpedos ! C’est bien compris ?
- Oui oui oui ! fit Mana en hochant très vite de la tête.
- Parfait. »
Il referma la porte d’une cellule plus grande que celle de Victoria et Camile, et celle-ci avait l’avantage de posséder une table remplie de nourriture et de divers fruits.
« Génial ! A manger ! S’exclama le Poussifeu. A table !
- Vas-y, régale-toi.
- Tu veux pas manger Mana ?
- Non, juste que ça me fait mal au cœur de savoir qu’on a tout ça à manger alors que, si ça se trouve, les autres n’ont rien.
- C’est vrai, t’as raison… »

Dans une toute autre pièce, une conversation des plus bizarres a lieu :
« Et, puis-je savoir pourquoi vous voulez travailler pour moi ?
- J’ai subi une défaite il y a peu de temps. J’aimerai me racheter et devenir plus puissant !
- Cela ne me convainc pas beaucoup, Monsieur.
- Mais je vous jure que je ferai de mon mieux !
- Vraiment ?
- C’est une promesse !
- Parfait, alors je vous engage, Monsieur Bastien.
- Merci beaucoup, monsieur le maire !
- Comme première tâche, allez nourrir les prisonniers.
- Des…Prisonniers ?
- Oh bien sûr, ne parlez de ça à personne, sinon vous irez vite les rejoindre, croyez-moi.
- Oui oui, d’accord. J’y vais tout de suite Monsieur le maire ! »[/quote]
Chapitre 10 :
Chapitre 10 : Une voleuse très maligne.

« Ah lala, quelle corvée ce nettoyage. Pourquoi j’ai accepté ce foutu job franchement : et en plus je suis coincé ici juste car je sais qu’ils enferment des Pokémons brillants, comment ils les appellent déjà… Ah oui, des Shineys ! Belle galère… Bon plus qu’à enlever les toiles de Mimigal qui traînent sur les coins. »
Bastien galérait avec ses corvées de larbin basique : en rejoignant une bande de braconniers, il devait se plier aux règles de Libégon.
« Bon, les toiles sont parties. Plus qu’à aller nourrir les prisonniers. »
Il repartit dans une grande cuisine chercher les plateaux pour les prisonniers, puis se dirigea vers la cellule de Victoria et Camile.

« Bon, quand est-ce qu’on nous apporte à manger ? J’ai faim moi, se lamentait Victoria.
- Moi aussi j’ai faim, mais sois patiente. »
On frappa à la porte :
« Qui est là ?
- C’est pour vôtre nourriture. »
La porte s’ouvrit, et Victoria eut un hoquet de surprise. Elle se ressaisit tout de suite.
« Toi ? Emprisonnée ?
- Toi ? Qu’est-ce que tu fais là ? Génial, de tous les gogos sur Terre il a fallu que ce soit toi qui nous apporte notre nourriture.
- Si tu crois que ça me fait plaisir maintenant. Oh mais ton petit ami Mana n’est pas avec toi !
- Ce n’est pas mon petit ami c’est clair ?
- Oui oui, on dit tous ça… Mais j’ai bien envie de te mettre une raclée tout d’un coup, maintenant que Mana n’est pas là.
- Essaye seulement, looser ! »
Ils s’affrontèrent tous les deux d’un regard de défi, puis se préparèrent à charger l’un sur l’autre lorsque Camile s’interposa.
« Eh oh ! Arrêtez vôtre bagarre, fit Camile en s’interposant.
- Hmpf. Sinon quoi ?
- Bah sinon j’en parlerai à tes supérieurs, fit Camile avec un Clin d’œil.
- Oh d’accord j’ai compris. »
Il posa les assiettes en vitesse et disparut de la cellule. Le même genre de scénario se reproduit chez Mana, en moins conflictuel du fait que Bastien conservait en mémoire la raclée qu’il s’était prise.

« Bon, réfléchissons. Il doit bien y avoir un moyen de nous évader, pensa Mana.
- Comment veux-tu faire ? Nous sommes emprisonnés, aucune issue n’est joignable.
- Cherchons, nous finirons bien par trouver. »
Aussitôt dit, aussitôt fait ; Ils scrutèrent les moindres recoins de leur cellule.
Ils aperçurent une bouche d’aération au plafond, mais c’était impossible de la rejoindre.
Finalement ils abandonnèrent et retournèrent s’asseoir sur le banc de la cellule.

« Pssstt…
- Hmm ?
- Qu’est-ce qu’il y a Mana, tu as entendu quelque chose ? demanda le Poussifeu.
- Pssstt… attendez je vais vous sortir de là.
- Qui a parl…
- Shhhhttt ! Moins fort, ordonna Mana. »
Une ombre défila devant la cellule, puis, comme par enchantement, la serrure sauta.
« Ca alors.
- Sortez vite !
- Mais, qui êtes-vous ? Demanda Mana.
- Ne discutez pas, venez ! »
A contrecœur, les deux Pokémons Feu sortirent de la cellule. Dès l’instant où ils franchirent la porte, une Kungfouine apparut à la vitesse de l’éclair devant eux.
Sa tête était ornée de deux chouchous de couleur mauve, un à chaque oreille.
« Suivez-moi, on doit aller dans un endroit plus sûr pour discuter, chuchota-t-elle. »
Ils la suivirent ainsi pendant 10 bonnes minutes. Ils escaladèrent un mur jusqu’à une bouche d’aération, la Kungfouine ayant disposé un escalier avec des cageots. Lorsqu’ils arrivèrent, Mana commença à perdre patience :
« Bon, vous êtes bien gentille et tout ça, vous nous avez libérés et nous en sommes reconnaissants, mais dites-nous enfin qui vous êtes !
- Puisque vous y tenez. Mon nom est Charlotte, voleuse professionnelle.
- Voleuse ? Mais c’est mal de voler ! s’indigna le Poussifeu.
- Je sais. Mais dans ce monde il faut bien survivre, par tous les moyens. Et comment survivre lorsqu’on ne peut compter que sur soi-même et qu’on est orpheline ?
- Je suis désolé, s’excusa le Poussifeu.
- Bref, passons. J’ai entendu parler d’un superbe ouvrage que le maire de cette ville cachait, donc j’ai décidé de venir jeter un coup d’œil. J’ai cherché en vain, le livre reste introuvable. Mais j’ai été surprise lorsque j’ai découvert tous ces Pokémons enfermés. Je leur ai parlé et ils m’ont dit que c’était le maire lui-même qui les avait enfermés car ‘Ils avaient une grande valeur’. Je leur ai donc promis de les libérer. Puis par hasard, je suis tombé sur le Maire et ses acolytes qui étaient dans une salle assez sombre, ils avaient l’air de parler à des prisonniers !
- Tu nous as vus ? Pourquoi tu ne nous as pas aidés ?
- Pour que je me fasse enfermer à mon tour, et vous ne seriez pas libérés ? Très bonne idée. Enfin, je vous ai suivis jusqu’à votre cellule. J’ai remarqué que… quel est ton nom Funécire ?
- Je m’appelle Mana.
- Donc j’ai remarqué que Mana n’était pas ‘brillant’, donc je me suis beaucoup intéressée à lui. J’ai donc attendu qu’il n’y ait plus de surveillance pour vous libérer.
- Je suis si intéressant que ça ?
- Pour moi, ça ne fait aucun doute.
- Bon, passons. Victoria et Camile sont toujours en prison eux, il faut qu’on les libère. »
Le groupe se mit donc en route dans la bouche d’aération, espionnant chaque cellule jusqu’à ce qu’ils trouvent celle des co-équipiers de Mana. Les deux Pokémons Feu avaient beaucoup de mal à suivre la Kungfouine, beaucoup plus rapide et agile qu’eux. Ils ne trouvèrent cependant nulle trace de Victoria et de Camile.

Cependant, dans la cellule que nos amis cherchaient, les deux prisonniers cogitaient pour trouver un moyen d’évasion.
« Je n’aime pas cette cellule, se plaignait Victoria.
- Et moi donc, il faut qu’on trouve un moyen de sortir d’ici.
- On pourrait tenter de détruire une brique non ?
- C’est possible, mais on risquerait de donner l’alerte, refusa Camile. Il y a forcément un autre moyen. »
Victoria scruta les murs de la cellule, puis finit par trouver une brique plus friable que les autres. A l’aide de Fouet lianes, elle la pulvérisa et dévoila un passage secret dans lequel ils s’engouffrèrent.
Ce passage était très étroit, Camile ayant pu passer de par sa petite taille mais Victoria ayant beaucoup plus de mal. Ils arrivèrent néamoins dans un autre tunnel, beaucoup plus espacé.
« Ah enfin, mon dieu je n’arrivais plus à respirer dans cet endroit.
- Victoria ? »
Une voix familière prononça le nom de la jeune Vipère.
« Mana ? C’est toi Mana ?
- Victoria ! Où es-tu ?
- Je suis là !
- Super tu m’aides bien. Attends, j’ai une idée. Camile, tu peux envoyer une Cage-Eclair ?
- Avec plaisir Mana ! »
Sitôt que la décharge électrique fut envoyée, elle traversa le couloir puis explosa devant un mur. Dans le couloir où elle avait explosée se trouvaient Mana, Charlotte et le Poussifeu.
Sitôt ils s’empressèrent de retracer en sens inverse le trajet de la petite décharge électrique et finirent par retrouver Victoria et Camile. L’équipe Pokéstratèges était de nouveau reformée et prête.
« Et dis-moi Mana, qui est cette Kungfouine ? Demanda Victoria avec un œil jaloux.
- Ah, voici Charlotte. C’est elle qui nous a délivrés de notre cellule.
- Enchantée Victoria. Tu as de la chance d’être avec un mec comme Mana.
- Oui, je sais… grogna-t-elle.
- Bon maintenant que je vous ai réunis, il faut que je récupère le bouquin. Vous voulez me suivre ?
- Bien sûr ! Acceptèrent les 4 Pokémons. »

« J’ai fini de nettoyer les cellules Monsieur le Maire.
- Parfait. Je vais voir comment se portent les prisonniers. »
Il partit en direction de la cellule où étaient emprisonnés Mana et son compagnon, et entra dans une colère noire lorsqu’il vit qu’ils s’étaient échappés.
- Bastien !! Hurla-t-il si bien que nos héros l’entendirent de l’endroit où ils étaient.
- Oui monsieur le maire ?
- Comment ces Pokémons se sont évadés hein ? Est-ce que la cruche vide qui te sert de tête t’a empêché de les voir s’évader ?
- Mais je n’y suis pour rien monsieur le maire ! Je vous le jure !
- Blablabla ! Galeking ! Armaldo ! Emmenez Bastien en cellule pendant quelques temps. »
Les deux colosses rocheux apparurent et exécutèrent les ordres de Libégon.

Dans le soupirail, à proximité d’une issue donnant sur le bureau du maire, nos amis avaient entendu les reproches de Libégon.
« C’est le moment ! décida Charlotte. »
Elle donna un coup de pied à la grille qui décolla et pénétra dans le bureau du maire. Elle fouilla dans les tiroirs, puis s’empara des clés des serrures. Mais le livre restait introuvable.
« Voyons… où ce demeuré de maire pourrait-il cacher ce Livre ? »
Charlotte chercha dans la pièce, puis finit par remarquer un double-fond dans une partie de la bibliothèque. Elle poussa les livres et découvrit l’ouvrage recherché. Elle s’en saisit promptement et le lança, ainsi que les clés dans le Soupirail. Son temps était limité car elle put entendre les battements d’ailes du maire. Elle se saisit de la grille, sauta à travers le soupirail puis referma le tunnel au moment où le Libégon franchit le pas de la porte.
« Ah lala, ces gosses se sont enfuis, je ne pourrai pas m’en servir. Qu’est-ce qui pourrait m’arriver de pire ? »
A ce moment-là il remarqua que des ouvrages étaient par terre. Il leva les yeux et fut horrifié lorsqu’il constata la disparition du livre, à tel point qu’il lança un cri de rage encore plus strident que le précédent.
« Il aura beaucoup de mal à s’en remettre, le temps qu’il réfléchisse à un moyen de nous coincer, on aura délivré tout le monde, expliqua Charlotte fière de sa manœuvre.
- C’est un superbe plan Charlotte, bravo ! Complimenta Camile. »
Le groupe partit en direction des cellules puis libéra tous les Pokémons shineys qui s’y trouvaient. Le Poussifeu du groupe partit rejoindre ses parents, deux Galifeu shineys.
Parmi les prisonniers, on remarquait un Embrylex shiney qui regardait de tous les côtés. Il se dirigea finalement vers le groupe tandis que tous les autres Pokémons parlaient entre eux.
« Euh… Bonjour. Moi, c’est Nicolas, je tenais à vous dire que…
- Attends une minute petit, d’abord on s’évade et ensuite on parle d’accord ? Demanda la Kungfouine.
- Vous n’irez nulle part ! »
Du côté de la sortie apparut le maire, escorté de ses deux gardes.
« Saisissez-vous d’eux ! »
Bien décidés à ne pas se laisser faire, le groupe prit la défense des Pokémons shineys. Charlotte lança sur Galeking une attaque Vampipoing, qui l’amocha très sérieusement. Camile et Victoria frappèrent Armaldo avec Balance et Queue de Fer respectivement, puis Mana les termina d’une Canicule. Libégon maugréa, puis prit la fuite en emportant les deux balourds avec ses ailes, n’ayant plus aucune chance de s’en tirer à bon compte. Il fit un saut à la cellule de Bastien pour lui ordonner de l’aider à porter les deux balourds et de le suivre. Ils partirent tous les deux de la ville, leur trafic n’allant pas tarder à être révélé au grand jour. Mais Libégon se dit que finalement, la perte du Livre n’était pas si problématique étant donné qu’il avait appris l’essentiel.

Durant ce temps, tout le monde sortit de l’immeuble sain et sauf. Les Pokémons shineys quittèrent également la ville pour repartir dans leurs maisons, sauf l’Embrylex shiney.
« Bon, j’ai récupéré le livre. Mais je pense que vous en aurez plus besoin que moi. En effet, à première vue il m’intéressait beaucoup mais je me rends compte qu’en fait il n’a pas tant de valeur que ça. Donc je vous le donne à toi et ton équipe Mana.
- Merci beaucoup Charlotte ! Fit-il en le prenant.
- Bon, j’y vais car je n’ai rien gagné moi aujourd’hui, je vais trouver quelque chose de plus précieux à dégoter ! J’ai adoré vivre cette aventure avec toi Mana. Au plaisir de te revoir ! »
Et, à la grande surprise de tous, elle l’embrassa puis partit à la vitesse de l’éclair.
« Mais…Mais quel toupet ! s’indigna Victoria. »
Mais Mana n’y prêta pas attention, se frottant la joue pour bien cerner ce qui venait de lui arriver.
« Elle…m’a embrassé ?
- Eh oui. J’aimerais bien être à ta place tout d’un coup, ironisa Camile.
- C’est gentil de sa part je trouve, dit-il en souriant. »
Nos amis finirent par remarquer l’Embrylex shiney, et finirent par lui demander pourquoi il n’était pas parti avec les autres.
« Eh bien…Disons que… J’aimerais beaucoup voyager avec vous, s’il vous plaît !
- Pour rejoindre notre équipe, passe devant le juge ! Répondit Victoria avec un ton sévère.
- Bon, ça va j’ai compris. Je ne suis pas le bienvenu.
- Mais… Mais si tu es le bienvenu bien sûr ! Ma collègue plaisantait, c’était une blague ! Hein que tu plaisantais Vic ?
- Euh bien sûr, je plaisantais ! Se rattrapa-t-elle.
- Merci beaucoup ! Mon nom est Nicolas !
- Moi c’est Mana. La Vipélierre à côté c’est Victoria, et lui c’est Camile. Bienvenue dans l’équipe !
- Enchanté ! répondirent en chœur les deux co-équipiers.
- Alors… Qu’est-ce qu’on fait ?
- D’abord on rentre. On a besoin de repos, fit Mana en baillant. »
Et nos amis repartirent donc se coucher.

Le lendemain matin, alors que tout le monde fut prêt, Nicolas demanda :
« Et maintenant, qu’est-ce qu’on fait ?
- Tu es très dynamique toi dis donc ! Remarqua Mana. Eh bien, on n’a pas encore décidé.
- Si on ouvrait le livre ? proposa-t-il.
- Ca c’est une idée !
- Ce livre n'a aucun titre, c'est bizarre, remarqua Camile en se penchant dessus. »
Mana finit par ouvrir le livre au début et commença la lecture.
Chapitre 11 :
Chapitre 11 : Le début d'une quête.

Mana ouvrit le livre puis voulut commencer à lire, mais s'arrêta net.
« Qu'est-ce qu'il y a Mana ? demanda Camile. Un problème ?
- Niji ! S'exclama Mana en se frappant la tête.
- Quoi Niji ? Demanda Victoria, perplexe.
- Bah ça ferait un super nom pour notre groupe non ? Remarqua Mana.
- Mais, pourquoi changer de nom maintenant ? Demandèrent les trois autres Pokémon.
- Eh bien, j'y ai pensé tout de suite et ça m'embêterait d'oublier l'idée, donc je vous demande tout de suite. Et puis, après tout il n'est jamais trop tard pour un petit changement, si ?
- C'est vrai...
- Alors, qu'en pensez-vous ?
- ..."Niji", c'est bien comme nom ! C'est cool, c'est court, et je trouve ça super joli à l'oreille ! je vote pour, répondit Nicolas.
- Moi aussi, pour les mêmes raisons que Nicolas, renchérit Camile.
- Et toi Victoria ?
- Bah... C'est sûr que ça sonne mieux que Pokéstratèges. J'accepte donc avec plaisir, fit-elle.
- Parfait, nous sommes donc l'équipe Niji désormais ! Maintenant retournons à notre bouquin... »

"Il y a très très longtemps, lorsque le Dieu Originel créa la matière et les premières déités existantes, une partie de la matière créée s'amassa en un point.
Ensuite, quand il insuffla la vie aux Pokémons sur Terre, il l'insuffla involontairement à ce tas de matière qui devint un Pokémon.
Ce Pokémon, dès qu'il ouvrit les yeux, partit chez les déités pour les informer de son statut, et pour informer le monde de son existence.
Cependant, elles ne le prirent pas au sérieux et jugèrent inutile d'appeler le dieu Originel pour des broutilles pareilles.
Révolté par le rejet des déités, ce Pokémon jura de les faire payer pour leurs moqueries. Il s'exila sur une autre planète et personne ne le revit depuis ce jour-ci.
Des années et des siècles passèrent... Et plus personne n'entendit parler de ce Pokémon exilé. Pourtant, un jour, il revint avec un plan élaboré afin de se faire respecter. Qui, au lieu d'utiliser la force, utilisait le mensonge et la persuasion.

Il parcourut le monde en prévenant que les déités se servaient des Pokémons comme leurs esclaves. Tout le monde se retourna donc et servit ce Pokémon banni, exceptés une poignée d'entre eux qui partirent informer les déités. Grâce à ce groupe, elles furent mises au courant de la guerre qui allait débuter et se préparèrent donc à se défendre. Elle dura des mois, et parmi le groupe de Pokémon allié des déités, beaucoup furent décimés par la puissance dévastatrice de l'armée du Pokémon banni. L'un des alliés se décida à combattre individuellement ce banni à la loyale, et ordonna que s'il gagnait tout reprendrait son cours normal. L'exilé accepta. Lorsque le combat commença, l'allié avait un certain désavantage face à l'exilé et sa puissance supérieure à la moyenne, mais il finit par l'emporter.

A ce moment-là, les déités libérèrent une partie de leur essence vitale et ouvrirent un portail tri-dimensionnel pour y enfermer le banni à l'origine de cette guerre. Cependant, lorsqu'il fut happé, il ouvrit lui-même un autre portail dimensionnel qui emporta son adversaire dans un autre monde afin qu'il garde quand même un semblant de vengeance. Lorsque les portails se refermèrent, des reliques apparurent et emprisonnèrent les parts d'essences vitales utilisées, devenant ainsi des clés pour le portail. Après avoir pleuré la disparition du Pokémon qui s'était sacrifié pour eux, les déités s'empressèrent de cacher les reliques qui leur étaient assignées.
Depuis, le monde Pokémon retrouva la paix. Et ce Pokémon exilé fut oublié."

« Ca alors. C'est une histoire dingue ça !
- Oui. Je me demande qui pourrait être ce Pokémon exilé, son nom n'est pas précisé dans le texte, s'interrogea Victoria.
- Hmm... C'est sûr qu'on n'est pas très avancés, ajouta Mana. Mais au fait, ils évoquent des reliques dans le texte !
- Et alors ? Je ne comprends pas, fit Nicolas, perplexe.
- Attendez. »
Mana partit à l'étage chercher son sac, et le ramena avec lui en bas. Il en ressortit les deux grandes écailles bleues et rouges. Elles dégageaient toujours cette aura puissante et noble.
« Nous avons trouvé ces écailles dans une grotte. Elles appartiennent respectivement à Kyogre et Groudon, les dieux de la mer et de la terre.
- C'est vrai ? Demanda Nicolas.
- Oui. Et étant donné que le livre évoque des déités, et que ces écailles appartiennent à Kyogre et Groudon...
- C'est logique. Ces écailles sont deux des reliques du portail, déduit Camile.
- Ensuite faut trouver quels sont les reliques suivantes et qui les garde, demanda Victoria.
- Je crois avoir ma petite idée sur une troisième, répondit Mana.
- Ah bon ? Dis nous vite ! S'exclama Nicolas.
- Vous avez entendu parler de Rayquaza non ?
- Oui, je connais sa légende, expliqua Camile. C'est un dragon qui vit dans la couche d'ozone, et qui s'occupe de calmer Kyogre et Groudon s'ils se disputent. En fait, vu que ces trois pokémons constituent le trio de la météorologie, c'est un peu le maître des trois.
- Oui, c'est ça, approuva Mana. Donc, s'il y a une relique correspondante à Kyogre et Groudon, il y en a une correspondante à Rayquaza, forcément.
- Ca se tient.
- D'ailleurs, je viens d'avoir une idée ! continua-t-il.
- Ah oui, laquelle ? demandèrent les autres, étonnés.
- Voilà, je propose qu'on voyage autour du monde pour trouver les reliques et qu'on abandonne les missions, car ça nous a jamais rapporté grand-chose. Et puis là, on aurait un vrai but, pas vrai ?
- Ah non, non, non ! Refusa Victoria. J'ai sué pour trouver un équipier, et je vais finalement abandonner le but premier que je me suis fixé ? C'est hors de question ! Et que fais-tu de l'équipe DNS hein ?
- Ah oui, l'équipe DNS. Bah, tant pis, ce n'est pas grave. Et je suis sûr qu'on les retrouvera bientôt. Quant à toi Camile ?
- Eh bien... Je ne sais pas. C'est sûr qu'on n'a rien fait de stimulant récemment, ça ça serait un gros boom !
- Okay, ça fait du deux contre un ! Ton vote est décisif, Nicolas.
- Je suis légèrement pour, vu que moi je viens d'arriver. Et ce bouquin il a l'air très mystérieux. En plus ça serait cool si on voyageait !
- Trois contre un ! Désolé Victoria.
- Et qu'est-ce qui te ferait croire que je vais t'accompagner petit malin ? Grimaça-t-elle.
- Je te connais, depuis le temps, lui répondit Mana en clignant des yeux.
- Oh là là, t'es toujours pareil, s'indigna Victoria. T'arrives toujours à me faire craquer. Bon j'accepte.
- Parfait. Partons déclarer notre démission du système de missions. »

Les Niji reprirent les affaires qu'elle avait empruntées : Le collier gradé, le Pokérepère, et le sac. Ils placèrent tous les objets importants dans le coffre-fort et partirent au quartier Sud-Ouest. Le groupe arriva à l'agence de Missions, qui était plutôt bondée. Ils étaient dévisagés par quelques Pokémons qui riaient, sûrement car ils étaient quatre et petits.
Mais nos héros ne s'en occupèrent pas. Ils finirent par trouver devant eux le Métalosse chargé des inscriptions.
« Bonjour. Que puis-je faire pour vous ? Demanda-t-il, toujours de bonne humeur.
- Nous voulons nous désinscrire, s'il vous plaît, demanda Mana.
- Comment ? Le système de missions ne vous plaît pas ?
- Si, mais nous avons autre chose à faire malheureusement, s'excusa Camile.
- Bon, d'accord. Remettez-moi votre collier, votre Pokérepère et votre sac.
- Oh, cependant nous avons toujours besoin du sac, précisa Nicolas.
- Dans ce cas, il faudra payer 100 P€.
- D'accord. Les voilà, fit Mana en tendant l'argent et les objets.
- Désinscription... Désinscription...
- On dirait plus une machine qu'un vrai Pokémon, chuchota Nicolas à Camile.
- Voilà ! Vous êtes désinscrits ! Merci d'avoir participé à notre système. Au revoir ! »

Le petit groupe sortit de l'agence, toujours sujet à moqueries infantiles d'équipes un peu plus entraînées. Mais ils ne prêtèrent pas attention à cela. Ils reprirent le chemin du retour. Arrivés à la maison, le petit groupe se remit autour de la table. Victoria prit la parole :
« Bon, maintenant on fait quoi ?
- Il faut qu'on se mette en voyage, déclara Mana.
- Et abandonner la maison ?
- Oui. Il faudrait une carte de la région, pour qu'on puisse se déplacer.
- Hmm.. Je crois que je l'ai dans mon sac, déclara le Pokémon plasmatique. Je l'ai achetée lorsqu'on était sortis du quartier Nord-Est.
On me l'a même donnée en offre spéciale je crois. Bizarre. »
Il sortit la carte du sac. Elle témoignait, par sa couleur jaune-ocre, d'une assez grande ancienneté. Elle représentait également, aux couleurs pastel, des lieux assez simples.On pouvait dénoter des plaines, des petits villages, des montagnes, etc.
Nos héros regardaient encore la carte apportée par Camile lorsque les deux écailles réagirent en émettant une vive lueur. Elles tournèrent autour de la carte d'un rythme d'abord lent, mais qui s'accélera ensuite. Elles se déplaçèrent ensuite si promptement qu'on ne pouvait les distinguer à l'oeil nu. Puis, elles émirent chacune un petit rayon lumineux qui firent reculer l'équipe, et qui convergèrent sur un point de la carte. Enfin tout s'arrêta et les deux écailles retournèrent dans le sac.

Nos quatre amis revinrent sur la carte dès que les reliques repartirent et constatèrent avec surprise qu'une tête de Pokémon avait apparu sur la Carte. Ce Pokémon avait une tête d'une couleur verte assez foncée, comme des feuilles d'arbres, et il ouvrait une gueule garnie de quelques dents. Sa tête arborait également quatre cornes ; deux partant du haut de la tête, assez grandes, et deux autres partant du bas de la tête. Mana remarqua :
« Eh bien, même les écailles confirment nos déductions. Bon, où se trouve la relique de Rayquaza sur la carte ?
- Hmm, je crois que c'est sur une montagne, distingua Camile. C'est logique, quand Rayquaza qui vit dans la couche d'ozone, qu'il l'ait placée suffisamment auprès de lui pour la surveiller.
- Et quel est le nom de cette montagne ? Demanda Mana.
- Elle s'appelle le Picourage, si je me souviens bien, lui répondit Victoria. Je crois qu'elle doit son nom au courage demandé pour atteindre le sommet.
- Et nous, on se trouve là je crois, ajouta Nicolas. On en est plutôt loin, elle est au Nord Nord-Ouest de notre position. En plus, il y a une assez grande distance indiquée sur la carte.
- Bah, on prendra le temps qu'il faudra, rassura Mana. En tout cas, si vous êtes tous prêts, on peut partir dès demain. Il faut juste qu'on achète des provisions ici.
- Oui, mais qui va acheter les-dites provisions ? Remarqua Victoria. »
Tout le monde se tourna vers Mana, qui n'eut d'autre choix que de s'y coller.
« Bande de flemmards, grommela-t-il en sortant, derrière les petits rires amicaux de ses amis. »

Il sortit alors de la maison et partit vers le quartier commercial de Poképole. Il ne remarqua pas la tête qui dépassait et qui espionnait depuis le début nos héros. Cette voix familière s'exclama enfin :
« Parfait, parfait ! Nos petits amis vont donc au Picourage pour une nouvelle relique. Je pourrai saisir l'occasion de m'en emparer ! Bastien, viens ici !
- Oui, qu'est-ce qu'il y a Libégon ?
- Essaye de recruter un troisième membre pour notre équipe, nous ne pouvons rien faire à nous deux ; avec les deux autres balourds qui sont virés, il faudra du renfort. J'aimerais que tu viennes avec un type Eau ou Acier, selon ton choix. Mais viens avec quelqu'un de compétent surtout, pas un idiot de ton espèce !
- Si je suis idiot à ce point, riposta le concerné, virez-moi tant que vous y êtes !
- Tu as un sacré culot, s'indigna le Libégon furax ! Je devrais... »
Mais Bastien sentit quelque chose ; il l'entraîna à l'écart à l'instant où Victoria ouvrait les fenêtres.
« Tu vois, c'est pour ça que je ne te vire pas, reprit-il plus bas. Car tu restes fidèle et que tu sais te rendre utile Bastien. Donc désormais il faudra nous appuyer l'un sur l'autre, tu comprends ! Il ne faudra plus nous disputer.
Okay, moi aussi je trouve que c'est un bon compromis. Je vais partir à la recherche d'un membre et éviter Mana, fit-il en s'exécutant. »

Mana acheta quelques provisions de fruits avec l'argent qu'il avait, puis retourna à la maison.
« Heureusement qu'ils étaient bon marché, remarqua-t-il soulagé. Bon, maintenant on va tous les quatre se reposer. Demain sera une journée importante... »
Dernière édition par Diancie le mer. 18 déc. 2013, 23:36, édité 3 fois.
Vous êtes à la recherche d'une fic avec seulement des Pokémons ? Et qui parlent ?
Dans ce cas, passez voir la mienne, L'épopée des Niji ! ;D

Avatar de l’utilisateur
Diancie
Messages : 296
Inscription : lun. 16 déc. 2013, 09:32
Localisation : Au coeur d'une taïga, veillant sur la vallée.

Re: Fanfic : L'épopée des Niji.

Message par Diancie » mar. 17 déc. 2013, 08:33

Chapitre 12 :
Chapitre 12 : Des (ré)unions plutôt bizarres.

L'équipe Niji, maintenant re-baptisée, se prépare à retrouver les reliques légendaires dispersées dans la région. Laissons-les donc faire leurs préparatifs et dirigeons-nous vers un lieu lointain, très lointain, dans un endroit inconnu et embrumé, dans lequel se tient une réunion importante de Pokémons tout aussi importants. L'un d'eux prend la parole :
« La réunion peut commencer.
- Bien, commença une voix à l'allure grave et sérieuse sur un ton clair et sans émotion, j'aimerais m'exprimer au sujet de la ville de Poképole. Son maire, un certain Libégon, a déserté la ville sans laisser de nouvelles. »
Plusieurs exclamations de surprises, de « Oh ! » et de « Eh bien ! » se baladèrent dans le lieu de réunion.
« Sachez également, reprit la voix qui avait annoncé les faits, que "Le Livre" a disparu.
- Non ! Sérieusement ?
- Nous sommes mal alors !
- En effet. Dans ce livre réside la clé qui permettra de réveiller le Pokémon banni, celui qui a provoqué la zizanie il y a treize ans. On ne peut pas permettre que cela se reproduise. »
Une atmosphère d'insécurité s'installa chez les membres qui étaient à deux doigts de céder à la panique. Deux d'entre eux restaient cependant parfaitement calmes et s'exclamèrent :

« C'est impossible.
- Oui, mon confrère a raison. Nous avons reçu un rapport des gardes des reliques de l'eau et de la terre, comme quoi ces deux trésors ont disparu.
- De plus, elles ont été "dérobées", car les gardes les ont cédées après que leurs chefs se soient fait battre.
- Et, demanda une voix très légère, qui les a dérobées ?
- Deux petits Pokémons, reprit la première voix. D'après nos rapports, l'un d'entre eux s'appelle Mana. »

A la prononciation de ce nom, un silence mortifia l'atmosphère et s'installa sur les têtes des membres de la réunion. Durant cinq longues minutes, pas un bruit ne sortit des membres de la réunion, comme s'ils étaient pétrifiés de stupeur. Un des membres prit alors la parole :
« Mana... Sinon, de quelle espèce étaient les vainqueurs ?
- D'après les chefs, il s'agissait d'une Vipélierre.
- Continue...
- Et le Pokémon nommé "Mana" était un Funécire. »

La pression qui se posait sur les membres retomba ensuite comme une pierre dans un lac. Chacun reprit un air normal et la réunion put se poursuivre.
« J'ai une réclamation, demanda une deuxième voix très légère.
- Ah ? Et quelle est-elle ?
- Même si ce n'est sûrement pas nécessaire, j'aimerais que le couple Vipélierre / Funécire soit surveillé très très discrètement. Si ils ont réussi à dérober les écailles terrestre et aquatique, il vont sûrement tenter de récupérer l'écaille céleste.
- Vous voulez qu'on les surveille, ou qu'on les arrête avant qu'ils ne réveillent le Pokémon banni ?
- Seulement les surveiller, précisa la voix très légère. Pour l'instant on ne sait pas s'ils vont le réveiller ou pas, il est même possible qu'ils ne soient pas au courant de l'histoire.
- D'accord. Qui va se charger de les surveiller ? »

Plus personne ne prononça un mot, ayant très peur de se faire découvrir et donc d'être objet à polémique.
C'est alors qu'apparut une silhouette, voilée par le brouillard. Elle était de taille plutôt petite et assez svelte.
« Qui êtes-vous ? Demanda une voix très grave. Vous savez que vous interrompez une réunion d'une très haute importance ?
- Oh, je vois que je gêne. Mes plus plates excuses. Je voulais bien me charger de surveiller les deux petits voleurs, mais puisque vous ne voulez pas de mon aide, qu'il en soit ainsi. Alors au...
- Attendez, coupa une voix à la teinte grave et mystique. C'est d'accord, nous voulons bien vous laisser vous charger de la surveillance de Mana et son amie. »
Tout le monde approuva par un "Nous sommes d'accord" un peu précipité.
« Mais ce sera tout. Evitez désormais d'interférer dans nos réunions à l'improviste, merci d'avance.
- De rien. Vous ne serez pas déçus, finit la silhouette sur un petit rire. »
Puis elle disparut de la vue de tous dans un petit bruit d'explosion de brume.

Les membres de la réunion échangèrent des spéculations :
« A votre avis, qui était-ce ?
- Bonne question... Enfin, elle nous a débarrassé d'un problème majeur.
- C'est vrai, c'est le bon côté des choses.
- En tout cas, la réunion est terminée. C'est tout, chacun peut retourner à ses occupations habituelles. »
La brume se dissipa et toutes les silhouettes se dispersèrent dans des directions différentes.

Loin d'ici, dans un endroit sombre, se trouvent Libégon et Bastien. Eclairés par une lanterne, ils ont réussi après leur fugue, à récupérer de l'argent et quelques vivres, et comptent eux aussi se lancer sur la trace des reliques. Libégon. Ils se sont terrés dans une sorte de tanière creusée dans une montagne inconnue, et Libégon cherche un troisième membre. Il fait part à Bastien de ses idées :
« Vois-tu, comme je t'ai dit lorsqu'on était proche de ces idiots, j'aimerais que tu nous trouves un troisième membre.
- Et, comment je vais m'y prendre ? Demanda Bastien, très perplexe à ce sujet.
- Eh bien, il faut qu'il soit d'une nature plutôt fidèle, et qu'il soit bien sûr puissant. Je voudrais également que ce soit un type Eau ou Acier. Lorsqu'on sera formés, on sera l'équipe "Wild".
- "Wild" ? C'est un nom qui nous correspond pas mal je trouve.
- Je pense aussi. Bref, tu vas t'infiltrer dans la ville de Poképole et me trouver quelqu'un qui voudra bien faire partie d'une équipe.
- Bon, j'y vais Libégon !
- Appelle-moi Laurent. Bonne chance. »

Bastien sortit du terrier qui leur servait de repère. Il commenca à s'enfoncer dans une forêt plutôt dense, avec des arbres disposés en diagonale. Une forêt qu'il connaissait comme sa poche, car il s'agissait du Bois Pardon. Il parvint donc à le traverser sans encombre et arriva aux abords de Poképole.
Ici, il remarqua que personne ne faisait attention à lui. il partit donc dans le quartier Sud-Ouest afin de voir si un Pokémon correspondait aux critères de Libégon.
« Ah là là, ça va être ennuyant. Et il ne s'agit pas de dire "Salut, tu me plais bien, tu veux rejoindre notre équipe ?". Il manquerait plus que ça. Je suis dans une belle panade moi. Si seulement Laurent était venu avec moi, on aurait pu en trouver un ensemble. C'est pas du travail d'équipe ça. J'irai lui dire dès que j'aurai fini cette corvée. Et...
Oh, cachons-nous. »
Bastien se faufila derrière une ruelle mal en point juste à temps pour voir deux Porygon2 passer, cernant un Moyade couleur bleu ciel. Le premier s'exprimait :
« Allez ça suffit, maintenant tu as dépassé les bornes. C'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase !
- C'était un joli jeu de mot, frérot !
- Oui, mais c'était pas voulu Frérot.
- Allez, s'il vous plait, geignit le Moyade, laissez-moi partir ! Je vous promets que je ferai plus rien de mal !
- Désolé, mais agresser un policier n'est pas pardonné. Vous allez voir, vous allez être traduit devant notre tribunal, et ça ira bien chercher dans les douze, treize voire quinze ans de prison. »

Bastien vit là une occasion en or. Le Moyade, qui semblait fourbe avec ses mauvaises actions, n'en resterait pas moins fidèle s'il se mettait en équipe avec Libégon. Il chargea les deux policiers avec une attaque Buldoboule fulgurante, qui furent projetés sur le mur adverse, et profita de la confusion et de l'attroupement des Pokémons autour des policiers pour s'enfuir avec le Moyade qui ne comprenait pas encore qui l'avait sauvé et pourquoi.
Après une course effrénée, Bastien et le Moyade encore tout retourné arrivèrent au repère de Libégon. Ce dernier, étonné de voir Bastien revenir si vite, demanda :
« Ouah, quelle vitesse ! Qu'est-ce qu'il s'est passé ? »
Pendant que Bastien expliquait la situation à Laurent, le Moyade reprenait un peu ses esprits, et comprit ce qu'il s'était passé. Il demanda :
« Pourquoi vous m'avez amené ici ? Vous êtes qui ?
- Je me présente, je suis Laurent. J'étais le maire de Poképole.
- Moi je suis Bastien, Je dirigeais un clan de Venipatte et de Scobolide auparavant. Et toi, qui es-tu ?
- C'est une manie chez vous d'enlever quelqu'un sans même savoir qui c'est ? Je vais aller me plaindre à la police !
- C'est une plaisanterie j'espère ? Demanda Bastien dont le sang n'avait fait qu'un tour.
- Oui. Je vous ai eus ! »

Le Moyade rigolait tout son saoul d'avoir fait marcher Bastien et Laurent, mais ceux-ci restaient neutres. Au bout de deux minutes, le farceur finit par s'arrêter.

« Bref. Si j'ai bien compris, vous voulez un troisième membre pour votre équipe ?
- C'est cela même.
- Eh bien, je serai ravi d'être avec vous. Après tout, l'union fait la force !
- Parfait ! Comment t'appelles-tu ? Redemanda Bastien.
- Je suis Maxime.
- Bienvenue dans l'équipe Wild, Maxime ! Clamèrent en choeur Laurent et Bastien. »

Ils fêtèrent leur réunion en s'amusant durant le reste de la journée, et planifièrent de se mettre en route le lendemain pour le Picourage.
Chapitre 13 :
Chapitre 13 : Découvertes combattives !


Le soleil se levait sur Poképole. L'aube de sa lumière rose, enveloppa la maison de l'équipe Niji, disposée à quitter leur demeure et partir à l'aventure. Mana, après avoir fait l'inventaire des choses qu'ils possédaient, ouvrit la marche vers le Picourage. Ils avaient fixé leur itinéraire et avaient prévu de passer par une ville de la région, Tetsutown, célèbre par sa production de métallurgie qui était la première de tout le pays.
Après une bonne demi-heure de marche, l'équipe Miles finit par sortir de Poképole et fit une petite pause. Camile en profita pour questionner leur dernière recrue :
« Sinon, Nicolas, tu ne nous a toujours pas briefé au sujet de tes attaques !
- Ah oui, tu as raison, remarqua-t-il un peu gêné.
- Peux-tu nous informer à ce sujet ? Demanda Mana,
- Alors, voyons... Il y a tout d'abord l'attaque Piège de Roc, ensuite je crois qu'il y a Tomberoche, puis j'ai Malédiction, et enfin Poursuite.
- Quoi quoi quoi ? sursauta Victoria qui s'était assise à l'ombre d'un arbre. C'est à moi d'avoir l'attaque Poursuite, compris ! C'est grâce à cette attaque que j'ai conclu de nombreux matchs, ça ne va pas s'arrêter maintenant car un Embrylex de rien du tout connaît cette attaque !
- Désolé que ça te vexe, Victoria, rétorqua Nicolas.
- Tu vas oublier cette attaque tout de suite, c'est clair ?
- Mais...c'est que je veux pas moi !
- Mana, s'il te plaît ! Aide-moi à le convaincre ! Désespéra Victoria. »

Mais Mana n'était pas du tout de l'avis de Victoria, et trouva même intéressant que le quatrième "Niji" ait l'attaque Poursuite, et aussi l'attaque Piège de Roc.
« Moi, Victoria, je trouve ça intéressant tu sais.
- Hein ?!
- Dans ma vie antérieure, je faisais des matchs avec des Pokémons virtuels. Et j'avais un petit faible pour Tyranocif. »
Sur cette phrase, Nicolas se rengorgea de fierté, Tyranocif étant son stade d'évolution suprême.
« Je lui mettais très souvent, si ce n'est tout le temps, l'attaque Poursuite ou l'attaque Machouille. Donc je ne vois aucun inconvénient à ce que Nicolas apprenne cette attaque.
- Mais je suis pas d'accord moi ! Protesta la petite vipère botannique.
- Oui eh bien il va falloir t'y faire ma grande. Et puis, en quoi ça te gêne que Nicolas ait Poursuite ? Vous pouvez l'avoir tous les deux hein. »
Victoria, ne trouvant plus rien à dire, zéla et partit bouder dans son coin, à la déception de Mana qui s'attendait à la voir mieux réagir et arbora des yeux tristes. Nicolas l'interrompit :
« Euh...Mana...
- Oui, qu'est-ce qu'il y a ? se reprit le Funécire.
- J'ai faim, gémit-t-il accompagné d'un gargouillis provenant de son estomac.
- Ah ? Eh bien tiens, prend une ou deux pommes, et essaye de tenir jusqu'à l'heure du déjeuner s'il te plaît. On doit se préparer à repartir. »
Après avoir soufflé, l'équipe repartit avec Victoria et sa mine boudeuse, puis continua sa marche.

Notre groupe, après avoir traversé la forêt, arriva dans une petite clairière. Mana jugea l'endroit parfait :
« Bien, Nicolas ! Tu pourrais nous montrer tes attaques pendant un match entre nous deux ?
- Euh... un combat ? T'es sûr ?
- Mais oui, allez viens ! Dit-il en l'entraînant par la main. »
Pendant que Victoria et Camile allaient s'asseoir, les deux combattants allèrent se placer.
« Tu ne retiendras pas tes coups, d'accord Nicolas ?
- Euh... oui d'accord. »
Nicolas ouvrit le bal avec une attaque Tomberoche ; les pierres volantes furent facilement esquivées par Mana qui contre-attaqua avec Danse-Flammes. La tornade de Feu entoura Nicolas qui était perdu.
Il eut ensuite l'idée d'utiliser Piège de Roc. Les pierres pointues traversèrent le champ de flammes et se positionnèrent autour de Mana, qui rétorqua :
« C'était une belle attaque. Néamoins tu es toujours prisonnier de mon attaque Danse-Flammes.
- Oui, mais je vais m'en libérer, répondit Nicolas. Avec une attaque Poursuite. »
Il utilisa une attaque Tomberoche sur le jet de flammes qui fut détruit en partie. Il mangea ensuite la roche qu'il avait jeté, se frayant ainsi un passage à travers le tourbillon de flammes à l'étonnement de Mana, qui reçut l'attaque Poursuite en pleine tête. Il en demeura très amoché.
« C'était bien joué. Je ferais mieux de passer au niveau supérieur, déclara Mana avec un ton malicieux. »
Il durcit la cire qui le composait avec Acidarmure, afin d'être un peu moins exposé aux attaques de l'Embrylex shiney.
« Oh, je vois. Malédiction ! »
Nicolas resta immobile, tandis que Camile et Victoria, de là où ils étaient, remarquaient qu'il s'alourdissait un peu, et qu'une petite aura violette-noire émanait de lui.
Mana en profita pour utiliser l'attaque Canicule ; La vague de température toucha Nicolas, mais ne lui affecta que peu de dommages à cause de son type Roche. Ce dernier re-tenta une attaque Tomberoche, qui eut du succès et frappa Mana durement. il était maintenant très amoché, même après Acidarmure.
« Bon, c'est bien. Je crois qu'on en a assez vu. On arrête, d'accord ?
- C'est parce que tu risques d'être vaincu que tu demandes à arrêter ? cria Victoria à un Mana mal en point.
- Non, c'est parce que le but du combat était de voir comment se débrouillait Nicolas.
- Mais oui, je te crois.
- Bon arrête s'il te plaît, Vic, demanda Mana. »

Ils repartirent auprès de Victoria et de Camile qui applaudirent la performance de Nicolas. Mana lui exposa ensuite ses remarques :
« J'ai trouvé ça bien pour ma part Nicolas. Il faudra juste remplacer l'attaque Malédiction par autre chose, mais on trouvera !
- Merci Mana, fit l'Embrylex shiney, touché par les observations du Funécire. »
L'équipe fit une pause déjeuner bien méritée, ce qui leur permit de reprendre des forces et de reprendre leur chemin vers Tetsutown.
Camile proposa :
« Et si en attendant on étudiait encore le livre ?
- Très bonne idée je trouve, répondit Nicolas.
- Attendez que je sorte le livre, demanda Mana. »
Il fouilla dans son sac, et ressortit avec peine le livre poussiéreux. Sa couverture rouge teintée d'or était beaucoup du goût de Camile.
Le petit Funécire ouvrit le livre, feuilleta et alla au chapitre qui abordait d'une manière plus précise les reliques.

« Bon, alors, que nous dit ce livre ? Demanda Victoria.
- Hmm, voyons, voyons...
"Lorsque les douze clés seront réunies, par des Pokémons vils et ternis, alors sera libéré le Pokémon banni."
- Je suppose que ça veut dire que nous n'avons que peu de reliques, et qu'il nous en manque encore dix à posséder, remarqua Nicolas.
- Je pense que ça veut aussi dire que le Pokémon ne sera pas libéré par des Pokémons honnêtes et bons, rajouta Camile.
- Sûrement. Lisons la suite...
"Les douze reliques légendaires et uniques, correspondent aux déités tout aussi uniques."
- Là c'est un peu plus compliqué, je ne sais pas ce que ça veut dire, dit embarrassé l'Embrylex doré.
- Pouce pour moi aussi, renchérit Camile.
- Ca veut dire que les reliques sont issues de Pokémons légendaires très puissants et rares, expliqua Victoria.
- Oui, je pense aussi, déclara Mana. Encore un bout, d'accord ?
- D'accord, firent les trois autres Miles.
- Alors, voyons...
"Eparpillés à travers le monde sont les reliques, leur localisation scellée par une carte magique."
- Là c'est évident, déclara Nicolas.
- Oui, c'est la carte magique que j'ai achetée, renchérit Camile.
- Sans blague ! rétorqua Victoria.
- Oui bon, bref. On plie bagage, et on remet le cap sur Tetsutown, d'accord les Miles ?
- D'accord, firent Camile et Nicolas en tapant dans la main de Mana. »

Mana remarquait que Victoria était de plus en plus distante du reste de l'équipe, et aussi de plus en plus froide vis-à-vis de Camile et de Nicolas. Il se promit d'en parler avec elle arrivés à Tetsutown.
Cependant, ils n'avaient pas remarqué que trois silhouettes dissimulées dans les buissons les avaient espionnées. L'une d'entre elles triompha :
« Eh bien, eh bien ! Qu'est-ce qu'on en apprend avec ces abrutis !
- C'est vrai, Laurent ! J'aimerais bien leur jouer un tour un de ces jours.
- Maintenant que nous avons récolté les informations qui nous manquaient, nous devons arriver à Tetsutown avant eux et leur tendre un piège pour leur voler les reliques. De plus, à quoi leur servent les reliques, puisqu'ils ne peuvent pas ouvrir le portail à cause de leur bon fond ! ricana le Libégon qui balayait des grains de sable sur ses deux compères.
- Très bonne idée. Autant partir dès maintenant, proposa le Brutapode qui frémissait d'impatience. »
Suivant Laurent, l'équipe Wild poursuivit elle aussi sa route en direction de Tetsutown, afin de poursuivre ses plans machiavéliques, derrière l'honnête et prometteuse équipe Niji.

« Trouvés. Bah, je vais les laisser courir un peu plus longtemps, le temps qu'ils trouvent les douze reliques. Ensuite, j'entrerai en scène. Hi hi hi ! »
Chapitre 14 :
Chapitre 14 : "Hidden Move".


L'équipe Niji, bientôt arrivée à Tetsutown, continue sa route vers le Picourage. Nicolas s'est d'ailleurs familiarisé avec l'équipe en combattant Mana. Comme il fait nuit, ils ont décidé d'installer un bivouac dans un terrier en attendant le lendemain matin. Cependant, un orage effrayant tonnait au-dessus de nos héros, et, avec cet orage, une belle averse qui réduisait de beaucoup les chances de pouvoir allumer un feu.
« Abandonne, Mana. C'est impossible d'allumer un feu avec cette pluie, avec cet arbre creux et sans toit en plus.
- Peut-être. Quoique, je pense avoir une idée. Nicolas, tu peux recouvrir l'arbre avec une attaque Tomberoche ?
- Euh...Eh bien..., bégaya Nicolas... »
Au même moment, un éclair dont le déplacement était presque invisible à l'oeil nu s'abattit auprès de l'arbre ; Nicolas, paniqué, effectua un bond de deux mètres avant de s'écraser au sol.
« J'ai peur des éclairs ! gémit-il à haute voix. »
Silence de mort. Le groupe regardait Nicolas trembler comme une petite feuille pendant que l'orage s'abattait proche du tronc creux. Un deuxième éclair vint frapper le sol tout proche de Nicolas qui refit un prodigieux bond de deux mètres avant de s'écraser à nouveau au sol. Victoria, le méprisant, répondit sur un ton hautain :
« Si tu as peur de l'orage, alors dépêche-toi d'exécuter Tomberoche.
- Arrête Victoria, coupa Mana. C'est pas comme ça qu'il réussira à nous faire un toit. »

Sur ces mots, il s'approcha d'un Nicolas en plein état de choc, lui tendit la main et, sur son ton le plus doux possible, essaya de le rassurer :
« Allons, calme-toi. Ca ira, tu n'as aucune raison d'avoir peur de la foudre ! Ca ne te fera aucun effet vu que tu es un Pokémon Sol, alors où est le problème ?
- C'est... C'est bruyant, et c'est flippant, si...si jamais ça tombait sur moi...
- Mais non bien sûr. Ca ne tombera pas sur toi si tu fais le toit avec Tomberoche.
- Alors...Je vais le faire. »
Nicolas, reprenant son courage, sortit la tête de ses mains et, avec un cercle de pierres, les lança l'une après l'autre en l'air et les fit retomber en forme de cône sur le sommet de l'arbre creux.
« Tu vois, tout va bien maintenant, le rassura Mana avec un sourire amical.
- Oui, pas la peine de t'inquiéter, renchérit Camile en s'approchant de lui.
- Hmpf. Comme quoi, quand tu veux tu peux froussard, rétorqua Victoria.
- "Je ne sais pas pourquoi, j'ai l'impression que ça va bientôt exploser, le caractère de Victoria, pensa Mana. Vivement qu'on arrive." Bref, si on mangeait ? J'ai l'estomac dans les talons.
- Ouais, je crève la dalle aussi moi ! l'appuya Camile.
- Moi aussi j'ai un peu faim, remarqua Victoria en se frottant le ventre.
- Oui, et moi aussi, répondit Nicolas.
- Ok. je vais allumer le feu, et Nicolas et Victoria, allez chercher un peu de bois, demanda Mana. »

Ailleurs, dans une zone de la forêt plus proche de Tetsutown, nous retrouvons dans un grand terrier l'équipe Wild, composée de Bastien, Laurent et Maxime. Ayant appris l'itinéraire des Miles, ils ont décidé de continuer vers le nord avant eux. Pendant qu'ils prenaient donc leur dîner, Laurent demanda :
« Par contre, Maxime, il serait plutôt cool de nous montrer tes attaques, car en tant qu'équipe, on doit chacun s'aider l'un l'autre.
- Ne t'inquiète pas Laurent, je sais me défendre, sinon je ne serais pas un fugitif. Je remercie d'ailleurs Bastien pour m'avoir aidé à m'échapper, rétorqua-t-il avec un petit rire.
- Oui, mais quelque chose me tracasse, coupa Bastien. l'équipe de Victoria possède toujours deux reliques.
- Franchement, tu me prends pour un idiot ? Ne t'inquiète pas, je ne les connais pas, mais je vais m'arranger pour leur chiper leur petit butin, ha ha !
- Comment vas-tu faire ?
- Très simple. Connaissez-vous ce qu'on appelle le "Hidden Move" ?
- Non, ça ne me dit rien ! fit Laurent, perplexe !
- Idem pour moi, rajouta Bastien.
- Tu ne le savais pas et tu dirigeais une ville en tant que maire ? J'y crois pas ! pouffa le Moyade bleu ciel. C'est dingue ! Bref, ce qu'on appelle "Hidden Move" est trouvable chez chaque Pokémon. C'est le terme désigné pour une "cinquième attaque cachée" chez un Pokémon, qui ne peut normalement maîtriser que quatre attaques à la fois. Cependant, on ne peut pas le découvrir et l'appliquer en un clin d'oeil bien sûr. Il faut une forte volonté et surtout être déjà très puissant à la base pour maîtriser "Hidden Move". Il diffère chez chaque Pokémon, même chez ceux de la même espèce, cependant. Et il ne change jamais chez le même Pokémon.
- Ouah, incroyable ! s'extasia Bastien. Et du coup, nous possédons aussi un Hidden Move nous aussi ?
- Sûrement, lui répondit le Libégon également impressionné.
- Cependant, reprit le Brutapode, je ne vois pas comment le tien va nous permettre de voler les écailles.
- ha ha ! Le mien est très spécial. Voyez un peu... »

Maxime se plaça à l'écart de ses deux compères et prit sa respiration. Une aura de couleur sombre commença à se dégager de son corps. Bastien et Laurent passèrent de la surprise à l'effroi lorsque l'aura prit de l'importance et se fit plus grande. La méduse aquatique, lorsqu'elle jugea que son attaque était à son paroxysme, relâcha toute l'énergie à cinq mètres devant elle. Cette énergie sombre se condensa en face d'un Moyade qui trépignait d'impatience, et prit finalement l'apprence d'un Pokémon.
« Attends, tu as créé un Ectoplasma ? S'étonna Laurent.
- Pas vraiment un Ectoplasma, c'est une forme spectrale. Tu vois, il n'a pas de jambes.
- Ah oui. Mais, qu'est-ce que cette chose va faire ? Et je n'ai toujours pas identifié l'attaque du "Hidden Move", peux-tu me dire ?
- Ha...Tous ces cauchemars qui hantent les petits enfants... Les Miles vont eux aussi se retourner dans leur sommeil ! Ha Ha Ha Ha !!! Ricana-t-il sournoisement.
- Oh, d'accord... C'est une bonne attaque, approuve Laurent. Allez, on dort, et demain on reprend notre chemin ! On doit être arrivés à Tetsutown dès demain !
- Bien, je ferai le guet, si ça ne vous dérange pas, proposa Maxime. Faites de beaux rêves, ha ha.
- Il est flippant ce mec, déclara Bastien, complètement frissonnant. »

Proche de là, Nicolas et Victoria étaient en train de ramasser du bois pour le feu. Nicolas, encore tremblant à cause de l'orage, avait du mal à ramasser les fagots, et lorsqu'un éclair grondait, il laissait tout tomber par surprise. Victoria, agacée de le voir toujours refaire la même chose, commença à perdre patience. Cependant, l'Embrylex doré lui demanda d'abord :
« Pourquoi tu es méchante avec moi ?
- Moi, méchante avec toi ?
- Oui. Tu peux me dire pourquoi ? »
Au même moment, Nicolas sursauta à cause d'un éclair qui avait atterri à quelques lieues de là. Victoria s'emporta :
« Voilà pourquoi ! Tu peux arrêter de te comporter en bébé et être un peu normal ? Il y a des moments je me demande pourquoi Mana t'a pris ! Lorsque tu réagiras mieux et que t'arrêteras d'être aussi hypersensible on en rediscutera. »
Sur ces mots, elle reprit ses bouts de bois et repartit vers l'arbre creux où étaient abrités Mana et Camile. Nicolas, complètement chamboulé, la devança en versant plein de larmes sur son chemin. Ils n'ont pas remarqué une forme bizarre qui remuait dans les buissons environnants. Cette même forme les suit en filature à leur insu, jusqu'au campement.
Mana et Camile, ayant fini les préparatifs, guettent les deux Miles revenant avec le bois. Leur surprise est grande quand ils remarquent le visage rempli de larmes de Nicolas, accompagné par une Victoria visiblement calme. Mana décida d'ouvrir la discussion :
« Qu'est-ce que tu as fait cette fois, Vic ?
- Sais-tu à qui tu t'adresses Mana ?
- On en parlera plus tard. Et en privé. Mais tu as intérêt à avoir de bons arguments. Bref, réchauffons-nous. »
Nicolas, très mal intérieurement, s'assit à côté de Mana. Camile restait perplexe. Il servit toutefois le dîner et tout le monde mangea comme il put.

La nuit tomba. Une ombre inquiétante zigzague dans le gros arbre creux. Elle farfouille, guette le moindre mouvement des yeux...Tout est calme, neutre, silencieux. Le spectre de Maxime, voyant que la voie est libre, saisit l'occasion. Il s'approche de Nicolas, calme, en repos, et libère une onde obscure au-dessus de lui. Ceci fait, il traverse l'écorce de l'arbre et disparaît.
Nicolas, d'abord en sommeil, grince les dents et serre les paupières. L'Embrylex doré, au bout de quelques minutes très courtes, se réveille en sursaut et, soudainement hurle de terreur. Les trois autres Pokémons se lèvent tout aussi précipitamment et cherchent Nicolas du regard. Camile l'interrogea :
« Nicolas, c'est toi qui a crié ? Qu'est-ce qu'il t'es arrivé ?
- C'est... J'ai fait un cauchemar. Désolé de vous avoir réveillés.
- Un cauchemar maintenant ! Franchement quel froussard ! s'indigna Victoria, enragée de ne pas avoir pu dormir.
- N'en rajoutes pas Vic, ordonna sèchement Mana en s'approchant de Nicolas, chez qui les larmes commençaient de nouveau à couler.
- Pfff, arrête de consoler cet être faible.
- Dis-moi Nicolas, demanda Mana en changeant de sujet pour tenter d'ignorer les remarques de Victoria, qu'est-ce qu'il y avait dans ton cauchemar ?
- Je voyais deux grandes silhouettes qui s'approchaient de moi... J'ai ensuite vu leurs visages et leurs corps. Je ne sais pas si c'était des Pokémons, mais ils venaient vers moi, avec un sourire attendrissant. Ils me semblaient familiers, aussi. Et ensuite, lorsqu'ils se sont placés juste devant moi, soudainement ils se sont précipités sur moi avec leur gueule grande ouverte... Et je me suis réveillé à ce moment.
- Eh bien, quel cauchemar, commenta le Motisma qui lévita près de Nicolas pour compatir à sa surprise. Je comprends, ça doit être flippant de voir un changement d'attitude si prompt. Tu ne penses pas Victoria ? »

Victoria avait disparu. Les trois petits Pokémons, inquiets pour leur amie, scrutèrent les alentours du tronc, tout en l'appelant pour voir si elle répondait. Nicolas, dans ce même tronc creux, regarda vers le toit fait par son attaque Tomberoche au moment même ou la facétieuse Vipélierre sauta vers lui en poussant un cri bref, inspiré de l'attaque Etonnement de Mana. Nicolas, croyant revoir le même Pokémon que dans son rêve, hurla, presque à la mort, avant de tomber à la renverse. Victoria se montra ensuite au grand jour, très amusée par la peur de Nicolas, jusqu'à s'en briser le dos. Elle continuait encore lorsque Mana et Camile, finissant de regarder la scène, se décidèrent à intervenir.
« C'est bon, tu t'es assez amusée Vic ? Demanda Mana, sur un ton très mécontent.
- Ah oui, franchement je n'ai pas connu mieux ! Disait-elle en continuant de s'esclaffer.
- Tu as intérêt à changer ton comportement Victoria ! Répondit Mana très sérieusement ! Je te préviens, si il y a encore une farce ou une insulte à propos de Nicolas, je ne te le pardonnerai pas ! Bref, retournons nous coucher.
- Comment ? Tu sais que tu n'as pas le droit ? C'est moi qui ai eu l'idée de faire l'équipe !
- Tu te tais et tu dors !! Cria Mana, exaspéré par les caprices de son amie. »
Les trois autres Pokémons, dont Nicolas, restaient figés par le ton qu'avait pris Mana sur sa dernière phrase. Depuis qu'ils le connaissent, il n'a jamais élevé la voix une seule fois. Victoria, pétrifiée par la réponse du petit Funécire, grogna finalement et retourna dans son sac de couchage, comme tout le monde.
L'Ectoplasma maléfique, après avoir guetté le moindre mouvement de l'équipe Niji, retourna dans l'arbre creux, et farfouilla dans le sac très silencieusement. Il en ressortit les deux grandes écailles, qu'il superposa dans ses mains, puis repartit à toute vitesse dans la forêt, traversant les arbres à la vitesse d'un Farfaduvet. Cependant, il ne remarqua pas qu'il laissait derrière lui une traînée visqueuse de poison lorsqu'il volait. Il arriva peu après au repaire de l'équipe Wild, très impatiente. Le dernier venu, Maxime, guettait en trépignant d'impatience sa création spectrale. Lorsqu'il la vit arriver, les deux reliques légendaires en main, un sourire narquois orna son visage. Il les prit, fit disparaître son Ectoplasma et retourna dans son repaire.Soudainement, il s'arrêta. Il regarda de plus près le sol et remarqua la traînée de poison semée involontairement par son spectre. Il eut ensuite une idée pour embêter les Niji encore plus qu'en leur volant les écailles, et ricana doucement avant d'aller se coucher.

Le lendemain matin, nos quatre amis se lèvent plutôt tard, et presque en même temps, s'étirent et se mettent debout pour continuer leur route vers Tetsutown. Avec le beau temps revenu dans la forêt, rien ne serait plus simple. Camile, en se levant, constata d'un air étonné la traînée de poison qui avoisinait le tronc creux et partait loin dans la forêt. Au même moment, Mana, qui regardait dans le sac si tout était en place, remarqua avec stupéfaction la disparition des deux reliques qu'ils avaient obtenues.
« On a volé les reliques ! S'exclama Mana. Qui a pu faire ça ?
- Regardez. »
Camile montra aux trois autres Pokémons la piste laissée par leur voleur. En moins de temps qu'il fallait pour le dire, Mana, Nicolas et Victoria prirent leurs affaires et suivirent la direction de la piste à toute allure.
En cours de chemin, le Motisma, très inquiété, demanda :
« Vous pensez que ça peut être le maire ?
- J'en doute, répondit Mana. Un Libégon ne peut pas produire ce genre de traînée toxique. Mais il pourrait peut-être s'agir de Bastien.
- Ah, Bastien, si jamais c'est toi sale caïd, tu auras affaire à moi ! ragea Victoria, bouillonnante de colère.
- J'ignorais que Victoria était aussi impliquée que ça dans la quête des douze reliques sacrées, fit Nicolas avec étonnement.
- Oui, moi aussi, renchérit Mana.
- J'ai dû abandonner mon rêve de faire partie d'une équipe de secours alors qu'on ne vienne pas saboter l'autre but que je me suis fixée ! Rajouta-t-elle toujours sur le même ton.
- Ah là là, sacrée Victoria. Bon, les traces s'arrêtent ici, remarqua Mana. Juste devant ce terrier. »
Ils rentrèrent tous dans le terrier, sur leurs gardes, et à la place d'éventuels pièges trouvèrent un mot laissé ici. Mana prit le billet et lut :
«'Merci pour les deux écailles, bande d'idiots. Je suis content de savoir qu'on va pouvoir vous devancer pour le Picourage. On se retrouve au sommet, quand nous aurons pris la troisième relique !
Laurent.

Alors, c'est qui les cruches maintenant ? Désolé de ne pas pouvoir rester, j'ai une relique à collectionner. Sur ce, je vous laisse les petits idiots ! Merci encore pour le joli cadeau que vous nous avez fait ! Ah non, que nous vous avons volé ! Ne t'inquiète pas Victoria, je te mettrai une pâtée quand on se reverra. A plus tard !
Bastien.

Franchement, vous me décevez les "Niji", si c'est bien là votre nom d'équipe. Je m'attendais à plus de challenge en envoyant mon "Hidden Move" vous voler les reliques. Je me suis quand même bien amusé avec le cauchemar du pauvre Embrylex, Hahahahahaha ! J'en ris encore ! En tout cas, vous me décevez sur le plan du combat. Il faudra progresser un peu plus si vous voulez un jour nous remettre des bâtons dans les roues, ha ha ! Vous ne pourrez jamais apprendre un "Hidden Move", de toute votre pitoyable vie ! A bientôt, les nuls !
Maxime.

Et entraînez-vous bien en attendant ! HAHAHAHAHA !
L'équipe Wild.'.

- Oh, les fils de Metamorph ! Jura Camile.
- Alors, c'est lui, déclara Nicolas d'une manière obscure... C'est ce Maxime qui est responsable de mon cauchemar...C'est impardonnable...
- Bastien, sale petit frimeur de rien du tout, tu verras ! Tu verras qu'un jour je t'aurai !
- Et toi, Mana, dis quelque chose ! s'exclama Camile, toujours sur le coup de la colère.
- Mana ? Qu'est-ce qu'il y a ? Demanda Nicolas.
- Oui Mana, pourquoi tu ne réagis pas ?
- ...Ce n'est que de la provocation. Ca ne sert à rien de s'acharner dessus ! Rétorqua le petit Funécire en souriant.
- Oui mais... On ne peut pas rester sans rien faire ! s'exclama Camile.
- Bien sûr, on ne va pas rester sans rien faire. Mais on ne répondra pas à cette provocation. Elle n'en vaut pas la peine, d'accord ?
- Bon... D'accord. Alors qu'est-ce qu'on va faire ? Questionna Nicolas.
- On va récupérer les deux reliques ! On va s'entraîner aussi, régulièrement, et on leur mettra une raclée ! Ok les Niji ?
- Okay ! S'exclama Nicolas, heureux.
- Moi aussi ! Vive les Niji ! renchérit Camile, tout aussi heureux que son compère doré. »
Attendant Victoria, celle-ci ne trouva rien à dire. Elle rassura quand même nos trois amis avec un « Je suis d'accord », très peu convaincu. Après avoir brûlé le mot avec la flamme de Mana, l'équipe Niji repartit en direction de Tetsutown, dont les cheminées des usines étaient déjà visibles de l'endroit où ils étaient.

Chapitre 15 :
Chapitre 15 : La fugue.


Tetsutown. La première ville productrice de produits industriels et manufacturés tels des machines à laver, des fourneaux, des ordinateurs, et ainsi de suite. Les usines composent la majeure partie des bâtiments de la ville, et produisent de la fumée en permanence, fumée qui s'évapore aussi bien dans l'atmosphère que dans la ville. C'est pourquoi les habitants portent souvent des masques fumigènes pour éviter d'être intoxiqués par la fumée.
L'équipe Niji était horrifiée devant ce spectacle de pollution industrielle. Un Magnéti qui passait par là par hasard, vit nos quatre amis ébahis devant les usines, bouche ouverte, et leur cria avec une voix métallique :
« Vous êtes fous d'arriver à Tetsutown comme ça, sans masque fumigène ! Vous allez vous étouffer ! Suivez-moi vite, je vais vous en prêter !
- Euh, oui mais...
- Ne discutez pas, venez ! »
Il les amena sans plus tarder à l'est de Tetsutown, un quartier un peu plus commode que le précédent, ressemblant aux quartier Nord-Est de Poképole. Il passa devant une boutique locale et paya à nos quatre héros quatre masques respiratoires, de quatre couleurs différentes : un masque rouge vif pour Mana, un autre vert feuille pour Victoria, le troisième jaune citron pour Camile, et le dernier marron foncé pour Nicolas.
« Voilà, déclara le Pokémon Magnétique, et faites attention dorénavant !
- Euh, d'accord, mais pourquoi vous vous ne portez pas de masque ? Demanda Victoria.
- Je suis un Pokémon de type Acier, je suis résistant face à la fumée.
- Merci, répondit Camile. Mais pour la pollution ?
- La quoi ? Fit le Magnéti, intrigué.
- La pollution. C'est dangereux pour l'atmosphère, toute cette fumée qui s'élève des usines ! Vous n'avez rien pour parer cela ?
- Ah, tu parles de la fumée ! Si, nous avons un moyen de régler le problème. A l'ouest de Tetsutown, il y a une forêt sur la montagne que vous voyez là-bas, peuplée par des Pokémons de type Plante qui plantent beaucoup d'arbres, qui absorbent la fumée sortant des cheminées. Ces mêmes arbres servent à alimenter les fours qui permettent de produire les objets manufacturés, et, par conséquent de réduire fortement le taux de chomâge à Tetsutown, expliqua le Pokémon en lévitant joyeusement devant nos quatre amis. En plus, ajouta-t-il, il paraît que cette ribambelle de Pokémon Plante est menée par une espèce de Pokémon très rare, mais ce n'est qu'une rumeur... Donc je disais, cependant, tout cela constitue un cycle certes efficace mais très fragile.
- Oh, d'accord. Mais, est-ce que cette montagne à l'ouest est le Picourage ? Demanda Nicolas, dans l'espoir d'avoir une information.
- Non, bien sûr que non. Le Picourage est au nord de la ville de Tetsutown. Mais, rassurez-moi, vous ne comptez pas y aller ?
- Si, pourqu...
- Euh, non, interrompit Mana, pourquoi ça ?
- Il se passe des choses bizarres là-bas... En tout cas, c'est dangereux pour quatre petits Pokémons comme vous, donc il vaut mieux l'éviter ! Allez, à bientôt ! Oh, et j'ai failli oublier. Pour l'hôtel, il faut prendre la troisième rue à droite et vous y êtes ! »
Et il repartit en direction du quartier industriel de Tetsutown, laissant nos quatre amis perplexes.

Une fois seuls, l'équipe Niji prit le chemin de l'hôtel de ville. Tout en marchant, Camile demanda à Mana :
« Pourquoi tu ne m'a pas laissé dire que nous allions au Picourage ? On a menti tu sais.
- Je voulais savoir avant tout ce que pensait ce Magnéti à propos du Picourage. J'ai apparemment bien fait, vu qu'il dit que c'est un endroit peu recommandé. Il ne faut pas qu'on sache désormais que nous nous dirigeons vers cette montagne. D'accord ? »
Les trois autres Pokémons acquiescèrent, et tout le monde se dirigea ensemble vers l'hôtel.

Une fois arrivés, nos amis prirent une chambre pour quatre et allèrent à l'étage. Pour éviter des problèmes, chacun des hôtels de ville du pays logeait ses clients comme suit : Les Pokémons de faibles poids et de petite taille recevaient une chambre à l'étage de l'hôtel, les Pokémons pesant plutôt lourd et étant de taille moyenne logeaient au rez-de-chaussée, tandis que les Pokémons très lourds et plutôt grands dormaient au sous-sol, qui, bien qu'il soit un sous-sol, était très bien aménagé.
Mana, devant la porte de la chambre qui était finalement assez adaptée à la taille de Victoria, donc à peu près un mètre, ouvrit la porte grâce à la clé donnée à la réception. Il entra, suivi de Camile, Nicolas et Victoria, dans une belle chambre avec six lits, bien arrangés. La chambre était recouverte d'un papier peint bleu foncé symbolique de la ville. Chacun s'installa sur un lit et put témoigner qu'il était très confortable.
Quelques minutes après, Mana demanda à Camile et à Nicolas :
« Camile, Nicolas, vous pouvez me laisser seul avec Victoria s'il vous plaît ?
- Pourquoi ? Qu'est-ce qu'il y a Mana ? Demanda Camile intrigué.
- Rien, je veux juste lui parler en privé. Vous pouvez en profiter pour visiter la ville, leur conseilla-t-il avec un sourire.
- D'accord, acquiesça le Motisma, bien que peu convaincu. Tu viens Nicolas ?
- Oui, attend-moi Camile ! »
Ils refermèrent la porte. Sitôt qu'ils furent partis, Mana referma la porte à double-tour pour éviter qu'on ouvre à l'improviste. Ceci fait, il se tourna vers Victoria qui était assise sur son lit et dévisageait le Funécire du regard. Contrairement à d'habitude, Mana gardait beaucoup son sang-froid ; il était calme, posé, d'un sérieux rarissime. Il partit s'asseoir en face de Victoria, tout aussi calme que lui, puis lui posa cette question :
« A ton avis, pourquoi j'ai demandé cette conversation ?
- Je n'en sais rien, répondit nonchalamment la Vipélierre. Qu'est-ce que j'ai fait ?
- Je veux parler de Nicolas, précisa Mana, toujours sur un ton identique. Pourquoi tu le malmènes ?
- Je sais pas... Je sais que c'est marrant, mais je ne sais pas pourquoi je le fais.
- Bah à cause de toi il vit un enfer. Et aussi, j'ai remarqué que tu étais plus distante depuis l'arrivée de Camile, et un tantinet désagréable depuis celle de Nicolas.
- Et alors ?
- Mais pourquoi es-tu plus distante enfin ?
- Parce que... Quand je pensais à une équipe, je pensais à un duo. Je savais pas que t'allais recruter deux autres membres dans l'équipe ! Je voulais un duo ! Nous deux ! C'est tout. Qu'est-ce qui t'a pris de recruter un Motisma timide et dégonflé, et un Embrylex qui a peur de l'orage en plus ?!? S'exclama-t-elle.
- Il m'a pris que je suis le chef de cette équipe, et que j'ai toujours envisagé une équipe de six Pokémons. Car nous deux tous seuls, ça ne suffit pas ; une équipe ça s'aide, ça s'amuse et ça fait tout ensemble, et on ne pourra jamais tout faire tous les deux. De plus, si j'ai choisi ces deux-là, c'est pour deux raisons : Leur utilité dans l'équipe, de un, puis car je me suis lié d'amitié avec eux et car je suis attendri envers eux, et car ce sont mes amis. Tu n'as pas l'air d'avoir compris ça, c'est pour ça que je t'en ai parlé en privé. Je t'aime comme les autres, en tant qu'une membre de l'équipe.
- Je ne changerai pas d'avis, grommela-t-elle très fort. Je tiens à former un duo, et puisque tu ne veux pas en former un, je vais chercher quelqu'un dans le Picourage qui voudra bien de moi, comme partenaire ! Finit-elle par s'époumonner.
- Mais attends ! Je n'ai pas... »
Suite à cela, elle ouvrit la porte, partit en vitesse de l'hôtel et se dirigea sans plus tarder vers le Picourage.

Mana, stupéfait par la réaction très précipitée de Victoria, mit du temps avant de comprendre qu'il devait réagir le plus vite possible pour empêcher Victoria de partir vers le Picourage. Il descendit les marches de l'étage le plus vite possible, après avoir pris soin de refermer la porte de sa chambre à clé et de prendre son sac, puis prit la direction de la ville, très pressé. Il regarda de tous côtés, voyant des Pokémons passer et repasser dans la rue, en cherchant vainement Camile et Nicolas des yeux. Il finit par apercevoir deux silhouettes leur ressemblant beaucoup ; Notre Funécire s'empressa donc d'aller les voir en courant, puis, en les saluant : « Eh oh ! » il vit un Polichombr et un Griknot se retourner. Ils demeurèrent surpris, jusqu'à ce que Mana mette ses mains devant sa bouche et dise : « Oups, excusez-moi, je vous avez pris pour quelqu'un d'autre. Passez une bonne journée, hé hé... ».
Il finit par retrouver Camile et Nicolas qui regardaient quelques objets dans une boutique d'électronique. Des Pokérepères étaient vendus pour 200 P€ l'unité, avec des applications supplémentaires dont le coût s'élevait à 20 P€. Plusieurs couleurs disponibles étaient exposées dans la vitrine, retenant l'attention de nos deux amis qui ne remarquaient même pas Mana leur faire coucou. Après quelque temps, Mana les interpella :

« Camile, Nicolas ! Venez par ici.
- Qu'est-ce qu'il y a Mana ? un problème ? Demanda Camile après s'être mis à l'écart du magasin.
- Oui, un très gros problème, même. Victoria a fugué !
- Ah bon ? Victoria a fugué ? Où ça ?
- Elle est partie au Picourage, pour "chercher un partenaire" ! Je vous expliquerai mais il faut qu'on l'aide !
- Bien fait pour elle si elle est dans une mauvaise situation, ça lui apprendra à me faire du mal et à me rabaisser ! Protesta Nicolas, visiblement remonté. Elle n'a que ce qu'elle mérite !
- Je sais pourquoi elle t'a fait ça, je t'expliquerai plus tard. Mais s'il te plaît, supplia Mana, allons l'aider ! En plus si ça se trouve elle est perdue dans ce labyrinthe à l'heure qu'il est !
- Moi je suis d'accord avec Nicolas, répondit Camile. Victoria est trop distante, on n'a qu'à la laisser là où elle est. »
Mana, déjà chamboulé par le départ impromptu de Victoria, faillit perdre patience en voyant l'indifférence de ses deux amis. Il souffla bien fort, se frotta le front et dit :
« Bon. Camile, Nicolas : je ne vais pas y aller par quatre chemins. Je vous laisse deux choix : Ou vous venez avec moi secourir Victoria et vous me montrez que vous valez mieux qu'elle, que vous savez pardonner et que vous pouvez partager cet esprit d'équipe qui a l'air de beaucoup vous rapprocher tous les deux, ou vous restez ici et vous ne valez pas mieux qu'elle. Vic vous a reniés, mais moi pas, car nous sommes les Niji. Donc, par amitié pour moi, j'aimerais que nous allions la retrouver. Je pars devant, j'espère que vous viendrez avec moi. »
Le petit Funécire tourna la tête à un Motisma et un Embrylex visiblement très atteints par son petit discours, puis se dirigea vers le Picourage. Cependant, il n'eut même pas le temps de faire dix pas qu'il entendit :
« Attends-nous, on arrive ! Ne pars pas sans nous Mana ! Demanda Camile.
- Oui, désolé pour notre réaction, s'excusa Nicolas.
- C'est pas grave, fit Mana en souriant. Je veux juste que vous sachiez que tous les quatre on est une équipe, qui doit rester soudée, s'amuser, rire et combattre ensemble. Nous sommes les Miles.
- Oui ! Nous sommes les Niji, approuva Camile.
- Une équipe forte et soudée ! »
Après s'être réconciliés, nos trois amis prennent la route, d'un pas plutôt véloce, vers le Picourage. N'ayant pas le temps d'établir un itinéraire discret, ils font une ligne directe de Tetsutown à la montagne.

Dans une grotte sombre au Picourage, d'inquiétantes messes basses volent de bouche à oreille...
« Tu crois que ça va marcher ?
- Oui, le piège va bientôt s'activer, et là... Bam !!! Plus de Niji !
- N'empêche, il nous faudrait un appât. Qui pourrait nous servir d'hameçon ?
- Bastien, va chercher un idiot pour qu'il nous aide à piéger les Niji et dis-lui de les amener dans cette salle.
- D'accord Laurent, j'y vais ! Tu vois quand tu me traites pas d'idiot, d'abruti ou autre que je peux arriver à quelque chose.
- Oui, je vois ça. Maintenant grouille-toi ! »
Chapitre 16 :
Chapitre 16 : Gauche ou Droite ?

Des bruits de pas, très rapides, se font entendre. Très légers, ils foulent la terre et se succèdent à un rythme effréné. Camile, Nicolas et Mana, très pressés, courent à toute vitesse vers le Picourage. Victoria, qui a divulgué tout ce qu'elle avait sur le cœur, a pris la fuite sur un coup de tête après avoir compris que Mana voulait plusieurs Pokémon dans son équipe, afin de former l'équipe "Miles" au complet, et d'offrir une chance à Camile et Nicolas de mûrir et de voyager. Ces derniers, d'abord réticents, ont finalement suivi Mana pour l'aider à ramener Victoria avant un probable incident, et par la même occasion chercher la troisième relique.
Au fur et à mesure de leur course, ils arrivèrent à apercevoir l'entrée de la grotte de la montagne, plutôt grande pour leur taille actuelle. De loin, on ne distinguait pas l'intérieur de la grotte, ni la moindre trace de Victoria. Encore plus anxieux, nos trois amis redoublèrent d'efforts et accélérèrent leur vitesse de course. Après quelques minutes, ils finirent par arriver juste en face de l'entrée, assez imposante. Ils n'avaient aucune idée de ce qui les attendaient, mais Victoria risquait d'être mal en point toute seule, et c'est ce qui primait chez eux : l'esprit d'équipe.
« J'ai un peu peur, fit Nicolas en grimaçant. C'est assez... effrayant comme endroit.
- Moi aussi, répondit Camile. Mais il faut qu'on entre.
- Vous n'êtes pas seuls à avoir peur, les rassura Mana. Moi aussi j'ai peur, et il y a de quoi en regardant cette montagne très haute. Mais j'essaye de garder mon sang-froid le plus possible. Mais tant que nous sommes ensemble on ne craint rien. Alors entrons.
- D'accord, mais tu passes le premier, fit Nicolas un peu embarrassé.
- Non, nous y allons en même temps. Vous êtes mes égaux, pas mes esclaves, fit-il en leur adressant un sourire. »
Sur ces mots, il entraîna Camile et Nicolas à côté de lui et commença à entrer dans la grotte.

En pleine obscurité, Victoria ne voyait pas à plus de trois mètres. Elle devait donc uniquement se fier à ses autres sens. Elle avança, non sans prudence, à tâtons dans la grotte, et toucha donc plusieurs Pokémon sans s'en rendre compte ; la petite Vipélierre trébucha contre eux, les énervant, et devant par la suite les affronter. Ainsi elle se retrouvait confrontée à des Racaillou et à des Nodulithe, qu'elle essayait d'achever, avec Fouet Lianes ou Queue de Fer, selon ses envies.
« C'est bien trop facile, se disait-elle en continuant. Si c'est ça le Picourage, j'aurai tôt fait d'atteindre le sommet. En tout cas je dois récupérer cette relique, pour montrer à Mana que je vaux bien mieux que ces deux-là, pour qu'ensuite il les renvoie et qu'on reforme un duo comme avant. »
Tandis qu'elle pensait, elle arriva à une bifurcation, et sans le vouloir, marcha sur une corde qui alluma automatiquement deux torches à gauche et à droite du passage ; leur flamme éclaira un Pokémon d'une couleur plutôt Bleu marine. Son corps était orné de quelques motifs bizarres et il possédait deux extensions qu'il pouvait bouger à son aise. Victoria, d'abord méfiante, se risqua à demander le nom de l'espèce du Pokémon.
« Je suis un Archéodong, fit-il d'une voix plutôt mature. J'appartiens à un clan qui habite le Picourage et qui le garde. Vous êtes ici pour passer le test ou pas ?
- Euh, oui.
- Sachez que si vous réussissez à franchir toutes les épreuves que nous mettrons sur votre route, une récompense très spéciale vous sera accordée. Aussi, très peu de gens ont pour l'instant réussi à finir le parcours.
- J'ai une question, l'interrompit la Vipélierre. Est-ce que la récompense concerne un objet ancien et unique ?
- En effet, fit le Pokémon Cloche, plutôt surpris. Puis-je savoir d'où vous tenez ces sources, mademoiselle ?
- Disons que... C'est un des vainqueurs qui m'en a informé ! hé, hé...
- Oui bon... Je vous propose le choix entre deux chemins. Le chemin de gauche évalue vos aptitudes intellectuelles et vos connaissances sur les Pokémon, tandis que celui de droite évalue votre endurance et votre aptitude au combat. Alors, quel chemin choisissez-vous ?
- Le chemin de droite. »
Au même moment, la porte qui bloquait le sentier s'ouvrit, laissant place à une nouvelle entrée dans laquelle s'engouffra rapidement Victoria.

Des Nosférapti pleuvaient sur Mana et ses amis. Ils eurent un peu de mal à les repousser, mais chacune de leurs attaques suffisaient ; Nicolas les bloqua avec Tomberoche, Camile les électrocuta avec un Eclair, et Mana les acheva avec Canicule. Après cette série d'attaques, ils tombèrent tous au sol ; ils purent continuer d'avancer jusqu'au même carrefour emprunté par Victoria il y a quelques minutes. L'Archéodong, toujours là, dit d'un air surpris :
« Eh bien, les challengers affluent ces temps-ci ! Il y a à peine quinze minutes une Vipélierre vient de passer par là, elle avait l'air plutôt pressée.
- Ah bon ? Fit Mana, intrigué. Quel chemin a-t-elle pris ?
- Je ne peux pas le dire, secret professionnel ! Refusa le Pokémon Acier en tournant sur lui-même. Si vous voulez la voir, il faudra participer. Le chemin de gauche est un test sur les connaissances que vous avez sur les Pokémon, tandis que celui de droite vous demande d'affronter différents Pokémon les uns à la suite. Lequel choisissez-vous ?
- Une minute, répondit Mana. Laissez-nous le temps de réfléchir entre nous. »
Ils se mirent à l'écart, et Camile demanda :
« Alors, qu'est-ce qu'on fait ? On se sépare ?
- Oui, il vaut mieux, répondit Mana. Je propose de prendre le chemin de gauche, et vous deux, Camile et Nicolas, vous prendrez celui de droite. C'est d'accord ?
- D'accord, firent ensemble les deux Pokémon, bien déterminés désormais à aider Victoria.
- Camile, aussi tu éclaireras Nicolas avec ton attaque Cage-Eclair, c'est d'accord ? Précisa Mana.
- D'accord, fit Camile. »
Après avoir transmis leur choix à l'Archéodong, nos trois amis se séparèrent afin de retrouver plus facilement Victoria.

Mana, dans le chemin de gauche, marcha quelques minutes en face de lui jusqu'à se trouver dans une salle plutôt spacieuse, dans laquelle semblait s'impatienter un Foretress. Celui-ci, sans laisser à notre Funécire de se calmer, commença :
« Bienvenue au premier des deux quizz Pokémania ! Nous vous poserons une série de trois questions, durant laquelle vous disposerez de 20 secondes pour répondre à chacune. Si vous vous trompez à une seule question, je dis bien une seule, vous le regretterez.
- D'accord...
- Bon, première question, allons-y ! Les Archéodong était réputés pour être...
- Oula, pas facile, se dit Mana, un peu surpris. Creuse-toi les méninges, allez... Ah je sais ! Archéodong était autrefois réputé pour apporter la pluie et le beau temps, en fait dûs à ses attaques Zenith et Danse Pluie.
- Bonne réponse ! C'était peut-être trop facile, finalement. Encore deux questions !
- Je suis prêt, fit Mana toujours souriant.
- Bien ! Quelle est la composition exacte de la carapace des Foretress et que ne recouvre-t-elle pas ?
- Simple, fit Mana. De l'acier trempé, elle est d'ailleurs épaisse et plutôt lourde. Ce qu'elle ne recouvre pas, il suffit de vous voir pour le savoir ; c'est vos yeux qu'elle ne recouvre pas, ainsi que certains orifices qui permettent de lancer des attaques.
- Bonne réponse, et très détaillée ! Vous semblez très fort, mais je vais vous mettre hors-service avec ma dernière question ! Pourquoi les Noacier se déplacent en s'accrochant toujours aux parois des roches ?
- Oulà, là je doute... Car ils veulent l'effet de surprise pour attaquer et que...que...qu'ils puisent les minéraux dans les roches constamment pour se nourrir ?
- Exactement ! Bon, vous avez réussi, mes félicitations ! Vous recevez cette carte qui montre que vous avez réussi à passer l'épreuve et pouvez avancer vers la salle suivante, précisa-t-il en appuyant sur une corde qui dévoila un passage vers la prochaine salle. Encore bravo, s'exclama le Foretress apparemment très impressionné devant la performance de Mana.
- Eh bien, merci beaucoup, fit Mana un peu gêné. Mais vos questions étaient assez difficiles, donc j'estime avoir eu un peu de chance en y répondant correctement.
- Merci, fit le Pokémon Ver Caché. Allez pressez-vous, il faut aller vers la prochaine salle ! »
Sur ce, il poussa Mana vers la prochaine salle et referma la porte. Le Funécire semblait étonné de la manière dont le Foretress l'avait poussé vers la salle, mais finit par oublier et se prépara pour la suite.

Du côté de Camile et Nicolas, la situation était un peu plus tendue, car ils étaient confrontés à deux Pokémons : Un Archéomire et un Pomdepik. Nicolas essayait de durcir son corps avec Malédiction, mais il se faisait toujours balloter dans chaque coin de la salle à cause de l'attaque Choc Mental de son adversaire. Camile essayait de l'aveugler avec Rayon Signal, vainement : l'attaque déviait toujours et partait sur le Pomdepik, qui commençait à perdre patience.
« Rah, fit Camile tendu, ça m'énerve au plus haut point ! Désolé Nicolas.
- Ce n'est pas grave ! »
Essayant le tout pour le tout, et car il commençait à s'énerver, leur adversaire de type Insecte utilisa Destruction sans se douter une seconde que ça serait la pire chose à faire. Camile ne sentit rien de rien, et Nicolas ne fut que très peu amoché par l'attaque. Quand à l'Archéomire, il balbutia quelques mots, mais Camile et Nicolas ne comprirent pas tout.
« Bon, plus qu'un à éliminer, fit Camile. T'es prêt ?
- Oui ! Maintenant je vais attaquer. »
Camile, afin de laisser à Nicolas une opportunité, produit un fulgurant Eclair sur leur adversaire qui eut du mal à voir les actions de l'Embrylex doré. Il fut ainsi frappé par surprise par Nicolas, qui lui donna un grand coup de tête l'envoyant se cogner contre le mur. Après ça, il ne put pas se relever.
« Ouais, on a gagné ! Fit Camile, très heureux.
- Tu t'es bien débrouillé, le complimenta Nicolas. C'est grâce à toi que j'ai pu frapper notre adversaire. »
Tandis qu'ils se complimentaient, la porte en face de l'entrée s'ouvrit, leur ouvrant la voix à la deuxième épreuve. Ils se pressèrent d'y entrer, pour apercevoir une petite lumière au bout du tunnel. Qu'est-ce que c'est que ça ?

Victoria venait de finir la deuxième épreuve lorsque Camile et Nicolas sont entrés dans la première. Elle avait du escalader jusqu'au sommet, en plein air, en affrontant le froid et la neige. A présent elle était arrivée beaucoup plus haut que ses trois ex-coéquipiers.
Là haut, un Archéomire l'attendait. Il semblait assez calme, plutôt serein en lui-même, mais avait un air assez provocateur. Lorsqu'il vit Victoria arriver devant lui, en train de souffler sur ses mains, il lui adressa la parole :
« Eh bien, tu en as mis du temps ! Mais au moins t'y es arrivée, c'est déjà ça. Bien joué, fit-il nonchalamment.
- Merci, mais évite les remarques désagréables, s'il te plaît, fit Victoria, essayant de garder son calme.
- Mais je dis que la vérité. Bref, t'as réussi les épreuves, donc t'as droit à la récompense.
- Et quelle est-elle ? Fit Victoria, très curieuse.
- Viens donc avec moi, fit l'Archéomire en l'entraînant à l'écart. »
L'Archéomire le fit rentrer dans la grotte, une aubaine pour Victoria qui n'attendait que de se réchauffer. Il la conduit dans un couloir d'où semblait émaner une lumière verdâtre, et un son ressemblant à celui d'une petite brise se faisait de plus en plus entendre.
Enfin, le Pokémon en forme de miroir de bronze arriva, suivi par Victoria, dans une immense salle, ornée par de magnifiques cristaux verts foncés, et recouverte de mousse à l'air bien confortable. Deux flambeaux étaient installés à droite et à gauche d'un grand piédestal, plus haut que ceux du Volcan Humide, sur lequel trônait fièrement une grande écaille de couleur verte, d'où s'échappait le bruit du vent. Victoria semblait tellement heureuse qu'elle ne vit pas l'Archéomire l'interpeller :
« Hey ! Hé ho ! Allô, on appelle mademoiselle ! Eh réponds !
- Wouaaaah... Euh, désolé, fit la Vipélierre, je regardais la beauté de l'écaille... Et donc, si ça ne vous dérange pas, on peut vous l'emprunter ?
- Ha Ha ! Je m'en doutais ! Fit le Pokémon Acier, sur un ton de mépris. Vous n'êtes qu'une voleuse !
- Comment ça ? Moi une voleuse ? Mais c'est n'importe quoi enfin ! S'étonna la Vipélierre, complètement frappée par cette remarque.
- Inutile de mentir ! Demandez-leur ! »
A ce moment, trois silhouettes sortirent de leur cachette, entièrement dévisagées par Victoria. Du moins, deux d'entre elles.
« Alors c'était vous qui m'aviez tendu ce piège. Franchement, je vous déteste !
- Tu vois, remarqua un Libégon plutôt fier en profitant de l'occasion, elle appuie sa vocation de voleuse ! Elle nous déteste car on t'a prévenu, Alex !
- Oui j'ai remarqué, fit le petit Archéomire. Bon, je vous laisse vous occuper d'elle, je vais chercher les autres "Niji" ! Amusez-vous bien, et pas de quartier pour cette voleuse !
- Avec plaisir, Alex, j'ai de toutes façons un petit compte à régler avec cette peste, fit Bastien, sur un ton hautain.
- Bon ! Trêve de bavardages, tu es à nous, petite Victoria, fit Maxime, avec un petit sourire machiavélique en coin.
- N'y pensez même pas bande de timbrés ! Fit-elle avec toute la force de sa voix, bien déterminée à montrer de quoi elle était capable. »
Chapitre 17 :
Chapitre 17 : Au secours !

Mana continuait son chemin, avançant le plus vite possible vers la salle suivante. Personne ne lui barrait la route, il n'y avait rien de plus favorable pour continuer rapidement ! Il s'empressa donc d'arriver dans la deuxième salle, où cette fois-ci un Noacier lui faisait face, accroché au sol. Il était cependant moins nerveux que son collègue Fortress, et regardait Mana fermement. Notre héros finit par lui dire un peu timidement :
« Euh... Salut...
- Bonjour. Vous connaissez les règles du quiz puisque vous venez de le passer, donc je poserai trois questions, et si vous faites une seule erreur, vous aurez vraiment des problèmes ! Cette fois-ci les questions seront beaucoup plus dures. Donc préparez-vous !
- D'accord... Fit Mana, beaucoup moins enthousiasmé qu'il y a cinq minutes.
- Bon, première question, commença le Noacier. Quelle attaque Grindur apprend-t-il lorsqu'il évolue en Noacier ?
- Eh, ça va être ça les questions posées ? S'étonna Mana, surpris par la rareté de cette question. Bon ! L'attaque que Grindur apprend lorsqu'il évolue est Mégafouet !
- Bonne réponse, c'était assez facile, fit Noacier sur un ton toujours aussi froid. Passons à la deuxième question.
- Je suis prêt, déclara Mana, quoique un peu perturbé par la question précédente.
- Quelle est l'attaque de type Electrik la plus puissante de Foretress ?
- Ca c'est simple, répondit Mana en riant. C'est Elecanon !
- Bonne réponse ! valida Noacier. On va finir sur la touche finale. Si vous ne répondez pas juste...
- Je sais, quelque chose de teerriiible va m'arriver, le coupa Mana. Bon allons-y.
- D'accord... accepta le Noacier un peu frustré. Listez-moi toutes les attaques qu'apprend naturellement Archéomire ! »
Silence total. Mana restait blême devant cette question complètement folle. Il demanda :
« Rassurez-moi, c'est une blague, vous vous fichez de moi ?
- Non, répondez !
- D'accord, je passe mon tour ! Rétorqua Mana, complètement hors de lui. Qu'est-ce qu'il va m'arriver ?
- Quelque chose de terrible. Les Grindur, venez ! »

Sur ces mots, quatre Pokémon ronds, de couleur grise, d'où sortaient des épines un peu partout sur le corps, entourant deux yeux peu sympathiques, s'approchèrent de Mana. Quand ils virent ce dernier cependant, leur allure changea du tout au tout et ils commencèrent à reculer. Le Noacier expliqua à Mana :
« Vous devrez affronter ces quatre Pokémon à la fois ! C'est impossible pour vous, puisque vous ne connaissez aucune attaque qui permette de tous les vaincre à la fois, et ils vous battront d'abord en plus ! Donc, désolé mais vous allez perdre ! »
Cependant, les Grindur n'étaient pas du tout de cet avis, ils pensaient même à fuir le combat. Mana était plié en deux devant le paradoxe qui était devant lui, Noacier disant à ses Grindur de combattre, et les Grindur refuser l'affrontement. Il riait aux éclats comme il n'avait jamais ri auparavant. Il retrouva cependant rapidement son sérieux, et précisa en mentant :
« Ne vous inquiétez pas, je ne connais aucune attaque de type Feu puissante, donc vous avez des chances de gagner !
- Ah bon ? Fit l'un des Grindur.
- Si il dit ça... commença un deuxième.
- Alors chargeons ! Continua le troisième.
- Et pas de quartier ! Renchérit le dernier.
- A l'attaque ! Firent-ils tous ensemble. »

Ils chargèrent Mana en essayant de l'atteindre avec une attaque Griffe Acier. Mais il augmenta sa défense avec Acidarmure, et sa cire devint tellement solide que les griffes ne firent même pas une entaille dedans. Les Grindur pensèrent donc à augmenter leur puissance via l'attaque Malédiction. Cependant, ils s'alourdirent considérablement et perdirent en vitesse et en agilité. Mana s'amusa donc à utiliser l'attaque Danse-Flamme sur chacun des Grindur. Ceux-ci ne supportant pas la chaleur, prirent la fuite, mais leur utilisation de Malédiction, comme prévu, les ralentit et ils furent pris dans les tourbillons de flammes. Mana ensuite, car il voulait en finir au plus vite avant tout afin de sauver Victoria, utilisa Canicule, à la grande surprise du Noacier et des Grindur, et les mit KO par une fulgurante vague de chaleur. Chaque Pokémon Graine Épine ne pouvait plus bouger, terrassé par la puissante attaque fétiche de Mana.
« Wouah. Qu'est-ce que ça aurait été si j'étais un autre Pokémon, remarqua-t-il plutôt exténué. Bon, j'ai rempli ma part du contrat, donc... Je peux passer, s'il vous plaît ?
- Euh... Oui bien sûr, acquiesça le Noacier. Cette porte mène directement au repaire du clan des Archéodong, prenez-la pour aller chercher vôtre récompense ! Vous avez fini les épreuves du Picourage. »
Sur ces mots, la porte s'ouvrit, permettant à Mana de passer.

Victoria se confrontait aux trois Pokémon de l'équipe Wild toute seule, sans Mana, ni Camile ni Nicolas avec elle. Elle se faisait donc malmener par chacun d'entre eux. Libégon attaquait à grand coups d’Éboulement, Bastien utilisait Queue-Poison et Maxime, le dernier arrivé brûlait Victoria avec Ebullition. En quelque coups elle se faisait dominer par ses adversaires qui semblaient jouer avec elle.
Elle essaya d'attaquer avec Fouet Lianes Maxime. Ses fines lianes touchèrent le Moyade qui grimaça un peu, mais rien de plus. La petite Vipélierre, essoufflée, ne vit donc pas arriver l'attaque Bélier du Brutapode qui l'écrasa contre le mur en face de la relique. Sans énergie, elle tomba à terre, et toussa un peu. Ses trois adversaires n'avaient que très peu d'égratignures contrairement à elle.
« Alors, crâna fièrement Bastien, c'est qui l'idiote maintenant ?
- Tais-toi, rétorqua péniblement la Pokémon Plante. Sale... caïd...
- Tu te crois vraiment en situation de supériorité ? Reprit Bastien. Car là t'es vraiment pitoyable.
- Bon, Maxime, je te laisse finir, déclara Laurent avec un petit sourire.
- Avec plaisir. Hahaha... »
Il avança sournoisement vers la petite Vipélierre...

Camile et Nicolas devaient se confronter à l'escalade du Pic, ce qui n'était pas une mince affaire. Camile pouvait léviter, ce qui ne lui posait aucun problème pour escalader, mis à part quelques avalanches. Mais, bizarrement pour Nicolas, qui était faible à la glace et au froid, il y arrivait aussi bien que Camile. En utilisant son attaque Piège de Roc, il sautait de roche en roche et se construisait tout seul un chemin afin d'escalader la montagne. L'escalade ne leur posa que peu de problèmes contrairement à Victoria, et ils arrivèrent au sommet plus rapidement qu'elle n'y est arrivée. Ainsi, en pleine forme, ils furent devant Alex, étonné par leur santé et par le fait qu'ils soient encore prêts à se dépenser.
« Bien, vous semblez avoir réussi la deuxième épreuve. Félicitations, recommença une deuxième fois l'Archéomire. Vous pouvez me suivre pour votre récompense ?
- D'accord, fit Camile, mais vous n'auriez pas vu une Vipélierre passer par ici ?
- Euh... Non, hésita leur interlocuteur. Bref, vous venez ?
- D'accord, accepta Nicolas. »
Il les conduisit vers la salle de la relique, et poursuivit :
« Je suppose que vous voulez cette relique ?
- Eh bien, si ça ne vous dérange pas...
- On veut bien la prendre. »
Arrivés dans la salle, Camile et Nicolas étaient tout aussi éblouis que Victoria de la beauté des cristaux et de l'écaille verte.
« Waw, c'est magnifique, s'extasia Camile !
- Il y a de quoi rêver, renchérit Nicolas. »
Il regarda vers la droite, et son sourire s'estompa en un clin d’œil : Il voyait un gros bloc de glace collé au mur, qui emprisonnait Victoria, complètement paralysée et fatiguée. Alors que Camile était encore plus surpris que Nicolas, l'équipe Wild en profita pour sortir de sa cachette et dévisager les deux nouveaux arrivés. Lorsque Nicolas les vit, il voulut rebrousser chemin mais Alex lui barra la route.
« Tiens, fit innocemment Laurent, on dirait que les deux derniers sont arrivés, Alex !
- Oui, les deux voleurs sont arrivés. Plus qu'un seul ! Répondit-il, satisfait.
- Euh.. Mais qu'a-t-on fait ? Demanda Camile, perplexe.
- Vous êtes une bande de voleurs, on le sait ! Ces trois-là me l'ont dit, justifia le Pokémon Miroir en désignant l'équipe Wild. On vous a coincés !
- Euh... D'accord, consentit Camile, mais... Si nous sommes des voleurs, où est notre butin ? »
Sur le coup, Alex s'arrêta net. Ne sachant plus quoi dire, il demanda au trio qui ne trouva aucune excuse. Pas même Maxime, qui était plutôt doué en manipulation, ne réussit à sauver la mise. Nicolas interféra alors, visiblement mécontent :
« Je trouve quand même ça gonflé de nous traiter de voleurs sans aucune preuve ! La prochaine fois, évite de te faire embobiner comme ça. Surtout que c'est eux les voleurs, ils ont prévu de voler cette relique même ! Ils ont déjà volé celles de Kyogre et Groudon, et comptent maintenant s'attaquer à celle de Rayquaza ! Donc ça suffit maintenant !
- Eh oh, calme-toi ! le stoppa Alex. J'ai compris. Donc vous n'êtes pas des voleurs, et cette petite Vipélierre non plus apparemment.
- En effet, continua Camile. Va prévenir Mana de nous rejoindre pendant qu'on retient l'équipe Wild ! C'est un Funécire !
- D'accord, j'y vole, s'exécuta Alex. »
L'équipe Wild, enragée d'avoir perdu la main de cette manière, décida de donner une bonne leçon aux deux Miles. Pendant que l'Archéomire partait prévenir Mana, Laurent fonça sur Camile en utilisant Machouille, et le mit à l'écart de Nicolas, qui était confronté à Bastien et à Maxime. Le Brutapode fonça lui sur l'Embrylex doré en utilisant Buldoboule, que Nicolas évita, mais ce dernier fut touché par un jet d'eau brûlant venant de Maxime. Nicolas riposta avec son attaque Tomberoche et forma une tour pour bloquer Bastien. Le Brutapode ne put pas bouger le moindre muscle, coincé par les pierres.
Il fonça ensuite sur Maxime en ayant l'intention d'exécuter l'attaque Poursuite. Ce dernier, perplexe, ne comprit pas mais se décala pour esquiver tranquillement. Grave erreur. Nicolas changea au dernier moment de direction et frappa le Moyade en plein ventre avec son poing, en l'envoyant valser dans les airs. La méduse volante retomba lourdement sur le sol. Cependant elle se releva sans la moindre égratignure. Elle utilisa son attaque Ebullition sur l'Embrylex et le repoussa sur le mur opposé où était congelée Victoria et poursuivit en gelant sa cible avec une attaque Laser Glace. En quelques secondes, Nicolas se retrouva dans la même position que Victoria. Bastien en profita pour se dégager des roches qui l'encombraient avec plusieurs attaques Bélier.
« Parfait, déclara Maxime satisfait. Plus que deux. »
Entretemps, Camile se confrontait avec Laurent. Amoché des dégâts de l'attaque Mâchouille, il décida d'utiliser Balance, confronté à un adversaire de haut niveau. Par magie, un fil d'énergie se forma entre le Libégon et son adversaire et sembla presque drainer l'énergie du dragon volant pour la transmettre à Camile. Lorsque le fil se dissipa, le petit Motisma retrouva toute son énergie, tandis que Laurent semblait essoufflé. Voyant qu'il allait perdre, Laurent demanda à Maxime de geler sur place Camile. Le Moyade s'exécuta sans tarder, mais son attaque fut contrée par un Eclair de Camile, qui enchaîna par une attaque Cage-Eclair afin de paralyser Maxime, qui ne s'y attendait pas du tout. Il se retrouva donc ralenti dans ses mouvements par la décharge du Miles. Cependant Camile, qui était concentré sur Maxime, ne vit pas Bastien foncer sur lui avec une attaque Buldoboule. Ce dernier continua avec Queue-Poison et envoya Camile à terre. Il était de plus en plus affaibli, et avant de fermer les yeux, vit Laurent chercher quelque chose dans la roche.

Mana, ayant fini les deux épreuves, gravissait les grandes marches de l'escalier dans la grotte. Il faisait de son mieux afin de rejoindre Victoria, et était tellement ancré dans ses pensées qu'il ne vit pas l'Archéomire et se cogna contre lui.
« Aie !
- Aie. Ah, je t'ai enfin trouvé !
- Comment ça trouvé ? Demanda Mana, perplexe tout d'un coup.
- Je t'expliquerai en chemin, fit Alex pressé. Partons, vite ! »
Le Pokémon Acier raconta tout ce qu 'il s'était passé pendant que Mana passait les épreuves : La tromperie des Wild, la bataille entre eux et Victoria. Il n'oublia pas de mentionner que Camile et Nicolas étaient déjà arrivés, et qu'ils étaient en ce moment même en train de combattre les trois voleurs. Il ajouta qu'il avait une grande part de responsabilité dans ces récents évènements, et qu'il regrettait de s'être fait duper et d'avoir pris part à cette embuscade.
Mana, après avoir écouté attentivement, regarda le Pokémon Acier. Il semblait très sincère dans ses excuses. Après un temps de réflexion, il s'adressa à Alex :
« Je veux bien te pardonner, mais c'est aux autres que tu dois faire des excuses, et particulièrement à Vic. Mais auparavant je m'occuperai des Wild moi-même, d'accord ?
- Je t'en prie, accorda Alex. »
Ils arrivèrent peu après au sommet du pic par une sortie en face de celle qu'avaient emprunté Victoria et, plus tard, Camile et Nicolas. Ils bifurquèrent à droite, et quelques minutes après, virent la salle de la relique de Rayquaza. Mana demanda à Alex de rester ici, car il tenait à faire payer lui-même aux Wild la tromperie et le vol qu'ils ont fait.
Lorsqu'il entra dans la salle, il regarda aux alentours et vit à sa droite un bloc de glace avec Victoria à l'intérieur, ainsi que la même chose à gauche avec Nicolas emprisonné.
Devant lui il vit Camile, à bout de forces, essayer de léviter, sans succès. En voyant Mana, il prononça avec difficulté :
« Désolé... Je n'ai pas réussi à les stopper...
- Tu as fait de ton mieux, ne t'inquiètes pas, c'est ça qui compte ! Lui rétorqua Mana en souriant. »
Il traîna Camile à l'écart de la salle et le confia à Alex. Peu après, il revint dans la salle, puis utilisa Canicule afin de dégeler les blocs qui emprisonnaient Nicolas et Victoria et de faire découvrir la position des Wild. Ce qui marcha car les trois Pokémon se montrèrent, éclatants de santé. Camile avait sûrement vu Laurent en train de chercher des objets de soin dans son sac lorsqu'il s'était évanoui. Mana dévisagea particulièrement Maxime et déclara ironiquement :
« Oh. Un Moyade, comme c'est original. Vous êtes bien ensemble, tous les trois.
- Tu te permets de faire de l'humour alors que tu es clairement en situation de désavantage ? S'étonna Bastien.
- Idiot ! Il nous provoque, cria Laurent sur son camarde.
- En tout cas tu as l'air étonnamment sûr de toi, fit Maxime avec intérêt. Crois-moi, ça ne va pas durer. »
Mana, peu patient mais surtout très en colère, démarra d'entrée de jeu avec son attaque fétiche Canicule. Le Moyade et le Libégon ne bronchèrent pas trop, mais Bastien fléchit une patte. Sans laisser le temps aux Wild de réagir, il se concentra sur Maxime en lançant une attaque Eco-Sphère. Le Pokémon Méduse, surpris, ne put pas esquiver l'attaque, mais Laurent se plaça entre les deux et reçut l'attaque de plein fouet. Il se posa, un peu mal en point. Maxime profita de l'opportunité pour atteindre Mana avec son attaque Ebullition. Le petit Funécire prit l'attaque de plein fouet, et tomba à terre. Il ré-essaya de lancer une attaque Eco-Sphère sur Maxime mais cette fois-ci ce fut Bastien qui encaissa l'attaque à la place du Moyade, qui ré-atteignit Mana avec un autre jet d'eau. Le chef des Miles plia sous le choc, et tomba à terre.
« Haha, c'est donc ça le chef des Niji, le fameux Mana ? Ricana Maxime.
- Dis-moi, tu t'affaiblis avec le temps, renchérit Bastien, fier d'avoir vaincu celui qui lui avait mis une raclée auparavant. On fait moins le malin, hein ?
- Bon, on a pas que ça à faire nous. Maintenant qu'on a neutralisé les Niji, on va pouvoir s'en aller d'ici avec la relique, fit Laurent. On y va.
- Jamais...Je ne vous pardonnerai...ce que vous avez fait à Victoria...à Camile...et à Nicolas...C'est bien clair ? dit faiblement Mana.
- Oh, encore une petite résistance ! rétorqua satiriquement Laurent. Maxime, charge-toi de lui.
- Avec plaisir, Laurent ! Se réjouit sadiquement Maxime. »
Tout semblait perdu. Mana à bout de force, Camile aussi, puis Victoria et Nicolas inconscients, tout était sans espoir. La fin des Niji allait être signée.

« Attendez. »
Bastien et Laurent se retournèrent, et là quelle ne fut pas leur surprise. Mana était debout, entouré par des ondes d'énergie incolores impressionnantes, furieux comme personne. Le petit Funécire flottait littéralement dans les airs, au niveau de la tête de Maxime, et dévisageait les trois grands Pokémon d'un regard peu jovial. Ses yeux avaient changé. Personne ne saurait dire en quoi, mais quelque chose semblait différent en lui.
« Ne pensez même pas toucher à la relique sacrée de Rayquaza, fit Mana d'une voix grave. »
Les Wild étaient encore plus surpris, tout autant qu'Alex, caché dans le couloir. La voix de Mana était différente de d'habitude. Sur le coup, Bastien recula, pressentant quelque chose de mauvais pour eux. Cependant, Maxime riait :
« Ahahahaha, comme si un minus comme toi pouvait nous arrêter ! C'est à mourir de rire. Allez venez les gars, remettons-lui une bonne raclée à ce petit arrogant.
- Si...Si tu le dis, accepta Bastien.
- Moi aussi je suis d'accord, approuva Laurent. Allons-y ! »
Les trois grands Pokémon foncèrent vers Mana.
Dernière édition par Diancie le mer. 18 déc. 2013, 23:13, édité 1 fois.
Vous êtes à la recherche d'une fic avec seulement des Pokémons ? Et qui parlent ?
Dans ce cas, passez voir la mienne, L'épopée des Niji ! ;D

Avatar de l’utilisateur
Diancie
Messages : 296
Inscription : lun. 16 déc. 2013, 09:32
Localisation : Au coeur d'une taïga, veillant sur la vallée.

Re: Fanfic : L'épopée des Niji.

Message par Diancie » mar. 17 déc. 2013, 08:34

Chapitre 18 :
Chapitre 18 : La troisième relique.


Les trois Pokémon fonçaient sur Mana, prêts à l'attaque, afin d'en finir avec le chef des Niji. Le chef des Wild, Laurent, utilisa Éboulement afin d'infliger des dégâts très efficaces sur le petit Funécire, accompagné par une Ébullition de Maxime, et un Dard-Venin de Bastien. Mana resta à sa place, et bougea le bras gauche vers le haut. Aussitôt, des geysers d'eau chaude sortirent de terre, devant lui et se dirigèrent contre les attaques en suivant le mouvement du bras de Mana. Les trois attaques furent neutralisées par les geysers, qui atteignirent même les trois Pokémon ne s'y attendant pas du tout ; ils furent heurtés par le jet d'eau et furent plus ou moins blessés.
« Qu'est-ce que c'est que ça ? Il maîtrise l'eau ? S'étonna Bastien, complètement déboussolé.
- Peut-être que c'est son Hidden Move, fit Maxime. En tout cas ne nous laissons pas domi... »
Il n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'un autre geyser d'eau surgit en-dessous de lui et le catapulta à travers la roche, découvrant l'extérieur de la montagne. Le Moyade n'eut même pas le temps de réagir. Un petit blizzard passa par l'ouverture et refroidit Bastien, mais surtout Laurent. Mana sourit sournoisement et profita de l'occasion pour créer un autre jet d'eau qui expulsa le Libégon de la grotte via l'ouverture faite quelques secondes plus tôt. Bastien, terrifié, resta paralysé par la peur. Mana s'approcha de lui, toujours avec un sourire sournois, et lui demanda :
« Veux-tu subir le même sort que les autres ?
- N...nn...non ! Bégaya Bastien.
- Alors, donne-moi les reliques que tu possèdes !
- Tout de suite, tout de suite ! »
Le Brutapode, affolé, partit dans le même coin que Libégon lorsque les Wild affrontaient Camile et Nicolas, et sortit un sac dans lequel les deux reliques reposaient. Il s'empressa de les poser devant Mana. Celui-ci les regarda, puis posa son regard sur Bastien. Ce dernier, tendu, regardait aussi Mana, avec son coeur battant la chamade. Mana bougea finalement le bras vers l'ouverture faite par sa précédente attaque, et un dernier geyser d'eau sortit à côté de Bastien pour l'envoyer dehors. Après ça, toute la lumière autour du petit Funécire disparut petit à petit pour s'estomper totalement, et il arrêta de léviter pour se poser délicatement à terre. Ses pupilles redevinrent normales et, lorsqu'il reprit ses esprits, il n'eut le temps que de prononcer avec sa voix d'origine ces mots avant de s'évanouir :
« Je me sens...faible... »

Lorsque Mana reprit ses esprits, il ne vit personne, allongé sur le dos. Cependant il put voir que la salle où il se trouvait était moins espacée que celle de la relique. Il se releva et aperçut devant lui ses trois compagnons, accompagnés d'Alex, qui semblaient attendre que notre héros se réveille. Il voulut parler mais Alex le devança :
« C'était dingue ce que tu as fait lorsque tu as expulsé les Wild de la salle de la relique ! Sérieux, où t'as appris ça ?
- Je ne sais pas ce que j'ai fait, fit le chef des Niji perplexe. Tu peux me dire ce qui s'est passé ?
- Une petite précision, coupa Camile. On ne sait rien, on s'est réveillés juste un peu avant toi. Donc, on aimerait nous aussi savoir ce qu'il s'est passé.
- S'il te plaît ! Supplia Nicolas.
- Moi aussi, j'aimerais savoir, renchérit sans pointe d'émotion Victoria, qui semblait ne pas être réjouie d'avoir été sauvée par ses deux amis.
- En fait, Mana s'est d'abord fait dominer par les Wild... Puis il a commencé à léviter, et des lumières blanches ont commencé à l'entourer. Et à chaque fois que les Wild voulaient l'attaquer, il les repoussait avec un jet d'eau ! »
En entendant "jet d'eau", les quatre Niji se redressèrent.
« C'est impossible ! Dit précipitamment Mana. Enfin, a-t-on vu un Pokémon de type Feu utiliser une attaque de type Eau ? C'est complètement insensé !
- Et encore, tu ne sais pas la meilleure ! Tu dirigeais les jets d'eau avec ton bras. Quoiqu'il en soit, tu as vaincu les Wild, et tu as récupéré les deux autres écailles en plus ! Bref, t'es un vrai héros !
- C'est vrai ça ? Sursauta Victoria, surprise.
- Vrai de vrai, tu peux vérifier dans le sac, confirma Alex, en plein dans son récit. Ensuite, tu es tombé à terre et tu t'es évanoui, et je t'ai ramené, toi et tes amis dans ma chambre, continua-t-il en lévitant dans la pièce.
- Oh, d'accord, commenta Mana... Mais sinon, toi Vic, tu vas bien ?
- Oui, pas la peine de t'inquiéter pour moi, répondit-elle froidement. Et merci d'avoir amené les deux autres avec toi, continua-t-elle ironiquement. »
Elle allait repartir, mais Mana la retint par le bras. Elle voulut l'enlever, mais il la tenait fermement. Il lui déclara, le plus clairement possible :
« Tu sais Victoria, j'aurai toujours un petit faible pour toi. Car je me rappelle de ce jour où tu m'as sauvé de la noyade, lorsqu'on s'est rencontrés pour la première fois. Je te dois la vie, et c'est pour ça que je suis venu, pour que tu ne gaspilles pas la tienne. Nous sommes amis, c'est vrai, mais nous ne pouvons pas faire tout ce que nous voulons seulement tous les deux ! Nous sommes trop faibles, rends-toi à l'évidence. C'est pour ça que j'ai accepté Camile et Nicolas. Ils ont eu besoin de nous, et nous aussi avons besoin d'eux : Nous devons nous aider mutuellement. C'est ça, l'esprit d'équipe. Alors, pour moi, et pour eux, car ils t'aiment aussi, ne refais plus jamais un caprice pareil. Si tu veux faire quelque chose toute seule, préviens-nous d'abord. Je te le demande sincèrement. »
Victoria, tout en écoutant le monologue de Mana, avait les larmes aux yeux. Elle se mit les mains sur les yeux et pleura toute seule. Mana continuait de lui tenir la main. Camile et Nicolas, émus, vinrent entourer Victoria avec Mana. Ils restèrent ainsi jusqu'à ce que Victoria ne puisse plus verser de larmes.
Lorsqu'elle se releva, elle déclara :
« C'est d'accord, Mana. J'ai compris, tu as raison. Je suis désolée, les gars, de vous avoir rabaissé. J'espère que vous me pardonnerez.
- Ne t'inquiète pas, dit Nicolas en lui faisant un clin d'oeil, c'est oublié.
- C'est oublié aussi, approuva Camile.
- Merci, les amis.
- Hum Hum. Désolé d'interrompre votre discussion, interrompit Alex, mais je pense que vous devriez prendre la relique, maintenant que vous êtes là. Et puis, vous nous avez sauvés des trois voleurs, qui ont failli réussir leur coup, donc j'estime que vous méritez une récompense. Alors venez ! »

Les Niji, très heureux, prirent leur sac et suivirent le Pokémon Acier jusqu'à la salle de la relique, en saluant au passage tous les Pokémon qu'ils rencontrèrent sur leur chemin, qui étaient très étonnés de voir des Pokémon n'étant pas de type Acier. Lorsqu'ils arrivèrent, Victoria s'approcha doucement du socle sur lequel était posé la relique. Elle utilisa Fouet Lianes, la prit et la posa délicatement dans le sac.
Au même moment, et à la surprise générale, une porte s'ouvrit, et un courant d'air se fit sentir. Tout le monde se cacha derrière le socle de la relique. Puis, un ouragan souffla dans la salle, et faillit balloter les cinq petits Pokémon à travers l'ouverture faite par Mana quelques heures plus tôt, s'ils n'étaient pas accrochés à la roche. Lorsque l'ouragan passa, l'accès à la porte fut libre. Lorsque Mana, Victoria, Camile, Nicolas et Alex s'approchèrent, ils virent que l'accès dissimulait un escalier. Ils commencèrent donc leur ascension vers le sommet, péniblement. Pour éviter de perdre du temps, Camile porta Mana avec ses extensions plasmatiques, et Alex portait Nicolas, avec beaucoup de peine cependant : ce dernier, en échange, guidait l'Archéomire. Victoria courait toute seule, car c'était la deuxième plus rapide du groupe après le Pokémon Electrik. Après quelques temps, ils virent de la lumière devant eux, et débouchèrent sur...un sentier en hauteur, constitué de plusieurs nuages en file indienne. Nos héros voyaient étonnamment bien au sommet du pic, ce qui se justifiait par un climat ensoleillé. Cependant, tout avait l'air calme, trop calme.
« Avançons, proposa Mana, un peu inquiet.
- D'accord, firent ses quatre amis. »
Ils suivirent le sentier lentement et sûrement, avançant avec prudence pour éviter des surprises. Nicolas, par curiosité, voulut voir à quelle hauteur ils étaient et se pencha pour regarder en bas. Il déclara, effaré :
« M-Mana, on ne voit rien en bas ! Même pas la terre, seulement le ciel !
- C'est vrai, fit Camile en lévitant au-dessus du vide pour voir. Il n'y a rien ! Je vais voir si on peut aller un peu plus bas !
- Non Camile ! Ordonna Victoria. »
Camile allait déjà descendre, qu'il fut percuté par une barrière invisible et retomba sur le sentier de neige, à la grande stupeur de ses amis. Mana, qui devenait de plus en plus inquiet, proposa d'avancer encore, ce que fit tout le monde sans hésiter. Enfin, ils arrivèrent sur une sorte de place aérienne, provoquant encore plus d'anxiété. Puis, une ombre apparut sur le sol, et grossit de plus en plus. Victoria, qui n'en pouvait plus, leva les yeux, et faillit tomber à la renverse. Tout le monde l'imita, et se figea.

Un long Pokémon, grand d'au moins sept mètres, d'une couleur verte foncée avec quatre cornes, se posa délicatement en face de nos héros, volant à ras de la neige. Il semblait dévisager l'équipe Miles, ainsi qu'Alex, avec un regard mécontent. Rayquaza semblait savoir que la relique avait été prise par ces cinq Pokémon, et, d'une voix percutante, il demanda :
« Qui êtes-vous ? »
Tout le monde tremblait devant sa stature imposante. Mana, très tendu, même si il essayait de le cacher, prit son assurance en se rappelant les paroles de la voix qui l'avait emmené dans ce monde, et répondit en bégayant :
« Bonjour... Nous sommes une équipe d'amis, qui voyageons dans ce monde à la recherche des douze reliques sacrées. Je me présente, je suis Mana. Voici Victoria, Camile, Nicolas, et puis Alex... C'est un honneur de vous rencontrer... »
Chacun des quatre Pokémon salua le dragon céleste à son tour en faisant une révérence, qui ne changea pas du tout l'expression de ce dernier. Après quelques secondes, il demanda :
« Connaissez-vous le Pokémon qui est scellé derrière les douze clés ?
- Euh...Non, fit Camile, perplexe. Que voulez-vous dire par là ?
- C'est un Pokémon très dangereux, très puissant, mais surtout très imprévisible.
- Ah...
- Êtes-vous sûrs de pouvoir garder un œil sur les reliques sacrées, et d'éviter de vous les faire dérober ? Continua-t-il.
- On fera de notre mieux, répondit Mana avec assurance, puisqu'on sait que nous ne sommes pas seuls à convoiter ces reliques. Et nous ne ferons jamais de mal, on ne libérera jamais ce Pokémon. Hein, les amis ?
- Vous avez notre parole ! Rétorquèrent-ils en cœur !
- Faites-y attention, leur conseilla Rayquaza. Sinon, je ne vous le pardonnerai pas, continua-t-il en montrant ses griffes, acérées comme des lames de Scalproie. »
Les cinq petits Pokémon devinrent bleus de peur lorsqu'ils virent les longues griffes du Dragon.
« Enfin, je vous fais confiance. Vous avez la permission de garder ma relique, déclara-t-il toujours sur son ton neutre en rétractant ses griffes.
- Merci, Rayquaza, remercia Mana.
- Je vous quitte maintenant. A bientôt. »
Il déroula son corps et s'envola vers le ciel, puis disparut complètement de la vue de nos héros.

L'équipe Niji et Alex sont redescendus du Picourage par un passage qu'Alex connaissait, et se retrouvèrent en moins de deux à l'ouest de la montagne. Ils constatèrent que le soleil était plutôt loin et que le crépuscule allait bientôt venir. Le petit Archéomire s'approcha de Mana et lui demanda :
« Mana, j'ai une faveur à te demander. Pourrais-je rejoindre ton équipe ?
- Euh... C'est un peu brusque, je m'y attendais pas, fit le Funécire, gêné. Pourquoi voudrais-tu nous rejoindre ?
- J'ai vu ce que tu as fait contre Libégon, Bastien et Maxime, et pour ça je t'admire beaucoup ! Et tu as parlé face à Rayquaza si calmement qu'on aurait presque cru qu'il ne t'avait pas fait peur ! Voilà pourquoi je veux rejoindre ton équipe ! Alors, tu m'acceptes ?
- Eh bien, tu sais, j'ai eu aussi peur face à Rayquaza, hihi...Je veux bien moi, mais je veux savoir si mes amis sont d'accord. Qu'en pensez-vous, vous autres ? Demanda-t-il.
- Moi, je trouve qu'on peut lui accorder ça, puisqu'il nous a aidés contre les Wild et il nous a soignés, approuva Camile.
- Moi aussi, même si il est un tout petit peu naïf, remarqua Nicolas.
- Et toi, Victoria ? Demanda Mana. »
Victoria, qui tournait le dos aux Niji et à Alex, pour regarder le soleil, répondit :
« Je ne sais pas... J'ai un peu de mal à m'adapter, et je n'aime pas les gens que je ne connais pas...J'ai besoin de réfléchir.
- Je t'en prie Vic, fais un effort. Il t'a trompé, au début, c'est vrai, mais il était manipulé. Pardonne-lui, et accepte-le avec nous !
- ...Très bien, Mana. Je veux bien qu'il fasse le voyage avec nous. »
Elle marcha vers le Pokémon Acier, et le toucha avec sa main.
« Bienvenue dans l'équipe, Alex ! Dit-elle en souriant. »
A la fin même de sa phrase, son bras prit une couleur blanche, et la lumière envahit tout le corps de la petite Vipélierre. Puis, une chose inouïe se produit : ses bras s'atrophièrent, des feuilles poussèrent sur son dos, son corps se rallongea et une sorte de petite corne poussa sur sa tête, au centre. Lorsque tout cela fut fini, la lumière blanche disparut, laissant paraître une Lianaja resplendissante, et en pleine forme. Encore perplexe par ce changement d'apparence, Victoria regarda ses amis, ébahis devant ce spectacle. Mana, heureux, expliqua :
« Tu as évolué en Lianaja, Vic, c'est génial !
- Nos félicitations !
- ...Merci, ça me touche, mais... C'est bizarre, pourquoi maintenant ?
- Je n'en ai aucune idée, répondit l'Embrylex doré.
- Peut-être...qu'en acceptant Alex dans l'équipe, tu as franchi un cap et tu t'es ouverte à lui, ce qui a pu accélérer ton évolution, pensa Mana. Enfin, je n'en suis pas sûr.
- Je pense aussi, approuva Camile. En tout cas, maintenant tu es la plus forte d'entre nous je pense !
- Je suis content d'avoir pu t'aider, Vic ! Déclara gaiement Alex.
- Eh ! Tu n'es pas encore assez ancien pour m'appeler Vic, s'énerva-t-elle. Si tu veux m'appeler Vic, il faudra que tu battes Mana !
- Ah bon ?
- Oui, mais pas maintenant, je suis un peu fatigué, et il est tard ! S'excusa Mana.
- Arrête de mentir ! le taquina Victoria.
- Mais je ne mens pas ! Se défendit le Funécire.
- Allez, je plaisante ! Vous ferez un combat plus tard !
- En attendant, où va-t-on ? Demanda Nicolas.
- Je ne sais pas, on a aucune idée de la localisation de la prochaine relique...
- J'ai une idée ! Proposa Camile. Et si on mettait en contact l'écaille de Rayquaza avec la carte ?
- D'accord, acceptèrent les autres ! »

Camile sortit l'écaille verte, qui dégageait un son de brise douce, très apaisant, et sortit la carte puis la placa à côté de la relique. Puis, tout le monde s'écarta.
La relique se mit alors à léviter, puis à tournoyer autour de la carte, et ce de plus en plus vite, comme celles de Kyogre et de Groudon. Enfin, elle émit un rayon vert fluorescent qui alla se pointer sur une ville en bord de mer, à l'ouest du Picourage. Alors, une tête de Pokémon apparut. Blanche et pointue vers le haut, cette tête semblait moins heureuse que Rayquaza, et ses yeux étaient entourés de bleu marine. Enfin, la relique partit se poser dans le sac.
Lorsque les Niji approchèrent de la carte, Camile réagit face à la tête :
« Ca alors ! Ce Pokémon légendaire... C'est Lugia !
- Lugia ? Demanda Victoria. Qui est-ce ?
- J'en ai entendu parler par des amis, précisa Alex, il paraît qu'il est plutôt proche de Rayquaza. Enfin, je dis ça...
- C'est le gardien de la mer, précisa Mana. Il nage aussi bien qu'il vole, c'est un Pokémon très puissant ! Sa relique semble se trouver dans cette ville portuaire !
- Je crois connaître, renchérit Nicolas. Cette ville s'appelle, si je me souviens bien, Sakanabourg. Elle se spécialise dans le commerce de nourriture maritime.
- De nourriture maritime ? Fit Mana, apparemment dégoûté.
- Oui, on peut manger plein de Pokémons là-bas. Je sais c'est un peu barbare, mais, comment survit-on sinon ? La chaîne alimentaire Pokémon est comme ça, malheureusement. On peut s'estimer heureux d'être des Pokémons incomestibles. Et puis, on ne mange pas que des Pokémon.
- C'est vrai, répondit Mana... Surtout que les Pokémon Eau doivent se reproduire assez vite là-bas... J'espère que c'est bon...
- Alors on y va ? Demanda Nicolas à tout le monde !
- C'est ok pour moi ! Répondit Alex.
- Pour moi aussi, ajouta le Pokémon Plante.
- Ok, rajouta Camile.
- Je veux bien... accepta Mana, peu enthousiaste. »
Sur cette décision, les Niji prirent la direction de la forêt, abandonnant derrière eux Tetsutown, et le Picourage, demeure de Rayquaza.

« Hihihi. Alors ça fait trois. Continuons de les suivre, je pense que nous ne serons pas déçus. Surtout que cette petite Vipélierre vient d'évoluer... Les choses vont commencer à prendre une tournure très intéressante. »
Chapitre 19 :
Chapitre 19 : L'intégration d'Alex.

L'équipe Niji se dirige vers Sakanabourg, et, durant leur marche dans la forêt, ils familiarisent Alex, le tout dernier venu, un Archéomire, avec leurs différentes personnalités et habitudes. Le Pokémon Miroir semblait très attaché à Victoria, qui venait juste d'évoluer, et la questionnait sur tout ce qu'il voulait savoir à propos des Niji. Victoria elle, en profitait pour raconter un paquet de mensonges sur Mana et les autres, ce qui les agaçait un petit peu, mais ils étaient tous contents de voir Victoria bavarder amicalement avec quelqu'un et voir qu'elle ne leur faisait plus la tête. Nicolas, pour plaisanter, interrompit Victoria en riant :
« Moi aussi je peux mentir, tu sais !
- Je te le déconseille, rétorqua le Pokémon Plante. Mentir, c'est ma spécialité, c'est dans ma nature ! Ca fait partie de moi. C'est clair ?
- Oui oui, c'est ça, répondit Mana. Sinon, Alex, j'aimerais savoir, quelles attaques est-ce que tu connais ?
- Moi ? Bah... Je m'intéresse pas trop aux combats, je préfère laisser ça aux autres...
- Allez, qu'est-ce que tu racontes ? Viens, on va faire un combat tous les deux ! En plus il me tarde de tester la puissance que j'ai acquise en évoluant ! Répondit Victoria en l'entraînant avec elle. »
Elle se plaça à quelques mètres de lui, et lui demanda de commencer en l'encourageant. Alex, hésitant, ne voulait pas blesser Victoria, et commençait à se tourner, mais Victoria l'arrêta :
« Tu manques quelque chose de génial Alex, sérieusement il faut que t'essayes. Je ne sais pas comment décrire ça, mais il faudrait que t'essayes, s'il te plaît !
- B...Bon, d'accord, je veux bien essayer, accepta Alex, mais si ça me plaît pas, j'en refais plus.
- Merci, déclara Victoria toute contente. »

Sans plus attendre, et à la surprise de tous, elle commença par attaquer avec Queue de Fer, et frappa le Pokémon Miroir de toutes ses forces. Il encaissa le coup sans trop d'efforts, mais ne réagit pas à l'attaque de Victoria. Bien qu'il s'était engagé à faire un combat, il avait toujours le stress et ne voulait pas blesser son amie. Victoria, impatiente, décida de riposter avec un nouveau mouvement : Elle tournoya plusieurs fois sur elle-même à grande vitesse et s'entoura d'une nuée de feuilles, et balança cette tornade sur Alex, désemparé. Celui-ci, qui ne voyait rien, ferma prestement les yeux et s'entoura d'un bouclier vert afin de contrer l'attaque, et éparpilla les petites feuilles autour de lui.
« Alors, qu'en penses-tu ? Fit Victoria, fière d'elle. Ce mouvement m'a l'air bien, je pense que je vais le garder. En tout cas t'as bien encaissé ! Allez, attaque-moi maintenant.
- Non...Je ne veux pas te blesser...
- Attaque-moi, enfin ! De toutes façons, les blessures ça se soigne ! Justifia-t-elle. »
Alex, hésitant, finit quand même par attaquer Victoria avec une Charge, que Victoria évita facilement. Elle était très mécontente du manque d'implication d'Alex. Cependant, elle sentit que ses sens la troublaient un peu et fléchit une jambe. Son cerveau n'arrêtait pas de s'affoler, autour d'elle des bruits de plus en plus insupportables se faisaient entendre. Elle endurait péniblement le choc, jusqu'à ce que tout ça s'arrête rapidement.
« Je n'aime pas utiliser mon Choc Mental, répondit Alex un peu embarrassé, surtout contre mes amis. Désolé.
- Ouah, c'est une sacrée attaque ! S'émerveilla Victoria. Franchement bravo.
- Ah bon ? C'est comme ça que tu le vois ? S'étonna Alex, un peu déstabilisé.
- ...Oui ! Répondit-elle en souriant. »

Pendant qu'ils combattaient, Mana réfléchissait à certaines choses concernant le livre. Ce Pokémon enfermé dans une autre dimension par les douze reliques sacrées semblait redoutable ; même Rayquaza semblait le redouter et craindre son retour.
« Quelle espèce de Pokémon cela peut-il bien être ? Se demanda Mana. Il faudra faire attention. »
Il ne remarqua pas que les deux Niji avaient arrêtés leur combat pour se reposer et l'interpellaient :
« Eh, Mana ! Ohé, tu nous entends ?
- Hein, euh..quoi, qu'est-ce qu'il y a ?
- A quoi tu pensais ? Demanda Victoria, curieuse. Tu es très rêveur ces temps-ci !
- Il y a un problème ? Questionna Alex, poliment.
- Non rien...Je pensais à l'évolution de Victoria.
- Comment ça ? S'étonna la Vipélierre, intriguée.
- Bah, depuis ton évolution je trouve que tu es plus gentille avec nous, et tu t'entends très bien avec Alex. Je me demande pourquoi si soudainement...
- J'en sais rien moi... Mais bon, on s'en fiche ! Dit-elle joyeusement !
- En tout cas ton attaque Phytomixeur est superbe, commenta Camile. Mais Alex était pas mal non plus, ajouta-t-il en se tournant vers ce dernier.
- Me...Merci, répondit l'Archéomire gêné.
- Allons, ne soit pas gêné, fit Victoria en s'approchant de lui. Tu fais partie de notre équipe maintenant, tu peux être à l'aise ! Fit-elle en souriant.
- Désolé... J'ai du mal à me sentir bien, surtout que je vous ai menti au Picourage, et...
- Tu vas encore raconter ce genre de choses ? L'interrompit Victoria. Arrête de te blâmer pour peu de choses, c'est complètement oublié !
- Victoria... pensa Mana. Tu as beaucoup changé...
- Allez, souris un peu ! Répondit Victoria, énergique. »
Alex fut tellement ému par le caractère de Victoria qu'il versa une petite larme, et esquissa un sourire qui rendit cette dernière ravie.
« Ah, tu vois quand tu veux !
- Oui... Merci, Victoria ! Fit-il un peu plus gaiement. »
Ils s'approchèrent et se firent un câlin, rejoints successivement par Nicolas, Camile et Mana qui entourèrent le petit Archéomire.

Après quelques minutes, Nicolas déclara impatiemment :
« Je m'ennuie. J'ai envie de faire un combat !
- Moi, je veux bien, répondit Victoria, mais je suis épuisée là.
- Quant à moi, ajouta Mana, allongé, je préfère lire le livre.
- Rho, fit Nicolas, vous avez la trouille c'est ça ?
- Non, rétorqua Mana, pas l'envie.
- Je suis d'accord, accepta Camile, je relève le défi !
- Parfait.
- Attendez..., demanda Alex.
- Qu'est-ce qu'il y a ? Demanda Nicolas.
- Euh...non, rien...
- Si il y a un problème tu le dis ! le rassura Camile. Bon, Nicolas, es-tu prêt ?
- Plus que jamais. »
Après s'être placés, et en présence d'Alex qui regardait le match afin d'être plus habitué aux combats, Nicolas commença par s'alourdir avec Malédiction afin d'augmenter sa puissance physique, et enchaîna par une attaque Tomberoche. Camile évita facilement l'attaque et utilisa un Rayon Signal ; la lumière colorée semblait se diriger vers Nicolas, mais dévia au dernier moment et vint heurter Alex.
« Zut, encore ! S'énerva Camile. Je suis désolé Alex.
- Ca va, fit le Pokémon Acier.
- Mais pourquoi ça a raté ? D'abord Symbios, et maintenant Alex... Qu'est-ce qui cloche ?
- Tu n'as pas visé volontairement ? Demanda Alex, perplexe.
- Bien sûr que non ! S'écria Camile. Pourquoi je te viserais ?
- Je ne sais pas... Sûrement car je vous ai...
- Mais enfin, laisse tomber ces idioties ! S'indigna Victoria. Ca commence à bien faire. Tu es un membre de notre équipe, et tu le resteras ! C'est compris ? Camile a toujours eu des problèmes avec cette attaque de toutes façons.
- Désolé... s'excusa Alex. En fait, quand j'y repense calmement, tu as dit qu'un Symbios avait reçu cette attaque ?
- C'est ça, approuva Camile.
- Je pense avoir une idée. Symbios et moi nous sommes tous les deux dotés d'un type Psy, et nous avons reçu l'attaque Rayon Signal.
- C'est vrai ! remarqua Mana.
- Oui, mais... Au Picourage, l'attaque Rayon Signal a dévié sur un Pomdepik, remarqua Nicolas.
- Ca contredit toute ta théorie Alex.
- Oui, ça contredit tout... Ou alors...
- Ou alors ? Firent les quatre Pokémon.
- Je ne sais pas, j'en ai aucune idée claire, à vrai dire.
- C'est pas grave, répondit Camile. Je vais m'appliquer à la contrôler. Bon, si on reprenait Nicolas ?
- Avec plaisir Camile. »
Nicolas prit l'initiative de ré-attaquer avec une attaque Tomberoche, que Camile contra avec son Eclair. Le rocher éclata en mille morceaux. Nicolas se rapprocha de Camile afin d'utiliser son attaque Poursuite. Camile eut à ce moment-là une idée. Il laissa Nicolas s'approcher, puis, au moment où Nicolas allait frapper, il lança un rayon multicolore sur Nicolas, ce qui le surprit, ne lui laissant pas le temps d'esquiver. Le Rayon Signal atteignit l'Embrylex doré et le projeta sur le sol.
« Eh bien, je m'y attendais pas du tout ! Bien joué, Camile.
- Merci. Je suis content, l'attaque a enfin porté ses fruits, déclara joyeusement le Pokémon plasmatique. »
Nicolas repassa à l'attaque avec Piège de Roc. Des rochers pointus se mirent à entourer Camile en lévitant. Le Motisma s'approcha à toute vitesse de son adversaire qui ne vit rien venir, et lorsqu'il fut assez près, il réutilisa l'attaque de type Insecte afin d'infliger de gros dégâts. Nicolas paraissait maintenant très amoché, et Camile, lorsqu'il revint là où il était, se fit blesser par les rochers qui convergèrent vers lui. Ils étaient maintenant tous les deux dans le même état.
« Vous devriez peut-être stopper le match, suggéra Alex.
- Ouais, je me suis assez dépensé pour aujourd'hui, approuva Nicolas.
- Moi de même, fit Camile. Trêves de bavardages, je vais aller voir s'il y a de quoi préparer le repas. J'ai assez faim et je pense que tout le monde est d'accord avec moi.
- Je suis pour, dit Mana.
- Idem, firent Victoria et Alex.
- Moi aussi, répondit Nicolas. »

Le soir, tout le monde mangea de bon appétit devant le feu allumé par Mana. Celui-ci déclara :
« Il faudra rester sur nos gardes, car les Wild peuvent revenir et voler les reliques qui sont en notre possession. On doit faire attention.
- Je pense pouvoir aider, intervint Alex. Je suis capable d'activer le bouclier qui me sert à faire l'attaque Abri pendant toute la nuit ; je l'ai toujours fait au Picourage, au cas où, donc je peux le faire ici, c'est devenu un réflexe.
- C'est vrai ? fit Camile, émerveillé ? C'est super alors !
- On peut dormir en toute tranquilité ! Souffla Nicolas.
- Merci beaucoup Alex ! Remercia Victoria, contente.
- De rien, Vic, répondit Alex.
- Je t'ai dit qu'il n'y avait que Mana qui pouvait m'appeler comme ça ! S'écria-t-elle. Il faut que tu le battes si tu veux pouvoir m'appeler Vic !
- Ok, on le fera dès demain, Victoria, répondit Mana. Maintenant, dodo. Bonne nuit tout le monde, fit-il en s'allongeant près du feu.
- Bonne nuit, répondit Alex. J'installe le bouclier, ajouta-t-il en faisant apparaître un dôme de couleur verte. »
Ainsi, tout le monde s'allongea sans crainte ni peur. Dans les buissons, les Wild, qui espionnaient nos héros, rageaient intérieurement.
« Si près du but ! Raaargh !! Tempêta Bastien en furie. Si seulement on avait gardé cet Archéomire avec nous, les reliques seraient en notre possession pour toujours.
- C'est vrai qu'il nous aurait été utile, approuva Maxime. Mais bon, on peut toujours attendre.
- Oui, il y aura toujours une opportunité pour s'approprier les reliques de ces idiots ainsi que la carte, ajouta Laurent. Le temps ne nous manque pas, et nous devrions nous dépêcher d'arriver à Sakanabourg avant eux.
- Tu as raison.
- On y va. »
Discrètement, ils disparurent au milieu de la forêt, laissant les Miles dans leur sommeil paisible.
Chapitre 20 :
Chapitre 20 : Imposteurs.

Dans un lieu mal éclairé, un groupe de Pokémon discute d'un sujet inquiétant :
« Alors, tu as rencontré les deux Pokémon qui ont volé les reliques ? Fit une première voix.
- Oui. Ils ne sont plus deux, mais cinq.
- Comment ? Cela ne serait-il pas dangereux pour le reste des trésors ? Demanda une deuxième voix.
- J'en doute. Ces cinq Pokémon m'ont l'air très innocents et sincères, mais ils semblent... différents des autres Pokémon que j'ai croisés durant ma vie.
- Explique-toi, Rayquaza. Que veux-tu dire par "différents" ?
- Eh bien... ils dégageaient une aura plutôt bizarre... elle était empreinte de prestance, mais n'était pas trop majestueuse... de plus, j'ai cette impression de les avoir rencontrés depuis longtemps... Quoiqu'il en soit, je leur ai confié ma relique.
- Pardon ?! Firent tous les Pokémon en choeur.
- Enfin, c'est insensé ! S'écria une petite voix. Ces reliques sont très précieuses ! Elles ne doivent pas être confiées à des Pokémon en enfance !
- Et pourtant, les Pokémon enfants sont les plus dignes de confiance, rétorqua Rayquaza. Ne vous inquiétez pas, je pense qu'ils sauront veiller sur ces clés. Cependant, je préfère que vous vous en assureriez vous-même, quand vous les rencontrerez.
- Nous y comptons bien, répondirent-ils en choeur.
- De plus, ajouta le dragon céleste, ils sont au courant pour le Pokémon banni.
- Ah bon ? fit le reste de l'assemblée, interloqué.
- Oui. C'est pourquoi, je pense qu'ils n'ont pas choisi cette mission par hasard et qu'ils savent tous à quoi s'attendre.
- Il ne faudra pas te plaindre si il sème à nouveau le chaos comme il l'a fait il y a treize ans ! Avertit ironiquement une autre petite voix. »
Sur ces mots, tous les Pokémons se séparèrent, laissant le lieu vide.

Le lendemain matin, L'équipe Niji se réveilla de bonne heure afin d'arriver à Sakanabourg. Après quelques préparatifs et après avoir levé le bouclier, Alex s'adressa à Mana :
« Au fait Mana... J'ai pensé qu'on pourrait faire un combat !
- Tout de suite ? Demanda Mana.
- Euh... non, pas tout de suite... plus tard.
- Tu es vraiment sûr de ce que tu demandes ? voulut confirmer Victoria. Mana est fort, bien plus que nous.
- Arrête, c'est faux Vic, rétorqua Mana. Je suis pas le plus fort, c'est complètement stupide.
- Non, moi aussi je pense ça, renchérit Camile.
- Idem, ajouta Nicolas.
- Bon, bah je n'ai pas le choix alors... J'accepte ton défi, on combattra juste avant midi.
- Super ! Fit l'Archéomire en sautant de joie. Je vais bientôt pouvoir t'appeler Vic, Victoria !
- Arrête ! C'est un blasphème !! S'indigna la Lianaja effarée. Tu dois payer ces insolences ! »
Elle se mit à poursuivre l'Archéomire qui fuyait tant bien que mal pour éviter de se faire malmener par Victoria, sous les yeux amusés des trois autres Pokémon qui riaient aux éclats. Ils les suivirent en direction de leur destination.

Après avoir marché pendant quelque temps et s'être arrêtés dans une clairière, les deux petits Pokémon se placèrent face à face, prêts à combattre, sous les yeux de leurs trois amis.
« A toi l'honneur, déclara Mana.
- Avec joie, répondit le Pokémon bronze. »
Alex commenca par fixer Mana du regard, ses yeux brillèrent d'une lueur verte ; il voulait hypnotiser le Funécire. Celui-ci ne se laissa pas faire. Il ferma promptement les yeux et chargea une Eco-Sphère en face de lui, qui vint toucher son adversaire, mais ne l'amocha que très peu.
« Intéressant, fit Victoria.
- Oui, c'est une bonne manière de contrer l'attaque Hypnose, fit Camile. »
Alex ne se déstabilisa pas et essaya de contrer Mana avec Choc Mental : Mana résistait de son mieux contre les troubles visuels et auditifs infligés par l'attaque, puis il décida de retenter la même tactique : il relança une boule d'énergie sur l'Archéomire, qui cette fois-ci réussit à esquiver.
Mana décida d'être sérieux cette fois-ci, et, toujours en subissant l'attaque d'Alex contreattaqua avec Danseflamme : La colonne de flammes effraya l'Archéomire qui stoppa momentanément son attaque, ce qui laissa le temps à Mana de rédiciver avec la même attaque et d'atteindre son adversaire.
« Maintenant passons à la suite, fit Mana avec un sourire narquois.
- Oh oh... pensa Alex.
- Pas canicule Mana ! Alex ne peut pas la contrer ! s'écria Victoria. »
Ignorant la Lianaja, Mana se prépara à lancer son attaque lorsqu'un Archéomire fonça sur lui, le surprenant, et l'attaquant avec Choc Mental. Notre héros fut déstabilisé et tomba à terre.
Les trois spectateurs se levèrent, étonnés, et virent qu'Alex n'avait pas bougé, stupéfait par cette irruption : un deuxième Archéomire se tenait devant Mana, et semblait le dévisager avec une grande arrogance. Mana reprit rapidement ses esprits, le regarda sévèrement et demanda :
« Qui es-tu ? »
Pour toute réponse, l'Archéomire recommença une attaque Choc Mental qui déstabilisa Mana ; soudainement, trois autres ombres surgirent de derrière les buissons et s'en prirent à Camile, Nicolas et Victoria, les immobilisant. Alex restait stupéfié : Les trois pokémons qui avaient attaqués les trois Niji restants leur ressemblaient en tout points ! Chacun avait été attaqué par une sorte de double machiavélique, et gisait maintenant à terre.

Un autre Pokémon apparut alors. Il s'agissait d'un Funécire en tout point semblable à Mana, mais au lieu de se diriger vers le Pokémon Bronze impuissant, il dirigea sa route vers le sac de nos amis. Il commença à fouiller, puis en ressortit la carte. Il murmura :
« Hmm... Elle pourrait bien se vendre. Mais voyons ce qu'il y a d'autre... Oh, qu'est-ce que c'est ? »
Il trouva les reliques sacrées de Kyogre, Groudon et Rayquaza. L'aura mystique que chacune dégageait n'avait rien perdu de son éclat, et le Funécire imposteur en resta fasciné. Il fit signe à ses amis qui immobilisaient nos héros de prendre le sac, et ils disparurent aussi vite qu'ils étaient apparus.
Mana se releva prestement, et fut interpellé par une voix inconnue :
« Et flûte ! Ils m'échappent encore ! »
Derrière lui se trouvait une petite Riolu très mignonne, exténuée par la course qu'elle avait entrepris. Pendant qu'elle reprenait son souffle, Mana répondit :
« Vous les pourchassiez ?
- En effet, répondit la petite Pokémon Combat. Mais permettez-moi de me présenter : Mon nom est Rachel, je suis une stagiaire chez la police. Je débute dans le métier et mon but est de coincer ce gang de Métamorph.
- De Métamorph ? S'étonnèrent nos héros, rassemblés autour de la Riolu.
- Oui, affirma-t-elle. Ce gang sévit depuis quelque temps dans la région, il s'attaque à des villageois comme à des Pokémons en forêt et subtilise leurs biens. Ils profitent de l'effet de surprise en infiltrant les victimes et en prenant l'apparence de leur proches afin de mieux réussir leurs coups. J'ai pour mission de les rattraper et de les coffrer, mais je dois avouer que j'ai un peu de mal, ils m'échappent toujours. Vous qui paraissez honnêtes, est-ce que vous pourriez m'aider ? »
La petite Riolu se tut brusquement et mit la main devant sa bouche comme si elle avait fait une erreur : elle se dit : « Flûte, arrête de faire des gourdes Rachel ! Tu es une membre de la police, ton boulot c'est ton boulot. »
Mana intervint :
« Nous ne nous sommes pas présentés. Je suis Mana, chef de l'équipe Niji. Voici mes amis...
- Victoria...
- Camile...
- Nicolas...
- et Alex.
- Enchantés, répondirent-ils à la Riolu.
- Concernant l'affaire, ajouta Camile, on veut bien vous aider, car il se trouve qu'ils nous ont volé plusieurs objets précieux qu'on aimerait récupérer.
- D'ailleurs, cette histoire restera entre nous et les voleurs si vous le souhaitez, renchérit Victoria avec un clin d'oeil.
- Alors, êtes-vous d'accord ? Fit Mana.
- Hmm... Oui, pourquoi pas, accepta Rachel. Venez avec moi, je vais vous montrer le village dans lequel ils se cachent. Cependant, je tiens à ce que les gens ne me voient que moi, d'accord ? Car c'est moi qui suis sur l'affaire après tout, donc je les retiendrai pendant que vous vous chargez de retrouver les voleurs, ok ?
- Compris, Rachel ! Firent nos amis. »

Nos amis marchèrent en compagnie de la Riolu, en discutant avec cette dernière de son métier. Elle leur raconta qu'elle avait choisi la police car elle avait toujours voulu être agent de terrain, depuis sa tendre enfance, et que maintenant que son rêve était réalisé, elle n'allait jamais le lâcher. Nos héros lui promirent que son rêve allait bientôt être réalisé. Ils continuèrent jusqu'à apercevoir des toits de maisons, bâtis en bois de chêne. A ce moment, les Niji se séparèrent afin de laisser Rachel faire diversion auprès des habitants, pendant qu'ils chercheront les voleurs. C'est ainsi que le Pokémon de type Combat s'approcha du village seule, et trouva à l'entrée tous les habitants du village. Il y avait beaucoup de Pokémon de type Normal : des Fouinette, des Rattata, mais aussi des Castorno. Le doyen du village, un Linéon un peu vieux, s'approcha lentement de Rachel :
« Alors, mademoiselle, avez-vous retrouvé les voleurs ?
- Ne vous inquiétez pas, monsieur ! Je tiens une piste, mais je les retrouverai, ne vous inquiétez pas !
- J'espère que vous réussirez.
- Ne vous inquiétez pas, je vous dis que je suis sur le coup ! Tôt ou tard, ils vous restitueront ce qu'ils vous ont volé. »
Pendant qu'elle retenait les villageois en discutant avec eux, Mana, suivi par ses amis, s'enfonça discrètement dans la forêt en cherchant tout ce qui pourrait s'apparenter à un repaire ou un QG. Tandis qu'ils marchaient, Alex eut un mauvais pressentiment, et avait l'impression d'être observé. Par télépathie, car il maîtrisait également cela en tant que digne Pokémon Psy, il dit à Mana, ainsi qu'aux autres :
« Je ressens une présence étrangère...
- Ah ? Répondit mentalement le petit Funécire.
- Oui, j'en ai également l'impression, dit Victoria.
- Que va-t-on faire ? Demanda Nicolas.
- Ne pas attendre, ordonna Mana, toujours mentalement. Camile !
- Oui ? fit le Pokémon plasmatique, toujours prêt à intervenir.
- Lorsque je te donnerai le signal, tu utiliseras une Cage-Eclair sur le Pokémon qui nous observe. O.K ?
- J'écoute et j'obéis. »

Notre groupe marcha encore longtemps, puis lorsque Alex réussit à localiser précisément le Pokémon, il en fit part à Mana, qui, immédiatement, lança une attaque Flammèche sur un arbre proche d'eux. Celui-ci se troua en son milieu, laissant apparaître un Pokémon tout rose et déformable, ressemblant à un chewing-gum ; il s'agissait d'un Métamorph. Camile, qui vit le Pokémon, comprit et lança immédiatement une attaque Cage-Eclair sur l'endroit où Mana avait attaqué. Le Métamorph, surpris, ne remarqua pas l'attaque arriver sur lui et fut touché par la décharge. Cependant, il ne manifesta pas de paralysie comme les autres Pokémon qui, auparavant, avaient été touchés par l'attaque, et son état ne changea pas.
« Mana... Pourquoi l'attaque n'a pas fonctionné ? Fit Camile, étonné.
- Je m'en doutais... C'est sa capacité spéciale, Echauffement, qui le préserve de la paralysie. Cependant, il n'y a pas le temps pour discuter ! Attaquons-le avant qu'il ne reprenne ses esprits ! »
Le Metamorph, un peu groggy, prit finalement une volée d'attaques de la part de chaque membre de l'équipe : Mana attaqua avec Flammèche, Victoria utilisa Queue de Fer, Camile continua son offensive avec un Eclair, Nicolas coinça le voleur avec Tomberoche, ce qui permit à Alex de le prendre sous contrôle avec une attaque Hypnose. Toutes ces attaques avaient empêché le Pokémon adverse d'utiliser son Morphing, attaque lui permettant de copier n'importe quel Pokémon qu'il connaît, et il demeurait maintenant inconscient.
« Eh bien, c'était facile ! Fit Victoria, déçue. Je m'attendais à plus dur personnellement.
- Je trouve aussi, fit Nicolas. C'était du gâteau.
- En même temps, à cinq contre un c'est normal, remarqua ironiquement Mana. Maintenant, il s'agit de le garder au frais avant que ses complices reviennent.
- Est-ce nous que tu cherches, petit Funécire ? »
Mana tourna rapidement la tête et aperçut les quatre amis du voleur. Il les dévisagea d'un air peu commode. Le Métamorph qui avait pris la parole, qui n'était autre que le chef, reprit :
« Eh bien, je ne pensais pas que la perte de tes biens t'affligerait à ce point. Je pense qu'il vaut mieux que tu abandonnes.
- J'ai une meilleure idée, proposa Mana : Faisons un combat, toi et tes trois amis contre moi et trois de mes amis. Si on gagne, vous vous rendez et nous indiquez où se trouve votre planque. Si vous gagnez, vous pourrez garder notre butin.
- Ah, voilà qui devient intéressant, fit Victoria, prête à en découdre.
- Mana, tu es fou ? Fit Nicolas. Ce qu'on a dans notre sac est d'une importance capitale !
- ...C'est d'accord, finit par accepter le chef du gang après un instant de réflexion. Cependant, avec notre attaque Morphing, nous ne perdrons pas !
- Nous verrons bien. Canicule ! »
Sans laisser le temps aux Métamorph de réagir, Mana utilisa sa plus puissante attaque en y concentrant toute sa force, et sa vague de chaleur parvint à toucher tous les voleurs en même temps. Tous étaient étourdis à cause de la puissance du feu, et un d'entre eux fut même brûlé, pour être l'instant d'après à terre.
Victoria s'occupa d'attaquer la première : avec un Phytomixeur bien placé, elle mit à terre un autre voleur avec la rafale de feuilles dévastatrice.
Camile s'occupa rapidement de l'avant dernier Pokémon : Il s'approcha très rapidement de lui, puis frappa avec Rayon Signal, qui mit le Métamorph immédiatement hors d'état de combattre.

Il n'en restait plus qu'un, le chef même de la bande : celui-ci, ivre de rage, décida de se transformer et devint immédiatement une parfaite copie de Rachel, la Riolu policière. Alex se porta alors volontaire pour combattre contre lui. Le Riolu n'hésita pas une seconde et utilisa Casse-Brique sur l'Archéomire, qui encaissa l'attaque avec Abri. Il riposta ensuite avec Charge contre le Métamorph, qui ne put résister. Ce dernier continua avec Casse-Brique, qu'Archéomire stoppa net avec Choc Mental. Il utilisa ensuite la même attaque que sur Mana, sur un Métamorph complètement déboussolé et incapable de tenir plus longtemps sa transformation, qui s'écroula immédiatement à terre et reprit sa forme initiale qu'il ne pouvait cacher plus longtemps.
Sans prendre de repos, Alex lut dans les pensées du Métamorph :
« Haha, pauvres idiots. Comme si j'allais tenir ma promesse et vous dire que notre repaire est une cabane abandonne de bois au fond de la forêt. »
Immédiatement, il dit oralement :
« C'est bon, je sais où est caché leur repaire. Il s'agit d'une cabane de bois abandonnée au fond de la forêt, il faut continuer tout droit. Allez-y, je garde un oeil sur eux et je préviens Rachel.
- Bien joué, Alex ! Félicita Mana. »
Après avoir quitté les Niji, Alex prévint la petite apprentie policière par télépathie qu'ils avaient capturé les voleurs. Celle-ci, occupée à bavarder, reçut sans problème l'appel de l'Archéomire et quitta promptement les villageois pour rejoindre Alex. Elle traversa le village en flèche et entra dans la forêt, voisine du village, guidée par son pouvoir de ressentir les émotions des gens. Grâce à la joie manifestée par Alex, Rachel parvint sans peine à le retrouver, le temps que les Niji reviennent avec plusieurs sacs, dont le leur.
« Merci beaucoup, fit Rachel, contente. Mais, où sont les Pokémons coupables ?
- Les voici, fit Victoria en désignant l'amas de Métamorph.
- Fantastiiiique !! S'écria Rachel toute fière d'elle en sautant de joie. Je vais pouvoir les ramener à bon port, ne vous inquiétez pas ! En tout cas, je vous remercie de m'avoir aidé dans leur capture ! Si jamais vous avez besoin d'un service, vous pouvez compter sur moi ! Leur conseilla-t-elle.
- C'est très gentil, fit Mana. En tout cas, je vous souhaite bonne chance pour devenir une bonne policière ! Et puis, si vous avez du mal, rien ne vous empêche de demander de l'aide, car l'expérience se gagne en travaillant ensemble ! Ajouta-t-il avec un sourire.
- Je suis tout à fait d'accord avec ça, approuva la Lianaja.
- Moi de même, renchérit Camile.
- Et moi donc, surrenchérit Nicolas.
- Je commence aussi à penser ça, répondit Alex.
- Merci du conseil, fit Rachel, contente.
- Au fait, pouvez-vous nous indiquer la direction de Sakanabourg ? Demanda l'Embrylex doré.
- Oui, tout à fait. C'est à vôtre gauche ! Suivez la mer et vous arriverez sans encombre à la ville de Sakanabourg ! Et surtout ça vous évitera des problèmes ! Il y a un petit village maritime avant Sakanabourg, vous ne pourrez pas le rater.
- Merci à toi, Rachel ! Remercia Camile. »
Sur ces mots, l'équipe Niji reprit son chemin, avec tous ses biens, vers la prochaine relique du légendaire Pokémon Lugia.[/quote]
Chapitre 21 :
Chapitre 21 : Les six voleurs.

« Ces abrutis de Métamorph ont raté leur coup.
- Eh oui, maintenant il va nous falloir faire le travail nous-mêmes. Il n'empêche, je pensais qu'ils auraient au moins reconnu les clés. On leur en a donné une descrption, ils ne pouvaient pas se tromper !
- Bah, tant pis. De toutes façons je doute que nos petits amis se soient rendus compte que ce vol était commandité, donc nous pouvons agir sans crainte d'éveiller les soupçons. A Sakanabourg, nous les tiendrons et nous leur prendrons les reliques ! »

Après avoir traversé la forêt proche de l'endroit où ils avaient aidés Rachel, la petite Riolu policière, les Niji débouchent en pleine nuit devant une magnifique plage, éclairée par la lune et bercée par le bruit des vagues. Ils décident d'établir leur bivouac ici, et installent leur feu sans tarder. Après s'être installés, Camile prend la parole :
« Aujourd'hui t'as vraiment été super Alex !
- Ah bon ? S'étonna celui-ci. Pourtant, je n'ai rien fait de plus que vous, je trouve...
- Tu te trompes, le rassura Nicolas. Tu as fait plus que nous tous réunis dans cette affaire ! Retrouver les Métamorph, prévenir Rachel... Tu as même battu leur chef ! Tu es trop modeste, je trouve que tu t'es surpassé moi !
- Je suis d'accord avec eux, approuva Victoria.
- Et moi de même, renchérit Mana. Je pense qu'aujourd'hui, on a eu la preuve que tu t'intègres parfaitement à l'équipe Alex !
- C'est trop gentil Mana... fit l'Archéomire, gêné par ses éloges.
- C'est la vérité, fit-il en souriant.
- Yep, on est fiers de toi Alex, rajouta Nicolas. »
Ils passèrent encore un peu de temps à bavarder, et se couchèrent lorsqu'ils furent fatigués. Alex se sentait plus confiant pour la suite, et s'endormit le coeur léger.

Le lendemain, les Niji se préparèrent à repartir, lorsqu'ils furent interrompus dans leurs préparatifs :
« Attendez ! »
Mana se retourna de l'autre côté de la côte pour voir de qui il s'agissait, lorsqu'il vit au loin sur le sable une tête familière : tout le monde se retourna de même et vit une magnifique petite Kungfouine courant vers eux, avec deux petits chouchous mauves ornant chacun une de ses oreilles. Alex ne connaissait pas cette personne, mais il voyait qu'elle connaissait ses amis. Il demanda à Victoria :
« Qui est ce Pokémon ?
- Quelqu'un que je n'aime pas, je préfère ne pas t'en parler, grogna-t-elle méchamment.
- Laisse-la, répondit Camile. Il s'agit d'une Kungfouine qu'on a rencontré à Poképole, elle s'appelait Charlène... Charline...
- Charlotte, corrigea Nicolas. Elle nous a aidés à subtiliser le livre des reliques ?
- Ah bon ? Tu me raconteras comment ça s'est passé ?
- Ouais, plus tard alors, répondit l'Embrylex doré. La voilà qui arrive. »
En effet, la petite Kungfouine arriva à leur hauteur à une vitesse grand V, plus grande que celle de Victoria. Après avoir salué ses vieux amis, elle remarqua que Victoria avait évolué et dit :
« Oh, Victoria ! C'est bien toi ?
- Oui, c'est moi.
- Je ne savais pas que tu avais évolué ! Alors, comment ça va ?
- Ca va bien, je me sens bien. Et très forte actuellement. »
Après ça, Charlotte vit Alex et l'Embrylex shiney, et demanda :
« Oh, mais tu es Nicolas ! Ca faisait un bail, contente de te revoir ! Et à côté, qui est-tu ?
- Je suis Alex. Ravi de te rencontrer, Charlotte.
- Moi de même, mais comment connais-tu mon nom ?
- Je viens de le demander à Nicolas. Apparemment, c'est toi qui aurait mis Mana et ses amis sur la piste des reliques, grâce au livre que vous avez dérobé à Poképole.
- Oui, en fait ce livre m'intéressait beaucoup, mais finalement il avait l'air moins intéressant que ce que je pensais, et assez poussiéreux que je pensais ne pas en tirer un bon prix. Mais passons. J'aimerais que vous m'aidiez à nouveau.
- Ah ? Et pour quelle raison, cette fois-ci ? Demanda Mana.
- Vous voyez le village maritime à l'ouest, juste avant Sakanabourg ? Eh bien, il est dit qu'un objet unique y est caché, et j'aimerais le trouver. Je me demandais si, par hasard, vous pourriez m'y accompagner et m'aider dans ma recherche ? Je sais que vous avez peut-être d'autres chats à fouetter et autre chose à faire, mais ça m'aiderait vraiment si vous vouliez m'aider.
- Eh bien... pourquoi pas ? Fit Nicolas. De toutes façons, nous nous dirigeons aussi vers Sakanabourg.
- Moi aussi je pense que ça serait une bonne idée. En plus Rachel nous a parlé de cet endroit. »
En entendant ce prénom, Charlotte ne put retenir un toussotement de surprise qui n'échappa pas à Mana.
« Bon, je pense qu'on est fixés, répondit Mana. Alors, qu'est-ce qu'on attend ? »
Immédiatement il se mit à courir sur la plage en direction du village maritime, suivi par ses amis ainsi que la Kungfouine, qui semblait un peu plus détendue.

Après quelques heures de marche, ils arrivèrent dans du village maritime précédant Sakanabourg : Surplombant une falaise, les maisons, construites en béton armé, semblaient solides. Une digue permettait de protéger le village d'un possible raz-de-marée en cas de tempête. Un phare, enfin, était présent au bord de la falaise.
Charlotte prit la parole à voix basse et commença :
« Maintenant, pour les détails concernant l'objet : je sais qu'il est très convoité par les voleurs amateurs et qu'il possède un pouvoir très pratique pour améliorer les aptitudes au combat de n'importe quel Pokémon. Le problème, c'est que je n'ai que très peu d'indices sur sa localisation précise. Tout d'abord, je sais qu'il est dans un endroit sombre et ancien.
- Un endroit sombre... et ancien ? Répéta Mana, perplexe.
- Voyons... Qu'est-ce que ça pourrait être, demanda Nicolas. On pourrait interroger les gens.
- Bonne idée ! Séparons-nous pour plus d'efficacité ! Proposa Alex. »
Tout le monde accepta et chacun partit de son côté : Alex partit interroger un Marill, mais le Pokémon ne semblait pas savoir vraiment quel était cet endroit "sombre et ancien". Nicolas fit une tentative avec un autre Pokémon, un Otaria, mais n'obtint pas plus de succès. Chaque membre des Miles, ainsi que Charlotte, interrogeait les passants l'un après l'autre, mais sans succès. Jusqu'à ce que Camile tombe sur un Phogleur qui lui répondit :
« Je ne suis pas très sûr, mais ton endroit pourrait bien être le phare abandonné sur la côte. Il y a longtemps, il servait à faire débarquer les gens et la marchandise afin de faire prospérer le commerce maritime. Mais depuis que Sakanabourg a été fondée, elle s'est beaucoup plus développée que ce village, donc beaucoup de gens, parmi lesquels les employés du phare, ont migré vers cette ville, abandonnant le-dit phare.
- Ok, merci pour les renseignements, répondit poliment le Motisma. »
Il s'en alla et partit rechercher ses amis. Au bout de quelques minutes et après les avoir prévenus de la localisation possible de l'objet recherché, les Niji se dirigeaient vers le phare qui devait receler l'objet, quand soudainement Mana demanda :
« Au fait Charlotte, as-tu trouvé un objet de valeur en notre absence ?
- Eeh non, pas le moindre. J'ai pourtant cherché partout où j'allais, et mon flair pour les bonnes affaires ne me trompe jamais. Je comprends pas, pourquoi je ne trouve plus d'objets intéressants ? Pourquoi ?
- Sûrement car tu n'es pas faite pour ce métier, rétorqua Victoria cyniquement.
- Victoria ! L'apostropha Camile.
- Quoi ? Je dis ce que je pense, rétorqua la Lianaja.
- Non, elle a raison sûrement, pensa Charlotte, ne pouvant retenir une petite larme. Lorsque j'aurai fini avec ça, j'arrêterai le métier et en chercherai un autre. »
Mana regarda Charlotte avec des yeux sévères. Il lui répondit d'un ton ferme :
« Je te l'interdis.
- Comment ?! S'exclama la Kungfouine.
- Si le cambriolage est ton rêve, alors tu dois le réaliser, et ne pas le laisser tomber. Un rêve est une raison de vivre en plus, l'abandonner après un certain temps c'est comme multiplier les efforts qu'on a faits jusque-là par zéro. Alors continue, cherche ce qui ne va pas dans ta méthode, et...
- Tiens, l'interrompit Nicolas, nous voilà devant le phare. »
Une grande tour un peu délabrée se dressait devant nos héros. Elle était faite d'une pierre plutôt sombre, et certaines vitres, cassées, montraient l'ancienneté de ce bâtiment.
Mana entra le premier, suivi du reste du groupe. Ils remarquèrent de l'intérieur que ce phare avait l'air plus grand que vu de l'extérieur. Chacun se répartit un étage et une salle à explorer afin de repérer le précieux objet. Les Pokémons qui lévitaient, Camile et Alex, prenaient l'étage où la lumière était autrefois allumée, Victoria et Charlotte prenaient l'étage du milieu et les deux, enfin le Funécire ainsi que l'Embrylex doré prirent le rez-de-chaussée. Cependant, personne n'eut plus de succès qu'un autre, et ils se retrouvèrent bredouilles après avoir fouillé le phare de fond en comble.
« Rien du tout, affirma Alex.
- Je confirme, dit Charlotte. On a cherché partout, il n'y a rien. Raah, ça me démoralise à fond.
- C'est bizarre, s'interrogea Mana, perplexe. Il est forcément quelque part.
- Oui, on doit avoir oublié un reco-AAAAH ! »

Nicolas n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'il trébucha sur un caillou et passa à travers une trappe au travers du mur opposé à l'escalier. Victoria, ayant remarqué la trappe, s'y engouffra aussi, suivie par Mana et les autres. Ils débouchèrent sur un deuxième escalier, mais qui descendait rapidement, et essayèrent tant bien que mal de suivre leur ami qui culbutait sans arrêt dans l'escalier.
Au bout d'un moment, l'Embrylex couleur or finit par s'arrêter et s'étala de tout son long sur le sol. Victoria le rejoignit et lui demanda :
« Nicolas, ça va ?
- Aie aie... oui, en quelque sorte...
- Nicolas ! S'écria Mana en le rejoignant. Ca va, rien de cassé ?
- Oui, je vais bien Mana, ne t'inquiète pas ! Le rassura Nicolas, de peur de l'inquiéter.
En revanche, cet endroit est bizarre... Pourquoi est-il caché par une trappe ?
- Notre trésor doit s'y trouver, déduit Charlotte.
- Ca serait bizarre alors, ajouta Camile. On voit ici très bien, trop bien par rapport au reste du phare ! »
En effet, nos héros tournèrent la tête vers la gauche et virent une petite ouverture dans la roche qui donnait sur la plage, ce qui permettait un bon éclairage dans la nuit grâce au reflet de la lune. Leur attention se porta ainsi sur une sorte de bureau où ils virent une petite boîte noire. Camile alla la chercher et lorsqu'il l'ouvrit, découvrit un petit mouchoir en soie de couleur bleue. Il partit le montrer à Mana :
« Mana, regarde ce que j'ai trouvé ! A ton avis, c'est le trésor ?
- Ce petit mouchoir ? Impossible, répondit Victoria. Un mouchoir n'est pas un trésor ! »
Charlotte commençait à désespérer, quand Mana répondit :
« Mais, ma parole, c'est un Mouchoir Choix ! S'écria Mana.
- Un Mouchoir Choix ? Demandèrent les autres membres de l'équipe ?
- Oui, cet objet est très pratique puisqu'il permet d'augmenter la rapidité d'un Pokémon. C'est un objet rare en plus. Je pense que tu peux t'estimer heureuse d'avoir gagné ça, Charlotte, ce n'est pas n'importe qui qui peut obtenir cet objet !
- Ah, vraiment ? Fit cette dernière, interloquée. Génial alors ! Je suis super contente ! »

Après être sortis du phare, puis du village, Charlotte s'adressa à nos héros :
« C'était vraiment super ce qu'on a fait ensemble ! Merci beaucoup les amis ! J'ai retrouvé confiance en moi grâce à ça ! Mais, à vrai dire... je n'aurais pas pu réussir sans vous. Alors j'ai pris une décision. Je veux me joindre à votre équipe ! »
Les cinq Pokémon émirent un petit de surprise en entendant cela.
« Vraiment ? Fit Mana.
- Oui ! J'ai longuement réfléchi et je suis sûre de ce que je dis ! Alors, est-ce que toi et tes amis acceptez une jeune voleuse dans votre équipe ?
- Eh bien... Ca ne me dérange pas moi, répondit le Funécire...
- Moi je trouve que c'est une excellente idée ! Approuva Camile.
- Je pense aussi, renchérit Nicolas.
- Moi aussi je suis partant, affirma Alex.
- Ah non ! Protesta Victoria. Je ne veux pas qu'elle vienne !
- Et pourquoi ? Demandèrent les autres.
- Car je ne lui ai pas pardonné le bisou qu'elle t'a fait la dernière fois, Mana !
- Victoria, c'est moi ou tu es particulièrement désagréable ? Demanda Charlotte. J'embrasse Mana si je veux ! Et tu n'as pas à en décider, je suis maîtresse de moi-même ! »
Et comme pour appuyer ses dires, elle embrassa Mana immédiatement après avoir parlé, ce qui mit Victoria dans une colère noire.
« Encore ?!? Raaaaaah, trop c'est trop !!!
- Elle m'a encore embrassée... Décidément, elle est... »
Mana n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'il ressentit une douleur à la tête, ce que remarqua Alex. Ce dernier s'approcha et demanda à Mana si il allait bien, mais ne reçut pour toute réponse qu'un cri de douleur atroce. A ce moment, nos cinq amis, y compris les deux filles qui se chamaillaient, se tournèrent vers Mana qui n'entendait plus rien du tout et luttait contre la douleur...

« Nous devons l'arrêter.
- Mais comment faire ? Il contrôle tout !
- Il faut trouver un moyen de le neutraliser, une bonne fois pour toutes.
- J'ai trouvé... »

Lorsque Mana reprit connaissance, il faisait nuit. Allongé dans son sac de couchage et reprenait peu à peu ses sens, entouré de ses amis inquiets. Lorsqu'ils le virent ouvrir les yeux, ils se relâchèrent.
« Ouf ! Ca va mieux, Mana ? Demanda Nicolas.
- Oui, merci...
- Que s'est-il passé ? Demanda Charlotte.
- Je ne sais pas. J'ai eu un étrange mal de tête... et j'ai entendu quelques voix... parler...
- De quoi parlaient ces voix ? Demanda Alex, aussi inquiet que les autres.
- Elles parlaient de neutralisation de quelqu'un... ou quelque chose... C'est arrivé trop vite, je n'ai pas pu tout retenir.
- Je vois. Quoiqu'il en soit, tu as l'air d'aller bien, c'est ce qui compte ! Répondit Victoria.
- Oui. Bref, je pense que comme il fait nuit, on va s'arrêter pour l'instant, et dormir. Vous n'êtes pas d'accord ? Proposa Mana.
- Si, on l'est ! Approuvèrent en choeur les autres. »
Très proches de Sakanabourg, nos amis se recouchèrent très tôt et décidèrent dès demain d'aller chercher la relique légendaire du Pokémon Lugia. Cependant, pourquoi Mana avait eu une sorte d'étrange vision, et ce seulement maintenant ? De plus, quelles étaient ces voix qui parlaient du gang de Métamorph ? Qui sait ce que l'avenir réserve à nos héros...
Chapitre 22 :
Chapitre 22 : De Moyade en Lugia.

L'équipe Niji, accompagnée de Charlotte, leur nouvelle recrue, est finalement arrivée à Sakanabourg, un autre pôle économique du pays assez développé ; des grattes-ciels s'imposent en dépit des résidences secondaires qui forment une ligne surplombant la côte. Plus proche de nos amis se trouve le port où l'on débarque les Pokémon repêchés afin d'en faire des plats succulents. Une magnifique ville, en rien comparable au village qu'ils avaient visité précédemment, se dressait majestueusement devant nos héros. A cette vue, Mana pâlit et fut pris d'aigreurs d'estomac, sous le regard assez amusé de ses amis. Après avoir marché jusqu'à la ville, Nicolas embraya sur un ton fatigué :
« J'en peux plus ! J'ai faim, je veux manger dans un restaurant les spécialités de la région, je peux plus attendre !
- D'accord, fit Camile en riant ! On va aller dans l'un des meilleurs restos de la région, pour fêter l'arrivée de Charlotte parmi nous !
- Allez, venez ! S'impatienta Nicolas qui était déjà à l'autre bout de la rue. »
Tout le monde s'empressa de suivre l'Embrylex doré, même Mana avec sa migraine, sans se douter qu'ils étaient pris en filature par la célèbre équipe Wild. Cachés dans une ruelle débouchant sur le port, ils guettaient nos amis afin d'attaquer au moment propice et de leur voler les trois reliques qu'ils possédaient.
Laurent déclara :
« Nous avons fait un ratage complet la dernière fois au Picourage. Cette fois-ci, nous n'aurons aucune pitié face aux Niji ! Et nous éliminerons sans plus tarder Mana, qui nous a mis une belle raclée !
- Je pense, rajouta Bastien, qu'il vaut mieux éviter de le faire quand tous seront présents. Et si Maxime y allait ?
- Moi ? Demanda Maxime. Mais pourquoi ?
- Eh bien, tu es le seul d'entre nous à maîtriser le Hidden Move...
- Et tu as déjà réussi à piéger les Niji une fois.
- Bon, d'accord, j'ai compris. »

Nos amis rentrèrent dans un superbe restaurant bien éclairé et bien entretenu, et après avoir passé leur commande (un superbe Octillery frit), partirent s'installer proche d'une fenêtre à une table pour six.
Mana, assis entre Nicolas et Alex, déclara :
« Vraiment désolé, mais si jamais ma nausée prend le dessus je vous laisse en profiter.
- Dis pas ça, Mana, répondit Charlotte. Je suis sûre que tu vas te régaler.
- Pour une fois je suis d'accord avec elle, renchérit Victoria. Je suis sûre que l'Octillery frit te laissera sans voix ! »
Quelques instants plus tard, une serveuse Lainergie vint déposer le plat devant les six petits Pokémon. Chacun se servit. Mana, qui hésitait encore, vit finalement devant lui un bout de tentacule. Nicolas l'encouragea :
« Allez Mana, si tu n'aimes pas c'est pas grave, au moins tu en seras sûr !
- Oui Mana, renchérit Alex, goûte et ensuite rend ton verdict. »
Mana, encouragé par ses amis, se décida à franchir le pas et saisit le bout de tentacule. Il le mit dans sa bouche, mâcha lentement sous le regard des autres Niji, et finit par avaler. Ses amis esquissèrent un sourire de victoire lorsqu'il ajouta : « c'est bizarre... » puis, en retenant un vomissement, s'en alla en courant vers les toilettes, au grand dépit des Miles. Il passa devant une serveuse qui s'indigna :
« C'est très vexant !
- Excusez-le, répondit Victoria en allant le suivre. Il ne le fait vraiment pas exprès. »

Mana entra précipitamment dans les toilettes et rejeta dans un gémissement de dégoût le bout de tentacule avalé. Après ça, il se lava la bouche et s'exclama :
« Ah, ça fait du bien !
- Vraiment ? Dans ce cas, je connais un endroit où tu peux trouver plein d'eau, Hi hi hi ! »
Mana se retourna et, surpris, aperçut Maxime, qui sans hésiter l'enferma dans une sphère d'eau, puis s'en alla à travers les robinets. Cependant, il laissa involontairement quelques goutelettes d'eau provenant de son attaque sur le sol avant de disparaître.
Peu après, Victoria entrebailla la porte en demandant :
« Mana ? »
Pas de réponse. Elle entra et remarqua les goutelettes laissées par Maxime. En haussant les épaules, elle s'apprêta à repartir lorsque Camile entra à son tour :
« Je voulais voir si tout allait bien...
- Tu ne me fais pas confiance ? s'étonna la Lianaja.
- Non, c'est pas ça ! C'est juste qu'il vaut mieux être plusieurs pour éviter de passer à côté de quelque chose d'important. »
En parlant ainsi, Camile remarqua à son tour les goutelettes. Etonné, il demanda à Victoria :
« Bizarre...Tu n'as vu personne en entrant ?
- Non, personne, répondit Victoria. Pourquoi ?
- Ces goutelettes...
- Eh bien ?
- Elles sont constituées d'eau oxygénée, et non d'eau de robinet traditionnelle, expliqua Camile. Or, l'eau oxygénée est souvent utilisée par les Pokémon Eau pour leurs attaques. Avec le fait qu'on ne trouve personne ici, ça tendrait à dire que Mana a dû être enlevé...
- Mais, si il était encore sous l'emprise de cette chose qui lui a permis de vaincre les trois guignols au Picourage ?
- C'est possible mais j'en doute, ça ne devrait pas se manifester au hasard. Je pense que ça ne s'exprime que lorsqu'il est en danger !
- Alors, quel Pokémon Eau l'aurait enlev.. »
Les deux Niji poussèrent un cri :
« Maxime !! »

Après être sorti de la ville sans s'être fait repérer, Maxime retourna vers la ruelle où l'attendaient ses deux amis. A peine arrivé, Laurent lui demanda :
« Alors ? »
Pour toute réponse, Maxime lui montra la sphère d'eau qui emprisonnait Mana. Bastien ne put retenir un sourire :
« Yes ! Alors, dit-il en se penchant vers le Funécire, qui est-ce qui fait le malin maintenant ? »
Mana, encore conscient, lui répondit :
« Si tu crois que nous allons nous laisser faire...
- Assez rigolé, dit Laurent. Où as-tu caché les reliques ?
- Elles ne sont pas avec moi, tu le vois bien tête d'épingle...
- Oh. Quel manque de courtoisie. Où sont tes amis alors ? Nous allons nous faire un plaisir de les taquiner ! Ajouta Bastien.
- Tu me crois assez bête pour te le dire...?
- Tenace ! Maxime, balance-moi ça à la flotte.
- Evite de me donner des ordres, Laurent, protesta ce dernier. De toutes façons j'allais le faire. »
Sans hésiter, il lança la sphère loin de lui, jusqu'à ce qu'elle plonge, noyant du même coup Mana.
« Bon débarras ! Fit Bastien.
- Imbécile ! Rétorqua Laurent en le frappant. Il va falloir chercher les Niji par nous-mêmes maintenant ! Il n'y a pas de quoi rire !!
- Aie ! Je sais, mais on peut quand même s'en réjouir d'en avoir éliminé un non ?
- Assez discuté, les coupa Maxime. Il faudra se mettre à leur recherche après avoir récupéré la relique de Lugia. Le danger de Mana étant désormais écarté, on peut se sentir plus rassuré. »

Entretemps, Camile et Victoria sortirent paniqués. Ils allèrent à la table des Niji où les attendaient Nicolas, Alex et Charlotte. Camile, essoufflé, les prévint :
« Pff... Mana... pff.. a été... pfff... enlevé !
- Quoi ? S'écrièrent les trois Niji, en se levant.
- Par qui ? Demanda promptement Alex.
- Par Maxime, répondit Victoria.
- Maxime est ici ? Demanda Nicolas.
- Oui, et à mon avis les autres aussi, ajouta Camile.
- Euh... excusez-moi, par Maxime, vous entendez qui ? Demanda Charlotte.
- Un horrible Moyade qui nous a joué plein de tours, voilà ! Ajouta Victoria.
- Oh... Je vois.
- Bon qu'est-ce qu'on attend ? S'impatienta Nicolas. Mana est en danger !
- On arrive on arrive ! Répondit Victoria. »
Sans plus se presser, nos amis prirent leur sac, et, en laissant de l'argent sur la table, sortirent promptement du restaurant.
Arrivés dehors, ils commencèrent à courir tous les cinq, jusqu'au moment où ils aperçurent une chose brillante voler au-dessus de l'eau puis s'abattre dans la mer. Alex prit peur :
« Aie... Et si c'était Mana ?
- Prions pour que ça ne soit pas lui ! Rétorqua Victoria en continuant à courir. »
Les Niji continuèrent leur course, jusqu'à ce qu'ils aperçoivent, au loin, le trio des Wild qui sortait à peine de la ruelle où il s'était embusqué. A peine sorti, Bastien rigola :
« Ho ho ho ho ho ! Voilà les Niji qui s'amènent ! Pas besoin de les chercher finalement, ça va êtr... QUOI ?
- Qu'est-ce qui se passe encore, Bastien ? Demanda Laurent en sortant de là.
- Victoria... Elle a évolué !
- Comment ? Firent les deux autres.
- Ils avaient l'air frêles au début, mais si ils peuvent évoluer ça compromet la réussite de notre entreprise ! Il faut s'en débarrasser au plus vite ! »

Avant qu'il n'ait pu s'en remettre, Bastien ainsi que les autres Wild, virent les cinq Niji débarquer devant eux. Cependant, ils ne remarquèrent pas Charlotte, qui s'était dissimulée derrière Victoria.
« Enfin, on vous trouve ! Allez, s'écria Nicolas, qu'avez-vous fait de Mana ?
- Disons, répondit Laurent, qu'on lui a simplement fait prendre un petit bain.
- Alors cette lumière, c'était bien lui... Monstres ! S'écria Alex.
- Tiens, tu as rejoint les Niji toi ? Répondit Maxime. Comme c'est triste, je n'aime pas éliminer les traîtres. »
Alex voulut dire quelque chose, mais il ne put parler. Il s'en voulait encore pour sa collaboration avec les Wild.
« Alex n'est pas un traître ! Leur répondit Camile.
- Comme vous voulez. Quoi qu'il en soit, vôtre cher Mana a été expédié par mes soins à l'autre bout du port. Maintenant, ça serait gentil que vous nous donniez les reliques mes amis ! Fit Maxime sur un ton doux.
- Jamais ! S'écrièrent les Niji.
- Très bien, dans ce cas, nous vous les prendrons de force ! Hurla Bastien.
- Attends, Bastien ! Fit Laurent en l'interrompant. Comme l'a dit Maxime, d'abord, occupons-nous de la relique de Lugia. Ensuite nous pourrons mettre une raclée aux Niji, surtout qu'avec Mana dans les océans, ce n'est plus une grosse priorité. »
Sur ces mots, les trois Pokémon s'en allèrent, laissant nos cinq héros perplexes. Mais avant qu'ils partent, Charlotte leur répondit calemement :
« On retrouvera Mana. Et on vous mettra la pâtée. Ce n'est qu'une question de temps. »
Maxime voulut se retourner, mais, quand il aperçut Charlotte, fut déstabilisé d'un seul coup. Il continua néanmoins à marcher en compagnie des deux autres Wild.
Nicolas voulut les arrêter :
« Vous pensez que vous pouvez nous échapper comme ça ?
- Laisse, ne gaspille pas ta salive, répondit Victoria. Retrouver Mana est plus important, et il faut absolument qu'on trouve cette relique avant eux. Il faut trouver un moyen pour explorer la mer, mais comment ? Pour moi ou Charlotte ça ne poserait pas beaucoup de soucis, mais pour Nicolas et Alex...?
- Cherchons au port, proposa Camile. On trouvera bien un moyen. »

Entretemps, Mana s'enfonçait de plus en plus dans l'eau. Sa flamme ne tenait plus du tout, complètement éteinte, il était vidé de son énergie. Soudainement, petit à petit, quelque chose bougea loin dans l'eau, puis se rapprocha de plus en plus de Mana. C'était un petit Hypotrempe. Sans hésiter, il utilisa son attaque Bulles d'O afin de créer une grosse bulle d'air pour emprisonner Mana, et pour éviter que ce dernier ne meure, déjà complètement inconscient. Il poussa ensuite la bulle de plus en plus profond dans l'océan, toujours accroché à elle pour la guider. Tandis qu'il nageait, il s'intéressa au visage de Mana et se dit :
« Hm... Il ressemble à ce qui m'a été décrit. Ramenons-le sans plus tarder. »
Il continua à nager de plus en plus profond jusqu'à ce qu'il puisse apercevoir l'entrée d'une caverne. Il s'y engouffra, puis cette-fois-ci commença à monter une pente douce, jusqu'à déboucher à la surface de l'eau. Cependant, on ne voyait pas l'océan, mais une véritable ville souterraine illuminée par de nombreux lichens fluorescents, recouverte par un dôme de pierre. De nombreuses galeries s'étendaient ça et là, creusées dans la roche, menant aux différents quartiers de cette ville.

C'est ici qu'il déposa Mana, à l'air frais. Sans tarder, plusieurs Pokémons qui passaient par là s'attroupèrent autour de lui, le dévisageant :
« Ca alors ! Vous avez vu ?
- Un Funécire.
- Vous croyez qu'il est encore vivant ? »
Parmi eux, un Ramoloss s'approcha du jeune Hypotrempe qui avait ramené notre héros :
« Eh bien, Hippolyte ? C'est ça, ta dernière trouvaille ? Très original, dis-moi !
- Tais-toi, Raoul, répondit ce dernier. Aide-moi plutôt à le ranimer au lieu de faire le malin.
- Et comment veux-tu que je fasse ?
- Utilise déjà ton Lance-Flamme pour raviver sa flamme, ensuite on verra. »
Sans hésiter, le Ramoloss s'exécuta. La mèche de Mana s'embrasa un peu plus jusqu'à redevenir normale quelques minutes après. Au même moment, ce dernier ouvrit les yeux, suscitant des réactions chez les habitants :
« Oh !
- Il se réveille. »
Mana regarda autour de lui, puis demanda :
« Qui êtes-vous ?
- Je suis Hippolyte, répondit l'Hypotrempe. Quand tu as coulé dans l'eau, je t'ai aperçu et j'ai décidé de te ramener ici. Ca va mieux ?
- Ca va, ça va... J'ai un peu la tête qui tourne.
- Tu as l'air jeune dis-moi. D'où tu viens ? »
Mana, méfiant de nature, se garda de leur dire d'où il venait. Il changea de sujet :
« Peu importe. Où sommes nous ?
- A Mizura, une ville sous l'eau. Cet endroit contient beaucoup de Pokémons de type Eau, et nous sommes assez éloignés de Sakanabourg, cette ville d'horreur où les habitants nous mangent, nous, des Pokémons.
- Parlant de ça, tu nous manges ? Demanda Raoul. »
A l'instant même où le Ramoloss finit sa phrase, Mana fut pris de nausées.
« Je pense que ça répond à ta question, souligna l'un des habitants.
- Non, répondit Mana. J'ai essayé et je compte bien ne plus toucher à ce genre de nourriture. Maintenant, question suivante : Pourquoi m'avoir amené ici ?
- Ah, oui, c'est vrai ! J'en oublie l'essentiel. Viens, je vais t'emmener quelque part.
- Déjà ? S'étonna l'un des habitants.
- On veut discuter encore avec lui ! Rajouta un autre.
- Désolé, rétorqua Hippolyte, je n'ai pas de temps à perdre. »
Sans plus tarder, il prit Mana par la main et le conduisit à travers l'une des galeries. Celle-ci s'enfonçait dans la profondeur des océans : Mana et son sauveur gravissaient un escalier de plusieurs dizaines de marches, décoré par plusieurs cristaux bleus azur. Ces deux amis finirent par déboucher dans un cul-de-sac, où une pierre bouchait le passage. Mana demanda à l'Hypotrempe :
« Tu es sûr de ne pas t'être trompé ?
- Non, ne t'inquiète pas, le rassura le petit Pokémon Eau. »
Ce dernier poussa la pierre, qui roula et déboucha la passage. Ils continuèrent, puis finirent par déboucher dans une grande salle : celle-ci était complètement espacée : une cascade épaisse de plusieurs mètres se tenait devant le petit Funécire, entourée de part et d'autre par deux grands piliers de gabbros ; Le sommet était décoré de peintures représentant Sakanabourg et Mizura proches d'un océan houleux.
« C'est ici, répondit Hippolyte. Maître !
- ...Oui ? Répondit une voix caverneuse d'allure plutôt mature, à travers la cascade.
- Je vous ai ramené le Pokémon que vous vouliez rencontrer.
- Très bien, Hippolyte, répondit cette voix. Tu peux disposer, je veux lui parler en tête à tête.
- Bien, répondit ce dernier en repartant, puis en rebouchant l'entrée. »

Mana s'inquiétait. Qui était celui qui l'avait demandé ? Qu'allait-il devenir ? Et surtout, est-ce que les Niji pourraient le retrouver ?
Soudainement, la voix reprit :
« Tu es bien Mana, c'est cela ? De l'équipe des Niji ?
- Oui, c'est cela, répondit ce dernier.
- Je vois. »
Sur ces mots, la cascade s'ouvrit : Mana crut rêver, en voyant une imposante silhouette s'approcher peu à peu de lui. Celle-ci, en volant, s'avéra être gigantesque : Ses membres supérieurs se terminaient par deux mains, et sa couleur de pelage était blanche, et bleue azur sur le ventre. Sur sa tête se trouvait une excroissance similaire à celle de Victoria, mais dans la continuité de la forme de son visage.
« Rayquaza m'a beaucoup parlé de toi, ajouta le gigantesque Pokémon.
- ...Lugia... »
Dernière édition par Diancie le mer. 18 déc. 2013, 23:07, édité 1 fois.
Vous êtes à la recherche d'une fic avec seulement des Pokémons ? Et qui parlent ?
Dans ce cas, passez voir la mienne, L'épopée des Niji ! ;D

Avatar de l’utilisateur
Diancie
Messages : 296
Inscription : lun. 16 déc. 2013, 09:32
Localisation : Au coeur d'une taïga, veillant sur la vallée.

Re: Fanfic : L'épopée des Niji.

Message par Diancie » mar. 17 déc. 2013, 08:36

Chapitre 23 :
Chapitre 23 : Mana s'enflamme !

« Bonjour, Mana.
- Lugia... répétait sans cesse notre héros sans pouvoir bouger.
- Tu es effrayé ? Demanda le grand Pokémon.
- Euh… Non… Je n-n’ai pas peur…
- Je le vois bien que tu as un peu peur.
- N-Non… Ce n-n’est p-pas vrai…
- Bien, fit l’empereur des fonds marins. Rayquaza m’a largement parlé de votre quête des reliques sacrées, à toi et tes amis. Vous n’ignorez pas qu’un dangereux Pokémon se cache derrière ces clés.
- …Non… fit timidement le petit Funécire.
- Au fait, puis-je savoir où sont tes amis ?
- Les autres Niji… ? Je ne sais pas… Nous avons été séparés…
- Niji ? Fit Lugia, intrigué.
- Oui. C’est notre nom de groupe… Ca désigne l’arc-en-ciel…
- L’arc-en-ciel… C’est un peu enfantin. Toutefois, là n’est pas le sujet. Hippolyte ! »
A ces mots, le petit Hypotrempe fit son apparition à l’entrée.
« Oui, Maître ?
- Peux-tu aller chercher les autres compagnons de Mana, les ‘Niji’ ? Combien sont-ils en tout, Mana ?
- Ils sont cinq, fit notre héros toujours aussi timidement... Il y a une Lianaja avec eux.
- Je compte sur toi, Hippolyte. Prends garde à ne pas servir de récolte, lui lança-t-il ironiquement.
- Bien, maître. »
Le Pokémon Eau disparut à nouveau.
« Bon, revenons à nos moutons, Mana. J’ai ici ce que tu recherches, ma relique sacrée. »
Sur ces mots, Lugia montra à Mana un grand poil d’une couleur plus blanche que le centre du soleil. A peine courbé, une aura mystique se dégageait de cet objet unique, incroyablement puissant. Le Pokémon légendaire, après l’avoir exhibé devant un Mana stupéfait mais émerveillé devant la beauté de la relique, continua :
« Je suis prêt à te la remettre, après avoir mûrement réfléchi.
- Quoi ? S’étonna Mana ? Vous allez me la remettre directement comme ça ?
- Oui. Enfin, non, pas vraiment. Disons qu’il y a une condition, bien sûr.
- Ah… Je me disais aussi… Quelle est-elle ?
- Il faudra me battre dans un duel, Mana. Si tu es digne de ma relique, prouve-le en me mettant à terre, énonça Lugia.
- …Mais c’est impossible ! S’exclama Mana. Je ne peux pas vous mettre à terre ! Je suis trop faible !
- Voilà déjà des préjugés… où peut-être une fuite ? Tu as donc bien peur !
- Quoi...? Une fuite…? Je n’accepterai pas qu’on me parle ainsi, même si vous êtes une déité ! Je suis tout sauf un lâche ! Mais je connais mon sens des priorités et je ne veux pas risquer ma vie inutilement en vous défiant !
- Idiot ! Tu as déjà tracé ta voie en commençant la quête des reliques, assumes-en toutes les responsabilités, même celle de vaincre le Pokémon banni au cas où un incident se produirait ! Si cela arrive, la faiblesse ne sera pas pardonnée ! Il t’anéantira sans pitié, toi et tes amis !
- Mais…
- Il n’y a pas de ‘mais’ qui tienne ! C’est le poids de ton devoir, tu t’es engagé.
- …Vous avez raison, Lugia. Je dois endurer les obstacles que cette quête a mis en travers de ma route.
- Bien. Alors en garde, Mana ! Vainc-moi !
- Je vais essayer ! »

A la surface, le reste de l’équipe Niji questionnait le port afin de savoir s’il était possible de trouver un moyen afin de chercher Mana, coincé dans la mer. Mais à chaque fois, rien. Toujours en marchant proche des quais, Nicolas commençait à s’impatienter :
« Je commence vraiment à devenir fou ! A croire qu’on ne pourra jamais aller le retrouver ! Il doit y avoir un moyen !
- Calme-toi Nicolas, répondit Charlotte. On cherche tous du mieux qu’on peut, en paniquant on n’arrivera à rien.
- Même si on parvenait à le retrouver, demanda Alex, vous pensez qu’il… est toujours en vie ? »
Cette question les fit se figer tous. Après tout, il était vrai que Mana n’avait peut-être pas survécu à sa chute. Cela brisait les espoirs des Niji.
« Quoiqu’il en soit, répondit Victoria, nous devons essayer. Au moins, pour que rien ne soit perdu. »
A ce moment-là, quelques bulles d’eau se manifestèrent à la surface de la mer, lorsqu’un Hypotrempe fit son apparition.
« Ouf, j’ai pu éviter tant bien que mal les chalutiers. Hey, mais… Vous êtes les Niji ! Fit-il en remarquant soudainement nos héros.
- Hein ? Comment connais-tu notre nom d’équipe ? Fit Camille.
- Mana me l’a dit.
- Mana ?! Firent les Niji étonnés. »
Immédiatement, l’Hypotrempe fut assailli de questions :
« Où est-il ?
- Est-ce qu’il va bien ?
- Il n’est pas en danger ?
- Euh…Attendez, je ne peux pas tous vous comprendre ! Fit Hippolyte, complètement désorienté. Un à la fois.
- Où est Mana !? Firent-ils tous ensemble.
- Décidément… Il est à Mizura, en sécurité.
- Mizura ? Fit Camile interloqué ?
- Oui, une ville sous-marine.
- Emmène-nous le voir, s’il te plaît ! Demanda Alex. Tu peux ?
- Hm, pourquoi pas. Cela ne ressemblera pas à un sous-marin, mais ça reste pratique. »
Sur ces mots, notre ami créea une grande Bulle d’O capable de contenir toute l’équipe Niji, et plongea dans l’océan.

Pendant ce temps, Lugia et Mana commençaient leur combat. Mana démarra par une attaque Flammèche afin de mesurer les capacités défensives de Lugia. La rafale de braises fut déviée d’un coup d’aile par le pokémon légendaire, qui regardait, mécontent, Mana. Ce dernier, abasourdi, tenta son attaque fétiche, Canicule. La grande vague de chaleur frappa le Lugia qui ferma les yeux, mais encaissa sans encombre l’attaque. Le Pokémon légendaire demanda :
« Eh bien, c’est tout ? Tu ne connais pas d’attaque de type Spectre ?
- Non. Pas encore…
- Je vois. Et ton Hidden Move ? Demanda-t-il encore plus impatient.
- Non plus.
- Et tu penses pouvoir vaincre le Pokémon scellé à ce niveau ?
- Non, bien sûr que non ! S’exclama notre héros. Je comptais faire en sorte qu’au fur et à mesure que nous avancions dans notre quête, nous deviendrions de plus en plus puissants afin de vaincre, en cas de mauvaise anticipation, ce Pokémon.
- Je vois. »
Sitôt, Lugia ouvrit la bouche et laissa échapper un rayon d’énergie énorme qui toucha le sol à quelques centimètres de Mana, créant une explosion l’envoyant valser à plusieurs mètres ailleurs.
« Hey !
- Qu’y a-t-il ? A ma connaissance, le combat ne s’est pas terminé.
- Je n’étais pas prêt ! Je vous avais dit que je ne pouvais pas vous vaincre !
- Eh bien eh bien… Tu t’entends parler ? On dirait que tout doit être prévu à l’avance pour toi, qu’il t’est impossible de faire quoi que ce soit si il y a des imprévus. Penses-tu que tout se fera selon tes désirs ? Que tu es maître des combats et que tu peux décider d’arrêter ou non ? Tu te feras détruire si tu continues à prendre la grosse tête ainsi, sache que les combats induisent souvent la mort et qu’il ne s’agit jamais d’une mince affaire. En raisonnant ainsi, tu provoqueras la mort de tes amis, et… »
Lugia n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’il reçut une vague de chaleur et ne put l’esquiver. Mana continua d’attaquer, rageusement, avec des Flammèche répétées, que Lugia encaissait sans broncher.

« Que savez-vous de moi ? s’écria le Funécire. Vous me jugez à partir de quelques phrases ? Vous ne savez rien, vous ne pouvez rien dire ! Je sais ce qui est bon pour mes amis, je ferai tout pour les protéger et leur éviter la mort ! Vous n’avez pas votre mot à dire !
- Eh bien eh bien… Que d’énervement. Tu m’as l’air bien susceptible. Il faut pourtant que tu admettes que tu es encore faible et que tu as besoin d’entraînement, ainsi que ton équipe qui, d’après ce que tu m’as dit, est d’un niveau à peu près équivalent au tien.
- Taisez-vous !!! Je sais ce que j’ai à faire !!! Je sais ce qui est bien pour mes amis !! Contrairement à vous !! S’époumona notre héros.
- …Je me demande bien. Cependant, tu es indigne de ma relique. Ton comportement puéril ainsi que ta faiblesse me l’ont prouvé. Par conséquent je doute fortement de pouvoir vous la donner à toi et tes amis. »
Au moment où Lugia acheva sa phrase, la porte scellant la grande salle s’ouvrit, et les autres Niji ainsi qu’Hippolyte entrèrent à l’intérieur. Charlotte s’exclama :
« Mana ! Tu vas bien ? »
Mais elle s’arrêta. A l’évidence, Mana n’allait pas bien, complètement essoufflé, n’ayant plus de voix par ce qu’il avait crié. Nicolas demanda :
« Mana ? Ca va ?
- Non !!! Cria-t-il. »
Les Niji furent surpris. Jamais Mana n’avait crié sur eux, seulement une fois sur Victoria. Mana, quand à lui, avait presque perdu ses esprits : Il regardait ses alentours avec des allures de bête sauvage, scrutant, épiant le moindre mouvement, sous le regard de ses amis pétrifiés de peur. Son cerveau bouillonnait de rage, et les paroles de Lugia lui donnaient envie de tout détruire.
Ses amis étaient d’ailleurs tout autant surpris de la présence de ce dernier. Charlotte se risqua à demander en chuchotant :
« Lugia… Que s’est-il passé ? Pourquoi Mana est dans cet état.
- Nous avons fait un combat, commença le Pokémon légendaire. Au cours de ce combat, j’ai vu que Mana était beaucoup trop faible pour se battre contre le Pokémon scellé derrière les douze reliques. Je lui ai ensuite reproché de vouloir tout prévoir à l’avance, et il a commencé à s’énerver à peu près à ce moment.
- Mais, il a raison ! Selon le livre, il est impossible que des personnes au cœur pur et au bon fond puissent réveiller le renégat, fit remarquer Alex. Dès lors, pourquoi devoir se presser pour s’entraîner ?
- Eh bien, ceci est simple : imaginez que vous faites une fausse manipulation et que les reliques soient volées puis utilisées à de mauvaises fins. Comment allez-vous parer à ça ? Qui plus est, il vous faut défendre les reliques que vous avez déjà en votre possession.
- Oui, c’est vrai…
- Je n’y crois pas !! Répondit Mana. Vous prévoyez, mais pourtant vous me dites de ne pas prévoir !!
- Oui, mais tu ne prévois pas ce qu’il faut et comme il faut.
- Raaaaaaah !! Vous faites tout pour m’énerver !!
- Bref…Après avoir combattu Mana, je l’ai jugé indigne de ma relique, cela compromet donc vos chances de l’avoir. Mais pour augmenter ces chances, vous allez devoir me prouver que vous en êtes digne.
- Je vois… Fit Camile. Et comment allons-nous faire ?
- Je suis en train d’y réfléchir… »

Avant que Lugia n’ait pu en dire plus, un garde arriva par la porte, en l’interrompant. Il s’exclama, effrayé :
« Je cherche Hippolyte ! Où est-il ?
- Je suis là, mon ami ! Que veux-tu ?
- Nous sommes attaqués ! Sakanabourg a préparé des jets sous-marins afin de nous envahir puis de nous éradiquer de la mer ! Nous sommes en danger !
- Quoi ? Je savais que cette ville était avide de Pokémons à exporter, mais qu’ils affrètent des sous-marins comme ça, ça ne lui ressemble pas !
- Nous allons régler le problème, fit le Pokémon légendaire.
- Permettez-nous de venir avec vous, tous les six ! Demanda Alex.
- Hum… Il est vrai que cela serait un bon moyen de voir si vous cinq êtes dignes de ma relique en sauvant Mizura du danger, mais j’ai déjà observé Mana, alors…
- S’il vous plaît ! Demanda Camile. Pouvez-vous donner une seconde chance à Mana ? Il vous montrera qu’il est digne de cette relique, comme il l’est des autres !
- Nous approuvons tous ! ajouta Charlotte. »
Les autres membres acquiescèrent d’un signe de tête.
« Bien… Je suppose que je n’ai pas le choix. Allons-y. »
Mana, qui avait tout écouté, s’était quelque peu calmé en entendant ses amis demander une faveur pour lui. Il voulut les embrasser, mais il savait que l’heure n’était pas à ça. Aussi se promit-il de rembourser cette dette en aidant ses amis du mieux qu’il le pourrait.
Chapitre 24 :
Chapitre 24 : La grande diversion.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Les Niji, accompagnés du Pokémon légendaire du nom de Lugia, se précipitèrent vers le centre de la ville. Lugia repartit comme il était arrivé, tandis que nos héros reprirent le chemin en compagnie d’Hippolyte. La tension était à son comble. Pourquoi Mizura était attaqué ? Cette ville a toujours été en froid avec Sakanabourg, mais jamais une véritable guerre ne s’est déclenchée entre les deux villes. Quel élément a donc appuyé sur la gâchette ?
Tout le monde à Mizura se posait les mêmes questions. Toutefois, cela ne les empêchait pas de rapidement se préparer à défendre leur territoire. Tout le monde s’activait, ne négligeant aucun détail. Tous étaient prêts à se défendre, et à attaquer si nécessaire. Lorsque les six Niji arrivèrent à la place centrale, Raoul les accueillit avec un ton impatient :
« C’est pas trop tôt ! Tout le monde est nerveux, et je les comprends. On a pas envie de finir dans l’assiette de ces nigauds, nous !
- Et toi, tu fais quoi ? Rétorqua Hippolyte, tout aussi impatient. Tu comptes les Poissirènes ?
- Arrêtez, les coupa Alex. Ce n’est pas le moment de se battre. Tout le monde s’occupe de la défense de la ville, je ne pense pas que nous soyons de quelque utilité dans ce domaine.
- Dans ce cas, qu’allons-nous faire ? Demanda Camile.
- Pourquoi ne pas remonter à la surface, proposa Alex. De cette façon, nous pourrions enquêter à notre guise sur les raisons de cette attaque.
- C’est une bonne idée je trouve ! Réagit Victoria. Ca marche pour moi.
- Pour nous aussi ! Firent les trois autres Pokémon.
- Et toi Mana ? Demanda Victoria.
- Hmmm… en effet, ça pourrait marcher. Cependant, il faut se faire discret, et éviter d’emmener des Pokémons de type Eau. Par conséquent, Hippolyte, toi et ton ami, il vaudrait mieux que vous restiez ici à l’abri.
- Oh, Mana ! J’aimerais aussi venir ! Demanda l’Hypotrempe. Je n’ai rien à faire ici, ma mission est de suivre les ordres de Lugia et de veiller sur sa caverne. Or, il n’est pas là, et comme la bataille se déroulera à la surface, je trouve plus judicieux de venir avec toi. Qui plus est, vous avez besoin de nous pour sortir de la mer, car il n’existe aucun autre moyen de se rendre à Sakanabourg.
- Hippolyte a parlé, suis son conseil, renchérit Raoul.
- Bon… D’accord, fit Mana. Vous pouvez venir. Ca ne vous gêne pas, vous autres ?
- Du tout ! Répondirent-ils en chœur. »
Et tout bas ils pensèrent :
« Ouf. Mana est redevenu ce qu’il était. »
Sans plus attendre, Hippolyte créa une grosse Bulle d’O afin de prendre tous les Niji avec lui. Raoul le suivit, aussi intrigué par cela et n’ayant rien à faire en réalité. Comme l’Hypotrempe connaissait plutôt bien les fonds marins qui entouraient Sakanabourg, ils n’eurent aucun problème à traverser le territoire.

Quelque temps après, nos amis purent débarquer dans la ville. Celle-ci, déserte, n’inspirait plus trop confiance à nos amis après ce qu’ils avaient entendu des habitants de Mizura. Même Nicolas, qui adorait les spécialités de cette ville, devenait un peu moins enthousiaste. Ils accostèrent dans une rue où longeait un canal assez large. Aussi, débarqués, Mana prit les choses en main.
« Faisons attention. Il est possible que des Pokémons soient toujours dans les rues, en train de s’affairer. Même si tout le monde doit être au port, soyons prudent.
- Mais, en y pensant… demanda Camile.
- Qu’y a-t-il ? Demanda Nicolas ?
- Je me demande ce que font les Wild en ce moment.
- T’en occupe pas, répondit Victoria. Laisse-les là où ils sont, on a d’autres Chacripans à fouetter. »
Les autres acquiescèrent. Après avoir regardé aux alentours si personne ne regardait, Mana ouvrit la voie, suivi par tout le monde. Hippolyte suivait dans le canal, et Raoul marchait derrière Charlotte. Au fur et à mesure qu’ils avançaient, le chemin se rapprochait du port. Nos amis étaient de plus en plus inquiétés.

Finalement, Mana, avant de sortir de la n-ième ruelle qu’ils avaient jusqu’alors traversés, se retint et chuchota :
« Stop !
- Quoi ?
- Venez voir, discrètement. »
Tout le monde jeta un œil après le mur, et fut stupéfait : les trois Wild étaient là, en train de ricaner comme ils n’avaient jamais ricané.
Laurent riait aux éclats :
« Hahahahaha houhouhou !! C’est tellement drôle que je vais me casser une côte !!
- Quand même, quels abrutis !! Dire qu’ils ont cru à une histoire pareille !! S’esclaffa Bastien.
- Refais-le, encore une fois !! Demanda le chef des Wild.
- Mais ça va faire la cinquième fois !! Se plaignit Maxime. Et puis, vous ne faites rien du tout, vous. J’en ai un peu marre de faire tout le boulot depuis qu’on est arrivés ici, vous savez !
- Allez, juste pour notre plaisir ! Renchérit Bastien.
- Bon, d’accord… Céda le Moyade en soupirant. »
En finissant sa phrase, il prit une allure de Pokémon inquiet et dit, dans un ton qui retraçait son attitude :
« Monsieur !! Monsieur !! Nous avons des problèmes, venez nous aider !! Oh, par le grand Rayquaza, vite, que quelqu’un nous aide !! »
Il venait à peine de finir sa phrase que déjà Laurent et Bastien retenaient du mieux qu’ils pouvaient leur rire.
« Qu’y a-t-il ? Reprit Maxime, en changeant d’intonation. Hey, mais vous êtes un Pokémon de type Eau ! Dois-je comprendre que vous êtes de Mizura ? Vous avez bien du cran pour venir ici ! Partez avant que je m’énerve.
- Détrompez-vous, je ne suis pas de Mizura ! reprit le Moyade avec son premier accent. Mes amis et moi sommes en voyage partout dans le monde, et je peux vous assurer que je ne viens pas de cette ville sous-marine qui pollue l’océan ! Mais, là n’est pas le problème. Oh, je vais défaillir !! S’il vous plaît, aidez-moi !
- Je vous prie d’écouter ce qu’il a à vous dire, continua Maxime en prenant la voix de Laurent.
- Bon, soit.
- Oh, merci ! Cela concerne mes amis, les Niji ! »
En entendant le nom de leur équipe, les six Pokémons furent complètement abasourdis. Cependant, ils reprirent bien vite leurs esprits et continuèrent d’écouter.
« Ils étaient eux aussi de visite dans cette ville, mais un tragique accident leur est arrivé ! Aaaaah… Dit-il en faisant mine de s’évanouir.
- Oh mon dieu ! Maxime, accroche-toi ! Fit-il en prenant la voix de Bastien.
- Ca va, je vais bien, mes amis, fit-il en prenant une faible voix…
- Et donc ? Que s’est-il passé ?
- Mes amis ont été kidnappés, fit Maxime en prenant une voix exagérée ! Je ne sais où ils sont ! La dernière fois que je les ai vus, ils sont allés au restaurant de spécialités de la ville qui est près du port ! Mais ils ne sont jamais revenus ! Je crains, hélas, qu’il ne leur soit arrivé malheur ! Ô grand Rayquaza, pourquoi as-tu pris leurs vies et pas la nôtre ?! La tristesse me ronge le moral !!
- Très bien très bien. Etant chef de police de la ville, nous allons les chercher, dit-il en faisant mine de montrer son badge.
- Et ensuite ? Demanda Bastien, toujours occupé à retenir son fou-rire.
- Nous n’avons rien trouvé dans le restaurant, reprit Maxime en imitant toujours le Pokémon inconnu, mais nous avons vu des traces d’eau par terre dans les toilettes des mâles ! Nous n’excluons donc pas l’hypothèse de l’enlèvement, et il est donc possible qu’ils aient été enlevés par des habitants de Mizura ! Ce sont les seuls Pokémon de type Eau de la proximité, c’est sûrement eux qui les ont enlevés.
Je fais préparer un régiment, nous allons attaquer Mizura et délivrer vos amis ! Soyez sans crainte, nous les retrouverons ! »
Au moment où il termina sa phrase, Laurent et Bastien, qui n’en pouvaient plus, éclatèrent de rire. Bastien ajouta même :
« Bravo, bis ! bis !
- Il n’empêche, fit Maxime en reprenant sa voix habituelle, que nous avons eu de la chance de tomber directement sur le chef de la police locale, et d’avoir eu à éviter de donner la description des Niji. Cependant, moi aussi je continue de rire devant tant de crédibilité naïve. Dès que ça concerne Mizura, ils croient tout ce qu’on leur dit.
- La suite du plan est simple, hein ? Demanda Bastien, toujours entre deux éclats de rire.
- Oui, tu le sais comme nous, répondit Laurent, dans le même état. Maxime nous transporte discrètement jusqu’à Mizura et on en profite pour voler la relique, pendant que ces abrutis se battent à la surface pour un mort et cinq égarés.
- J’adore ce plan ! Fit Bastien. »

Après avoir entendu tout ça, les Niji étaient complètement confus.
« Alors je comprends mieux, maintenant, dit Camile, pourquoi il avait laissé ces gouttelettes d’eau par terre. C’était pour accuser les Pokémon de Mizura après avoir joué cette mise en scène. Et cela explique aussi pourquoi nous ne nous sommes pas battus sur le quai.
- Je comprends également pourquoi il a jeté Mana dans l’eau alors qu’il avait d’autres moyens de le tuer, renchérit Hippolyte. En supposant que quelqu’un le retrouve et l’amène à Mizura, il pouvait donner un véritable argument en plus, afin de ne pas être décrédibilisé en cas de pépin, et si il n’était pas retrouvé, les personnes de Sakanabourg nous auraient accusé de l’avoir tué.
- Têtus comme ils sont, ajouta Raoul, ils attaquent sans réfléchir et sans se poser de questions, et ils sont guidés par la haine de notre ville et leur grand appétit pour les Pokémons marins.
- Tandis que nous, grâce à Lugia, nous sommes mieux guidés et nous nous posons souvent des questions sur les raisons de tel ou tel acte. Nous privilégions la parole à la force brute.
- Et pendant que tout le monde se bat, fit Nicolas en grinçant des dents, eux prennent la relique sans se faire voir. C’est bien pensé.
- Ce Maxime est machiavélique, dit Charlotte. Ne pas l’approcher est la meilleure des choses à faire pour les innocents, mais si nous, on ne l’approche pas, il peut mettre au point des plans bien pires que celui-là. Il est très bien renseigné sur le caractère des gens lorsqu’il les voit agir et sait comment faire pour les manipuler.
- Heureusement, fit Mana, ils ont oublié un petit détail. La relique est sur Lugia, et comme lui aussi est parti de sa salle, ils risquent d’avoir du mal à le retrouver, voire même à le battre. Nous, nous devons aller raisonner les deux camps. Je pense que Lugia pourra se charger d’eux sans problème.
- Bien sûr ! Fit Victoria. Après tout, c’est un Pokémon légendaire !
- Laissons-les partir, répondit Camile. Nous, allons emprunter un bateau pour rejoindre le lieu de la bataille. »
Ils attendirent que Maxime quitte le quai en plongeant avec ses amis afin de sortir pour chercher un bateau.

Peu de temps après, tout était prêt à Mizura. Les Pokémons embarquèrent avec leur arsenal de survie, et, quittant la ville, remontèrent à la surface.
Là les attendaient les policiers de Sakanabourg ainsi que quelques volontaires parmi la population. Le chef de police, un Ponchien, se mit bien à découvert des habitants de Mizura pour montrer qu’il n’avait pas peur d’eux. Il cria à l’opposant :
« Habitants de Mizura ! Cette fois, vous avez dépassé les bornes ! Vous n’avez pas à enlever de pauvres innocents pour les cloîtrer dans votre ville souterraine !
- Comment ? Fit un habitant. Mais nous n’avons jamais cloîtré un seul Pokémon dans notre village !
- Silence ! Nier est inutile ! Je vous conseille de relâcher l’équipe Niji sur-le-champ, auquel cas nous faisons feu !
- Puisque je vous dis que nous n’avons jamais cloîtré un seul Pokémon ! Qui vous a dit ça, enfin ?
- Vous n’avez pas à le savoir ! Puisque vous persistez, je vais devoir user de la manière forte ! Soldats !! »
Sakanabourg se prépara à attaquer.
« Je ne comprends pas du tout de quoi vous parlez, ni pourquoi vous nous attaquez ! Mais sachez qu’il est hors de question que notre ville périsse par votre faute ! Nous nous défendrons jusqu’à la mort si il le faut ! Et nous tirerons la vérité de cette histoire ! »
Mizura se prépara à se défendre. La bataille commencera bientôt. Mana et ses amis arriveront-ils à temps ?
Chapitre 25 :
Chapitre 25 : La quatrième relique.


Les Niji, tous installés dans la barque, commençaient à démarrer en direction du large pour rejoindre le lieu d’affrontement des deux camps. Poussés par Raoul et Hippolyte, ils regardaient le ciel qui commençait à se couvrir. Camile demanda :
« Le ciel se couvre car Lugia est en train d’arriver ?
- Probablement, répondit Hippolyte. Je ne sais pas trop, je ne l’ai jamais vu sortir.
- Moi non plus, ajouta Raoul.
- Je vois…
- Il faudrait se dépêcher, ils ont peut-être déjà commencé la guerre, fit remarquer Mana.
- Et espérons qu’on arrive avant les Wild, ajouta Victoria. S’ils nous surprennent pendant le trajet, on sera dans de beaux draps. J’espère que Lugia est arrivé… »
Tant d’incertitudes contribuaient à baisser le moral de nos héros. Soudain, ils aperçurent quelque chose à l’horizon. Les deux camps étaient en plein affrontement. Les attaques fusaient de partout et blessaient nombres de Pokémon. Le chef de Sakanabourg aboyait des ordres, ses troupes se battant ardemment contre celles de Mizura. En voyant ça, Hippolyte et Raoul accélèrent de plus belle, inquiets qu’il n’arrive quelque chose d’encore plus grave.
Finalement, ils arrivèrent au niveau des deux camps. D’une voix forte, Mana et ses amis crièrent :
« Stoppez ce combat !! »
Cependant, il n’y avait personne pour les entendre. Ils réessayèrent en criant de toutes leurs forces, mais rien du tout. Tout à coup, Mana eut une idée :
« Je sais ! Camile, ton Rayon Signal !
- Oui ? Que veux-tu que je fasse avec ? Demanda le Motisma, surpris.
- Utilise-le en l’air pour attirer leur attention. Et si ça ne marche pas, il y a de grandes chances pour que ça les atteigne et les attire vers nous du coup.
- D’accord ! »
Sans hésiter, Camile lança son Rayon Signal : le rayon multicolore ne dévia pas cette fois-ci, la trajectoire était parfaitement rectiligne. Lorsqu’il atteignit le ciel, tous les combattants se tournèrent dans sa direction. Mana en profita pour dire :
« Cessez le combat immédiatement ! »

Cette fois-ci, tout le monde l’entendit et se tourna vers lui. Le Ponchien, furieux d’avoir été interrompu pendant qu’il menait ses troupes à la victoire, répondit agressivement :
« Que veux-tu, gamin ? Nous sommes occupés ! J’espère que tu as une bonne raison de nous interrompre !
- J’en ai une. Le chef des Niji, c’est moi.
- QUOI ? Fit le Pokémon, abasourdi ? »
Du côté des troupes, l’étonnement était à son comble. Le chef des Niji, débarquer comme ça ?
- Si c’est vrai, où sont tes compagnons ?
- A côté de moi. »
Chaque membre de l’équipe se rendit visible pour tout le monde. Hippolyte et Raoul, ne sentant plus de danger réel, décidèrent de se montrer aussi. En voyant ces derniers, le Ponchien devint fou furieux :
« Bande de menteurs ! Si vous êtes les Niji, comment pouvez-vous vous promener librement ? Et comment cela se fait-il que ces Pokémon de Mizura vous accompagnent ?
- Car nous n’avons jamais été kidnappés, répondit calmement Victoria. Tout ça n’était qu’une mise en scène créée par vos informateurs.
- Une mise en scène ? Chuchota l’un des soldats de Sakanabourg.
- Ca alors !
- Et notre chef serait tombé dans le panneau ? »
Le Ponchien, désorienté, répondit en colère :
« Mais… Vous accompagnez des Pokémon de Mizura !! Il est tout à fait possible que vous mentiez tous !! D’ailleurs, où sont vos preuves ?
- Je vous retourne la question, fit Camile. Où sont vos preuves à vous, monsieur ?
- Ma preuve, ce sont cet Hypotrempe et ce Ramoloss ! C’est bien la preuve qu’ils vous ont kidnappés !
- Ce ne sont que des idioties ! Répondit Hippolyte. Nous n’avons jamais kidnappé Mana et ses amis ! Nous l’avons sauvé de la noyade !
- Vous mentez, tous !! Vous êtes de Mizura, tout ce que vous dites n’est que pure invention !
- C’est reparti… fit Raoul, visiblement lassé de cette réaction.
- Mais au fait… Où est Lugia ? Demanda Alex.
- Tiens, c’est vrai, remarqua Charlotte, il devrait être là normalement.
- Pourvu qu’il n’ait pas eu de problèmes avec les Wild, s’inquiéta Nicolas. »

Tout le monde avait perdu le fil depuis l’arrivée des Niji. Qui fallait-il croire ? Les soi-disant Pokémon se prétendant comme étant les kidnappés, ou le Ponchien qui tenait son information d’une source soi-disant irréfutable ?
« Moi, fit un habitant de Sakanabourg, j’ai plus confiance en ces enfants.
- C’est vrai, fit un autre, les informateurs du chef ne sont même pas là pour confirmer si il s’agit d’eux. Ils n’ont même pas voulu venir avec nous pour l’attaque !
- A dire vrai, ajouta un habitant de Mizura, je suis d’accord avec vous sur le fait que ces informateurs ne soient pas là est bizarre.
- Pareil.
- Pour l’instant, il faut trouver ce qui est vrai de ce qui est faux. »
En entendant toutes ces spéculations, le Ponchien, à bout, répondit :
« Ne coopérez pas ! C’est une ruse ! Ils vont nous piéger ! Attaquez-les !
- Ne touchez pas à ces enfants ! »
A ce moment, un grand Pokémon jaillit des profondeurs et se mit à voler au-dessus du champ de bataille. Lugia fit son apparition devant des dizaines et des dizaines de paires d’yeux, ébahis devant la splendeur et la noblesse de ce Pokémon légendaire. Juste après, suivit l’équipe Wild, qui, n’ayant pas encore vraiment remarqué qu’elle était sortie de l’eau, continuait à attaquer Lugia. Ce dernier évitait rapidement leurs attaques, puis, lassé, utilisa son attaque Aéroblast : Le rayon dévastateur toucha Laurent de plein fouet, qui s’écrasa sur l’un des bateaux de Sakanabourg. Bastien et Maxime, toujours dans une bulle d’air, s’inquiétèrent pour lui, puis trouvèrent du regard les Niji. Ils laissèrent échapper un « Vous ! » Mais reprirent vite leurs esprits lorsqu’ils virent qu’ils étaient observés de toutes parts. Commençant à réaliser la bourde qu’ils avaient faite, ils allèrent d’abord voir le Libégon sur le bateau qui l’avait reçu.
Pendant ce temps, tout le reste du monde se questionnait l’un l’autre :
« Tu es témoin ?
- Ils ont attaqués Lugia.
- Un Pokémon légendaire… Quelle folie !
- Ils n’ont pas eu l’air réjouis de voir les Niji en bonne santé, mais pour autant ils les connaissaient. Vous croyez qu’il s’agit des informateurs du chef ?
- Je ne sais pas… »

Lugia intervint alors :
« Ces enfants sont innocents ! Je vous garantis que c’est moi qui les ai convoqués pour une affaire personnelle. C’est alors que j’ai eu vent qu’une attaque se préparait contre Mizura, et j’ai décidé de venir. Ces trois Pokémons m’ont ralenti durant mon chemin, voulant me voler ma relique sacrée. Aussi, je vais demander à Hippolyte, pour confirmer ma pensée, s’il s’agit bien des Pokémons qui sont à l’origine de tout ce tintamarre.
« Oui, maître, répondit l’Hypotrempe. Ce sont bien eux. Nous avons surpris leur conversation où ils ont dévoilé toute leur mise en scène devant le chef de la police afin de pouvoir vous voler votre relique pendant que les deux villes s’affrontaient à la surface. »
Tout le monde fut surpris, et décida dès lors d’arrêter cette guerre.
« J’ai un mot à dire aux habitants de Sakanabourg ! Ajouta Camile. Et je pense que tout le monde dans l’équipe pense comme moi. J’ai remarqué que Sakanabourg était la plus grande exportatrice de Pokémon de type Eau du pays. Toute la ville de Mizura voit sa population diminuer de jour en jour avec les pêches en masse, et la ville ne se soucie pas de ce qui arrivera lorsque plus aucun Pokémon ne sera présent dans ses eaux.
- Vous faites trop attention à l’exportation en masse, ajouta Charlotte. Vous devriez arrêter de vous battre pour des raisons aussi puériles et commencer à collaborer, vous sortiriez toutes les deux gagnantes ; Pourquoi n’investiriez-vous pas dans le tourisme ? Faites visiter Mizura comme Sakanabourg, et continuez la pêche uniquement à l’échelle locale !
- Elle a raison, ajouta Alex. Si Sakanabourg garde chez elle ce qui la rend unique en son genre, elle sera très connue. Comme le Picourage ! Tout cela bien sûr en masquant le lien entre Mizura et Lugia, afin d’éviter au maximum que les gens demandent à le voir.
- C’est un bon plan, renchérit Nicolas. Et puis, la guerre n’apporte que des malheurs. Une collaboration, c’est la solution idéale !
- Je ne peux qu’approuver mes amis, finit Victoria. Vous vous haïssez pour rien, faites donc la paix. »

Silence dans les deux camps. Les paroles de chaque Niji leur donnaient à réfléchir. Lugia, ayant parfaitement écouté leurs dires, approuva en son for intérieur leurs paroles. Il pensa :
« Ils sont jeunes, mais possèdent une grande innocence. Et cette aura… Seul Mana m’inquiète, je n’ai pas ressenti cette noblesse décrite par Rayquaza. Si je ne ressens rien en lui, je ne pourrai pas leur donner la relique. »
Au final, ils entendirent un, puis deux, puis une multitude d’applaudissements et de hourras venant des deux camps ! Chaque Pokémon, à l’exception du Ponchien, montra qu’il était d’accord avec la suggestion des Niji.
« Ils ont raison ! Nous devons arrêter.
- Pourquoi nous n’y avons pas pensé plus tôt ?
- Et puis, le compromis de cette Kungfouine nous donne de bons avantages, c’est vrai !
- Une nouvelle ère approche ! »
Tout le monde fêta sa joie. Sauf le Ponchien. Lui qui détestait Sakanabourg jusqu’à la moelle, fou de rage, il s’élança gueule ouverte sur Lugia, prêt à utiliser une attaque Mâchouille. Tout le monde se trouvait trop loin pour l’éloigner, et Lugia, concentré sur sa réflexion, ne le vit pas non plus. C’est alors que Mana, qui n’avait dit mot, se vit entourer d’une aura bleutée, et, d’un mouvement de la main droite, créea un jet d’eau qui, au lieu de heurter le chef de la police, l’entoura et le serra très fort. Tout le monde fut attiré par les cris du Ponchien, qui hurlait de douleur. Mana, dont les yeux étaient devenus d’un bleu ciel parfait, s’envola vers le Ponchien, devant les yeux grands ouverts de ses amis. Remarquant Maxime et Bastien, effrayés, il leur adressa la parole :
« Vous êtes encore là, vous ? »
Aucune réponse, Maxime et Bastien tremblaient comme des feuilles.
« Vous êtes pitoyables. Hors de ma vue !! Scanda le Funécire. »
Et, d’un autre jet d’eau très puissant, il balança l’équipe Wild par-dessus bord, dans la direction de Sakanabourg, sous les yeux effrayés de tout le monde.
Soudain, le Pokémon légendaire eut un frisson.
« Comment ? pensa-t-il. Cette aura… Elle vient de Mana ! Comment est-ce… possible ? Qu’est-ce qu’il s’est passé ?
- C’est ça ! S’écria Alex. C’est cette transformation qui s’est produite devant la relique de Rayquaza !
- Comment ? Firent les autres, encore plus abasourdis.
- Devant la relique de Rayquaza… pensa Lugia. Devant la relique… Ce qui voudrait dire qu’il est devenu comme ça à cause de ma relique… Mais… Comment a-t-il gagné ces pouvoirs ? »

Mana, indifférent, s’approcha du Ponchien. Il lui adressa la parole :
« Pourquoi…
- Quoi ? Fit le Ponchien d’une voix faiblarde.
- Pourquoi cette haine envers Mizura ? Ils ne font que survivre, d’une des manières la plus noble qui soit.
- Ridicule, fit le chef de la police. Ce sont des Pokémon Eau, qui doivent nous aider à faire proliférer notre commerce. Ils devraient se plier à cette règle. Si tu parles de survie, dis-toi que le fort l’emportera sur le faible. Et le fort, c’est nous ! »
Mana fronça les sourcils et resserra le jet d’eau qui entourait le Ponchien, qui cria encore plus de douleur.
« Abruti complet. En survie, il n’y a aucune règle, certes. Cependant, ce n’est pas le plus fort qui l’emporte. Si tu étais mis dans un milieu hostile, tu serais déjà mort depuis longtemps, victime des manigances les plus perfides. Même dans une ville, où le mode de survie est différent, tu serais mort si les habitants n’avaient pas partagé ta haine. On te propose un moyen de survivre plus bénéfique, et tu craches dessus. Tu es un bel abruti.
- Mana… arrête, s’il te plaît, demanda Victoria. Laisse-le, il ne mérite pas de souffrir autant que ça ! Relâche-le, s’il te plaît.
- Petit Ponchien… Tu aurais pu être mort de toutes les façons possibles. Même moi, je peux te tuer de la manière la plus atroce connue. Mais, je vais être clément et écouter mon amie. »
Le Ponchien, jusque-là complètement stressé et ayant perdu ses mots, se relâcha. Soudainement, Mana exprima un rictus en coin et, par surprise, resserra le jet d’eau sur le Ponchien, qui n’eut pas le temps de s’en apercevoir, et finit par rendre son dernier souffle. Il le jeta juste après dans la mer, avec un regard de mépris.

Les Niji, de même qu’Hippolyte, Raoul, Lugia et tous les autres, furent horrifiés. Mana venait de tuer un Pokémon, devant leurs yeux.
« Oups, mon doigt a glissé hihihi ! Bah, de toute façon, il a pu s’apercevoir qu’il n’avait aucune chance de survivre. C’est un joli cadeau de ma part que d’avoir abrégé sa souffrance, non ?
- Quelle horreur… fit Camile.
- Sans remords… il l’a tué sans remords, ajouta Nicolas.
- Comment a-t-il pu faire ça ? Ajouta Charlotte.
- Eh bien quoi ? Fit Mana. Mon cadeau n’est pas assez bon pour lui ? Bah, tant pis. »
Il alla se placer au-dessus de la barque, puis l’aura bleutée qui se dégageait de lui finit par s’estomper. Ses yeux redevinrent jaunes, et il retomba sur la barque, affaibli.
« Il faut le soigner, répondit Alex. Sinon il risque d’être encore plus mal.
- Le soigner ? Après ce qu’il a fait ? S’écria Nicolas. Tu es fou ?
- Non, j’ai encore tous mes esprits, ajouta Alex. Sauf qu’il y a peu de chances que ce soit Mana. Il n’aurait jamais laissé un Pokémon mourir.
- Oui, mais… Il l’a tué !!
- Mais puisque je vous dis qu’il n’est pas l’auteur du crime ! Il s’est fait posséder !
- Un crime reste un crime, répondit Camile. »
A ce moment, Mana réagit :
« Qu’est-ce… qui se passe ?
- Mana… Tu ne te souviens pas ? Demanda Victoria.
- Me… souvenir ? »
Il ne put en dire plus et s’évanouit.
« Tu vois, c’est comme je l’avais dit, reprit Alex. Il ne se souvient d’aucune chose qui est arrivée lorsqu’il utilise ce pouvoir.
- Je pense que vous devriez l’amener à Mizura, reprit Lugia. Hippolyte, tu les accompagneras. Quant à vous, habitants de Sakanabourg, rentrez chez vous. Et pas un mot à mon propos où à propos de ce qui est arrivé à Mana. Compris ? »
Les habitants de Sakanabourg hochèrent de la tête et rentrèrent sans plus tarder, tout comme ceux de Mizura. La guerre était finie, laissant place à une incassable complicité.

Lorsque Mana ré-ouvrit les yeux, il était devant ses amis, qui, inquiets, s’étaient penchés sur lui. En le voyant ouvrir les yeux, ses amis étaient soulagés. Lugia prit alors la parole :
« Bien. Les Niji, vous êtes maintenant tous réveillés, alors je vais pouvoir vous faire part de mes conclusions.
Tout d’abord, vous cinq avez montré une grande pureté et une grande sagesse dans vos propos. Grâce à vous, Sakanabourg et Mizura ont enterré la hache de guerre. Vous avez réussi le test.
- Génial ! S’écria Victoria, pleine de joie.
- On a réussi ! Ajouta Camile, tout aussi heureux.
- Cependant, Mana me pose problème.
- Comment ça ?
- Eh bien, disons que je ne sais plus si je dois vous donner ou pas la relique. Lorsque j’avais vu Mana mater le Ponchien, j’ai pensé qu’il serait idéal de lui donner. Cependant, avec ce qui s’est passé juste après… Je ne sais plus quoi faire.
- Hein ? Que s’est-il passé après ?
- Eh bien… Ta transformation, répondit Camile.
- Ma transformation ? Non…
- Si. Tu as encore une fois changé, comme au Picourage, ajouta Alex.
- Et… Qu’est-ce que j’ai fait ?
- Cette fois… Tu as tué un Pokémon, fit Lugia. »
En entendant ces mots, Mana fut abasourdi.
« J’ai tué un Pokémon ? Impossible…
- Et pourtant, il dit la vérité, fit Victoria. Nous t’avons vu, de nos propres yeux.
- Je n’ai pas pu… faire ça… Comment est-ce possible ?
- Nous ne savons pas non plus. Mais cette aura s’est encore manifestée, et ensuite tu as tué ce Pokémon, en plus d’avoir sûrement sévèrement blessé les Wild. C’est pourquoi, je pense qu’il vaut mieux que ma relique ne vous soit pas donnée pour l’instant. Je suis incapable de juger s’il est bon de vous la donner.
- Alors… Comment allons-nous faire ?
- Je verrai. Je pense demander de l’aide à mon ami, Ho-Oh. Il saura sûrement mieux juger que moi. Je lui transmettrai ma relique et lui demanderai de vous attendre.
- Où pourra-t-on le trouver ?
- Il est souvent présent à Mystiville. Je pense que vous pourrez le joindre là-bas.
- Très bien ! Fit Nicolas. En route vers Mystiville !
- Merci à vous, Lugia, pour vos renseignements, remercia Charlotte.
- Les amis… dit Mana.
- Qu’y a-t-il ? Firent les autres, visiblement inquiets.
- Si jamais… Cette transformation me reprend, faites tout pour m’arrêter. Je ne veux pas qu’un autre Pokémon meure par ma faute. Je vous en prie…
- …Bien sûr ! Acquiesça Victoria.
- Tu peux compter sur nous ! Fit Nicolas.
- Sur moi aussi ! Ajouta Camile.
- Pareil pour moi ! Fit Alex.
- On ne te laissera pas tomber ! Fit Charlotte.
- …Merci, les amis ! Répondit le Funécire en souriant. »
Ainsi, les Niji repartirent sans relique de Sakanabourg, vers la route de Mystiville. Avec un Mana redevenu souriant, ils comptaient bien élucider ce mystère qui planait sur lui.


« Maître, demanda Hippolyte.
- Qu’y a-t-il ? Demanda Lugia.
- Vous ne vous sentez pas bien ?
- Non… Je réfléchissais juste à quelque chose. Merci de t’en inquiéter, Hippolyte.
- A quoi pensiez-vous ?
- …A ces enfants. Ils sont bizarres. On dirait des Pokémons tout à fait normaux, mais quelque chose en eux me chiffonne… »
Chapitre 26 :
Chapitre 26 : Séparations.


« Quatre reliques. Ca fait le tiers. Vivement une autre évolution, qu’on s’amuse un peu… Je voudrais bien me présenter à eux, mais je ne peux pas… je dois juste les surveiller, et rien d’autre… et rien d’autre. Mais flûte, c’est ennuyant à la fin ! »

Quelque part ailleurs, haut dans le ciel, au-dessus même des nuages, volait un immense Pokémon de couleur argentée. Pensif, il scrutait les alentours.
Soudain, un autre Pokémon, d’aussi grande taille, aux plumes rouges et à la majesté incomparable se montra aux yeux du légendaire Lugia. Il avait l’air d’un magnifique phénix plein de vie. Il s’approcha doucement du Pokémon Plongeon, et lui demanda :
« Coucou Lugia ! Tu vas bien ?
- Toujours aussi familier, Ho-Oh. Mais, pour répondre à ta question, j’ai connu des jours meilleurs…
- J’espère que tu as une bonne raison de me faire venir au milieu de nulle part, gros farceur ! Fit l’oiseau couleur feu, aussi gai qu’un bébé Pokémon.
- En effet. Je voudrais te transmettre ma relique, répondit Lugia, calmement.
- Pardon ? Ta relique ? Demanda Ho-Oh, intrigué.
- Oui, ma relique. Je me trouve dans une impasse, et je n’arrive pas à juger si je dois la remettre à quelqu’un ou pas. Je voudrais que tu fasses ce choix à ma place.
- Toi, le juge sempiternel qui a plus d’impartialité que nous tous, dans une impasse… Ho Oh ! C’est tellement drôle ! Mais ce qui l’est encore plus, c’est que tu me demandes à moi, qui a autant de sérieux qu’un Farfaduvet, de juger si je dois donner ta relique ou pas ! Quand je le dirai aux autres, ce cher Groudon va lui aussi en rire, ho oh !
- S’il te plaît, Ho-Oh. N’en dis pas un mot aux autres déités. Ca doit rester entre nous, et crois-moi, si j’avais pu en juger par moi-même, je l’aurais fait.
- Sans doute.
- De plus, j’ai jugé de cette affaire que je devais m’en remettre à toi, donc mon sens de décision n’est pas si mauvais que ça…
- Bon, bon. Comme tu voudras. Qui doit donc recevoir ou ne pas recevoir cette relique ?
- Une équipe de six Pokémon, les ‘Niji’.
- Oh ? A quoi ressemblent-ils ?
- Je ne peux pas les décrire… Ce sont de petits Pokémons en apparence, seul un d’entre eux a évolué. Mais ils émettent une aura plutôt bizarre, donc c’est pour ça que c’est difficile de faire un choix.
- Je vois. Mais pourquoi ce nom d’équipe ?
- Leur chef, Mana, m’a dit que ça signifiait ‘arc-en-ciel’. »
A ce moment là, Ho-Oh prit un air beaucoup plus sérieux, comme étonné de ce choix. Après tout, il était lui-même le Pokémon Arc-en-ciel. Il s’arrêta pour réfléchir un moment, puis dit :
« …Ho ! On verra bien s’ils la méritent, cette relique. Même si pour cela, il faudra que leur arc-en-ciel soit plus vigoureux que le mien, ho oh ! Fit-il gaiement.
Ne t’inquiètes pas, Lugia, j’en prendrai soin. Avais-tu autre chose à me dire ?
- Mana… Fais attention à lui. Même s’il est gentil et inoffensif d’habitude, il est possible qu’il soit à moment donné manipulé par quelque chose.
- Et ?
- Il est plus puissant, mais aussi plus sadique. Je ne sais pas vraiment à quoi c’est dû, mais il vaudrait mieux que tu veilles à ce que ça n’arrive pas. Oh, et j’allais oublier, je leur ai dit que tu serais à Mystiville.
- O.K. ! Laisse-moi la suite ! »
Sur ces mots, chacun repartit vers l’endroit qu’il est censé garder, le cœur lourd d’angoisse pour Lugia, mais rempli d’impatience pour Ho-Oh.

L’équipe Niji a quitté Sakanabourg depuis un bon bout de temps et se dirige vers sa prochaine destination. Ils traversaient une petite clairière. Chacun d’entre eux marchait le cœur léger, suivant Mana. Seule Charlotte restait pensive. Remarquant cela, Victoria demanda :
« Eh bien, Charlotte, qu’y a-t-il ? Tu n’as pas l’air bien.
- Tu te sens mal ? Demanda Nicolas, inquiet à son tour.
- Non… Ca va, merci.
- Tu es sûre ? Ajouta Alex. Tu peux tout nous dire.
- Non non, je vous jure qu’il n’y a rien, insista la Pokémon de type Combat. Tiens, et si on s’arrêtait pour s’entraîner ?
- C’est soudain comme demande… souligna Victoria.
- Pourquoi pas, fit Camile, ça fait un petit bout de temps qu’on ne s’est pas entraînés. Et puis comme Lugia l’a dit, il vaudrait mieux qu’on devienne forts au cas où.
- Très bien, répondit Mana. Dans ce cas, allons-y, on va s’entraîner ! Qui veut s’entraîner en premier ?
- Je… je passe mon tour, fit timidement Alex.
- Je veux bien faire un combat contre Victoria, proposa Camile.
- D’accord. Dans ce cas, je vais t’aider à choisir les bonnes attaques pendant ton combat, fit Mana.
- Héé ! S’écria la Lianaja. C’est injuste, pourquoi Camile aurait droit à de l’aide et pas moi ?
- Parce que tu es plus douée que lui, et que c’est lui qui a proposé un combat !
- Maiis… Bon, je laisse passer pour cette fois, mais après c’est à mon tour.
- Bien, on y va ! »

Camile commença par lancer une attaque Cage-Eclair sur son adversaire, mais Victoria réussit à éviter la décharge électrique. Il continua avec une attaque Eclair, qui cette fois toucha sa cible. Victoria l’encaissa et reçut quelques dégâts.
« Camile, fit Mana, pourquoi tu n’utilises pas directement l’attaque Rayon Signal ? C’est beaucoup plus pratique !
- Je sais, mais je préfère y aller lentement.
- Il vaudrait mieux que tu fasses tout pour vaincre, si tu attaques Victoria seulement avec des mouvements de type Electrik, elle ne fléchira jamais !
- Hey ! Mana, c’est un entraînement, pas un combat à mort ! Ironisa cette dernière. »
Elle en profita pour attaquer avec Phytomixeur. La tempête de feuilles s’écrasa sur Camile, qui avait maintenant du mal à voir. Il décida de ré-utiliser une attaque Eclair, mais Victoria l’évita puis riposta avec une Queue de Fer qui fit mouche. Camile était bien amoché, même si l’attaque était peu efficace.
« Camile, écoute-moi, utilise Balance, fit Mana. Il faut que tu te soignes.
- Pas si je peux la toucher avant, rétorqua le Motisma. »
Sur ces mots, il lança avec ses dernières forces un Rayon Signal, qui, d’une manière parfaitement rectiligne, frappa de plein fouet son adversaire. Victoria était maintenant aussi essoufflée que Camile.
« Super, j’ai réussi.
- Oui, tu as réussi, mais en attendant, tu aurais pu te soigner avec Balance pour assurer tes arrières. Tu as été très imprudent, tu aurais pu perdre !
- Mais, on s’en fiche, Mana, non ? C’est qu’un entraînement, c’est comme si on s’amusait.
- Non, c’est pas comme si on s’amusait ! C’est sérieux Camile ! Fit le Funécire en élevant la voix. »
Camile fut surpris, tout comme Victoria et les autres.
« Bon, c’est pas grave. Mais j’aimerais bien que la prochaine fois tu m’écoutes, d’accord ?
- Moui… si tu veux, monsieur rabat-joie… fit sarcastiquement Camile.
- Bon, qui veut être le prochain ?
- Moi, je veux bien refaire un combat contre toi, répondit Nicolas.
- Cool, on y va ?
Quand tu veux ! »

Alors qu’ils se plaçaient, Alex pensa :
« Il n’a même pas pensé à faire attention à la réplique de Camile. Il est complètement absorbé par cet entraînement… Mana, que t’arrive-t-il ? Ca ne te ressemble pas…
- Il commence à pleuvoir, remarqua Camile… »
Mana commença par augmenter sa défense avec Acidarmure. Nicolas ne bougea pas et utilisa Piege de Roc. Les pierres flottantes se mirent à entourer Mana, mais ne lui firent aucun dégât. Il continua à augmenter sa défense avec Acidarmure, qui rendait maintenant son corps presque impossible à égratigner.
« Il compte rendre les attaques de Nicolas complètement inutiles ? remarqua Victoria.
- Je ne vais pas me laisser faire si facilement ! rétorqua l’Embrylex doré. »
Nicolas, voyant ça, décida d’utiliser Malédiction, afin d’augmenter ses capacités physiques au détriment de sa vitesse. Mana envoya ensuite directement Eco-Sphère sur le petit Pokémon Roche, qui parvint à l’éviter de justesse.
« C’était juste... »
Cependant il ne vit pas arriver une deuxième Eco-Sphère sur lui, juste après, qui le fit directement tomber à terre.
« Eh bien, c’est tout ? Fit Mana. Tu es plus résistant que ça, d’habitude.
- D-Désolé...
- On reprend.
- Mana, je pense qu’il vaudrait mieux arrêter, interrompit Charlotte.
- Non, on continue.
- Mais…
- J’ai dit qu’on continuait !! Je sais ce qu’il faut faire, pour que nous devenions forts ! Lugia l’a dit ! On doit le devenir !
- Mana, stop ! Rétorqua Victoria. Ce genre d’entraînement est trop brutal ! Arrêtes d’essayer d’imposer à tout le monde ta façon de combattre.
- Bien évidemment ! Si je ne le faisais pas, vous seriez des déchets incapables de vous battre !! »

A cet instant, un éclair se déchaîna et frappa pas très loin de nos héros. Mais personne ne semblait s’en soucier, pas même Nicolas. Après les mots de Mana, ce fut le silence total. Tout le monde se figea et regarda Mana, d’un air que l’on a lorsque l’on se sent trahi.
« Des… déchets… ? Fit lentement Camile, en articulant chaque mot.
- C’est ce que… Nous serions… c’est ça ? Renchérit tout aussi lentement Charlotte.
- Tu…Ne nous a jamais considéré comme des… amis ? Ajouta Alex.
- Je n’y crois pas… Que quelqu’un qui pense que seule la force au combat compte pour faire un Pokémon… existe… lança Victoria.
- C’est… horrible !! Gémit Nicolas, en pleurant.
- Tu es comme les autres ! Cria Victoria. Comme ces Pokémons qui ne voient que la force pour faire quelqu’un ! Comment ai-je pu te faire confiance ? Comment ai-je pu croire que tu étais différent ? »
Elle se leva brusquement et répondit :
« Tes déchets… Puisque c’est ce que tu penses qu’ils sont, ils ne vont pas t’encombrer davantage ! Je m’en vais ! Trouve-toi d’autres Pokémons pour faire une équipe Niji ! Mais c’est sans moi !!
- Sans moi non plus… fit Camile. Je pensais que tu pouvais m’aider à devenir plus fort, mais je viens de remarquer que ça ne sera pas possible avec toi.
- Pareil, continua Alex. Tu as changé. Tu n’es plus le Mana qui m’a donné envie de découvrir le monde.
- Je pensais moi aussi que tu étais différent… Renchérit Charlotte. Que tu étais quelqu’un de sympathique, plaisant à vivre… Je me suis trompée… encore…
- Les amis, on s’en va, proposa Victoria.
- Avec plaisir, firent les autres. »

Et sur ces mots, ils tournèrent les talons à Mana, qui ne comprenait pas pourquoi ils l’abandonnaient. Chacun prit ses affaires et le laissa sans rien, seulement sa frustration.
« Attendez, revenez ! C’est de la folie !
- Oui… depuis le début, c’était de la folie… fit Victoria, en pleurant. »
Il ne fallut que peu de temps pour que les cinq amis disparaissent dans le brouillard.

« Ahlàlà, quel imbécile ce Mana. Dire qu’ils étaient si bien partis… Mais bon, toute route a son obstacle. Si vraiment ça empire, il faudra avancer mon entrée en scène. Je devrais peut-être retravailler l’entrée en matière…
En tout cas, espérons qu’ils se réconcilieront vite, sinon moi... j’aurai plus de boulot ! »
Chapitre 27 :
Chapitre 27 : Hadōdan !


« Victoriaaa !! Camile !! Nicolas !! Aleex !! Charlotte !! »
Tels étaient les noms qui résonnaient dans la purée de pois sans cesse grandissante. Mana, perdu, cherchait désespérement les autres Niji, trébuchant dans les flaques d’eau, se relevant, continuant sans cesse. Fatigué, couvert de saleté, il cherchait et cherchait…
« Où sont-ils partis… Je ne vois pas, je ne sais même pas où ils sont… Il faut qu’ils m’écoutent. »
Au même moment, le tonnerre retentit dans la forêt, effrayant presque tous les habitants qui partirent se réfugier dans leurs maisons respectives : Capumains, Zigzatons, Fouinettes et Fouinars… Notre pauvre Mana n’avait aucun abri, et il désespérait de devoir dormir à découvert. Sa flamme avait diminué en intensité depuis bien longtemps, et il ne faudrait plus que quelques minutes avant qu’il ne s’évanouisse.
Alors qu’il avoisinait un terrier, une Fouinar adulte l’aperçut de l’intérieur et lui dit :
« Ne reste pas là, mon petit ! Va vite te trouver un abri, sinon tu vas être dans de beaux draps !
- Je sais… Mais je n’en trouve pas… répondit faiblement notre Funécire.
- Oh, c’est donc ça ? Viens donc dans mon terrier, tu y seras mieux que dehors, proposa gentiment cette Fouinar.
- Merci, mais je ne voudrais pas déranger…
- Oh, ne t’inquiète pas. Ca me fait plaisir. Entre donc. »

Mana accepta finalement l’invitation du gentil Pokémon et s’engouffra dans le tunnel, qui descendait assez loin sous la surface, pour finalement déboucher dans une assez grande pièce éclairée par quelques petites bougies, et où deux petits Fouinette jouaient ensemble. A la vue de l’invité, ils prirent un peu peur et allèrent se blottir dans un coin. En effet, Mana n’avait plus cet air enjoué qui le rendait si vivant. Il était comme mort, vide de bonne humeur, d’une neutralité incroyablement stable. Il s’arrêta soudainement de marcher, puis il s’essuya le visage et s’assit. La maman Fouinar, toujours le sourire aux lèvres, demanda aux enfants :
« Eh bien, on ne dit pas bonjour à notre invité ?
- B…Bonjour, monsieur. Fit le premier Fouinette, toujours apeuré.
- Bonjour. Ajouta le deuxième, sur le même ton. »
La maman ajouta en direction du petit Funécire, en préparant la table :
« Dis-moi, comment tu t’appelles ?
- Mana… Je suis Mana, répondit ce dernier.
- Mana… C’est un joli nom, je trouve. Simple, mais joli. Alors, Mana, pourquoi faisais-tu route seul, par ce temps ?
- Je n’étais pas seul… On était six.
- Six ? C’est un assez gros groupe, ça ! Fit la maman, étonnée. Pourquoi n’es-tu plus avec tes amis alors ?
- On s’est séparés… A cause d’une dispute, d’une simple dispute…, gémit Mana en versant une larme.
- Une dispute ? Demanda la Fouinar, intriguée.
- Je les ai traités de déchets… car on n’était pas assez forts… »

A ce moment là, les deux Fouinette, toujours apeurés par l’invité, tendirent l’oreille. De même que leur mère.
« Je m’en veux pour ça. Mais on devait devenir plus puissants… On le devait…
- Je vois… Bien, je pense que tu as faim ? Venez, les enfants, c’est impoli de ne pas venir manger avec notre invité. »
Elle servit différentes petites baies à chacun des enfants ; les jumeaux contemplaient leur nourriture avec avidité, mais Mana restait calme, le regard terne. Il ne se servait pas, tandis que les jumeaux mangeaient jusqu’à avoir leur ventre prêt à exploser. Cela ne lui donnait pas envie, il ne savait plus quoi faire.
Soudain, l’un des deux Fouinette lui demanda :
« Dites, monsieur Mana… avec quels Pokémons vous voyagez ?
- Ne m’appelle pas ‘monsieur’, je n’aime pas ça… et puis, je suis encore un enfant, tu sais.
- Vraiment ? Insista la maman. On ne dirait pas pourtant.
- Dites, alors ?
- Il y avait une Lianaja… Un Motisma… Un Embrylex couleur or…
- Vraiment ? Fit le deuxième Fouinette, étonné.
- Couleur d’or ? Voilà qui est incroyable ! S’exclama la maman.
- Les Pokémon sont vraiment géniaux, hein frérot ? S’extasia le premier jumeau.
- Tu l’as dit ! J’aimerais vraiment en rencontrer plein…
- Il y avait aussi un Archéomire et une Kungfouine…
- Ca fait une jolie bande, tout ça !
- T’en as de la chance, Mana ! Je connais personne qui est entouré d’amis aussi différents ! »

A ce moment, Mana fut surpris.
« De… la chance ?
- Ouais ! Beaucoup de chance !
- Même si… on est trop faibles ?
- On s’en fiche ! C’est génial ! »
Les mots frappaient Mana aussi durement qu’une attaque Pince-Masse.
« Ce n’est pas une question seulement de force, Mana, répondit la maman. Il faut plein d’autres choses pour faire un Pokémon : Une forme… Un esprit… Un caractère…
- Mais, même, notre équipe…
- C’est pareil pour une équipe… on ne construit pas une bonne équipe seulement avec de la force. Il faut avant tout des liens. Des liens qui doivent devenir un jour très puissants. La force n’est que secondaire pour faire des Pokémons ce qu’ils sont, nous sommes des existences qui avons besoin d’autre chose que de la force.
Nous avons évolué depuis le principe du ‘manger ou être mangé’, afin de créer des sociétés, de devenir plus civilisés et de fonder des familles. Même si nous n’en avons pas l’air, mes enfants et moi, par exemple, nous vivons dans un terrier, mais nous avons un toit, de quoi manger et nous sommes ensemble. C’est le plus important.
- Avec frérot, je m’amuse beaucoup, et je suis content ! Je suis content de ne pas être seul !
- Seul… »

« Tu devras, pour couvrir tes faiblesses, rencontrer quelqu’un qui les couvre. En échange, toi tu devras couvrir ses faiblesses. »

« C’était donc ça… Ce qu’elle voulait dire…
- Je te sens un peu perdu. Que dirais-tu de passer la nuit ici ?
- …Oui… Pourquoi pas ? Fit Mana en souriant.
- Oh oui ! J’aimerais que tu nous racontes ce qui t’es arrivé depuis le début de ton voyage ! S’exclama en sautillant le premier Fouinette.
- Oui, oui, moi aussi !
- Allez-y, pendant ce temps je vais débarrasser. »

Mana suivit les jumeaux qui redoublaient d’impatience, le sourire aux lèvres, et leur raconta depuis le début leurs aventures, mais la fatigue vint les interrompre bien rapidement. Le marchand de sable passa, et tous tombèrent dans un profond sommeil. Mana, avant de s’endormir, se dit :
« Demain… je partirai à leur recherche pour m’excuser. »

Le reste des Niji avait réussi à trouver un abri dans une grotte, heureusement inhabitée. Ils faisaient les préparatifs pour la nuit, mais ils grelottaient tous. Alex dit :
« Euh… pourquoi nous n’avons pas de feu ?
- Parce que c’est le boulot de Mana de faire le feu, répondit froidement Victoria.
- C’était… son boulot, corrigea Nicolas, toujours en pleurs.
- Bah, on peut très bien se débrouiller sans lui, rétorqua la Lianaja. Non ?
- Oui, on peut, assura Camile.
- Sans aucun doute, renchérit Charlotte.
- Alors… Comment allons-nous nous chauffer pour cette nuit ?
- Ca, je ne sais pas… »

Le lendemain, la tempête s’était calmée. Toutefois, les Niji avaient tous mal dormis. Le sac contenant les reliques ainsi que leurs affaires en main, ils se mirent en route vers Mystiville. Cependant, ils étaient observés en cachette par les Wild, qui n’avaient toujours pas digéré leur défaite à Sakanabourg. En voyant que Mana, celui qui les battait à chaque fois, n’était pas là, Bastien s’écria :
« Super ! Mana n’est pas avec eux !
- Tais-toi imbécile ! Chuchota d’une voix forte Laurent. Tu veux qu’ils nous entendent ou quoi ? On doit attaquer par surprise.
- Ce fichu Funécire… grogna Maxime. Je jure de me venger, mais pour l’instant nous avons des courses à faire.
- Prêts ? Allons-y !
- Attendez !
- Qu’y a-t-il, Maxime ?
- Je voudrais que vous vous occupiez de la Kungfouine à ma place.
- Quoi, ce n’est que ça ? Répondit Bastien. Sans problèmes. »
Les Wild débouchèrent devant nos cinq amis qui n’eurent pas le temps de comprendre ce qui leur arrivait. En quelques secondes, ils furent acculés et piégés par un Eboulement du Libégon.
« Tiens, ça tombe bien, j’ai une petite faim, remarqua Nicolas. »
Sans attendre, ce dernier se mit à manger la paroi, au grand désarroi du Libégon, et permettant aux enfants de s’échapper.
« Toi… Manger ma paroi comme si de rien n’était ! T’as un sacré culot ! S’écria Laurent.
- Qu’est-ce que vous voulez, encore ? Vous n’en avez pas assez de nous courir après ? Lança Victoria.
- Vous savez très bien ce qu’on veut. On veut les reliques, et cette fois, ça sera un jeu d’enfant ! Répondit Bastien.
- Avec Mana qui n’est pas par ici, ça ne prendra que quelques minutes, ajouta Maxime.
- Voyons ça ! Répondirent les cinq héros. »

Victoria et Nicolas foncèrent sur Maxime et Bastien avec une attaque Poursuite, qui fit mouche mais ne causa que peu de dégâts. Camile utilisa l’attaque Eclair sur le Brutapode, et Alex utilisa sa nouvelle attaque, Extrasenseur, sur le Moyade. Bien que l’illusion donnée par l’attaque et les dégâts occasionnés par la vague psychique aient été satisfaisants pour Alex, son adversaire ne sentit presque rien.
Charlotte, elle, était confrontée à Laurent. Elle commença avec une attaque Bluff, qui surprit le Libégon. Elle enchaîna ensuite avec une attaque Balayette, qui fit quelques dégâts et ralentit son adversaire.
« Quelles blagues, fit Maxime. Vous pensez pouvoir me vaincre ? Voilà pour vous ! Dit-il en lançant son attaque Ebullition sur Nicolas. »
Le jet d’eau le percuta de plein fouet, et mit l’Embrylex doré à terre. Le Moyade enchaîna avec une attaque Vibraqua sur Alex, qui la reçut de plein fouet et commença à flanchir.
« Wouah ! Quand est-ce que vos attaques sont devenues aussi puissantes ?
- Vous pensez être les seuls à vous entraîner ? Répondit Bastien sur un ton méprisant. Nous aussi, on devient plus forts avec le temps et de la volonté. »
Celui-ci lança une attaque Queue-Poison sur la Lianaja. Celle-ci parvint à l’éviter, mais se prit une attaque Dard-Venin à revers. Elle ne put l’éviter et reçut les aiguilles empoisonnées de plein fouet. Bastien, loin d’avoir fini, continua avec Buldoboule contre Camile. Malgré son agilité, il ne parvint pas à éviter l’attaque, et fut presque écrasé par le poids du Pokémon Poison.
« Aie… C’est trop, comment ont-ils fait… ?
- Parce que depuis le début, on était plus forts que vous ! S’époumonna Laurent, débordant de joie. »
Au même moment, il utilisa son attaque Dracogriffe à bout portant sur la Kungfouine alors qu’elle allait effectuer une attaque Double Baffe. Celle-ci ne put l’éviter, et tomba par terre à côté de ses quatre amis. Ceux-ci, essoufflés, n’avaient plus la force de se relever.
« Bien, qui va venir vous sauver maintenant ? Demanda Bastien. Mana ? D’ailleurs, où il est ?
- T’occupes, abruti ! Le scanda Laurent en lui jetant une pierre. Prenons les reliques et allons-nous-en !
- Ca serait dommage de devoir tomber sur lui si près du but, remarqua Maxime. »

Laurent s’approcha du sac des Niji, prit rapidement la relique de Kyogre, de Groudon et celle de Rayquaza, et rejoignit ses deux compères.
« Fichons le camp d’ici ! »
Au moment où il prononça cette phrase, une attaque Flammèche alla le frapper en plein milieu de la tête, l’aveuglant et lui faisant lâcher les reliques. Celles-ci disparurent en un clin d’œil, ce qui étonna Bastien et Maxime.
« Mais… Comment ? »
Ils aperçurent alors Mana, en face d’eux, accompagné de la maman Fouinar et de ses deux fils. Les trois reliques étaient en leur possession.
« Toi !! S’écria Bastien, fou de rage.
- Et flûte, c’est foutu, répondit Maxime. On aurait dû se dépêcher…
- …Mana… ? Fit Victoria, étonnée.
- Mais comment… Ajouta Camile.
- Comment et surtout… Pourquoi ? Fit Alex.
- Tu vois, Mana, fit la jeune Fouinar, Vive-Attaque sert autrement que pour la force brute. Dans ce genre de moments, c’est pratique, n’est-ce pas ?
- Oui, très pratique, confirma le Funécire. Mais j’ai plus pratique, ajouta-t-il avec un sourire. »
Il démarra dès le début avec une attaque Canicule, en y mettant toute sa puissance. Celle-ci toucha tout le monde avec des dégâts plus ou moins variables. Bastien fléchit une patte, mais Laurent et Maxime restèrent calmes.
« Sale petite vermine… Tu vas me le payer !! S’écria Bastien. »
Il riposta avec une attaque Queue-Poison, mais Mana l’évita et recracha une Flammèche, qui eut pour effet de l’arrêter complètement.
Maxime sentit qu’il devait agir, et utilisa une attaque Vibraqua. Cependant celle-ci fut contrée par la Fouinar qui frappa Maxime deux fois avec sa queue, et le mit à terre.
« L’attaque Coup Bas ? S’étonna Mana.
- Eh oui, je me débrouille plutôt pas mal. Après tout, je dois protéger mes enfants.
- Vas-y Maman !! S’exclama l’un des jumeaux.
- Tu peux le battre !! Continua l’autre. »

Entretemps, Laurent pouvait à nouveau utiliser ses yeux. Il décida d’en finir avec Mana. Il fit tomber des rochers avec son attaque Eboulement pour le coincer, et décida de l’avoir avec Dracogriffe.
« Zut… je suis trop loin ! pensa la Fouinar.
- Prends ça !! Cria le Libégon. »
Mana reçut l’attaque de plein fouet et, suite à d’énormes dégâts, tomba affalé sur le sol.
« Tiens bon Mana ! S’exclama le premier jumeau.
- Tiens bon, tu peux le faire !
- Lève-toi, Mana ! S’écria Victoria.
- Aide-nous ! Ajouta Camile.
- Tu dois battre ce Laurent ! Ajouta Nicolas.
- Pour l’équipe Niji ! Fit Alex.
- Vas-y !! Rajouta Charlotte.
- Vous… osez attaquer mes amis… notre équipe… alors même que nous sommes séparés. Pour ces reliques…
- Ca te pose un problème ?
- Je vais me battre pour mes amis… et vous envoyer valser dans la stratosphère !! Hurla Mana, bouillonnant de colère.
- On va voir ça !! Rétorqua Laurent, se préparant à lancer une autre attaque. »

Soudain, une lumière bleue se mit à tourner autour du petit Funécire. D’abord faible, elle finit par devenir de plus en plus intense jusqu’à devenir aveuglante. Le Libégon fut surpris par cette lumière, mais continua sur sa lancée et vola à toute vitesse vers Mana. Finalement, devant le chef des Niji se forma une boule d’énergie bleue dont l’intérieur était aussi blanc que la cire de notre héros. Celle-ci se fit sans cesse grandissante au fur et à mesure que le Libégon se rapprochait. Lorsqu’il fut à même de blesser Mana avec Dracogriffe, ce dernier relâcha la grosse sphère d’énergie sur le Libégon, qui emporta également Bastien et Maxime sur son chemin, et faillit emporter la Fouinar si elle ne s’était pas écartée à temps.
« Ouf, c’était juste, souffla-t-elle. »
Maxime, qui avait un œil ouvert, pensa :
« Impossible… Cette lumière… Cette puissance… Mana peut maîtriser le Hidden Move ? Je n’y crois pas… Il est possible que tous le maîtrisent un jour… Même Charlotte… J’ai sous-estimé les Niji... Il faudra être plus prudent… »
Les trois Pokémons furent envoyés à l’autre bout de la forêt, sur une plage avoisinante. Ils étaient complètement inconscients, terrassés par le Hidden Move.

Mana, parfaitement conscient, fut content d’avoir balayé l’équipe Wild du terrain, mais demanda :
« Qu’était-ce… On aurait dit l’attaque Aurasphère…
- J’avais entendu les rumeurs… Expliqua la maman Fouinar. Même si les Pokémons ne peuvent utiliser que quatre attaques à la fois, il est possible d’en avoir une cinquième, qui ne change pas, qui est propre au Pokémon. Cependant, peu d’entre nous peuvent l’utiliser, et à fréquence limitée… Hidden Move’…
- Alors… mon Hidden Move est Aurasphère ? S’interrogea Mana.
- On dirait bien. C’était une attaque vraiment incroyable.
- Merci… Mais passons ce sujet. »
Mana se tourna vers les cinq Pokémon. Ceux-ci le regardaient attentivement. Il leur dit :
« Vous tous… Pour hier… Je suis désolé. Je voulais que l’on devienne forts, mais… Je préfère sacrifier une potentielle force pour que l’on reste ensemble. Vous n’êtes pas des déchets. Vous êtes mes amis, même, mes frères, mes sœurs. Je veux que l’on s’entende à nouveau bien, que l’on redevienne l’équipe Niji. Les six amis que nous étions au départ. Alors… Alors s’il vous plaît, pardonnez-moi ! Je m’excuse ! »
Charlotte réussit à se lever, puis marcha lentement vers Mana. Soudain, elle se baissa et lui embrassa la joue droite.
« Voilà… Tu as ma réponse, expliqua-t-elle en souriant.
- Charlotte !!! S’écria Victoria. Comment oses-tu ? Je t’ai dit de ne plus jamais l’embrasser !!
- Victoria…
- A cause de ça, tu monopolises son attention !!
- Tais-toi un peu, Victoria. Tu m’énerves, on dirait une enfant ! Répondit Charlotte.
- Qu’est-ce que t’as dit ? Fit Victoria, piquée au vif.
- Ca te pose un problème que je lui montre que je m’excuse ? »
Et elles commencèrent à se chamailler comme des chipies, devant les yeux rieurs d’un nouveau Mana plein de vie.
« Je te pardonne, fit Alex. Après tout, tu as récupéré les reliques, et tu nous as sauvés des Wild.
- Moi aussi, j’accepte tes excuses, approuva Nicolas. Je savais que de toute façon, tu nous aimes.
- Pareil, fit Camile. Je suis content de te retrouver, Mana. J’espère qu’on pourra faire de notre mieux à partir de ce moment !
- Les amis… gémit Mana en pleurant. »
Ceux-ci se mirent à l’entourer pendant qu’il pleurait, aux yeux émus de la Fouinar, des jumeaux Fouinette et de pleins de Pokémons venus par ici pour voir ce qu’il se passait.

La journée était déjà bien avancée, et le coucher de soleil se montrait à l’horizon. L’équipe Niji était rassemblée à l’entrée de la maison de la famille Fouinette, et faisait ses au revoirs.
« Je voudrais vous remercier de m’avoir aidé pendant le combat, madame.
- De rien, de rien, ça me fait plaisir. N’hésite pas à repasser par ici, Mana, les enfants seront ravis que tu joues avec eux et que tu leur racontes tes aventures. Au fait, voici tes reliques, j’ai failli oublier.
- Merci encore, remercia Victoria.
- Si vous continuez vers l’ouest, vous arriverez à Mystiville le plus vite possible, même si c’est un peu loin.
- A bientôt, Mana ! Fit le premier jumeau.
- Reviens vite ! Ajouta le deuxième.
- Au revoir, les enfants ! Prenez soin de vous, et soyez toujours aussi soudés ! »
Et sur ces mots, l’équipe Niji au complet, reprit sa route vers le point de rendez-vous où les attend la relique de Lugia.

« Ah, ils se sont réconciliés. Comme c’est beau à voir... J’avais peur pour l’avenir, mais il semble que ça devienne encore plus intéressant, maintenant que Mana peut utiliser son Hidden Move. Allez, en route ! »
Chapitre 28 :
Dernière édition par Diancie le jeu. 26 déc. 2013, 15:40, édité 5 fois.
Vous êtes à la recherche d'une fic avec seulement des Pokémons ? Et qui parlent ?
Dans ce cas, passez voir la mienne, L'épopée des Niji ! ;D

Avatar de l’utilisateur
Oreon
Messages : 4973
Inscription : ven. 04 janv. 2013, 10:03
Localisation : France, Normandie
Contact :

Re: Fanfic : L'épopée des Niji.

Message par Oreon » mar. 17 déc. 2013, 16:16

Tu m'excusera, je vais peut-être paraître cassant mais c'est surtout du pur vécu.

Si tu n'est pas certain de continuer ta fic', tu aurais au moins pu en être sûr avant de publier. Maintenant que c'est donné, les autres vont vouloir réclamer, et donc tu sera obligé de continuer, et si tu refuses, c'est à tes risques et périls.

J'ai souvent abandonné des écrits (pas moins d'une dizaine de cadavres) et depuis, j'écris dans le silence et je publierais que la fin sera là.

Sinon, je suis ravi! J'ai zyeuté rapidement les chapitres, et je suis fier de m'être fait dépasser en taille de chapitre, où j'ai déjà fait jusqu'à 5 pages Works en taille 12, Times New Roman. Tu en fait probablement plus.
Une crise cardiaque et puis tumeur... Et le reste de l'univers avec toi.

Pokédex de Pokémon Platine
"On dit que le temps s'écoule au rythme des battements de cœur de ce Pokémon légendaire de Sinnoh."

N_tonio36
Footeux
Footeux
Messages : 2158
Inscription : dim. 21 oct. 2012, 12:55
Localisation : Lieu dans lequel se situe la personne dont vous lisez le message.

Re: Fanfic : L'épopée des Niji.

Message par N_tonio36 » mar. 17 déc. 2013, 16:17

Oh purée d'excellents chapitres accompagnés d'excellents dessins ! Bravo, et continue comme ça :hap: ;) !
"Blacker than a moonless night, hotter and more bitter than Hell itself, there is but one last shred of cheer for a soul far beyond redemption — the darkness that lies at the bottom of this mug."
Recollection ~The Bitter Taste of Truth

Avatar de l’utilisateur
Diancie
Messages : 296
Inscription : lun. 16 déc. 2013, 09:32
Localisation : Au coeur d'une taïga, veillant sur la vallée.

Re: Fanfic : L'épopée des Niji.

Message par Diancie » mar. 17 déc. 2013, 20:32

oreon >> oui je sais bien, je me suis dit qu'en fait de la poster ici et de voir de nouvelles critiques m'aiderait peut-être à la reprendre et à cette fois la finir pour de bon.
J'ai déjà fait cette expérience et en fait je n'avais pas pu continuer à publier correctement par manque de temps dans la semaine, mais maintenant j'en ai des tonnes de temps donc je pense pouvoir achever l'oeuvre. x)

Sinon en taille de chapitre, j'écris toujours en Calibri taille 14 sur Word (la taille 12 n'est pas assez grosse pour moi) et je peux aller de 4-5 pages jusqu'à 7-8 donc c'est très variable xD
N_tonio36 a écrit :Oh purée d'excellents chapitres accompagnés d'excellents dessins ! Bravo, et continue comme ça :hap: ;) !
Merci ! ^^ Les dessins ne sont pas de moi, j'avais demandé à une amie de les faire, mais celle-ci n'a plus trop le temps, donc c'est les seuls présents dans la fic.
Vous êtes à la recherche d'une fic avec seulement des Pokémons ? Et qui parlent ?
Dans ce cas, passez voir la mienne, L'épopée des Niji ! ;D

Metazenithian
Modérateur général
Messages : 2245
Inscription : mer. 26 déc. 2012, 13:52

Re: Fanfic : L'épopée des Niji.

Message par Metazenithian » mer. 18 déc. 2013, 21:48

Évite de mettre le texte dans des quotes s'il-te plaît, sinon c'est moins visible quand tu rapportes des paroles comme dans le chap. 7 :p (et en plus, le texte est légèrement plus petit >.<" )
" Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux "
- Benjamin Franklin

Avatar de l’utilisateur
Diancie
Messages : 296
Inscription : lun. 16 déc. 2013, 09:32
Localisation : Au coeur d'une taïga, veillant sur la vallée.

Re: Fanfic : L'épopée des Niji.

Message par Diancie » mer. 18 déc. 2013, 23:39

Voilà, j'ai enlevé toutes les quotes. J'en ai aussi profité pour rajouter quelques répliques et modifier certaines choses en cours de route.
Vous êtes à la recherche d'une fic avec seulement des Pokémons ? Et qui parlent ?
Dans ce cas, passez voir la mienne, L'épopée des Niji ! ;D

Avatar de l’utilisateur
Flying Master
Messages : 4262
Inscription : sam. 10 août 2013, 17:16
Localisation : Dans le ciel, caché derrière les nuages...

Re: Fanfic : L'épopée des Niji.

Message par Flying Master » jeu. 19 déc. 2013, 21:00

Je te promet de lire ta fic mais les chapitres m'ont l'air fortement longs donc ce sera pendant les vacances :p

Profite en aussi pour lire la mienne ;)
Méfiez-vous des sapins \o/

Avatar de l’utilisateur
Pork King 007
Messages : 3627
Inscription : jeu. 07 mars 2013, 16:04
Localisation : Au Royaume Ardent

Re: Fanfic : L'épopée des Niji.

Message par Pork King 007 » jeu. 19 déc. 2013, 22:09

J'ai lu jusqu'au chapitre 15, j'aime bien le scénario( je ne vais rien spoiler^^), Par contre j'était déçu quand ils se sont désinscrit de l'équipe de secours...
Bienvenue au Carrot Boxing Battle Club!

Avatar de l’utilisateur
Diancie
Messages : 296
Inscription : lun. 16 déc. 2013, 09:32
Localisation : Au coeur d'une taïga, veillant sur la vallée.

Re: Fanfic : L'épopée des Niji.

Message par Diancie » ven. 20 déc. 2013, 14:29

Un nouveau chapitre pour ceux qui ont fini de lire les précédents :

Chapitre 26 :
Chapitre 26 : Séparations.


« Quatre reliques. Ca fait le tiers. Vivement une autre évolution, qu’on s’amuse un peu… Je voudrais bien me présenter à eux, mais je ne peux pas… je dois juste les surveiller, et rien d’autre… et rien d’autre. Mais flûte, c’est ennuyant à la fin ! »

Quelque part ailleurs, haut dans le ciel, au-dessus même des nuages, volait un immense Pokémon de couleur argentée. Pensif, il scrutait les alentours.
Soudain, un autre Pokémon, d’aussi grande taille, aux plumes rouges et à la majesté incomparable se montra aux yeux du légendaire Lugia. Il avait l’air d’un magnifique phénix plein de vie. Il s’approcha doucement du Pokémon Plongeon, et lui demanda :
« Coucou Lugia ! Tu vas bien ?
- Toujours aussi familier, Ho-Oh. Mais, pour répondre à ta question, j’ai connu des jours meilleurs…
- J’espère que tu as une bonne raison de me faire venir au milieu de nulle part, gros farceur ! Fit l’oiseau couleur feu, aussi gai qu’un bébé Pokémon.
- En effet. Je voudrais te transmettre ma relique, répondit Lugia, calmement.
- Pardon ? Ta relique ? Demanda Ho-Oh, intrigué.
- Oui, ma relique. Je me trouve dans une impasse, et je n’arrive pas à juger si je dois la remettre à quelqu’un ou pas. Je voudrais que tu fasses ce choix à ma place.
- Toi, le juge sempiternel qui a plus d’impartialité que nous tous, dans une impasse… Ho Oh ! C’est tellement drôle ! Mais ce qui l’est encore plus, c’est que tu me demandes à moi, qui a autant de sérieux qu’un Farfaduvet, de juger si je dois donner ta relique ou pas ! Quand je le dirai aux autres, ce cher Groudon va lui aussi en rire, ho oh !
- S’il te plaît, Ho-Oh. N’en dis pas un mot aux autres déités. Ca doit rester entre nous, et crois-moi, si j’avais pu en juger par moi-même, je l’aurais fait.
- Sans doute.
- De plus, j’ai jugé de cette affaire que je devais m’en remettre à toi, donc mon sens de décision n’est pas si mauvais que ça…
- Bon, bon. Comme tu voudras. Qui doit donc recevoir ou ne pas recevoir cette relique ?
- Une équipe de six Pokémon, les ‘Niji’.
- Oh ? A quoi ressemblent-ils ?
- Je ne peux pas les décrire… Ce sont de petits Pokémons en apparence, seul un d’entre eux a évolué. Mais ils émettent une aura plutôt bizarre, donc c’est pour ça que c’est difficile de faire un choix.
- Je vois. Mais pourquoi ce nom d’équipe ?
- Leur chef, Mana, m’a dit que ça signifiait ‘arc-en-ciel’. »
A ce moment là, Ho-Oh prit un air beaucoup plus sérieux, comme étonné de ce choix. Après tout, il était lui-même le Pokémon Arc-en-ciel. Il s’arrêta pour réfléchir un moment, puis dit :
« …Ho ! On verra bien s’ils la méritent, cette relique. Même si pour cela, il faudra que leur arc-en-ciel soit plus vigoureux que le mien, ho oh ! Fit-il gaiement.
Ne t’inquiètes pas, Lugia, j’en prendrai soin. Avais-tu autre chose à me dire ?
- Mana… Fais attention à lui. Même s’il est gentil et inoffensif d’habitude, il est possible qu’il soit à moment donné manipulé par quelque chose.
- Et ?
- Il est plus puissant, mais aussi plus sadique. Je ne sais pas vraiment à quoi c’est dû, mais il vaudrait mieux que tu veilles à ce que ça n’arrive pas. Oh, et j’allais oublier, je leur ai dit que tu serais à Mystiville.
- O.K. ! Laisse-moi la suite ! »
Sur ces mots, chacun repartit vers l’endroit qu’il est censé garder, le cœur lourd d’angoisse pour Lugia, mais rempli d’impatience pour Ho-Oh.

L’équipe Niji a quitté Sakanabourg depuis un bon bout de temps et se dirige vers sa prochaine destination. Ils traversaient une petite clairière. Chacun d’entre eux marchait le cœur léger, suivant Mana. Seule Charlotte restait pensive. Remarquant cela, Victoria demanda :
« Eh bien, Charlotte, qu’y a-t-il ? Tu n’as pas l’air bien.
- Tu te sens mal ? Demanda Nicolas, inquiet à son tour.
- Non… Ca va, merci.
- Tu es sûre ? Ajouta Alex. Tu peux tout nous dire.
- Non non, je vous jure qu’il n’y a rien, insista la Pokémon de type Combat. Tiens, et si on s’arrêtait pour s’entraîner ?
- C’est soudain comme demande… souligna Victoria.
- Pourquoi pas, fit Camile, ça fait un petit bout de temps qu’on ne s’est pas entraînés. Et puis comme Lugia l’a dit, il vaudrait mieux qu’on devienne forts au cas où.
- Très bien, répondit Mana. Dans ce cas, allons-y, on va s’entraîner ! Qui veut s’entraîner en premier ?
- Je… je passe mon tour, fit timidement Alex.
- Je veux bien faire un combat contre Victoria, proposa Camile.
- D’accord. Dans ce cas, je vais t’aider à choisir les bonnes attaques pendant ton combat, fit Mana.
- Héé ! S’écria la Lianaja. C’est injuste, pourquoi Camile aurait droit à de l’aide et pas moi ?
- Parce que tu es plus douée que lui, et que c’est lui qui a proposé un combat !
- Maiis… Bon, je laisse passer pour cette fois, mais après c’est à mon tour.
- Bien, on y va ! »

Camile commença par lancer une attaque Cage-Eclair sur son adversaire, mais Victoria réussit à éviter la décharge électrique. Il continua avec une attaque Eclair, qui cette fois toucha sa cible. Victoria l’encaissa et reçut quelques dégâts.
« Camile, fit Mana, pourquoi tu n’utilises pas directement l’attaque Rayon Signal ? C’est beaucoup plus pratique !
- Je sais, mais je préfère y aller lentement.
- Il vaudrait mieux que tu fasses tout pour vaincre, si tu attaques Victoria seulement avec des mouvements de type Electrik, elle ne fléchira jamais !
- Hey ! Mana, c’est un entraînement, pas un combat à mort ! Ironisa cette dernière. »
Elle en profita pour attaquer avec Phytomixeur. La tempête de feuilles s’écrasa sur Camile, qui avait maintenant du mal à voir. Il décida de ré-utiliser une attaque Eclair, mais Victoria l’évita puis riposta avec une Queue de Fer qui fit mouche. Camile était bien amoché, même si l’attaque était peu efficace.
« Camile, écoute-moi, utilise Balance, fit Mana. Il faut que tu te soignes.
- Pas si je peux la toucher avant, rétorqua le Motisma. »
Sur ces mots, il lança avec ses dernières forces un Rayon Signal, qui, d’une manière parfaitement rectiligne, frappa de plein fouet son adversaire. Victoria était maintenant aussi essoufflée que Camile.
« Super, j’ai réussi.
- Oui, tu as réussi, mais en attendant, tu aurais pu te soigner avec Balance pour assurer tes arrières. Tu as été très imprudent, tu aurais pu perdre !
- Mais, on s’en fiche, Mana, non ? C’est qu’un entraînement, c’est comme si on s’amusait.
- Non, c’est pas comme si on s’amusait ! C’est sérieux Camile ! Fit le Funécire en élevant la voix. »
Camile fut surpris, tout comme Victoria et les autres.
« Bon, c’est pas grave. Mais j’aimerais bien que la prochaine fois tu m’écoutes, d’accord ?
- Moui… si tu veux, monsieur rabat-joie… fit sarcastiquement Camile.
- Bon, qui veut être le prochain ?
- Moi, je veux bien refaire un combat contre toi, répondit Nicolas.
- Cool, on y va ?
Quand tu veux ! »

Alors qu’ils se plaçaient, Alex pensa :
« Il n’a même pas pensé à faire attention à la réplique de Camile. Il est complètement absorbé par cet entraînement… Mana, que t’arrive-t-il ? Ca ne te ressemble pas…
- Il commence à pleuvoir, remarqua Camile… »
Mana commença par augmenter sa défense avec Acidarmure. Nicolas ne bougea pas et utilisa Piege de Roc. Les pierres flottantes se mirent à entourer Mana, mais ne lui firent aucun dégât. Il continua à augmenter sa défense avec Acidarmure, qui rendait maintenant son corps presque impossible à égratigner.
« Il compte rendre les attaques de Nicolas complètement inutiles ? remarqua Victoria.
- Je ne vais pas me laisser faire si facilement ! rétorqua l’Embrylex doré. »
Nicolas, voyant ça, décida d’utiliser Malédiction, afin d’augmenter ses capacités physiques au détriment de sa vitesse. Mana envoya ensuite directement Eco-Sphère sur le petit Pokémon Roche, qui parvint à l’éviter de justesse.
« C’était juste... »
Cependant il ne vit pas arriver une deuxième Eco-Sphère sur lui, juste après, qui le fit directement tomber à terre.
« Eh bien, c’est tout ? Fit Mana. Tu es plus résistant que ça, d’habitude.
- D-Désolé...
- On reprend.
- Mana, je pense qu’il vaudrait mieux arrêter, interrompit Charlotte.
- Non, on continue.
- Mais…
- J’ai dit qu’on continuait !! Je sais ce qu’il faut faire, pour que nous devenions forts ! Lugia l’a dit ! On doit le devenir !
- Mana, stop ! Rétorqua Victoria. Ce genre d’entraînement est trop brutal ! Arrêtes d’essayer d’imposer à tout le monde ta façon de combattre.
- Bien évidemment ! Si je ne le faisais pas, vous seriez des déchets incapables de vous battre !! »

A cet instant, un éclair se déchaîna et frappa pas très loin de nos héros. Mais personne ne semblait s’en soucier, pas même Nicolas. Après les mots de Mana, ce fut le silence total. Tout le monde se figea et regarda Mana, d’un air que l’on a lorsque l’on se sent trahi.
« Des… déchets… ? Fit lentement Camile, en articulant chaque mot.
- C’est ce que… Nous serions… c’est ça ? Renchérit tout aussi lentement Charlotte.
- Tu…Ne nous a jamais considéré comme des… amis ? Ajouta Alex.
- Je n’y crois pas… Que quelqu’un qui pense que seule la force au combat compte pour faire un Pokémon… existe… lança Victoria.
- C’est… horrible !! Gémit Nicolas, en pleurant.
- Tu es comme les autres ! Cria Victoria. Comme ces Pokémons qui ne voient que la force pour faire quelqu’un ! Comment ai-je pu te faire confiance ? Comment ai-je pu croire que tu étais différent ? »
Elle se leva brusquement et répondit :
« Tes déchets… Puisque c’est ce que tu penses qu’ils sont, ils ne vont pas t’encombrer davantage ! Je m’en vais ! Trouve-toi d’autres Pokémons pour faire une équipe Niji ! Mais c’est sans moi !!
- Sans moi non plus… fit Camile. Je pensais que tu pouvais m’aider à devenir plus fort, mais je viens de remarquer que ça ne sera pas possible avec toi.
- Pareil, continua Alex. Tu as changé. Tu n’es plus le Mana qui m’a donné envie de découvrir le monde.
- Je pensais moi aussi que tu étais différent… Renchérit Charlotte. Que tu étais quelqu’un de sympathique, plaisant à vivre… Je me suis trompée… encore…
- Les amis, on s’en va, proposa Victoria.
- Avec plaisir, firent les autres. »

Et sur ces mots, ils tournèrent les talons à Mana, qui ne comprenait pas pourquoi ils l’abandonnaient. Chacun prit ses affaires et le laissa sans rien, seulement sa frustration.
« Attendez, revenez ! C’est de la folie !
- Oui… depuis le début, c’était de la folie… fit Victoria, en pleurant. »
Il ne fallut que peu de temps pour que les cinq amis disparaissent dans le brouillard.

« Ahlàlà, quel imbécile ce Mana. Dire qu’ils étaient si bien partis… Mais bon, toute route a son obstacle. Si vraiment ça empire, il faudra avancer mon entrée en scène. Je devrais peut-être retravailler l’entrée en matière…
En tout cas, espérons qu’ils se réconcilieront vite, sinon moi... j’aurai plus de boulot ! »
Vous êtes à la recherche d'une fic avec seulement des Pokémons ? Et qui parlent ?
Dans ce cas, passez voir la mienne, L'épopée des Niji ! ;D

Avatar de l’utilisateur
Flying Master
Messages : 4262
Inscription : sam. 10 août 2013, 17:16
Localisation : Dans le ciel, caché derrière les nuages...

Re: Fanfic : L'épopée des Niji.

Message par Flying Master » ven. 20 déc. 2013, 18:21

Je viens de lire ton prologue et je dois dire que j'aime beaucoup, c'est un peu du Pokémon "donjon mystère" en remixé, et sa me plait ;)
Méfiez-vous des sapins \o/

Avatar de l’utilisateur
Raro12
Délégué section Projet
Messages : 1908
Inscription : mer. 06 nov. 2013, 12:14
Localisation : Dans le monde des manchots, et dans celui des carottes à la fois.

Re: Fanfic : L'épopée des Niji [Chapitre 26]

Message par Raro12 » ven. 20 déc. 2013, 18:58

Vu les commentaires, la fic m'a l'air bien mais j'ai la flemme de lire --'
Par contreje les lirais dans une demi-heure à peu près ;)
The Rain Falls, But Can't Wash Away The Mud...
[/i][/b]

N_tonio36
Footeux
Footeux
Messages : 2158
Inscription : dim. 21 oct. 2012, 12:55
Localisation : Lieu dans lequel se situe la personne dont vous lisez le message.

Re: Fanfic : L'épopée des Niji [Chapitre 26]

Message par N_tonio36 » ven. 20 déc. 2013, 19:22

Bon, je dois avouer, après environ 16 chapitres de lu en une heure (et oui, ça prend longtemps ;_;), it's OMG :hap: \o/ !
"Blacker than a moonless night, hotter and more bitter than Hell itself, there is but one last shred of cheer for a soul far beyond redemption — the darkness that lies at the bottom of this mug."
Recollection ~The Bitter Taste of Truth

Avatar de l’utilisateur
Flying Master
Messages : 4262
Inscription : sam. 10 août 2013, 17:16
Localisation : Dans le ciel, caché derrière les nuages...

Re: Fanfic : L'épopée des Niji [Chapitre 26]

Message par Flying Master » ven. 20 déc. 2013, 19:41

Je suis d'accord avec toi Tonio! Et avec Raro aussi, la fic m'a l'air longue :P
Méfiez-vous des sapins \o/

Avatar de l’utilisateur
Diancie
Messages : 296
Inscription : lun. 16 déc. 2013, 09:32
Localisation : Au coeur d'une taïga, veillant sur la vallée.

Re: Fanfic : L'épopée des Niji [Chapitre 27]

Message par Diancie » sam. 21 déc. 2013, 15:21

Haha, je suis ravi que ça vous plaise, merci de vos coms' =D

Pour la longueur j'ai fait exprès de faire des chapitres plus longs que la moyenne, je voulais donner un côté "roman" à mon histoire, et si j'ai bien calculé on met autant de temps à lire un de mes chapitres qu'à lire un chapitre de manga de 21-22 pages :hap: (omg quel gros vantard ='( )

Sinon, vu que je déborde de motivation et d'inspiration, voilà un autre chapitre pour vous messieurs dames (9 pages en taille 14, record battu ! :D )

Chapitre 27 :
Chapitre 27 : Hadōdan !


« Victoriaaa !! Camile !! Nicolas !! Aleex !! Charlotte !! »
Tels étaient les noms qui résonnaient dans la purée de pois sans cesse grandissante. Mana, perdu, cherchait désespérement les autres Niji, trébuchant dans les flaques d’eau, se relevant, continuant sans cesse. Fatigué, couvert de saleté, il cherchait et cherchait…
« Où sont-ils partis… Je ne vois pas, je ne sais même pas où ils sont… Il faut qu’ils m’écoutent. »
Au même moment, le tonnerre retentit dans la forêt, effrayant presque tous les habitants qui partirent se réfugier dans leurs maisons respectives : Capumains, Zigzatons, Fouinettes et Fouinars… Notre pauvre Mana n’avait aucun abri, et il désespérait de devoir dormir à découvert. Sa flamme avait diminué en intensité depuis bien longtemps, et il ne faudrait plus que quelques minutes avant qu’il ne s’évanouisse.
Alors qu’il avoisinait un terrier, une Fouinar adulte l’aperçut de l’intérieur et lui dit :
« Ne reste pas là, mon petit ! Va vite te trouver un abri, sinon tu vas être dans de beaux draps !
- Je sais… Mais je n’en trouve pas… répondit faiblement notre Funécire.
- Oh, c’est donc ça ? Viens donc dans mon terrier, tu y seras mieux que dehors, proposa gentiment cette Fouinar.
- Merci, mais je ne voudrais pas déranger…
- Oh, ne t’inquiète pas. Ca me fait plaisir. Entre donc. »

Mana accepta finalement l’invitation du gentil Pokémon et s’engouffra dans le tunnel, qui descendait assez loin sous la surface, pour finalement déboucher dans une assez grande pièce éclairée par quelques petites bougies, et où deux petits Fouinette jouaient ensemble. A la vue de l’invité, ils prirent un peu peur et allèrent se blottir dans un coin. En effet, Mana n’avait plus cet air enjoué qui le rendait si vivant. Il était comme mort, vide de bonne humeur, d’une neutralité incroyablement stable. Il s’arrêta soudainement de marcher, puis il s’essuya le visage et s’assit. La maman Fouinar, toujours le sourire aux lèvres, demanda aux enfants :
« Eh bien, on ne dit pas bonjour à notre invité ?
- B…Bonjour, monsieur. Fit le premier Fouinette, toujours apeuré.
- Bonjour. Ajouta le deuxième, sur le même ton. »
La maman ajouta en direction du petit Funécire, en préparant la table :
« Dis-moi, comment tu t’appelles ?
- Mana… Je suis Mana, répondit ce dernier.
- Mana… C’est un joli nom, je trouve. Simple, mais joli. Alors, Mana, pourquoi faisais-tu route seul, par ce temps ?
- Je n’étais pas seul… On était six.
- Six ? C’est un assez gros groupe, ça ! Fit la maman, étonnée. Pourquoi n’es-tu plus avec tes amis alors ?
- On s’est séparés… A cause d’une dispute, d’une simple dispute…, gémit Mana en versant une larme.
- Une dispute ? Demanda la Fouinar, intriguée.
- Je les ai traités de déchets… car on n’était pas assez forts… »

A ce moment là, les deux Fouinette, toujours apeurés par l’invité, tendirent l’oreille. De même que leur mère.
« Je m’en veux pour ça. Mais on devait devenir plus puissants… On le devait…
- Je vois… Bien, je pense que tu as faim ? Venez, les enfants, c’est impoli de ne pas venir manger avec notre invité. »
Elle servit différentes petites baies à chacun des enfants ; les jumeaux contemplaient leur nourriture avec avidité, mais Mana restait calme, le regard terne. Il ne se servait pas, tandis que les jumeaux mangeaient jusqu’à avoir leur ventre prêt à exploser. Cela ne lui donnait pas envie, il ne savait plus quoi faire.
Soudain, l’un des deux Fouinette lui demanda :
« Dites, monsieur Mana… avec quels Pokémons vous voyagez ?
- Ne m’appelle pas ‘monsieur’, je n’aime pas ça… et puis, je suis encore un enfant, tu sais.
- Vraiment ? Insista la maman. On ne dirait pas pourtant.
- Dites, alors ?
- Il y avait une Lianaja… Un Motisma… Un Embrylex couleur or…
- Vraiment ? Fit le deuxième Fouinette, étonné.
- Couleur d’or ? Voilà qui est incroyable ! S’exclama la maman.
- Les Pokémon sont vraiment géniaux, hein frérot ? S’extasia le premier jumeau.
- Tu l’as dit ! J’aimerais vraiment en rencontrer plein…
- Il y avait aussi un Archéomire et une Kungfouine…
- Ca fait une jolie bande, tout ça !
- T’en as de la chance, Mana ! Je connais personne qui est entouré d’amis aussi différents ! »

A ce moment, Mana fut surpris.
« De… la chance ?
- Ouais ! Beaucoup de chance !
- Même si… on est trop faibles ?
- On s’en fiche ! C’est génial ! »
Les mots frappaient Mana aussi durement qu’une attaque Pince-Masse.
« Ce n’est pas une question seulement de force, Mana, répondit la maman. Il faut plein d’autres choses pour faire un Pokémon : Une forme… Un esprit… Un caractère…
- Mais, même, notre équipe…
- C’est pareil pour une équipe… on ne construit pas une bonne équipe seulement avec de la force. Il faut avant tout des liens. Des liens qui doivent devenir un jour très puissants. La force n’est que secondaire pour faire des Pokémons ce qu’ils sont, nous sommes des existences qui avons besoin d’autre chose que de la force.
Nous avons évolué depuis le principe du ‘manger ou être mangé’, afin de créer des sociétés, de devenir plus civilisés et de fonder des familles. Même si nous n’en avons pas l’air, mes enfants et moi, par exemple, nous vivons dans un terrier, mais nous avons un toit, de quoi manger et nous sommes ensemble. C’est le plus important.
- Avec frérot, je m’amuse beaucoup, et je suis content ! Je suis content de ne pas être seul !
- Seul… »

« Tu devras, pour couvrir tes faiblesses, rencontrer quelqu’un qui les couvre. En échange, toi tu devras couvrir ses faiblesses. »

« C’était donc ça… Ce qu’elle voulait dire…
- Je te sens un peu perdu. Que dirais-tu de passer la nuit ici ?
- …Oui… Pourquoi pas ? Fit Mana en souriant.
- Oh oui ! J’aimerais que tu nous racontes ce qui t’es arrivé depuis le début de ton voyage ! S’exclama en sautillant le premier Fouinette.
- Oui, oui, moi aussi !
- Allez-y, pendant ce temps je vais débarrasser. »

Mana suivit les jumeaux qui redoublaient d’impatience, le sourire aux lèvres, et leur raconta depuis le début leurs aventures, mais la fatigue vint les interrompre bien rapidement. Le marchand de sable passa, et tous tombèrent dans un profond sommeil. Mana, avant de s’endormir, se dit :
« Demain… je partirai à leur recherche pour m’excuser. »

Le reste des Niji avait réussi à trouver un abri dans une grotte, heureusement inhabitée. Ils faisaient les préparatifs pour la nuit, mais ils grelottaient tous. Alex dit :
« Euh… pourquoi nous n’avons pas de feu ?
- Parce que c’est le boulot de Mana de faire le feu, répondit froidement Victoria.
- C’était… son boulot, corrigea Nicolas, toujours en pleurs.
- Bah, on peut très bien se débrouiller sans lui, rétorqua la Lianaja. Non ?
- Oui, on peut, assura Camile.
- Sans aucun doute, renchérit Charlotte.
- Alors… Comment allons-nous nous chauffer pour cette nuit ?
- Ca, je ne sais pas… »

Le lendemain, la tempête s’était calmée. Toutefois, les Niji avaient tous mal dormis. Le sac contenant les reliques ainsi que leurs affaires en main, ils se mirent en route vers Mystiville. Cependant, ils étaient observés en cachette par les Wild, qui n’avaient toujours pas digéré leur défaite à Sakanabourg. En voyant que Mana, celui qui les battait à chaque fois, n’était pas là, Bastien s’écria :
« Super ! Mana n’est pas avec eux !
- Tais-toi imbécile ! Chuchota d’une voix forte Laurent. Tu veux qu’ils nous entendent ou quoi ? On doit attaquer par surprise.
- Ce fichu Funécire… grogna Maxime. Je jure de me venger, mais pour l’instant nous avons des courses à faire.
- Prêts ? Allons-y !
- Attendez !
- Qu’y a-t-il, Maxime ?
- Je voudrais que vous vous occupiez de la Kungfouine à ma place.
- Quoi, ce n’est que ça ? Répondit Bastien. Sans problèmes. »
Les Wild débouchèrent devant nos cinq amis qui n’eurent pas le temps de comprendre ce qui leur arrivait. En quelques secondes, ils furent acculés et piégés par un Eboulement du Libégon.
« Tiens, ça tombe bien, j’ai une petite faim, remarqua Nicolas. »
Sans attendre, ce dernier se mit à manger la paroi, au grand désarroi du Libégon, et permettant aux enfants de s’échapper.
« Toi… Manger ma paroi comme si de rien n’était ! T’as un sacré culot ! S’écria Laurent.
- Qu’est-ce que vous voulez, encore ? Vous n’en avez pas assez de nous courir après ? Lança Victoria.
- Vous savez très bien ce qu’on veut. On veut les reliques, et cette fois, ça sera un jeu d’enfant ! Répondit Bastien.
- Avec Mana qui n’est pas par ici, ça ne prendra que quelques minutes, ajouta Maxime.
- Voyons ça ! Répondirent les cinq héros. »

Victoria et Nicolas foncèrent sur Maxime et Bastien avec une attaque Poursuite, qui fit mouche mais ne causa que peu de dégâts. Camile utilisa l’attaque Eclair sur le Brutapode, et Alex utilisa sa nouvelle attaque, Extrasenseur, sur le Moyade. Bien que l’illusion donnée par l’attaque et les dégâts occasionnés par la vague psychique aient été satisfaisants pour Alex, son adversaire ne sentit presque rien.
Charlotte, elle, était confrontée à Laurent. Elle commença avec une attaque Bluff, qui surprit le Libégon. Elle enchaîna ensuite avec une attaque Balayette, qui fit quelques dégâts et ralentit son adversaire.
« Quelles blagues, fit Maxime. Vous pensez pouvoir me vaincre ? Voilà pour vous ! Dit-il en lançant son attaque Ebullition sur Nicolas. »
Le jet d’eau le percuta de plein fouet, et mit l’Embrylex doré à terre. Le Moyade enchaîna avec une attaque Vibraqua sur Alex, qui la reçut de plein fouet et commença à flanchir.
« Wouah ! Quand est-ce que vos attaques sont devenues aussi puissantes ?
- Vous pensez être les seuls à vous entraîner ? Répondit Bastien sur un ton méprisant. Nous aussi, on devient plus forts avec le temps et de la volonté. »
Celui-ci lança une attaque Queue-Poison sur la Lianaja. Celle-ci parvint à l’éviter, mais se prit une attaque Dard-Venin à revers. Elle ne put l’éviter et reçut les aiguilles empoisonnées de plein fouet. Bastien, loin d’avoir fini, continua avec Buldoboule contre Camile. Malgré son agilité, il ne parvint pas à éviter l’attaque, et fut presque écrasé par le poids du Pokémon Poison.
« Aie… C’est trop, comment ont-ils fait… ?
- Parce que depuis le début, on était plus forts que vous ! S’époumonna Laurent, débordant de joie. »
Au même moment, il utilisa son attaque Dracogriffe à bout portant sur la Kungfouine alors qu’elle allait effectuer une attaque Double Baffe. Celle-ci ne put l’éviter, et tomba par terre à côté de ses quatre amis. Ceux-ci, essoufflés, n’avaient plus la force de se relever.
« Bien, qui va venir vous sauver maintenant ? Demanda Bastien. Mana ? D’ailleurs, où il est ?
- T’occupes, abruti ! Le scanda Laurent en lui jetant une pierre. Prenons les reliques et allons-nous-en !
- Ca serait dommage de devoir tomber sur lui si près du but, remarqua Maxime. »

Laurent s’approcha du sac des Niji, prit rapidement la relique de Kyogre, de Groudon et celle de Rayquaza, et rejoignit ses deux compères.
« Fichons le camp d’ici ! »
Au moment où il prononça cette phrase, une attaque Flammèche alla le frapper en plein milieu de la tête, l’aveuglant et lui faisant lâcher les reliques. Celles-ci disparurent en un clin d’œil, ce qui étonna Bastien et Maxime.
« Mais… Comment ? »
Ils aperçurent alors Mana, en face d’eux, accompagné de la maman Fouinar et de ses deux fils. Les trois reliques étaient en leur possession.
« Toi !! S’écria Bastien, fou de rage.
- Et flûte, c’est foutu, répondit Maxime. On aurait dû se dépêcher…
- …Mana… ? Fit Victoria, étonnée.
- Mais comment… Ajouta Camile.
- Comment et surtout… Pourquoi ? Fit Alex.
- Tu vois, Mana, fit la jeune Fouinar, Vive-Attaque sert autrement que pour la force brute. Dans ce genre de moments, c’est pratique, n’est-ce pas ?
- Oui, très pratique, confirma le Funécire. Mais j’ai plus pratique, ajouta-t-il avec un sourire. »
Il démarra dès le début avec une attaque Canicule, en y mettant toute sa puissance. Celle-ci toucha tout le monde avec des dégâts plus ou moins variables. Bastien fléchit une patte, mais Laurent et Maxime restèrent calmes.
« Sale petite vermine… Tu vas me le payer !! S’écria Bastien. »
Il riposta avec une attaque Queue-Poison, mais Mana l’évita et recracha une Flammèche, qui eut pour effet de l’arrêter complètement.
Maxime sentit qu’il devait agir, et utilisa une attaque Vibraqua. Cependant celle-ci fut contrée par la Fouinar qui frappa Maxime deux fois avec sa queue, et le mit à terre.
« L’attaque Coup Bas ? S’étonna Mana.
- Eh oui, je me débrouille plutôt pas mal. Après tout, je dois protéger mes enfants.
- Vas-y Maman !! S’exclama l’un des jumeaux.
- Tu peux le battre !! Continua l’autre. »

Entretemps, Laurent pouvait à nouveau utiliser ses yeux. Il décida d’en finir avec Mana. Il fit tomber des rochers avec son attaque Eboulement pour le coincer, et décida de l’avoir avec Dracogriffe.
« Zut… je suis trop loin ! pensa la Fouinar.
- Prends ça !! Cria le Libégon. »
Mana reçut l’attaque de plein fouet et, suite à d’énormes dégâts, tomba affalé sur le sol.
« Tiens bon Mana ! S’exclama le premier jumeau.
- Tiens bon, tu peux le faire !
- Lève-toi, Mana ! S’écria Victoria.
- Aide-nous ! Ajouta Camile.
- Tu dois battre ce Laurent ! Ajouta Nicolas.
- Pour l’équipe Niji ! Fit Alex.
- Vas-y !! Rajouta Charlotte.
- Vous… osez attaquer mes amis… notre équipe… alors même que nous sommes séparés. Pour ces reliques…
- Ca te pose un problème ?
- Je vais me battre pour mes amis… et vous envoyer valser dans la stratosphère !! Hurla Mana, bouillonnant de colère.
- On va voir ça !! Rétorqua Laurent, se préparant à lancer une autre attaque. »

Soudain, une lumière bleue se mit à tourner autour du petit Funécire. D’abord faible, elle finit par devenir de plus en plus intense jusqu’à devenir aveuglante. Le Libégon fut surpris par cette lumière, mais continua sur sa lancée et vola à toute vitesse vers Mana. Finalement, devant le chef des Niji se forma une boule d’énergie bleue dont l’intérieur était aussi blanc que la cire de notre héros. Celle-ci se fit sans cesse grandissante au fur et à mesure que le Libégon se rapprochait. Lorsqu’il fut à même de blesser Mana avec Dracogriffe, ce dernier relâcha la grosse sphère d’énergie sur le Libégon, qui emporta également Bastien et Maxime sur son chemin, et faillit emporter la Fouinar si elle ne s’était pas écartée à temps.
« Ouf, c’était juste, souffla-t-elle. »
Maxime, qui avait un œil ouvert, pensa :
« Impossible… Cette lumière… Cette puissance… Mana peut maîtriser le Hidden Move ? Je n’y crois pas… Il est possible que tous le maîtrisent un jour… Même Charlotte… J’ai sous-estimé les Niji... Il faudra être plus prudent… »
Les trois Pokémons furent envoyés à l’autre bout de la forêt, sur une plage avoisinante. Ils étaient complètement inconscients, terrassés par le Hidden Move.

Mana, parfaitement conscient, fut content d’avoir balayé l’équipe Wild du terrain, mais demanda :
« Qu’était-ce… On aurait dit l’attaque Aurasphère…
- J’avais entendu les rumeurs… Expliqua la maman Fouinar. Même si les Pokémons ne peuvent utiliser que quatre attaques à la fois, il est possible d’en avoir une cinquième, qui ne change pas, qui est propre au Pokémon. Cependant, peu d’entre nous peuvent l’utiliser, et à fréquence limitée… Hidden Move’…
- Alors… mon Hidden Move est Aurasphère ? S’interrogea Mana.
- On dirait bien. C’était une attaque vraiment incroyable.
- Merci… Mais passons ce sujet. »
Mana se tourna vers les cinq Pokémon. Ceux-ci le regardaient attentivement. Il leur dit :
« Vous tous… Pour hier… Je suis désolé. Je voulais que l’on devienne forts, mais… Je préfère sacrifier une potentielle force pour que l’on reste ensemble. Vous n’êtes pas des déchets. Vous êtes mes amis, même, mes frères, mes sœurs. Je veux que l’on s’entende à nouveau bien, que l’on redevienne l’équipe Niji. Les six amis que nous étions au départ. Alors… Alors s’il vous plaît, pardonnez-moi ! Je m’excuse ! »
Charlotte réussit à se lever, puis marcha lentement vers Mana. Soudain, elle se baissa et lui embrassa la joue droite.
« Voilà… Tu as ma réponse, expliqua-t-elle en souriant.
- Charlotte !!! S’écria Victoria. Comment oses-tu ? Je t’ai dit de ne plus jamais l’embrasser !!
- Victoria…
- A cause de ça, tu monopolises son attention !!
- Tais-toi un peu, Victoria. Tu m’énerves, on dirait une enfant ! Répondit Charlotte.
- Qu’est-ce que t’as dit ? Fit Victoria, piquée au vif.
- Ca te pose un problème que je lui montre que je m’excuse ? »
Et elles commencèrent à se chamailler comme des chipies, devant les yeux rieurs d’un nouveau Mana plein de vie.
« Je te pardonne, fit Alex. Après tout, tu as récupéré les reliques, et tu nous as sauvés des Wild.
- Moi aussi, j’accepte tes excuses, approuva Nicolas. Je savais que de toute façon, tu nous aimes.
- Pareil, fit Camile. Je suis content de te retrouver, Mana. J’espère qu’on pourra faire de notre mieux à partir de ce moment !
- Les amis… gémit Mana en pleurant. »
Ceux-ci se mirent à l’entourer pendant qu’il pleurait, aux yeux émus de la Fouinar, des jumeaux Fouinette et de pleins de Pokémons venus par ici pour voir ce qu’il se passait.

La journée était déjà bien avancée, et le coucher de soleil se montrait à l’horizon. L’équipe Niji était rassemblée à l’entrée de la maison de la famille Fouinette, et faisait ses au revoirs.
« Je voudrais vous remercier de m’avoir aidé pendant le combat, madame.
- De rien, de rien, ça me fait plaisir. N’hésite pas à repasser par ici, Mana, les enfants seront ravis que tu joues avec eux et que tu leur racontes tes aventures. Au fait, voici tes reliques, j’ai failli oublier.
- Merci encore, remercia Victoria.
- Si vous continuez vers l’ouest, vous arriverez à Mystiville le plus vite possible, même si c’est un peu loin.
- A bientôt, Mana ! Fit le premier jumeau.
- Reviens vite ! Ajouta le deuxième.
- Au revoir, les enfants ! Prenez soin de vous, et soyez toujours aussi soudés ! »
Et sur ces mots, l’équipe Niji au complet, reprit sa route vers le point de rendez-vous où les attend la relique de Lugia.

« Ah, ils se sont réconciliés. Comme c’est beau à voir... J’avais peur pour l’avenir, mais il semble que ça devienne encore plus intéressant, maintenant que Mana peut utiliser son Hidden Move. Allez, en route ! »
Vous êtes à la recherche d'une fic avec seulement des Pokémons ? Et qui parlent ?
Dans ce cas, passez voir la mienne, L'épopée des Niji ! ;D

N_tonio36
Footeux
Footeux
Messages : 2158
Inscription : dim. 21 oct. 2012, 12:55
Localisation : Lieu dans lequel se situe la personne dont vous lisez le message.

Re: Fanfic : L'épopée des Niji [Chapitre 27]

Message par N_tonio36 » dim. 22 déc. 2013, 16:38

J'ai "feuilleté" touuuuuuus ces chapitres la nuit dernière, j'en ai payé le prix au collège :(

Mais bon, dire qu'il fallait que je suive cet fic depuis le début me dominait la tête xD
"Blacker than a moonless night, hotter and more bitter than Hell itself, there is but one last shred of cheer for a soul far beyond redemption — the darkness that lies at the bottom of this mug."
Recollection ~The Bitter Taste of Truth

Avatar de l’utilisateur
Diancie
Messages : 296
Inscription : lun. 16 déc. 2013, 09:32
Localisation : Au coeur d'une taïga, veillant sur la vallée.

Re: Fanfic : L'épopée des Niji [Chapitre 27]

Message par Diancie » lun. 23 déc. 2013, 03:58

Haha, désolé que ma fic t'ait distrait au boulot x)
Mais merci, ça me flatte en même temps :D

Les autres personnes qui me suivent, n'hésitez pas à laisser des coms et des critiques au fur et à mesure de l'avancement de la fic ^^
Vous êtes à la recherche d'une fic avec seulement des Pokémons ? Et qui parlent ?
Dans ce cas, passez voir la mienne, L'épopée des Niji ! ;D

Avatar de l’utilisateur
Diancie
Messages : 296
Inscription : lun. 16 déc. 2013, 09:32
Localisation : Au coeur d'une taïga, veillant sur la vallée.

Re: Fanfic : L'épopée des Niji [Chapitre 28]

Message par Diancie » jeu. 26 déc. 2013, 15:36

Voilà, le chapitre 28 un peu en retard ! Désolé pour l'attente, mais celui-ci est plus court. Un peu une sorte d'entracte.

Chapitre 28 :
Chapitre 28 : Six enfants, une famille.


La nuit était déjà assez avancée quand l’équipe Niji mit en place son bivouac. Avec Mana revenu, nos six héros étaient de nouveau réunis, et plus soudés que jamais. Autour d’un bon feu, ils parlaient, riaient, s’amusaient comme si rien ne s’était passé. Toute rancœur avait disparue, comme la tempête après l’arrivée du soleil.
Camile demanda à Mana :
« Donc si je comprends bien, ton ‘Hidden Move’ est l’attaque Aurasphère.
- Exact, confirma le Funécire.
- Et nous aussi, on peut disposer un jour d’un Hidden Move, c’est ça ? Fit Alex.
- D’après ce que j’ai compris. Je crois que Maxime en avait parlé, juste avant que l’on arrive à Tetsutown. A mon avis, il a aussi un Hidden Move, mais je ne sais pas trop de quelle attaque il s’agit.
- Je me demande lequel est le mien… Pensa Victoria à voix haute.
- Et le mien… Ajouta Camile.
- Ouais, moi aussi j’aimerais savoir, fit à son tour Nicolas.
- Et moi donc…
- Sans parler du mien…
- Bah, fit Mana gaiement, je suis sûr qu’un jour vous saurez. Après tout, si j’ai eu le mien, alors pourquoi pas vous !
- Vivement qu’on arrive à Mystiville ! s’exclama Charlotte, trépignant d’impatience. J’y suis déjà allée, et par rapport à Sakanabourg, c’est une atmosphère totalement différente.
- Comment ça, Charlotte ? Demanda Nicolas.
- Il y a… un parfum de nostalgie, et de douceur qui flotte dans l’air, là-bas. C’est comme un endroit figé dans le temps, qui n’a pas l’air d’avoir évolué depuis des siècles. Mais en même temps, c’est reposant et c’est comme si… on faisait un break de la vie moderne. Et les habitants sont vraiment de bonne humeur là-bas, tout donne envie d’y aller.
- Ouah ! Tu connais bien la ville dis-moi, fit Alex.
- Eh oui, j’ai eu un peu le temps de visiter la ville durant mes petites escapades.
- C’est ça, fais ta maligne, grommela Victoria !
- Et toi, rage donc dans ton petit coin. Répondit Charlotte. Mais j’ai quelque chose qui va t’intéresser, je pense.
- Dis toujours.
- Il y a un endroit où l’on dit que l’on peut voir une pluie d’étoiles filantes les jours de Pleine Lune, qui s’appelle la Colline du Destin. La rumeur dit que si l’on veut être pour toujours avec quelqu’un que l’on aime beaucoup et qui nous aime beaucoup, il faut s’y présenter avec la personne concernée et faire ce vœu au moment de la pluie d’étoiles filantes.
- Ah… Et alors ? Fit Victoria, d’un air toujours aussi indifférent.
- Et alors, la Pleine Lune c’est après demain ! Répondit malicieusement Charlotte, en faisant un clin d’œil à Victoria. »
Victoria eut un air surpris. Les quatre autres Niji regardaient la scène avec une incroyable concentration.
- …Cours toujours pour qu’on y aille Charlotte.
- Hein ?
- Je sais que tu veux y aller avec Mana, ne feins pas l’innocente, répondit Victoria en retournant le clin d’œil à Charlotte.
- Mais qu’est-ce que tu vas raconter là ? Je parle pour toi, idiote de Lianaja !
- Regardez-moi ça, la petite Charlotte rougit !
- Sale enflure, attends un peu !!! »
Et elles repartirent en bagarre et en insultes qu’il ne sera pas utile de détailler ici, mais qui amusaient beaucoup le reste de l’équipe.
« Toujours aussi déchaînées, fit ironiquement Alex.
- A se chamailler pour des broutilles, des fois j’ai vraiment l’impression qu’elles aiment se taper l’une sur l’autre. Décidément… »

Soudain, une douleur frappa brusquement le petit Funécire à la tête. Celle-ci se fit soudainement de plus en plus forte, ce qui provoqua des cris atroces reflétant la souffrance dans laquelle baignait Mana.
« Qu’est-ce qui se passe tout d’un coup ?!
- On dirait la même réaction… comme lorsqu’on était au village maritime !
- Accroche-toi, Mana !
- … »

« Il est revenu.
- Qui ça ? Qui est revenu ?
- Cette erreur de la nature, ce fléau qui prétend être un dieu. Il est revenu.
- Je ne vois pas où est le problème.
- Le problème, c’est qu’il compte se venger et qu’il a déjà monté une armée.
- Ah… Eh bien, voyons de quoi il retourne. »


Peu après, Mana se calma, au grand soulagement de ses amis. Cette fois-ci, sans laisser de répit à notre héros, ils passèrent directement aux questions :
« Alors ?
- Tu as vu quoi cette fois ?
- Est-ce-que c’était plus clair ?
- Dis-nous !
- Oulà, doucement, les amis ! Fit le Funécire en tentant de reprendre ses esprits. Si j’ai une bonne oreille… ils parlaient d’un ‘fléau’ cette fois. D’un ‘fléau qui prétendait être un dieu’… Qu’il était revenu.
- Je vois… et ? Demanda Charlotte.
- ‘il voulait de venger… il a monté une armée…’
- Ca me rappelle quelque chose… Remarqua Camile.
- Moi aussi, renchérit Alex.
- C’est ce qui est raconté dans le livre, confirma Mana. Ils parlaient du Pokémon banni.
- Si je me souviens bien, la dernière fois, ils parlaient d’une personne incontrôlable, je me trompe ? Ajouta Nicolas.
- Ca aussi, ça devait le concerner, fit Victoria.
- En tout cas, on dirait que ça te provient par fragments, ajouta Camile. Peut-être qu’en rassemblant tout, on pourra parvenir à identifier le Pokémon.
- Et qu’on pourra avoir plus de détails sur les reliques et ce qu’il s’est vraiment passé il y a quinze ans.
- Maintenant que j’y pense, fit Mana intrigué, Alex…
- Oui ?
- Tes parents, ou des Pokémons du Picourage, ne t’ont jamais parlé en profondeur de la relique de Rayquaza ?
- Mes parents… Encore faudrait-il que je leur aie seulement adressé la parole, répondit Alex en baissant les yeux.
- Comment ça… vous êtes fâchés ? demanda Nicolas, inquiet.
- Non… C’est autre chose… je ne sais pas qui ils sont.
- Ah… Tu es orphelin, comme Victoria… Désolé, répondit Nicolas.
- Et comme Charlotte, je crois… fit Mana.
- C’est exact, gémit cette dernière.
- Il n’y a pas que lui… fit Nicolas.
- Hein ?
- Nous aussi, Nicolas et moi… nous sommes orphelins, fit Camile.
- Ah bon ?!? Firent les quatre autres.
- Je ne le savais pas ! S’exclama Mana, au comble de l’étonnement.
- Moi non plus, d’ailleurs ! Renchérit Victoria.
- On en avait parlé entre nous… On ne voulait pas vous en parler pour ne pas vous inquiéter, et car on avait décidé de tirer un trait dessus…
- Mais on a plus besoin de le cacher… On pensait qu’on serait délaissés si on vous en parlait…
- Que vous soyez différents ou pas, vous serez toujours nos amis, répondit Charlotte, gentiment.
- En fait, on est tous pareils, fit Alex.
- Non, pas tous, répondit Victoria. Mana a des parents, je crois… enfin, lorsqu’il était humain, il en avait.
- Hein ? Firent les autres.
- Quoi, vous ne saviez pas ? répondit Victoria, intriguée.
- Non, Vic… A part toi, personne ne savait, soupira Mana. On n’en leur a jamais parlé, je crois.
- Mais, qu’est-ce que tu veux dire par là ? Demanda Alex. Ca m’intéresse beaucoup !
- Eh bien, en fait, Mana a soudainement été happé dans une dimension parallèle depuis son monde, où on l’a questionné pour savoir quel Pokémon il devait être. Il s’est finalement transformé en Funécire, puis a été envoyé ici, dans ce monde. Ensuite, on s’est rencontrés et on a formé l’équipe.
- Jusqu’à quand comptiez-vous nous le cacher ? Fit Charlotte en s’énervant.
- J’avais oublié ça, répondit Mana. Désolé de ne pas vous en avoir parlé.
- C’est pas grave, ajouta Camile.
- Mais pour clarifier les choses, disons que je suis un peu orphelin depuis que je suis arrivé ici… Après tout, mes parents ne m’ont pas suivi dans ce monde. Mais j’aime bien ma famille. Alors, ça compense.
- Tu as de la chance… répondit tristement Nicolas.
- C’est le mot… ajoutèrent les autres. »

Ils baissèrent les yeux et prirent un air moins joyeux après que Mana ait annoncé qu’il ‘aimait bien sa famille’. Mana, voyant qu’il s’était mal exprimé, se rattrapa en ajoutant :
« J’ai mal parlé, désolé… je voulais dire que j’aime bien ma famille… celle que j’ai maintenant. »
Les cinq Pokémons lâchèrent un hoquet de surprise, et levèrent les yeux vers le petit Funécire.
« Eh bien oui… On est une famille ! Je l’ai déjà dit, non ? Après tout, une famille, ce n’est pas qu’une question de parents ou pas parents… En tout cas pas seulement… Il y a aussi les frères et les sœurs, et surtout beaucoup d’amitié, non ? En tout cas, nous sommes six orphelins, peut-être, mais nous formons à nous la meilleure famille que j’aie jamais eue. »
Tout en parlant, Mana n’avait pas arrêté d’essuyer ses larmes, même avant qu’elles n’apparaissent. Cela ne manqua pas d’émouvoir les autres Niji, qui répliquèrent en pleurant abondamment à leur tour. Ils finirent par s’endormir devant leur feu de camp presque éteint, en attendant le jour.

Assez loin, sur la côte nord du pays, l’équipe Wild marchait lentement. Aussi faibles que des Magicarpes hors de l’eau, Laurent, Bastien et Maxime décidèrent de s’arrêter pour reprendre leur souffle. A ce moment-là, Bastien gémit d’une voix essoufflée :
« Punaise, je suis crevé ! C’est la première fois que je me sens aussi faible. Je me demande pourquoi.
- C’est à cause de l’attaque de Mana, répondit Laurent… Et aussi car on a rien mangé depuis un bout de temps. Mais au moins, maintenant, il ne risque plus de nous faire de surprises avec ça.
- Oui. L’avantage que nous avons, c’est que le Hidden Move demande beaucoup plus d’énergie au corps pour être exécuté correctement que les attaques normales. Ce n’est pas quelque chose avec lequel on doit jouer.
- Selon toi Maxime, quelle est la fréquence d’utilisation du Hidden Move ?
- Je dirais… Une fois par jour, nuit comprise. Autrement dit, toutes les vingt-quatre heures.
- C’est plutôt bas.
- Ensuite, cela dépend des Pokémons. Ceux qui peuvent l’utiliser une fois par jour sont ceux qui le maîtrisent bien. Pour Mana, qui vient tout juste de l’utiliser… Je compterais une semaine avant de pouvoir ré-utiliser Aurasphère.
- Ah oui quand même, c’est beaucoup, fit Bastien. Du coup, ça nous laisse le temps d’agir pendant cette semaine.
- Tu n’as pas oublié ta cervelle aujourd’hui, Bastien ! Le complimenta Laurent.
Ca fait deux jours que Mana nous a vaincus, donc il reste cinq jours. On pourra donc en profiter pour leur voler les reliques pendant ces cinq jours, forcément.
- Non, rétorqua Maxime. Cette fois-ci, on va se contenter d’observer.
- Comment ?! Firent les deux autres Wild.
- On s’est toujours précipités sans penser aux conséquences, et on s’est retrouvés à faire le grand saut à plusieurs reprises. Je pense que cette fois il vaut mieux ne pas agir.
- Précipités sans penser aux conséquences ! S’exclama Laurent. Mais tes plans sont tous sauf bâclés ! Qui aurait eu l’idée d’utiliser toute la population de Sakanabourg et de Mizura comme diversion pour aller voler la relique de Lugia !
- Relique qui nous a échappés car on a oublié de faire attention à où on combattait. Et pourquoi ça ? Car on était trop sûrs de nous.
- Mais, Maxime… Tu es sûr que tu veux faire ça ? S’écria Bastien. Il est possible que le temps qu’on les observe, ils mettent les reliques hors de notre portée.
- C’est un risque à prendre, répondit calmement le Moyade. Qui plus est, les Niji sont devenus très méfiants. On ne peut pas les attaquer à cause de l’Abri d’Alex qui prend effet chaque nuit. En les laissant nous oublier un petit peu, ils baisseront au fur et à mesure leur garde. Et quand nous serons prêts et eux suffisamment rassurés, nous leur tomberons dessus comme une guillotine sur un comdamné ! Blam !
- Oh mon dieu ! Fit Bastien.
- C’est bizarre comme comparaison… Fit Laurent. Mais l’idée est géniale !
- Et le meilleur dans tout ça, c’est que si nous attendons suffisamment longtemps, nous aurons probablement six ou sept repliques dans la poche ! La recherche sera bien plus amusante comme ça ! Ajouta Maxime en esquissant un sourire.
- Je te suis ! S’écria Bastien, regonflé.
- Et moi donc ! Renchérit Laurent, remotivé par l’idée de son co-équipier. Mais pour l’instant, on dort. Je suis lessivé.
- Moi aussi… »
Sur ces paroles pleines d’espoir pour notre trio préféré, les Wild s’endormirent sous le firmament qui brillait comme en plein jour. La pleine lune approchait à grands pas, et les plans de Laurent, Bastien et Maxime devenaient de plus en plus inquiétants.

« Vous avez entendu ? L’équipe Niji se dirige vers Mystiville.
- Ca tombe bien, il nous faut une revanche contre eux.
- Nous frapperons là-bas, avant qu’ils ne mettent la main sur la cinquième relique. Afin d’accomplir notre destinée. »
Aussi, les chapitres 29 et 30 iront ensemble, donc je les publierai en même temps.
Dernière édition par Diancie le jeu. 26 déc. 2013, 16:26, édité 1 fois.
Vous êtes à la recherche d'une fic avec seulement des Pokémons ? Et qui parlent ?
Dans ce cas, passez voir la mienne, L'épopée des Niji ! ;D

Avatar de l’utilisateur
Flying Master
Messages : 4262
Inscription : sam. 10 août 2013, 17:16
Localisation : Dans le ciel, caché derrière les nuages...

Re: Fanfic : L'épopée des Niji [Chapitre 28]

Message par Flying Master » jeu. 26 déc. 2013, 16:06

Aprés lecture des chapitres 1 et 2, je dois dire que j'aime beaucoup ;)

Le Funecire est vraiment simpa avec des superbes attaques! Et j'ai vraiment aimé ton combat avec Brutapode malgré le leger recul de Vipelierre mais je pense que je la verrai se battre par la suite ;)
Méfiez-vous des sapins \o/

Avatar de l’utilisateur
Pork King 007
Messages : 3627
Inscription : jeu. 07 mars 2013, 16:04
Localisation : Au Royaume Ardent

Re: Fanfic : L'épopée des Niji [Chapitre 28]

Message par Pork King 007 » jeu. 26 déc. 2013, 20:15

Je viens de lire le chapitre 28, je ne le trouve pas si court que ça... Sinon j'aime beaucoup, je me demande qui est cette voix qui parle à la fin et au début des chapitres ^^
Bienvenue au Carrot Boxing Battle Club!

Avatar de l’utilisateur
Diancie
Messages : 296
Inscription : lun. 16 déc. 2013, 09:32
Localisation : Au coeur d'une taïga, veillant sur la vallée.

Re: Fanfic : L'épopée des Niji [Chapitre 28]

Message par Diancie » ven. 27 déc. 2013, 18:22

Merci beaucoup pour les coms ! ^^

F-M >> Merci, et oui la Vipélierre va se battre par la suite.

Pork King >> Héhé, ça tu le sauras en temps voulu ^^
Vous êtes à la recherche d'une fic avec seulement des Pokémons ? Et qui parlent ?
Dans ce cas, passez voir la mienne, L'épopée des Niji ! ;D

N_tonio36
Footeux
Footeux
Messages : 2158
Inscription : dim. 21 oct. 2012, 12:55
Localisation : Lieu dans lequel se situe la personne dont vous lisez le message.

Re: Fanfic : L'épopée des Niji [Chapitre 28]

Message par N_tonio36 » ven. 27 déc. 2013, 18:31

Juste une remarque : Pokémon ne prend jamais de s, même au pluriel. :)
"Blacker than a moonless night, hotter and more bitter than Hell itself, there is but one last shred of cheer for a soul far beyond redemption — the darkness that lies at the bottom of this mug."
Recollection ~The Bitter Taste of Truth

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité