[Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

C'est ici que vous pouvez délier votre plume et raconter vos histoires.

Modérateur : Modérateurs section Pokémon et Vous

Quel est votre avis sur cette fanfiction ?

C'est parfait, continue comme ça !
10
77%
Bien, mais tu peux t'améliorer au niveau de la forme.
2
15%
Bien, mais tu peux t'améliorer au niveau de l'histoire.
0
Aucun vote
Moyen, tu peux mieux faire.
0
Aucun vote
Passable, il faudrait recommencer...
1
8%
 
Nombre total de votes : 13

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 598
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Au fond d'une trouée cachée
Contact :

[Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » mer. 26 oct. 2016, 18:09

ImageL'histoire se déroule dans le monde de Pokémon Donjon Mystère 1. Une redoutable armée a été levée par un Pokémon peu recommandable pour conquérir le monde. Donjon après donjon, l'armée prend le pouvoir, renverse les Pokémon légendaires protecteurs et terrorise les habitants. La situation semble désespérée.

Elle fuit son donjon mis à feu et à sang par l'armée. Il fuit le village où il habite car, étranger, il y est mal perçu.
Les deux fugitifs seront amenés à se rencontrer, et décideront de cheminer ensemble. Animés par leur désir commun de rendre la justice, ils rejoindront une guilde de secouristes afin de se préparer. Là- bas, ils feront connaissance avec les membres de la guilde qui, d'un commun accord, décideront s'unir pour faire face à l'armée.

Pour cela, ils se rendront vite compte qu'ils ont besoin de l'aide d'un Pokémon légendaire. Un seul est protégé de l'armée, mais il vit dans un monde parallèle, auquel les membres de la guilde ne pourront accéder qu'en plaçant cinq orbes dans le cadre d'un mystérieux portail...Image
Image
ImageListe des chapitres :
Chapitre 1 : La rencontre
Chapitre 2 : La Guilde de Jabeorn
Chapitre 3 : Première mission
Chapitre 4 : La grotte
Chapitre 5 : Un artéfact mystérieux
Chapitre 6 : Sauvetage
Chapitre 7 : Rivaux
Chapitre 8 : L'Ombre des Glaces
Chapitre 9 : Le complot
Chapitre 10 : Première confrontation
Chapitre 11 : Délabrement
Chapitre 12 : Le Galopa de Terre
Chapitre 13 : Les Gardiens du Portail
Chapitre 14 : Les voyageurs du Grand Ravin
Chapitre 15 : La vision d'Oxeàtl
Chapitre 16 : Un souvenir douloureux
Chapitre 17 : La grande bibliothèque
Chapitre 18 : Le traître des Orbes
Chapitre 19 : Exploration mouvementée dans la jungle
Chapitre 20 : Incendie
Chapitre 21 : Un étrange reflet
Chapitre 22 : Le projet de Jabeorn
Chapitre 23 : Un entraînement particulier
Chapitre 24 : Le sage de la forêt
Chapitre 25 : Un village du passé
Chapitre 26 : La forteresse maudite
ImageCarte
Image
Guildes :
1. Guilde de Jabeorn
2. Guilde de Rorsil

Villes :
1. Bourg Verdure
2. Andésia
3. Era
4. Beorsyl
5. Cité des Mages
6. Place Pokémon
7. Irath
8. Azurel
9. Lun'el

Lieux :
1. Ruines de Tengana
2. Colline des Anciens
3. Ancien Château Royal
4. Vestiges de Trameck
5. Village Forestier
6. Temple de la Jungle

Donjons :
1. Mt Ardent
2. Val silencieux
3. Grand Ravin
4. Bois Sinistre
ImageListe des personnages
Cette liste est encore incomplète et sera mise à jour avec le développement de l'histoire.
ImageEluhn:

Espèce : Galopa

Talent : Torche

Capacités : Lance-flammes - Rebond - Nitrocharge - Estocorne

Occupation : Membre de la guilde

Partenaire : Tuhgval

Brève description : Eluhn fut dès son plus jeune âge confrontée à l'armée, qui tua ses deux parents rebelles. Elle a décidé de fuir pour chercher de l'aide à la rébellion. Ce fut ainsi qu'elle rencontra Tuhgval et intégra la guilde de Jabeorn. Elle est très curieuse et a un fort sens de l'aventure, ce qui la pousse parfois à agir avant d'avoir réfléchi. Elle ne supporte pas le fait que les Pokémon soit catalogués selon leur type où leur espèce. Ce fut elle qui trouva par hasard le premier orbe.

ImageTuhgval:

Espèce : Golgopathe

Talent : Griffe dure

Capacités : Coquilame - Tranche-Nuit - Éboulement - Coup-Croix

Occupation : Membre de la guilde

Partenaire : Eluhn

Brève description : Tuhgval rencontre Eluhn à Andésia, village où il s'était installé. Il est originaire d'une autre région, d'un donjon nommé Grotte Littorale. Il était mal perçu à Andésia à cause de ses origines et manque d'être arbitrairement arrêté dans une affaire du vol d'une baie au magasin du village. Il est d'un naturel prudent et plutôt pessimiste contrairement à Eluhn, et préfère réfléchir avant d'agir.

ImageJabeorn:

Espèce : Mastouffe

Occupation : Maître de la guilde, un commandant de l'armée des rebelles

Talent : Baigne Sable

Capacités : Bélier - Surf - Rengorgement - Mâchouille

Brève description : Jabeorn est depuis longtemps le maître de la guilde intégrée par Eluhn et Tuhgval. Il s'agit d'un Pokémon mûr et sage, qui planifiera avec soin la révolte des membres. Aujourd'hui, c'est un secouriste de renom, mais ses débuts furent plutôt difficiles. C'est également un commandant de l'armée des rebelles avec Gil'raen et Gorg. Il semble avoir beaucoup de savoir, en particulier concernant les légendes.

ImageTalraon:

Espèce : Brutalibré

Occupation : Assistant de Jabeorn

Talent : Echauffement

Capacités : Aéropique - Aterrissage - Flying Press -Nœud d'herbe

Brève description : L'assistant de Jabeorn est un Pokémon plutôt protecteur envers les secouristes de la guilde. Il se voit d'ailleurs un peu comme une sorte de professeur. Il a tendance à exagérer les diverses situations auxquelles il peut avoir à faire face. Il a parfois un comportement étrange...

ImageGil'raen:

Espèce : Bourrinos

Talent : Endurance

Capacités : Cavalerie Lourde - Fertilisation - Mur de Fer - Force

Occupation : Un commandant de l'armée des rebelles

Brève description : Ancien chef du village agricole d'Era, Gil'raen est aujourd'hui un des trois commandants de l'armée des rebelles aux côtés deJabeorn et Gorg. Ce Pokémon est très investi dans les travaux qu'il entreprend et sera un allié précieux dans la construction du camp des rebelles. Il s'agit d'un commandant parfois rigide, mais juste et aimant envers ses villageois. Grâce à Fertilisation, il cultivera rapidement beaucoup de baies permettant des nourrir les rebelles du camp.

ImageValtheod:

Espèce : Scalproie

Talent : Acharné

Capacités : Tête de fer - Tranche-Nuit - Mur de Fer - Tranche

Occupation : Gardien du Portail d'Andésia

Brève description : Gardien du Portail depuis peu de temps, il s'alliera aux rebelles de la guilde. Ne souhaitant pas être commandant lors des chasses, il quitta son peuple après avoir livré à contrecœur un combat désastreux et devint secouriste. Il échoua cependant à une mission et fut alors trouvé par les Exagide. Il s'agit d'un Pokémon ayant un fort sens de la justice et du devoir. Il semble très dévoué à Giratina.

ImageEloriath:

Espèce : Sidérella

Talent : Fouille

Capacités : Lance-Flammes - Psycho - Feu Follet - Plénitude

Occupation : Ancien gardien du portail

Brève description : Eloriath est un Pokémon d'espèce Delta, il possède le type Feu. Il était le gardien du portail avant Valtheod mais trahit ce devoir. Les cinq Orbes furent alors dispersés à travers la région et le portail scellé. Il explique être devenu gardien uniquement pour le pouvoir, pouvoir qu'il n'a pas trouvé ce qui explique sa trahison. Il est assez aigri dans sa façon de s'exprimer et n'a que du mépris pour l'actuel gardien.

ImageGrimsil:

Espèce : Absol

Talent : Pression

Capacités : Tranche-Nuit - Coupe-Psycho - Laser-Glace - Danse-Lames

Occupation : Membre de la guilde

Brève description : Grimsil fit la rencontre des membres de la guilde lorsque ceux-ci le trouvèrent à demi mort au cours d'une expédition. Il s'est en effet blessé en fuyant un village où il espérait trouver l'asile. Il était constamment rejeté des villages en raison de son espèce, on le croit porteur de désastre. De plus, il est chromatique, ce qui ne joue pas en sa faveur. C'est un Pokémon assez méfiant. Certains membres de la guilde semblent mal disposés à l'accueillir, heureusement ceux-ci restent minoritaires.

ImageGorg

Espèce : Laggron

Talent : Torrent

Capacités : Ocroupi - Séisme - Ébullition - Piège de Roc

Occupation : Membre de la guilde, un commandant de l'armée des rebelles

Partenaires : Daeron, Celeriath

Brève description : Gorg est un stratège hors-pair, qui a déjà tiré son équipe de bien des situations épineuses. Les combats sont pour lui une véritable passion qui occupent son esprit la plupart du temps. Cela se ressent d'ailleurs dans sa façon de parler truffée de termes techniques, son expression favorite étant "Nom d'un BoltBeam !". C'est un commandant de l'armée des rebelles avec Gil'raen et Jabeorn. Il est d'un naturel plutôt râleur. Il vient d'un village où ses partenaires et lui se connaissent depuis la plus tendre enfance.

ImageCeleriath

Espèce : Jungko

Talent : Engrais

Capacités : Lame-Feuille - Tranch'herbe - Tunnel - Aéropique

Occupation : Membre de la guilde

Partenaires : Gorg, Daeron

Brève description : Le partenaire de Daeron et Gorg, c'est un Pokémon assez distant mais qui fait preuve d'attention et d'implication. Il est également plutôt colérique. Il est donc une cible de choix pour Edkahn. Il vient d'un village où ses partenaires et lui se connaissent depuis la plus tendre enfance.

ImageDaeron:

Espèce : Braségali

Talent : Turbo

Capacités : Pied Brûleur - Double-Pied - Nitrocharge - Aéropique

Occupation : Membre de la guilde

Partenaires : Celeriath, Gorg

Brève description : Daeron est un Pokémon très enthousiaste qui aime plaisanter. Personne ne l'a jamais vu triste ou en colère. Il est extraverti et détendu, et n'aime pas se casser la tête avec des petites broutilles. Il possède un très bon sens de la répartie. Il vient d'un village où ses partenaires et lui se connaissent depuis la plus tendre enfance.

ImageAnvorkos:

Espèce : Cryptéro

Talent : Lentiteintée

Capacités : Psycho - Synchropeine - Vol - Éclat Magique

Occupation : Membre de la guilde

Partenaire : Oxeàtl

Brève description :Anvorkos est un Pokémon très particulier, sa manière de parler s'en ressent avec des mots inventés et tournures assez spéciales. Il est parfois difficile de décrypter ce qu'il dit. Il vient d'un endroit étrange appelé Interstice du Rêve, il est en effet la matérialisation du rêva d'Oxeàtl de trouver un partenaire.

ImageOxeàtl:

Espèce : Xatu

Talent : Matinal

Capacités : Prescience - Psycho - Vol - Oeil Miracle

Occupation : Membre de la guilde

Partenaire : Anvorkos

Brève description : Le partenaire d'Anvorkos est un Pokémon très calme qui ne cherche jamais à se battre. Il possède la capacité de voir dans le temps à travers le soleil. Cependant, il n'est pas encore très expérimenté et ses visions ne sont qu'approximatives. Il est originaire de la Colline des Anciens, au fond du Grand Ravin.

ImageEdkahn :

Espèce : Arcanin

Talent : Intimidation

Capacités : Crocs-feu - Vitesse Extrême - Reflet - Hurlement

Occupation : Membre de la guilde

Partenaires : Ursil, Aluhria

Brève description : Edkahn est un arcanin qui aime embêter son monde. Autrefois harcelé par les caïds de son village, il s'est rendu à la guilde afin de s'endurcir en prévision de sa vengeance. Il se montre cynique et impitoyable afin de prouver l'autorité et la puissance qu'il lui manquaient plus jeune.

ImageUrsil :

Espèce : Staross

Talent : Analyste

Capacités : Hydrocanon -Tour Rapide - Soin - Laser Glace

Occupation : Membre de la guilde

Partenaires : Edkahn, Aluhria

Brève description : Ursil rencontra Edkahn lorsqu'il n'était qu'un stari et, en admiration, devint son partenaire. Le comportement de l'arcanin a quelque peu déteint sur lui depuis... Il a fortement tendnce à préjuger les Pokémon selon leur type ou leur espèce, ce qu'Eluhn n'apprécie pas. Il se méfie donc fortement des Pokémon de type Ténèbres ou Spectre, notamment Grimsil, Valtheod, Vahnelka, Gîlur ou Silgoth.

ImageAluhria :


Espèce : Lockpin

Talent : A venir

Capacités : A venir

Occupation : Membre de la guilde

Partenaires : Edkahn et Ursil

Brève description : Tout comme Ursil, Aluhria rencontra Edkahn lorsque celui-ci se rendait à la guilde. Elle est sournoise par nature, mais arrive à relativement bien s'entendre avec le reste des membres. Elle est courageuse et ne recule devant presque rien. Elle fit partie de la fructueuse expédition dans la jungle, durant laquelle le second Orbe fut récupéré.

ImageVahnelka :

Espèce : Magirêve

Talent : A venir

Capacités : A venir

Occupation : Membre de la guilde

Partenaires : Silgoth et Gîlur

Brève description : Vahnelka est de type Spectre et fière de l'être. Elle aime les farces effrayantes et les histoires terrifiantes. Elle est la plus âgée de son équipe, qui accompagna Eluhn et Tuhgval lors du premier entraînement de mise en situation.

ImageSilgoth :

Espèce : Tutankafer

Talent : Momie

Capacités : A venir

Occupation : Membre de la guilde

Partenaires : Vahnelka et Gîlur

Brève description : Lorsqu'Eluhn et Tuhgval arrivèrent à la guilde, ce n'était qu'un tutafeh. Il évolua durant l'expédition pour le second Orbe, ce qui permit à l'équipe de se tirer d'une situation épineuse.

ImageGîlur :

Espèce : Mélancolux

Talent : Corps Ardent

Capacités : A venir

Occupation : Membre de la guilde

Partenaires : Vahnelka et Silgoth

Brève description : Gîlur est un Pokémon peureux à la fuite facile. Il ne semble pas apprécier les entraînements de mise en situation durant lesquels il cherche à se cacher. Les membres de la guilde durent explorer un village en ruine afin de le retrouver lors d'une de ses fuites.

ImageKulibil :

Espèce : Farfaduvet

Talent : Farceur

Capacités : A venir

Occupation : Membre de la guilde

Partenaire : Fordir

Brève description : Kulibil est un jeune Farfaduvet naïf et farceur, qui aime poser beaucoup de questions. Il accompagnait Gil'raen lorsque celui-ci rencontra le sage de la forêt.

ImageFordir :

Espèce : Pikachu

Talent : Statik

Capacités : A venir

Occupation : Membre de la guilde

Partenaire : Kulibil

Brève description : Vif et malicieux, tels sont les adjectifs qui décriraient le mieux ce pikachu, grand ami de Kulibil.

ImageAmarel

Espèce : Fragilady

Talent : A venir

Capacités : A venir

Occupation : Membre de la guilde

Partenaires : Ria et Flunnel

Brève description : A venir

ImageFlunnel :

Espèce : Cocotine

Talent : A venir

Capacités : A venir

Occupation : Membre de la guilde

Partenaires : Ria et Amarel

Brève description : A venir

ImageRia :

Espèce : Lippoutou

Talent : Prédiction

Capacités : A venir

Occupation : Membre de la guilde

Partenaires : Amarel et Flunnel

Brève description : A venir
Dernière édition par -Arcegea- le mar. 10 avr. 2018, 16:02, édité 47 fois.
Even if we don't understand each other, that's not a reason to reject each other. Is there one point of view that has all the answers?"
Goyah

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 598
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Au fond d'une trouée cachée
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » mer. 26 oct. 2016, 18:16

Chapitre 1 : La rencontre

Image
-"Hé, vieux crouton !"

Le vieux caratroc se retourna. Aussitôt, il sut que sa dernière heure était venue. Deux azumarill le toisaient d'un air méprisant.
Outre le fait que ces Pokémon ne vivaient pas naturellement dans le Mt Ardent, où vivait le caratroc depuis sa plus tendre enfance, ceux-ci portaient chacun un foulard. Les bandeaux étaient à première vue semblables à ceux des équipes de secours, sauf qu'ils se teignaient d'une malsaine couleur de sang séché. Ils présentaient un symbole noir représentant un Rouage du Temps, ces mystérieux artefacts qui maintenaient l'écoulement du Temps dans le monde, brisé en deux par une violente fissure. De plus, le regard cynique et antipathique des deux azumarill prouvait clairement qu'ils n'étaient pas venus partager des baies Oran...


L'armée. Ce groupe de Pokémon qui inspirait tant de crainte, de désespoir, de colère pour certains, sentiment qui n'aboutissait à rien car la rébellion s'avérait très peu aisée. On ne l'appelait plus que "l'armée". Plus personne ne se souvenait, ou ne voulait se souvenir, du nom de cette ténébreuse organisation, tant elle terrorisait les habitants des donjons.
Les créatures habitant le Mt Ardent ne pouvaient qu'être écrasées sous le poids de leur joug. Trop de fois ils avaient répandu le sang parmi la lave bouillonnante du volcan, avaient de leur cruauté souillé la cohésion entre les autochtones. Ces derniers étaient devenus égoïstes, ne s'entraidaient plus. Lorsque les envahisseurs s'apprêtaient à faire une nouvelle victime, la foule fuyait, abandonnant le malheureux à son triste sort. Les ennemis étaient si nombreux qu'en dépit de la colonisation de donjons extérieurs au Mt Ardent, le camp de base implanté dans le volcan semblait vomir d'inépuisables quantités de sous-fifres. Ceux-ci vouaient une obéissance désordonnée aux ordres d'un chef, un chef caché dans l'ombre du vice, un chef qu'aucune de leurs victimes n'avait jamais vu de ses propres yeux, mais que tous craignaient.

Le vieux caratroc avait réussi à leur échapper trop longtemps. Les arrestations, voire exécutions arbitraires, parfaites pour faire régner la toute-puissance d'une terreur malsaine si délicieuse pour eux, étaient leur credo. Le Pokémon avait un physique disgracieux ? Arrestation. Le Pokémon était chromatique ? Arrestation. Le Pokémon était trop faible ? Arrestation. Le Pokémon était jugé trop fort et donc dangereux pour l'ordre établi ? Arrestation. Le Pokémon était trop vieux ?

-"Arrestation !"

Les deux azumarill empoignèrent simultanément le vieux Pokémon avec un sourire carnassier effrayant.

"-Ne le touchez pas !"

Les deux azumarill cessèrent un instant leurs rêves de gloire et de mégalomanie, et se tournèrent vers la source de la voix qui avait contrarié leurs sinistres projets.

À peine eurent-ils le temps de la distinguer qu'une masse enflammée les percuta de plein fouet. Sonnés, ils se relevèrent et allaient se ressaisir du caratroc quand ils s'aperçurent qu'un galopa les surplombait. À en croire son regard rempli de haine et de colère, lui non-plus n'était pas venu partager des baies Oran. Pas avec les deux bourreaux du vieux Pokémon en tout cas, qu'il regardait d'un air menaçant.

-" S'en prendre à plus faible que vous ! Quelle belle preuve de faiblesse ! Venez vous en prendre à moi si vous n'êtes pas trop couards !"

Les deux azumarill se regardèrent un court instant, sûrement parce qu'ils ne connaissaient pas la signification du dernier mot employé par le Pokémon de type Feu, mais ils en conclurent qu'il s'agissait là d'une provocation. Ils se jetèrent avec rage sur le galopa. L'un d'eux poussa un horrible cri qui vrilla les oreilles de tous les Pokémon se trouvant à proximité, et qui attira deux gravalanch, sbires de l'armée.

Le galopa se jeta avec fureur dans la bataille. Faisant fi des affinités de type qui ne tournaient pas en son avantage, il tenta de brûler un azumarill vomissant un puissant jet d'eau qui se mêlait aux cendres. Celles-ci, emplissant l'air, constituaient pour le rebelle des alliées. En effet, les agresseurs du caratroc les supportaient mal et devaient se protéger de leur foulard pour minimiser leur respiration. De plus, les poussières leur piquaient les yeux, réduisant leur visibilité. Il fut donc plutôt aisé au galopa d'esquiver le liquide. Il misait sur la précision et l'esquive pour l'emporter. Il se réussit à se soustraire à deux, trois, quatre assauts, avant de retomber de tout son poids sur l'un des azumarill. Celui-ci croassa et ne se releva plus. Galvanisé, le fier combattant ne s'arrêta pas. Le feu de sa crinière doubla d'intensité et il décocha à un gravalanch une ruade si puissante qu'elle l'éroda. Le Pokémon de type Roche se ressaisit rapidement et invoqua des rochers qui s'abattirent tels la fatalité sur l'insurgé. Celui-ci tenta tant bien que mal de se dégager mais fut arrosé par l'azumarill restant. Les trois assujettis à l'armée fondirent d'un mouvement sur le galopa muré dans les rocs. Le blessé succomba aux attaques qui le mirent K.O. Malheureusement pour lui son agonie ne s'arrêta pas là. Les attaques de ses ennemis continuèrent jusqu'à l'emmener au Royaume d'Yveltal.

Satisfaits, les gravalanch se retirèrent et l'azumarill restant reprenant sa besogne, entraîna le malheureux caratroc vers une mort certaine.

----------

Ce fût-là la première fois que mon destin et celui de l'armée se croisèrent. Ils avaient tué ma mère. Ils devaient payer. Mais que pouvais-je faire à l'époque à part pleurer ? Je n'étais qu'une petite ponyta. Je me revois, étendue sur le cadavre de ma défunte mère. Mon père m'avait quittée de la même manière... J'étais seule au monde. Longtemps après lorsque mon chagrin fut à peine étouffé, je repartis vers cette grotte que j'allais désormais occuper seule. Enfin, quand je dis grotte, c'est plutôt une minuscule caverne dans laquelle on peine à faire rentrer deux galopa et un ponyta. Mais, avec la présence de l'armée, un abri, aussi confiné soit-il, c'est déjà presque un luxe. L'armée monopolise tout dans le Mt Ardent. Allez donc savoir pour quelle obscure raison, je n'en ai pas la moindre idée.
C'est dans cette ambiance là que j'ai grandi jusqu'à l'évolution.

Cependant, il y a une chose pour laquelle je peux leur être redevable. C'est en quittant le donjon que j'ai rencontré mon meilleur ami. Il dort déjà, à côté de moi... Je peine à trouver le sommeil. J'admire le ciel en me remémorant ma journée... Que c'est beau, les étoiles ! Je n'avais jamais eu l'occasion de contempler ces diamants célestes, enfermée comme je l'étais... Mon unique ciel était la roche, mon seul soleil le magma bouillonnant...

Comment suis-je donc arrivée dans l'immensité de l'extérieur ? En prenant la décision sans doute la plus importante de toute ma vie : fuir. Aller chercher de l'aide à l'extérieur. Et mon petit sabot me dit que je vais bientôt la trouver... Laissez-moi donc vous conter l'épopée du jour.

Oh, au fait, je ne me suis pas présentée. Mon nom est Eluhn.

J'ai quitté le Mt Ardent alors que le soleil pointait à peine son auréole dorée dans les cieux. Déjà, rien que cette évasion je peux en être fière. Quand je pense à ce qui aurait pu m'arriver si un sbire de l'armée m'avait surprise... C'est simple : après avoir hurlé pour alerter d'autres raclures (réveillant tout le donjon au passage, enfin ceux qui arrivaient à dormir dans la situation actuelle), j'aurais été traînée de force dans un cachot voire directement tuée sur place. Ça ne m'aide pas à dormir tout ça.

Après ma fructueuse tentative d'évasion, j'ai enfin pu voir à quoi ressemblait l'extérieur. D'autres montagnes s'étalaient à perte de vue. La plus proche avait le sommet emprisonné par la vigueur des attaques de type Electrik qui fourmillaient. Je ne savais pas quel Pokémon attaquait la montagne, ni pour quelle raison. Sûrement une entité venue du ciel. Je suis donc descendue sur le sentier, en évitant soigneusement les donjons. Je n'avais aucune envie de retomber sur l'armée. Près de moi, une attaque de type Eau coulait. Sûrement une autre entité qui en avait après le sol. Toujours était-il que c'était beau. Je sais, il n'y avait rien d'extraordinaire. Mais, croyez-moi, quand on a passé toute sa jeunesse enfermé dans un volcan, on le sent passer. Peut-être ce long emprisonnement me permet de mieux apprécier le monde qui m'entoure désormais.

Je ne saurais dire combien de temps je cheminai. Ici, le temps semblait avoir un cours guidé par la Nature.

Enfin, j'arrivai dans un village. Il aurait pu me sembler austère, si cette sombre partie de mon passé n'avait pas été étouffée par le joug de l'armée. Les maisons étaient érigées à partir d'une pierre grise, rien à voir avec la roche rougeâtre dans laquelle le Créateur avait taillé le Mt Ardent. Les allées étaient tracées avec la même pierre. La ville était dominée par un pic rocheux dénudé de toute végétation. Enfin, je pense que c'est surtout l'absence d'âmes dans les rues qui rendait ce village triste. Pourtant, au mur de chaque maison, à côté de la porte de bois sombre, brillait une torche. Ces petites lucioles égayaient le bourg, et étaient surtout la preuve qu'il était habité. Je m'approchai et lus sur la pancarte qui trônait à l'entrée : "Andésia".

Curieuse de rencontrer quelqu'un où de faire une nouvelle découverte, je m'aventurai donc dans les rues d'Andésia. Au moment où je commençai à me résoudre à ne voir personne, j'entendis un cri :

"Au voleur ! On me dévalise !"

Le cri provenait d'un magasin tenu par un kecleon que je n'avais pas remarqué jusqu'à présent. Aussitôt, un golemastoc, que je savais employé pour la protection du village, surgit au moment où un pachirisu prenait la fuite en se glissant entre l'étalage et le golemastoc, qui ne sembla pas l'apercevoir. À la place, il se saisit d'un autre Pokémon, qui avait été soustrait à ma vue jusqu'à ce moment. Celui-ci se débattit en clamant son innocence. Je ne pouvais donc l'apercevoir.

"Mais d'où sort-il, celui-là ?" me demandai-je alors que le garde apostrophait sa capture.

"-Comment ça, innocent ? Ne mens pas ! Tout le monde sait que tu es un filou, comme tous ceux de ta région ! Tu t'expliqueras devant le village !"

Alors ça, ça ne plaît pas. Pas du tout. Non mais ho, depuis quand la justice est-elle faite en fonction des origines ? Et le pire, c'est que le Kecleon n'a pas l'air choqué. Juste intéressé par sa marchandise, je suppose.

Cette saleté de golemastoc commença à emporter le mystérieux Pokémon je ne sais où, quand un scalproie débarqua de je ne sais où avec le pachirisu qu'il avait intercepté je ne sais où. D'où sortait-il, je n'en sais rien, toujours était-il qu'il avait une chance de faire délivrer un innocent. Il amena en effet le petit voleur au golemastoc sans prononcer un mot. Celui-ci se retourna et aperçu le petit rongeur électrique qui tenait toujours son butin-une baie- entre ses pattes.

"-C'est ma baie, je la reconnais !" beugla le kecleon en désignant le fruit-une baie parmi tant d'autres.

Le golemastoc se retourna et fixa longuement le scalproie et sa capture. Puis, avec un contrecœur indiscret, lâcha le faux larron pour s'emparer du vrai larron. Le garde et le chapardeur s'en furent dans les rues, le scalproie disparut, le marchand, vexé, retourna dans sa boutique en croassant que c'était fermé et le faux voleur se retrouva seul dans la rue- sans compter ma présence. Je décidai donc de m'approcher de lui pour enfin l'apercevoir.

C'était un Pokémon bipède, dont le corps semblait encastré dans deux rochers. Il possédait quatre bras, chacun se terminant par une main griffue affublée d'un œil. Sa tête en elle-même ressemblait à une main crispée. Je n'avais jamais vu un tel Pokémon, mais il semblait avoir mon âge. Je lui adressai la parole, afin de vérifier s'il n'était pas blessé. J'obtins un grognement pour toute réponse, avant qu'il ne se relevât. Il s'exprima enfin de manière compréhensible:

"-Ça va. J'ai été pris pour un voleur à la place d'un autre."

Ça, je l'avais bien remarqué. Je le questionnai donc sur son identité, évoquant l'étrange réaction du golemastoc. Celle de l'inconnu le fut cependant aussi. Je remarquai au passage qu'il s'exprimait avec un fort accent étranger.

"- Je ne veux plus entendre parler de ce golemastoc ! Sous prétexte que je viens d'une autre région, toutes les raisons lui sont bonnes pour s'en prendre à moi !"

La colère faisait étinceler ses yeux, mais il se contenait. Il inspira pour se calmer.

"-Je m'appelle Tuhgval, et toi, qui est-tu et d'où viens-tu ?"

J'expliquai alors mon calvaire depuis que l'armée avait colonisé le Mt Ardent, la mort de mes parents, le vieux caratroc, ma vie sous l'oppression, mon envie de me révolter et finalement ma fuite.

"-Je vois, l'injustice est décidément partout, fit-il en frémissant. En effet, ce village aussi vit dans la peur constante que l'armée s'empare un jour du territoire. Dans ce cas, j'aurais un énorme service à te demander. Vois-tu, je projette de partir depuis quelques temps, mais cet événement est la goutte d'eau, je ne peux plus attendre. Je connais un endroit, la guilde de Jabeorn, où nous pourrions nous entraîner pour nous battre contre l'injustice, accepterais-tu donc de venir avec moi ?"

Cette proposition qu'il me fit était pour le moins inattendue. Il fallait que je réfléchisse. Tuhgval était un inconnu. Il ne faut pas suivre un inconnu. Je suis bien placée pour le savoir, Maman me le rabâchait sans cesse... Mais il s'agissait d'un conseil vital dans la misère ou nous nous trouvions. De toute façon, ces "inconnus" du Mt Ardent, il ne nous demandaient pas si on voulait les suivre où pas... On y était forcé. Si on n'avait pas la chance d'être tué sur place.
Mais Tuhgval... Il n'avait pas l'air d'une raclure servile à un tyran... Il ne portait par ailleurs pas de foulard rouge sang... Et puis, cet endroit dont il parlait, cette guilde... N'était-ce pas un endroit pour s'entraîner, se fortifier, s'unir face au chaos ? De plus, j'avais certes fui... Mais, en y regardant de plus près, j'allais aller où, moi ? Et comment comptais-je mettre seule toute une armée en déroute ?

On m'offrait là une solution. Je pris donc ma décision :

"C'est d'accord, je te suis"

Une simple phrase, par Sulfura, la réponse à une question, certes, mais une parole qui allait peut-être changer le monde !

Ce fut donc ainsi que la grande aventure commença. Une certaine distance nous séparant de l'endroit, nous nous mîmes en route sans tarder. En chemin, Tuhgval me décrivit la guilde aussi précisément qu'il le put.

Ne le lui répétez pas, mais en réalité, j'étais trop absorbée par mes espoirs pour l'écouter convenablement. Je retins juste que cette fameuse guilde avait pour maître un mastouffe nommé Jabeorn.
Tuhgval n'étant tout de même pas incollable sur la guilde, il me laissa le soin de me la représenter. Je me vis un instant triomphant d'un sbire de l'armée grâce à l'entraînement dûment suivi. Perdue dans mes rêveries, je ne vis ni le temps passé sur la route ni la fatigue qui m'accablait.

Ce fut donc éclairés par l'or du soir que nous nous installâmes pour la nuit et après avoir grignoté quelques baies, sombrâmes dans le sommeil.

Durant la nuit, je rêvai que mon nouveau partenaire et moi secourions un caratroc sur le point d'être tué par l'armée. Mais le sauvetage tourna mal et nous subîmes de lourds dégâts. Nous fîmes ensuite enchaînés et forcés de déambuler dans des couloirs poussiéreux et aux murs souillés d'hémoglobine, fermement escortés par des sbires de l'armée.
Derrière nous, une ombre imposante, dont l'aura semblait nous engloutir tout entiers. Le chef de l'armée, peut-être ? L'entité ricanait malsainement et une sensation de froid prenait ses droits à son passage. Dès qu'elle se déplaçait, un raclement sourd emplissait l'air, de même manière que si elle subissait l'entrave d'une chaîne. Elle donna un ordre à ses sous-fifres dans une langue inconnue, avec une voix chuchotante, froide et désagréable. Les larbins acquiescèrent, un sourire de mauvais augure se dessinant sur leur visage. Ils nous saisirent brutalement. Nos liens nous lacérèrent dans une douleur écrasante, et nous fûmes jetés dans un trou noir dans lequel résonnaient des rires carnassiers et des cris de souffrance.

Ce fut à cet instant que je me réveillai en sursaut, secouée de tremblements incontrôlables. Une sueur glacée inondait tout mon corps. Fixant le ciel étoilé, je m'efforçai de calmer ma respiration.

Mal à l'aise, je ne dormis plus que d'un œil.
Dernière édition par -Arcegea- le mar. 10 avr. 2018, 15:19, édité 11 fois.
Even if we don't understand each other, that's not a reason to reject each other. Is there one point of view that has all the answers?"
Goyah

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 598
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Au fond d'une trouée cachée
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » mer. 26 oct. 2016, 18:24

Chapitre 2 : La Guilde de Jabeorn

Une délicieuse odeur de baies chatouilla les narines du brutalibré, qui se réveilla en sursaut.

"-Hein ? Oh, mince ! J'ai dormi trop longtemps !"

Sautant du tas de paille qui lui servait de lit, il sortit de son dortoir et déambula à toute vitesse à travers les couloirs. Sentant que son image allait légèrement pâtir de ce retard désordonné, il accéléra la procédure et arriva dans le réfectoire où plusieurs autres Pokémon mangeaient déjà.
Essayant de reprendre de la dignité, il s'adressa à un mastouffe installé au bout de la table sur laquelle étaient posés des plats de baies dégageant une agréable senteur.

"-Toutes mes excuses, maître Jabeorn. L'entraînement d' hier m'a épuisé, et j'ai trop dormi.

-Bien. Je te pardonne. Un peu d'attention s'il vous plaît ! Annonça-t-il aux autres Pokémon. Puisque mon bras droit viens d'arriver, après un léger, euh, contretemps, nous allons pouvoir commencer, après avoir ouï mon annonce. Il est indiqué, dans le Journal Pokémon, que le Mt Acier vient d'être colonisé par l'armée. Beaucoup de Pokémon ignorant les périls du monde extérieur ont fui, et peuvent se trouver dans des situations peu enviables. Je compte donc sur vous, membres de la Guilde, pour porter secours à ceux qui en ont besoin."

Son discours terminé, il laissa les membre réagir.

"-L'armée ! Encore elle, si je pouvais, je...

-Calme toi, Celeriath, on n'y peut rien !

- Bien sûr que si. Nous pouvons secourir des victimes.

- Ouais, bien parlé, Oxeàtl !

- Attendez une seconde. Victimes ? C'est de leur faute, il n'ont qu'à ne pas fuir !

- Edkahn, s'il te plaît, tu...

- Comment peux-tu dire ça ! Tu préfères qu'ils se fasse tuer ?

- Celeriath, je t'en prie, arrête de t'énerver !

- Oui, tout à fait, par Arceus !

- Tu es d'accord avec eux ?!

- Non, mais on n'arrive à rien en s'énervant !

- Dites, c'est pas que j'veux dire, mais il a raison, nom d'un BoltBeam !

- Oui, tout à fait !

-Gorg, t'arrive-t-il de penser à autre chose qu'à la stratégie et aux combats ?

- Z'allez m'laisser finir ? J' disais qu'Celeriath avait raison, tu t' rends compte de ce qu'à dit Edkahn, dis ? Pire qu'un coup critique en pleine face !

- Absolument !

- On doit réagir !

- Ça peut plus durer, c'est moi qui vous l'dit ! On va faire tomber c't'armée d'malheur, aussi vrai que l' type eau est super efficace sur l'type feu !

- Et comment comptes-tu t'y prendre, nabab ?

- De un je...

- S'il vous plaît...

- Wuhuhuhuhu...

- Anvorkos, je te prie de mettre un terme à cette Rafale Psy, c'est insupportable !

- Cessez donc autrement je double la force par deux !

- Ben ça c'est du logique, dis donc !

- Bon. Récapitulons. L'armée à pris d'assaut le Mt Acier. Nous savons tous que la rébellion est malheureusement difficile. Pourtant, de nombreux Pokémon souffrent. Étant donné que nous ne pouvons pas nous en prendre directement à l'armée, je propose d'agir comme Jabeorn, notre maître, nous l'a indiqué. Nous devons sauver les Pokémon qui se blessent en fuyant.

- Toujours aussi sage, à ce que je vois, Oxeàtl.

- Tout à fait !

- Il a raison, c'est déjà mieux que de péter un câble dès que quelqu'un plaisante !

- Oui, bon ça va !

- Détends toi, Celeriath ! Je rigolais !

- S'il vous plaît...

- Excusez-moi, mais ce sujet ne porte pas à plaisanter !

- Tssss... Décidemment, vous n'avez aucun humour dans cette guilde...

- Au fait, c'est toi qui m'avait traité de baie nabab tout à l'heure ?

- Oui, et c'est justifié !

- Et l'ocroupi d' type Eau qui va arriver dans ta face de type Feu, elle s'ra justifiée aussi ?

- Wuhuhuhuhuhu...

- Arf ! C'est bon ! On arrête !

- Bien. J'espère que vous saurez mieux vous tenir lors des sauvetages.

- ...

-Fort bien. Rompez, désormais, des Pokémon en danger vous attendent !




"-L'inventaire des objets est désormais bien rangé. Bon travail, Talraon.

- Merci bien, Jabeorn, je vais aller faire un tour à côté du Val Silencieux. "

Le ciel se teintait de couleurs chaudes qui émanaient de l'astre d'or couchant. Les équipes de secours n'allaient pas tarder à rentrer de leurs missions, il lui restait donc peu de temps pour sa promenade.

Le brutalibré s'apprêta à sortir, quand des coups furent donnés à la porte.

"- Ahlala, encore un membre qui a perdu son badge, quels étourdis, je vous jure..." se dit-il en son for intérieur.

Il ouvrit la porte de bois, et la surprise s'empara de lui.

----------

Nous avons cheminé presque toute la journée avant d'apercevoir le toit de la guilde.

C'était un bâtiment construit avec le bois des sapins qui nous entouraient, égayé par quelques touches de chêne. L'ensemble reposait sur une immuable base de pierre moussue. Deux flambeaux étaient plantés dans la terre à l'entrée. Le sol était couvert de pommes de pins et d'épines orangées, s'accordant parfaitement avec l'or du ciel s'assoupissant. Des pierres moussues se dressaient ça et là. Nous étions dominés par des sapins gigantesques que le soleil couchant peignait de teintes chaleureuses. Après notre long périple, ce magnifique paysage était un réconfort inattendu.

"-Alors, on entre ?" Demandais-je à Tuhgval, à la fois émerveillée et excitée.

Celui-ci me répondit par un sourire éloquent et nous frappâmes à la porte.

Ce fut un petit Pokémon coloré à l'air agile qui nous ouvrit. Peut-être fut-ce nos pattes crottées de terre et notre air harassé qui imprima cet air surpris sur son visage.
Nous nous mîmes à parler, à bout de forces :

"-Bonjour..."

-Nous voulons nous inscrire à la Guilde de Jabeorn...

-Nous avons besoin d'entrainement...

-Nous devons nous perfectionner...

- Bien sûr, nous acceptons toujours de nouveaux membres ! Entrez !"

Ce fut ainsi que nous pénétrâmes dans la Guilde de Jabeorn. Nous suivîmes notre guide qui se présenta comme étant Talraon, le bras droit du maître des lieux. Ce fut justement auprès de ce dernier qu'il nous emmena, après avoir emprunté un escalier qui menait à une mezzanine.

Le maître de la guilde était installé sur un tapis, derrière une caisse sur laquelle étaient posés une plume et des parchemins. Il semblait assez vieux, et l'on pouvait lire dans son regard la sagesse, la gentillesse et l'expérience de l'âge. Ces qualités furent également audibles dans sa voix lorsqu'il s'adressa à nous après une explication de notre situation :

"-Votre terrible récit ne peut que m'apitoyer. Nous ne refusons jamais d'aider les Pokémon en difficulté. Sachez juste que vous devrez travailler dur, et faire passer l'intérêt des Pokémon à secourir avant le vôtre.

-Rien ne nous tiens plus à coeur, maître.

-Fort bien. Vous me semblez harassés, les formalités de base attendront demain. Talraon, pourrais -tu les conduire au dortoir vide, s'il te plait ?

- Bien,Jabeorn."

Et ce fut ainsi que nous nous retrouvâmes confortablement allongés sur des lits faits de paille. Le grand luxe, après notre périple qui semblait déjà si lointain. Nous voulûmes planifier des projets mais, terrassés par la fatigue, nous sombrâmes aussitôt dans le sommeil.


Un agréable tintement de clochette accompagnée d'une délicieuse odeur de baies toutes chaudes nous réveilla en douceur. Talraon entra à ce moment dans le dortoir.

"-Bonjour vous deux, bien dormi ? Les autres membres sont déjà en train de manger, on va vous présenter à eux."

Il nous emmena donc à travers la guilde. Le soleil filtrait à travers les barreaux de bois des fenêtres, et la température était parfaite. Je sens que je vais me plaire ici. Je ne sais pas pourquoi, mais Tuhgval semblait légèrement sur la défensive. Personnellement, je ne vois pas ce qui pourrait l'inquiéter ici.

La délicieuse senteur se précisait au fur et à mesure que nous avancions, et nous finîmes par déboucher dans une salle où des Pokémon mangeaient. La plupart nous regardèrent avec un air inquisiteur qui me mis mal à l'aise, et notre guide s'approcha du maître qui était assis au bout de la table. Des baies colorées et des pommes y étaient posées et la parsemaient telles des fleurs sauvages dans un champ. Notre guide s'adressa à Jabeorn, qui passa une annonce aux membres assis à table :

"Votre attention s'il vous plaît ! Voici Eluhn et Tuhgval, les deux nouveaux membres dont nous vous avons dit mot hier ! Ils viennent dans des conditions particulières. Ils ont subi un passé très difficile à cause des injustices dues à l'armée où à la peur de celle-ci. En effet, Eluhn a perdu ses deux parents, occis en se rebellant contre l'armée, et Tuhgval était vu d'un mauvais oeil dans son village, car il est étranger, et donc suspecté de pouvoir avoir des liens potentiels avec l'armée. Leurs chemins se sont croisés et ils ont projeté de se révolter contre cette dernière, cependant ils sont venus à la guilde pour s'entraîner et unir nos forces. Par un moyen ou un autre, nous devons attaquer l'armée. Avez vous des suggestions ?"

Les réactions ne se firent pas attendre :

"- Je croyais qu'on devait juste secourir les "victimes" qui fuyaient !

- C'est bon, Edkahn, arrête de faire ta mauvaise tête !

- Voilà ! On doit attaquer ! J'vous l'disais depuis l' début, on doit attaquer stratégiquement, par exemple en nous basant sur un core, et...

- Oui, tout à fait !

- Silence nabab !

- Argh ! Ocroupi !

- Loupé !

- S'il vous plaît...

- Vas-y Gorg, pourquoi tu m'attaques ?!

-Ce n'est pas toi que j'attaquais, c'était cette nabab d'Aluhria !

- Écoutez. Jabeorn à dit que nous sommes tenus d'aller nous battre contre l'armée. C'est sa volonté, nous devons nous y plier. Si il nous l'ordonne, c'est que nous pouvons le faire.

- Mais c'est dangereux !

- Pour toi, oui, forcément tu ne sais pas te battre !

- Ursil, s'il te plaît !

- Nous avons besoin d'une aide extérieure ! Si seulement un légendaire pouvait nous aider !

- Bien entendu !

- Et où comptes-tu le trouver, ton légendaire, nabab ?

- Nabab toi même, d'abord !

- S'il vous plaît...

- Et comment comptes-tu t'en sortir tout seul, je vous prie ?

- Il sera pas tout seul, on est là nous aussi !

- Tsssss... Vous êtes vraiment...

- Wuhuhuhu...

-Arf ! Tout ce que tu voudras, Anvorkos !"

Abasourdie par cette rafale psy qui résonnait encore dans ma tête, je me tournai vers Tuhgval qui semblait ressentir la même chose que moi. En voilà un moyen efficace de faire taire l'excitation ! Ce cryptéro a les moyens de se faire respecter. Justement, cet accueil m'inquiète. Et cet arcanin, Edkahn... Pourquoi est-il membre de cette guilde, s'il manifeste une si mauvaise foi ? Talraon nous rassura aussitôt :

"- Ne vous inquiétez pas, la situation s'est tendue suite à votre annonce car tout le monde est sur les nerfs à cause de l'armée. Je peux vous assurer que l'on vous aidera, même si vous n'allez pas forcément vous entendre avec tout le monde. Vous verrez, l'ambiance est habituellement bien sympathique. Allez, à table maintenant !"

Nous nous installâmes à côté d'un braségali à l'air souriant et enjoué. Il me mit d'avantage en confiance qu'Edkahn, il n'y a pas à dire ! Il s'adressa justement à nous :

"-Salut ! Moi c'est Daeron ! J' suis membre de cette guilde depuis que je suis un p'tit Galifeu, et je vous assure que, même si l'ambiance s'est un peu, comme à dit Talraon, tendue suite à l'annonce de vos projets, tout le monde vous aidera !"
Il nous présenta alors le laggron qui semblait prendre plaisir à attaquer ses camarades par dessus la table et un jungko qui étaient assis à ses côtés :

" Voici Celeriath et Gorg, mes partenaires, lança-t-il en désignant respectivement le jungko et le laggron.

- Salut ! En effet, et notre équipe est très efficace en combat puisqu'elle est basée sur un core !"

Euh... Quoi ? Core ? C'est quoi cette chose dont il parle ?

Tuhgval semblait aussi dérouté que moi. Devant nos regards d'incompréhension, Gorg le laggron s'indigna :

"-Quoi ?! Vous ne savez pas ce qu'est un core ?

-Euh, non désolés...

- Gorg, interrompit Celeriath, ils sont bouleversés par ce qu'ils ont vécu, la leçon de stratégie pourra attendre !

- Bon, c'est vrai. Bienvenue à la guilde ! Et juste comme ça, un core, c'est un ensemble de types qui marchent très bien ensemble, comme nous avec le Feu/Plante/Eau, et...

- Gorg ! S'il te plaît !

- D'accord, d'accord, j'arrête !

- En tout cas je suis content qu'il y ait de nouveaux membres ! reprit Daeron. Plus on est de fous, plus on rit ! "
Décidément, cette équipe à l'air bien sympathique. Nous goutâmes alors aux baies toutes chaudes posées sur la table. Par rapport aux fruits rassis que j'avais emportés, elles étaient absolument délicieuses.

Tout en me délectant, j'observai les autres membres assis autour de la table. L'ambiance était redevenue détendue et chacun vaquait à ses conversations. Une lippoutou, une fragilady et une cocotine parlaient beauté en riant, une magirêve, un mélancolux et un tutafeh parlaient avec excitation d'un donjon hanté, le staross qui accompagnaient Edkahn l'arcanin apostropha le cryptéro de tout à l'heure qui lui répondit une phrase dénuée de sens, un xatu s'était approché de Jabeorn. Son assistant demanda alors le silence et chacun se présenta.

Finalement, mis à part Edkahn et sa bande (Ursil le staross et Aluhria la lockpin) tout le monde nous accueillit amicalement. Chacun avait se personnalité, les Pokémon de la guilde formaient un tableau coloré auquel nous étions heureux d'appartenir désormais. Alors, essayons de nous souvenir de tous ces noms... Daeron le braségali, Celeriath le jungko, Gorg le laggron, Edkahn l'arcanin, Ursil le staross, Aluhria la lockpin, Oxeàtl le xatu, Anvorkos le cryptéro, Silgoth le tutafeh, Gîlur le mélancolux, Vahnelka la magirêve, Ria la lippoutou, Amarel la fragilady, Flunnel la cocotine, Fordir le pikachu, Kulibil le farfaduvet... Ca fait beaucoup !

Daeron nous annonça alors qu'il nous emmènerait visiter Bourg Verdure, le village environnant, dès qu'il en aurait l'occasion.

Le repas terminé, Jabeorn nous emmena remplir les fameuses formalités de base. Le moment avait sonné. Tuhgval nous emboita le pas, l'air dans ses pensées. Je ne sais pas ce qu'il a à être toujours inquiet comme ça. Nous sommes en voie pour réussir, mince !

Ce fut ainsi que nous reçûmes notre propre kit de secours. Il contenait deux baies, une carte de la région et surtout, notre badge ! L'emblème de notre nouvelle vie, le symbole de notre entrée dans le combat contre l'armée !

Et ce fut aujourd'hui que notre aventure commença, lorsque Jabeorn nous emmena au tableau des missions, où les demandes étaient suspendues telles des baies sur un arbre. Il en décrocha une et nous laissa le soin de la lire. Je laissai mon regard voguer sur le flot des mots inscrits sur le parchemin. Ils avaient été écrits par un doduo perdu dans les méandres du Val Silencieux. Le texte lu, je redressai la tête, prête à entrer dans mon destin.

"- Bien, nous annonça enfin le Maître, allez, et ne faillisez pas à votre mission."

--------------

"Ah, le Mt Foudre... Ce pic rocheux imposant, ces éclairs fulgurants ! Tout cela sera bientôt à m... à nous ! Camarades ! Déferlons sur le donjon !"

Aussitôt, une marée vivante parsemée de rouge sang envahit le donjon, tuant dans l'œuf toute résistance. Seuls ceux qui se cachaient au plus vite furent épargnés. Les malheureux insurgés n'eurent pas cette chance, ne pouvant tenir face à cette vague chaotique.
Au milieu de cette désolation résonna soudainement une voix :

"Halte ! Ceux qui détruisent le donjon et altèrent le flot de sa tranquillité doivent périr. Je n'aurai aucune pitié avec vous. En, garde !"

Un tonnerre sourd et effrayant gronda, suivi d'un éclair aveuglant. Un grand oiseau, au pelage jaune et au plumage acéré comme les crêtes escarpées du donjon, descendit au dessus des sbires. Ecartant les ailes, il poussa un cri bestial, à la résonnance divine. Un déchaînement de foudre tomba sur les sous-fifres de l'armée, dont la plupart finirent carbonisés sur place. L'oiseau légendaire considéra d'un mauvais œil l'invasion anéantie. Ceci devait arriver. Sulfura, gardien du Mt Ardent, avait lui été capturé. Mais la ténébreuse organisation pouvait revenir à tout moment. Il lui allait falloir redoubler de vigilance pour protéger son donjon, sa population. Il ne pouvait que constater la carnage opéré par ce court assaut. Mais il avait réussi à défendre le donjon, pour le moment.

"Elite ! En avant"

Electhor n'eut pas le temps d'apercevoir les quatre Pokémon qui lui sautèrent dessus, alors que ses ailes étaient entravées. la dernière chose qu'il vit fut un bouldeneu à l'air triomphant, avisant de l'œil d'un commandant la victoire qui était sienne en ce jour.

Dernière édition par -Arcegea- le mar. 10 avr. 2018, 15:52, édité 11 fois.
Even if we don't understand each other, that's not a reason to reject each other. Is there one point of view that has all the answers?"
Goyah

Avatar de l’utilisateur
Paul le Lucario
Messages : 597
Inscription : dim. 15 mars 2015, 12:49
Localisation : Sur DeviantART
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par Paul le Lucario » mer. 26 oct. 2016, 18:33

ImageImageIl faudrait que tu mette tes chapitres dans des balises Spoiler afin que l'on puisse circuler plus facilement dans le topic et s'y retrouver plus facilement.

Voici un bouton spoiler, clique dessus et tu verra comment en mettre un.

Code : Tout sélectionner

[spoiler]ton texte ici[/spoiler]
DeviantART - Fanfic PKU - L'éveil de l'Aura - Les 29 chapitres déjà postés (229 pages) ont été hacké et supprimés par SilverZekrom. Il faudra malheureusement tout relire depuis le début et attendre davantage pour le final qui était sensé arriver l'an dernier.

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 598
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Au fond d'une trouée cachée
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » jeu. 27 oct. 2016, 19:41

Chapitre 3 : Première mission

"-Je pense que c'est ici. Cet endroit correspond bien à la description du Val Silencieux que nous a donnée Jabeorn."

Nous étions arrivés devant la gueule béante d'un gouffre qui semblait vouloir nous avaler tout entiers. Le donjon portait bien son nom. Aucun son, aucun murmure n'émanait de la faille.

Mentalement, je m'imaginai le déroulement du sauvetage. Nous surmonterions les épreuves difficiles du donjon rocailleux. Nous soignerions un doduo blessé, le protégeant des attaques ennemies. Puis nous le ramènerions sain et sauf à la guilde, le laissant se reposer l'esprit tranquille.

Je sentais des frissons d'excitation me parcourir à l'idée de me lancer dans notre première mission. Je songeais à notre réussite prochaine, le donjon me parut soudain moins menaçant.

Résolus, déterminés, nous entrâmes.

Nous nous retrouvâmes dans une salle depuis laquelle partait deux couloirs. Au sol, une plaque grise surmontée d'une flèche verte. Je compris alors, moi qui n'avait vu que le Mt Ardent, que tous les donjons avaient la même configuration.
Il nous faudrait chercher les escaliers, progresser à l'aide d'objets jusqu'à ce fameux étage -8 où se trouvait le doduo perdu.

Nous choisîmes, au hasard, l'un des couloirs. Nous évoluâmes prudemment dans les galeries, sur nos gardes.

Et nous fîmes bien. Un teddiursa surgit soudain d'un recoin obscur, m'entaillant le poitrail d'un coup de griffe. Je n'eus pas d'autre choix que de répliquer par un Lance-flamme qui repoussa mon agresseur. Celui-ci, bien qu'ayant perdu beaucoup d'énergie, revint courageusement à la charge. Il destina un furieux Combo-griffe à Tuhgval qui esquiva agilement quelques assauts. Une attaque Tomberoche envoya le petit Pokémon dans les vapes. Celui-ci eut néanmoins le temps de nous lancer :

"- Vous ne prendrez pas le Val Silencieux comme vous avez pris les autres ! Nous nous battrons jusqu'à notre dernier souffle s'il le faut, alors vous pouvez partir, vous et votre fichue armée !"

Nous réalisâmes alors qu'ici aussi, les Pokémon vivaient dans la crainte de notre ennemi. Ils considéraient désormais tout Pokémon étranger au donjon comme un membre de l'armée parti en éclaireur, ce qui les poussait à l'attaquer pour défendre le Val Silencieux.

"-Nous devons rester sur nos gardes. Les Pokémon que nous serons amenés à croiser dans le donjon sont susceptibles de nous attaquer. Ils ne font plus aucune différence entre le bien et le mal..."

Ce fut ainsi que nous poursuivîmes prudemment notre route au fil des étages. Cependant, nous nous rendîmes vite compte que nous triomphions très facilement des autochtones qui se mettaient en travers de notre chemin. Il était clair et net que ce donjon ne représenterait aucune résistance si l'armée décidait de s'y intéresser.
Je frémis rien qu'à la pensée de voir un jeune habitant terrorisé par l'armée, des familles brisées, des résistants balayés...

Je ne veux pas que ce donjon subisse la même chose que le Mt Ardent et tant d'autres. Je veux que tout cela cesse. Je veux juste la paix.

Nous finîmes enfin par atteindre ce fameux étage -8. Plus que jamais, soyons sur nos gardes.

Tandis que nous évoluions dans les couloirs sombres, les battements de mon coeur s'accélèraient. C'était notre première mission en tant qu'équipe de secours, le début de notre entraînement.

Nous ne pouvons pas échouer. Nous ne devons pas.

Ce fut donc après avoir pérégriné quelque temps dans le dédale que nous finîmes par atteindre notre objectif. Il semblait las et je remarquai que du sang s'échappait d'une coupure venant altérer son pelage brun.

Depuis combien de temps attendait-il ici ?

Nous nous approchâmes doucement de lui. Cependant, dès qu'il nous vit, le reflet de son regard passa de la lassitude à la frayeur.

"-Ne bouge pas, nous allons te..."

Sans rien dire, poussant un hurlement muet, le Pokémon que nous devions secourir s'enfuit, cette fois-ci totalement terrorisé.

"Attends !"

Et nous voilà en train de courir après notre client, qui s'échappait aussi vite que sa blessure le lui permettait. Et nous voilà à nouveau dans les couloirs sombres.

Dans la précipitation, je me cognai maintes fois contre les parois du couloir. Mais la douleur n'était que secondaire. Nous devions réussir, faire honneur au choix de Jabeorn de nous accueillir dans la guilde.
Même si déambuler dans ces couloirs étroits et sombres comme des cavernes était difficile, nous ne devions pas laisser tomber.

Le calvaire du couloir prit soudainement fin, et ce que je vis me glaça le sang.


Le doduo était assailli par un essaim de yanma. Je ne puis les dénombrer tant leur nombre était important. Je savais qu'il me suffirait d'un Lance-Flammes pour les envoyer à terre, où du moins les mettre en déroute. Mais le pauvre doduo allait forcément en pâtir.
Dans l'état où il était, cela s'avèrerait être fatal.

J'étais dans une impasse. Je ne savais pas quoi faire. Tuhgval venait d'arriver derrière moi. Évaluant et comprenant la situation, il se laissa tomber au sol, l'air désespéré. J'aurais voulu lui demander de continuer, de ne rien lâcher, mais je n'avais pas le temps.

Je me retournai vers l'essaim, prête à faire face.

Sauf que les derniers yanma étaient en train de disparaître dans les couloirs. Le doduo, lui, avait disparu.

"Il faut les suivre !" hurlais-je à Tuhgval sans savoir si il me talonnerai.

Je m'élançai. Je galopai au travers de l'étage, dérapai, repartai dans un sens opposé. Ce manège dura un certain temps avant que je ne heurte quelque chose de froid et de rocheux.

"Eluhn !"

Tuhgval était donc parti dans une direction opposée. Nous nous dévisageâmes.

Puis nous réalisâmes que nous avions échoué.



"-Ceci avait beau être votre première mission, vous auriez du être plus alertes, nous reprocha Jabeorn lorsque nous fûmes de retour à la guilde. J'espère que vous réussirez mieux la prochaine fois. Désormais, allez au réfectoire, le repas vous attend."

Toute la guilde était déjà réunie autour de la table. Nous nous installâmes vers Daeron et son équipe. Le Pokémon de type Feu voulut nous dire quelque chose mais le staross, Ursil si mes souvenirs sont bons, le devança :

"-Alors, les nouveaux, paraît que vous avez échoué ?"

Je vis Tuhgval serrer les dents. Ursil et son équipe semblaient aimer provoquer les autres, et il savait qu'il valait mieux ne pas répondre à un Pokémon ayant un caractère de ce genre. Laissez-moi vous dire qu'il a bien raison.

"- Ça ne t'ai jamais arrivé de rater une mission, Ursil ? demanda calmement Amarel, la fragilady.

-Remarque, ça ne fait pas bon effet auprès du maître... Dommage pour vous...

- Ursil, s'il te plait !"

Celeriath l'avait interrompu avant qu'il ne continue, et la dureté de son regard lui coupa le sifflet.

Jabeorn et Talraon arrivèrent à ce moment, et nous commençâmes à manger. Les baies étaient aussi délicieuses que celles de ce matin. Elles me firent presque oublier notre cuisant échec.

"-On vous emmènera visiter Bourg Verdure demain, nous dit Daeron. Ce village est tout près de la guilde, et vous y trouverez plein de trucs utiles pour vos missions."

Le repas se termina dans une bonne ambiance, puis tout le monde regagna son dortoir. Accablée par la fatigue, il ne me fallut pas longtemps pour dormir comme un monaflémit.


La clochette retentit agréablement a nos oreilles. Nous nous réveillâmes à l'entente de ce signal accompagné d'une odeur de baie alléchante. Ce fut avec une faim de grahyena que nous nous rendîmes au réfectoire ce matin-là.

Daeron vint nous trouver après le petit déjeuner :

"-Vous êtes toujours O.K. pour la visite de Bourg-Verdure ? On y va !

Celeriath et Gorg nous rejoignirent et nous prîmes le chemin de Bourg-Verdure.

Nous dépassâmes l'entrée de la guilde avant de traverser une petite forêt de sapins. La senteur des aiguilles se mêlait à la rosée matinale. Je me sentais bien.

Bientôt, un village aux maisons de bois, comme la guilde, apparut dans notre champ de vision.

"-Et voici la visite de Bourg-Verdure, présentée par...Daeron !" dit l'intéressé d'un ton entraînant.

Elle débuta par une maison devant laquelle avait été aménagé un stand, tenu par un apireine. Une agréable odeur nous chatouilla aussitôt les narines.

"-Voici le Verger Apireine, commença le Pokémon de type feu. Cette boutique vend plein de baies utiles pour les missions, et, entre nous, délicieuses, je vous les conseille vraiment."

Et les boutiques s'enchainèrent :

"-Là, c'est le traditionnel Magasin Kecleon. Tous les objets utiles sont ici.
Ici, c'est la gélatinerie Insécateur. Elle prépare de bonnes gelées qui augmentent le Q.I., certains membres de la guilde devraient quelques fois en consommer d'avantage.
Et là, le Stand Chaîne Clic. Ce clic peut lier des capacités à la manière des boîtes Chaîne. C'est très pratique, mais attention, votre estomac se videra plus vite.
Cependant pas de panique, la Cantine Cupcanaille vous vendra quelque bonne nourriture pour plus avoir faim.
Ici, nous avons le tableau où sont affichées des demandes de sauvetage, mais il y en a déjà un à la guilde.
Cet endroit est le Serrurier Trousselin, qui trouve toujours les bonne clés pour ouvrir les coffre que vois trouverez parfois lors de vos explorations.
Le Troc Bazar Elektek vous permettra de troquer vos objets dont vous ne vous servez plus contre d'autres plus intéressants.
Quant au Café Maskadra, il vous permettra de vous reposer après vos missions, les membres de la guilde le fréquentent beaucoup.
Là, nous avons la demeure de notre chef de village, un corboss nommé Abeorth.
Ici enfin, voici le temple. Il est dédié à Arceus, comme dans chaque ville. Nous ne possédons pas d'édifice dédié à une divinité majeure plus secondaire à Bourg-Verdure.

C'est fini. Des questions ? Non ? Et bien nous vous laissons en profiter, à plus !"

Les trois membres de l'équipe sourirent, puis se retirèrent. Mon partenaire et moi nous mîmes à contempler les alentours, quand le golgopathe se crispa.

"-Que-y-a-t-il ?"

Tuhgval n'eut pas besoin de répondre que je devinai, apercevant un golemastoc qui veillait sur les habitants de Bourg Verdure. Mon accolyte n'avait sans doute pas oublié ses altercations avec le golemastoc de son ancien village, et la vue du protecteur de Bourg Verdure ravivaient en lui de douloureux souvenirs.

Je pensai au Mt Ardent. Qu'en était-il de mon donjon natal ?

"-Ne t'inquiète pas, je pense que celui-ci est plus sympathique, le rassurai-je en apercevant le golemastoc parler aimablement avec un villageois.

Après avoir fait quelques emplettes qui nous aideraient pour nos missions à venir, nous rentrâmes à la guilde, car la nuit tombait.
Nous retraversâmes le bois épineux avant d'arriver devant l'entrée de la guilde.

Le dîner venait d'être préparé et nous nous rendîmes directement au réfectoire.
Cependant, lorsque Jabeorn et son assistant firent irruption dans la pièce, chacun d'entre nous sut tout de suite à leur expression grave qu'il s'était passé quelque chose. Tout le monde se tut instantanément.

"-Membres de la guilde, l'heure est grave, commença le maître. Le Mt Foudre vient d'être pris d'assaut par l'armée, et Electhor a été déchu et capturé. Chaque jour l'armée avance, et le monde entier sera conquis. Jamais notre monde n'a connu de situation aussi grave.

- Il faudrait agir, mais comment ? Si même les Légendaires échouent...

-Si tous les Légendaires, majeurs et mineurs, se font capturer, que deviendra le monde ? Aucun, hormis Arceus, ne peut empêcher l'armée d'entrer sur son territoire.

-Si, il y en a un autre,on pourrait... enfin, non...si, peut-être...je ne sais pas...

-Dis toujours, Jabeorn !

-Non, je ne peux pas. Ceci est difficilement possible, je ne veux pas vous induire de faux espoir."

L'armée. Encore l'armée. Toujours l'armée.

Je me sens bien ici, et voilà que l'armée ravive de douloureux souvenirs.

Nous nous entrainerons. Et nous leur règlerons leur compte une bonne fois pour toutes.

Sachant qu'il était probablement très difficile de contredire de Maître de la guilde, chacun cessa de le questionner et ce fut sous le silence que le repas s'acheva.

Une seule question occupait mon esprit lorsque je m'endormis : qui était donc le légendaire dont parlait Jabeorn ?
Dernière édition par -Arcegea- le mar. 10 avr. 2018, 15:51, édité 9 fois.
Even if we don't understand each other, that's not a reason to reject each other. Is there one point of view that has all the answers?"
Goyah

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 598
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Au fond d'une trouée cachée
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » sam. 29 oct. 2016, 22:00

Chapitre 4 : La grotte

"-Membres de la guilde, votre attention s'il vous plaît ! Nous allons procéder ce soir à un entraînement de mise en situation ! On se retrouvera après manger à l'entrée de la guilde !"

Des murmures d'excitation lui répondirent. Qu'étaient donc ces entraînements dont il parlait ? Devant nos expressions déroutées, Gorg nous expliqua avec enthousiasme :

"- C'sont des entraînements spéciaux dans lesquels les membres de la guilde forment des équipes et doivent combattre pour protéger un drapeau. Chaque équipe a l' sien, et doit essayer de capturer celui des autres équipes à coups de formidables combinaisons stratégiques. Le jeu s' déroule dans la forêt qu'est côté d' la guilde.

- Ça a l'air bien, j'ai hâte d'y être ! Pas toi Tuhgval ?

- Oui, j'ai hâte auss...

- Rêvez pas trop, vous connaissez même pas la forêt, vous n'avez aucune chance !

- Ils seront avec une autre équipe, nabab !

- Tout à fait !

- Ah ben si ils sont avec l'équipe de Celeriath, ça craint !

- Mais tu commences sérieusement à me taper sur le système toi !

- Tu trouves ça drôle, Aluhria ?

- Oui, pourquoi faut-il toujours que vous embêtiez le monde, toi et ton équipe ?

- Tout à fait !

- Et pourquoi, "ça craint" ? J' te signale qu' not' équipe est basée sur un indestructible core que même le plus puissant des BoltBeams ne pourrait vaincre, même associé au haxx et à de multiples entry hazards, et...

- Par pitié ! On sait !

- Une piqûre de rappel ne fait pas d' mal de temps en temps, Vahnelka !

- Oui, sauf qu'avec toi, c'est permanent !

- Euh, Gorg ?

- Ouais ?

- Désolés de passer pour des incultes mais pourrais-tu nous expliquer le sens de la description stratégique de l'équipe, s'il te plaît ?

- Pitié ! Ne le lancez pas là dessus !

- Pourquoi ? Tu t' rends compte que c'est extrêmement important pour eux ? Pour dev'nir d' bons explorateurs, ils se doivent d'être de fins stratèges afin de...

- Wuhuhuhuhu...

- Argh ! S'il te plaît Anvorkos, ne nous punis pas pour lui !

- Gorg est peut-être trop enthousiaste, mais voir sa stratégie payer, c'est génial ! Notre équipe en est la preuve incarnée ! Je vais vous expliquer : Un BoltBeam c'est une combinaison d'attaques de types Electrik et Glace. C'est super pratique parce que ça contre beaucoup de Pokémon. Le haxx, ben c'est la chance, genre si t'es précis avec tes attaques, si tu guéris vite de tes statuts négatifs et tout... Et les Entry Hazards, c'est les trucs comme Pics Toxik ou Piège de roc, qui blessent les Pokémon trop mobiles sur le terrain. Si vous voulez de l'aide en strat', hésitez pas à nous demander !

-Mmm, d'accord ! Merci pour l'explication, Daeron !

- Bon allez, les missions nous attendent ! S'exclama Vahnelka. Et toi, Gorg, efface-moi cet air renfrogné de ton visage !"

Songeant que c'était une bonne idée, nous nous dirigeâmes vers le tableau des missions.

"- Alors, que pourrions-nous faire...

-Regarde celle-ci, elle...

-BOUM !

-C'était quoi, ça ?

-Allons voir !"

Lorsque nous franchîmes la porte de la guilde, la première chose que nous aperçûmes fut trois électrode, dont deux qui semblaient avoir explosé il y a peu.

Très peu.

Une partie du mur de la guilde, pulvérisée, en témoignait.

"-Mais qu'est-ce que vous avez fait !" s'écria Talraon qui arrivait sur le seuil de l'entrée.

Les électrode n'eurent pas le loisir de répondre, car Celeriath sortit de la guilde et son regard courroucé les effraya.

"Mais on n'a pas fait exprès !

-Pouvez-vous aller jouer ailleurs ?

- Voyons Celeriath, calme-toi ! Ils ont dit qu'ils n'ont pas fait exprès !"

Les poings serrés, se retenant d'exploser, le Pokémon de type Plante pris une grande inspiration et se radoucit, avec en arrière plan sonore les "Oh la la" catastrophés de Talraon.

"- Je sais bien, mais vous pourriez peut-être aller vous amuser ailleurs, sachant que vous risquez de provoquer des explosions involontairement.

-On est désolés, on fera attention à l'avenir.

- J'espère bien. Au moins vous... vous reconnaissiez votre erreur, c'est une bonne chose. ( Il était visiblement honteux de s'être emporté.)

-Merci... Au revoir..."

Ils détalèrent, et étaient déjà loin lorsque l'assistant de Jabeorn cessa de se lamenter pour les forcer à nous aider à reconstruire la guilde. Il voulut les poursuivre en hurlant "attendez, attendez !" mais dans sa course, il s'emmêla les pattes et s'étala de tout son long, ce qui provoqua les rires de certains.

Entre temps, la guilde au grand complet s'était massée dehors. Jabeorn attira notre attention :

"-Nous allons devoir reconstruire la partie du mur qui a été endommagée. Heureusement, rien d'autre n'a pâti des conséquences de cette explosion. Rendez vous dans la forêt, et collectez des ressources. Nous avons besoin de pierre pour la base, et de bois pour le mur. Rompez, désormais."

Les membres furent répartis en deux groupes. Nous fûmes chargés de récolter de la pierre. Nous nous dirigeâmes donc vers la montagne, dans laquelle nous découvrîmes une caverne béante qui entaillait son flanc telle une incurable blessure.
Nous nous sommes alors engagés et avons commencé à miner tant bien que mal, en utilisant nos capacités. Après avoir récolté le plus de pierre que nous pouvions entasser dans le grand sac que nous transportions, nous regagnâmes l'entrée. Tuhgval récupéra une dernière roche au plafond.

Une avalanche de gravier manqua de nous tomber dessus et de nous étouffer. Nous reculâmes vivement, alors que la nuit se faisait brusquement dans la grotte désormais condamnée.

"-Zut de flûte ! On fait quoi, maintenant !

- Hmmmmm...

- Je sais ! On n'a qu'à dégager le gravier, avec nos capacités, ça ne va pas être compli...

-Non non non, surtout pas, Eluhn ! Qui te dit que des tonnes de gravier ne nous attendent pas là haut, prêtes à s'écraser sur nos têtes..."

C'était bien vrai, dans mon empressement, je n'y avait pas pensé, à ça... Heureusement que Tuhgval était là...

"On doit trouver, une autre issue, s'enfoncer dans la grotte ! Il n'y pas mal de cavernes dans le coin, elles communiquent sûrement ! lançais-je, ma curiosité et mon sens de l'aventure éveillés.

- Oui... De toute façon, ce n'est pas comme si on avait le choix..."

Ce fut ainsi que nous nous enfonçâmes dans le noir. Enfin, quand je dis noir, ma crinière éclairait juste ce qu'il fallait. Ainsi, nous n'étions pas surpris par les aspérités, les changements de niveau du sol où encore les parois.

La grotte s'enfonçait dans les profondeurs du sol ! Si Tuhgval avait l'air inquiet, moi, j'étais secrètement excitée. Cela valait bien l'exploration d'un donjon !

En effet, bientôt, je l'aperçus : Une pierre sertie de petits joyaux, bleus comme ce ciel dont j'avais longtemps été privée ! Doucement, j'abattis dessus la pointe de mon sabot. Pas une éraflure ! Ce fut alors que je me mis à creuser. Comme le minerai semblait s'étendre plus profond, je me retrouvai bientôt dans un petit trou. Je continuai de miner, grâce à ces sabots solides qui font la fierté de mon espèce. Un trésor ! Voilà ce que j'avais trouvé ! Ce qui était le plus trépidant dans l'exploration, je l'avais sous mes sabots !

"Aaaaaaaaah !

-Eluhn !"

J'atteris subitement dans quelque chose de chaud, de pâteux, qui éclaira d'un coup la caverne et me rappela le Mt Ardent : de la lave ! En creusant, le sol avait fini par se dérober sous moi et m'y précipiter !

" Une...une nappe de lave ? On est déjà si profond sous terre ?!"

Malgré la chaleur de mon bain forcé, je frissonnai : que se serait-il passé si de l'eau avait remplacé la lave ? Où si Tuhgval avait miné à ma place ? Oh, non, non. Impossible. Il est trop prudent pour se lancer sans réfléchir, contrairement à moi... Je ferais mieux d'en faire autant, quelques fois. Mais ce goût, cette soif de l'aventure, de la découverte, qui bout telle du magma en moi ! Elle est indomptable.

Le plus difficile fut de sortir du trou. Ah, il me fallut peu de temps pour y rentrer, mais pour en sortir, c'était une autre paire de pattes, croyez-moi ! Ce fut avec ma belle corne que je dus me creuser un chemin, cette fois-ci ! Mais bon, j'ai quand même réussi. La leçon du jour ? Prudence est mère de sûreté. Ce boyau m'a l'air plutôt dangereux...

"-Tu feras attention, la prochaine fois... N'est-ce pas ?"

Penaude, je répondis par le silence.

Ce fut cette fois ci avec prudence que nous continuâmes notre chemin. Et nous descendions, encore et encore... En chemin, nous aperçûmes d'autres pierres précieuses, que je m'abstins bien de récupérer. De l'eau et même de la lave jaillissaient des murs, créant des sources, de petits lacs souterrains... C'était absolument magnifique. Si vous voyiez ça...

Soudain, alors que je contemplais ces merveilles jalousement gardées par les entrailles des montagnes, le sol remonta ! Très abruptement !

"Nous n'avons d'autre choix que d'escalader. Soyons prudents ! Pas le moindre faux pas !"

Très à l'aise grâce à son type Roche, Tuhgval se mouvait avec facilité sur la paroi. Moi, je devais maladroitement sauter sur les rochers qui dépassaient. Ce fut long. Difficile. Éprouvant. Le poids du sac de pierres commençait à m'incommoder. Pourtant, je ne le porte que depuis ma chute dans la lave... Heureusement, ma capacité Rebond me fut d'une grande aide et je trouvai le rythme. Finalement, je rattrapai mon partenaire et nous atteignîmes le sommet. Je ne savais pas de quelle hauteur nous nous étions élevés mais je suis sûre que le chiffre m'impressionnerait si j'avais un moyen de le savoir !

Nous continuâmes dans un couloir étroit. Nous avançâmes, avançâmes... Et nous fûmes bloqués. Mais pas par la roche.

Par une porte.

"Mais que fait une porte dans un endroit pareil ?!

- Je n'en ai pas la moindre idée ! La seule façon de le savoir, c'est...de l'ouvrir !

- Je ne sais vraiment pas... Il y a peut-être quelque chose de dangereux derrière... on n'a peut-être pas le droit... On...Eluhn ?"

Mais il m'agaçait à la fin ! On faisait quoi, alors ? On attendait ici que quelqu'un vienne nous chercher ? Je me dirigeai vers le mystérieux obstacle... J'appuyai mon museau sur la poignée... Je poussai, je tirai...

Rien n'y fit. De toute évidence c'était fermé. Ça aurait été trop facile...
Bon, bah... Je n'avais pas le choix. Je reculai...je pris mon élan...

Lorsqu'il devina ce que j'ai en tête, Tuhgval tenta de m'arrêter. Je n'en eu cure.

Je chargeai

VLAN !

La porte s'ouvrit à la volée et je la reçus en pleine figure !

"-Bon sang, c'est quoi tout ce raffut !
...
Eluhn ? Tuhgval? Mais qu'est-ce que vous faites là ?"

Je n'en crus pas mes yeux. Dans l'encadrement de la porte se trouvait ...

"- Talraon !?

- Euh.. Oui, euh... Vous sortez d'où ?

- De la grotte... Il y a eu un éboulement de gravier et on a été bloqués... répondis-je.

- De toute façon, on n'arrivera jamais à ressortir.

-Mais si, enfin, faut pas être pessimiste ! Héhé...hé. Je vais vous sortir d'ici, voyons ! Suivez-moi ! Haha.. "

Là dessus, il referma précipitamment la porte, bouclant la serrure à double tour.
Mon partenaire et moi nous dévisageâmes devant l'attitude décidément étrange de l'assistant de Jabeorn. Mais que cachait cette porte ? Nous décidâmes néanmoins de le suivre, car nous n'avions pas d'autre solution pour nous tirer de la grotte.

Talraon se repérait dans la caverne avec une facilité déconcertante, ce qui me laissa songer qu'il n'était pas étranger au boyau. Il prenait chaque bifurcation sans hésiter, et nous vîmes bientôt la lumière du jour.

"La guilde n'est plus loin, je vous laisse, euh... Allez-y ! Vite !"

Et il disparut avant que nous n'eûmes pu dire quoi que ce soit.

"-Son attitude est étrange... Je n'aime pas ça..." s'inquièta Tuhgval.

Ce fut en ne sachant absolument pas où aller que nous reprîmes notre route. Cependant, en tendant l'oreille, nous entendîmes vaguement des voix.

"- Les autres membres de la guilde ? On y va ?

-On n'a rien d'autre à faire de toute façon."

Nous eûmes peu à marcher, avant de rejoindre effectivement les autres membres de la guilde, devant le bâtiment à reconstruire qui avait bien avancé.

"-Vous étiez où ?

...

-Tuhgval... Regarde...

-Hého !"

Mais nous ne répondîmes pas. En effet, Talraon se tenait à côté des autres membres, alors que nous l'avions très nettement vu repartir dans la grotte lorsqu'il nous avait laissés !

"-Comment se fait-il... chuchota Tuhgval, qui commençait visiblement à se sentir mal à l'aise.

- Hohé ! Vous avez les ressources ?

Je me ressaisis :

- Oui, les voilà...

-Parfait ! S'exclama Daeron. Exactement ce qu'il nous fallait !"

Et il commença à placer les pierres aux endroits où il en manquait. Nous l'aidâmes, et la besogne fut vite achevée.

"-Bien, membres de la guilde. Le travail est terminé à temps, je vous en félicite et remercie. Désormais, il est temps d'aller manger.

-Ouais ! J'ai faim, moi !"

Et le braségali se rua vers le réfectoire, suivi par le reste de la guilde.



"Talraon avait vraiment une attitude bizarre tout à l'heure, tu ne trouves pas ?"

Après avoir terminé le repas, nous cheminions dans la forêt pour nous rendre à l'entraînement dont le maître nous avait touché mot le matin même. Nous émettions des suppositions sur l'étrange comportement du bras droit du mastouffe.

"-Je me demande ce qu'il cachait derrière cette porte !

- Jabeorn est-il au courant ?

- Aucune idée. Tu crois qu'on devrait lui en parler ?

- Hmmm... Je ne suis pas sûr. Peut-être nous reprochera-t-il ne nous mêler de ce qui ne nous regarde pas.

- Tout de même... Et la rapidité avec laquelle il est remonté à la guilde... Alors qu'il était reparti dans la grotte, je l'ai bien vu, pourtant !

- Peut-être communique-t-elle avec une autre grotte située plus proche de la guilde ? Ça ne m'étonnerait pas, vu le nombre de bifurcations différentes...

- En plus, Talraon a manifestement l'habitude d'y venir, il connaissait le chemin par coeur. J'aimerais vraiment savoir ce qu'il y fabrique.

- Tu pense que...

- Oui ?

- Non, je ne peux pas lui porter d'accusation aussi grave... Oublie ce que je viens de dire."

Nous nous tûmes, car nous avions atteint le point de ralliement. Cependant, ayant une nature très curieuse, je ne pus m'empêcher de penser aux dernières paroles de Tuhgval. J'aurais en effet bien aimé savoir quelle accusation mon partenaire voulait porter !
Dernière édition par -Arcegea- le mar. 10 avr. 2018, 15:58, édité 7 fois.
Even if we don't understand each other, that's not a reason to reject each other. Is there one point of view that has all the answers?"
Goyah

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 598
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Au fond d'une trouée cachée
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » sam. 05 nov. 2016, 18:47

Chapitre 5 : Un artéfact mystérieux
"-Tout le monde est prêt ? Les règles sont assimilées ? Vous connaissez la localisation de votre base ? Que le jeu...commence !" Annonça gaiement l'assistant de Jabeorn.

Et cet entraînement que j'avais attendu toute la journée commença !

Aussitôt, nous nous dispersâmes dans différentes directions. Tuhgval et moi avions été alliés à Vahnelka, Silgoth et Gîlur. Nous les suivîmes alors à travers la forêt, afin d'aller planter notre drapeau au camp de base de notre équipe. Silgoth portait l'étoffe avec beaucoup d'attention. De couleur verte, elle était pour le moment enroulée autour d'un bâton. J'attendais avec impatience le moment où elle volera dans le vent, déployée telle les ailes d'un majestueux oiseau légendaire...

Malgré le froid ambiant, je me sentais bien, et les Pokémon autour de moi semblaient partager ma sensation. Je me voyais déjà, triomphant de ceux qui m'attaquaient, défendant farouchement notre fanion.

Nous discutâmes avec l'équipe spectrale. Malgré leur type, ils étaient fort sympathiques ! Mais alors... Pourquoi disait-on du mal des spectres ? Et je suis sûre que c'est pareil pour les Pokémon de type Ténèbres, ceux qui étaient réputés fourbes ou agressifs... Regardez Gîlur. Un mélancolux, selon les dires, ça tente d'aspirer votre âme en ricanant. Ça vous consume cruellement. Gîlur semblait-t-il avoir l'intention de le faire ? Non. Au contraire, je percevais de l'inquiétude dans son regard. Il semblait moins heureux et enjoué que nous autres à l'idée de participer à cet entraînement. Alors...pourquoi de telles idées toutes faites ? C'était vrai, Vahnelka avait un humour assez noir, ce qui collait parfaitement avec ce préjugés sur les spectres. Mais ce que j'aimerais tant, ce serait que tous les Pokémon d'une espèce où d'un type ne soient pas mis dans le même sac.

Perdue dans mes réflexions, je ne vis pas le temps passer et notre camp de base fut vite arrivé. C'était une clairière au milieu de laquelle se trouvait un rocher couvert de mousse. Le sol était couvert d'épines orangées et de pommes de pin. Des champignons poussaient ça et là. Dès que j'y pénétrai, cet endroit me plut beaucoup ! Silgoth se précipita vers le rocher et y planta solennellement le drapeau. Il délia le noeud qui retenait l'étoffe, et celle-ci se mit immédiatement à voler dans le vent, tel un étourvol libre de toute contrainte. Puis le spectre se tourna vers nous :

"On va réussir ! J'en suis persuadé !"

Cette lueur dans son regard... Elle me rappela mon objectif, l'espoir avec lequel j'ai quitté le Mt Ardent ! Je devais me donner à fond !

"Silgoth...Ne t'illusionne pas trop... Souviens-toi la dernière fois..."

Gîlur venait de prendre la parole. Il semblait avoir...peur ? Il était vrai, le tutafeh semblait croire que rien ne pouvait entraver notre équipe. Que leur était-il donc arrivé la dernière fois ?

Vahnelka prit la tête des opérations.

"-Gîlur, c'était à toi de partir en éclaireur, non ? Eluhn, va avec lui !

- Et nous on défend la base, c'est ça ?

- Tout à fait !

-Allez-y !"

Il me sembla bien voir mon nouveau coéquipier blêmir à l'entente de sa fonction assignée par la magirêve. Lentement, il avança. Je le suivis.

"-Euh...bah... On y va ?"

Le mélancolux hocha silencieusement la tête et nous nous enfonçâmes enfin dans les bois ! Je jetai un coup d'oeil en arrière et aperçus Tuhgval et Silgoth se mettre en place autour du rocher où trônait notre pavillon. Vahnelka, elle, était partie à la recherche d'un drapeau adverse.

Nous marchâmes silencieusement, nous frayant un chemin entre les branches épineuses et les troncs solides. Notre but était simple : repérer les adversaires qui s'approchaient un peu trop de notre base, puis courir au camp et ainsi préparer les défenses.

Nous aperçûmes enfin d'autres Pokémon. Cependant, eux ne semblaient pas nous avoir vus, absorbés dans leur tâche. Il s'agissait de Fordir le pikachu et Kulibil le farfaduvet, les deux plus jeunes de la guilde, qui étaient occupés à creuser un trou.

"Cachons-nous et observons-les !"suggérais -je à mon partenaire. Celui-ci acquiesça et s'enfouît sous un épais tas de feuilles... Voyait-il nos adversaires ? Pas sûr...

Je reportai mon attention sur les deux petits Pokémon. Ces quelques jours passés à la guilde m'avaient suffi à voir leur espièglerie. Quel genre de piège pouvait sortir de leurs esprits en ébullition ? Ils creusaient un trou, puis le recouvraient de branchages, d'épines et de pommes de pin. Je souris : un grand classique ! Je n'allais certainement pas tomber dans un piège aussi grossier !

J'en avais assez vu de ceux-ci, ils nous fallait maintenant repérer d'autres membres. Je me levai. Aussitôt, le tas de feuilles à mes côtés se mit à trembler.

"-Allez, Gîlur... Il faut y aller ! Pour réussir !"

En soupirant, il émergea de sa cachette, projetant des feuilles partout.
Nous nous remîmes en route. Cette fois-ci, j'analysai méticuleusement le sol. Qui sait sur quels obstacles cachés nous pouvions tomber !

Nous allâmes au hasard, jusqu'à entendre des voix derrière les arbres. Edkahn, Ursil et Aluhria...

"-N-n-non ! Pas eux ! F-f-fuyons !! "

Le mélancolux s'était mis à trembler, le regard affolé de terreur.

"Ben pourquoi ? On a l'opportunité de les empêcher de s'approcher de notre base !

-Je t'en supplie Eluhn ! S'il te plaît ! Ce sont de redoutables combattants, et...pas très fair-play.... On doit fuir !"

Je ne puis résister et, au grand soulagement de mon partenaire, nous tournâmes le dos.

Une fois hors de leur portée auditive, nous nous mîmes à courir.
Galvanisée, j'accélérai mais je me rendis compte que le spectre peinait à me suivre...

"-Monte sur mon dos et accroche-toi !"

Hésitant, il obtempéra néanmoins, sûrement poussé par la crainte de l'équipe adverse.

Je me donnai alors à fond. Ma crinière s'embrasa ! Je slalomai entre les arbres, sautait par dessus les troncs ! Je ne prêtais aucune attention aux cris de Gîlur agrippé à mon encolure ! Je ne savais pas où j'allais. Je courais juste, dans le vent, n'ayant plus rien d'autre en tête.
Nous étions déjà loin de nos adversaires quand l'épuisement me gagna. Progressivement, je m'arrêtai alors.

"..."

Le mélancolux se laissa glisser de mon dos et atterrit au sol dans un état second.

Oups, je m'étais laissée emporter par l'excitation...

"Gîlur ! Tu vas bien ?

-... ... ... On est où là ? Est-ce que tu sais où on est ?"

Euh...à vrai dire, l'orientation avait déserté mes priorités lorsque je galopai, la tête vide de questions...

Étions-nous sortis des limites du terrain ? Avions-nous débouché dans un endroit...dangereux ?

"-Euh, ben...non ?

- Et bien moi non plus ! On s'est perdus !!!"

Le spectre paniquait totalement. Par ma faute. Je réfléchis alors à une solution...

"-Moi je sais où vous êtes... Gniiii hi hi..."

Nous sursautâmes. Mon équipier poussa un hurlement qui me fit moi aussi paniquer.

"-C'est qui ? On est où ? Au secours !"

Elle déboucha devant nous.

"Vahnelka !" nous criâmes simultanément.

"-Tu trouves ça drôle ? pestai-je en me rendant compte qu'elle riait.

-Hihihi... Désolée, c'est dans ma nature de spectre..."

Cette dernière phrase me fit douter. Était-elle, finalement, telle que les idées reçues décrivaient les Pokémon de ce type ? Gîlur ne le semblait pas, lui... Rah, pourquoi a-t-il fallu que les Pokémon soient catalogués selon leur type ou leur espèce ? Ça m'épargnerait bien des réflexions...

Entre temps, notre farceuse de service avait retrouvé son sérieux :

" N'empêche que je sais où vous êtes !"

"Oui ? On est ?"

Et elle nous entraîna à travers le bois sans rien dire.
Mais pourquoi faisait-elle ainsi monter la tension ?

"Vous êtes..."

Et nous arrivâmes dans une clairière, au milieu de laquelle se trouvait un rocher moussu sur lequel était planté un étendard vert qui volait au vent et qui était défendu par un tutafeh et un golgopathe et...

"Vous êtes au camp de base !"

Le hasard fait quand même parfois bien les choses.

Je fis alors part de nos pérégrinations dans le bois, le piège, et l'équipe d'Edkahn. Nous étions justement en train de parler de celle-ci quand un cri de guerre retentit aux abords de notre camp de base...

Ce fut avec un soulagement de courte durée que nous vîmes arriver non pas l'équipe de l'arcanin, mais celle de Daeron...

Je réalisai que nous allions nous frotter à cette stratégie que Gorg disait invincible.

Bon bon bon. Il est sûrement trop confiant en cette stratégie, de plus celle-ci a forcément des failles, et nous étions en avantage numérique...
Non. J'essaie de me rassurer. Ce n'est pas cette attitude que je dois adopter ! Je dois me comporter en guerrière, ne pas me poser de questions... N'avoir que cet affrontement en tête.
Ce fut avec cette conviction que j'analysai la bataille commençante. Si je voulais la victoire, je ne devais pas foncer tête baissée comme je le faisais souvent ! Ce serait injuste pour mes partenaires de la voir leur passer sous le museau à cause d'une excitation mal contenue...
J'analysai donc le combat.

D'abord, celui qui me semblait, consciemment ou non, le plus redoutable. Gorg envoyait à pleine puissance cette capacité qui semblait être sa favorite, Ocroupi. De l'eau...de la terre... Je dois absolument éviter de me la recevoir en pleine figure ! Il s'opposait à Vahnelka et Silgoth à lui seul, sans sembler ciller. Pourtant, les ricanements que poussait Vahnelka en envoyant ses Ball 'ombres étaient fort déstabilisants ! C'était une qualité cruciale sur le champ de bataille. Ne pas se laisser distraire, quoi qu'il arrive...

Contrairement à ses compagnons qui bataillaient, Gîlur semblait vouloir se cacher.

"Bats-toi ! N'aie pas peur !" lui dis-je mentalement.

Je reportait mon attention sur mon partenaire. Tuhgval avait décidé -ou non- de se frotter à Daeron. En voilà une perspective intéressante ! L'alliance de l'eau et de la roche, unies contre le feu... La puissance brute des poings, des pieds, en retour ! Vibraqua, Tomberoche d'un côté, Double Pied de l'autre. J'aurais tant aimé pouvoir suivre leur affrontement, qui s'avérait si serré !

Cependant, le temps n'était pas à cela. Je me tournai vers le dernier membre de leur équipe, Celeriath, qui ne combattait pas. Perché dans les sapins, sautant agilement de branche en branche, d'arbre en arbre, il avait, comme moi, choisi de d'abord examiner la situation sous différents angles.

J'avais l'avantage. J'allais gagner.

Je sautai immédiatement vers le pin où il se trouvait et tentai un rapide Lance-flammes. Mon attaque le déstabilisa ! Malheureusement pas assez. Il se ressaisit avec facilité et répliqua par une rafale de feuilles tranchantes qui n'aurait pas manqué de m'envoyer au tapis si je n'avais pas le type Feu. Il fallait trouver une solution. Et il n'y avait pas que le type Feu que craignait le type plante ! Et, j'avais la réponse.
Malgré mon absence d'ailes, je m'envolai à la force de mes postérieurs, me libérai, ma crinière flamboyante, telle une étoile filante, une comète ! Un superbe Rebond !
Je piquai. Je me rapprochais...
Bien évidemment, le jungko avait tout anticipé... Il se décala pour esquiver...
Mais je l'avais bien prévu ! Je me déportai encore plus à son opposé. Gagné ! Il eut l'air déstabilisé. Un autre Lance-flammes allait forcément le mettre hors d'état de combattre !
Et bien...non. Mais il avait un type Roche caché ou quoi ?
Et pendant ce temps, pendant que c'était mon tour d'être déstabilisée, les feuilles volaient, mon énergie diminuait telle la lueur d'une torche mourante...
Attendez une seconde. Une torche ? Mais oui ! Une torche ! Je souris. Quelle pensée ingénieuse ! Je me postai et attendis la prochaine attaque. Encore des feuilles ? Bien !
J'enflammai les végétaux coupants et les laissai me frapper sans broncher ! Puis je tentai un ultime Lance-flammes...
Celeriath tomba au sol. K.O.
Qu'il était pratique, ce talent Torche !

Cependant, l'inquiétude me gagna. J'avais assez côtoyé ce jungko pour savoir qu'il avait un tempérament particulièrement irascible. Qu'allait-il faire ?
Il se releva, puis se tourna vers moi. A ma grande surprise, il me félicita. Il essayait de rester impassible, mais il ne put masquer l'ombre d'un sourire sur son visage.

"NOOOON !!!"

Surpris par ce cri dans notre dos, nous nous tournâmes vers sa source. Gorg tenait face à Tuhgval et Vahnelka, mais plus pour longtemps, me semblait-il. Les ricanements de la magirêve devaient bien le fatiguer nerveusement ! Elle enchaînait les Ball-ombre.

"J'ai encore quelques Ocroupi en stock ! Ça te suffira pour mordre la poussière !"

Un sourire énigmatique se trace sur le visage du spectre. Elle étira une grande ombre sur le laggron. En Dépit de sa détermination, celui-ci ne put plus utiliser Ocroupi !

Tuhgval sourit devant la capacité de sa coéquipière. Un rocher tomba sur Gorg, qui secoua énergiquement la tête. Vahnelka voulut tenter un autre Ball'ombre.

"EBULLITION !!"

La force de l'ombre et la force de l'eau rentrèrent en collision. Elles étaient devenues deux adversaires à part entière, dont aucune ne voulait céder. Il y eut une détonation et leur puissance éclata dans un nuage de fumée.

Le seul Pokémon rescapé de ce dernier combat était Tuhgval, qui toussait, encore aveuglé par le nuage qui se dissipait. Résultat des courses, Vahnelka et Gorg étaient au sol. Ce dernier se releva bien vite, cependant. Il avait l'air furieux.

"-C'est pas vrai ! C'est nous qui sommes invincibles ici ! C'est nous qui d'vions gagner ! Hein, Celeriath ! Dis leur que c'est nous !"

Fou de rage, il brandit son badge s'en fut à la guilde.

"-Ne vous inquiétez pas, nous dit amicalement le jungko. Il a horreur de perdre. Il l'oubliera dans quelques temps."

Il nous adressa un sourire crispé, avant de brandir à son tour le badge de secouriste.

Tuhgval et moi étions les seuls rescapés de la bataille.

"Tu te rends compte ?"

Le golgopathe me sourit.

Je m'avançai au milieu de la clairière. Le drapeau avait été abattu et gisait au sol dans un piteux état. Mais peu m'importait.

N'ayant plus rien à faire ici, nous nous mîmes en route dans la nuit qui était tombée en même temps que nos équipiers et nos adversaires. Nous eûmes la chance de tomber sur un buisson de baies Oran ! Celles-ci nous fîrent beaucoup de bien. Au cas où nous devions recombattre...
Nous ne rencontrâmes plus personne dans le bois. Nous ne fîmes que marcher. Quand soudain...


"-Ouaaah !? Qu'est-ce que c'est ?!"

C'était quoi, ces trucs blancs qui tombaient tout à coup du ciel ? Ça fondait avant de toucher ma crinière !

Mon partenaire me sourit :

"Changement climatique ! Il neige, c'est l'hiver. Tu t'y habitueras."

C'était bien étrange, mais pas désagréable ! Je n'avais jamais vu cela auparavant, dans le Mt Ardent !
Nous fûmes donc accompagnés de cette poudre blanche alors que nous reprîmes notre marche. Je songeai aux nouvelles facettes de la personnalité de Celeriath et celle de Gorg que nous avions découvertes. Quelles surprises les membres de la guilde nous réservaient-ils enco...

"Aaaaaaah !"

Et hop. Au fond d'un trou. Je vais commencer à m'habituer à ces chutes inattendues.

Aussitôt, Tuhgval se pencha au dessus de la cavité.

"-Est-ce que ça va ?"

Oui oui, je n'étais heureusement pas blessée.
Mais ces branches au sol... Ces épines... Et il me semble bien, maintenant que je suis là, dans ce trou, que l'endroit où je me trouvais avant d'y être précipitée me semblait familier...
Je compris. J'étais tombée dans le piège de Kulibil et Fordir, celui dont je me moquai ! Qui fait le malin tombe dans le ravin, comme on dit.

Frustrée, je dégageai négligemment les branches du sol. Ma chute avait créé un impact, et remué la terre sous les branches !

Je stoppai net. Un objet venait d'apparaître alors que je déblayai. Un Échaporbe ? Roupillorbe ? Foliorbe ? Perçorbe ? Pétrifiorbe ? Escalorbe ? Fulgurorbe ? Héliorbe ? Pluviorbe ? Esquivorbe ? Forçorbe ? Hmmm...
Non, cela ne ressemblait en rien aux orbes que je connaissais. Son centre était si sombre ! Il semblait vivant, comme s'il voulait m'aspirer en un autre monde !

"Hé, Tuhgval ! Viens voir !

- Et je remonte comment après ?

- Je t'aiderai !

- Tu oublies que c'est dans un piège que tu es tombée ! répliqua-t-il en accentuant bien le mot "piège".

- S'il te plaît, j'ai trouvé quelque chose ! Je ne sais pas ce que c'est mais ça a l'air super !"

Mon partenaire finit par obtempérer. Je regardai l'objet sphérique de plus près ? Quel objet était cet orbe ? Quels étaient ses effets en donjon ? J'avais vraiment hâte de le savoir !
Tuhgval examina l'orbe et frissonna :

"Cette ombre en son centre... Je n'aime pas ça... C'est peut-être un piège...

-On est déjà dans un piège je te signale !

-Et rien n'empêche celui qui l'a fait de mettre un... piège dans le piège, en quelque sorte.

- Il est apparu suite à l'impact de ma chute !

- Quelqu'un a peut-être remis de la terre par dessus !"

Ne l'écoutant pas, je continuai de fixer le mystérieux objet. Il m'attirait mystérieusement. Le golgopathe soupira.

"Ecoute, Eluhn. Je ne prétends pas à te faire changer d'avis, je ne semble pas être de taille pour ça. Si cet objet te fascine tant, pourquoi ne pas le montrer à Jabeorn ? Peut-être saura-t-il ce que c'est !"

Ce n'était pas idiot, ça. C'était même une excellente idée ! Je ne me privai pas de le dire à Tuhgval.

"-Bien. Nous le lui montrerons en rentrant. Maintenant, sortons d'ici !"

Grâce à nos capacités, nous nous extirpâmes du trou en moins de temps qu'il ne le faut pour dire "tic". L'orbe soigneusement rangé, nous repartîmes.

Mais nous n'avions pas fait trois pas qu'un désagréable jet d'eau m'atteignit dans le dos ! Brrr.

"Désolés, mais votre gentille petite pérégrination s'arrête ici..."

Edkahn et son équipe nous avaient retrouvés.

Je me jetai de toutes mes forces sur Aluhria, qui me renvoya d'où je venais avec une vitesse déconcertante. Sonnée, je vit ensuite mon adversaire s'en prendre à mon acolyte, qui supporta très mal l'attaque de type combat à cause de son type roche. Je me relevai, et la lockpin, m'apercevant, tenta un second pied sauté, mais elle patina dans la neige et l'attaque n'atteignit pas son but. Un Lance-flammes de ma part acheva sa progression en ce point. Je me retournai, et ne put malheureusement que constater que Tuhgval était tombé au combat. La rafale d'eau envoyée par Ursil, dans mon dos, que je ne vis pas arriver, me fit connaître le même sort. Eh bien, Gîlur ne m'avait pas menti quant à leur puissance. Je me demande quelle serait l'issue d'un combat entre eux et l'équipe de Gorg...


De retour à la guilde, nous prîmes le temps d'aller interroger le maître de la guilde au sujet de l'orbe. Le mastouffe en avait tout de suite eu une expression soucieuse, mais ce fut un grand pas en avant pour la conquête de notre idéal ! Notre conversation avait ressemblé à ceci :

"- Je vous écoute.

- Voilà, nous avons trouvé ceci dans la forêt lors de l'entraînement...

- Hmmm ?! Puis-je le voir de plus près, je vous prie ?"

Nous lui avions alors donné l'orbe.

"-Je vois... Hmmmm...
Je dois vous le dire désormais. Vous souvenez-vous du légendaire que j'avais évoqué la dernière fois ?

- Oui... Pouvez-vous nous dire de qui il s'agit, Jabeorn?

-Rares sont ceux qui l'évoquent désormais, il est au centre d'un culte occulté et disparu... Je préfèrerais en parler demain, quand tout le monde sera réuni. Quoi qu'il en soit, ceci n'est que le commencement..."

Et ils nous avait conseillé de dormir vite.

Une fois dans notre dortoir, je m'interrogeai longtemps au sujet des paroles du maître, et je pense que Tuhgval devait en faire autant. De nombreuses questions se bousculaient dans mon esprit : Quel lien l'orbe avait-il avec notre rébellion contre l'armée ? Un culte occulté et disparu ? De quel légendaire parlait-il ? De ce que j'ai appris, chaque légendaire était au centre d'un culte, tournant eux-mêmes autour d'Arceus. Jamais je n'avais entendu parler d'une divinité occulte...
Cela faisait maintenant une semaine que nous avions rejoint la guilde, et notre voie s'éclaircissait déjà peu à peu.

J'avais incontestablement fait le bon choix en suivant Tuhgval.

------------

"...

Qu'ai-je ressenti ?

C'était comme... Comme si l'un des orbes que nous surveillons avait bougé...

Les orbes se sont perdus avec la Trahison... Se pourrait-il... Quelqu'un ait l'un d'entre eux en sa possession ?

...

Je dois... En avertir les autres. Ainsi seulement, nous pourrons éclaircir nos idées."
Dernière édition par -Arcegea- le mer. 26 sept. 2018, 22:24, édité 9 fois.
Even if we don't understand each other, that's not a reason to reject each other. Is there one point of view that has all the answers?"
Goyah

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 598
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Au fond d'une trouée cachée
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » lun. 07 nov. 2016, 19:07

Chapitre 6 : Sauvetage
Ce fut solennellement que le maître de la guilde fit son entrée dans le réfectoire le lendemain. A la vue de son expression, chacun d'entre nous s'était tu, attendant la nouvelle qu'il avait à nous annoncer.

"-Membres de la guilde, c'est aujourd'hui un pas en avant pour l'annihilation de l'armée. Hier, pendant l'entraînement, Eluhn et Tuhgval ont trouvé ceci"

Tous regardèrent l'orbe que Jabeorn avait posé sur la table. Ce qui parut inquiéter certains furent les couleurs sombres qui se reflétaient en son centre. Ils ressortaient d'autant plus que nous nous trouvions dans un endroit éclairé.

"-Il y a quelques jours, je vous ai mentionné un Pokémon légendaire."

Nous acquiesçâmes en silence. Le maître nous regarda longuement. Le moment que j'avais tant attendu, comme certainement chaque autre membre, était venu.

"- Avez-vous déjà entendu parler de Giratina ?

- Giratina ? répétai-je, moi qui ne connaissait que les noms de Sulfura et d'Arceus.

-N'est-ce pas une divinité sombre, dont le culte a disparu ? renchérit Ria.

Les regards de la plupart des membres semblaient s'être assombris.

" Plus personne ne le vénère, son culte ayant été interdit. Il vit dans une dimension parallèle. Dans mon village, on parlait de lui comme de la peste."

Je me tournai vers Tuhgval, surprise.

"-Tu le connais ? C'est qui, exactement ? En quoi pourrait-il nous aider ?

-C'est une vieille légende dont on parlait dans le village que j'ai fui, Andésia. Je sais juste que c'est un dragon qui fut banni par Arceus. Lorsqu'ils apprit qu'il n'était qu'un indésirable, le résidu de la création de Dialga et Palkia, les êtres du Temps et de l'Espace, sa colère fut telle qu'il devint violent. Pour le punir, Arceus le bannit dans le Monde Distorsion, et Giratina devint le dieu de cette dimension, antimatière résultant de la création du Temps et de l'Espace. Un monde où ces notions n'ont pas cours.

-Donc ce n'est pas un Pokémon fréquentable, puisque tu a dis qu'il était très mal réputé, dit Flunnel.

- Mauvaise réputation n'est pas mauvaise intention, intervint Oxeàtl.

-Un Pokémon qui se révolte n'est jamais bon signe.

- Et alors, c'est quoi, notre but à nous, je te rappelle ?

- S'il a été banni, si son culte a été interdit, c'est qu'il y a une raison !

- Oui, et Tuhgval l'a énoncée.

- Donc ce Pokémon pourrait nous aider...

- S'il vous plaît, je n'ai pas terminé ! Annonça le maître de la guilde.

Chacun se tut, conscient de l'importance du moment.

- Giratina est notre seul espoir. Or, il vit dans une autre dimension. C'est là qu'intervient l'orbe, leur dit-il en désignant l'artéfact toujours posé sur la table. Avez-vous déjà entendu parler de la légende des Cinq Orbes ?

Un silence éloquent lui répondit.

- Tout d'abord, vous devez savoir qu'autrefois, le culte de Giratina n'était pas vu d'un très bon œil, mais toléré. Certains Pokémon choisissaient de vénérer Giratina plutôt qu'Arceus, car il représentait pour eux un ailleurs inaccessible. Ils vivaient dans une communauté construite autour de la crypte autour de l'actuelle Andésia. Le monde parallèle dans lequel vivait Giratina était scellé par un portail se trouvant dans cette forteresse enfouie, qu'un Gardien était chargé de protéger. Ce passage était maintenu par cinq orbes qui en étaient les clés, et l'orbe que nous détenons...

- Y trouve son utilité, coupa Anvorkos.

- Oui, mais merci de me laisser continuer. Donc, cette communauté vivait par elle même, séparée du reste de la région. Mais un jour, un de ses ressortissants offensa le fils du roi, qui était à l'époque un granbull, et le provoqua en duel... Duel qu'il remporta. Alors, pour venger son fils, le roi fit interdire le culte de Giratina. Le regard de la population sur celui-ci s'empira drastiquement, quiconque vénérait le dragon de l'antimatière était perçu comme hérétique, ce qui donnait lieu à la condamnation. Cependant, la communauté persista. Alors, des soldats du roi mirent le feu au village et pourchassèrent les habitants, sous ordre de leur souverain. Le Gardien du Portail, un gigalithe, fut torturé et tué. La ville d'Andésia fut reconstruite par-dessus les ruines, ceignant la crypte, comme une preuve de la victoire du culte légitime. Elle ne fut pourtant pas touchée, par crainte des représailles de Giratina. Personne n'y pénètre plus désormais. Les survivants s'étaient dispersés, et nul ne sait si la forteresse est encore gardée de nos jours."

Quelle histoire, par Sulfura !

"Je reste sceptique concernant Giratina, asséna Flunnel"

- On n'a pas le choix ! Si Jabeorn le dit, faut le faire ! Tu veux que cette situation continue ? Tu le veux ?

Nous nous tournâmes vers Edkahn avec étonnement.

- Ne croyez pas que je le fais pour vous faire plaisir."

Néanmoins, cette intervention nous prouva que notre cause commençait à gagner du terrain.

"- Quoi qu'il en soit, nous devons d'abord réunir les quatre autres orbes. Et notre révolte vengeresse ne doit pas soustraire à notre esprit notre vocation de secouristes. Pour l'instant, contentons nous d'en apprendre plus sur cette légende et de continuer à secourir les Pokémon dans le besoin."

Les paroles de Jabeorn clôturèrent le débat.


Lorsque nous sortîmes de la guilde, notre demande de sauvetage soigneusement rangée dans notre boîte à outils, un océan de poudreuse blanche était couché sur le sol, et les flocons qui dansaient dans le ciel étaient entraînés de toutes parts par un vent à décorner les tauros. Nous prîmes le chemin de la Grotte Lapis dans le but de sauver un griknot ayant rencontré quelque mauvaise aventure lors de sa pérégrination. J'espère que nous pourrons vite connaître ce sentiment de devoir accompli en réussissant ce sauvetage. Il le faut. La neige, saisissant nos pattes lorsqu'elles s'y enfonçaient, combinée au vent glacial, rendait notre progression plus difficile, mais n'entachait en rien notre motivation !

Nous traversâmes la forêt de sapins qui hérissait la montagne de piquants, contournant les rochers qui se dressaient tels de redoutables crocs devant nous, passant à côté des gorges sombres des cavernes, débouchant enfin sur une lande au bout de laquelle profilait la silhouette brouillée d'un col.

Petit à petit, l'entrée du donjon nous apparut. Des cristaux de lapis se jetaient des reflets de lumière, rendant l'atmosphère fantasmagorique. C'était magnifique ! J'étais émerveillée.

Nous pénétrâmes dans le donjon. Après quelques tournants dans les couloirs, nous ne pûmes malheureusement que constater que les Pokémon de la Grotte Lapis se comportaient comme les ceux du Val Silencieux. Ils nous fuyaient, ou tentaient vainement de nous combattre.

Dans combien de donjons la situation était-elle similaire ?

Je remuai cette pensée dans mon esprit lorsque nous entrâmes dans une salle. Aussitôt, une myriade de nosferapti tomba du plafond.

Je ne vis plus les cristaux. Juste des dizaines de paires d'ailes me battant sous les yeux, me frôlant désagréablement. Nous étions tombés dans une embuscade. D'insupportables cris qui me donnèrent vite mal à la tête résonnèrent dans toute la pièce.

Ma stupeur passée, je ne perdis pas de temps. Je tirai un Lance-flammes dans le tas, ce qui eut pour effet de réduire drastiquement le nombre d'assaillants. Malheureusement, je ne pus réitérer mon attaque, car les nosferapti m'entourèrent, leurs ailes battantes, leurs ultrasons se répercutant dans toute la salle.

Où étais-je ? Tout tournait. Je tentai un Lance-flammes en direction du coin où la plupart des attaquants étaient massés. Mais, sans que je puisse faire quoi que ce soit, mon attaque partit à l'opposé et frôla Tuhgval. Au moins, j'avais vaincu quelques nosferapti. Mais ma tête me tournait. Mes attaques partaient partout sauf là où je le voulais...

Tels étaient les effets de l'Ultrason faisant des murs de la pièce son territoire, de nous ses sujets !

Je longtemps à retrouver mes esprits. Les attaques désordonnées avait finalement eu raison des nosferapti. Cependant, si ceux-ci avaient attaqué de manière organisée, nous y seriont peut-être restés...

Nous fîmes bien contents lorsque nous pûmes enfin quitter cette salle de malheur !

Nous reprîmes notre chemin. Plus nous descendions dans le boyau, plus les cristaux étaient nombreux et rendaient l'atmosphère plus mystérieuse, telle une prédiction de notre avenir ! Il se devait d'être étincelant, comme eux !

Nous finîmes par arriver à l'étage où notre mission serait menée à bien et entreprîmes d'en faire le tour. Il fut similaire aux précédents. Cette fois-ci, aucune embuscade ne nous prît par surprise.
Finalement, nous aperçûmes le griknot, à demi évanoui. Je me precipitai vers lui, suivie de Tuhgval. Il ne parut pas effrayé par notre présence ! Mais bon, peut-être cela était-il dû à son état...

Après l'avoir soutenu par le don d'une baie Oran, mon ami brandit le badge de secouriste, qui reflétait la pâle clarté des cristaux. Puis la salle se retrouva vide.

Le trajet du retour de déroula dans ce fameux sentiment de devoir accompli. Une fois rentrés, nous nous rendîmes à Bourg Verdure, où le griknot nous donna notre récompense. Cette gratitude dans son regard, ce sentiment de réussite ! Ils valaient bien toutes les primes.


Nous rentrâmes finalement à la guilde, nous dirigeant vers le réfectoire. C'était ici qu'allait se tenir l'important débat qui déterminerait l'endroit où ils chercheraient le second orbe, un pas de plus vers notre avenir !

"- Nous ne savons en aucun cas en quel lieu se trouvent les artéfacts. Je proposerais de chercher dans des endroits ayant un passé ancestral, cependant l'orbe qui est déjà en notre possession se trouvait simplement sous terre. Secondement, il nous faudrait enrôler d'autres Pokémon à notre cause, car nous ne pouvons mener bataille seuls. Membres de la guilde, avez-vous des suggestions ?

- Je propose que chacun aille, dans la mesure du possible, se renseigner dans le donjon où le village d'où il vient. On pourrait peut-être glaner quelques informations intéressantes.

-Mais l'orbe que nous avons ne vient d'aucun lieu particulier !

-Peut-être y a-t-il un endroit caché sous la guilde ? Avec toutes ces grottes...

- On le saurait !

- Il existe en ce monde nombre de mystères encore enfouis.

- S'il vous plaît ! Je vais contacter Rorsil. Ça ne sera pas facile et je sais pertinemment que ce ne sera pas un moment de plaisir pour nous. Je veux bien tenter, en tant que maître, tout mon possible, toutefois je ne garantis rien.

- Non, pas eux... gémit Vahnelka.

- Qui sont-ils ? demandai-je.

- Une autre guilde, ils se sont autoproclamés nos rivaux ! Ils passent leur temps à s'insulter et à tourner les autres en ridicule ! Leur chef, Rorsil, est un persian.

- Tant pis ! Autant essayer !

- On doit aussi convaincre les habitants d' Bourg Verdure ! Et les équipes de s'cours indépendantes, non d'un BoltBeam !

- Oui, tout à fait !

- Plus on est, mieux notre tâche sera menée à bien ! Et plus intense encore en sera notre victoire !

- On analysera chaque endroit brin d'herbe par brin d'herbe, grain de sable par grain de sable s'il le faut, mais on trouvera ces orbes ! On ralliera Giratina à notre cause ! On libérera les opprimés, on marquera le cours du Temps et de l'Histoire comme étant ceux qui ont mené le peuple à la révolte ! Tout repose sur nous, alors il faut s'activer, et y croire !"

Étant subitement monté sur la table durant son discours, Daeron fut acclamé de vivats et de cris guerriers. Il m'avait tant galvanisée, motivée, que j'en avais déjà oublié la guilde rivale !
Jabeorn me la remit néanmoins dans l'esprit :

"-Demain, j'expédierai un courrier à Rorsil, le maître de l'autre guilde. Ce ne sera peut-être pas facile, mais au moins nous aurons tenté ! J'essaierai également ce soir de lister les endroits susceptibles d'abriter un orbe."

Le débat clos, Jabeorn se retira dans sa pièce, nous partîmes en voyage dans le monde onirique, l'esprit chargé d'images de victoires épiques et Talraon, prétextant "quelque chose d'important à faire", se retira en vitesse.
Dernière édition par -Arcegea- le mar. 10 avr. 2018, 16:55, édité 7 fois.
Even if we don't understand each other, that's not a reason to reject each other. Is there one point of view that has all the answers?"
Goyah

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 598
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Au fond d'une trouée cachée
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » mer. 09 nov. 2016, 07:49

Chapitre 7 : Rivaux
L'enveloppe fut déchirée sous les griffes lacérantes du persian à l'air sournois. Lorsqu'il déplia la lettre et commença à la lire, il ricana en reconnaissant l'écriture de son éternel rival. Il parcourut ensuite le texte. Conscient de la situation, il projetait lui aussi de mener une révolte avec sa guilde, mais était contraint, ne lui plaisait, d'admettre que les chances qu'ils y arrivent seuls étaient quasi nulles.
Il se dit alors que c'était le moment rêvé pour prouver leur supériorité et permettre à ses membres de se défouler un peu, mais redoutait leur réaction lorsqu'il mentionnerait la guilde rivale.

Se résigant, il se dirigea vers le réfectoire d'où provenaient, comme à l'accoutumée, diverses insultes symboliques de l'idéal de vie de ses membres, peut-être, sûrement aussi de la guilde de Rorsil. Voulant prouver la résistance morale et psychologique des membres, il permettait toutes sortes de moqueries, insultes, harcèlement parfois, qu'il déguisait derrière une prétendue liberté d'expression qui donnait bonne conscience aux membres, et surtout à lui, maître de cette guilde.

Lorsqu'il entra dans la pièce ou mangeaient les membres, il ne fut pas surpris de voir que les brimades convergeaient comme à l'habitude vers un pauvre magmar, véritable paria des membres, qui à la moindre occasion se défoulaient sur lui. Jamais n'arriverait-il à s'intégrer aux autres membres, disait-on. Cependant, le pauvre bougre s'entêtait, voulait prouver une résistance d'acier certaine. Et cela entraînait d'autres insultes, moqueries de la part des autres membres, lorsqu'ils ne s'insultaient pas entre eux.

Rorsil fit interruption dans le bruit et le chaos. Il reprit néanmoins toute autorité devant ces pleutres qui s'écrasaient sous lui, véritable souverain de l'endroit qu'il dominait tel un despote son royaume. Ou un chef d'armée devant un donjon pris d'assaut. Il n'avait d'ailleurs, contrairement à Jabeorn, pas d'assistant.

"-J'ai une nouvelle bien croustillante à vous annoncer !"

A ces mots, on pouvait presque sentir le sang des membres se figer devant l'annonce d'une de ces nouvelles qu'ils aimaient tant, une nouvelle qui permettrait d'humilier quelqu'un, satisfaisant leurs esprits envahis par la vanité. Tous se souvenaient du malsain plaisir qu'ils avaient éprouvé en placardant dans Bourg Verdure des affiches tournant en ridicule la guilde de Jabeorn, dans le délice parodique qui leur était propre. Cependant, la plupart des habitants de la petite bourgade avait une mentalité plus mature, et avaient préféré humilier les diffamateurs en silence. Les victimes de leur jeu avaient pour la plupart gardé leur calme, voire en avaient ri. Cependant, certains membres de la guilde de Rorsil avaient avalé ce plat glacial qu'est la vengeance. C'était le cas ici d'un grolem, qui sentait toujours dans sa bouche le goût infect de l'Ocroupi qu'il avait été forcé d' ingérer, où là d'un lanturn, qui portait à jamais la cicatrice de la longue feuille tranchante telle une lame qui l'avait rageusement lacéré. Le grolem se souvenait encore parfaitement de l'ardente passion du combat qui émanait du flobio ce jour-là, de son aura qui lui destinait un avenir brillant dans la stratégie, tout comme le mamambo pensait sans pouvoir s'empêcher de frémir au regard flamboyant du massko que rien ne semblait ce jour-là pouvoir contrôler.

Rorsil leur fit momentanément oublier leurs souvenirs :

"- Nous n'allons pas mener notre révolte seuls. Je viens de recevoir une lettre de ce chêêêr Jabeorn, qui nous invite bien gentiment à nous rallier à sa cause. Ce sera pour nous un excellent moyen de passer du temps dans leur vieille baraque, et de nous défouler un peu en attendant de pouvoir faire quelque chose. Nous pourrons ensuite prendre le contrôle de la révolution et les faire s'écraser devant notre influence. Allez, à vous ! Que les délibérations commencent !" termina-il avec un sourire malsain.

Cependant, les délibération ne furent pas très productives pour ne pas dire stériles, car les membres éclatèrent en acclamations et en plaisanteries d'un goût discutable sur leurs rivaux. Par la suite, le persian décida de ne pas répondre à la lettre du mastouffe, et de les prendre par surprise.

--------------

"- Bien ! En cette journée, j'ai pu faire l'inventaire des lieux susceptibles de nous intéresser dans notre quête ! La voici sans plus attendre."
Et Jabeorn nous délivra une liste de donjons, lieux sacrés et autres ruines mystérieuses abritant potentiellement un orbe. Je vis une étrange lueur dans les yeux de Tuhgval alors qu'Andésia fut mentionnée. Ce fut d'ailleurs un des rares noms qui m'évoqua quelque chose. Le reste ? Je n'avais aucune idée d'où ces endroits de trouvaient. Daeron se tourna vers moi et m'expliqua que la plupart des lieux mentionnés se situaient à l'Ouest de la région et que de nombreuses civilisations y vivaient.

Je sentis l'excitation me gagner. Une terre éloignée, que je ne connaissais même pas ! Quel genre de secrets pouvait-elle renfermer ?

Le maître localisa de nombreux lieux, des sables ardents du désert au vent glacial des plaines gelées, de la vase des marais à l'abondance des jungles. Il précisa également que l'armée n'avait vraisemblablement pas encore pris le contrôle du territoire, il ignorait même si les habitants de ces terres en avaient déjà entendu parler.

"-Il y a trop de lieux à visiter, objecta Tuhgval. Comment peut-on être sûrs qu'ils renferment un orbe ?

-On ne peut pas. Cependant, nous pourrons toucher mot de la situation aux habitants, qui peuvent potentiellement se joindre à nous. Je propose que nous nous rendions dans un premier temps en ces terres, afin de recruter le plus d'alliés possible, qui ne seraient pas dans la peur constante à notre arrivée. Avant tout, j'essaierai d'en convenir avec Rorsil, s'il nous honore de sa présence. Pendant ce temps, vous élaborerez votre stratégie avec les membres de sa guilde. Je sais que ce ne sera pas aisé, mais je compte sur vous. En attendant, vous n'êtes pas dispensés de missions. Au travail !"

A l'instar des autres équipes, nous nous apprêtions à partir affronter le froid quand des cris retentirent au dehors.

"-Bougez pas, je vais voir !" lança Daeron. Curieuse de voir de quoi il en retournai, je me glissai discrètement derrière les montants de la porte d'entrée afin de tout savoir... Je sais, la curiosité est un vilain défaut, mais je ne peux pas m'en empêcher.

Je vis le braségali s'avancer sur le chemin. Il se dressait face à de nombreux Pokémon dont les cris redoublèrent à l'arrivée du partenaire de Celeriath et Gorg. Celui-ci reçut un paquet de neige en pleine figure. Il secoua la tête afin de s'en débarrasser.

"-Hé ben, ça promet !"

Je me dépêchai de retourner près du tableau des missions alors que Daeron déboulait dans la guilde.

"-Ils sont là ! La guilde de Rorsil est arrivée !"

Talraon réagît au quart de tour. Il se leva et ordonna a chacun de rester en place. Cependant, Jabeorn nous intima le contraire.
Ce fut donc ainsi que nous fûmes réunis en compagnie de ceux qui se voulaient nos rivaux, sous un ciel lâchant tranquillement quelques flocons de neige.

"Il me semble mieux que nous discutions entre maîtres...s'enquit Rorsil. Amusez-vous bien..."

Et les deux maîtres disparurent dans l'embrasure de la porte. Et zut.

Aussitôt, ce fut le chaos (je n'exagère presque pas). Des plaisanteries discutables fusèrent en même temps que les paquets de neige. Eh bien, quand on me dit qu'ils s'insultent entre eux, ils sont sacrément coordonnés quand il s'agit d'une cible commune, notre guilde !
Attendez...non. Un octillery et un simularbre s'étaient écartés des rangs rivaux... Ils acculaient un magmar contre un arbre...
Faisant fi de la situation entre les deux guildes qui commençait à devenir anarchique, n'écoutant que ma soif de justice, je me dirigeai vers ces trois-là.

"Mais arrêtez, enfin !"

Les deux brutes me regardèrent un court instant avant d'éclater de rire.

"-Oooooh ! Comme c'est mignon !"

Et, semblant préférer le chaos général, ils foncèrent dans le tas.

"-Ça va ?"

Le magmar hocha la tête.

"-Ils sont tout le temps comme ça ?"

Nouveau hochement de tête.

"-Ne veux tu pas venir dans notre guilde ? On ne te maltraitera pas ici ! Alors pourquoi s'entêter ?

-Tu ne comprends pas. Si je prouve ma résistance morale, ils accepteront. Et on a toujours besoin de résistance psychologique.

-Mais..."

Il tourna le dos et retourna vers les "siens".

L'accepter... J'en doute. Je doute même que quiconque soit accepté dans ce tas informe où c'était chacun pour soi. Mais je ne peux forcer personne...

Je me retournai et trouvai un véritable champ de bataille. Daeron se dressait au milieu, couvert de neige et d'aiguilles de sapin, usant de son sens de la répartie pour remporter la joute verbale qu'il disputait avec le simularbre de tout à l'heure, Oxeàtl, Tuhgval et Amarel tentaient sans résultat de pacifier le conflit, Anvorkos tentait infructueusement de calmer le jeu à l'aide d'une rafale psy, Gorg envoyait une ocroupi sur quiconque de la guilde rivale le dérangeait dans ses délibérations stratégiques, Vahnelka susurrait des incantations qui semaient l'effroi tel une graine dans les esprits de quelques adversaires, Ria et Flunnel s'entretuaient verbalement avec une mélodelfe et une serpang, Fordir et Kulibil tentaient de dérouter comme ils le pouvaient les membres de la Guilde de Rorsil, Celeriath lacérait rageusement avec ses lames verdoyantes un hariyama qui avait dû s'aventurer à le provoquer, Gîlur, replié sur lui-même, tentait désespérément d'éviter les attaques, Edkahn se battait dans les règles de l'art avec un némélios en lançant des expressions d'un niveau de langue peu élégant, Ursil avait hypnotisé ceux qui l'avaient cherché et leur avait infligé une migraine qui les avait fait tomber dans la confusion, Silgoth lançait des ombres de toutes parts, et Aluhria s'envolait, sautait, frappait à l'aide de ses pieds. Je décidai d'aller rejoindre les pacificateurs quand un tauros me repéra et me chargea.

"Et zut."

Je tentai de l'éviter, mais il dévia et commença le frapper de ses cornes. Je ne pus que répliquer de la mienne.

"-Mais... Qu'est-ce que tu fais ?! Mais arrête !"

Sa seule réponse fut un rictus alors que je me trouvais forcée de reculer sous les coups que je parais tant bien que mal. Mais jusqu'où comptait-il m'emmener comme ça ?

"-Il suffit !"

La voix salvatrice de Jabeorn venait de résonner. Cependant, il fallut un petit temps à la situation pour s'enliser.

"-Bien ! asséna Rorsil avec un rictus. On rentre !"

Et tous ces pleutres qui s'écrasaient sous lui fuirent, nous laissant au milieu de la neige piétinée.


Une fois tout le monde au réfectoire, Jabeorn nous relata sa discussion avec le persian. Ils avaient décidé, ô grande joie, d'agir séparément. Je ne voulais plus les revoir, ceux-là ! Mais je ne pouvais m'empêcher de songer au magmar. Quelle véritable raison le retenait ?
Mais cette annonce était dérisoire comparée à celle qui allait suivre :

"-Nous partirons demain. Afin de recruter des membres pour notre armée, afin, aussi, de chercher les orbes. Cet après-midi sera consacré à la préparation. Rendez-vous à Bourg-Verdure, et équipez-vous bien. Nous éviterons les donjons, mais une attaque n'est pas exempte. Rendez-vous en ce lieu ce soir."

Je n'y croyais pas. Une expédition ! L'aventure, l'inattendu, les terres inconnues ! A en voir la cohue tout autour de moi, l'excitation avait pris le contrôle de nos compagnons. Ce fut toute une masse d'explorateurs remontés à bloc qui déboula sur Bourg-Verdure cet après-midi là.

------------

"- Qu'y a-t-il dans tes yeux ?"

Anvorkos avait rejoint Oxeàtl qui se dressait au dehors, le regard rivé sur l'or du soleil couchant. Il tentait de lire l'avenir dans l'astre qui jetait des reflets dorés sur les troncs des sapins.

"-Le soleil n'est guère loquace ce soir... Je crains que l'aura dégagée par l'armée ne soit néfaste et n'obscurcisse les prédictions.

- Nous serons donc pas à connaître la destinée à nous, c'est ça ?

- Je crains que ce ne soit exact.

- La patience devra être pour nous... Ne pas vouloir notre destin avant... De toute façon, ça nous avancera rien."
Dernière édition par -Arcegea- le mar. 10 avr. 2018, 17:01, édité 6 fois.
Even if we don't understand each other, that's not a reason to reject each other. Is there one point of view that has all the answers?"
Goyah

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 598
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Au fond d'une trouée cachée
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » mer. 09 nov. 2016, 21:51

Chapitre 8 : L'ombre des Glaces

"- Oh non ! Au secours !

- Quoi ?

- Là bas... Ah...ah...

- Que... Oh, malheur, horreur, terreur !

- Malédiction, aberration, désolation !

- Au secours ! On va mourir !

- Chassez-le ! Dégagez-le ! Trucidez-le !

- C'est quoi encore ce raffut ?

- Là bas ! Je veux pas mourir comme ça !

-Allez chercher des projectiles !

- Défendons le village !

- Non !

-Pas possible !

- Aaaaaah ! Il entre dans le village !

- Grâce, Arceus, grâce !

- Sors de là !

- Dehors !

- Ailleurs !

- Il a trop peur pour se rapprocher, ahah !

- Regardez-le, il est rouge comme une baie Tamato !"

Une baie Tamato, c'est justement ce que le Pokémon source de ce chaos manqua de recevoir en pleine figure. Il pivota et s'en retourna dans la forêt enneigée. Difficile de trouver un refuge, lorsqu'on est détesté comme la peste. Il courut longtemps, cependant résigné à son destin qui lui interdisait d'être accepté dans un village. Personne ne voulait de lui. Il était le chaos. Il était le désastre. Il était la mort. Essoufflé, il s'arrêta, et riva ses yeux bleus comme la glace qu'il ne parvenait pas à briser sur ses griffes rouges. Décidément, certains n'avaient rien pour eux. Non content de le façonner dans la glaise de l'espèce la plus détestée, le destin l'avait accablé d'un autre défaut inné qui contribuait à le rendre plus méprisable encore. Il était l'abomination même, il était un absol chromatique.

Le vent glacial charriait des essaims de flocons qui s'accrochaient dans son pelage. Le ciel s'était assombri, la forêt gémissait sous les rafales. Épuisé par sa course désespérée, il se laissa tomber, espérant une mort qu'il trouvait préférable, presque douce dans son monde de désespoir sourd et de mauvais augure.
----------
"- Raaah, ça caille !"

La froidure nous avait saisis alors que nous nous déplacions parmi la poudreuse et les congères. Nous étions partis tôt le matin, alors que le soleil n'était pas encore sorti de son sommeil. Nous avions aussitôt bifurqué vers l'Ouest, afin de nous rendre vers ces fameuses terres inconnues !
La couleur du ciel ne prédisait pas une amélioration du temps, mais n'assombrissait pas mon espoir et ma motivation ! Je m'étais juré de ne jamais rien lâcher, qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il neige !

Nous parlions entre nous, émettant des suppositions sur ce que la destinée nous réserverait. Quelque chose de grandiose, j'en suis persuadée !

Plusieurs jours se déroulèrent dans une ambiance similaire, dans un froid que j'ignorais. Jabeorn objecta que nous atteindrions bientôt les marais.

Nous étions à l'instant en train de préparer le camp pour la nuit, à l'abri du froid. Chacun d'entre nous avait été chargé, comme il en était devenu coutume, d'accomplir diverses tâches nécessaires à notre survie dans ce vent glacial. Pourtant, chaque soir, effectuer ce qui pouvait s'apparenter à des corvées pour certains était pour moi un véritable plaisir.
Ce soir là nous accompagnions Daeron, Celeriath et Gorg dans la recherche de bois, ressource la plus précieuse dans notre situation. Nous avancions dans la forêt depuis un petit moment lorsque le laggron s'immobilisa.

"- Ouais, Gorg ? Demanda Daeron.

- Attention, nous ne sommes peut-être pas seuls, s'inquiéta Tuhgval.

- Attendez, je vais voir" fit Celeriath.

Le Pokémon de type Plante disparut dans les broussailles.

-----------

L'absol leva les yeux vers la source du bruit qui avait éveillé son attention et aperçut avec une stupeur aussitôt mêlée de crainte un Pokémon au dessus de lui. Manifestement de type Plante, de couleur verte, et à la queue piquante telle un rameau de sapin. Heureusement, il put lire de la gentillesse dans son regard.

"-Tout va bien ?

- Je...suis méprisable...porteur de désastre...vas-y, achève ma pitoyable vie..."

Celeriath garda son calme :

"- Toi seul sait si une catastrophe est sur le point d'arriver, poursuit-il, connaissant les terribles accusations qui planaient comme un prédateur affamé sur les absol. Ton instinct t'en avertit, mais ce n'est en aucun cas de ta faute.

- Rien...ne va se produire...sauf ma mort..."

Le jungko remarqua que son interlocuteur était en effet blessé au flanc, duquel s'échappait un mince filet de sang qui souillait la blanche pureté de la neige.

"- Si tu es soigné, non."

Il voulut analyser la blessure de l'absol, quand des bruits retentirent en son arrière.

----------

"-Alors ? Tu vois quelque chose ? Mais qu'est ce que...

Je m'arrêtai net. Quel était ce Pokémon à la corne rouge et aux yeux de glace étendu aux pieds de Celeriath ? Je crois que c'est un absol. On dit qu'ils amènent les catastrophes...

- Je l'ai trouvé là, et il est blessé. Il faut le soigner sans perdre de temps.

- J'ai une baie Oran."

Je m'empressai de sortir le fruit de la boîte à outils, ravie de pouvoir aider un Pokémon en difficulté, absol ou non ! Et puis, je suis certaine que les absol ne portent pas malheur. Ce que les gens disent n'est sûrement que pure affabulation.

"- D' où viens-tu ?

- De nulle part...enfin, si, je suis né en pleine forêt, et ma mise au monde a coûté la vie à ma mère... J'amène la mort par ma simple présence, voyez-vous... Autant m'achever..."

A ces mots, je ne pus m'empêcher de frémir. La mort de ma propre mère, si proche, me revenait dans l'esprit, lentement et gravement. Je devais chasser ces pensées de mon esprit, je ne devais en rien me détourner de mon Idéal ! Je reportai, non sans difficultés, mon attention sur la conversation.

"-Jabeorn, notre maître, t'acceptera, il n'y a aucun doute là dessus. Cependant, certains membres réagiront moins bien. Ne leur prête pas attention, il finiront par t'accepter eux aussi."

Et ce fut avec un Pokémon de plus que nous repartîmes dans le bois. Nous prîmes le chemin du camp en prenant le soin de récolter les encore quelques bâtons. Nous apprîmes en route qu'il s'appelait Grimsil.

Nous atteignîmes enfin notre destination. Des branchages faisaient office de lits, et d'imposants tas de neige nous protégeraient du vent d'un froid mortel durant les longues nuits d'hiver. Ingénieux !

Soudain, alors que je me demandai de qui venait cette idée, un cri strident me perça les oreilles et me fit sursauter.

"-Hiiiiiiii ! Attention, derrière vous !"

Nom d'Arceus ! On n'a pas idée de hurler comme ça !

" Ria, laisse les expliquer la situation."

Nous nous déchargeâmes d'abord des lourds fagots, avant d'expliquer les derniers événements. Grimsil se vit plutôt bien accueilli, excepté par Edkahn, Ursil et Ria. Son air à ce moment si étonné m'arracha un sourire, non sans satisfaction car tout le monde ne croyait pas ces idioties sur les membres de son espèce. Mais je ne pus m'empêcher de frémir devant le regard assassin d'Ursil.

"-Bien, dit Jabeorn, qui pour lui expliquer notre situation ?"

Avec enthousiasme, Daeron se dévoua. La manière dont il relata les faits me fit frissonner ! Que notre pérégrination semblait épique, que nous, humbles membres de la guilde, passions pour des héros ! Pas étonnant que l'absol eut l'air fasciné ! Ce que je lisais dans le regard du Pokémon de type Ténèbres ? " Quel soulagement d'avoir enfin, après de longues années de souffrance et d'abandon, rencontré ces Pokémon ! Aurais-je enfin...trouvé un foyer ?"

Après ce fulgurant récit, nous, membres de la guilde, nous réorganisâmes et reprîmes le cours de nos activités. Grimsil resta avec nous. Nous faisions plus ample connaissance assis en cercle, sous les branches maternelles d'un large conifère.

Alors que nous bavardions, une petite branche de sapin se balança soudain malicieusement sous nos yeux et alla fouetter nos visages.

"-Fordir ! Kulibil !"

Celeriath se leva brusquement à la recherche des deux farceurs, qui tombèrent à ce moment de l'arbre. Heureusement, la neige amortit leur chute.

"- Vous pouvez arrêter ? demanda-t-il, les dents serrées, les yeux étincelants de colère. Grimsil recula, impressionné.

"- Ça me surprend...Il a pourtant l'air gentil...

- Celeriath est très gentil, du moment qu'on ne l'embête pas. Il a beau être un peu colérique, c'est vraiment quelqu'un sur qui on peut compter et il ne fait jamais de remarques méchantes et futiles." expliqua Daeron.

Je reportai mon attention sur les deux petits facétieux, qui semblaient maintenant effrayés.

...

Oh non, pas lui.

Edkahn qui, comme toujours, allait se mêler de ce qui ne le regarde pas, se dirigeait dans notre direction.

"- Ça va chauffer." pronostiqua Daeron.

L'arcanin demanda ironiquement ce qui se passait. Il avait, comme à l'accoutumée, l'air moqueur. Il sussura à voix basse quelque chose que j'aurais bien aimé entendre, mais ce ne fut pas le cas. En tout cas, cela eut pour effet que le jungko reporta son attention sur le brouilleur arrivé récemment et s'énerva de plus belle. Edkahn profita de la situation et rit sournoisement. Il voulut placer un autre vanne. Il savait indiscutablement que lorsque son interlocuteur était sous l'emprise de la colère, il ne se contrôlait plus. Il n'eut finalement pas l'occasion de l'ouvrir, car une gerbe d'eau bien vaseuse le trempa de la tête aux pattes. Bien fait pour lui !

"-Gloubgloubgloub...Tu peux vraiment pas t'empêcher de ramener ta Fraive, toi...Tsss..." se gaussa Edkahn à l'intention de Gorg, tout en s'ébrouant pour se débarrasser de la boue.

"-Et toi, tu vas t'en manger une dans pas longtemps."

Edkahn écarquilla les yeux sous le coup d'une surprise feinte.

"-Waouh ! Félicitations, tu as enfin réussi à prononcer une phrase sans nous saouler avec tes délibérations stratégiques !"

Ce fut au tour du laggron de s'énerver :

"-J' te signale que...

- Et voilà...Dès qu'on critique son obsession, il se fout en rogne ! "

Gorg s'apprêtait à renvoyer une réponse sans doute aussi cinglante qu'un Fouet Lianes lorsque Talraon sonna le glas du conflit en le séparant de son rival. Il se mit à leur expliquer l'importance d'une bonne ambiance au sein du groupe en faisant des gestes démesurés, ce qui imprima un sourire sur mon visage. Quand il eut terminé, Edkahn ricana et tourna le dos, et Gorg revint vers nous en ronchonnant.

"Le dîner est servi !" annonça finalement Amarel.

Et nous nous repûmes de délicieuses baies sauvages tout juste cueillies et mitonnées. À la fin de cet agréable repas, Vahnelka proposa de raconter des histoires d'horreur. Quelle bonne idée !

"-Ouais, comme ça les p'tiots auront la trouille !", claironna Aluhria, l'air moqueur et réjoui.

Les "p'tiots", à savoir Fordir et Kulibil, protestèrent avec véhémence. La veillée commença donc. Vahnelka effraya l'assemblée avec une histoire de donjon hanté par des spectres en décomposition dont il était impossible de s'échapper. Quel talent lorsqu'elle narrait les détails les plus glauques ! Daeron, lui nous fit frémir en narrant le récit d'un village dont les habitants disparaissaient tour à tour la nuit. Il avait lui aussi beaucoup de talent pour raconter des histoires.

Quelle agréable soirée ce fut ! Bon, je parle pour moi, mais comme l'avait prédit Aluhria, Kulibil et Fordir semblaient effrayés. Surtout par l'histoire de Vahnelka !

Jabeorn préféra donc malheureusement mettre un terme à la veillée. Nous partîmes alors nous blottir contre les tas de neige. Nous allions avoir besoin d'énergie pour la suite de notre cheminement !
Dernière édition par -Arcegea- le mar. 10 avr. 2018, 17:38, édité 6 fois.
Even if we don't understand each other, that's not a reason to reject each other. Is there one point of view that has all the answers?"
Goyah

Avatar de l’utilisateur
Colrin
Modérateur général
Messages : 2518
Inscription : mar. 30 sept. 2014, 20:27
Localisation : Grenoble
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par Colrin » mer. 09 nov. 2016, 23:38

En tout cas tu écris super vite, ça c'est cool ^^
Dans ce petit espace entre la mort et la vie, c'est là qu'on se sent le plus vivant.

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 598
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Au fond d'une trouée cachée
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » jeu. 10 nov. 2016, 20:21

Colrin a écrit :En tout cas tu écris super vite, ça c'est cool ^^
Je suis très motivée pour écrire en ce moment :^^:
Even if we don't understand each other, that's not a reason to reject each other. Is there one point of view that has all the answers?"
Goyah

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 598
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Au fond d'une trouée cachée
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » ven. 11 nov. 2016, 08:40

Chapitre 9 : Le complot

Comme l'avait prédit Jabeorn, ce fut le lendemain que nous atteignîmes les marais. C'était ici que nous allions nous mettre à la recherche d'un orbe !

Dès que j'eus posé le sabot sur le sol vaseux, le paysage m'émerveilla. Une étendue entre terre et eau, parsemée d'une végétation touffe et rebelle. Quelques champignons et fleurs poussaient ça et là. La neige qui floconnait légèrement n'était pas de taille face à l'humidité de l'environnement qui l'empêchait de prendre ses marques. Aux alentours, des arbres au tronc sombre et au feuillage dense formaient comme un toit protecteur. Mais ce qui me surpris le plus, dans ce panorama enchanteur, ce furent les immenses champignons qui perçaient les marécages. Je n'exagère absolument pas quand je dis immenses ! Ils étaient plus grands que moi !

"Bien ! fit Jabeorn en s'arrêtant. Nous allons nous séparer ici afin d'explorer ce marais ! Si vous remarquez quoi que ce soit d'anormal, prévenez-nous aussitôt !"

Qu'entendait-il par anormal ? Parce que ces champignons géants ne l'étaient pas ?

Chaque équipe partit de son côté, alors que Grimsil dut rester avec Jabeorn et Talraon. Tuhgval me suivit donc alors que je commençais à gambader dans le marais, en tentant d'éviter un maximum la vase. Il n'aurait pas fallu pas que je reste coincée !

"Une minute !"

Mon partenaire venait de me retenir :

"Il faut chercher méthodiquement. Par exemple, ces champignons m'intriguent. Peut-être renferment-ils quelque chose !"

Quelle bonne idée, ce n'est pas moi qui y aurais songé !

Nous nous approchâmes donc d'un de ces curieux végétaux. D'ailleurs, les champignons sont-t-ils des végétaux ? Il faudrait que je demande à Tuhgval.

J'examinai notre cible en tournant autour :

"Donc tu penses qu'un orbe peut se trouver au coeur d'un de ces champignons ?

-Exact ! Par contre...ça va être difficile de creuser."

Ah ça, oui ! Et pas question de dégrader ce beau paysage ! Je tentai donc une incision avec ma corne. Gagné ! Il y avait maintenant une petite ouverture, qui serait invisible de loin. Tuhgval s'approcha et inséra un de ses bras dans le trou.

Je le vis faire la moue alors qu'il semblait creuser l'intérieur du champignon. Il retira enfin des griffes couvertes de résidus.

"Rien de rien...

-Pas grave ! On continue !"

Nous fîmes plusieurs autres tentatives aux alentours. J'ouvre, Tuhgval creuse... J'ouvre, Tuhgval creuse...J'ouvre, Tuhgval creuse...
Malgré plusieurs répétitions de ces gestes, tous nos essais furent infructueux. Il n'y avait sûrement point d'orbe dans ces champignons. Et puis réfléchissez : Comment un orbe pouvait-il se trouver dans un champignon déjà fermé ? Comment y serait-il atterri ? Ça nous apprendra à ne pas approfondir nos réflexions.

Nous émîmes ensuite l'hypothèse qu'une crypte pouvait se trouver en ces lieux. A nous de la dénicher !

Nous marchions depuis quelques minutes lorsque nous reconnûmes derrière l'abondant feuillage des arbres des voix que nous aurions préféré éviter...

"- Ils se rendent pas compte. On risque la mort. Faut qu'on s'en débarasse."

En voilà des paroles intrigantes ! Mais que mijotait donc Ursil ? En tendant l'oreille, j'entendis Aluhria continuer.

"Ouais... Ça va pas plaire à Jabeorn et aux autres, mais il va gentiment retourner d'où il vient.

- T'as raison, faut faire attention aux autres, aussi... Surtout les deux nouveaux, là."

Hein ? Nous ? Mais qu'est ce qu'on a fait ?

"- Ils ont l'air de s'entendre particulièrement bien, c'est vrai. Vous trouvez pas ça étrange ? Y'a aussi l'autre obsédé de la baston et ses deux chers compagnons, mais eux on les connaît. Alors que les deux et Grimsil...

- Tu veux en venir où ?"

Aluhria asséna le coup de grâce :

"- Bah ouvre les yeux, c'est clair ! Grimsil est en réalité un envoyé de l'armée, et Tuhgval et Eluhn ses complices, qui tentent de nous faire un avaler qu'ils sont alliés à nous !"

QUEQUEQUOI ?! Que..Qu'est ce que ça veut dire, ça ? Je regardai Tuhgval, horrifiée. Nos regards muets de stupeur se croisèrent.

"-Hmmmm... Ça pourrait tenir debout... Mais l'espèce de truc à un oeil qui vole, là, Anvorkos... Il est doué d'empathie... Il peut, savoir en gros si les intentions des autres sont plutôt bonnes où mauvaises... Donc ?"

Nous entendîmes distinctement la lockpin grommeler. Elle n'aimait pas être contredite.

"- Soit. Reprit Ursil. Mais en tout cas, Grimsil me stresse, faut qu'on l' dégage. Vous vous en rendez compte ? Un absol ? Une vile créature de type Ténèbres, dans nos rangs ! "

Et alors ? Mais qu'ont donc les gens contre le type Ténèbres ? Ils sont atterrants avec ces stéréotypes !

"-C'est vrai. On en reparlera en chemin. Venez !"

Nous nous empressâmes de détaler afin d'éviter toute confrontation qui ne serait pas la bienvenue. Mais je ne pourrai jamais oublier ce qu'Aluhria venait de dire. L'armée a tué mes parents. Elle a détruit mon enfance. Elle m'a pris tout ce que je possédai. Et on me soupçonnait d'être de leurs rangs ?

D'un commun accord, nous décidâmes de ne pas toucher mot à Grimsil des terribles accusations qui planaient au dessus de lui tel un guériaigle en chasse. Oui, j'ai bien dit un guériaigle et pas un vaututrice ! Après tout, les guériaigle aussi doivent trouver plus faible pour se nourrir ! Je veux faire ouvrir les yeux de tous et de toutes sur ces idées toutes faites !

"- Au fait, tu te souviens de ce que Jabeorn nous a dit ce matin avant de se mettre en route ? me demanda Tuhgval.

- Que Rorsil et ses sbires allaient débarquer ce soir pour mettre les choses au clair concernant notre avancement ?

- Oui. Je ne sais pas, toi, mais ça m'inquiète. Vu comme ils se sont comportés la dernière fois, ça risque encore de dégénérer. Le champ de bataille de la dernière fois, ce sont eux qui l'ont provoqué. Je redoute donc ce qui va se passer ce soir.

- Edkahn, Ursil, Aluhria et peut-être quelques autres l'ont un peu cherché aussi.

- En parlant d'eux... Tu penses qu'ils en ont réellement contre nous ?

- D'après ce que m'a dit Daeron, ils cherchent des noises à tout le monde. Ce sont des chercheurs de faiblesses. Il ne faut pas réagir, c'est exactement ce qu'ils espèrent.

- Cela dit, ça ne les empêche pas de continuer.

- Mais tu leur sers moins de cible. Le plus tu réponds, le plus ils continueront. C'est une boucle sans fin. C'est ça, leur mentalité puante."

Nous continuâmes longtemps nos recherches. Hélas, point de crypte mystérieuse enfuie dans ces marécages ! Lorsque tout le monde se retrouva au bivouac le soir tombé, les résultats furent similaires. Jabeorn décida donc de changer de zone d'investigation dès le lendemain.

Nous avions préparé le camp pour la nuit, et allions profiter d'un repas bien mérité quand le moment tant redouté de Tuhgval arriva. Talraon se leva précipitamment, suivi de Jabeorn, plus calmement et plus dignement cependant. Après une discussion que personne ne put entendre, ils revinrent. Le maître et son assistant regagnèrent leurs places. Rorsil et sa troupe prirent également place...
Le persian nous exposa leur état d'avancement dans la quête des orbes, qui ne s'était pas avéré fructueux. Notre maître en fit de même, ne tenant pas compte des nombreuses interruptions des secouristes de Rorsil. Finalement, ce dernier, avec un sourire méchant, suggéra de se repaître là où ils se trouvaient, c'est à dire...dans notre camp ! Avant que Jabeorn n'ait pu dire quoi que ce soit, ils déballèrent baies et pommes, et commencèrent à manger. Quelle impolitesse !

Ce faisant, l'un d'eux, un némélios, déclara que ce n'était pas étonnant que les recherches de notre guilde n'avaient rien donné. Il précisa également, provocation n'oblige, que ceci était dû à nos mauvaises capacités en combat. Quelle insolence !

Cela ne loupa pas. Gorg se leva d'un coup, bousculant les pommes, écrasant quelques baies, et se rua sur son interlocuteur. Celui ci ricana et prit la fuite. Il ne déguerpit cependant pas vite. Sans doute savait-il que le point faible du laggron était la vitesse, et il voulait s'en servir pour le frustrer d'avantage. Je ne sais pas si c'était bien son intention, mais ce fut une belle erreur ! Le Pokémon de type Eau sauta dans la vase. Il nagea, tourna, vira avec une aisance impressionnante. Les marécages constituaient son terrain de jeu, lui Pokémon de type Eau et Sol ! Le némélios se fit vite rattraper. Bien fait pour lui ! Il aurait reçu une Ocroupi bien sentie en pleine face si Anvorkos n'avait pas retenu le Pokémon des marais par la volonté de ses pouvoirs psy. Mais pourquoi ? J'aurais bien aimé voir l'embrouilleur se faire asperger de boue ! Mais bon, je suppose qu'il avait raison de ne pas vouloir envenimer la situation qui était déjà bien tendue.
Gorg fut ramené, impuissant, à sa place. Il atterrit dans les baies réduites en bouillie et glissa, ce qui provoqua bien évidemment les rires des explorateurs sous le joug de Rorsil. Gorg, humilié, foudroya le Pokémon de type Psy du regard. Conscient qu'il l'avait fait atterrir au mauvais endroit, le cryptéro s'excusa :

"Pas content de t'avoir fait ça !"

Je ne pus m'empêcher de sourire. Ces paroles incompréhensible, cela semblait être du Anvorkos tout craché. Il était décidément très particulier.

"-Mes baies !"

Flunnel venait de s'écrier de sa voix aiguë, constatant son repas écrasé par la fureur du laggron. Elle se leva à son tour et se jeta sur lui, le frappant avec un désespoir désordonné. Celeriath la fit calmement rassoir. Un octilery, de l'autre guilde, ne put s'empêcher de commenter.

"-Elle s'est jetée sur toi comme une folle furieuse ! A ta place j'en serais attendri.

- Ça va mal se terminer."

Oxeàtl, le partenaire d'Anvorkos, venait d'intervenir avec tout le calme qui lui était propre. Son repas avait d'ailleurs connu le même triste sort que celui de Flunnel, mais il n'en avait eu cure. On dirait bien qu'il n'aimait pas se quereller et faire preuve d'une grande sagesse ! Ici, le cliché du xatu sage et réfléchi était vrai. Cependant, si son impassibilité n'envenimait pas les conflits, elle ne les tarissait pas non plus. Un bel exemple était d'ailleurs en train de se dérouler sous nos yeux.

Comme d'habitude, Gorg en était un des principaux protagonistes. Il fallait dire qu'il avait l'air plutôt râleur, ce qui faisait de lui une cible de choix. Edkahn, Aluhria et Ursil étaient également de la partie, aimant chercher des crosses. Edkahn se battait avec le némélios qui paraissait être son ennemi juré. Daeron, lui, disposait de beaucoup d'humour et d'un sens de la répartie infaillible. Il était donc risqué de le provoquer verbalement, car cela avait de fortes chances de se retourner au final contre le petit rigolo. Les assaillants choisissaient donc d'autres cibles.
Et cela devait malheureusement arriver. Grimsil avait eu une chance inouïe d'échapper aux quolibets jusqu'à présent. Malheureusement pour lui, les Pokémon de la guilde de Rorsil se rattrapèrent fissa. Il fut contraint de s'éloigner, sans quoi la couleur immaculée de son pelage aurait été refaite à grands coups de baies. Daeron prit sa défense. Si les moqueries envers lui avaient l'air le contenter, il semblait en revanche détester que l'on s'en prenne aux autres. S'en suivit une furieuse bataille de baies colorées. Grimsil fut immédiatement rejoint par Tuhgval, Celeriath, Oxeàtl, Amarel et moi même qui préférions passer outre tout affrontement. Pourquoi tout le monde ne faisait-il pas de même ?

Rorsil contemplait les membres égayés par les couleurs des fruits écrasés, alors que Jabeorn tentait de calmer tout le monde. Cependant, la sagesse et l'expérience de l'âge l'empêchaient de régler le problème à l'aide de capacités. Cependant, outre les baies, ce furent bientôt des gravalroches qui bondirent des rangs du persian !

"- STOOOOOOOP !" fit une voix croassante.

Talraon, agitant désordonnément ses petits bras, se dressait sur une branche. A regret, les quelques combattants appartenant à nos rangs se retirèrent, sous les "bande de lâches !" et les huées de nos rivaux. Jabeorn nous remercia, membres plus pacifiques qui s'étaient tenus à l'écart de l'échauffourée.

Ce retour au calme n'empêcha pas Gorg de jurer qu'il se vengerait de cet affront et Edkahn de jeter une dernière insulte à son rival de toujours.

"-Edkahn, tu me feras le plaisir de cesser ce langage grossier, asséna l'assistant de Jabeorn, fier d'avoir mit un terme à la chamaillerie.

- C'est naturel, peut pas m'en empêcher", rétorqua l'intéressé.

A regret, Rorsil ordonna à ses membres de rejoindre leur camp (pffff...je suis sûre qu'il n'existe même pas et qu'il l'invente pour nous laisser faire le sale boulot !), et ceux-ci disparurent en vitesse, sans bien sûr nettoyer quoi que ce soit. Ce fut nous qui dûmes nous mette à l'ouvrage ! La vie est parfois bien injuste.

Voulant en rajouter une couche, Ursil trouva drôle de faire tomber Gorg dans la purée de baies qui jonchait le sol. Non ! Pas encore des disputes !

Après l'affront déjà commis, le stratège ne pouvait en supporter d'avantage, heureusement pour Ursil Jabeorn intervint. Il leur fit remarquer que leurs capacités de type Eau laveraient particulièrement bien les dégâts, mais que Tuhgval était le seul Pokémon de ce type à agir (je fus à ce moment fière de mon partenaire). Les deux opposants se remirent donc au travail en ronchonnant, déblayant la purée colorée qui tapissait l'herbe. Bientôt, l'endroit fut prêt pour la nuit. Nous nous étendîmes autour du feu, enfin au calme. C'est pas trop tôt !


"- Ça fait quoi si Amarel tombe dans le feu ? demanda innocemment et malicieusement Fordir.

- Ben elle brûle, le type Plante n'aime pas le feu, tsss....

- Ria, tu ne vois donc pas qu'il la taquinait ? fit négligemment Daeron, qui avait les pieds dans le brasier.

- Ouais, taquineries de gamin...

- T'es trop méprisante de toute façon.

- En même temps, le type Plante... commença cyniquement Edkahn.

- Et le type Feu, parlons-en ! coupa Talraon avant que les choses ne s'enveniment.

- Mais j'ai rien fait, moi, et Eluhn non plus ! lança Daeron.

- Chaque type a ses forces et ses faiblesses, intervint Oxeàtl.

- Certains sont forts et d'autres sont faibles. Un moment, faut s'y résigner.

- Tu t'en remets trop aux affinités de type, il faut avant tout de la strat...

- Tiens, v'là le maraîcher qui se la ramène !

- Mais vous m'énervez avec ça !

- La séance est close, jugea sage de trancher le maître de la guilde. Quant à toi, Daeron, fait moi le plaisir d'ôter tes pieds du feu."

Puis Silgoth, soutenu par Vahnelka, proposa une veillée sous le signe des histoires effrayantes. Ria répliqua que ceci était puéril. Jabeorn refusa car les plus jeunes membres ( c'est à dire Kulibil et Fordir) allaient faire des cauchemars, et ce malgré les protestations des deux concernés. Dommage, la veillée de la veille m'avait bien plu ! De toute façon, il était tard, et l'énergie nous serait importante le lendemain
Dernière édition par -Arcegea- le mar. 10 avr. 2018, 17:41, édité 6 fois.
Even if we don't understand each other, that's not a reason to reject each other. Is there one point of view that has all the answers?"
Goyah

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 598
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Au fond d'une trouée cachée
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » dim. 13 nov. 2016, 13:48

Chapitre 10 : Première confrontation

Le soleil se levait à peine lorsque nous sortîmes de notre sommeil. Talraon rencontra quelques difficultés à tirer Ria et Gorg de leur position allongée, ce qui semblait le désespérer. Quelques pommes furent placées pour le petit-déjeuner. Accompagnés de Grimsil, nous prîmes place à côté de Daeron et ses deux coéquipiers. Le braségali se mit à parler avec enthousiasme du programme de la journée, tandis que Gorg, enfin bien réveillé, préparait une "stratégie infaillible". Celeriath, lui restait plutôt taciturne, comme à son habitude. Notre repas fut plutôt rapide, ce qui nous permit de repartir tôt. Nous ne devions pas perdre de temps !

Très vite, les marécages laissèrent place à une abondante forêt au sol blanchi par les larmes de l'hiver. Alors que nous cheminions, la conversation sur les affinités de type de la veille reprit place lorsqu'Anvorkos fit remarquer que la forêt devait grouiller de Pokémon de type Insecte. Aluhria répliqua que ce n'était pas un problème car ce type était le plus faible. Edkahn la contredit en disant que c'était donc le type Plante vu qu'il craignait le type insecte. Daeron répliqua que le type Ténèbres aussi, si on allait par là. Gorg se désespérait du manque de "perspicacité combative" de ses compagnons. Quant à moi, j'écoutais distraitement le débat. En fin de compte, qu'est-ce que ça pouvait bien nous faire ? Nous devions être portés par notre volonté, pas par notre type !

Finalement, la conversation s'épuisa, sauf pour le Pokémon de type Eau qui continuait son monologue sur son sujet favori.

"Il est tout le temps comme ça ?" demandai-je à Celeriath en désignant le stratège.

"- Il adore la stratégie et les combats depuis qu'il est petit.

- Vous vous connaissez depuis longtemps, avec lui et Daeron ?

- On habitait dans le même village.

- Ouais, et on était tout le temps ensemble ! intervint joyeusement le braségali en arrivant derrière eux. On allait à l'école, tout ça... On est partis alors que nous en étions à notre deuxième stade évolutif. D'ailleurs, ça fait pas très longtemps qu'on a atteint le troisième."

Gorg les rejoignit :

"- Et c'est moi qui l'ai atteint en premier, se vanta-t-il.

- Ouais, vantard, va... rétorqua le Pokémon de type Feu en souriant.

- J'étais le meilleur de la classe en combat, continua-t-il, fier de lui.

- Dans les autres matières par contre, c'était moins glorieux ! s'esclaffa Daeron.

- Ah, là, personne ne pouvait battre Celeriath ! se défendit le laggron en adressant un clin d'oeil au Pokémon de type Plante.

- Je... commença l'intéressé, l'air gêné, mais Gorg lui coupa tout de suite la parole.

- Mouais... T'es trop modeste... Personne n'avait de meilleures notes que toi, de toute façon.

- Sauf, toi en combat, tu viens pourtant de le dire, fit Daeron avec un sourire en coin.

- Oui, ben je parlais des autres matières !

- Stop ! On s'arrête ici ! "annonça Jabeorn, coupant cours aux conversations et accessoirement à Daeron qui avait ouvert la bouche pour ajouter quelque chose.

Nous venions d'atteindre une clairière lumineuse. Les rayons du soleil se faufilaient à travers les frondaisons et faisaient scintiller la neige qui recouvrait le sol et les branches. L'ambiance était agréable, parfaite pour faire le point sur la situation.

"- Nous allons nous séparer pour chercher un orbe dans la forêt épaisse. Nous allons modifier les équipes, vous ne serez pas avec vos partenaires habituels."

Tiens ? C'était intéressant ça ! Ça allait me permettre de mieux connaître les autres !

"C'est moi qui fait les équipes ! lança son assistant. Alors, voyons voir... Équipe A : Gîlur...Fordir...Tuhgval...et Flunnel ! Équipe B : Gorg...Amarel...Oxeàtl... et Edkahn ! Équipe C : Ria...Anvorkos...Celeriath...et Eluhn ! Équipe D : Silgoth...Daeron...Aluhria... et Kulibil ! Et enfin l'équipe E : Ursil, Vahnelka, Grimsil, et...euh...et moi-même ! Jabeorn restera ici. Si vous trouvez quoi que ce soit, avertissez-le de suite !"

Les cinq équipes se dispersèrent dans la sombre abondance du sous-bois. Je suivis Ria qui, aimant vraisemblablement commander, avait déjà pris la tête des opérations sans demander l'avis de qui que ce soit ! Anvorkos le lui fit remarquer :

"- Le commandement est pour chacun !

-Apprends à parler correctement avant de râler !"

Le cryptéro parut ne pas en tenir compte. Ria était égoïste, elle se moquait complètement des autres. Elle avait en effet été élevée sans frères et soeurs, dans la luxe et la richesse, comme je l'avais souvent entendue se vanter. Cette richesse qui lui faisait se croire tout permis, que les autres étaient en dessous d'elle. Elle se montrait donc méprisante. Pour elle, il y avait les chefs et les esclaves. Bien entendu, elle savait quel était son camp... Heureusement que tous les Pokémon riches n'étaient pas comme elle !

"Allez, secouez-vous !" s'impatienta-t-elle.

Raaaah, mais ça n'allait pas être comme ça toute la journée, si ?

Anvorkos répliqua que nous étions " très loin d'être ses domestiques personnels", Celeriath se contenta serrer les dents et de lui jeter un regard noir, et je pensai aussitôt que ça n'allait pas le faire si la lippoutou continuait comme ça.
Nous accélérâmes donc la procédure afin d'éviter tout problème. Ria marchait en tête, la démarche princière, mais s'immobilisait en montrant son dégoût dès qu'une flaque de boue se couchait sur le chemin.
Mais de quoi se plaignait-elle ? Elle n'était pas de type Feu, elle !

Nous progressâmes longtemps de cette manière qui commençait à devenir insupportable quand un cri terrorisé retentit. L'équipe D ( c'est à dire Daeron, Aluhria, Silgoth et Kulibil) déboulèrent à travers la nature et nous ordonnèrent de nous cacher fissa ! Mais quel aéromite les a donc piqués ?

A peine nous eûmes obéi qu'une foule de Pokémon en furie passa sans nous voir.

"- Laquelle était leur identité ?" voulut savoir Anvorkos.

Non. Pas ça. Pitié, Arceus, pas ça !

Le cryptéro semblait avoir remarqué mon trouble et voulut me parler, mais Ria pris la parole avant lui.

"-Tsss...Vous avez vu leurs foulards ? A mon avis, ce ne sont qu'un groupe de fanatiques qui croient que la forêt leur appartient.

- Euh, en fait...

- C'est une honte, je me sens usurpée, je...

- En fait, c'est...

-Je vais leur montrer qui commande ici, vous allez...

- Ce...C'est...

- Vous allez...

- Ria, Eluhn a quelque chose à dire !"

Cependant, j'eus beaucoup de mal à parler, sous le choc. Je les avais reconnu. J'avais reconnu ces foulards rouges sang au motif noir. J'avais beau savoir que, suivant mon objectif final, cette rencontre devait arriver, je sentis ressurgir en moi d'insoutenables mémoires. Heureusement, mes coéquipiers, Ria mise à part, comprirent vite à qui nous avions affaire...

"- On se rend avertir Jabeorn. Ils nous surnombrent, le risque est là. On n'est pas possibles à combattre si y a pas Giratina. Faut avoir les orbes à nous."

Retrouvant enfin ma langue, je me mis à débiter des conseils à toute vitesse :

"-Ils risquent de nous tomber dessus. Mais on doit faire attention. On doit connaître leur intentions, et ne pas dévoiler les nôtres. S' ils tentent de nous éliminer dès maintenant, ça risque d'être... très difficile de trouver les orbes après.

- Ouais, ben c'est quoi votre plan ?

- Bah euh..."

A ce moment, Talraon, Grimsil, Vahnelka et Ursil vinrent à notre rencontre. L'assistant de Jabeorn nous demanda si nous avions trouvé quelque chose.
Non, ce n'était pas exactement ça. J'aurais plutôt dit que quelque chose avait failli nous trouver. Et ce quelque chose, c'était un groupe de sbires de l'armée.

Anvorkos allait dévoiler leur présence, mais Ria le coiffa au poteau. Talraon prit immédiatement un air catastrophé, Ursil et Vahnelka se mirent à poser des tas de questions et Grimsil eut tout à coup l'air songeur. Le staross, qui ne semblait pas avoir oublié ses mauvaises intentions envers le Pokémon de type Ténèbres, l'inspecta suspicieusement.

"- Bon, commença Talraon, gardons notre sang froid, calme...calme...

- On doit avertir Jabeorn. Les autres membres courent un grave danger.

- Celeriath a raison. On y va discrètement, et surtout, on reste groupés ! Pas un écart, hein !"

La troupe se mit en route, Ursil ne cessait de regarder l'absol de travers. Malgré le fait que ses partenaires l'aient démenti, il semblait persister à croire qu'il était un éclaireur de l'armée.

Mais pourquoi était-il aussi remonté contre le type Ténèbres ? Certes, il est de type Psy, mais de là être aussi radical... Aucune espèce, aucun type, Ténèbres, Poison où Spectre, n'est fondamentalement bon où mauvais. C'est la personnalité propre de chaque Pokémon qui détermine ses actes. Puisque les Pokémon de type Psy sont censés avoir tant de sagesse, il devrait s'en rendre compte, non ? Et je n'oubliais pas au fond de moi, que ma rencontre avec Tuhgval, notre équipe de secours, c'est à un Pokémon de type Ténèbres que je les devais...

La clairière où attendait le maître n'était plus loin. Nous hâtâmes donc le pas. Chacun d'entre nous s'inquiétait tant pour les autres... S'ils tombaient sur Tuhgval... S'ils lui faisaient du mal... Non ! Je ne pouvais pas penser à cela ! Ça m'était trop douloureux.

Le passage s'élargit et nous pûmes enfin nous rapprocher les uns des autres. Soudain, Anvorkos s'immobilisa en plein vol.

"- Oui ?

- Un bruit est venu à moi.

- Je n'ai rien entendu, tu as du halluciner, concentre-toi au lieu de rêvasser !" cassa la peste du groupe.

Je n'avais rien entendu non plus.

Cependant, quelques secondes après, nous pûmes ouïr un bruissement distinct dans les fourrés. Tout ne prit ensuite que quelques secondes. Un nombre de Pokémon à peu près équivalent au notre sauta hors des buissons où ils étaient cachés ! Ils portaient les foulards rouge sang caractéristiques de l'organisation redoutée..

Nous n'eûmes absolument rien le temps de faire que la bataille débuta.
Très vite des attaques de types variés jaillirent de toutes parts ! Gare à l'eau, à la roche, à la terre ! Venait alors de commencer la première bataille d'une hasardeuse entreprise. Ce combat, c'était le nôtre. Je me sentis soudain envahie d'un sentiment de toute-puissance, il me sembla que plus rien ne pouvait me briser ! Envoyant aux limbes toute précaution, je m'entourai des flammes les plus bouillonnantes que je le pouvais telles les sentiments qui m'envahissaient, qui envahissait chacun d'entre nous devant les innommables atrocités commises par l'armée. Je chargeai furieusement chaque ennemi se trouvant sur mon chemin, le carbonisant, le piétinant de mes sabots, le mordant avec rage, le transperçant à l'aide de ma corne ! Il me semblait voir le nombre de sbires diminuer, autant par les pleutres qui fuyaient lâchement que par les dégâts occasionnés. Et, sans vouloir me vanter plupart étaient causés par moi même ! J'esquivais toutes les attaques de front. Une lumière éblouissante m'avait entourée et me donnait toute la confiance que j'avais besoin de puiser. Mais d'où me venait donc cette énergie ? Bah, peu importe, tant que ma furie destructrice continuait de faire des dommages. Un sentiment de victoire m'envahit, cependant la lumière disparut subitement ! Sur le moment, je n'en eus cure et repris la bataille. Mais....je réalisai...que infligeais beaucoup moins de dommages. Où ma force s'en était donc t-elle allée ? Pourquoi me laissait-elle maintenant, au milieu de ce champ de bataille ?
Finalement, je put ressentir la douleur, lancinante alors que mes forces déclinaient et vacillaient comme une flamme mourante. Mon énergie finit par m'abandonner totalement et je m'évanouis. La dernière chose que j'entendis fut " électrocutez le truc bizarre qui vole ! ".

-----------
Autour d'Eluhn, les membres des deux équipes continuaient à se battre, même si la faiblesse commençait à se faire sentir. Très sûrs d'eux, les ennemis se mirent à provoquer ceux qui se battaient encore. Un elecsprint des rangs ennemis allait foudroyer Anvorkos, cependant il aperçut Celeriath arriver sur lui et changea d'avis. Vif comme l'éclair, il bondit hors d'atteinte et lui envoya une insulte provocatrice, qui eut l'effet escompté. Déjà courroucé par la présence de l'armée, le Pokémon de type Plante éclata de rage et voulut se jeter sur l'adversaire. Malheureusement, il glissa dans la neige piétinée et s'étala de tout son long. Son adversaire en prit là encore plus de confiance et le montra en ricanant bruyamment. Le jungko, tremblant de colère et de frustration, voulut se relever, mais l'elecsprint ne lui en laissa pas le loisir. Il ne lui suffit que d'une attaque Morsure pour en finir. Satisfait, il s'en retourna vers Anvorkos et lui décocha un Tonnerre qui le foudroya et le fit s'évanouir.

La chance avait tourné. Désormais, Grimsil et Vahnelka se dressaient seuls face à cinq sbires. Ils se concentrèrent et sautèrent de concert sur un zéblitz. Les attaques Tranche-nuit et Ball'ombre se succédèrent à une vitesse ahurissante et terrassèrent le Pokémon de type Électrik. Ils répétèrent la même stratégie, encerclant les sbires, et ne leur laissant pas le temps de se rendre compte de ce qui leur arrivait, contre les autres ennemis. Cependant ils sentaient l'affaiblissement s'emparer d'eux tel un prédateur emportant sa proie. Les attaques synchro étaient fatigantes, et ils n'auraient bientôt plus de forces. Cependant, se séparer, combattre chacun de leur côté signifierait la défaite. Grimsil et Vahnelka décidèrent alors tenter le tout pour le tout et redoublèrent d'efforts. Bientôt, seules deux brutes leur tenaient encore tête. L'une d'entre elle s'enfuit, en criant à l'autre qu'elle allait "avertir le commandant". Les deux guerriers de la guilde s'en inquiétèrent brièvement, car ils n'avaient droit à aucun faux pas. Finalement, ils réunirent leur dernières forces, puisèrent au plus profond d'eux-mêmes dans les réserves que la Vie leur avait offert, et s'unirent dans un ultime assaut. Le résistant tomba sans connaissance. L'absol et la magirêve se regardèrent, échangèrent un sourire de victoire et s'affalèrent, abattus par l'épuisement.

----------
Lorsque je me réveillai, la première chose que je vis fut Tuhgval penché au dessus de moi. Arceus merci ! Il allait bien !
Il me fit immédiatement part de l'inquiétude qu'il avait éprouvée lorsque son groupe nous avait trouvé étendus au sol. Suite à ma demande, il me raconta comment ils nous avaient dénichés. Il précisa également que Talraon, s'étant réveillé avant les autres, avait annoncé à tous les graves circonstances de la bataille. Je regardai ensuite autour de moi et constatai que nous nous trouvions dans la clairière où les groupes avaient été constitués. Je la balayai du regard... Tout le monde était là ! Mes forces m'avaient peut-être abandonnée au cours de la bataille, mais tout le monde était vivant, c'était l'essentiel.

Sous moi, la neige avait été déblayée et la faucille d'argent avait entamé son ascension dans l'infini du ciel.

Les Pokémon tombés en pâmoison sortirent peu à peu de leur état vaporeux. Quel soulagement ! Tous étions heureux de n'avoir perdu personne et d'être enfin au calme, quoique tracassés par la rencontre de certains d'entre nous avec l'ennemi.
Je vis soudain Grimsil sursauter comme sur le coup d'une illumination. Le Pokémon de type Ténèbres se leva et se dirigea vers le maître. Il lui dit quelque chose que je ne pus entendre. Le mastouffe eut immédiatement l'air soucieux et nous interpela :

"-S'il vous plaît !"

Il devint immédiatement le centre de l'attention. Il poursuivit donc :

"-Grimsil vient de me délivrer une information cruciale. Lorsque lui et Vahnelka combattaient seuls, l'un des assaillants s'est retiré et a fait part à son acolyte d'un avertissement envers un certain commandant. Il serait donc tout à fait plausible qu'une cohorte il se peut importante peut se trouve en ce lieu. Nous ne somme pas préparés, et surtout en déficit numérique. Nous devrions prochainement trouver un village sur notre route. Sans doute les villageois vivent-ils sous le joug de la crainte. Nous devons nous allier à eux et former une armée, nous aussi."

Wow ! Vahnelka et Grimsil ont fini de vaincre nos ennemis à eux seuls ?

" Une armée pour la liberté de notre contrée, pour la justice contre ces brutes épaisses ! lança Daeron, nous rendant un tant soit peu d'enthousiasme.

- Même en présence d'alliés, il nous faudra jouter ardemment. Voici comment nous procèderons. Daeron et Oxeàtl, vous irez informer le peuple de nos intentions et demander son aide. Nous pourrions ainsi combattre l'armée. Bien sûr, n'oublions pas notre quête des orbes et Giratina."

Galvanisés par cette nouvelle lueur d'espoir qui éclairerait notre chemin, nous nous mîmes à préparer le camp en palabrant activement. Nous pûmes bientôt prendre place autour des flammes et entamâmes les fruits colorés avec plaisir. Au grand contentement de Gorg, la conversation eut pour thème les tactiques qu'ils seraient amenés à employer contre l'ennemi. Ses idées furent très appréciées. Il était sans aucun conteste le meilleur de la guilde dans ce domaine. La manière dont il proposait de combattre, qu'elle était excitante ! Je nous voyais déjà triomhant de nos ennemis déconcertés, retournant leur force contre eux !

Daeron m'avait dit qu'il amenait souvent leur équipe à la victoire, très peu de donjons leur résistait. Que ce soit au niveau du type où de la personnalité, ils se complétaient parfaitement. Gorg savait précisément associer objets et capacités aux situations, et même les terrifiantes maisons de monstres ne le faisaient point ciller. C'était dans ces moment là qu'il faisait preuve de perspicacité pour se tirer des pièges les plus infâmes, des embuscades les plus viles. Nous savions tous, nous, rebelles insurgés, qu'il serait un élément-clé de la révolte.

Pour une fois, Edkahn et sa bande n'allèrent embêter personne. Le feu de la révolte réchauffait les liens qui nous unissaient dans le même destin, le même combat ! Nous devions ne faire qu'un contre les ennemis éparpillés, divisés, assommés par l'orgueil !
Dernière édition par -Arcegea- le mar. 10 avr. 2018, 17:43, édité 5 fois.
Even if we don't understand each other, that's not a reason to reject each other. Is there one point of view that has all the answers?"
Goyah

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 598
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Au fond d'une trouée cachée
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » lun. 14 nov. 2016, 21:11

Chapitre 11 : Délabrement

Pfiou ! Cela faisait un petit moment que nous arpentions la forêt qui devenait de moins en moins abondante, sur un terrain qui devenait de plus en plus montagneux et accidenté. Le soleil tapait fort dans cette région aride qui semblait ne pas connaître la définition du mot hiver ! La végétation se raréfiait au fur et à mesure que nous montions en altitude. Faute de feuilles et de fleurs colorées, le sol se parait de pierres qui roulaient sous nos pas et manquaient parfois de nous faire tomber ! Croyez-moi, j'ai plusieurs fois failli en faire l'expérience !

Nous avions en effet choisi le village de Tengana pour faire ouïr l'annonce de nos ambitions aux villageois, et ce village se trouvait sur les raides plateaux du Mt Exigence. Cette montagne était connue comme un lieu d'exercice de nombreux Pokémon de type Combat, qui cherchaient dans un rude entraînement la perfection et la résistance.
La discussion qui avait suivi notre décision aurait presque pu passer pour une dispute : en effet, lorsque nous nous étions mis d'accord sur Tengana, Ursil avait fait remarquer qu'il s'agissait là d'une bonne idée car beaucoup de Pokémon de type Combat fréquentaient l'endroit. Il avait donc déclaré que ceux-ci seraient des éléments importants dans leur armée car ils étaient puissants face au type Ténèbres. Lorsqu'on lui avait demandé ou il voulait en venir, il avait déblatéré toute un exposé sur la prétendue fourberie de ce type, et donc leur présence certaine dans l'armée ennemie. Aaaargh ! Si seulement il avait combattu la veille, lui ! Il me semblait n'avoir aperçu qu'un ou deux Pokémon de ce type parmi nos assaillants, qui formaient une masse de types divers et variés !
Heureusement, ces préjugés n'avaient pas trouvé autant d'adhérents qu'il ne l'avait espéré. Au moins, la plupart des membres sont plus ouverts d'esprit que lui !

"- Dites, dites, vous verrez bien..." avait conclu le Pokémon de type Eau, toujours convaincu par ses idées.

La rude escalade se finit par se terminer. Enfin ! Autant vous dire que ce fut avec joie que nous aperçûmes les toits de notre objectif ! Comme le chemin s'était radouci nous pûmes souffler. Le plateau sur lequel nous nous trouvions était aride et parsemé d'arbustes secs. Cependant, en regardant au loin il nous était possible d'apercevoir une forêt plutôt riche. Les habitations que nous pouvions entrevoir étaient faites de briques sans doute issues de la cuisson de la terre que nous foulions en ce moment.
Nous nous mîmes donc en route pour Tengana, sous les plaintes de Ria qui commençait à "en avoir plein les pattes". Daeron s'était tû car il répétait mentalement le discours qu'il devrait livrer, ce qui lui donnait, pour une fois, un air concentré. Les toits se rapprochaient cependant vite. Le soleil, désormais haut dans le ciel, tapait étonnement fort ! Bon, pour moi, c'était un climat parfait, je dois bien l'avouer. Mais la terre en paraissait plus aride, le village plus austère. Nous y pénétrâmes enfin et nous mîmes à chercher des habitants à convaincre.

-----------

Motivé, Daeron s'élança sur le sol de terre cuite. Cependant, une brève errance dans les rues lui prédit qu'il n'aurait pas l'occasion de discourir aujourd'hui. La ville était déserte et les maisons en ruines. Des pierres semblaient avoir été projetées dans toutes les directions et les poutres qui tenaient les toitures s'étaient avachies dans les habitations ou se dressaient en l'air avec un angle inquiétant. Pour parsemer le tout, du sang jonchait les murs.

Que s'était-il passé dans les rues de Tengana ? Se pourrait-il que les prédictions de Jabeorn auraient été...erronées ? Que l'armée ait déjà visité le village ?

Cependant en s'aventurant dans ce qu'il restait d'une maison, le braségali trouva enfin quelqu'un. Il s'approcha de l'ouvrifier étendu au sol et conclut qu'il ne pourrait rien en tirer. Le Pokémon, incroyablement pâle, était écrasé sous sa propre poutre. Son regard était inexpressif et il ne respirait plus. Daeron eut soudain l'impression qu'une patte glaciale venait de se poser dans son dos. Pour la première fois, il voyait un cadavre. La peur le lacéra telle une paire de tenailles et il regretta de ne pas avoir ses compagnons auprès de lui. Sa nature enjouée l'empêchait habituellement de se trouver terrorisé, mais il était en train d'assimiler la définition de ce mot. Il sortit en vitesse de l'habitation délabrée, et heurta de plein fouet Gîlur. Celui-ci hurla d'effroi et disparut dans ce qu'il restait des rues. Il voulut se lancer à sa poursuite, avoir quelqu'un à ses côtés, quand une voix résonna dans sa tête.

"- Entrejoignement au début de la ville !"

Soupirant de soulagement, le secouriste se lança à travers les ruines et n'eut aucun mal à retrouver son chemin.

------------

Mais que s'était-il donc passé ici ? Habituellement, j'aimais bien les ruines, mais pas dans ces circonstances là ! Quelle horreur ! Heureusement qu'Anvorkos venait de nous convoquer par télépathie ! Où serions nous allés, qu'aurions nous fait ?

Nous atteignîmes le "point d'entrejoignement", comme aurait dit le cryptéro. Peu à peu, chacun arriva, l'oeil hagard, terrorisé.
Jabeorn prit la parole. Comme je l'avais pensé, Tengana avait vraisemblablement subi un passage de l'armée, vu ce qu'il en restait. Nous allions donc probablement rebrousser chemin lorsque Flunnel s'exclama d'une voie aiguë :

" Hé ! Où sont Gîlur et Grimsil ?"

C'était bien vrai. Il y avait bien deux absents.

"On était tellement secoués par ce qu'on venait de voir qu'on n'a pas fait gaffe..." souffla Silgoth.

Vahnelka décida illico d'aller les chercher et entraîna son partenaire avec elle. Sous ordres de Jabeorn, des groupes furent formés et nous partîmes à la recherche de nos camarades manquants.

Nous accompagnions Gorg, Celeriath et Daeron. En voilà une présence rassurante ! Nous n'avions rien à craindre avec eux à nos côtés.
Tout de suite, Gorg se mit à beugler le nom des deux disparus à travers les allées. Nous pûmes explorer ce qui restait de la ville plus en détail. Ici, tout n'était que mort et désolation, chaos, ruine et destruction !
Des racines fissuraient le sol, comme si personne ne s'en était occupé. D'ailleurs, les arbres semblaient eux aussi dépourvus de toute vie. Je frissonnai. Combien de temps s'était écoulé depuis ce raid mortel ? Un cri de détresse interrompit ma réflexion. Tout le groupe se figea d'un seul être. Daeron montra l'intérieur d'une bâtisse et s'engagea, suivi par nous autres.

" Faites attention" , recommanda Tuhgval.

Bientôt, nous arrivâmes au bord d'un trou, dans lequel était coincé Grimsil, allongé sur un tas de feuilles mortes...

Il nous fut facile deviner ce qui s'était passé. L'absol avait marché sur un tas de feuilles et s'était subitement vu précipité au fond du trou. Tiens, ça me rappelle des souvenirs...
Mais sus à la réflexion, la peur se mit à régner sur notre groupe. Ce piège était sans aucun doute l'oeuvre de l'armée. D'où la question : Y avait-il d'autres fourberies de ce genre dissimulées dans l' ex-ville ?
Nous restâmes comme paralysés un petit moment.

"Mais..."

Quel était donc ce petit objet que j'avais vu briller au sol ?

"- Mais c'est un badge de la guilde ! S'exclama Daeron. Grimsil n'en a pas, c'est donc celui de quelqu'un d'autre..."

Non ! Ils n'auraient tout de même pas osé faire ça ! Ce n'était pas possible ! Mais la conversation surprise dans les marais me revint à l'esprit. Cependant, il ne me fut pas nécessaire d'ouvrir la bouche car le braségali essuyait le badge et le fixait :

" Ce badge, c'est...

- Ursil..." Gronda Celeriath entre ses dents, tremblant de rage.

Le silence se mit à planer comme une ombre sur nous. Daeron se saisit du petit objet :

" Je lui rendrai... On fait quoi ? On avertit Jabeorn ?

- C'est trop grave...et dangereux, surtout... Oui, on le prévient." décida Tuhgval.

Étrangement, Grimsil ne semblait pas surpris qu'un membre ait cherché lui faire du mal. D'abord interloqué, je songeai aux persécutions infligées aux membres de son espèce. Il devait désormais ressentir cette terrible lassitude, cette impression d'être condamné...

Désormais au nombre de six, nous reprîmes notre inspection. Je jugeai alors sage de révéler ce que Tuhgval et moi avions surpris dans les marécages. Lorsque le récit fut terminé, Gorg claironna qu'ils "allaient voir ce qu'ils allaient voir nom d'un BoltBeam" et fit mine de partir, mais il fut instantanément retenu car il fallait rester ensemble. Il ne fallait pas prendre le risque de perdre quelqu'un d'autre !

Ce fut donc ensemble que nous partîmes chercher Gîlur. Le connaissant, il s'était sûrement caché dans un coin, ce qui pouvait le rendre difficile à trouver. Il était très peureux, il ne sortirait sans aucun doute pas de sa cachette, à moins d'y être forcé. Je fus ébranlée d'un doute. Et s'il lui était arrivé quelque chose ? Non. Je devais chasser ces pensées négatives de mon esprit et reporter mon attention sur l'exploration de ces ruines sans aucun sens !

Après avoir déambulé dans quelques rues, trébuchant sur des racines et glissant sur des pierres errantes, nous fûmes soudain dominés par une sorte de temple qui semblait avoir été à peu près épargné par l'attaque. Cependant, en y pénétrant, nous réalisâmes que l'état de l'édifice était radicalement différent de celui de la façade principale ! Outre les murs pulvérisés, le sol semblait avoir subi les foudres de dizaines de minotaupe : tout était retourné et parsemé de petits tas de terre ! Miraculeusement encore en place, un vitrail indiquait que le temple était dédié à Arceus. Son architecture, avec ses grandes voûtes et l'immense anneau doré sculpté sur le mur du fond, le démontraient aussi.
Tout en évitant les trous, nous avançâmes péniblement. Cependant, Gorg fonça bien évidemment tête baissée et se retrouva dans un trou. Il s'en extirpa en ronchonnant et s'apprêtait à aller nous rejoindre quand Tuhgval remarqua la présence d'une cavité plus profonde et plus large que les autres, le tout semblant avoir été aménagé pour le passage de Pokémon ! Oh, qu'était-ce donc ? Daeron fit remarquer que cela n'avait rien de surprenant, que chaque temple renfermait une salle cachée où étaient faites les offrandes au Seigneur Arceus. Il précisa également que les pièces de ce genre étaient strictement interdites aux êtres ne consacrant pas leur vie à la religion...
Les mots " salle cachée" et "interdites" n'attisèrent évidemment pas ma rebelle curiosité ! Besoin de l'explorer ? J'étais à eux !

"- Oui, mais... et si Gîlur s'y était réfugié...

- Ça risque pas ! se gaussa Daeron. Il aurait bien trop peur de subir la colère divine !"

J'insistai :

" Et si sous le coup de la peur, il ne se serait pas bien rendu compte de l'endroit où il se trouvait..."

Les autres se mirent à réfléchir. Pour une personne entrant dans le lieu sacré par le mur démoli, l'endroit ressemblait à tout sauf à un temple. Le craintif spectre avait peut-être fait l'expérience...

"-Faut que que quelqu'un d'agile rentre et aille voir." décida Daeron.

Les regards se tournèrent instantanément vers Celeriath. Cependant, la partie n'allait pas être simple. Le jungko était reconnu en grande partie pour son sérieux et son sens des responsabilités. Il était un exemple à suivre. Ce n'était pas son genre d'enfreindre le règlement. Tant mieux ! A moi d'y aller !

"- Hum...

- Gîlur est peut-être blessé...

- J'y vais. Surveillez les rues par les brèches des murs au cas où il passerait. C'est peu probable, mais on ne sais jamais."

Et ZUT.

---------

Là dessus, le Pokémon de type Plante disparut dans l'étroite gorge, prenant garde à ne pas s'érafler sur les pierres. Bientôt, le tunnel devint plane et sa progression en fut plus facile, quoiqu'il devait ramper pour se déplacer. Ce n'était pas étonnant que seuls de petits Pokémon composaient l'ordre des serviteurs légendaires, se rendit-il compte. Ramper devenait épuisant pour une créature plus grande. Tout en continuant sa progression, Celeriath repensa au piège dans lequel Grimsil était tombé. Il était difficile de songer à ce genre de coup fourré commis par de membres de la guilde. A cette pensée, il sentit la colère s'emparer à nouveau de lui. Il tenta de reporter son attention sur sa tâche. Il ne devait pas laisser son tempérament prendre le dessus sur lui. Bientôt, sa concentration porta ses fruits car il déboucha dans uns salle où il put enfin se mettre debout. Ce qui le soulagea car s'exposer à un danger potentiel tout ayant les déplacements confinés avait tendance à le rendre nerveux.

Celeriath inspecta la pièce dans laquelle il avait fait interruption. Les parois étaient faites de pierre emmaillotée dans une mousse persistante. Le sol était recouvert d'un tapis d'herbe et un petit point d'eau-une nappe phréatique, peut-être ?-s'étendait au sol. Le plus impressionnant était sans doute l'arbre au tronc torsadé qui recouvrait un petit autel qui menaçait de s'écrouler à tout instant. C'était lui qui abritait, avant un passage certain de l'armée, la flamme sacrée qui servait à vaporiser les offrandes. C'était aussi, outre le rai lumineux qui émergeait de la galerie et permettait à Celeriath d'y voir clair, la seule source de lumière de la pièce. Ce qui signifiait que, bientôt, la végétation se flétrirait. A la pensée que cet endroit surnaturel serait anéanti par le passage des ces Pokémon au coeur sombre, le jungko sentit une colère sourde gronder en lui et dut prendre sur lui pour se calmer. Il décida finalement d'examiner l'autel et son protecteur feuillu dont il s'approcha. Le tronc torsadé semblait avoir été tressé par la Nature elle-même et était recourbé autour du petit autel de pierre. Ce dernier était plutôt simple, assez joli malgré la fissure qui le déchirait. Le seul témoin du feu qui y brûlait antérieurement restait un petit tas de cendres qui mourra avec l'effondrement de l'autel. Le Pokémon de type Plante fit le tour de la salle. Ne repérant rien d'intéressant, il entreprit de remonter.

----------

"- J'm'ennuie j'm'ennuie j'm'ennuie j'm'ennuie..."

Agacé par l'attente, Gorg s'était étendu à même le sol et pestait en attendant le retour de son partenaire, pendant que le reste de la troupe faisait le guet. Pffff... Moi aussi, je m'ennuyais. J'aurais tant voulu y aller !

"-Gorg, ça fait même pas cinq minutes qu'il est descendu..." répliqua Daeron.

Comme pour lui donner raison, le Pokémon de type Plante émergea du trou et vint à notre rencontre. Alors ? Qu'avait-il vu ?
Il nous en fit tout de suite part. L'arbre, l'autel...et c'est tout. Rien de vraiment intéressant, en fin de compte. A voir l'air frustré de Celeriath, Tuhgval sembla réaliser qu'il n'était pas le seul à penser que cette entorse au règlement avait été parfaitement inutile. Puis il reporta son regard sur moi ! C'en était absolument sur, il savait que je mourrais d'envie de satisfaire ma curiosité sans limites en voyant le contenu de la pièce, fut-il inutile.

Ce fut donc avec amertume et déception que je suivis la troupe dans les rues mortes et vides d'habitants. Le soleil commençait à s'éclipser, rendant les ruines plus sombres-et au passage plus inquiétantes. Raison de plus pour le mélancolux de resté terré dans sa cachette. S'il en avait une. Si rien ne lui était arrivé. Si...

Sans savoir pourquoi, je sentais mon moral décliner en même tant que le soleil. Je tentai de se rassurer en se disant que c'était idiot. Rien ne pouvait lui être arrivé, après ce long voyage entrepris tous ensemble. Et puis il y avait aussi la salle inutile... Hum...

Après quelques détours dans les ruines, nous n'avions trouvé aucune trace de Gîlur. Nous errâmes encore un moment et nos pas nous ramenèrent au camp de base. Ce fut là que nous aperçûmes aperçurent Ursil et son équipe...

"J'y vais, précipita Daeron. Allez voir Jabeorn pendant ce temps."

"Heu !" fit Gorg, qui aurait sans doute aimé régler les choses de façon belliqueuse et stratégique.

Le Pokémon de type Feu se dirigea alors vers le staross :

"Tu as perdu ça", fit-il en lui jetant presque le badge à la figure.

Ursil le récupéra et tourna le dos :

"-Tu ne te rends pas compte que nous vous aurions sauvés...tant pis pour vous !"

C'est à cet instant que Jabeorn annonça que Grimsil était sain et sauf, mais que personne n'avait retrouvé Gîlur. Une vague de panique s'empara du groupe.

"-On va le chercher ! C'est notre devoir en tant que ses partenaires ! lança Vahnelka.

- Oui. Mais ceux qui vont vous accompagner, ce sont Ursil, Edkahn et Aluhria. Et pas le moindre faux pas, d'accord ?" asséna le maître en foudroyant les concernés du regard.

Les concernés s'en furent donc dans la nuit alors que nous préparions le camp.

J'espérais vraiment qu'ils allaient retrouver le spectre. Je l'espérais vraiment, après cet entraînement passé avec lui... Et c'était un de nos compagnons, et il est toujours douloureux de perdre un compagnon.
Dernière édition par -Arcegea- le mar. 10 avr. 2018, 17:50, édité 7 fois.
Even if we don't understand each other, that's not a reason to reject each other. Is there one point of view that has all the answers?"
Goyah

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 598
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Au fond d'une trouée cachée
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » ven. 18 nov. 2016, 21:59

Chapitre 12 : Le Galopa de Terre
Cela faisait un petit quart d'heure qu'Edkahn suivait le reste de la troupe dans les ruines plongées dans l'obscurité. Gîlur y était donc caché... Malgré ce qu'il laissait transparaître, il n'aimait pas ça. Des souvenirs d'enfance qu'il aurait préféré oublier s'imposèrent à son esprit. Il revoyait désormais nettement les caïds du village qui le cherchaient, lui petit caninos qui s'était réfugié dans les ruines d'un château délabré. Mais ses tortionnaires avaient été persévérants, et il avait dû rester une bonne partie de la nuit, seul dans cet endroit lugubre...
L'arcanin ne put s'empêcher de frémir en songeant aux foudres de ses parents qui l'avaient accueilli à son retour. Il aurait pu leur expliquer la raison de son retard, mais il ne pouvait pas. Il devait être fort, se défendre par lui-même. Et sa hantise était que ses parents sachent qu'il soit harcelé par plus fort, plus imposants que lui. Ces Pokémon qui terrorisaient les plus jeunes l'avaient pris pour souffre-douleur. Ils ne manquaient jamais une occasion de lui voler les délicieuses baies qui lui faisaient office de goûter, de le poursuivre jusqu'à l'épuisement... L'un d'eux l'avait même attrapé et suspendu par les pattes au dessus d'un étang. Ce fut ces instants traumatisants qui l'avaient poussés à partir. Pour devenir plus puissant. Ses parents avaient fort bien accueilli sa décision, et ce fut un caninos seul mais déterminé qui laissa en arrière son village et ses tortionnaires. Il s'était juré que les rôles seraient inversés. Que celui que les autres respecteraient, craindraient, ce serait lui. Une fois à la guilde, il avait vite forcé l'admiration d'un stari et d'une laporeille qui avaient décidé de le suivre, d'en faire leur chef. Non, Edkahn ne regrettait en rien ce revirement de personnalité. Désormais, le chef des membres de la guilde, c'était lui. Il se considérait comme tel et personne ne le détrônerait. Puis, un jour, il repartira chez lui et fera goûter à ces crevures de caïds le goût amer de la vengeance. Il leur montrera qui est le plus fort, les forcera à s'incliner devant lui, droitement. Il fera durer le plaisir, le contentement de voir ces lâches écrasés sous sa puissance. Lui, Edkahn, deviendra alors le Pokémon que tout le monde dans le village admirera. Car si il se vengera pour lui, ces enflures cesseront de persécuter les enfants. Et il sera celui qui aura calmé la frénésie des caïds du village, il sera le héros.

"Regardez là bas ! Stop !"

Edkahn sursauta, ce qui le fit glisser sur un pavé et manqua de le faire tomber. Il se redressa mais s'étala sur Aluhria qui venait de stopper net.

"Chut ! Tu peux pas faire attention ? Regarde plutôt !"

L'arcanin aperçut alors une lueur émaner de derrière un mur.

Un sbire de l'armée muni d'une torche. Ça ne pouvait être que ça.

Ursil résuma à haute voix ce qu'il pensait.

Le Pokémon de type feu n'en crut soudain pas ses yeux. Vahnelka venait de...sourire !? Au vu de la situation actuelle ?

"Je peux savoir ce qui te fait marrer ? Est-ce que tu sais au moins dans quelle mouise on est fourrés ?" s'indigna-t-il sans doute un peu trop fort.

Gagné. L'éclaireur avait dû l'entendre et s'enfuir, car la lueur venait de disparaître précipitamment.

"Tu vois ? Cette crevure vient de se barrer, maintenant ! Il va prévenir les autres et ils vont tous nous tomber dessus ! On est foutus, et ça te fait rire ?" reprit-il en attrapant Vahnelka avec ses griffes.

La rieuse se dégagea :

"Edkahn, Edkahn... Cette lueur est trop faible, et surtout trop bleutée pour venir d'une torche, enfin ! Mais justement... Un Pokémon qui émet de la lumière...de la lumière bleutée...ça ne te rappelle rien ?"

Envahi par la colère, le Pokémon de type Feu fut incapable de répondre.

"M'enfin... Tu me déçois, Edkahn ! Et si je te dis que ce Pokémon est de type spectre, tu sèches toujours ?"

L'acanin comprit subitement : Gîlur ! Et à parler trop fort, il venait de le faire détaler, alors qu'ils étaient près à mettre la patte dessus ! Tout compte fait, il était bien le dernier des idiots.

"Bien ! Reprit Ursil. On y retourne ! Parce que franchement... Se trimballer la nuit dans un village en ruines avec un spectre qui erre seul, ça me file les chocottes..."

Ce fut au tour de Silgoth de lui sauter dessus :

"Et alors ? Depuis ce temps, tu n'as toujours pas confiance en Gîlur ? Si quelqu'un est en danger ici, ce n'est pas nous ! C'est bien lui ! Et tu doutes de lui ?"

Aluhria tira le spectre en arrière afin de l'empêcher d'étouffer le staross.

"-Mmmm... Il n'y en a pas un pour rattraper l'autre, décidemment ! Si, au lieu de vous chamailler comme des demi-portions devant une friandise, vous songiez un peu à notre situation ? Je vous rappelle que Gîlur court toujours ! Vous règlerez vos comptes plus tard !"

Là dessus, tout le monde repartit, Ursil et Silgoth échangeant un regard hostile.

----------

Hmmmm... Je me demande où en sont les recherches, en ce moment. Ont-il trouvé Gîlur ? Il est déjà tard, et je peine à trouver le sommeil. Je pense bien que je ne le trouverai pas tant que le spectre ne sera pas sain et sauf au camp. Mais surtout, la question qui me taraude le plus concerne Ursil et son équipe. J'étais certaine que l'échec de leur tentative de se débarrasser de l'absol ne les stoppera pas dans leur lancée. Ils allaient certainement recommencer. Désormais, j'allais les surveiller attentivement ! Je peux vous assurer qu'ils n'auraient pas le loisir de réitérer leurs bêtises !

Afin de mettre de côté mes angoisses, je reportai mon attention sur le feu de camp qui vacillait, fixai mon regard sur la flamme hypnotisante. Mes paupières finirent par me peser.


La première chose que je vis en m'éveillant fut un tas de cendres encerclé de pierres. Puis je me souvins : Tengana ! Le camp !
Je promenai mes yeux autour de moi. Apparemment, il était encore tôt et je m'étais réveillée avant tout le monde. Je tâtai le sol. Il n'émanait pas une goutte de rosée de cette terre aride et sèche ! Le ciel était encore plutôt sombre, néanmoins je voyais la lueur du soleil levant poindre au loin. A quelques dizaines de mètres de notre camp se dressaient les ruines de Tengana, qui reposeraient là, immuables, pour l'éternité. Tout était silencieux, je n'entendais que le léger murmure du vent.

Un détail me surpris cependant. Je tournai vivement la tête vers les membres endormis. Gîlur, ainsi qu'Edkahn, Ursil, Aluhria, Vahnlka et Silgoth se comptaient parmi eux ! Quel soulagement ! Je vais enfin pouvoir avoir l'esprit tranquille. Mais où le fantôme se cachait-il ? Le groupe avait-il trouvé quelque chose d'intéressant ? Tiens ! Et si, au lieu de me poser des questions, j'allais voir par moi-même ? Seule, libre de toute contrainte m'imposant prudence et tenue... Non. Les autres n'allaient pas tarder à se réveiller et remarqueraient mon absence ! Dommage.


Comme je l'avais prédit, notre camp fut bientôt actif alors que l'or du soleil s'éveillant teintait de cuivre cette terre aride et craquelée. Certains membres allèrent à la rencontre de Gîlur, heureux d'avoir retrouvé un compagnon. D'autres félicitaient ceux qui l'avaient sauvé. Ce fut non sans plaisir que je vis la froideur qui accueillait Ursil et les deux autres. Bien fait pour eux !

Après un déjeuner frugal, nous nous mîmes en route sans tarder. Nous laissâmes donc derrière nous ces ruines oppressantes, et leur salle interdite que je ne verrai jamais !

Nous attaquâmes bientôt une descente.

Et bien, on dit que les montées sont épuisantes, mais les pentes ne valent pas mieux ! Mes pattes endolories peuvent en témoigner ! Combien de fois ai-je failli m'étaler à cause d'une pierre en embuscade au milieu du chemin, d'une zone de terre glissante attendant des pattes déséquilibrées pour les piéger ! Hier, j'étais soulagée d'avoir fini de monter, aujourd'hui, j'étais heureuse d'avoir terminé de descendre ! Le bon point, c'était sans doute que l'endroit était bien plus accueillant. La végétation était de retour, et bientôt nous retrouvâmes la neige étendue au sol. Ce fut dans cette forêt que nous nous arrêtâmes pour faire le point. Apparemment, nous allions nous rendre sur des terres agricoles, dans un village dont la vie était rythmée par les récoltes. Il se trouvait à une bonne demi-journée de marche d'ici. Espérons que ce village serait vivant, que Daeron et Oxeàtl aient l'occasion de faire retentir leur discours dans les rues !

La forêt verdissait à peine que nous la quittâmes. Nous faisions alors face à un terrain relativement plat, qui s'étalait jusqu'à l'horizon. Il constituait un patchwork de champs, source de la vie de tout un village. Surprenant, et superbement agréable, après la désolation des terres de Tengana !
Des chemins de terre battue blanchie par la neige où poussaient ça et là des touffes d'herbe permettaient de circuler sans abîmer les récoltes. Le sol de ces voies était marqué de traces de roues des charrettes servant à transporter les rendements, et d'empreintes diverses et variées. Certaines ressemblaient même beaucoup aux miennes, mais en plus gros !
Ces empreintes toutes fraîches ravivèrent ma motivation. Elles étaient la preuve que le village vivait encore ! De plus, elles étaient pacifiquement alignées, la neige n'était pas retournée comme après le passage d'une armée dévastatrice. Les champs semblaient avoir été récemment labourés. Qu'allions nous trouver ?

Les toits de chaume nous apparurent après un petit moment à travers champs. De la fumée se dégageait des cheminées, des voix et des rires résonnaient dans les rues. Oui, ce village était bien vivant.
Nous aperçûmes un bâtiment qui, bien que modeste, était plus grand et à peine plus travaillé que les petites chaumière. Il faisait face à la place du village. Cela ne faisait aucun doute, c'était ici que nous devions nous rendre pour rencontrer le chef de cette petite communauté.

Bien entendu, nous laissâmes notre maître aller s'entretenir avec le chef du village. J'en profitai pour examiner les alentours avec intérêt. Les huttes étaient en pierre, et de la chaume formait un toit protecteur sur chacune d'entre elles. Les cheminées fumaient paisiblement. Le sol était en terre battue blanchie par la neige et durcie par le gel, et au loin j'aperçus des hangars qui devaient certainement servir à stocker les récoltes. Un autel de bois était dressé au centre du village, dédié à une divinité dont j'ignorais le nom. Un potentiel dieu des récoltes ? Les villageois s'interpelaient, nous saluaient avec des sourires chaleureux. Même la présence d'un absol ne semblait pas les déranger ! Ce paisible coin de vie ne devait surtout pas être englouti par l'armée ! Ici, le temps semblait avoir un cours plus calme, au rythme de la petite rivière qui traversait le village ! Elle entraînait dans son paisible voyage une roue située au pied d'un moulin dont les pales tournaient en symbiose avec la danse du vent. Un panneau de bois, posé à l'entrée, indiquait : "Era". Quel bel endroit, si différent de Tengana !

Après leur discussion, Jabeorn sortit et je pus apercevoir ce chef sur lequel je m'interrogeais, qui l'accompagnait.

Et je n'en crus pas mes yeux.

Il avait la même physionomie que moi. Enfin, juste la forme du corps, la tête, les oreilles et les naseaux. Mais la ressemblance s'arrêtait là, ce n'était tout de même pas un galopa ! Il était plus grand, plus musclé, le genre de Pokémon capable de tracter de lourdes charges, et ne possédait pas de corne. Ses poils étaient marrons comme la terre, et sa crinière, sa queue, n'étaient pas de flammes. Non, elles étaient noires, et formaient comme des tresses dont les extrémités étaient enveloppées d'une couche de...boue séchée ? Cette même gangue recouvrait ses pattes robustes, qui se terminaient par d'énormes sabots. Voilà donc à qui appartenaient les empreintes qui ressemblaient aux miennes ! Ses yeux était recouverts d'une membrane noire qui devait être très utile lors des travaux agricoles alors que la terre était sèche et poussiéreuse ! Celle-ci laissait entrevoir de larges naseaux et son regard sérieux. Il semblait d'âge mur. Il se dégageait de lui l'aura qui le définissait, à la première rencontre, comme l'illustre chef du village. Mais qu'était-il ? Un galopa de Terre ?

Il prit alors la parole, d'une voix qui était le miroir de son expérience et de sa sagesse.

"Mes chers amis, votre maître m'a touché mot de votre situation. Je vais réunir tout le village afin d'en discuter."

Il se dirigea alors vers une cloche suspendue à l'entrée de sa hutte. Aussitôt, un profond tintement résonna dans les rues d'Era. Je sentis, tout autour de nous, les villageois se figer.

"La cloche ! Gil'raen a une annonce à nous faire !"

"Tiens ! Que veux donc nous dire notre chef ?"

Gil'raen ? C'était donc ainsi que se nommait cet imposant Pokémon ?

Très vite, toute la communauté fut réunie sur la place. Le galopa de Terre (j'appris durant les conversations qu'il s'agissait d'un bourrinos... je n'ai jamais entendu ce nom !) prit alors la parole devant les villageois. Il leur décrivit la situation, et nos déboires avec l'armée. A en voir l'air surpris et atterré des habitants, ceux-ci n'avaient manifestement jamais entendu parler de l'armée. Quelle chance de vivre ainsi, dans une tranquillité que rien ne venait troubler !

" Que va-t-on devenir ?"

"Vraiment ?"

"Ces voyageurs disent-ils vrai ?"

"Comment vivent-il, si loin d'ici ?"

"Attendez une minute ! Cet endroit, ces terres tout autour de nous ! Elles sont si tranquilles ! Qui viendrait nous embêter ? Croyez-vous donc la parole des premiers venus ?"

C'était un vieux rhinastoc à l'air bourru qui venait de clamer. Je le comprenais. Cette terreur qui règne chez-nous, elle est si différente de la torpeur dans laquelle on vivait ici, à Era !

"Chers habitants, laissez-moi finir !"

Le bourrinos venait de prendre la parole. Aussitôt, tout Era se fit silencieux. Quel pouvoir de persuasion !

"Ce mastouffe vient de me décrire leur visite à Tengana. Tout n'est que mort et désolation. Il n'a aucun doute la dessus, l'armée y est venue ! C'est donc maintenant que je vais en venir à la raison de leur présence ici. Jabeorn et ses compagnons de voyage comptent former une armée pour contrer leurs ennemis. Nous avons beau vivre très différemment, nous le faisons néanmoins sur le même sol ! C'est pourquoi je vous invite, chers habitants, à vous joindre à leur idéal ! Je partirai avec eux. Libre à vous de me suivre !"

Les réactions furent confuses :

"Mais, chef, si vous partez, qui s'occupera des plantations ?"

Un chef qui partage le labeur de ses villageois ? Il me plaisait décidément bien !

"Bien entendu, certains devront demeurer à Era afin de continuer à s'occuper des plantations. Que ceux qui s'en sentent capables nous suivent ! Jabeorn m'a dit que nous érigerons un camp d'entraînement près de leur guilde. Nous pourrons ainsi parfaire notre art du combat. Nous avons, depuis des temps immémoriaux, vécu dans l'insouciance et la tranquillité. C'est pourquoi ceux qui préfèrent continuer leur vie au rythme des récoltes sont libres de rester."

Il fut applaudi par tout le village, y compris par le vieux rhinastoc. Partout résonnaient des voix se portants volontaire, des vivats. Notre cause gagnait du terrain ! Les habitants d'Era étaient assez ouverts pour comprendre une situation qui ne les concernait pas ! Nous allions réussir. Nous allions vaincre l'armée, tous ensemble !

Ce furent finalement une vingtaine d'agriculteurs motivés qui décidèrent de s'allier à nous. Cependant, Jabeorn surprit toute la guilde alors que nous étions réunis autour d'une table gentiment garnie pour nous par les habitants d'Era : en effet, il nous annonça de but en blanc que le lendemain, nous repartirions pour la guilde ! Mais nous étions si bien partis ! Pourquoi donc une telle décision ?

Devant l'air je suppose aussi surpris que le mien de l'ensemble des membres, il se vit obligé de donner une explication.

Hmmmm, je vois ! Rentrer à la guilde, afin de partir en reconnaissance à Andésia ? Dans la crypte du portail ? Mais c'était une bonne idée qu'il avait eue là, Jabeorn ! Surtout lorsqu'il annonça que ce seraient Tuhgval et moi qui irions ! Je n'en croyais pas mes oreilles ! Explorer une crypte dédiée à un culte interdit, une aventure trépidante, dans les tréfonds de l'inconnu, en perspective !

Les habitants d'Era furent accueillants jusqu'au bout et nous aménagèrent des chambres pour la nuit dans les granges ! Quel plaisir de dormir enfin sur un tas de paille ! Mais bon, le campement à la belle étoile, c'est excitant aussi !

Ce confort ne tarda pas à me bercer ce soir, la tête encore résonnante des chants des villageois lors de la veillée. Je m'endormis vite, pensant au chef du village. Ça ne faisait aucun doute, il serait un allié précieux dans notre révolte.
Dernière édition par -Arcegea- le mar. 10 avr. 2018, 18:01, édité 6 fois.
Even if we don't understand each other, that's not a reason to reject each other. Is there one point of view that has all the answers?"
Goyah

Avatar de l’utilisateur
Colrin
Modérateur général
Messages : 2518
Inscription : mar. 30 sept. 2014, 20:27
Localisation : Grenoble
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par Colrin » ven. 18 nov. 2016, 23:26

La septième génération débarque ! :hap:
Dans ce petit espace entre la mort et la vie, c'est là qu'on se sent le plus vivant.

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 598
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Au fond d'une trouée cachée
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » dim. 20 nov. 2016, 07:56

Chapitre 13 : Les Gardiens du Portail

Ah, quel plaisir de retrouver la guilde ! Elle semble toujours aussi accueillante après ces journées de marche qui la séparent d'Era ! Rien n'avait changé. Je venais de me réveiller, confortablement installée sur mon tas de paille dans notre dortoir. Combien de temps avais-je dormi ? A coté de moi, Tuhgval ouvrit les yeux et me sourit. Puis je me souvins : C'était aujourd'hui que nous allions partir pour Andésia ! Vite, au réfectoire !


"Eluhn, Tuhgval, êtes-vous prêts ?"

Nous sortions du réfectoire quand Jabeorn arriva derrière nous. Le moment était venu.

"-Êtes-vous bien équipés ? Avez-vous emporté de quoi manger ? Vous allez peut-être en avoir besoin, surtout toi, Eluhn..."

Il avait raison. J'étais tellement excitée que je n'ai presque rien avalé !

Toute la guilde se réunit alors devant le bâtiment. Le soleil n'était pas si haut que ça, nous n'avions pas dormi autant que je l'avais pensé !

"-Nous comptons sur vous. Pendant votre absence, nous commencerons à dresser le camp pour ceux qui nous rejoindront. Que la chance soit avec vous !"

Ce fut sous les encouragements de la guilde que nous nous éloignâmes dans le bois. Nous avions estimé qu'il nous faudrait une demi journée de marche pour atteindre Andésia. Tandis que nous avancions, j'éprouvais une drôle de sensation. Le sentiment de revenir en arrière, de revivre notre histoire... Qu'allions nous découvrir dans la crypte ? Je me demandai aussi pourquoi le culte de Giratina avait toujours été mal perçu. Etait-ce parce qu'il n'était qu'un résidu, un indésirable dans la création d'un monde équilibré ? Mais deux cultes opposés ne peuvent-ils pas coexister ? C'était pourtant le cas avec Zekrom et Reshiram ! Je pense sincèrement que deux cultes divergents se complètent, moi.

Au fur et à mesure que nous progressions, je sentais mon partenaire devenir anxieux. Je le comprenais. Andésia n'avait sans doute pas cessé de vivre, ce qui signifiait que nous risquons de retrouver le golemastoc qui avait failli arrêter Tuhgval... Tiens, et au fait, le véritable voleur, le pachirisu ? Qu'était-il devenu ? Je suis sûre qu'il n'a pas été châtié avec autant de sévérité que l'aurait été Tuhgval... Saleté de golemastoc... Rien à voir avec celui de Bourg-Verdure ! Non, vraiment, je n'avais pas envie de le revoir celui-là !

Je sentais mon cœur s'accélérer alors que les toits d'Andésia nous apparurent. Le village n'avait pas changé. Toujours la même pierre grise austère, toujours les mêmes rues presque vides... Je reconnus alors le magasin Kecleon, l'endroit où nous nous étions rencontrés, Tuhgval et moi... Je ne savais pas que revenir ici me procurerait autant d'émotion. Rien n'avait bougé depuis la dernière fois. Cette ville semblait immuable comme de la pierre.

"-Nous devons donc trouver la crypte...Sais-tu où elle est, Tuhgval ?"

Mon partenaire hocha la tête en signe d'approbation. Nous passâmes devant la boutique du kecleon, qui nous jeta un regard indifférent. Ce fut ce même regard qui nous accueillit chaque fois que nous croisions un rare passant. Pourquoi tant de froideur ? Je crois avoir trouvé l'exact contraire d'Era ! Comment Tuhgval a-t-il pu vivre ici, dans ces rues froides et sans âme ?

"Un instant ! Nous te croyions parti, pauvre bougre... Quel mauvais vent t'amène donc ici ?"

Non. Pas lui. Tuhgval se crispa et nous nous retournâmes. Toujours aussi imposant, toujours la même méchanceté dans son mystérieux regard de lumière. Comment traitait-il Tuhgval ?! Et il se disait protecteur du village ? Pas étonnant que celui-ci soit si morne, avec un protecteur pareil !

"Je n'ai absolument aucun compte à vous rendre" dit le golgopathe sans s'énerver.

Le golemastoc partit d'un grand rire gras et s'en retourna dans les rues. Bon, au moins, il n'aura pas entravé notre progression, nous n'avions plus à nous inquiéter de lui !
Nous repartîmes dans les rues austères à la recherche de la crypte. Le sol enneigé était glissant et verglacé par endroits. La neige absorbait les sons, ce qui rendait l'endroit encore plus silencieux.

"-C'est ici."

Une entrée perçait la montagne. Elle était construite de la même pierre que les maisons, néanmoins quoi que plus travaillée. Le portail se trouvait donc au fond de ce tunnel... A quoi pouvait-il bien ressembler ?

"-Bien. Personne n'y entre jamais... A cause des légendes sur Giratina et tout... Mais allons-y !"

Il n'avait cependant pas l'air rassuré ! Allez, c'est parti ! A nous les mystères de cette crypte !

----------

La construction du camp avait été entamée du côté de la guilde. Chacun, membre où volontaire, acheminait les matériaux vers une clairière située non loin du quartier général. Ce fut avec satisfaction que Gil'raen voyait les Pokémon motivés réunir de lourds troncs d'arbre. Ils les rassemblaient sur un large tissu relié à des courroies de cuir. Puis commençait son travail à lui, chef d'Era. Attelé aux pesants fardeaux, il les acheminait jusqu'au camp, concentrant toute sa force dans sa charge. Bien entendu, c'était beaucoup moins aisé à déplacer que les charrettes, qui elles étaient montées sur roues. Mais peu l'importait, de plus que la neige aidait le fardeau à glisser.
Les troncs étaient ensuite dressés, puis noués grâce à de solides fils qu'Amarel, aidée d'insectes, secrétait pour tenir l'ensemble. C'était dans ces huttes que les volontaires allaient vivre.
Gorg était occupé à creuser un profond trou dans la terre meuble. Quand il estima avoir fini, il recula pour admirer son oeuvre, puis demanda qu'on lui apporte des pierres. Les matériaux obtenus, il les disposa en cercle, les unes par dessus les autres. Il continua jusqu'à avoir érigé une petite colonne creuse. Il tapissa ensuite l'intérieur de la cavité avec les pierres restantes. Enfin il se saisit de quelques bâtons qu'il disposa de manière à ce qu'ils forment une arche au dessus du trou. Un lucanon l'aida enfin de son fil pour les maintenir en place. Pour finir, le laggron se dressa au dessus de son oeuvre et la remplit d'eau. Il n'y aurait plus qu'à ajouter une corde et un seau, et les volontaires auraient un magnifique puits à leur disposition ! Fier de son travail, il alla oeuvrer ailleurs sur le chantier.

----------

Eh bien... Il faisait bien sombre ici... Heureusement que ma crinière était là ! Cette progression dans l'obscurité me rapella notre recherche de ressources dans la grotte, peu après notre arrivée à la guilde... Cependant, le sol était bien plus régulier, et descendit bientôt en escaliers. Le couloir, long boyau dont l'obscurité semblait vouloir nous engloutir, s'étendait vers l'infini. Puis nous débouchâmes dans une salle. Plusieurs couloirs étroits y prenaient leur source. Un donjon ? Bien ! Allons-y !

Cependant, ce donjon était bien différent de ce que nous avions pu connaître jusqu'à présent. Il n'y avait aucun Pokémon. Aucun objet au sol. Aucune case miracle. Aucun bruit, mis à part celui de nos pas. Ce donjon n'était en fait qu'un labyrinthe désert.

Plusieurs fois, nous traversâmes de grandes salles. Je trouvai même une magnifique lame dans l'une d'entre elles ! Mais en y regardant de plus près... Quelle épaisse couche de rouille qui la recouvrait ! Elle devait être là depuis des temps immémoriaux ! Depuis combien d'années, depuis combien siècles personne n'était-il venu ici ? La salle la plus fascinante, mais également la plus oppressante, restait cependant à venir. S'y trouvaient neuf sépultures... Une atmosphère presque sacrée y régnait. A qui appartenaient-elles ? Je m'approchai de la plus proche et lus :

"A..TY..S, ..REM...R GAR...I... ..U P..RTAI... N'OUB..I....... ..AM....S ... .............."

Houlà, ce texte devait être très ancien, il était tout effacé par l'usure du temps ! Si j'essaie de reconstituer... Alors... Serait-ce la tombe d'un ancien gardien du portail ? Mystère... J'aurais bien aimé savoir, mais nous devions repartir... Je me jurai qu'un jour, je percerai cette énigme !

Si l'absence d'ennemis facilitait grandement notre progression, nous nous tenions prêts à chaque entrée de salle, à chaque tournant dans les couloirs. Qui sait si une embuscade, un piège ne nous attendait pas ?
Je me posai des questions sur le portail. Cette atmosphère oppressante qui régnait... En était-il la cause ? Pouvait-il encore fonctionner, depuis le temps que personne ne semble avoir foulé le sol de ces couloirs de pierre grise ? A quoi ressemblait le monde parallèle où vivait Gira...

"HALTE LÀ !"

Que...que...quoi ? Y-avait-il quelqu'un ? Ici ? Un piège ? L'armée ? Au secours !

Deux Pokémon venaient de nous arrêter alors que nous entrions dans une salle.
Mais qu'étaient-ils ? Ils étaient semblables à deux grandes lames portant un bouclier ! Chacun nous fixait de son unique œil, qui dardait sur nous un regard impitoyable, leurs lames prêtes à nous découper en petits morceaux... Mais quelque chose me surprit. Tout leur corps était envahi de rouille et de blessures. Que leur était-il arrivé ? Mais c'était le dernier de nos soucis à ce moment là. En effet, ils avançaient lentement vers nous !

"INTRUS... ÉLIMINER...INTRUS..."

Comment ça, intrus ? L'accès à cette crypte était donc interdit ? Je comprends mieux pourquoi elle effrayait autant les habitants d'Andésia ! Étaient-ils les gardiens du portail ? Et puis... Éliminer ?! Allaient-ils vraiment nous découper en petits morceaux ? Devions nous combattre où fuir ? Dans les deux cas, nous étions dans les ennuis jusqu'au cou ! Et ces mystérieuses lames couvertes de cicatrices qui se rapprochent... MAIS QUE FAIRE !?

"Un instant, je vous prie."

Que ? Quoi ? Nos agresseurs se sont arrêtés d'un coup ! D'où venait cette voix qui venait de s'exprimer avec tant de calme ?

J'eus ma réponse dans la foulée.

Minute prismillon. Je l'avais déjà vu quelque part, lui. Mais bien sûr ! Alors que Tuhgval allait se faire emmener par le golemastoc, que le pachirisu s'échappait, l'objet de son larcin entre les pattes... Pas de doute, il s'agissait bien du scalproie qui avait...sauvé Tuhgval. Je pus le voir plus en détail que la dernière fois, où il n'avait fait qu'une apparition furtive, disparaissant avant que Tuhgval n'ai pu le remercier. Mais...il avait surgi de nulle part...se pourrait-il que "nulle part", ce soit ici ?

Il ne semblait pas énormément âgé. Comme les lames sanguinaires, il était rouillé et couvert de cicatrices, mais portait moins de blessures qu'elles.

"-Nous...nous sommes désolés d'avoir pénétré ici sans autorisation ! Nous voulions juste...voir le p-portail parce-que nous voulons stopper l'armée avec notre guide en utilisant les o-orbes pour rencontrer Giratina donc on est partis en re-reconnaissance mais on ne savait pas que c'était interdit et...et...on...désolés !" dis-je à un débit si rapide que je me demande encore si mes propos étaient compréhensibles.

Le nouvel arrivant s'inclina :

"Rassurez-vous, il n'y a rien de grave. Ces exagide et moi même sommes les gardiens de cette crypte, afin de nous assurer que nulle vile personne ne tente de pénétrer jusqu'au portail. Vos intentions...ne sont pas mauvaises. Je le sens."

Les deux exagide reculèrent. Mais...au fait ! Avec ce retour au calme de la situation, je venais de me rendre compte qu'ils étaient de couleurs différentes ! L'un d'entre eux était-il chromatique, comme Grimsil ?

Le scalproie reprit :

"Néanmoins, vous devez savoir quelque chose. Les cinq Orbes ne sont plus en place sur le portail. Autrefois, un siderella était à la garde de cette crypte, avec les exagide. Cependant, il trahît la vie à laquelle il s'était dévoué, et les cinq Orbes se perdirent à travers notre terre. Hélas, je ne sais où ils se trouvent en cet instant."

Jabeorn nous avait déjà parlé de cette histoire !

"On le sait, on a justement un orbe en notre possession !"

Une lueur de surprise traversa rapidement son regard.

"Je vois...Vous avez donc pour intention de leur rendre leur place, dans le cadre du portail ? Permettez-moi de vous dire autre chose. Maître Giratina vit dans une dimension parallèle à la notre, dont personne n'a foulé le sol depuis fort longtemps. Il sera donc incertain de lui faire part de votre requête. Cependant, gardez à l'esprit qu'il n'est pas mauvais. Il fut un indésirable...un résidu des grands Dialga et Palkia, déité du Temps et de l'Espace. Il a souffert de cette sensation de n'être que résidu...Il ne devint plus que l'ombre de lui même, n'ayant plus que le courroux à l'âme. N'oubliez néanmoins pas qu'au plus profond de lui même, il n'est point plus mauvais que les autres divinités. Ne l'oubliez jamais."

Un vulgaire résidu, un indésirable... Quelle histoire troublante ! Pauvre Giratina... Il est devenu violent à cause du rejet dont il fut la victime...Un indésirable comme nous lorsque nous avons pénétré dans la crypte... Mais nous ne le sommes plus désormais ! Giratina pourrait connaître cette chance lui aussi ! Enfin... N'oublions pas qu'il s'agit d'une divinité.

"Je suis confus, je ne vous ai pas demandé vos noms...

-Eluhn ! Et lui c'est Tuhgval !

-Bien. Soyez certains que je m'en souviendrai. Mon nom est Valtheod"

Un des deux exagide bougea subitement ! Je sursautai.

"N'ayez crainte, Eluhn, vous ne risquez plus rien."

Il me vouvoyait, alors que j'étais plus jeune que lui ? On sentait d'ici le Pokémon respectueux de la morale. Bon en tout cas, ça me donne de l'estime, je ne suis pas une fuyarde déconsidérée !

"EN SÉCURITÉ" reprit l'exagide qui avait bougé.

"Quoi qu'il en soit, Tuhgval et Eluhn, vous pouvez compter sur mon aide. Mon dévouement à Giratina m'oblige à ne pas manquer à mon devoir de gardien du portail, mais je m'investirai du mieux que je le pourrai."

Il porta à son coeur la lame qui lui servait de main et s'inclina. Je pouvais sentir d'ici, émanant de lui, sa sincérité.


"QUOI ?! Mais ce n'est pas possible !"

Ursil venait de hurler à travers tout le réfectoire, alors que je venais d'annoncer qui avait promis de nous assister dans notre quête...

"Mais...mais enfin ! Vous êtes vraiment naïfs ! Un tel Pokémon vous trahira ! Un Pokémon impitoyable, qui exploite ses pré-évolutions et tranche quiconque sur son passage !"

Et bien si nous, on est naïfs, lui, il est complètement borné ! Mais il est pénible avec ses idées toutes faites à la fin ! Avait-on fini en petits cubes après notre visite dans la crypte ? Non ! Au contraire, nous y avons échappé ! Et puis... "exploiter"... Certes, les scalproie sont connus pour être à la tête de cohortes de scalpion, mais là, le terme employé par le staross était trop fort ! Comme pour chaque espèce, cela dépendait des individus ! Ursil ne veut-il pas le comprendre ? De toute façon, je suis sûre que même avec le temps, il ne ferait jamais confiance à Valtheod . Un Pokémon si respectueux, et si dévoué ! Délit de sale espèce. Voilà ce que c'était.

Ursil fut foudroyé du regard par Talraon, qui lui ordonna de se taire. Il l'avait mérité !

Ah là là...

Ce fut avec encore de l'indignation envers ses paroles que je me couchai ce soir là.
Dernière édition par -Arcegea- le mer. 11 avr. 2018, 15:43, édité 8 fois.
Even if we don't understand each other, that's not a reason to reject each other. Is there one point of view that has all the answers?"
Goyah

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 598
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Au fond d'une trouée cachée
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » mer. 30 nov. 2016, 18:37

Chapitre 14 : Les voyageurs du Grand Ravin


"MAÎTRE...LES INTENTIONS DES DEUX POKÉMON D'HIER... SONT-ELLES BONNES ? EN ÊTES VOUS SÛR ?

-Oui, elles sont tout à fait louables. Nous ne pouvons rester oisifs alors que tant d'injustices sévissent en ce monde.

-MAIS...VOUS NE FEREZ RIEN DE PLUS EN VOUS ALLIANT AVEC EUX...VOUS FAITES DÉJÀ DE VOTRE MIEUX CONTRE LES INJUSTICES, MAÎTRE...

-Eluhn et Tuhgval ont choisi la bonne voie. Je ne peux porter de coup retentissant seul, et je ne fais que contrer des incidents certes révoltants, mais mineurs en comparaison avec les atrocités commises par l'armée. Et je..je ne suis pas votre maître ! Je vous dois tant, où serais-je si vous ne m'aviez pas recueilli ? Vous m'avez tant appris ! Nous sommes égaux, nous servons le même maître, l'honorable Giratina, dont nous entendons la voix au travers du Portail.

-VOUS ÊTES NOTRE SUPÉRIEUR, COMME LE FUT ELORIATH, COMME L'ÉTAIENT LES GARDIENS PRÉCÉDENTS."

-----------

Ouaaaaah.... À peine réveillée que je me repasse déjà la conversation de la veille... Contrairement à Ursil, les membres avaient bien accueilli notre annonce. Le staross avait-il vécu un événement traumatisant dans son passé, qui animerait en lui sa haine pour les Pokémon mal réputés ? Mais peu importe. Nous aurions à nos côtés un Pokémon qui connaît bien un lieu crucial de notre révolte. Les deux exagide assureraient nos arrières. D'ailleurs, je me souviens de la mine surprise de Grimsil lorsque nous avions décrit les couleurs différentes des deux lames. Et bien non, mon vieux, tu n'étais pas seul, finalement !

Le doux son de la cloche résonna finalement à mes oreilles. C'était le signal ! Qu'allait donc nous réserver cette journée ?

Comme chaque matin, les baies aux mille senteurs étaient soigneusement disposées sur la table. Je n'avais presque rien mangé hier, mais j'allais me rattraper fissa, croyez-moi !

Jabeorn aborda l'ensemble des membres alors que nous mangions :

"Mes chers membres, nous allons aujourd'hui concentrer nos efforts sur la construction du camp. Je compte sur vous pour être aussi efficaces qu'hier ! Si nous continuons comme ça, il sera vite achevé."

Je me demandais à quoi ressemblait le camp ! J'avais hâte de le voir, et de participer à sa construction ! Nous allions sûrement aller récolter des ressources. Espérons que nous n'allions pas nous retrouver coincés dans une grotte, cette fois ci ! Le maître reprit la parole :

"Oxeàtl, j'attends de toi quelque chose de différent. J'aimerais que tu te rendes sur ta terre d'origine, à la Colline des Anciens. Cet endroit peut contenir quelque chose d'intéressant. Dans le cas contraire, tu pourras toujours interroger l'Ancien du village. Il sait peut-être quelque chose. Bien. Au travail !"

Allez ! Tous au camp !

Allez, allez, allez... Ah ! Enfin ! Le voilà ! Eh, mais il est super ! J'adore ces huttes de bois, ce petit puits au milieu... C'était presque comme un village, en fait ! Je tournai la tête et aperçus les volontaires d'Era aménager des champs. Quelque soit leur destinée, ils n'oublieront pas leurs origines, je suppose. C'était pratique, ils auraient de la nourriture à leur portée ! Gil'raen était attelé à une immense charrue qui creusait des sillons dans la terre à son passage. Quelle force ! Rien que le fait de voir ce lourd outil me fatiguait !

Je pénétrai dans une des huttes. L'ambiance était agréable malgré le vide qui l'occupait ! Il n'y avait plus qu'à rajouter un tapis ou de la paille, et à l'équiper ! J'avais bien envie de dormir ici, moi.

-----------

Le soleil cognait fort sur le Grand Ravin. Oxeàtl planait non sans nostalgie au dessus de sa terre d'origine. Un canyon désolé, à la végétation rare. Heureusement, quelques points d'eau où se désaltéraient les autochtones parsemaient l'immense étendue de sable orangé. Au loin, des montagnes marbrées de strates colorées troublaient la droiture de l'horizon. La Colline des Anciens se trouvait par là bas. Ayant déjà parcouru beaucoup de chemin et souhaitant reposer ses ailes, le xatu descendit vers un point d'eau. Il se posa et but, afin de reprendre des forces.

"-Bonjour !"

Oxeàtl se retourna et aperçut un Pokémon qui ressemblait vaguement à un grahyena. Il était plus grand, avait de grands yeux bleus et des pics rocheux s'échappaient de son pelage brun clair et blanc : un lougaroc.

"-Bonjour. Qui es-tu ?"

Il secoua la tête et rit :

"Soluhnil est un voyageur, mon ami ! Soluhnil se promène au gré du vent ! Et toi, tu viens de la colline des Anciens ? Tu sais lire dans le soleil ?

-Tous les membres de mon espèce savent lire dans le soleil. Je suis né là-bas, et j'y reviens pour consulter l'Ancien.

- L'Ancien ? Même dans le pays de Soluhnil, on parle de la civilisation guidée par ce valeureux doyen... Soluhnil est toujours en quête d'aventures nouvelles, mon ami ! Mais Soluhnil ne sait où aller, ces derniers temps. Soluhnil aimerait te suivre quelques temps !"

Le xatu réfléchit devant cette demande soudaine et rapide. Il était le plus souvent agréable d'avoir un compagnon de voyage, mais il devait remplir une mission importante. Mais en quoi le lougaroc le gênerait-il ? Projetant de garder un oeil dessus, il accepta.

"Soluhnil est en joie, mon ami ! Mettons-nous en route !"

C'est ce qu'ils firent. Afin de suivre les mouvements de son nouveau compagnon, Oxeàtl, ne pouvant voler, marchait. Ils cheminèrent ainsi jusqu'à ce que l'astre de Solgaleo descendant teinte d'or le sable orangé. Les couchers de soleil étaient toujours superbes dans le Grand Ravin, terre de ceux qui lisaient dans cet aruspice. Les deux Pokémon se posèrent pour la nuit. Le xatu commença à picorer une baie qu'il avait emportée. Puis il se rendit compte que le voyageur ne mangeait pas.

"Ne manges-tu pas, Soluhnil ?

-Soluhnil chasse durant la nuit !"

Le grahyena de roche conta ensuite à Oxeàtl la terre de ses origines :

"Soluhnil vient d'une grande région, où l'on rencontre plein de visages différents ! Elle est composées de quatre terres. Le Vent, l'Eau, le Sable et la Brume... N'est-ce pas poétique ? Soluhnil vient de la terre du sable, la où souffle le vent du désert... Il y a un endroit qui ressemble au Grand Ravin, là-bas, le Reg des Esprits ! D'ailleurs, une civilisation semblable à celle-ci y vit depuis des millénaires... Il y a aussi une belle ville, Ramal-les-Sables : c'est là que Soluhnil est né ! On y raconte une légende, celle d'un Pokémon scellé dans un vase... Oh ! Et le dieu de la vie, Xerneas, veille sur toute la région... Il se trouve, en son centre, un immense arbre où il vit... Soluhnil aimerait tant le voir ! Mais Soluhnil ne peut se rendre sur les Îles Mystérieuses. Du coup, Soluhnil explore les autres régions...

-Tu passes donc ta vie à voyager ?

-Soluhnil est le vent, mon ami ! Il ne peut rester prisonnier, il faut qu'il en voie le plus possible !

-Tiens... Tu me rappelles une membre de la guilde où je m'entraîne... Toujours à rêver d'aventure, de découvertes nouvelles ! C'est une très belle façon de vivre sa vie.

-Soluhnil ne peut être plus heureux ! Mais Soluhnil ne pourrait s'entraîner dans une guilde. Son destin est de changer d'endroit à chaque coucher de soleil, Soluhnil est un vagabond..."

La conversation s'épuisa finalement. Oxeàtl resta songeur un moment. Un compagnon de route... Cela lui rappelait quand, plus jeune, il rêvait d'un partenaire qui partagerait ses aventures. Peu de temps après, ce cryptéro, Anvorkos, était arrivé dans sa vie. Le xatu avait d'abord salué ce qu'il croyait être un coup de hasard. Mais ce n'était pas le cas. En effet, il avait vite appris que son nouvel ami venait de l'Interstice du Rêve, ce monde à la frontière entre les rêves et la réalité. Un Pokémon ne naissait pas dans cette dimension par hasard. En effet, Anvorkos était la matérialisation d'un rêve. De son rêve de partager ses pérégrinations. Cela expliquait-il son étrange manière de s'exprimer ?
Perdu dans ses réflexions, l'oiseau psychique finit par s'assoupir.


La lune commençait à s'élever dans le ciel. Les yeux fermés, Soluhnil ne la voyait pas, mais il la sentait. Il ressentait chaque pulsation dans son corps, le désir de son instinct de se réveiller. A côté de lui, Oxeàtl était endormi, se reposant de son expédition. Le lougaroc se leva et s'écarta. Les pulsations se faisaient de plus en plus distinctes alors que l'astre de Lunala prenait de la hauteur. Il sentit ses griffes pousser et se dressa sur ses pattes arrières. Son corps se teignit de noir et de rouge, une mèche poussa entre ses yeux qui avaient prit la teinte du sang. Le sang de celui qu'il allait tuer ce soir.

Il crapahuta vers un promontoire qui lui permettrait d'avoir une bonne vision sur les alentours. La lune avait réveillé la bête qui sommeillait en lui, et il avait faim. Quel Pokémon serait sa proie cette nuit-là ? Il y avait certainement des Pokémon nocturnes dans la chaleur du Grand Ravin. Mais pour l'instant, il ne voyait rien. Il redescendit, décidant de se fier à son instinct, et s'enfonça dans l'étendue ensablée. Il contourna silencieusement les rochers, à l'affût de son prochain repas.
Il n'eût pas à aller loin qu'il sentit quelque chose bouger dans la nuit. Il voyait avec précision un Pokémon bipède, vert, et couvert d'épines comme un cactus. Il recula brièvement pour prendre son élan et bondit. Le pauvre cacturne n'eut le temps de ne rien voir qu'il sentit des griffes aiguisées le lacérer au niveau des côtes. Il se retourna vivement et asséna un coup à son agresseur. Lougaroc recula vivement. Ce poing-dard, il ne l'avait pas apprécié ! Mais, mu par la faim, il revint à la charge. Il parvint, au prix d'un bel effort, à immobiliser sa proie qui se débattait vigoureusement. Il lui enfonça ses griffes dans les côtes, faisant couler un filet de sang là où chaque griffe perçait. Le cacturne opposait de moins en moins de résistance. Il s'était bien défendu. Mais il n'était pas de taille face à la loi de la faim. Soluhnil posa une patte sur le ventre de sa victime agonisante. Il retira ses griffes des côtes et les enfonça dans la gorge. Le cacturne poussa un râle avant d'expirer, son sang tâchant le pelage du lougaroc. Celui-ci, satisfait, troqua les griffes pour les crocs et se délecta.


Oxeàtl s'éveilla en même temps que le soleil s'élevait. Il était chaud même en cette aube de matinée. Le Pokémon de type Psy et Vol se retourna vers Soluhnil, mais il s'aperçut qu'il n'était plus à ses côtés. Puis il se souvint qu'il était surement parti chasser. Il décida donc de l'attendre.

Soluhnil fut réveillé par les chatouilles du soleil sur son museau. Il ouvrit ses grands yeux bleus, et se gratta avec sa patte. Il sentit sa collerette rocheuse autour de son cou, et lorsqu'il se dressa, ce fut à quatre pattes. Puis il aperçut, à côté de lui, le cadavre d'un cacturne sauvagement lacéré de griffes et de crocs.

"Est-ce vraiment Soluhnil qui a fait cela ?" Se demanda-t-il tristement. Les événements de la veille étaient tellement flous... Mais le Pokémon de type Roche s'était habitué à ces transformations auxquelles il ne pouvait rien. Il savait que quand il se réveillait à côté d'une proie déchiquetée, il en était la cause.

"Il faut bien que Soluhnil se nourrisse..." se dit-il sans grande conviction.

Il retourna vers le campement où il aurait tant aimé pouvoir passer la nuit. Celui-ci n'était pas loin, et il pût vite retrouver le xatu.

Les deux voyageurs plièrent alors bagages et s'en furent vers la Colline des Anciens.

-----------

Han...Pfffff...Han...Pffff... Mais qu'ils étaient lourds, ces fagots ! Comment Gil'raen faisait-il pour en tirer plusieurs à la fois sans se fatiguer ? Heureusement, nous étions beaucoup à oeuvrer et le camp se dressait à vue d'oeil. Oups ! Je ferais mieux de me concentrer davantage, je venais de déraper sur le sol gelé ! Je n'imagine même pas, avec ce pesant harnachement, le spectacle que ce serait pour me relever ! Enfin, j'aperçus le camp. Je serais libérée pendant un court instant avant de revenir au point de chargement, pour recommencer, encore et encore... J'allais supporter un nouveau fagot quand Daeron vint et annonça d'un air enthousiaste :

"Pause déjeuner !"

Ah ! Je ne sais pas vous, mais tant de travail, ça me donne faim ! Vite, à table !

----------

L'après-midi était déjà bien entamé quand Oxeàtl et Soluhnil arrivèrent devant un imposant promontoire décoré de totems. Au loin, quelques cabanons étaient visibles le long du chemin qui le gravissait. Le soleil semblait être plus gros, plus majestueux que dans le reste du Grand Ravin.

Aussitôt, les deux voyageurs surent : Ils avaient atteint la Colline des Anciens
Dernière édition par -Arcegea- le mer. 11 avr. 2018, 15:55, édité 8 fois.
Even if we don't understand each other, that's not a reason to reject each other. Is there one point of view that has all the answers?"
Goyah

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 598
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Au fond d'une trouée cachée
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » ven. 16 déc. 2016, 13:06

Chapitre 15 : La vision d'Oxeàtl
Ils s'engagèrent sur le chemin bordé de totems qui représentaient des xatu. L'ancien se trouvait donc au sommet... Ils atteignirent bientôt un village fait de huttes. Soluhnil constata vite que, malgré l'image mystique qu'avait la civilisation, la pauvreté régnait en ces lieux. Les cabanes étaient branlantes, la peinture qui les recouvrait écaillée. De jeunes natu courraient sur leurs petites pattes dans les rues de terre cuite, poursuivant des roues de bois sillonné par l'âge. Les xatu se tenaient devant les huttes, certains cuisinaient, d'autres allumaient un feu au milieu du village. Oxeàtl se souvint de ce feu sacré destiné aux légendaires. Il se revit petit, jouant dans les rues sous le soleil d'or. Là haut, au sommet de la Colline, il trouverait peut-être les réponses à ses questions, aux questions de toute la guilde.

Ils dépassèrent le village et finirent par arriver à leur but. Oxeàtl s'arrêta pour contempler avec nostalgie l'horizon enflammé par le soleil couchant. Au loin, de dressait une forêt d'affleurements rocheux. Mais il constata que la silhouette de l'Ancien ne se dessinait pas devant l'astre. Où donc était-il ? Le xatu s'approcha mais ne fût pas plus avancé. Il voyait le ciel, le soleil, les colonnes de terre cuite, les collines de sable orangé, mais pas de trace de l'Ancien. Une jeune xatu vint derrière lui :

"Si tu cherches l'Ancien, sache qu'il s'est absenté. Il s'est retiré dans une grotte dont lui seul connait l'emplacement."

Oxeàtl la remercia pour ce renseignement. Mais il n'avait pas le choix. Ne pouvant consulter l'Ancien, il devait lire dans le soleil par lui-même.

Il fixa son regard sur l'astre et fit le vide dans son esprit. Il ne voyait plus que la vive lumière dans ses yeux. Soluhnil avait reculé, subjugué. Oxeàtl constata qu'ici, l'augure du soleil n'avait pas été obscurci par la néfaste armée. Il était toujours aussi pur et loquace. Mais, en cette terre, seul l'Ancien pouvait lire précisément dans ce disque d'or tant il était vif. Oxeàtl ne devrait se contenter que d'approximations.

Peu à peu, sa vision devint verte, avec en son centre une tache grise. Elle se précisa peu à peu. Les formes apparurent. Le vert devint feuilles et lianes, le gris devint roche moussue. La forme géométrique d'un temple apparut dans l'entremêlement des hauts arbres de la jungle. Les feuilles étaient plus vertes qu'ailleurs, les troncs étaient recouverts de lierre. Des lianes et quelques baies chocco pendaient des branches noueuses. Le temple se dressait au milieu de ce tableau. Son ouverture était un trou noir parfaitement carré, encadré d'une torche de chaque côté. La roche avait été colonisée par la végétation, la roche était par endroits très travaillée. Le xatu concentra tous ses efforts sur l'entrée béante. À ce même moment, une explosion lumineuse retentit et la vision disparut.

Oxeàtl se retrouva étendu au sol. Sa tête lui faisait mal. Soluhnil se précipita à ses côtés.

"Que s'est-il passé ? Soluhnil est si inquiet...

- Ne craint rien. Le soleil ici est plus rayonnant qu'ailleurs, et son sondage est plus éprouvant. C'est pourquoi seul l'Ancien peut y lire précisément. Je n'ai pas l'expérience requise, mais j'ai pu voir quelque chose d'intéressant.

-C'était quoi ?"

Oxeàtl hésita. Devait-il révéler cette information cruciale à son nouveau compagnon ?

"Non non non ! Ne dit rien ! Je peut comprendre que ce soit si important."

L'oiseau psychique fut soulagé.

N'ayant plus rien à faire, les deux compagnons décidèrent de repartir.

Oxeàtl songeait à sa vision. Ce temple se trouvait sans aucun doute dans la seule jungle du pays, qui se trouvait au Sud-Ouest de la région. Ce qui signifierait une expédition pour certains membres. Ce temple...renfermait-il un orbe ?

A quelque distance de la Colline des Anciens, alors que la nuit tombait, Soluhnil s'arrêta :

"-Il est temps pour Soluhnil te dire au revoir, mon ami."

Oxeàtl s'arrêta à son tour, surpris.

"Tu vas sûrement retourner t'investir dans la mission de ta guilde. Soluhnil veut continuer à voyager. Nos destins vont se séparer ici... Soluhnil suivra le vent. J'espère sincèrement que nos chemins se recroiseront un jour...

-Je l'espère aussi, Soluhnil."

Les deux amis se saluèrent une dernière fois. Puis le voyageur du vent, le voyageur qui n'avait pour limites que l'horizon lointain, disparut dans l'obscurité naissante.

--------------

Ouaaaah... Je me demande où en est Oxeàtl... Pour notre part, le camp avance bien ! Et devinez quoi ? Demain, nous allions designer trois commandants pour mener notre bataillon ! Oh, je sais très bien que je ne suis pas assez aguerrie pour être choisie. J'espère que ce seront les meilleurs qui nous guideront ! La nuit était tombée depuis un petit moment déjà, nous étions rentrés à la guilde. Nous étions en train de terminer notre repas. Ce fut à cet instant que Jabeorn nous confia notre prochaine mission. Tout le monde se tut, attendant de voir quelle serait la prochaine action pour notre cause.

"-Eluhn, Tuhgval, connaissez-vous la cité des Mages ?"

La cité des Mages ? Aucune idée !

Voyant notre incompréhension, il déplia une carte sous nos yeux interloqués. Je ne savais pas d'où elle venait, mais j'avais actuellement une autre priorité ! Cité des Mages ? En voilà un nom mystérieux...et intéressant ! Voyons, regardons donc cette carte ! Alors...là, cette montagne, c'est le Mt Foudre... Ici, cette étendue orangée, le Grand Ravin... Ce point gris, Andésia... Là, c'est le Val Silencieux... C'est bon, je vois la forêt où se situe la guilde ! La patte du mastouffe se déplaça vers le Sud-Est du plan. Plus au Nord... Quelle est cette brume sur la carte ? Des montagnes, une forêt... Un point situé en son centre ? Était-ce donc la Cité des Mages ? La patte du Maître s'y était arrêtée.

"Ce point que je vous montre est la Cité des Mages. Il s'agit d'une ville au coeur de la forêt, et de toutes la plus mystérieuses. On y conte bon nombre de légendes, elle possède encore bien des recoins cachés. Mais le plus important, et ce qui nous intéressera ici, une grande bibliothèque. Elle rassemble toutes les connaissances de notre pays, ce qui doit inclure les légendes concernant les orbes. C'est ici que vous intervenez. Vous devrez...

- Nous rendre à la bibliothèque et chercher des informations ! complétais-je.

-Exact. Vous partirez demain, après la désignation des commandants."

Cette nouvelle me laissa songeuse pendant la fin du repas. Elle occupa aussi mon esprit une fois dans le dortoir. Im-pos-sible de m'endormir ! Une grande bibliothèque... Toutes les connaissance du pays... Des légendes fantastiques... À chaque fois que je tentai de m'imaginer l'endroit, je voyais des rayons étagères poussiéreuses montant jusqu'au plafond, des milliers d'ouvrages que j'avais tous envie de lire, de parcourir, de rassasier ma soif de connaissance...

Pas étonnant que j'eus du mal à me lever le lendemain ! Heureusement, la pensée de la bibliothèque fut plus efficace (et beaucoup plus agréable) qu'une douche glacée ! Comme avant notre départ pour la crypte d'Andésia, je ne pus presque rien avaler tant l'excitation m'emplissait. Ce n'était pas grave. Moi, je carbure à ma soif de connaissance et d'aventures !

Mais déjà, nous nous réunissions devant le camp bien avancé. La guilde et les volontaires au grand complet. Jabeorn s'avança :

"- Nous sommes ici pour annoncer qui seront les trois commandants de notre armée. Leur rôle sera important, ils se devront d'organiser la révolte et de guider les troupes durant les batailles"

Il marqua une pause.

"Bien. Sans plus attendre, notre premier commandant sera Gil'raen."

Le chef des volontaires d'Era occuperait bien ce poste en effet !

Le Pokémon de type Sol s'avança, le regard impassible. Il avait bien une tête de commandant, en fait. Je ne sais pas ce qui me donnait cette impression là, peut-être sa crinière dressée en crête où ses yeux ?

"Notre second commandant sera Gorg !"

Le Pokémon des marais écarquilla les yeux, visiblement très surpris.

"MOI ?!

- Absolument. Tes capacités en combat sont largement suffisantes et nous seront utiles."

Ça, j'approuve, malgré le fait que Gorg ne soit qu'un simple membre !

Il s'avança, bombant le torse.

Talraon prit la parole :

"Notre troisième commandant sera... Jabeorn !"

Bien ! Ça me paraissait tout à fait logique ! C'était le Maître de la Guilde, tout de même !

Le mastouffe inclina brièvement la tête.

"Gloire aux commandants ! Sus à l'armée !" Lança Daeron.

Il fut acclamé. Je ne fus pas en reste ! Nous allions réussir ! Il le fallait. Alors gloire à Jabeorn, à Gil'raen, à Gorg ! Gloire à notre armée et à notre triomphe prochain !

Ce fut encore avec cette idée en tête que Tuhgval et moi préparâmes notre boîte à outils. Baies ? Ok ! Orbes ? OK ! Pommes ? Ok !

Nous nous passâmes alors par Bourg Verdure, qui se trouvait sur notre chemin. La ville n'avait pas changé, toujours les mêmes boutiques, mais... J'avais la sombre impression qu'elle était plus terne... Je devais encore avoir l'image d'Andésia gravée dans mon esprit. Bourg Verdure était un village gai et vivant. Mais ici, les arbres semblaient légèrement plus ternes, les villageois un peu plus réservés. Bah, je devais me faire des idées ! Je n'allais pas laisser ce qui était sûrement des hallucinations visuelles gâcher notre découverte prochaine !

Bourg-Verdure dépassé, nous nous lançâmes sur le chemin, laissant les empreintes de notre départ dans la blancheur de la neige...
Dernière édition par -Arcegea- le jeu. 05 oct. 2017, 19:20, édité 4 fois.
Even if we don't understand each other, that's not a reason to reject each other. Is there one point of view that has all the answers?"
Goyah

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 598
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Au fond d'une trouée cachée
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » mar. 27 déc. 2016, 12:06

Voici quelques photos d'une reconstruction assez simple de la guilde de Mastouffe dans Minecraft (certains détails varient donc).
Je tiens d'avance à m'excuser pour la mauvaise qualité des images.

Vue de l'extérieur :
Image
Salle principale :
Image
Mezzanine de Mastouffe :
Image
Etage -1 (dortoirs) :
Image
Etage -2 (dortoirs) :
Image
Dortoir de Galopa et Golgopathe :
[u]Réfectoire :[/u] [spoiler][url=htt ... .jpg[/img][/spoiler]
Even if we don't understand each other, that's not a reason to reject each other. Is there one point of view that has all the answers?"
Goyah

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 598
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Au fond d'une trouée cachée
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » jeu. 05 janv. 2017, 12:48

Chapitre 16 : Un souvenir douloureux
Hmmm... Cela faisait tout de même un petit moment que l'on trottait... Quand allions-nous atteindre la cité des Mages ? Seul le bruit de nos pas résonnait dans ce chemin si blanc, si silencieux. Tout de même, quand j'y repense... Nous en avions vécu des aventures depuis notre rencontre, Tuhgval et moi...

Je me souviens de ce terrible golemastoc qui avait bien failli emmener Tuhgval. Je me souviens de notre rencontre, puis de notre arrivée à la guilde. Comme elle était accueillante, après notre longue pérégrination ! Je revois d'ici le moment où nous avions fait connaissance avec les autres membres de la guilde... Daeron, Gorg, Celeriath, Anvorkos, Oxeàtl, Silgoth, Gilûr, Vahnelka, Fordir, Kulibil, Ria, Amarel, Flunnel, et même Edkhan, Aluhria et Ursil... Je suis heureuse d'avoir rencontré tout ce petit monde. Je me remémore cet instant où nous avions reçu notre badge, notre première mission qui s'était malheureusement soldée par un échec... Je frissonne en pensant à la fois où nous étions restés coincés dans la grotte... L'attitude pour le moins étrange de Talraon quand il nous a aidés à sortir... Tiens ! Ça m'était complètement sorti de l'esprit, ça ! Tout de même, je me demande ce qu'il manigançait... Il n'avait plus eu ce comportement depuis. Bah ! De toute manière, j'ai autre chose à penser ! Je ressens d'ici l'excitation lors de l'entraînement, et surtout, la découverte de l'Orbe qui avait tout changé... Les cinq artéfacts étaient dès lors devenus le centre de notre attention. Espérons que les manuscrits de la grande bibliothèque soient loquaces à leur sujet ! Je me souviens cette fois où des nosferapti nous avaient pris en embuscade dans la Grotte Lapis, de notre rencontre malheureuse avec ceux de Rorsil... À leur sujet, je me demande ce qu'il font actuellement... Je me demande même si ils font quoi que ce soit ! Puis, nous étions partis en expédition... Niveau Orbes, elle n'avait pas été fructueuse, mais nous nous étions fait des alliés précieux... Nous avions trouvé l'ami Grimsil, en train de dépérir... Quel plaisir d'avoir pu l'aider ! Nous avions fouillé de fond en comble les marais, pour n'en tirer qu'une rencontre agitée avec ceux de Rorsil ! Je revois avec horreur Tengana en ruines, et puis... la pièce interdite, dont je rêve parfois la nuit ! Mais que renfermait-elle donc, aussi inutile fut-ce ! Puis nos pas nous avaient menés dans le paisible village d'Era... Nous avions alors recruté nos premiers volontaires ! Leur chef était un commandant de notre groupe désormais... J'ai le sentiment qu'il nous portera loin... D'après ce que j'ai vu alors que nous construisions le camp, il était un chef de village certes rigide, mais juste et attentionné envers ses villageois. C'était sur cette rencontre que notre voyage s'était achevé... Mais une autre aventure nous attendait, nous, Eluhn et Tuhgval, alors que le camp se dressait de terre. Nous étions repartis pour Andésia, la où tout a commencé. Ses rues grises, son golemastoc vicieux, son kecleon cupide, rien n'avait changé... Mais ce fut au delà que nos pas nous guidèrent, aux tréfonds de cette crypte si vide... Quelle angoisse quand les deux exagide nous étaient tombés dessus ! Je crois que si Valtheod n'était pas arrivé, nous aurions effectivement fini découpés en petit cubes... Mais bon... Tout s'était bien terminé et nous nous étions fait un allié qui n'est autre que le gardien du portail. Tiens, au fait, maintenant que j'y repense, on ne l'avait pas vu, celui-là ! Je me demande bien à quoi ressemble ce lien entre les dimensions... Nous étions donc rentrés à la guilde, joignant nos forces à la construction du camp. Puis Oxeàtl était parti à la Colline des Anciens. Je me demande ce qu'il y a vu ! Avant même son retour, ce furent ensuite nous mêmes qui repartîmes... Et, à présent, nous voilà sur la route de la cité des Mages... Que d'aventures, mes amis !

Nos pas laissaient leur empreinte dans la blancheur de la neige alors que nous avancions vers notre destinée, vers un lieu qui devait renfermer nombre de secrets mystérieux... De petits flocons dansaient dans le ciel comme pour nous encourager. Le paysage s'étendait jusqu'à l'infini, blanc comme le silence qui régnait. Trottant ainsi, dans l'hiver, je me sentais bien. Je ne puis dire combien de temps cela dura-t-il jusqu'à ce que ce "crac" ne résonne dans un buisson alentour.

Nous nous arrêtâmes immédiatement, en alerte.

"Qui va là ?" ne pus-je m'empêcher de lancer.

"N'ayez crainte, ce n'est que moi."

A notre grande surprise, une créature métallique bipède parée de lames émergea du bosquet.

"Valtheod ! Me suis-je écriée.

- C'est une surprise de vous voir ici.

-Oui, nous allons à la Cité des Mages !

-La Cité des Mages, dites-vous ? Elle renferme nombres de secrets à ce jour encore embrumés et les connaissances des plus érudits d'entre tous.

-Justement, on pense pouvoir trouver des informations sur les Orbes dans la grande bibliothèque !

-Les Cinq Orbes liées à la dimension où vit Maître Giratina, un monde où le réel perd tout sens. Il y a dans le portail cinq cavités, dans lesquelles les Orbes se trouvaient scellées. Hélas, le gardien précédent, Eloriath, un siderella, trahit la destinée à laquelle il s'était dévoué. Le sceau fut brisé et les Orbes se perdirent au travers de la région. Le lien entre les dimensions s'amenuisa et l'aura du portail s'assombrit. Les ténèbres semblent ronger Maître Giratina lui-même. Jour après jour, il ne devient plus qu'une ombre."

Cette dernière phrase, qui semblait peiner mon interlocuteur, me fit douter. Quels dangers nous attendraient au delà du portail ?
Je repris :

"Dans tous les cas, nous avons besoin d'informations sur leur localisation. Que dirais-tu de nous accompagner ?

-Ce serait un plaisir, Eluhn."

Et nous nous remîmes en route. Mais, alors que nous trottions, une question nous imitait dans ma tête, une question qui me brûlait les lèvres telle une explograine. Elle les franchit finalement.

"Comment est-tu devenu gardien du Portail, Valtheod ?

-C'est une longue histoire. Êtes-vous prêts à l'entendre ?

-Absolument !

-Bien sûr que oui !

-Bien."

-----------
Le bruit des lames s'entrechoquant résonnait dans toute la clairière où l'excitation était à son comble. Les jeunes scalpion parlaient frénétiquement entre eux, chacun soutenant un des leurs qui venaient d'évoluer. Lequel serait leur commandant lors des chasses ?

Il se tenait légèrement à l'écart, attendant son tour. Bientôt, il se frotterait à un autre scalproie pour déterminer lequel dominerait. Mais il n'en avait pas envie. Il ne désirait pas être un meneur. Il savait qu'il serait alors acclamé, ce qui ne manquerait pas de le mettre mal à l'aise. Non, il préférait rester dans l'ombre, loin de la gloire. Il ne se voyait pas comme un chef. Cependant, ces combats étaient une tradition, une valeur de son peuple et de son espèce. Et cela lui serrait le coeur de ne pas les honorer. Que devait-il faire ?

Le combat en cours venait de s'achever. Un scalproie était au sol, l'autre saluait une foule qui l'acclamait. Son tour allait venir. Il devait se rapprocher. Il entendait les discussions, autour de lui :

"Vous allez voir, personne ne me résistera. Je serais le commandant !"

"Bah, je m'en fiche de dominer ! Je veux juste sentir l'excitation du combat ! Vivement mon tour !"

"Rahlala ! Je me suis pris la raclée du siècle !"

Il se rapprochait. Les deux combattants quittaient l'espace du duel.

"Que les prochains se mettent en place !"

Il ne pouvait plus reculer. Il n'avait pas le choix.

Son adversaire lançait vers lui un regard narquois. C'était de tous le plus vicieux, adepte des tactiques les plus fourbes et des coups les plus violents. Il n'avait pas eu de chance de tomber sur cet adversaire, lui qui combattait dans le respect des règles de l'art. Certes, il avait une possibilité de se venger de celui qui l'avait choisi comme bouc émissaire. Mais la vengeance n'était pas une de ses valeurs.
Le combat commença. Son adversaire fonça sur lui. Mais il était comme paralysé. Il esquiva maladroitement l'assaut. Son rival bondit au dessus de lui. Il para le coup. Il ne faisait que parer les coups, son sens de l'offensive anesthésié. Des murmures de consternation et des acclamations montaient du public. Son assaillant se tourna vers ce dernier en lançant un salut montrant son manque lacunaire de modestie puis rebondit dans son dos. L'offenseur frappa. Le bruit de l'acier contre l'acier résonna dans son esprit. Il tomba.
Il sentait l'herbe sous sa tête. Les bruits autour de lui étaient confus. Il aurait pu se relever après cet assaut désastreux, mais il se sentait paralysé. Il souhaitait juste que tout s'arrête, que son adversaire soit déclaré vainqueur et qu'il puisse quitter cette clairière.

"Stop !" venait de crier l'arbitre.

L'assaillant poussa un cri de victoire. L'un des nouveaux chefs serait un tyran doublé d'un fourbe.

Le feu brûlait au milieu de la clairière. L'ambiance était festive. La fête battait son plein en honneur aux nouveaux dirigeants.
Mais il n'y participait pas. Il se tenait isolé sur un promontoire, le regard fixé sur la lune. Il se sentait coupable de ne pas avoir contribué pleinement à une tradition de son peuple. Mais désormais qu'il était vaincu, plus aucune obligation ne le retenait. Il ne voulait pas rester là. Il voulait...devenir secouriste. Rendre la justice et protéger les plus faibles. Peu de Pokémon remarqueraient son absence, il s'était toujours tenu un peu à l'écart. Il songea néanmoins au chef suprême, un vieux scalproie qui s'était toujours montré compréhensif et l'avait épaulé durant sa jeunesse. Il pensa aussi à ceux qui l'avaient apprécié, avec qui il avait passé de bons moments. Il se rappela surtout ses parents, disparus depuis si longtemps déjà... Quitter cet endroit signifierait laisser leur souvenir. En pensant à eux, il sentit les larmes lui monter aux yeux. Il les chassa. Il se devait d'être digne de sa future destinée. Si il voulait l'accomplir, il ne devait pas regarder en arrière.

Il se leva et partit. Il chemina longtemps, à travers champs et monts. Il ne savait pas où il allait. Un jour peut-être, où bien le lendemain, il aurait atteint un village où il pourrait commencer à accomplir sa nouvelle destinée. Mais, dans ces moments d'errance, il se sentait bien. Lorsque d'aventure il croisait quelque voyageur, celui-ci lui jetait un regard suspicieux où se contentait de faire comme si de rien était. Sa vie n'était plus guidée que par le cours de la nature, par les heures du jour et de la nuit.

Un jour enfin il atteignit un village. C'était un regroupement de maisons de pierres agencées autour d'une place. On y trouvait diverses boutiques, et au Nord, un petit étang. "On l'appelle la Place Pokémon", disaient les villageois aux voyageurs. Valtheod avait décidé de s'installer peu loin de cette fameuse Place Pokémon, dans un abri de fortune.

Tous les jours, il traversait le village. Chaque matin, il passait devant une statue représentant un Pokémon bipède, aux oreilles pointues. Ses mains étaient ornées d'une pointe et l'une d'elles brandissait un badge de secouriste. Il avait beau n'être qu'une représentation de pierre, mais on aurait juré lire dans ses yeux son courage et sa détermination. Entendant des bribes de conversations tout autour de lui dans le village, Valtheod avait pu l'identifier comme étant un lucario, un Pokémon s'étant démarqué par ses exploits en tant que secouriste. Voilà sans doute pourquoi disait-on les lucario courageux. Dès lors, ce lucario était devenu pour lui un modèle à suivre, un but à atteindre. Il ne voulait pas de se renommée, mais tirerait sa volonté de la détresse des Pokémon à secourir.

Tous les matins, il se rendait donc à l'Est de la Place Pokémon, là où des myriades de bekipan entraient et sortaient d'un bâtiment à leur effigie, des sacs garnis de courrier dans le bec. Un panneau tout recouvert d'annonces trônait à l'entrée du même bâtiment. C'était le tableau d'affichage, paré de demandes qui constituaient les aventures des secouristes. C'était ici qu'il choisissait consciencieusement ses missions. Puis il allait, en direction du donjon où un pauvre Pokémon perdu ou blessé attendait de l'aide. Cela faisait déjà quelques missions qu'il réussissait et chaque fois, la gratitude de l'individu secouru le touchait profondément. C'était ce qu'il préférait dans les sauvetages, le sentiment d'accomplir son devoir. Et ce devoir lui tenait particulièrement à coeur.

Aujourd'hui, c'était un argouste qui avait besoin d'un coup de patte dans le Mt Acier. Son courrier était relativement urgent, semblait-il. Le scalproie se rendit donc dans le donjon.

Le Mt Acier était un grand pic escarpé et rocheux, qui dominait quiconque de toute sa hauteur. Les alentours étaient austères et la végétation se résumait à de maigres arbustes. Les parois rocailleuses étaient presque à pic. Décidément, il s'agissait d'un endroit dangereux. Le moindre faux pas pourrait s'avérer fatal... Les Pokémon s'y trouvant semblaient tout aussi remontés. Pourquoi étaient-ils si agressifs ? C'était comme si une catastrophe allait se produire... L'ambiance l'oppressait au fur et à mesure qu'il progressait. Il marchait dans les couloirs sombres et étroits, quand un Pokémon du donjon ne lui tombait pas dessus. Il devait tout particulièrement faire attention aux charmina. Leurs attaques de type Combat ne manqueraient pas de le faire s'évanouir.

La galerie déboucha finalement sur le flanc de la montagne. Vue d'ici, elle semblait encore plus abrupte. Ce lieu ressemblait bien à ce que l'argouste en détresse décrivait dans sa demande. Ce n'était certainement pas un lieu où un Pokémon blessé pouvait se réfugier en sécurité. Valtheod longea donc les parois, qui semblaient peser sur lui et pouvoir l'écraser comme un statitik sous le pied d'un golemastoc. Mais qu'importe. Son sens du devoir le pousserait à continuer coûte que coûte.

Il finit par entendre un gémissement émaner des rochers. En alerte, il s'immobilisa. Les gémissements reprirent de plus belle. Et, finalement, il le vit. Il s'agissait bien d'un argouste, au pelage zébré d'une entaille qui n'était pas belle à voir. Ce même argouste se situait sur une saillie rocheuse, coincé sous de grosses pierres. Le dégager ne serait pas une partie de plaisir.

Rassurant la victime à moitié consciente, il s'attela à la tache, déblayant péniblement les rochers. Il lui semblait que le promontoire sur lequel ils se trouvaient craquait, bougeait. Cela ne devait être qu'une impression liée à l'adrénaline du sauvetage urgent, mais il s'accélèra. Il canalisa sa concentration, et n'entendit bientôt plus les craquements de la pierre. Ni les pas qui résonnaient derrière lui.
Il ne se rendit compte de leur présence qu'au dernier moment. Trois charmina à l'air décidément remonté, qui ne semblaient pas avoir l'intention de participer au sauvetage. Bien au contraire.

Valtheod fut contraint de s'écarter, sans quoi il aurait goûté à toute la puissance d'une Forte-paume, et manqua de tomber dans le vide. Il se ressaisit néanmoins. L'argouste. Il devait à tout prix le protéger, même si pour cela il se mettait en péril. Il se posta donc devant le Pokémon blessé, face aux trois agresseurs. Son type Ténèbres ne prêtait certes pas main forte à son type Acier face à la redoutable combativité, mais il pouvait en faire un avantage contre ces Charmina. S'il craindrait la puissance de leur corps, au-moins pouvait-il faire de leur esprit une faille face à l'obscurité. Il utilisait donc Tranche-Nuit pour se protéger, tentant de son mieux d'esquiver les attaques. Protéger le faible, et surtout ne jamais quitter l'ennemi des yeux. Ce fut avec difficulté qu'il vint à bout de deux des ennemis. Mais un restait. Celui-ci semblait être celui dont le mental était le plus fort, car les attaques de type Ténèbres ne perturbaient en rien sa concentration, qu'il muait en attaques Détection. Point de dégâts possibles, il retrouvait l'avantage. Le charmina lança Pied-Voltige. Le Pokémon aux lames tranchantes eut à peine le temps d'esquiver et reçut tout de même quelques dégâts. Le charmina, tombé au sol, grimaça. Cependant, ce répit fut de courte durée car il se releva et bondit derrière son adversaire qui, affaibli, ne résisterait pas à un autre assaut. Il retombait vers la saillie rocheuse, prêt à rebondir. Il atterrit avec agilité. Mais son attaque n'alla pas plus loin. Dans un craquement assourdissant, le bloc de pierre se détacha et chuta vers le vide si lointain, entraînant avec lui charmina et argouste.

Le secouriste se laissa tomber au sol, affaibli. Il ne pouvait croire ce qui venait de se passer. Il aurait dû écouter les craquements. Mais il ne l'avait pas fait. Il aurait dû dégager l'argouste encore plus vite. Il s'était laissé aller au combat. Il aurait dû stopper le charmina en plein vol. Mais ça n'avait pas été le cas. Il avait failli à son devoir et un innocent Pokémon blessé était mort par sa faute. Il se redressa, l'oeil vide, et regarda en contrebas où de la poussière montait des rochers si éloignés. Il ne put supporter le poids de sa culpabilité, qui lui interdit tout mouvement. Incapable de faire quoi que ce soit, affaibli, il se laissa sombrer.


"JE CROIS QU'IL ÉMERGE."

Valtheod ouvrit les yeux, et son regard tomba sur deux gigantesques lames à l'oeil unique. Chacune portait un bouclier et, si l'une était dorée et violette, l'autre en revanche se parait de noir et de rouge. Puis il remarqua que les deux Pokémon étaient rouillés et portaient de nombreuses cicatrices.

Il se souvint : Le Mt Acier, son échec au sauvetage et l'état d'abattement duquel il aurait préféré ne jamais sortir. Désormais, il se trouvait dans une sorte de souterrain aux murs de briques de pierre. Il sentait un vague mal physique, mais savait que cela n'était pas du à son écrasante culpabilité. Non. Le mal de celle-ci était bien plus profond, et il savait d'ores et déjà qu'il n'en guérirait jamais.

"COMMENT VOUS SENTEZ-VOUS ?"

Il fut incapable de répondre quoi que ce soit.

"NOUS VOUS AVONS TROUVÉ INCONSCIENT, AU BORD DU VIDE, DANS LE MT ACIER. VOUS PORTIEZ DES TRACES D'ATTAQUES DE TYPE COMBAT. QUE S'EST-IL PASSÉ ?

-Mon devoir... J'y ai failli. J'ai échoué à secourir un Pokémon blessé, et il est tombé dans le précipice par ma faute. Je...je vous suis éternellement reconnaissant de m'avoir recueilli, mais je ne vaux pas cette attention.

-VOUS SEMBLIEZ AVOIR ÉTÉ ATTAQUÉ. CETTE ATTAQUE NE PEUT QU'ÊTRE RESPONSABLE DE VOTRE ÉCHEC, N'EST-CE PAS ?

-Trois charmina ont importuné le sauvetage. Je n'ai pu arrêter le dernier, et il a sauté derrière moi. Il a entraîné en touchant le sol la saillie rocheuse sur lequel se trouvait le Pokémon blessé, qui menaçait de se détacher. Ils sont tombés sans que je ne puisse rien faire.

-VOULOIR PROTÉGER LE FAIBLE MALGRÉ SON IMPUISSANCE EST UN ACTE TRÈS NOBLE, LES SEULS RESPONSABLES ICI SONT CES CHARMINA.

-QU'ALLEZ-VOUS FAIRE, DÉSORMAIS ?

-Je... J'aimerais reprendre les sauvetages, mais je ne m'en sens pas la force. Je ne supporterai point de voir un autre Pokémon mourir par ma faute.

-MAIS PUISQUE NOUS VOUS DISONS QUE VOUS N'ÊTES PAS RESPONSABLE. VOUS M'AVEZ L'AIR TRÈS DÉVOUÉ À COMBATTRE LES INJUSTICES. LAISSEZ-NOUS DONC VOUS CONTER UNE LÉGENDE QUI, AUSSI RÉCENTE EST-ELLE, N'EN EST PAS MOINS UNE.

- IL S'AGISSAIT DONC DE CINQ ORBES, ET D'UN GARDIEN..."

-------------

"Voilà donc comment en suis-je venu à m'allier aux exagide."

Et bien, quelle histoire ! Le passage contant l'échec du Mt Acier m'avait rappelé notre premier sauvetage... Qu'était donc devenu ce pauvre doduo ?
Toujours était-il que les cinq Orbes seraient peut-être plus facilement localisables, désormais.

Nous continuâmes notre route, gravissant une colline coiffée d'arbres qui murmuraient dans le vent. Je tournai mon regard vers le gardien du portail, qui restait silencieux. À quoi pouvait-il bien penser, derrière son masque d'impassibilité ?

La voix de Tuhgval me tira de mes spéculations :

"Regardez ! Là-bas !"

Au loin, on pouvait en effet apercevoir des tours se profiler au travers des arbres.

J'accélérai l'allure, ne tenant plus en place.

Là où j'étais arrivée, au sommet de la colline, je dominais une ville comme je n'en avais jamais vu. Elle était ceinte d'une haute muraille, des tours se dressaient vers le ciel comme pour le percer. À l'entrée, le vent courrait dans de grands moulins dont les pales blanches effectuaient une danse fantomatique. À l'intérieur de l'enceinte, on pouvait voir d'étroites ruelles bordées d'échoppes, de tavernes, et sûrement de caves qui devaient renfermer bien plus précieux que des denrées alimentaires. Dans le fouillis de ces petites allées, plusieurs bâtiments se détachaient. L'un, imposant, bordé de colonnes, d'ornements en tous genres et de gargouilles, devait être le temple. L'autre était une grande tour sur les flancs de laquelle se détachaient de grands anneaux qui semblaient d'or et d'émeraude, et dont le sommet bravait les nuages comme pour les écarter. C'était assurément la plus haute tour de la ville. Enfin, le dernier semblait se dresser ici depuis la nuit des temps. La pierre qui le composait semblait plus vielle, intemporelle. Les fenêtres étaient illustrées de vitraux qui devaient sans doute conter toute l'histoire, toutes les légendes de ce monde. Ce fut tout de suite ce bâtiment plus austère qui m'attira. Il m'avait tout l'air d'un bâtiment qui regrouperait les clés de notre univers, ces connaissances découvertes et jalousement gardés par nos anciens.

Cette ville était magnifique. Je n'avais jamais rien vu d'aussi intriguant, et il me semblait que je ne me lasserai jamais de n'y promener rien que mon regard.

En contrebas se dressait la Cité des Mages.
Dernière édition par -Arcegea- le mer. 11 avr. 2018, 15:58, édité 7 fois.
Even if we don't understand each other, that's not a reason to reject each other. Is there one point of view that has all the answers?"
Goyah

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 598
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Au fond d'une trouée cachée
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » mer. 18 janv. 2017, 18:28

Chapitre 17 : La grande bibliothèque

Motivés par l'apparition de la cité merveilleuse sous nos yeux, notre marche se fit plus rapide nous arrivâmes en contrebas plus vite que nous le pensions !

Vue de près, la muraille était encore plus impressionnante. Il semblait que nul assaut ne pourrait l'entacher. Même un steelix se serait senti ridicule à coté. Elle était faite de pierre grise, blanche et ocre. Les tours, comme enroulées sur elles-mêmes, bravaient le ciel de toute leur hauteur. Les moulins entraînaient le vent et de léger flocons dans leur danse folle. Nous étions arrivés devant un impressionnant pont taillé dans les mêmes pierres que la muraille. Il enjambait une large et pure rivière recouverte d'une épaisse couche de glace qui complétait les solides défenses de la cité.

Nous nous engageâmes sous les voutes gargantuesques de ce pont. Il reliait directement la cité au monde extérieur. Nous passâmes sous l'arche qui marquait notre entrée.

Et bien, quel endroit ! Si seulement vous pouviez le voir ! Mes yeux ne suffiraient pas à tout voir, ma bouche à tout décrire. L'intérieur de la Cité des Mages était encore plus impressionnant que l'extérieur. Nous venions de déboucher sur l'allée principale, d'où s'échappaient de nombreuses ramifications plus où moins étroites. De nombreux passants, marchands, ou visiteurs grouillaient sur les pavés de la rue bordée de tavernes et de boutiques diverses et variées. Des Pokémon d'absolument toutes espèces, de toutes régions manifestement à entendre l'accent de certains. On y riait, marchandait, s'interpelait d'un magasin à l'autre malgré le froid ambiant. On y vendait nourriture, pierres précieuses, élixirs, objets pour les secouristes. D'ailleurs, je suis sûre qu'il doit y avoir une poste d'envergure ici !

Tout au bout de la grande allée se dressait la grande tour aux anneaux d'or et d'émeraude. De grandes bannières ornées de ce qui devaient être les armoiries de la cité. Elle dégageait quelque chose...je ne sais pas, quelque chose en mon sens de magique. Cette même tour semblait attirer Tuhgval autant que moi. Nous ne pouvions en détacher notre regard, tant elle en imposait par sa majesté.

"Il s'agit de la tour du Conseil des Mages, là où sont prises les décisions concernant les enchantements, les sortilèges, et tous les objets permettant de tels pouvoirs. Ici sont aussi prises les décisions concernant la cité, nous informa Valtheod.

- La Tour des Mages est si envoûtante ! Que y-a-t-il, à l'intérieur ?

- Je l'ignore, seuls les membres du Conseil furent jamais autorisés à y pénétrer."

Ah, dommage... Encore un mystère qui me titillerait longtemps !

Nous errâmes dans des rues animées où nous nous fondions parfaitement, d'autres plus recluses où l'on vendait quelque mixture plus ou moins louche.

Finalement, nous arrivâmes devant le fameux bâtiment aux vitraux. La pierre était vieille, mais ne croulait pas. Le toit était fait de voûtes et de colombages d'un bois strié par l'âge. Mais ces fameux vitraux étaient magnifiques. On y voyait nombre de légendes qui devaient être passionnantes. Le Savoir, l'Émotion et la Volonté dormant dans leurs lacs. Un dragon d'émeraude calmant le conflit entre la Terre et la Mer. Trois oiseaux perçant le ciel de leurs ailes de Foudre, de Glace et...de Feu. Qu'avait fait l'armée de Sulfura, gardien du Mt Ardent ? Le Soleil et la Lune se fondant en une fantasmagorique éclipse. Un autre dragon, noir et fantômatique, opposé au temps et à l'espace. Mais pourquoi donc ce dragon m'évoquait-il quelque chose... Oui. Je les voyais. Sur ce vitrail, autour de cette envoutante créature, cinq Orbes au centre sombre. Cela ne faisait aucun doute : cette impressionnante divinité qui semblait perturber mes partenaires autant que moi, était Giratina.

Il me fallut un certain temps pour en détacher mon regard. Voilà donc à quoi il ressemblait... Giratina... Brrr, il était effrayant, il avait l'air sombre... Sûrement Ténèbres ou Spectre. Mais bah ! Le type, l'espèce, tout ça, ça ne veut rien dire.

Nous finîmes par nous diriger vers un imposant panneau de bois ceint de lourds anneaux métalliques. Cette porte était surmontée du plus beau vitrail que j'ai jamais vu. On y voyait ni plus ni moins qu'Arceus, le dieu et fondateur de notre univers. Qu'il semblait majestueux, entouré des dix-huit plaques primitives, celles qui définissent les pouvoirs de chaque être en notre monde ! Les flammes, les végétaux, l'eau, la terre, l'air, la roche, le métal, les fantômes, la féérie, l'obscurité, les poings, le venin, les insectes, le froid, l'esprit, les dragons, la foudre, et le type à la base des autres, Normal. Arceus était entouré de mystérieux petits êtres qui ressemblaient un peu à la tête d'Anvorkos. Qui étaient-ils ? On aurait dit des lettres... Des lettres anciennes, les lettres qui auraient pu composer les textes les plus savants.

Oui, pas de doute, nous étions bien devant la bibliothèque.

Nous entrâmes donc.

------------

"Et donc, t'as vu c' temple dans l' soleil ? C'est trop cool tes pouvoirs, non d'un BoltBeam !"

Oxeàtl venait de rentrer à la guilde et avait sans tarder fait part de sa vision. Jabeorn prit la parole.

"Ce temple se trouve on ne peut plus certainement dans la jungle qui se situe au Sud-Ouest de la région. Ne pouvant négliger aucune piste, nous allons donc former une expédition afin de s'y rendre. Voyons... Flunnel, Aluhria, et... hmmmmm... Silgoth, vous allez donc explorer de ce côté là.

-Aucun souci ! Nous irons nous préparer demain matin et nous irons en début d'après-midi !

-Bonne décision. Je compte sur vous trois pour former une équipe en cohésion et trouver l'orbe, si orbe il y a.

-On compte sur vous ! On va les trouver, ces orbes !"

Des acclamations retentirent.


-----------

La bibliothèque me fascina dès le premier sabot posé. Elle dépassait mes rêves les plus fous, toutes les représentations que j'eusse pu m'en faire ! Elle n'était éclairée que par un magnifique lustre et par les rayons colorés de la lumière du jour filtrée par les vitraux. Elle s'étendait sur deux étages et formait un immense labyrinthe de rayonnages. Des livres par centaines, que dis-je, par milliers ! L'endroit était aussi silencieux qu'une vaste plaine enneigée, seul résonnait le bruit de nos pas sur le vieux parquet.

"Il y a tellement d'ouvrages ici ! s'étonna Tuhgval. Comment allons-nous trouver le bon ?

- A mon avis, ils sont classés ! lançai-je. On a qu'à se séparer !

-Je pense en effet qu'il s'agisse de la meilleure chose à faire.

-Bon, bah... Allons-y..."

Je m'éloignai donc vers un coin, me retenant de jouer des claquettes avec mes sabots. J'étais, au fond de moi, tellement excitée !

Voyons... Oh, j'étais apparemment arrivée dans la section qui traitait des Pokémon en général !

Mon regard tomba sur un manuscrit intitulé "Origine et Vie des Pokémon". Hmmm, je sais, ce n'était pas notre mission, mais...un petit coup d'oeil ne ferait pas de mal !

Ne pouvant résister, je l'ouvris :

"Il n'était a l'origine qu'un immense chaos, duquel jaillit un oeuf. De cet oeuf jaillit l'Être Originel, celui que nous nommons Arceus. Arceus aspirait à faire du néant qui l'avait créé un monde viable et organisé. Alors il façonna plusieurs divinités dont chacune aurait un rôle bien précis (voir Origine et Mythes de notre monde). Le monde mis en place, Arceus voulut le peupler afin qu'il perdure. Il créa ainsi la toute première espèce commune, les mew. Petit à petit, les mew évoluèrent pour s'adapter à leur environnement. Aujourd'hui dit-on, il ne perdure en ce monde plus qu'un seul mew...

Afin de permettre aux mew mutés d'entrer en phase avec la nature, Arceus façonna dix-huit plaques qui donnèrent aux Pokémon leur types. Certains Pokémon furent affectés par une seule plaque, d'autres par deux (ce qui est à l'origine des double types). Cependant, la Plaque Originelle entra en résonnance avec le Créateur et se brisa. Certains mew mutés, ayant perdu leur type Psy avec la transformation, se retrouvèrent sans pouvoir particulier. Ils sont ce que l'on appelle aujourd'hui le type Normal."


Ça alors ! Mes ancêtres ressemblaient à ça ! Cette petite créature rose soigneusement dessinée à la plume sur le papier jauni par l'âge...

Et puis, jamais je n'aurais pensé que le type Normal est au fond du à une résonnance avec Arceus. Ce qui voudrait dire que notre dieu serait lui aussi de ce type ?

"Arceus est à ce jour le seul Pokémon pouvant changer de type, en revêtant la plaque de son choix. Il est cependant arrivé que des Pokémon soient affectés par la mauvaise plaque, et ont acquis un type qui n'est pas celui de leur espèce. Toutefois ces cas, nommés Espèces Delta, sont rarissimes."

Waouh ! Si ça se trouve, il existe en ce monde un galopa qui maîtrise l'eau ? Incroyable !

Je tournai quelques pages, fascinée par tant de connaissance. J'aperçus le titre "Approfondissement à propos des types" Oh, voilà qui allait m'intéresser !

"Comme mentionné plus haut, les types sont dus aux Plaques créées par Arceus. Le type d'une espèce définira les caractères suivants :

- Ses pouvoirs, notamment en combat.

-Son adaptabilité à tel ou tel milieu.

Cependant, il ne faut pas oublier que l'espèce joue un rôle plus important que le type : des Pokémon de même type mais d'espèces différentes n'auront pas essentiellement les mêmes pouvoirs."

Ah bah oui, un Flambusard, ça vole, alors que moi... Mais bon, mon exemple était peut-être mal choisi à cause du double-type.

Alors, voyons ce qu'ils disent... Acier, Combat, Dragon, Eau, Electrik, Fée...

Ah, voilà ! Feu !

"Le type Feu définit toutes les mutations de Mew ayant reçus les pouvoirs de la plaque Flamme. Il englobe, concrètement, les espèces maîtrisant les flammes, et ne craignant ni la lave ni le fureur des volcans. La plante et l'insecte s'y consument, le métal s'y fond. En revanche, l'eau, la roche et la terre étouffent l'air nécessaire à l'ardeur du feu.

Dans de nombreuses cultures, le type Feu symbolise l'ardeur de la vie. La beauté des flammes lui octroie parfois des vertus mystiques. On raconte même que lors de l'éruption d'un volcan, un Pokémon de ce type remplaça le Soleil obstrué par les cendres."

Et bien, quel pouvoir ! Moi, mon ardeur, elle vient de ma curiosité et de mon goût de l'aventure !

Cette partie a l'air fort intéressante ! Tout ce que l'on voudrait savoir sur son type ! Tenez, par exemple... Pourquoi l'Acier ne craint-il pas le Poison ?

"Le type Acier définit toutes les mutations de Mew faites de métal, ayant reçu les pouvoirs de la plaque Fer. Il se servent de celui-ci pour attaquer, mais il est aussi une excellente défense contre les prédateurs. La défense est d'ailleurs le principal atout de la plupart des Pokémon de ce type. Le basique, l'esprit, la glace, la plante et l'insecte peinent à l'entamer. De plus, l'aspect minéral des anticorps produits par les Pokémon de ce type les immunise totalement à toute forme de poison. Cependant, le feu le fait fondre, la terre, gangue du métal, le domine, et la volonté des poings parviennent à l'entamer.

Dans beaucoup de cultures, il symbolise la résistance et la défense. Il est parfois nommé "type Métal" dans certains dialectes."

Ah, je comprends mieux ! Voyons désormais le type Eau, pour Tuhgval !

"Le type Eau définit toutes les mutations de Mew ayant reçu les pouvoirs de la plaque Hydro. Ils maîtrisent les pouvoirs des mers et des rivières. Beaucoup d'entre eux vivent exclusivement sous l'eau, bien que certains peuvent respirer dans les deux milieux. Le feu s'y amenuise, la roche et la terre y sont perméables. Cependant, l'électricité la traverse, la plante l'absorbe.

Dans beaucoup de cultures, l'Eau symbolise l'écoulement imperturbable de la vie, et parfois du temps. Certains dialectes le nomment "type Hydro"."

Ah, plutôt sympathique !

Tenez ! Regardons ce qu'ils disent pour le type Ténèbres !

"Le type Ténèbres définit toutes les mutations de Mew ayant reçu les pouvoirs de la plaque Ombre. Ce sont les Pokémon utilisant la nuit comme alliée, se fondant sans peine dans l'obscurité. Ils utilisent aussi une sorte d'énergie négative pour attaquer. L'esprit craint l'ombre au point de ne pas l'affecter, le spectre est régi par l'obscurité qui l'entoure. Cependant, la féérie le baigne de sa lumière, l'insecte et les poings ne craignent la nuit.

Dans beaucoup de cultures, le type Ténèbres symbolise la nuit, ses mystères et ses dangers. À l'origine, les pouvoirs obscurs de ces mutations de Mew effrayaient les autres, qui les tenaient à l'écart. Ils apprirent donc des techniques quelquefois fourbes afin de se nourrir et de survivre, ce qui conduit à nommer le type "Evil", soit mauvais, dans certains dialectes. Il est alors opposé au type Combat. On peut également trouver "type Obscur" dans certaines régions."

La nuit et la méchanceté sont deux choses bien différentes... La nuit peut être tellement belle, constellée d'étoiles et baignée par la lune... Il n'empêche, cette appréhension et ce rejet envers les types Ténèbres dans l'esprit de certains (je ne vise personne) remonte à loin... Au passage, regardons le type Combat, on pourrait en savoir plus...

"Le type Combat définit toutes les mutations de Mew ayant reçu les pouvoirs de la plaque Poing. Ces Pokémon se battent directement avec leur corps, bien qu'ils peuvent concentrer leur esprit en des capacités comme "Aurasphère" où "Onde Vide". Cette force physique brise même le métal et la roche, et place en dessous la simplicité des pouvoirs du type Normal. La volonté associée aux poings volonté le permet de ne point craindre la nuit. Cependant, la grandeur de l'âme et la volatilité de l'air les rendent dangereux pour le type Combat.

Dans beaucoup de cultures, il représente la force physique qui permit aux civilisations de se bâtir. Il représente aussi la volonté. Dans certaines civilisations, il est le type qui se bat loyalement, dans le respect des règles et au nom de la justice, ce qui l'oppose donc à la fourberie et aux attaques dans le dos des caractéristiques du type Ténèbres dans ces régions."

Gnagnagnagnagnagna.... La justice, la loyauté, le respect des règles, tout ça... Ce n'est pas l'affaire d'un seul type. Non. C'en est l'affaire de dix-huit. En tout cas, cette lecture m'apprend que dans cette cruelle loi qu'est celle de l'apparence extérieure, les Pokémon ne sont pas tous égaux selon leur type... Beuh, ça me décourage !

Je reposai donc le livre. De toute façon, j'avais une légende à découvrir !

J'entamai donc un autre rayonnage. Comme les livres avaient l'air intéressants !

"Passages secrets : De l'art des Plaques d'Encryption et des Magna Porta", "Encyclopédie de l'exploration des Donjons, volume 1", "Encyclopédie de l'exploration des Donjons, volume 2"...

Nooon ! Il fallait que je sorte vite de cette allée, autrement je ne pourrai pas m'empêcher de les feuilleter ! Décidément, j'aimerais tant pouvoir tranquillement errer dans cette bibliothèque... Tous les livres me donnaient envie !

Je changeai donc de rayonnage.

------------

Tuhgval reposa le livre qu'il venait de feuilleter. Il traitait certes de mythologie, mais ne contenait que peu d'informations à propos de Giratina. Les cinq Orbes et le portail n'y étaient même pas mentionnés ! Il commençait à se sentir découragé. La bibliothèque était tellement grande ! Il aurait parfois aimé avoir la curiosité et la détermination d'Eluhn. C'était ce qui lui manquait, cette soif d'aventures et de connaissance qui animaient son amie. Il avait pour sa part toujours été trop prudent, et cela l'empêchait d'apprécier pleinement les explorations. Parfois, il avait l'impression que ce trait de caractère creusait un fossé entre lui et Eluhn.

Il erra ainsi dans les rayons sans trouver ce qu'il cherchait. Il s'avança dans une allée qu'il n'avait pas encore explorée. Celle-ci était plus sombre, et les livres semblaient plus vétustes. A peine eut-il posé le pied sur le parquet que celui-ci grinça de manière menaçante. Il ne suffit que d'un seul autre pas pour qu'il ne se dérobe, entraînant Tuhgval dans les tréfonds du bâtiment.

-----------

Quoi ? Il me semble avoir entendu crier... On aurait dit Tuhgval !?

Je me précipitai vers la source du bruit, soudainement angoissée. Et j'avais bien raison, apparemment.

Devant moi, le parquet était percé d'un large trou dont émanait une faible lumière...
Dernière édition par -Arcegea- le sam. 07 oct. 2017, 16:08, édité 5 fois.
Even if we don't understand each other, that's not a reason to reject each other. Is there one point of view that has all the answers?"
Goyah

Avatar de l’utilisateur
Colrin
Modérateur général
Messages : 2518
Inscription : mar. 30 sept. 2014, 20:27
Localisation : Grenoble
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par Colrin » mer. 18 janv. 2017, 21:15

Super toutes les descriptions des types ^^
Dans ce petit espace entre la mort et la vie, c'est là qu'on se sent le plus vivant.

Avatar de l’utilisateur
-Arcegea-
Lame de la Justice
Messages : 598
Inscription : mar. 25 oct. 2016, 13:45
Localisation : Au fond d'une trouée cachée
Contact :

Re: [Fanfic] Le Secret des cinq Orbes

Message par -Arcegea- » dim. 29 janv. 2017, 17:09

Chapitre 18 : Le traître des Orbes

"Tuhgval !" eus-je le réflexe d'appeler. Le trou ne semblait pas très profond et je pouvais voir un faible lueur se refléter sur les rochers qui composent mon partenaire. Y-avait-il une cave souterraine, où une sorte de...passage secret ?

"Eluhn ? Le parquet s'est effondré quand j'ai marché dessus et je suis tombé dans cette espèce de cave. On dirait qu'il y a encore des rayonnages ici..."

Des rayonnages ?! La bibliothèque s'étalait-elle encore en profondeur ? Mais pourquoi des livres seraient-ils cachés ici ? Peut-être traitent-ils de sujets...interdits ? Bon, je m'emballe, ça doit sûrement n'être que la réserve...

"Est-ce que tout va bien ?"

Valtheod venait d'arriver derrière moi.

"Tuhgval est tombé dans ce trou et il semble y avoir quelque chose..."

Il s'approcha du trou.

"Vous n'êtes pas blessé, Tuhgval ?

-Heureusement je n'ai rien, mais il faudrait trouver un moyen de remonter... Honnêtement, cette salle cachée m'inquiète...

-Non, il faut qu'on te rejoigne ! Si ça se trouve, les informations cruciales dont on a besoin s'y trouvent ! m'écriais-je.

-Pourquoi les documents seraient-ils cachés dans un endroit qui n'a manifestement aucun accès ? Et comment comptes-tu descendre ?"

Heu...Joker ? Mais bon, il y a forcément un moyen !

"Qu'en penses-tu, Valtheod ?" Le gardien du portail se tourna vers moi, visiblement mal à l'aise.

"Si ce lieu est effectivement inaccessible au public, il est possible qu'il soit défendu d'y pénétrer. Cependant, les informations que nous recherchons s'y trouvent peut-être et nous ne pouvons nous permettre de négliger une piste. Ça ne me plaît pas bien d'outrepasser une règle mais il me semble que nous n'ayons guère le choix."

D'accord, alors on descend ! Alors, comment allons-nous nous y prendre ? Je pourrais utiliser Rebond comme à chaque fois que nous avions été confrontés à un trou... Oui, ça me semble pas mal !

"Attention Eluhn, le parquet pourrait encore céder."

Ce ne fut pas aisé, mais nous réussîmes finalement à rejoindre Tuhgval grâce à cette capacité. Nous sommes tout de même atterris avec fracas !

Alors, voyons voir... Nous étions effectivement arrivés dans ce qui m'avait tout l'air d'une réserve. Cette partie de la bibliothèque était plus intéressante encore ! La lueur que je voyais d'en haut provenait de torches qui illuminaient faiblement l'endroit. Ici, pas de vitraux ni lustre, seulement des torches, c'était pourquoi il faisait plus sombre. Heureusement que ma crinière était là, tiens !
Les manuscrits sur les étagères semblaient plus anciens encore que ceux que j'avais pu voir précédemment. Le cuir qui les reliait était passé par l'âge, mais les titres étaient encore lisibles.

"Je propose que l'on commence dès maintenant ! lançais-je, prenant la tête des opérations. Mais on évite de se séparer, cette fois."

Et c'est ainsi que les recherches reprirent.

----------

"Flunnel ? Aluhria ? Je ne sais pas si vous ressentez ça aussi mais j'ai l'impression que Bourg Verdure se meurt..."

Silgoth, Aluhria et Flunnel venaient d'arriver dans le village afin d'emprunter le chemin qui les mènerait à la jungle.

"J'ai la même impression, confirma la cocotine. Je ne sais pas ce qui se passe mais c'est comme si les habitants étaient moins chaleureux, les sapins moins verts. La neige rend le village fort charmant d'habitude mais là on a une immonde froideur...

-Il faudra en parler à Jabeorn à notre retour, il sait peut-être quelque chose.

-Je suis tout à fait d'accord. Ça me semble être la meilleure chose à faire. Pour l'instant, allons à la jungle !"

------------

Alors, voyons voir... De quoi ce livre traite-t-il ? "L'art de la Méga-Évolution"... Ça avait l'air intéressant, mais ce n'était pas ce que je cherchais ! Je commençais presque à me sentir découragée. Nos recherches n'étaient pas très fructueuses ! Mais pourquoi faut-il toujours tout trouver sauf ce dont on a besoin ? Oui, bon, j'avoue, j'ai mis mon nez dans des livres sans rapport. Au moins, maintenant, je sais que sous chaque village se trouve un Arbre-vie et un petit autel, dans lequel on doit insérer un talisman lorsque la ville se meurt... Ou que certains livres peuvent acquérir des propriétés magiques à l'aide d'enchantements complexes...
Une voix me fit soudain sursauter :

"Plus un geste."

Comment ça ? Cette partie était finalement bien interdite ? Je me retournai et vis un Pokémon bipède, noir et paré de sortes de rubans blancs.

"Il m'aura fallu du temps. Mais je te retrouve enfin, misérable esclave de Giratina."

Valtheod regarda le nouveau venu, le visage impassible.

"Quoi ? Tu ne te doute pas de qui je suis ?"

...

"Je suis Eloriath ! Viens te battre, pauvre tas de ferraille !"

Eloriath, le sidérella... Le traître qui abandonna le portail...

Le nouvel arrivant envoya un puissant Lance-Flammes, ce qui n'était pas une bonne idée dans une bibliothèque replie de papier et de bois...

Attendez une seconde. Lance-Flammes !? Par Arceus ! Mais comment une telle chose était-elle possible !?

De toute façon, ce n'était pas le principal. Ce sale traître est manifestement venu nous mettre des bâtons dans les roues, et je ne le tolèrerai pas ! Je m'enflammai et percutai le siderella de tout mon poids. Mais cela eut l'air de le chatouiller. Mais pourquoi !?

"Ne te fatigue pas, pauvre imbécile ! Le feu est mon élément !"

Je compris alors, me remémorant ce que j'avais lu dans le livre que j'avais pris. Une espèce Delta. Cela ne pouvait être que ça. Voilà une situation plutôt désavantageuse, en revanche je crois bien qu'il est mal barré face aux rochers et à l'eau de Tuhgval. Ce dernier semblait l'avoir compris lui aussi.

Siderella continuait de lancer des flammes, mais celles-ci semblaient comme attitrées par ma crinière. Quel talent utile, Torche ! Non seulement j'empêchait le scalproie de se prendre un torrent de flammes en pleine figure, ce qui aurait été plutôt désavantageux, mais le feu atterrissait plutôt sur moi que sur le bois et le papier sec... Eloriath étouffa un cri de rage. Il continua de lancer des flammes en traitant le gardien du portail de tous les noms, ce qui commençait sérieusement à m'agacer. Le traître se mit à tourner pour pouvoir lancer des flammes sans que celle-ci ne soient déviées. Ainsi, il me tournait le dos, ce qui rectifiait la trajectoire de ses attaques. Il pouvait ainsi brûler allègrement le Pokémon de type Acier, qui réprimait des grimaces de douleur sous ces attaques crues. Je me mis alors à courir dans tous les sens afin de réactiver mon talent. Franchement, le combat était critique sur le coup, mais maintenant je me rends compte du pathétique de la situation... Trois Pokémon en train de s'entre-tourner autour dans un tourbillon de flammes incontrôlées, un en train de se concentrer sur le côté, le tout dans la cave d'une grande bibliothèque remplie de rayonnages de bois et de vieux manuscrits... Ahlala...

Cependant, mon talent échoua à stopper une des flammes qui atteignit un rayonnage. Je fonçai.

"Mais c'est pas vrai ! Idiot !"

J'étouffai de justesse l'incendie naissant, évitant le pire. Fiou !

"Tu ne pourras rien faire, vieille ferraille rouillée ! J'épie la crypte depuis mon départ, donc rien n'échappe à mes pouvoirs psychiques ! Je pensais accéder au pouvoir en rejoignant ces raclures d'Exagide, mais je me suis fait berner ! Ce poste ne m'apportait rien, j'ai juste perdu mon temAïïe !!"

Et en voilà un magnifique rocher bien humide, qui avait interrompu la tirade ! Tout de même, ce siderella est devenu gardien juste pour...le pouvoir ? Il est clair qu'il n'a et n'avait aucun dévouement. Tout le contraire de l'actuel gardien, quoi...

"N'est-ce donc pas un peu fini ce raffut ?!"

Quoi ? Du renfort pour Eloriath ? Il venait cependant du côté opposé...

Il s'agissait d'un Pokémon bipède aux grandes ailes et qui semblait d'âge mûr. Quelles belles plumes ! Sa tête aux yeux cerclés d'orange était protégée par un charmant capuchon fait de feuilles. Il portait, comble de cela, une magnifique plume au sommet de celui-ci.

"Cessez ce bruit, je ne peux pas me concentrer sur ma lecture ! Dans le cas contraire je me verrai dans l'obligation, quoi que cela ne plaise pas à mes belles plumes, de vous attaquer, foi d'archéduc !"

Il s'agit donc d'un archéduc... Mais quel est donc le rapport entre ses plumes et le fait de nous attaquer ? Et...en train de lire ? Le gardien de la bibliothèque, peut-être ?

"Retourne dans tes bouquins poussiéreux et laisse nous régler nos comptes entre nous, vieux grigou ! rétorqua Eloriath.

-Hmmm, vous me décevez beaucoup... Dans ce cas, vous ne me laissez pas le choix, nom d'une plume spectrale !"

Spectrale ? Il a pourtant l'air d'être de type Plante et Vol, mais bon, les apparences sont trompeuses !

Avec stupeur, je le former à l'aide d'une liane qui pendait de son capuchon...un arc ? Et dedans, ce fut une des ses plumes qu'il encocha ! Voilà pourquoi il assimilait ses plumes à l'attaque !

Il décocha la plume-flèche sur l'ancien gardien, ce qui était assez plaisant à voir, je dois bien l'admettre. Eloriath fut frappé et sembla d'un coup terrorisé. Ce lâche détala en criant qu'il aurait sa vengeance. Hahaha !

"Belle Plume Spectrale, plume de terreur, aux intrus tu infliges tourmente et malheur !"

Je me retournai vers l'archéduc, craignant qu'il ne nous fisse subir le même sort...

Mais, ayant abandonné son arme, il se contenta de nous regarder d'un air interrogateur, la tête penchée sur le côté, l'air de dire "oui ?".

"Nous vous prierons de bien vouloir nous excuser, monsieur. Nous étions venus à la recherche d'informations, mais le parquet a cédé sous le poids de l'un des nôtres, ce qui a entraîné sa chute.

-Ah,quel malheur, depuis le temps que ce parquet devait être restauré ! Mon nom est Ysùl, je suis le gardien de la bibliothèque et je suis le seul qui puisse accéder à cette partie. Je suis constamment dérangé là-haut donc je suis obligé de me mettre ici pour lire tranquillement. Mais bon... Maintenant que vous êtes ici, je pourrais peut-être vous aider ! Sur quoi portent les informations que vous recherchez ?"

Ce Pokémon était-il fiable ? Pouvions-nous lui parler sans danger de notre objectif ? Bah ! De toute façon, sans informations, il n'avancera pas beaucoup, cet objectif ! Je pris alors la parole :

"La légende de Giratina et de son portail...

-Ah ! Vous vous intéressez à cette vieille légende ? Vous avez de la curiosité, c'est bien ! Je vais vous trouver ça, suivez-moi."

Là dessus, Ysùl nous conduisit dans la direction d'où il venait. Il nous emmena à un rayonnage et nous désigna un vieux manuscrit relié de cuir bleu nuit.

"Ce que vous cherchez se trouve peut-être là dedans. C'est, à ma très élevée connaissance des lieux, le seul livre traitant précisément du sujet. Bien ! Je vais maintenant m'en retourner à mes lectures. Lorsque vous aurez fini, reposez bien ce livre en place, j'ai passé du temps à ranger, puis sortez par la porte que vous voyez là-bas, au sommet des escaliers. Une fois sortis, vous ne pourrez plus l'ouvrir, elle est fermée de l'intérieur par un ingénieux système créé par l'ancien gardien de ces lieux. Ah, ce brave Galrod... Un brutapode fort sage et cultivé ! Mais inutile de vous bassiner avec le passé.

-Nous vous en sommes éternellement reconnaissants, monsieur Ysùl.

-Ah, c'est tout de même mon boulot, hein ! À la revoyure !"

Et il disparut dans un dédale d'étagères.

J'ouvris alors le livre. Qu'allait-il nous apprendre de beau ? Une écriture soigneuse s'étendait sur le parchemin jauni par l'âge. Je vis aussi une belle illustration semblable au vitrail que nous avions admiré à l'entrée. Le dragon Giratina avait l'air d'une divinité tellement impressionnante !

"Giratina a l'air si menaçant... murmura Tuhgval.

-Ce n'est fondamentalement pas un mauvais Pokémon. Je ne me suis cependant jamais trouvé face à sa grandeur, mais nous entendons sa voix à travers la faille du portail. Passer à son travers est impossible depuis la déroute des orbes.

-De toute façon, on les retrouvera, j'en suis convaincue ! Feuilletons un peu ce livre."

Nous apprîmes que les cinq orbes servaient à maintenir l'accès au portail...blablabla...Giratina vit dans un monde parallèle où la physique n'a plus aucun sens...blablabla...deux Exagide et un gardien d'espèce variable gardent le portail...blablabla...Giratina est un résidu indésirable résultant de la création de Dialga et Palkia...blablabla...

C'était bien beau tout ça. Mais nous le savions déjà. La déroute des orbes n'était même pas mentionnée ! Nous n'avions pas fait tout ce chemin pour rien, j'espère !

Plus loin étaient indiqués les noms des gardiens du portail, qui selon le texte servaient Giratina et protégeaient le portail jusqu'à leur mort. Il était expliqué qu'ils étaient placés au dessus de deux exagide présents depuis très longtemps.
Il n'étaient quand même pas immortels, si ?

Apparemment, les exagide avaient fini par s'habituer à l'aura dégagée par le portail. Celle-ci faisait notamment rouiller les Pokémon de type Acier. Ce qui explique l'état dans lequel nous les avions vus...
Je parcourus la liste du regard, qui mentionnait leurs espèces : oratoria, tyranocif, gigalithe, akwakwak, kaorine, yanméga, sarmuraï, blindépique, girafarig. Et ça s'arrêtait là, avec en prime une magnifique illustration d'un gigalithe aux cotés des deux exagide. Ni Valtheod ni Eloriath n'étaient mentionnés.

Ce livre était trop ancien, compris-je. Vu son apparence, nous aurions dû nous en douter ! Mais bon, comme on dit souvent, ne négliger aucune piste !

Les orbes étaient encore à leur place dans le portail à l'époque de ce livre, pour ce qui semblait-être une éternité. Malheureusement, il n'en fut pas ainsi...

Nous refermâmes le livre, découragés. Nous connaissons déjà tout ce qu'il y avait à savoir sur cette légende. Nous étions venus ici pour rien. Bon voyons le côté positif, j'ai découvert une magnifique cité et pénétré dans une merveilleuse bibliothèque où j'avais pu apprendre des choses, certes sans rapport avec notre idéal, mais intéressantes tout de même ! Désormais, nous devrons nous en tenir à nos seules connaissances.

Nous remîmes le manuscrit à l'endroit indiqué par l'archéduc, puis nous empruntâmes la porte. Lorsqu'elle se referma, un "clic !" nous informa qu'elle était désormais fermée de l'intérieur et qu'aucun retour en arrière n'était possible ! D'ailleurs, elle se fondait parfaitement dans le mur. Impossible de la repérer sans connaître son existence... Même là, j'avais du mal à la discerner !
Nous sortîmes de la bibliothèque, prenant le chemin du retour, imaginant la déception des membres de la guilde à notre annonce...
Dernière édition par -Arcegea- le sam. 07 oct. 2017, 15:58, édité 6 fois.
Even if we don't understand each other, that's not a reason to reject each other. Is there one point of view that has all the answers?"
Goyah

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités