[FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

C'est ici que vous pouvez délier votre plume et raconter vos histoires.

Modérateur : Modérateurs section Pokémon et Vous

Avatar de l’utilisateur
Aurore_2021
Messages : 245
Inscription : mer. 01 nov. 2017, 10:37
Localisation : Sur Mars, avec Andrew
Contact :

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Aurore_2021 » dim. 03 déc. 2017, 13:52

La suite !

Chapitre 14 :
Chapitre 14 : Le Tournoi de la Tour Prismatique (2)

Moins de dix minutes plus tard, les tirages au sort pour déterminer les adversaires des matchs sont effectués. Le présentateur les annonce un par un, en remontrant quelques images des prestations. Je tombe face à une certaine Louise, qui possède un Sucroquin numéro Glucose. Cette fois-ci, l'ordre des passages est complètement aléatoire ; nous passerons les vingtièmes.
"-Tout comme les Démonstrations, les combats seront chronométrés et dureront 3 minutes. Si, à la fin du temps imparti, aucun des deux n'a réussi à l'emporter, ce sera au jury de trancher, rappelle-t-il. Dresseurs, ce n'est pas le moment de faiblir ! La récompense est sublime ! Que dis-je ? Exceptionnelle !
-En effet, reprend le Professeur du jury. Le vainqueur remportera la coquette somme de 50 000 Pokédollars !
-Et ce n'est pas tout, mon cher Platane. Le gagnant aura aussi l'immense privilège d'inaugurer le feu d'artifice, du sommet de la Tour, complète Dianthéa.
-Très bien, public, vous l'aurez donc compris : la compétition monte d'un cran ! Sans plus tarder, voici notre premier match !..."
Je n'écoute plus qu'à moitié. Comme tout à l'heure, j'essaie de me concentrer et d'élaborer une potentielle stratégie.
Nous ne sommes plus qu'une petite dizaine, dans la tente ; je suis la plus jeune.
Tous sont agglutinés devant la télévision et commentent les matchs. Quand vient leur tour, ils partent ; certains reviennent, triomphants, tandis que d'autres pas du tout.
En attendant, je me replonge dans mon livre.
"-Petite, c'est à toi de jouer", m'appelle quelqu'un.
Je le remercie de m'avoir prévenue et retourne sur le terrain.

"-Pour ce combat, s'affronteront Miss Louise et son délicieux Glucose, et Mademoiselle Olivia et son adorable Coraya !, énonce le présentateur, qui est aussi l'arbitre.
Jeunes Dresseuses, c'est quand vous voulez."
Nous envoyons nos Pokémon en même temps, sans plus attendre. Mon adversaire porte une chemise blanche, une jupe rose pâle assortie à son Sucroquin, des sandales et des lunettes ; ses cheveux blonds cendrés sont attachés en queue-de-cheval.
Ce qui me rassure relativement, c'est qu'elle a l'air avoir le même âge que moi ; on est donc sans doute à peu près aussi expérimentée.
"-Glucose, Charge !, engage-t-elle.
-Coraya, Charge toi aussi !"
Les deux Pokémon se rentrent dedans avec la même force.
"-Coraya, envoie-le valser !"
Comme lors du combat avec Parrain, Coraya coince le Sucroquin entre ses branches, tourne très vite sur elle même et celui-ci effectue un magnifique vol plané.
"-Glucose, Croco Larmes !"
Alors qu'il atterrit le nez dans la poussière, le Pokémon se met à pleurer d'une voix stridente.
Coraya se contorsionne, le bruit étant pénible pour elle. D'après mes souvenirs, cela baisse sa résistance aux attaques spéciales. Puis, il s'arrête sur les ordres de sa Dresseuse :
"-Vas-y, Vent Féerique !
-Riposte avec Écume !"
Les deux attaques, de puissances exactement identiques, se rencontrent et explosent dans un nuage de poussière.
"-Plus que deux minutes !, précise l'arbitre.
-Glucose, on peut le faire ! Utilise Charge encore une fois !
-Coraya, ne te laisse pas faire ! Charge aussi !"
Comme à l'instant, les deux adversaires se percutent avec violence.
"-Allez ! Coraya, ton Coup de la Valse encore une fois !
-N'y compte pas trop !, réplique Louise, un éclat victorieux dans les yeux. Glucose, utilise Spore Coton sur son dos !"
Alors que Coraya coince Glucose entre ses excroissances, celui-ci crache une sorte de duvet, ce qui fait qu'il glisse et échappe à l'attaque.
Coraya est désormais handicapée d'un énorme nuage de coton, qui l'empêche de bouger comme elle le voudrait.
"-Glucose, on va gagner ! Vent Féerique !
-Plus qu'une minute !
-N'en sois pas si sûre, Coraya, Pouvoir Antique ! Donne tout ce que tu as !"
Les pierres fossilisées passent à travers le brouillard rose, et les deux capacités atteignent leur but.
Les Pokémon sont tout les deux épuisés. Soudain, je me rappelle que le jury accorde la victoire à celui encore le plus en forme. J'ai une solution.
"-Coraya, utilise Soin, vite !
-Le temps imparti est écoulé !", nous arrête le présentateur, juste après qu'elle ait lancé son attaque.
Glucose est écrasé au sol et essaie de reprendre sa respiration, tandis que mon Corayon se tient debout, à peine essoufflée.
Le jury se concerte. Platane me jette un regard en coin ; je me doute bien que pour lui, ce n'est pas facile puisqu'il ne doit pas prendre en compte notre lien de parenté. Il se tient en retrain du débat et ne dit pas grand chose.
"-C'est Olivia et son Corayon qui remportent ce combat, annonce Marthe. Elle accède donc aux 8e de finale !"

Je n'en reviens toujours pas d'avoir gagné. Mais, je suis pleinement consciente que, si j'en suis là, c'est uniquement grâce à ma chance de m'être retrouvée face à une adversaire de mon niveau.
Les tirages des adversaires pour la suite s'effectuent dès que le dernier combat se termine.
Ma chance tourne, ma présence dans ce tournoi n'est plus que temporaire : je suis face à Lysandre. Je vais perdre. À moins que... Si Coraya arrive à esquiver toutes ses attaques pendant les 3 minutes réglementaires...
C'est notre seule perspective. On va faire de notre mieux ! C'est déjà exceptionnel d'être arrivée à un tel stade de la compétition, autant en profiter jusqu'au bout !

"-Elle a su se frayer un chemin jusqu'ici... Voici Mademoiselle Olivia !
Son adversaire, pour ce premier huitième de finale, a passé sans grande difficulté les phases précédentes, Monsieur Lysandre !"
Je m'avance, d'un air peu assuré, comparé à lui. Nous envoyons nos Pokémon, prêts à en découdre. Ma technique repose sur la vitesse d'esquive de Coraya, qui est un de ses grands points faibles. Je ne vais pas préciser que ça va s'avérer compliqué...
"-Léviator, Ultralaser !, commence-t-il aussitôt.
-Esquive !"
Le Léviator attaque d'un rayon dévastateur, que mon Corayon évite au dernier moment en roulant par terre.
"-Profite du fait qu'il subisse le contrecoup et attaque Pouvoir Antique !", m'exclamé-je.
Le dragon d'eau est touché, ne pouvant pas bouger, mais malgré la super-efficacité de la capacité, il bronche à peine.
"-Hydroqueue.
-Esquive !", répété-je.
Cette fois-ci, rien à faire, le Léviator balance sa queue, comme une lame de fond en pleine tempête et Coraya est éjectée contre le mur, à l'autre bout du terrain. Elle est K.O, clairement et nettement.
"-Coraya est K.O., Monsieur Lysandre est donc qualifié pour les quarts de finale !", conclut l'arbitre.

Je rejoins mes amis dans les gradins.
"-T'as assuré !, s'exclame Caleb.
-C'est vrai que tu t'es pas mal débrouillée, admet Kaitlyn.
-Merci !
-T'as déjà songé à partir en voyage initiatique ?, demande-t-il. Vu ton niveau pour une débutante, comme tu dis, tu devrais !
-Euh... non. J'ai d'autres projets...
-Mais, alors... pourquoi es-tu venue à Kalos ?, m'interroge la fille.
-La famille, disons...
-Oh, cool, commente-t-elle simplement, devant ma réponse sèche et évasive.
-Nous aussi, on aura d'autres projets pour cette année, dit Caleb. Du coup, on devrait plus se voir beaucoup...
-Dommage...
-Raison de plus pour profiter du reste de cette journée !, positivise Kaitlyn.
-Et après, on dit que c'est moi l'idéaliste !"

Durant la fin de l'après-midi, nous suivons les combats tout les trois, en les commentant et en mangeant du pop-corn.
La finale oppose Madame Jemima contre Lysandre, bien sûr. Après tout, c'est logique car ce sont ceux qui se sont le plus démarqués des autres Dresseurs.
Leurs Pokémon, respectivement Arcanin et Léviator, s'affrontent à coup de capacité d'une puissance colossale.
"-Colère, Léviator !
-Colère, toi aussi !
-Hydroqueue !
-Esquive avec Vitesse Extrême !"
Et ensuite, lorsqu'il ne reste plus que quelques secondes :
"-Boutefeu !
-Hydroqueue !"
Les deux adversaires s'attaquent ; les deux éléments opposés se rencontrent en un nuage de fumée. Chacun est exténué après un combat d'un telle intensité.
Finalement, c'est Lysandre qui décroche la victoire. Et par conséquent le tournoi et les deux récompenses qui vont avec.
Le soleil se couche derrière la Tour Prismatique. Nous nous baladons dans la ville, tout en bavardant et en riant.
Puis, lorsqu'il fait nuit, nous retournons sur la Place Centrale pour assister au lancement du feu d'artifice.
Les premières fusées explosent dans le ciel et crépitent en des gerbes d'étincelles de toutes les couleurs.
"-Ouah, c'est magnifique !, m'exclamé-je avec ravissement.
-C'est Illumis, dit Caleb avec satisfaction.
-C'est Kalos, quoi", complète Kaitlyn.
Suite : Chapitre 15 : Première rentrée à l'École des Dresseurs
Dernière édition par Aurore_2021 le jeu. 07 déc. 2017, 20:18, édité 1 fois.
«Rêve comme si tu vivais pour toujours, vis comme si tu mourrais demain»
~James Dean

Avatar de l’utilisateur
solana5047
Messages : 917
Inscription : mar. 15 août 2017, 15:49
Localisation : ꧁ಥ_ಥ꧂
Contact :

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par solana5047 » dim. 03 déc. 2017, 17:47

tuto : comment mettre K.O. un pokémon avec Lysandre , tous d'abord , utili...
Pardon ...
J'aime toujours autant la description des combat ^^
Et bonne idée le tournoi , j'ai oublier de le dire la dernière fois :3
••••••••••
Je suis vraiment Cag Mag
••••••••••

Avatar de l’utilisateur
Aurore_2021
Messages : 245
Inscription : mer. 01 nov. 2017, 10:37
Localisation : Sur Mars, avec Andrew
Contact :

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Aurore_2021 » jeu. 07 déc. 2017, 20:16

Merci Solana :)
Avant de mettre le prochain chapitre, je voudrais faire une petite annonce : je me permets de me faire un petit peu de pub, mais je me suis crée tout récemment un compte Wattpad (vous connaissez ? Quoi ?! Késako merci Wikipedia) bref, si vous êtes intéressé, je publierais ma fan fic petit à petit là-bas aussi (mais toujours comme en avant première ici ;), mais également d'autres histoires. Je vous file le lien vers mon profil, il est là!

Bref, voilà le chapitre 15 !
Chapitre 15 :
Chapitre 15 : Première rentrée à l'École des Dresseurs

"-Olivia, réveille-toi ! Il faut te préparer pour aller à l'École !, m'appelle mon oncle.
-Oui, j'arrive !", marmonné-je, la tête enfouie dans mon oreiller.
Aussitôt, je bondis hors de mon lit. Je me dépêche de prendre une rapide douche, histoire d'être propre et fraîche et de faire bonne impression pour ce premier jour !
J'ai tellement hâte de rencontrer mon professeur, mes camarades de classe aussi ! Et peut-être par dessus tout, de découvrir ce qu'est l'"école"... En fait, je ne suis jamais allée à l'école à proprement parler. Tout d'abord, parce que le niveau de celle de Mele-Mele est "bon, mais passable", selon Parrain. Lire, écrire, compter... c'est lui qui m'a tout appris. C'est aussi grâce à lui que j'en connais un petit rayon sur les Pokémon. Certes, un petit rayon, mais tout juste assez pour être Dresseuse et une miette de ce qu'un Professeur digne de nom doit savoir.
Mon Arceus, ce que je suis impatiente !
J'enfile l'uniforme, qui est composé d'une veste et d'une jupe (ou short ou pantalon) bleu marine et d'une chemise plus claire. Puis, je me coiffe un peu mieux que d'habitude, mets mes chaussures, prends mon cartable (qui est juste mon Sac bourré de livres) et avale un pain au chocolat en entier, avant de descendre au bureau de Platane, qui travaille déjà.
"-Ah, Olivia ! Te voici prête ! Alors, excitée pour ton premier jour d'école ?
-Euch, ouich, cha va être chuper !, réponds-je, la bouche pleine. Pardon, je voulais dire : oui, ça va être super !
-Tu veux que je te dépose ?, propose-t-il en sortant les clés de sa voiture. J'ai une course au Café Soleil à faire en même temps.
-Non, c'est bon, merci. J'allais partir à pieds, décliné-je.
-Très bien, passe une bonne journée, alors ! À ce soir !
-À ce soir !", dis-je en entrant dans l'ascenseur.

Je prends le chemin de l'École sans trop de difficultés. Pendant les vacances, j'ai retenu son emplacement et ai continué d'écumer la ville, ne retournant que de rares fois voir Alexia ou un chauffeur de taxi.
Désormais, j'arrive à me repérer sans trop de problèmes. Même si tous les immeubles, en apparence, sont identiques, ce n'est pas le cas : il y a toujours un panneau ou une brique de couleur qui contraste et permet de les différencier.
J'avoue quand même que je n'aurais pas été contre le fait que Platane me dépose en voiture, mais pour un premier jour, je me serais fait remarquer direct. Pour une fois dans ma vie, je voudrais me fondre dans la masse et être une petite Élève bien discrète.
Et puis, la marche, ce n'est pas si mal, ça me permet de m'aérer la tête.
Je sens Coraya remuer dans sa Ball.
"Et oui, mais ma belle, il va falloir t'y faire..."
Ce n'est pas non plus facile pour elle : elle qui aimait le grand air, elle va devoir s'habituer à rester enfermée toute la journée pendant que je serai en cours.
Mais, c'est un mal pour un bien : ensuite, on pourra affronter plein de Dresseurs sans se faire exploser à chaque fois. Et les études, pour un Professeur, c'est une étape indispensable. D'ailleurs, j'espère qu'elles vont m'aider à choisir un domaine car je ne sais toujours pas vers quoi m'orienter : spécialiste des capacités comme Parrain ? Expert des évolutions (Mégas ou pas) comme mon oncle ? Ou bien quelque chose de complètement différent ?
Quoi que ça sera, je suis sûre que ça sera passionnant car tout est tellement intéressant dès lors que ça concerne les Pokémon...

J'arrive devant l'École. C'est une grande bâtisse, qui, d'un certain point de vue, ressemble beaucoup au Laboratoire.
Je franchis le petit portail et pénètre dans la cour de récréation. Il est encore tôt, elle est quasiment déserte : quelques Petits jouent à la marelle et il y a même un terrain de foot. Mais, je ne m'y attarde pas.
Tout d'abord, Platane voulait que j'aille déposer mon dossier au bureau du directeur, comme je suis nouvelle.
J'entre donc dans le bâtiment et essaie de me repérer. Je suis mon intuition, qui se révèle juste ; il est tout en haut.
"-Bonjour, excusez-moi, je cherche le directeur, dis-je lorsque j'arrive au dernier étage.
-Oui ?, m'interpelle la secrétaire. Pourquoi ?
-Je suis nouvelle et je devais lui donner mon dossier.
-La nouvelle... De 8e année ?
-Oui, probablement.
-Très bien, Olivia, tu peux me le donner, je le ferai passer à Monsieur Dupont.
-D'accord, merci !
-Maintenant, tu devrais essayer de trouver ta professeure, Melle Palonia. Elle est sûrement dans sa classe, juste à l'étage du dessous."
J'acquiesce et la remercie pour ses indications.

Je pousse doucement la porte de la salle de classe. Une jeune femme, aux cheveux bruns attachés en queue-de-cheval, à l'air à la fois énergique et doux, trie des feuilles sur son bureau.
"-Bonjour, jeune fille, me sourit-elle. En quoi puis-je t'aider ?
-Je suis Olivia, la nouvelle élève et on m'a dit que j'étais dans votre cours.
-En effet, on t'a bien renseigné ! Ravie de te rencontrer."
Elle consulte l'horloge et reprend :
"-Je vais aller chercher les autres, reste ici. Tu te présenteras et j'expliquerai le programme de cette année. Compris ?
-Oui !
-À tout de suite, dans ce cas là !", termine-t-elle en sortant.

Melle Palonia remonte plusieurs minutes plus tard, accompagnée des élèves, qui la suivent en rang deux par deux. J'attends calmement, le regard dans le vide, sans faire attention à leurs interrogations et à ceux qui me dévisagent. Ils s'installent tous à leurs places, comme s'ils avaient fait ça durant des années.
"Parce qu'en fait, c'est sûrement le cas, pensé-je. Si cette École forme aussi des enfants de 5, 6 ans comme j'ai vu dans la cour, ils doivent se connaître depuis archi-longtemps."
Melle Palonia entre à son tour, et aussitôt, toutes les conversations s'arrêtent.
"-Bonjour à tous ! Je me présente pour ceux qui ne me connaîtraient pas encore, Marie Palonia, mais pour vous ça sera Melle Palonia. Je suppose que nous avons dû nous croiser quelques fois dans l'établissement ; cette fois-ci, nous nous croiserons tous les jours. Mais, avant de présenter le programme scolaire, nous accueillons une nouvelle élève. Olivia, la parole te revient.
-Alola !, dis-je, volontairement pour une fois. Je m'appelle Olivia. Je viens d'Alola et suis arrivée à Kalos au début de l'été. Il n'y a pas grand chose de plus à dire sur moi, ajouté-je après avoir marqué une pause de réflexion et un petit rire nerveux.
-Rebecca, Margot et Louise, taisez-vous !, ordonne la professeure. Merci, Olivia. Tu peux t'asseoir... hmmm, il y a une place de libre à côté de Caleb."
Je m'exécute et m'assois près du garçon, bruns aux beaux yeux verts. Il me fixe avec insistance. Une lampe s'allume dans ma tête.
"-Caleb !, m'exclamé-je reconnaissant mon ami de la Fête de Kalos. C'est super de te retrouver !
-Ouais, ça fait du bien de te revoir", approuve-t-il en souriant.
La fille blonde de devant nous se retourne et reprend :
"-Je t'avais dit que c'était elle !
-Kaitlyn ! Mais, qu'est ce que vous faites ici ? Vous aviez pas des trucs à faire ?
-Caleb, Kaitlyn, Olivia, vous parlerez dehors !, nous interrompt Melle Palonia. Reprenons. Cette année est la dernière de vos études de Dresseur. Après les examens de fin d'année et si vous les réussissez, vous obtiendrez votre diplôme. Bien entendu, concernant l'Académie Officielle des Topdresseurs ou autres, une formation supplémentaire sera nécessaire.
Donc, cette année sera divisée en deux semestres. Le premier sera purement théorique. Nous verrons les types, les capacités mais également l'histoire et la géographie du Pokémonde.
Durant le second semestre, nous nous attaquerons à la pratique. Plusieurs sorties seront organisées pour permettre à ceux qui n'ont pas encore de Pokémon de capturer le leur. D'ailleurs... qui a déjà rencontré son premier partenaire ?", demande-t-elle.
Je lève la main, imitée par trois autres : une fille à lunettes qui me dit quelque chose, une autre blonde qui se cache derrière ses cheveux et une dernière qui sourit jusqu'aux oreilles.
"-Ok, c'est déjà plus que l'année dernière. Pour le reste, lorsque nous en arriverons aux combats, on vous prêtera un des Pokémon de l'École, en attendant. Concernant les exigences de travail..."

Elle continue de tout nous expliquer. Bien sûr, nous aurons des devoirs et des contrôles, qui nécessiteront un travail régulier. Tant mieux, travailler dur ne me fait pas peur. Au contraire, je sens mon enthousiasme monter d'un cran.
Puis, elle fait l'appel. Je tente de mettre un visage sur chaque nom, mais pour l'instant, ça reste compliqué. Caleb me rassure en me disant que ça va venir, Kaitlyn et lui vont m'aider.
Au bout d'un moment, la sonnerie retentit et tout le monde file en récréation. Je suis mes deux amis, la main de Caleb posée sur mon épaule.
"-C'est l'heure de nous raconter toutes tes vacances ! Et aussi, de te faire de nouveaux amis !", m'encourage-t-il.
Je tenais aussi à remercier Solana, ça ne se voit peut être pas encore dans ce chapitre, mais dans le suivant (quasiment terminé, je le mets demain soir), mais elle m'a beaucoup aidé pour créer une bonne partie des personnages, quasiment la moitié ! Donc, encore merci ;)

Suite : Chapitre 16 : Socialisation plus ou moins facile...
Dernière édition par Aurore_2021 le ven. 08 déc. 2017, 20:21, édité 1 fois.
«Rêve comme si tu vivais pour toujours, vis comme si tu mourrais demain»
~James Dean

Avatar de l’utilisateur
Vaporeon
Messages : 611
Inscription : ven. 20 nov. 2015, 19:04

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Vaporeon » jeu. 07 déc. 2017, 21:27

Vois la notification
Ouvre une canette de Coca
Se cale devant son PC


Excellent. C'est vraiment bon. Mais détaillons.
PS : Je ne suis pas linguiste, ni prof de langues, juste un passionné qui essaye de donner un avis objectif, sans prétendre à la vérité absolue. Si vous voyez une bourde qui vous révolte, signalez-le !


En premier lieu, le scénario. C'est intéressant, bien mené, le rythme est présent, et chaque chapitre nous donne envie de lire le suivant sans pour autant plonger dans le suspens à outrance. Pour l'instant, chaque chapitre présente une micro-nouvelle presque indépendante (sauf pour le concours, qui s'est étalé sur deux chapitres), mais je pense que cela va changer avec l'installation d'une trame de fond. Ce découpage a pour effet positif de ne pas nous laisser sur notre faim à la fin de chaque chapitre mais cela engendre aussi une légère confusion car l'on passe du coq à l'âne d'un seul coup, dès l'ouverture de la balise spoiler suivante. Cependant, ce n'est qu'un détail mineur. Tu te montres à l'aise que ce soit dans les scènes d'actions ou dans les moments plus calmes, naviguant avec aisance sur le rythme du récit. Tout s'enchaîne assez vite, mais là encore ce n'est qu'une fan-fiction, pas un roman de 3000 pages (quoique, sait-on jamais...) donc l'on peut se permettre cela. De plus, ton annonce de plusieurs arcs (un récit entrecroisé serait magnifique, si tu te sens capable de jongler entre les personnages sans entremêler les personnalités à force) promet une certaine longueur et une trame de fond commune aux différents protagonistes, que l'on a toujours pas aperçu jusque là. En effet, à moins que ton écrit ne reste dans la description d'une vie de jeune adolescente à Kalos, il est probable que nous n'en sommes qu'à la situation initiale et que les péripéties ne vont pas tarder à advenir.

Ensuite, parlons personnages, de loin mon aspect préféré dans la littérature. Pour l'instant, difficile de juger. Un seul personnage principal, et les compagnons du héros n'ont pas encore été suffisamment détaillé pour permettre de cibler leur psychologie. Mais tu sembles préoccupée par le fait d'avoir des personnages construits et détaillés, en témoigne ton message de demande de descriptions de camarade de classe. Malgré cela, le cas Olivia est d'ors et déjà instructif : en effet, la première personne, sur laquelle je reviendrai plus tard, nous livre moult détails : un personnage assez timide d'apparence, mais qui sait s'avancer et s'exprimer quand il le faut, prompte à saisir les occasions. Mais également un personnage qui croit son avenir tracé, mais dont les expériences (car c'est là un roman d'apprentissage, à n'en pas douter) vont peu à peu faire vaciller les convictions : en effet, l'on passe d'une Olivia convaincue d'être future Professeur en début d'arc à cette intéressante citation "Ou bien quelque chose de complètement différent ?" dans le dernier chapitre. Une évolution progressive, et encore inconsciente du personnage qui va captiver le lecteur, le portant à se pencher sur cette jeune Dresseuse, qui de plus exprime sa particularité de part ses liens familiaux et un Pokémon chromatique à ses côtés : les ingrédients sont ici réunis pour nous offrir un personnage particulier et attachant, qui se démarque de la populace sans pour autant être l'héritier d'une quelconque prophétie légendaire. Pour les personnages secondaires, le fait que mes deux amis partagent des liens entre eux en plus de l'héroïne est assez fin : en effet, trop de compagnons se définissent uniquement par leur relation au héros. Jusqu'ici, le personnage de Kaitlyn est le plus intéressant, n'ayant pas une personnalité uniquement positive : malheureusement, son côté sarcastique a eu tendance à s'effacer avec le développement de son amitié avec Olivia, ce qui est un peu dommage. Pour résumer, des personnages intéressants, même si l'apparition des antagonistes permettra de mieux juger.

Enfin, penchons nous sur l'aspect linguistique. Ortographe, rien à redire, de même pour la syntaxe et la typographie. Espaces, place du verbe guillemets, tout cela est parfaitement agencé. Cela fait d'autant plaisir que l'usage des guillemets dans un dialogue est souvent fort peu maîtrisé dans les productions amateures. Niveau conjugaison, le présent est assez perturbant. Pour être honnête, je n'ai jamais beaucoup apprécié l'usage de ce temps dans la littérature, préférant le très classique passé simple/imparfait, permettant de naviguer entre actions de second plan et action avec aisance. Ici, cela passe, même si l'apparition subite d'accent aigu et autres "Réponds-je" est surprenante, bien que parfaitement juste. Tu maîtrises ce temps, le tout est fluide, et c'est très bien comme cela. Dernier aspect à aborder, l'usage de la première personne : tu frappes ici un grand coup. Comme abordé plus haut, ton personnage possède un profil psychologique assez attachant, et cela permet une visualisation continue des pensées ainsi qu'une introspection permanente, ce qui dans un contexte de découverte de nouvelles contrées, culture, voire même une véritable découverte de la vie dans le cadre de ton personnage, qui s'émancipe et découvre les joies de Kalos, est un atout considérable dans l'identification avec le lecteur. Donc, encore une fois, du très bon.

Bon, c'en est fini, merci d'avoir lu ceci, mais une oeuvre de qualité mérite des éloges. Encore une fois, bravo, et continue à écrire, tu es faite pour cela.
2011 : Pokémon classe et surpuissant, je vis renfermé au fond d'un château antique oublié et possède mon propre arc scénaristique post-game.
2018 : Faire évoluer Pyronille.

Avatar de l’utilisateur
solana5047
Messages : 917
Inscription : mar. 15 août 2017, 15:49
Localisation : ꧁ಥ_ಥ꧂
Contact :

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par solana5047 » ven. 08 déc. 2017, 18:25

de une : merci ^^
de deux : j'aime toujours autant ton histoire , et je ne pensait pas retrouver les deux zigotos des vacances (si je peux me permettre de les appelé ainsi)
avec toujours autant de hâte , j'attend la suite ^^
••••••••••
Je suis vraiment Cag Mag
••••••••••

Avatar de l’utilisateur
Aurore_2021
Messages : 245
Inscription : mer. 01 nov. 2017, 10:37
Localisation : Sur Mars, avec Andrew
Contact :

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Aurore_2021 » ven. 08 déc. 2017, 20:14

Merci tous les deux pour vos commentaires !
Vaporeon, ça me touche énormément ce que tu as écrit (et encore, c'est un euphémisme), c'est vraiment super gentil et je vais essayer de suivre tes conseils, par exemple, en me relisant, c'est vrai que les transitions entre les chapitres sont mal travaillées, je fais faire attention pour les prochains.

Et tadaaaam ! La suite ! Les supers personnages créés par Solana font leur entrée magistrale XD

Chapitre 16 :
Chapitre 16 : Socialisation plus ou moins facile...

"-Justement, nous, c'était ça, notre occupation, m'explique Kaitlyn, debout en face de moi. On devait se préparer.
-Comme tous les ans", commente Caleb, assis à côté de moi.
Je me penche pour le regarder, quand je me rends compte, qu'à l'autre bout du banc sur lequel nous sommes, est assise la timide blonde qui avait levé la main en classe.
Elle est en train dessiner, repliée sur son travail.
Je m'approche d'elle.
"-Salut !
-Salut..., me répond-elle d'une toute petite voix.
-Comment tu t'appelles ?, repris-je.
-Emma..., murmure-t-elle.
-C'est très joli, ce que tu dessines", la complimenté-je en me penchant pour observer.
En effet, son dessin représente un mignon Rocabot se roulant dans l'herbe. Cela me fait sourire, extérieurement et intérieurement car ça me rappelle Parrain. Parrain... Je dois bien admettre qu'il me manque beaucoup, mais mon oncle fait tout pour que je me sente bien aussi, donc je ne le vis pas si mal.
Emma se redresse, l'ébauche d'un léger sourire flotte sur ses lèvres. Cependant, ça ne dure pas longtemps. Elle se met à secouer la tête et à répéter "Va t'en, va t'en" en regardant derrière moi. Je me retourne et remarque que mes deux amis se sont décalés vers nous. Seulement, ce n'est pas d'eux dont elle est terrifiée.
Trois filles nous toisent d'un air méprisant.
"-Alors, Grahyéna, t'as oublié notre accord ?, crache une rousse à l'air hautain.
-Oui mais, mais, mais..., bégaie la petite dessinatrice.
-"Rester à l'écart des gens normaux", c'est trop compliqué pour toi ?, enchaîne son acolyte aux cheveux châtains coupés au carré.
-Mais laissez-la !, protesté-je. C'est moi qui suis venue lui parler, je fais ce que je veux ! Vous vous prenez pour qui, à décider de tout comme ça !
-Olivia, tu devrais peut-être pas..., tente de m'arrêter Kaitlyn.
-Tu devrais l'écouter, Mademoiselle Olivia, renchérit celle qui n'avait pas encore pris la parole.
Surtout si tu as été assez futée pour me battre, tu dois aussi l'être pour répéter les gens fréquentables et ceux qui ne le sont pas."
Le déclin se produit et je la reconnais. C'est la fille au Sucroquin, du Tournoi ; Louise, il me semble.
"-Je suis assez futée pour savoir qui sont les gens recommandables, répliqué-je. Et je sais que vous n'en faites visiblement pas partie.
-Fais gaffe..., m'avertit Caleb.
-C'est peut-être pas la peine de donner une si grande importance à une cause perdue d'avance, murmure Emma.
-Écoute tes amis. Ça sert à rien de s'acharner, Grahyéna est une ratée, tu ne peux rien y faire, reprend la rousse.
-Mais zut, vous avez fini de pourrir la vie des gens ?!", s'exclame une autre fille.
Elle arrive et s'interpose entre Emma et la bande.
Ses cheveux bruns retombent sur ses épaules et ses yeux violets piqués de bleu luisent de colère.
"-Amélie ! T'es pas partie, finalement ?, demande Kaitlyn.
-J'ai décidé de rester, répond celle-ci. Rebecca, t'as passé les six dernières années à faire de sa vie un enfer. Tu peux t'arrêter un jour, tu sais ?"
Rebecca (la rousse, si j'ai bien compris) semble désappointée par cette Amélie.
"-Pfff, Louise, Margot, suivez, on va rejoindre les mecs. La nouvelle, ajoute-t-elle en me regardant dans le yeux méchamment, tu viens de choisir ton camp.
-Le mauvais, ha ha ha ha !", ricane Margot, avant de s'en aller.

Kaitlyn nous entraîne un peu comme plus loin, Amélie, Caleb et moi, sous un arbre, pour discuter de ce qui vient de se passer.
"-Olivia, es-tu consciente que t'es dingue ?!, s'exclame-t-elle.
-Elle a juste faire ce qu'elle jugeait juste, dit Amélie en haussant les épaules.
-Elle vient surtout de se mettre à dos les filles les plus populaires de l'École !, persiste mon amie.
-Est-ce que quelqu'un pourrait m'expliquer le drame que j'ai, apparement, provoqué ?
-En gros, Emma est détestée... commence Caleb.
-Pourquoi ?
-Rumeurs, répond simplement Amélie.
-Bref. Rebecca, la rousse, Louise, la blonde et Margot, celle au carré, impose à tous un certain respect...
-Plus communément appelé peur, précise la même.
-Et les trois garçons avec lesquelles elles sont, là-bas, ce sont leurs larbins. De gauche a droite : Simon, Tristan et Matthieu.
Pour Maël, celui qui parle avec Emma, c'est pareil.
-Mais, c'est horrible ! Pourquoi elles victimisent tout le monde comme ça ?, m'indigné-je, ne comprenant pas. Et pourquoi personne ne réagit ?
-Parce que c'est comme ça, voilà tout, se résigne Caleb. En un claquement de doigts, elles peuvent te rendre la vie invivable. Du coup, on ne dit jamais rien.
-Eh bien, je crois que je viens de déclarer la guerre...
-C'est pas grave, on est avec toi !, me soutient-il.
-Il fallait bien que quelqu'un s'y mette un jour", renchérit Kaitlyn.
Tout à coup, une fille aux longs cheveux bruns et aux yeux chocolat pétillant de malice surgit au milieu de notre groupe en s'écriant.
"-Qui est le petit génie qui a clashé Rebecca et ses Cocotine ?"
Je crois qu'à part Emma et Louise, c'est la dernière possédant un Pokémon. Elle est suivie par une blonde aux grands yeux violets qui porte un ras-du-cou, tenant la main d'un garçon dont les cheveux châtains font ressortir les yeux mordorés.
"-Selena, calme-toi, dit la fille.
-C'est elle, la nouvelle, répond à ma place Amélie.
-Bravo ! Je te respecte ! Olivia, c'est ça ? Ton nom est désormais grave dans l'histoire à des 8e années, déclare-t-elle en s'inclinant.
-C'est vrai que c'était fort, admet le garçon. Même Amélie, le jour de son arrivée, il y a un an, n'a pas été jusque là ! Au fait, je me présente, Lukas, et elle c'est Artémis.
-C'est sa copine, précise Selena avec un clin d'œil. Depuis le bal de l'année dernière. Ça s'est passé comment, vos vacances en amoureux ?
-C'était super !, dit Lukas. D'ailleurs, on en attend un autre, de petit couple, cette année..."
Caleb rougir ; Kaitlyn regarde ailleurs ; je souris doucement. Parlerait-il d'eux ? Possible. Mais, ça me fait bizarre de les imaginer...
Je n'ai pas le temps d'en penser plus, car la cloche sonne, marquant ainsi la fin de la récréation.

En remontant en classe, je percute une fille, à l'air maladroit, qui laisse tomber ses livres.
"-Mince ! Désolée, m'excusé-je.
-C'est pas grave. C'est toi, la nouvelle ?
-Oui ! C'est aussi moi qui ai...
-envoyé balader l'autre bande de Cocotine ? Je suis au courant, complète-t-elle en réajustant ses lunettes, ce qui me rappelle quelqu'un.
-Cloé !, l'interpellent deux garçons en venant à sa rencontre. T'étais passé où ?
-À la bibliothèque, Jackson, soupire-t-elle.
-Il y a une bibliothèque ?, m'étonné-je dans le bon sens.
-Bien sûr !, répond Cloé. Je te montrerais un jour, si tu veux !
-On s'est pas déjà vu quelque part ?, me demande le dénommé, Jackson, un jeune garçon blond aux yeux bleu clair. Je crois que ton nom me dit quelque chose...
-Oui !, renchérir la seule fille du trio. Et toi, Laurent ?
-C'est drôle, moi aussi !, confirme l'intéressé.
-Euh..., paniqué-je à l'idée qu'au bout d'une matinée, je sois déjà grillée. Je vous ai jamais vu pourtant...
-Dommage..., conclut-elle, dubitative. Je vais aux toilettes ! On se retrouve en classe ?
-Aucun problème !"

Durant le reste de la journée, je traîne avec mes nouveaux amis, qui se révèlent être tous très gentils et tous avec leur caractère bien à eux, mis à part "la bande de Cocotine", avec lesquelles les hostilités sont lancées, déclarées, revendiquées et assumées.
Le soir, je rentre en compagnie de Caleb et Kaitlyn. Ils sont vraiment très proches... je repense malgré moi à ce qu'a laissé entendre Lukas tout à l'heure, et ne peux m'empêcher de ressentir un léger pincement au cœur.
Lorsqu'ils arrivent à leur destination, c'est à mon tour de retourner chez moi. J'effectue tours et détours et n'entre dans le Laboratoire qu'après m'être assurée qu'aucun de mes camarades se trouvent dans les parages.
Je rejoins Platane, qui feuillète un journal dans le salon.
"-Alors ?, me demande-t-il. Ça s'est bien passé, cette rentrée ?"
Mon sourire est éloquent et parle pour moi :
"-C'est dans combien de temps, demain, déjà ?"
Suite : Chapitre 17 : Être un Dresseur, première leçon
Dernière édition par Aurore_2021 le ven. 15 déc. 2017, 20:31, édité 1 fois.
«Rêve comme si tu vivais pour toujours, vis comme si tu mourrais demain»
~James Dean

Avatar de l’utilisateur
solana5047
Messages : 917
Inscription : mar. 15 août 2017, 15:49
Localisation : ꧁ಥ_ಥ꧂
Contact :

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par solana5047 » ven. 08 déc. 2017, 20:34

je n'en attendait pas moi de mes personnages :hap:
et les autre de même ^^
les voilà tous en piste , chaqu'un des personnage on l'air intéressant
••••••••••
Je suis vraiment Cag Mag
••••••••••

Avatar de l’utilisateur
Graham
Messages : 968
Inscription : jeu. 12 juin 2014, 13:56
Localisation : Guilde Grodoudou
Contact :

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Graham » mer. 13 déc. 2017, 21:19

Je viens d'enchaîner 16 chapitres à la suite et j'avoue que je ne m'attendais pas que ce soit si prenant.
J'ai jamais été bon pour les critiques alors je ne pourrais malheureusement pas dire grand chose mise à part que je vais suivre la suite de près. :^^:
Le monde est une tapisserie, et nous sommes les tisseurs

Avatar de l’utilisateur
Aurore_2021
Messages : 245
Inscription : mer. 01 nov. 2017, 10:37
Localisation : Sur Mars, avec Andrew
Contact :

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Aurore_2021 » ven. 15 déc. 2017, 20:29

Merci pour tous vos commentaires à chaque fois (je sais c'est vachement répétitif mais je tiens à le dire quand même parce que ça fait toujours suuuper plaisir :D )

Donc, voilà le chapitre 17 !
Chapitre 17 :
Chapitre 17 : Être un Dresseur, première leçon

Le lendemain, j'arrive de bonne heure à l'École, parmi les premiers. Comme la veille, je déborde d'enthousiasme.
Je rejoins Selena, qui discute avec Amélie. Quant à Kaitlyn et Caleb, ils arrivent ensemble juste avant que la cloche ne sonne. Ils se précipitent vers nous, pour pouvoir parler un peu avant d'aller en cours.
"-Je t'avais dit qu'on aurait dû partir plus tôt !, grommelle-t-il.
-C'est pas ma faute, si Môsieur n'a pas voulu se lever !
-C'est pas ma faute si Madame a pris trois plombs à la salle de bain !
-Les filles ont besoin de temps pour faire ressortir leur beauté naturelle, rétorque Kaitlyn en ramenant ses longs cheveux blonds en arrière.
-En tous cas, j'en connais qui vous attendait impatiemment..., ajoute Selena d'un ton suspicieux.
-Ah bon ?, s'étonne Caleb.
-Rendors-toi, Cal', le rembarre son amie.
-On y va ?, proposé-je.
-T'es bien la première personne que je rencontre qui a hâte d'aller en cours !", commente Amélie.
Je souris doucement, puis nous montons en classe.
Le lapsus révélateur de mes amis me pousse à m'interroger : habitent-ils... ensemble ? Si Kaitlyn a réveillé Caleb, et si celui-ci ronchonnait par rapport à son temps passé à se préparer... additionné au fait qu'ils arrivent exactement au même moment, tous les indices tendent vers l'affirmation.
"Après tout, c'est sans doute normal, vu que leurs parents travaillent tous les quatre au Ball-Bazar", tenté-je de me rassurer.
Me rassurer ? Voilà que j'en perds les mots. Je n'ai pas besoin d'être rassurée. J'ai juste besoin d'en apprendre le plus possible sur... sur les Pokémon, bien sûr. Me renseigner sur les potins... finalement, c'est aussi me renseigner sur les us et coutumes des enfants de Kalos, non ?

"-Notre première leçon de Pokémon portera sur les bases des affinités de types, explique Melle Palonia après que nous nous soyons installés à nos places. Quelqu'un pourrait-il nous rappeler ce qu'est "un type" de Pokémon ?"
Ma main bondit au dessus de ma tête.
"-Oui, Olivia ?
-C'est une caractéristique d'un certain groupe de Pokémon ou de capacités, souvent en rapport avec un élément, récité-je en pensant à Parrain, qui me l'avait enseigné quelques années auparavant.
-C'est exactement ça."
Margot chuchote quelque chose à l'oreille de Rebecca. Je distingue les mots "Potter", "s'est crue" et "Hermione Granger". Kaitlyn, qui a visiblement entendu, rétorque :
"-C'est toujours mieux que de se prendre pour Parkinson !
-Eh oh, Kaitlyn, Margot, on se calme ! Nous disions donc... certains types sont efficaces contre d'autres, tandis que parfois, c'est le contraire. C'est calqué sur le principe du Pierre-Feuille-Ciseau, si vous préférez. On n'oublie pas que c'est le type de la capacité qui est efficace sur le type d'un Pokémon, pas l'inverse ! Mais, vous avez vu tout cela en détail il y a déjà quelques années, n'est-ce pas ?"
Tous acquiescent. Je remercie silencieusement Parrain de m'avoir inculquée tout ce savoir, sinon je serais bien dépassée en ce moment.
"-Si personne n'a de questions, on va passer à la pratique. Tout le monde a bien eu connaissance de la découverte du type Fée, il y a deux ans ?
-Oui !, répondons-nous en chœur.
-Qui peut me dire par qui ?
-Par le Professeur Platane !, claironné-je (je suis la mieux placée pour le dire, car j'ai lu sa "Thèse sur l'existence du 18ème Type ou Type Fée" en entier pendant les vacances).
-Merci Olivia, la prochaine fois, lève la main, malgré ton enthousiasme débordant. On commence l'animation, annonce la professeure. Vous êtes 18, tant mieux, ça se prête plus au jeu. Chacun pioche un petit papier, et ne dit pas aux autres ce qu'il y a écrit dessus, surtout !"
Elle passe dans les rangs, distribuant les bouts de papier. Sur celui sur lequel je tombe, est écrit en lettres bleues "Type Eau". J'y vois là une mignonne coïncidence : Alola compte de nombreux Pokémon de ce type, et c'est d'ailleurs un des deux de Coraya.
"-Le principe du jeu est très simple. À chaque fois que j'appellerai une capacité, si votre type y est résistant, levez-vous ; au contraire, si elle est super efficace, levez la main. Le but est bien sûr de démasquer les types de vos camarades, comme un Qui-est-ce. Bien, c'est compris pour tout le monde ? C'est parti, commençons... avec la capacité Charge !"

Le jeu se prolonge durant environ une demi-heure. J'essaie de mémoriser les personnes levant la main ou se mettant debout, ce qui fait que j'arrive rapidement à savoir qui est quoi. Je démasque deux des Cocotine, mais suis mise hors-jeu par Kaitlyn. Celles-ci ne cachent pas leur mécontentement et, pendant la pause, je les observe comploter, toutes les trois, accompagnées de leurs acolytes, Simon, Matthieu et Tristan.
"-Laisse-les tomber, me dit Caleb, me voyant les surveiller d'un air inquiet. Elles peuvent pas te sacquer, c'est clair, mais ça va finir par leur passer.
-Pourtant, hier, vous m'aviez dit que...
-Ton arrivée a mis le feu aux poudres, explique Kaitlyn en haussant les épaules. Fallait bien que ça explose à un moment ou à un autre.
-Avec ce qu'elles font subir à Emma, ça me rassure pas tellement...
-Elle a jamais essayé de se défendre, timide comme elle est. Ça en a fait une cible facile, pour des Vostournos comme elles, raconte Artémis.
-Et... vous avez jamais essayé d'en parler aux professeurs ?, insisté-je.
-Inutile, soupire Amélie.
-T'as pas l'air du genre à te laisser faire, ça devrait aller, me rassure Lukas.
-Ouais !, s'exclame Selena. Ça va aller même ! Au pire, c'est qu'un an de souffrance et de tristesse, après c'est au calme, on voyage ! Enfin, pour moi !
-C'est bien, Selena, on est contents pour toi...", ironise Kaitlyn.

Le soir, après les cours, je m'apprête à me mettre en route avec mes camarades, quand les Cocotine m'interpellent. Au début, je ne me retourne pas, mais comme ils se figent en les voyant arriver, je n'ai d'autres choix que de faire face.
"-Olivia... on se disait qu'on est parti sur de mauvaises bases, ensemble, annonce la rousse.
-On te connaît pas assez pour te juger, reprend Louise.
-Donc, on se demandait... t'es bien d'Alola ?, continue la brune avec un sourire qui n'augure rien de bon. Dans ce cas...
-Qu'est-ce que tu viens faire à Kalos ?"
Les trois sourient d'un air malsain. Je ne suis pas du genre à m'énerver vite, mais cette question commence sérieusement à me sortir par les trous de nez.
"-Pour rejoindre ma famille, réponds-je en gardant mon calme.
-Ah ouais ? C'est sympa, tu pourrais nous en dire plus ?, enchaîne Rebecca.
-J'ai rien de plus à vous dire.
-Et si on passait chez toi ?, propose la blonde. Juste pour dire bonjour...
-J'ha... j'habite loin, inventé-je, voulant préserver mon "secret" (qui sait ce qu'elles pourraient me faire subir si elles l'apprenaient...).
-Oh. Tu nous fais pas confiance, c'est ça, hein ?, me provoque Margot.
-Non, non, pas du tout !
-Vous allez arrêter de l'enquiquiner, nous, on y va !, tranche Kaitlyn en m'attrapant par le bras. C'est parti, zou ! Bye bye !"

Elle me tire jusqu'à la sortie de l'École, Caleb sur nos talons.
"-Vous savez, c'est pas que je...
-T'inquiète, on sait, me coupe-t-elle.
-Ne croyez pas que...
-C'est bon, on t'a dit !, assure Caleb. C'est normal, c'est peut-être dur d'en parler alors que tu es partie de chez toi...
-Tu nous expliqueras quand tu seras prête", conclut Kaitlyn en souriant.
Néanmoins, même s'ils clament le contraire, je sais que le fait que je ne leur dise pas la vérité les a vexés.
Je comprends la stratégie de mes ennemies ; si elles ne peuvent pas m'atteindre, c'est grâce à mes amis. Elles vont donc essayer de les couper de moi, pour que je me retrouve toute seule. C'est malin.
Je me mets à douter : est-ce une bonne idée de ne pas évoquer mes antécédents familiaux ? Je pense que si ils étaient hypocrites, ils me l'auraient déjà fait comprendre...

J'arrive au Laboratoire. Platane m'y attend d'un air préoccupé.
Aussitôt, je pense à Parrain : est-ce que quelque chose de grave lui est arrivé ? Je commence à paniquer, légèrement.
"-Qu'est-ce qu'il y a ?, demandé-je.
-Ne t'inquiète pas, la situation est sous contrôle, dit-il en posant ses mains sur mes épaules.
-De quoi ? Mais quelle situation ?, paniqué-je, réellement maintenant.
-Tu n'as rien entendu ?
-Non, j'ai rien entendu ! Mais, dis-moi !, m'écrié-je, les larmes aux yeux. J'ai peur...
-Calme-toi, Olivia, ça va aller. Viens, on va aller voir à la télé."
Il m'entraîne dans l'ascenseur, puis sur la mezzanine. Il allume la télévision, sur une chaîne d'informations en direct :
"-La zone d'Ekaeka est désormais sous le contrôle des Forces de l'Ordre, déclare la journaliste. Je rappelle la situation pour ceux qui nous rejoindraient : aux alentours de 14 heures, des individus d'une certaine Team Skull ont pénétré dans l'enceinte d'Ekaeka, sur l'île de Mele-Mele dans la région d'Alola, et ont essayé de se l'approprier, à coups de combats Pokémon. Heureusement, le Professeur Euphorbe ainsi que le Doyen Pectorious sont intervenus moins d'une heure après, et au moment où je vous parle, tout est sous contrôle. Les derniers membres de cette Team sont progressivement chassés du Centre Commercial, où ils s'étaient retranchés. Aucune victime n'est pour l'heure à déplorer ; nous vous ferons suivre les éventuels rebondissements de cette affaire..."
Les images qui défilent montrent l'action des policiers, ainsi que les sbires, qui ressemblent très fortement au type louche de l'aéroport, le tout encadré de rouge et d'"Alerte Info". Je remarque Parrain, avec son Lougaroc, qui combat avec hargne un Sarmuraï appartenant à un Dresseur aux cheveux blanc coiffés en pétards ; lui aussi a l'air furieux.
Je craque et pleure, en m'enfouissant le visage dans les bras de mon oncle, qui me tente de me calmer en me massant maladroitement le dos.
Pourquoi a-t-il fallu que cela arrive aujourd'hui ? Alola était une région paisible, du moins jusqu'à ce que je la quitte. Ça ne peut pas être lié, mais je me pose tout de même des questions.
Est-ce que je me fais des films ?
La Team Skull a-t-elle des raisons d'en vouloir à Parrain, pour qu'ils s'opposent deux fois de manières aussi violentes ? Lesquelles ?
D'habitude, je faisais un chapitre pour la semaine et un autre pour le week-end, mais je préfère prévenir que je vais ralentir la cadence d'ici Pas longtemps (les fêtes, un mini-bac blanc à préparer... ça va m'occuper beaucoup...)

Suite : Chapitre 18 : Troisième journée éprouvante
Dernière édition par Aurore_2021 le lun. 08 janv. 2018, 06:33, édité 2 fois.
«Rêve comme si tu vivais pour toujours, vis comme si tu mourrais demain»
~James Dean

Avatar de l’utilisateur
solana5047
Messages : 917
Inscription : mar. 15 août 2017, 15:49
Localisation : ꧁ಥ_ಥ꧂
Contact :

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par solana5047 » ven. 15 déc. 2017, 20:43

dès que j'ai vu la notice , j'ai sauter dessus ^^"
bref premier cours intéressant , on vois que liv' a lu des livre ^^
je voulait dire un autre truc pendant que j'était en train de lire (j'aime ma tête de passoire lol)
prend ton temps , moi aussi avec les fêtes et le brevet blanc je vais être un peut moins active , comme tous le monde je suppose ^^
••••••••••
Je suis vraiment Cag Mag
••••••••••

Avatar de l’utilisateur
Evolimiqui
Messages : 2510
Inscription : mar. 25 avr. 2017, 15:13
Localisation : Chez Poképédia.

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Evolimiqui » ven. 15 déc. 2017, 20:57

Aurore_2021 a écrit :
ven. 15 déc. 2017, 20:29
un mini-bac blanc à préparer...
À quatorze ans, tu passes ton bac blanc ? Tu as sauté des classes, alors ! :stupid:
Déjà un an d'activité et d'inondation sur le forum.

Avatar de l’utilisateur
solana5047
Messages : 917
Inscription : mar. 15 août 2017, 15:49
Localisation : ꧁ಥ_ಥ꧂
Contact :

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par solana5047 » ven. 15 déc. 2017, 21:00

Evolimiqui a écrit :
ven. 15 déc. 2017, 20:57
Aurore_2021 a écrit :
ven. 15 déc. 2017, 20:29
un mini-bac blanc à préparer...
À quatorze ans, tu passes ton bac blanc ? Tu as sauté des classes, alors ! :stupid:
je crois que tu n'as pas compris ... MINI-bac ! le brevet quoi ^^
••••••••••
Je suis vraiment Cag Mag
••••••••••

Avatar de l’utilisateur
Aurore_2021
Messages : 245
Inscription : mer. 01 nov. 2017, 10:37
Localisation : Sur Mars, avec Andrew
Contact :

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Aurore_2021 » ven. 15 déc. 2017, 21:17

Non, c'est bien un mini bac blanc (oui j'ai sauté, je suis en seconde et dans mon lycée, ils préfèrent nous préparer très tôt ; on a même eu un brevet blanc en quatrième mais bon... ça va quand même).
Mais tout compte fait, on sent l'indécision en moi, je viens de tomber sur un Concours d'écriture et il faudrait que j'ai terminé le premier Arc en février donc je vais ralentir la cadence de post, mais peut être pas celle de rédaction... de toute façon, je vous tiens au courant :^^:
«Rêve comme si tu vivais pour toujours, vis comme si tu mourrais demain»
~James Dean

Avatar de l’utilisateur
Aurore_2021
Messages : 245
Inscription : mer. 01 nov. 2017, 10:37
Localisation : Sur Mars, avec Andrew
Contact :

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Aurore_2021 » dim. 17 déc. 2017, 11:03

(Désolée pour le double-post)
Finalement, j'ai pu écrire le chapitre suivant et comme j'ai un peu de temps, je le mets tout de suite sinon après je vais oublier ^^

Chapitre 18 :
Chapitre 18 : Troisième journée éprouvante

Cette nuit, j'ai très peu dormi. J'ai mal dormi, surtout. Les événements de la veille m'ont beaucoup perturbée ; Alola a toujours été une région où il fait bon vivre, et je n'avais jamais été confrontée à ceci avant. Ça me fait tout bizarre, d'autant plus que je suis morte d'inquiétude pour Parrain. Je me lève de mon lit, les yeux cernés et bouffis, et me prépare pour aller en cours, bon gré mal gré (malgré le fait que j'adore l'École, aujourd'hui je n'aurais pas été contre restée couchée en m'engloutissant des tonnes de Galettes Illumis). Puis, je descends au bureau de mon oncle, pour lui souhaiter de passer une bonne journée et lui annoncer que j'y vais. Mais, remarquant qu'il est au téléphone, je lui souris, le salue d'un geste de la main et m'apprête à emprunter l'ascenseur, quand il me fait signe de rester. Je m'approche de lui, intriguée.
Il ajoute, en me donnant le téléphone, souriant et une étincelle pétillant dans ses yeux gris :
"-Je te laisse, et je te la passe."
Je saisis le téléphone d'une main tremblante. S'il vous plaît, faites que ça soit lui au bout du fil...
"-Allô ?, hésité-je.
-Liv' !, s'exclame Parrain de son ton enjoué habituel. Comment ça va, à Kalos ? Tout va bien ? Platane est pas trop méchant ?"
Je mets une main devant ma bouche et aussitôt, les larmes ruissellent sur mon visage. Je n'arrive pas à croire que je suis en train de lui parler. À Parrain. À mon Parrain. Qui va bien. Qui n'a rien. Je redeviens sa petite Liv', et suis incapable d'aligner deux mots.
J'interroge mon oncle du regard, qui m'encourage d'un hochement de tête satisfait et amusé.
"-Oui. Oui, ça va. Kalos est une super région. Et toi ?, m'enquis-je en essuyant mes larmes de joie. Parce que j'étais super inquiète et...
-Oooooh ! Liv' ! Tout va bien ! Traaaanquille ! Relaaaax ! C'étaient juste des vilains garnements qu'on a chassé d'un coup de pied au derrière !, rigole-t-il. C'est réglé maintenant !
-D'accord, mais...
-Mais rien du tout ! C'est fini ! Relaaaax !
-Ok. Et Pimprenelle va bien ?, demandé-je.
-Ça roule pour elle ! Elle s'est trouvée un nouveau sujet d'études, en fouillant dans des archives ! Mais, parlons de toi... tu t'es fait des amis ?
-Oui, plein !
-Et un petit amoureux ?, ajoute-t-il (dans ma tête, je l'imagine sourire).
-Mais pourquoi tu demandes ça ! Et non !, protesté-je en sentant le rouge me monter aux joues. De toute façon, ça va être l'heure, je vais devoir y aller, si je ne veux pas être en retard ! Bisous bisous !
-Liv'... tu nous manques. Je t'aime.
-Relaaaax, Parrain !, réponds-je en me marrant. Moi aussi, tu me manques, et moi aussi, je t'aime.
-Oublie pas de le dire à ton copain, me taquine-t-il encore une fois.
-Parrain !"
Je rends le téléphone à Platane, presque à contrecœur. Je sais que si la conversation avait continué, je n'aurais pu me détacher de mon Parrain, et ne serais carrément pas allée à l'École. Alors, je remercie mon oncle pour tout (déjà, hier soir, il m'avait proposé de me rapatrier à Alola, si je m'en rendais malade ; proposition que j'avais tout de suite déclinée avec fermeté, mais j'avais trouvé l'attention adorable), avant de filer dans l'ascenseur et de me mettre en route, remotivée.

<PDV externe>
"-Tu devrais lui dire, déclare sur un ton de reproches le Professeur de Kalos.
-Je sais, soupire l'autre, je sais..."
</PDV externe>

Sur le trajet, je cours comme un Doduo, et arrive finalement pile au moment de la sonnerie. Caleb et Kaitlyn sont déjà là, et sourient à mon approche :
"-Olivia !, s'exclame celui-ci. On a trop flippé, t'es jamais en retard d'habitude.
-"En retard d'habitude"... "d'habitude", répète la fille. Ça fait que deux jours, n'idéalise pas trop, surtout.
-Olivia... t'es sûre que ça va ?", s'inquiète-t-il, sans doute en constatant mon expression pas tout à fait réjouie.
J'ai du partir un peu trop tôt pour que les marques de la nuit, et celles de ce matin disparaissent. Je tire sur mes joues pour me donner bonne mine et réponds :
"-Ça va le faire.
-C'est à cause de ce qu'il s'est passé hier à... Ekaeka, c'est ça ?, devine Kaitlyn.
-Oui, avoué-je.
-T'étais inquiète pour ta famille ? (J'acquiesce)
-Bah, c'est normal, dit Caleb. De toute façon, c'est rentré dans l'ordre ?
-Ouais.
-D'ailleurs, si c'est pas indiscret... tu vis avec qui, là-bas ? T'as des frères et sœurs ?, demande-t-il.
-Non, je suis fille unique, mes parents sont décédés. J'habite avec Parrain. C'est mon... parrain, expliqué-je.
-Aïe, grimace mon amie. Désolée...
-Y a pas de quoi, c'est pas grave.
-Et, il est sympa, au moins ?, interroge Caleb.
-Super sympa !, m'enthousiasmé-je. Il est drôle et puis gentil et puis en plus, il étudie les capacités ! Et..."
Je m'interromps d'un seul coup. J'en ai peut-être trop dit. Certes, je voulais tout leur raconter, mais comme ça, en un seul bloc, c'est sans doute beaucoup.
De plus, Kaitlyn est très perspicace (Caleb... un peu moins), cela ne m'étonnerait pas qu'elle découvre tout rapidement.
"-Ça serait pas... commence-t-elle.
-On y va ?, propose-t-on, Caleb et moi.
-Ok, comme vous voulez. La majorité l'emporte, après tout..."

La leçon du jour porte sur la littérature ; nous avons plusieurs textes de contes à étudier et analyser, en binôme. Je suis donc avec Caleb ; Kaitlyn fait équipe avec Amélie. Contre toute attente, dans notre duo, c'est lui qui mène la danse. Il excelle à ce petit jeu, tandis que je reste plus en retrait. Parrain m'a plus éduquée aux maths et aux sciences et même si je lis beaucoup, pour relever les métaphores, anaphores et autres amphores, cela ne m'aide pas des masses. Je le laisse m'expliquer, et à la fin, j'arrive à l'assister.
Pendant les coupures, nous restons avec le groupe classe (c'est-à-dire la petite bande de Cloé et Jackson ainsi que celle de Selena et compagnie). Heureusement, Kaitlyn n'évoque ni ne continue la discussion de ce matin. Cependant, de la manière dont elle me regarde, je sais qu'elle sait, ou qu'elle croit savoir.
Quant aux Cocotines, elles restent à l'écart, mais après l'altercation de la veille, je sais qu'elles sont sans doute encore en train de comploter et cela ne présage rien de bon pour moi...

La fin d'après-midi venue, chaque petit groupe reprend le chemin de chez soi. Comme les autres fois, on passe d'abord près de l'Avenue Vendémiaire, puis je continue toute seule en direction du Laboratoire.
Mais quelle n'est pas ma surprise lorsqu'en y entrant, au lieu de tomber sur Laureen, je me retrouve nez à nez avec Cloé, Jackson, Selena et Laurent !
"-Laureen n'est pas là ?, m'etonné-je.
-Non, ma sœur est encore en haut, répond Jackson.
-Ta... soeur ?
-Ouais, affirme Cloé. Si tu as l'air de les connaître, mon grand frère s'appelle Marcus.
-Je suis le petit-fils de Michel, dit à son tour Laurent.
-Ma tata s'appelle Laetitia !, s'exclame Selena.
-Et toi ?, demande gentiment Cloé. Qu'est-ce que tu viens faire ici ?
-J'ai... rendez-vous avec le Professeur Platane.
-Pour avoir un Pokémon ?, reprend Jackson.
-Non, j'en ai déjà un... c'est pour...
-Ils arrivent !", s'écrie Selena en désignant l'ascenseur.
En sortent les quatre assistants, qui me saluent tous.
"-Ton oncle t'attend en haut", m'indique Marcus, avant de sortir à la suite des autres, sa petite sœur sur ses talons.
Me voilà bien gênée. Il vient de gaffer monumentalement.
Cloé m'adresse un regard interrogateur, auquel je réponds en plaçant un doigt devant les lèvres, pour lui faire comprendre de n'en parler à personne. J'espère qu'elle saura se taire. Sinon, je ne vais pas avoir d'autres options que de tout déballer à tout le monde...
"Au pire, ce n'est pas une honte !, pensé-je. C'est bel et bien une fierté de compter trois Professeurs aussi brillants dans ma famille ! Ces Cocotine n'ont qu'à bien se tenir !"
Suite :Chapitre 19 : Démasquée
Dernière édition par Aurore_2021 le lun. 08 janv. 2018, 06:34, édité 2 fois.
«Rêve comme si tu vivais pour toujours, vis comme si tu mourrais demain»
~James Dean

Avatar de l’utilisateur
solana5047
Messages : 917
Inscription : mar. 15 août 2017, 15:49
Localisation : ꧁ಥ_ಥ꧂
Contact :

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par solana5047 » dim. 17 déc. 2017, 12:11

le secret de liv' serais découvert ? \o/
bref comme d'habitude je radote comme une grand-mère : super chapitre .
••••••••••
Je suis vraiment Cag Mag
••••••••••

Avatar de l’utilisateur
Aurore_2021
Messages : 245
Inscription : mer. 01 nov. 2017, 10:37
Localisation : Sur Mars, avec Andrew
Contact :

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Aurore_2021 » jeu. 21 déc. 2017, 18:31

Et bah, merci Solana d'être une mamie ^^
Bref, j'ai pas pu résister à l'appel de mon bloc-notes et de mon stylo qui me hurlaient "Tu nous as oublié bouuuuuh vilaine, méchante, c'est pas bien bouaaaaah", donc voilà la suite !

Chapitre 19 :
Chapitre 19 : Démasquée

Ça fait maintenant un peu plus d'un mois et demi que j'ai commencé ma scolarité. En ce cours laps de temps, nous avons pourtant eu pas moins de six évaluations. Le niveau est haut, très haut. Ce n'est pas une École ordinaire. On ne cherche pas à former de simples Dresseurs ou coordinateurs, mais bel et bien des futurs Topdresseurs, Topcoordinateurs, Champions d'arène, membres d'une Ligue ou Professeurs influents. Je comprends mieux pourquoi ma mère avait fait ses études ici.
Je ne vais pas cacher que dans les deux premières semaines, j'ai été complètement dépassée par la charge de travail demandée, mais j'ai fini par trouver mon rythme et dorénavant, je pense pouvoir dire que je m'en sors bien. Je pense aussi pouvoir dire que c'est en grande partie grâce à Parrain, même si je rame toujours un peu en littérature, malgré les conseils avisés de Caleb.
Quant à Kaitlyn et Cloé, la première n'a plus rien évoqué (mais je sais qu'elle n'en pense pas moins) et la seconde a su tenir sa langue. Les Cocotine continuent de m'embêter, mais à chaque fois, se font rembarrer par Kaitlyn.
Aucun autre événement dramatique n'est advenu à Alola, ce qui me rassure. Bref, je mène une jolie vie à Kalos, et j'en suis heureuse !

Ce soir, nous sommes en vacances. C'est la pensée qui nous obsède tous, aujourd'hui.
Forcément, nous sommes excités comme un troupeau d'Anchwatt avant un Fatal-Foudre. Heureusement, Melle Palonia, qui est décidément une professeure adorable, décide de ne pas faire cours, mais plutôt de nous laisser gérer nos propres animations.
Tout commence assez bien ; des ateliers football, peinture et lecture se mettent en place. N'ayant aucun talent artistique et ne voyant pas l'intérêt de lire alors que mes amis sont présents, je rejoins Caleb, qui a choisi le foot, bien que ce sport ne soit pas mon domaine de prédilection.
Exceptionnellement, les Pokémon sont autorisés à prendre l'air. Coraya s'amuse dans un coin, avec le Sucroquin de Louise, le Malosse de Selena et le Rocabot d'Emma. Pendant que je garde les buts, je les observe jouer. D'un côté, ça m'apaise, mais d'un autre, ça me fait mal au cœur de les voir si bien s'entendre alors que leurs propriétaires en sont incapables.
Je croise le regard de Louise, qui les regardaient aussi, et comprends qu'on pense pareil.
"-Pff... un chromatique...", se contente-t-elle de dire.
Cependant, des trois qui composent sa bande, c'est certainement celle qui a le plus de jugeote. Peut-être est-ce son Pokémon qui la responsabilise un peu ?
"-Olivia ! Attention !, m'avertit Caleb.
Un ballon fonce vers mes cages. Je tends la main, n'arrive pas à l'arrêter, mais parvient à dévier sa trajectoire en le touchant. Mon ami le récupère à ses pieds.
"-La prochaine fois, reste concentrée !", me conseille-y-il avec un clin d'œil avant de repartir à l'attaque du camp adverse.

La matinée se déroule de la meilleure façon qu'on aurait pu imaginer... jusqu'à après la pause-déjeuner, quand les Cocotine décrètent que tout se passait trop bien et que cela faisait trop longtemps que j'étais restée tranquille.
Après avoir discuté avec Laurent, qui est tout rouge et bafouille, elles s'approchent de moi.
"-Alors, comme ça, on fait des cachoteries ?, commence Margot.
-C'est toujours mieux que de faire pitié, réponds-je, le sarcasme de Kaitlyn ayant fini par m'influencer.
-Qu'est-ce qu'il se passe, ici ?", demande celle-ci en sortant du bâtiment, suivie par tous ceux qui prenaient part aux deux autres ateliers.
La classe au grand complet est alors présente, excepté Emma Maël, qui, comme d'habitude, dessinent à l'écart du groupe.
"-Il se passe que..., reprend Rebecca. Cette fille n'est pas celle que tout le monde croit !
-Non ! C'est vrai, je suis une fille tout droit sortie du Monde Distorsion ! Bouhahahaha !, plaisanté-je.
-Si c'est pour raconter des bêtises, vous feriez mieux de vous taire, réplique Amélie.
-Et bien, figurez-vous que..., enchaîne Louise.
-Cette fille, c'est la nièce du Prof' Platane !", révèle la rousse.
Je me retiens d'éclater de rire. La seule chose qu'elles ont trouvée à dire sur moi, c'est quelque chose de positif et mélioratif ! Je n'y crois pas ! Elles ne sont vraiment pas très fines ! Mais, quelque chose me chiffonne... où l'ont-elles appris ?
"-Attends... Olivia, c'est vrai ?, demande Caleb.
-Oui, c'est vrai. Et alors ? Qu'est-ce que ça change ! Hein ? Qu'est-ce que ça change ?
-Rien du tout !, claironne Selena.
-Et quitte à ouvrir mon sac, autant le faire en entier, repris-je, un peu gênée par tous les regards braqués sur moi. Je viens d'Alola, c'est un mystère pour personne. Mais là-bas, j'habite avec mon Parrain, qui n'est autre que...
-Le Prof' Euhphorbe, complète Kaitlyn. Bon, maintenant, ça suffit les révélations familiales, sinon je raconte comment la grand-mère a tourné dans un téléfilm qui a floppé au Pokéwood !"
Rebecca et Margot, grimaçantes quant à l'échec de leur plan, s'éloignent, suivie de leurs larbins. Louise semble hésiter à rester me parler, mais appelée par ses amies, elle les suis en classe.
Le reste de mes camarades se resserre autour de moi et m'assaillent de questions, auxquelles je réponds avec amusement.
Non, Parrain n'a jamais été champion de surf ; oui, il ne porte jamais de chemises en dessous sa blouse blanche ; oui, il est toujours marié avec Pimprenelle (ça n'est pas près de changer !) et non, il n'est pas gamin et irresponsable, seulement enjoué et Relax de nature (comme les Pokémon !).
Les interrogations les plus farfelues concernent cependant mon oncle, ce que je conçois parfaitement, vu que c'est le Professeur de la région :
"-T'as déjà vu son Carchacrok méga-évoluer ?, demande Artémis.
-Il est célibataire ?, se renseigne Selena.
-Connais-tu sa marque de gel pour les cheveux ? Ou alors ils tiennent comme ça tout seuls ?, recherche Lukas.
-À quelle fréquence distribue-t-il des Pokédex ? Est-ce qu'il y a des critères de sélection ?, questionne Amélie.
-On pourra squatter chez toi un jour ? Comme ça, tu nous feras visiter le Labo !, propose Caleb.
-Tu sais ce qu'il pense de ses assistants ?", s'inquiète Jackson.
Je réponds à chacun de bon cœur, même si ne le connaissant que depuis peu, j'ignore certaines réponses.
L'après-midi se poursuit ainsi, nous bavardons tous ensemble, puis sur l'initiative de Cloé, nous entamons une partie de balle au prisonnier.
M'étant faite touchée et cette dernière étant arbitre, j'entame la conversation :
"-Salut ! Je pourrais te poser une question ?
-Oui, bien sûr ! Tu viens de le faire !
-Est-ce que... c'est toi qui a été répété à Rebecca et sa bande ?
-Mais non !, répond-elle avec assurance. Pourquoi j'aurais fait ça ? Tu m'avais bien dit de n'en parler à personne ! Mais je sais que les autres sont aussi au courant, ajoute-t-elle. Ils avaient entendu aussi, donc...
-Et toi, tu n'en sais rien ? Pas de petite idée... c'est juste pour savoir..., persévéré-je.
-Non... aucun de nous n'a de problèmes avec elles sauf...
-Sauf Laurent", achevé-je.
Le déclic se fait dans ma tête. Il était bien en train de parler avec elles juste avant leur petit show. De plus, il avait l'air vraiment tourmenté.
"-Il se fait harceler, reprend-elle. C'est pas sa faute. Il voulait que ça s'arrête et un chantage avec elles, c'est le meilleur moyen. Il voulait pas te faire de mal, tu sais, c'était juste
pour se défendre...
-Ça fait rien, lui assuré-je, touchée par la conviction avec laquelle elle défend son ami. C'était pas volontaire."
Elle siffle et s'exclame :
"-Caleb ! Triche pas ! T'es touché, en prison ! Hop hop hop !"
Je rejoins mon ami, satisfaite d'avoir tiré cette affaire au clair. Au moins, grâce à Laurent, la vérité est établie et ce n'est pas plus mal ainsi...

Avant la sonnerie, nous échangeons tous nos numéros d'Holokits, pour pouvoir se contacter pendant les vacances. Puis, accompagnée de Caleb et Kaitlyn, je prends la route du Laboratoire.
"-Pourquoi tu ne nous en as pas parlé plus tôt ?, demande calmement celui-ci.
-... je voulais pas que vous soyiez uniquement intéressés et... je savais pas trop comment vous en parler...
-Mais, on t'aurait pas jugé pour ça !, me rassure-t-il.
-Môsieur Cal' l'idéaliste, peut-être pas, au risque de te décevoir. C'est vrai que tu aurais pu nous en parler plus tôt, mais d'un autre côté, je te comprends, compatit-elle. On t'en tiendra pas rigueur !"
Je me rends compte que j'ai de la chance de les avoir. Ce sont vraiment des amis géniaux, avec leurs qualités et leurs défauts, mais je les adore comme ils sont.
Lorsque nous arrivons à hauteur de l'Avenue Vendémiaire, je les serre tour à tour dans mes bras. On se promet de se revoir pendant les vacances, pour traîner ensemble comme cet été.
Soudain, Caleb avance sa joue vers la mienne et je bondis en arrière. Qu'est-ce qui lui prend ?
"-Eh ! C'est juste pour faire "la bise" !, m'explique-t-il. Tu connais pas ?"
Je secoue la tête. Pour me montrer, il effectue une démonstration avec Kaitlyn. En fait, le principe est très simple : il suffit de poser sa joue sur celle de l'autre, en faisant un petit bruit.
"-Vous avez pas ça, à Alola ?, s'étonne-t-elle.
-Non, pour dire bonjour ou au revoir, on répète le nom de notre région, en mimant des essuies-glaces !
-C'est pas mieux !", rigole-t-il.
Je les imite, et après un dernier signe de la main, ils prennent la route de la boutique, pendant que je poursuis la mienne.

Lorsque j'arrive au Laboratoire, mon oncle n'est pas encore là. Cependant, il entre trente secondes après moi, le sourire aux lèvres et les cheveux en bataille.
"-T'étais où ?, demandé-je.
-Au café Soleil, répond-il, essoufflé. Mais l'important n'est pas d'où je viens, mais bien où nous allons ! Olivia, prépare tes affaires, on part à Romant-Sous-Bois !"
Suite : Chapitre 20 : Escapade au Nord de Kalos
Dernière édition par Aurore_2021 le lun. 08 janv. 2018, 06:36, édité 2 fois.
«Rêve comme si tu vivais pour toujours, vis comme si tu mourrais demain»
~James Dean

Avatar de l’utilisateur
solana5047
Messages : 917
Inscription : mar. 15 août 2017, 15:49
Localisation : ꧁ಥ_ಥ꧂
Contact :

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par solana5047 » ven. 22 déc. 2017, 18:35

Romans-sous-Bois , une si belle ville ...
Un coup raté pour les trois cocotines ^^
••••••••••
Je suis vraiment Cag Mag
••••••••••

Avatar de l’utilisateur
Shinigami
Messages : 782
Inscription : ven. 06 oct. 2017, 22:04
Localisation : Dans le monde des shinigami

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Shinigami » sam. 23 déc. 2017, 08:46

Ba moi j aimerai bien venir du monde distorsion
C est trop stylée!!!
Sinon super comme d hab on attends la suite!
Alors ? Vous ne voyez rien n'est-ce pas ? Et pourtant là je suis shiny ! Incroyable non ?

Avatar de l’utilisateur
Vaporeon
Messages : 611
Inscription : ven. 20 nov. 2015, 19:04

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Vaporeon » sam. 23 déc. 2017, 12:14

"Comme un troupeau d'Anchwatt avant un Fatal-Foudre."
J'ai adoré le proverbe ^^
2011 : Pokémon classe et surpuissant, je vis renfermé au fond d'un château antique oublié et possède mon propre arc scénaristique post-game.
2018 : Faire évoluer Pyronille.

Avatar de l’utilisateur
Aurore_2021
Messages : 245
Inscription : mer. 01 nov. 2017, 10:37
Localisation : Sur Mars, avec Andrew
Contact :

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Aurore_2021 » dim. 24 déc. 2017, 13:24

Déjà, JOYEUX NOEL À TOUS ! :hap:
(On me souffle à l'oreillette que c'est demain, Noël...)
J'ai fini le chapitre 20 ; je sais que j'avais dit que je ralentirai, mais je n'y arrive pas ! Quoique, logiquement, si le père Noël ne se trompe pas, j'aurai Ultra-Soleil d'ici pas longtemps... nouveau jeux, nouvelles idées !
Bref bref, j'arrête de raconter ma vie ! :

Chapitre 20 :
Chapitre 20 : Escapade au Nord de Kalos

"-Pourquoi ?, m'étonné-je aussitôt (je n'avais pas DU TOUT d'autres projets pour mes vacances...).
-Tu ne croyais tout de même pas qu'en passant une année à Kalos, tu allais rester simplement à Illumis ?, s'exclame-t-il comme s'il s'agissait d'une évidence. J'ai la possibilité, que dis-je ?, le devoir de te faire découvrir cette magnifique région qu'est la nôtre ! Ton p... Euphorbe m'en voudrait si je ne nourrissais pas ta curiosité, que l'on sait rarement satiable, n'est-ce pas ?
-Oui... c'est super, et ça va être intéressant, mais..."
Je lui explique rapidement ma situation : que j'avais prévu de me balader ville en compagnie de Caleb et Kaitlyn.
"-Dans ce cas, ils n'ont qu'à venir !, propose-t-il. S'ils peuvent, il n'y a aucun problème !
-Ah bon ? Je veux dire, merci, merci !"

Après un rapide coup d'Holokit, les deux me confirment que leurs parents acceptent et moins de deux heures plus tard, ils nous rejoignent, devant le Laboratoire.
"-Bonjour, Monsieur !, dit Caleb, tout content qu'on se retrouve aussi tôt et pour une si belle occasion.
-Bonjour les enfants ! Caleb et Kaitlyn, si je ne m'abuse ?
-Exact, confirme celle-ci. Ravie de vous rencontrer !
-Moi de même ! Alors, départ immédiat, en voiture tout le monde !
-On y va pas à pied ?, m'étonné-je car je pensais que crapahuter sur les routes était tout l'intérêt.
-Non, pour y être ce soir, on ne pourra pas. Mais on repartira à pied, du coup, ne t'en fais pas ! Quant à ma voiture, une amie la ramènera ici pour moi, donc de côté-là, c'est bon aussi !"

On s'installe dans sa petite Coxyclaque. On est tous (un peu) à l'étroit ; je suis compressée entre Caleb et la fenêtre, mais je sais que c'est pareil pour Kaitlyn, qui ronchonne :
"-Cal', t'aurais pu te laver avant de partir, quand même ..."
Durant le trajet sur la Route 14, nous parlons tous ensemble. Platane se montre aussi expressif que d'habitude, Kaitlyn ne renonce pas à ses blagues sarcastiques, et Caleb et moi posons des tonnes de questions, comme toujours.
Ça me rassure de voir qu'ils s'entendent plutôt bien. Quelle galère ça aurait été si mon oncle et mes meilleurs amis ne se supportaient pas !
En revanche, si à l'intérieur l'ambiance est bonne enfant, à l'extérieur, l'atmosphère de la Route est terrifiante. Dans la pénombre, les branches d'arbres ressemblent à des mains sortant des ténèbres. Je frissonne : déjà que les marécages ne doivent pas être rassurants en pleine journée, je n'aimerais pas m'y retrouver pendant la nuit !
Après plusieurs heures de route, nous arrivons enfin à destination. Nous descendons de voiture après que Platane l'ait garée sur le parking de l'hôtel.
Décidément, Romant-Sous-Bois ne ressemble aucunement à Illumis, ni même à Ekaeka ou à rien de ce que j'ai pu voir jusqu'à présent !
La ville toute entière est baignée d'une douce lumière rose, qui donne au lieu une allure féerique. Les petites maison sont en bois bleu et de la mousse pousse sur leurs murs. La plus grande, qui d'après mes souvenirs, n'est autre que l'Arène, est à l'intérieur d'un immense arbre, qui domine la ville. Des étangs luisent d'une lumière bleutée ; des Ptitard y barbotent paisiblement. Sur une colline à l'horizon, on devine la silhouette de l'Usine de Poké-Ball.
C'est un endroit qu'on dirait tout droit sorti d'un conte de fées, impression sans doute renforcée par la nuit.
Mes deux amis semblent eux aussi émerveillés.
"-Alors ? On se bouge ?, s'impatiente Platane, brisant ainsi involontairement la magie de l'instant.
-Oui oui", acquiesce-t-on.
Il nous entraîne à l'intérieur ; nous le suivons de près, malgré ses grandes enjambées.
Le hall d'entrée n'est pas très grand, mais il s'en dégage quelque chose de chaleureux et accueillant.
Une jeune femme aux longs cheveux de jais et vêtue d'un kimono violet avec des ailes roses est accoudée au comptoir et semble nous attendre.
"-Bonjour Professeur !, salue-t-elle d'une voix douce.
-Bonjour Valériane, répond celui-ci.
-Avez-vous fait bonne route ?
-Autant que c'est possible sur la Route 14...
-Et qui sont ces petits à tes côtés ?
-C'est Olivia, ma niece !, déclare-t-il fièrement en posant une main sur mon épaule. Accompagnée de ses amis, Caleb et Kaitlyn.
-Je suis ravie de vous rencontrer !, dit cette dernière. J'ai particulièrement aimé votre collection de l'année dernière "Les Éléments Élémentaires". Vous êtes une grand modiste, je vous admire beaucoup !
-Quant à moi, reprend Caleb, je vous défierai un jour !
-Soit, mes petits, à votre guise. Jeune fille, la nouvelle collection s'intitulera "Douceurs, Rondeurs, Vigueur". À découvrir prochainement à l'Arène !
-On pourra y aller, s'il vous plaît monsieur ?, demande Kaitlyn, que j'ai rarement vu aussi sincère.
-C'était au programme, confirme-t-il mystérieusement. Sur ce, j'en connais qui ont fait de la route et qui ont besoin de se reposer pour être en forme pour demain ! Merci pour l'accueil, Valériane.
-De rien ! Bonne nuit !, claironne-t-elle avant de s'en aller d'une démarche sautillante.
-C'est la Championne, m'explique Platane. Spécialiste du type Fée et créatrice, elle vient de Johto. On se connaît depuis un bout de temps, car j'ai officialisé son type de prédilection, et elle a également crée pour Dianthéa... Bref, demain est un autre jour et risque d'être une grosse et passionnante journée, alors au lit !"

Le lendemain, mon oncle nous réveille de bonne heure (même si à cette période, lorsque Solgaleo a levé son astre, ce n'est pas si mal !). Nous nous préparons et nous retrouvons dans la salle des petit-déjeuners.
"-On fait quoi aujourd'hui ?, demandé-je avec enthousiasme.
-Arène !, répond le Professeur.
-Vraiment ?, s'exclame Kaitlyn, des étoiles dans les yeux.
-Et ensuite ?, questionne Caleb en même temps.
-Oui ! Et ensuite, on ira se promener en ville, faire les magasins pour les filles !, expose-t-il avec un clin d'œil.
-Super !", approuve-t-on tous les trois en chœur.
Nous finissons donc de déjeuner en vitesse, trop excités par le programme du jour pour prendre le temps de bien manger.
À peine dix minutes plus tard, nous marchons vers l'Arène d'un pas dynamique et pour une fois, c'est Platane qui est à la traîne, sifflotant et les mains enfoncées dans les poches de sa blouse blanche.
Nous entrons et là encore une fois, force est de constater que l'Arène de Romant-Sous-Bois est à l'image de sa ville-hôte ! C'est en fait une maison de poupées, grandeur nature, qui s'étend sur plusieurs étages et compte de nombreuses pièces.
Mon oncle s'avance, et salue Guido, qui nous indique le chemin à suivre pour rejoindre la Championne (normalement, les challengers lambdas sont censés trouver le leur au gré de combats contre les "poupées", jouées par des Filles en Kimono). Nous déambulons dans un dédale d'escaliers, avant de tomber sur la salle finale, rose bien évidemment, et un terrain de combat avec des gradins.
"-Les enfants, allez vous installer comme public !, nous invite mon oncle.
-Tu viens pas ?, m'étonné-je.
-On va voir un combat ?, demande quant à lui Caleb.
-Effectivement !
-Bonjour mes petits, dit une voix douce.
-Valériane !, s'exclame Platane. Comment vas-tu ? Prête ?
-Oui, je suis prête. Comptes-tu leur faire une démonstration ?
-Démonstration de quoi ?, s'interrogeons-nous, mon ami et moi.
-Hé hé, suspens !", rigole-t-il.
Visiblement, le combat auquel nous sommes sensés assister opposera donc le Professeur et la Championne. Kaitlyn est toute contente de pouvoir admirer une de ses idoles en action, tandis qu'avec Caleb, nous avons hâte de voir quelle est cette fameuse "démonstration".
"-Ce duel se fera s'affronter Madame Valériane, Championne et Monsieur le Professeur Pokémon Platane !, annonce l'arbitre, une fille rousse au kimono bleu. Un seul Pokémon est autorisé. Que le combat commence !
-Attention, toutefois, je suis très mauvais !, prévient celui-ci sur le ton de la plaisanterie. Carchacrok, j'ai confiance en toi !
-Nymphali, que ta grâce resplendisse !", s'écrie la jeune femme.
Tout de suite, je remarque que le Pokémon Dragon a l'air de tenir une petit gemme violette aux reflets rouges.
"-Commence avec Tranche !, dit son Dresseur.
-Réplique avec Météores !"
L'évolition ouvre la bouche et en jaillit un flux d'étoiles dorées, que son adversaire découpe on-ne-peut-plus-facilement avec ses griffes pointues.
"-Dracogriffe !
-Mon cher Platane, tu as décidément encore une marge de progression énorme en combats !, ricane Valériane. Il est temps de retourner la découverte contre l'inventeur ! Nymphali, Éclat Magique !"
Alors que le Pokémon de mon oncle s'apprête à frapper, le Pokémon aux rubans se met à luire d'une lumière féerique. Carchacrok est touché de plein fouet.
"-C'est un Professeur de génie, mais comme Dresseur, il est pas terrible !", commente amèrement Kaitlyn.
C'est vrai que pour la personne ayant découvert le type Fée, oublier ses affinités... ce n'est pas très malin. Mais, je suis sûre qu'il a une idée derrière la tête, ce n'est pas possible autrement.
"-Les enfants, regardez et apprenez bien !", frime-t-il en nous adressant un grand signe de la main.
Il sort une gemme, de même allure que celle de son Pokémon, qui reflète les couleurs de l'arc-en-ciel. Instinctivement, je tâtonne dans mon Sac pour m'assurer que ce n'est pas la mienne. Je la sens, rangée dans une poche et me rends compte qu'elles ne sont pas du tout semblables : celle m'appartenant n'a pas cette forme sphérique, ni ces mêmes reflets irisés.
Platane la brandit et s'exclame :
"-Carchacrok, c'est le moment approprié pour méga-évoluer !"
Aussitôt, c'est comme si les deux pierres, du Dresseur et du Pokémon, entraient en résonance. Une espèce d'aura d'énergie intense enveloppe tout le terrain, nous aveuglant.
Une flamme de toutes les couleurs de dessins au-dessus de Carchacrok, qui a complètement changé d'apparence !
Ses griffes sont davantage acérées, des pics lui ont poussé partout sur le corps, et il ressemble désormais plus au Pokémon requin Sharpedo.
Ce à quoi nous venons d'assister... c'est une belle Méga-Évolution dans les règles de l'art !
"-Tu disais ?, rétorque Caleb.
-Rho, c'est bon, ça va, marmonne Kaitlyn.
-Taisez-vous, regardez et apprenez, commandé-je en reprenant la formulation de mon oncle, absorbée et passionnée par ce duel.
-Très bien, magnifique !, approuve celui-ci. Carchacrok, utilise Tourbi-Sable !
-Avec élégance, esquive !", contre-attaque la Championne.
Cependant, avec la puissance que lui confèrent ses nouveaux membres, le méga-Pokémon n'a aucun mal à générer un tourbillon de poussière qui emporte et emprisonne Nymphali, qui se débat tant bien que mal.
"-Termine avec Tranche !
-Non ! Éclat Magique !", tente Valériane en dernier recours.
Cette fois-ci, la lumière est complètement étouffée par la tornade de sable et le Dragon frappe sans aucun difficulté son adversaire. Celui-ci est projeté contre le mur, essaie de se relever, mais ne parvenant plus à tenir sur ses pattes, s'écroule K.O.
"-Nymphali n'est plus en état de se battre, c'est donc Carchacrok et Platane qui remportent la victoire !"
La même énergie s'empare à nouveau du Pokémon et lorsqu'elle se dissipe, il a repris son apparence habituelle.
Nous nous levons de nos gradins et rejoignons les combattants.
"-C'était super !, dit Caleb.
-J'aurais bien aimé en voir un peu plus, mais beau combat, nuance Kaitlyn.
-Comment ça marche, les méga-Évolutions ?, me renseigné-je.
-Oh oh ! Pour l'instant, on n'en sait guère plus ! Une gemme pour le Dresseur, une pour le Pokémon et un lien fort entre les deux, c'est le matériel, m'explique le spécialiste. Quant au pourquoi du comment, là est le sujet des mes recherches ! Que serait un Professeur sans sujet d'études !"
Sa réflexion me fait penser que je n'ai pas avancé depuis la rentrée dans mes projets d'orientation, le problème étant que TOUT m'intéresse. De toute façon, il me reste encore plus d'un semestre et demi pour prendre une décision, rien ne presse.
Mon amie s'entretient plusieurs minutes avec la Championne, qui lui donne de précieux conseils, jusqu'à ce que mon oncle nous invite à continuer la visite de la ville.
Nous saluons Valériane, la remercions pour ce magnifique spectacle, avant de nous ruer à l'extérieur.
Kaitlyn et moi échangeons un regard complice : l'heure du shopping a sonné...
Suite : Chapitre 21 : Caleb et le Mollusque
Dernière édition par Aurore_2021 le lun. 08 janv. 2018, 06:36, édité 2 fois.
«Rêve comme si tu vivais pour toujours, vis comme si tu mourrais demain»
~James Dean

Avatar de l’utilisateur
solana5047
Messages : 917
Inscription : mar. 15 août 2017, 15:49
Localisation : ꧁ಥ_ಥ꧂
Contact :

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par solana5047 » dim. 24 déc. 2017, 15:00

un méga-carchakrok surpuissant , bravo Platane :p
••••••••••
Je suis vraiment Cag Mag
••••••••••

Avatar de l’utilisateur
Aurore_2021
Messages : 245
Inscription : mer. 01 nov. 2017, 10:37
Localisation : Sur Mars, avec Andrew
Contact :

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Aurore_2021 » mer. 27 déc. 2017, 12:01

Et voilà la suite ! :^^:
Chapitre 21 :
Chapitre 21 : Caleb et le Mollusque

La semaine suivante, nous explorons chaque recoin de la ville. Bien entendu, Kaitlyn et moi dévalisons les boutiques et j'en profite pour m'acheter des vêtements chauds pour l'hiver (dont je n'avais jamais eu besoin jusque là, étant donné le climat de mon île).
Platane, voulant nous cultiver un minimum, nous fait également visiter l'Usine de Poké-Balls. En tant qu'Élèves, nous prenons évidemment tout un tas de notes, surtout mes deux amis : n'ayant pas capturé leurs premiers compagnons, les conseils pratiques sont les bienvenus. Je ne suis pas en reste non plus : je suis bien consciente que la capture de Coraya a été facilitée par le fait que je la connaissais par cœur, et que cela ne sera pas le cas pour les Pokémon sauvages que je serai amenée à rencontrer. Cette visite guidée est aussi très instructive sur le plan de la fabrication : le procédé est si complexe !

***

La veille du départ, qui est aussi le jour d'Halloween, Kaitlyn nous lance un défi : à la nuit tombée, rester dix minutes à l'intérieur de la maison, soit disant hantée. Caleb rougit et a l'air terrifié lorsque j'accepte, mais au fond, je ne fais pas la fière non plus.
Pendant que Platane boit un café... au café (pour une fois, pas Soleil), nous nous éclipsons et nous dirigeons vers le lieu du défi, sur la Route 14, en bordure de la ville.
Ce n'est vraiment pas rassurant, surtout avec les blagues glauques de Kaitlyn, qui a le don de nous mettre à l'aise :
"-C'est pas un petit Spectre qui va vous effrayer, hein ? Dans le pire des cas, il vous aspire votre âme et puis c'est bon ! On supporte les Cocotines chaque jour, ce pari, c'est rien du tout à côté !"
Avant de commencer, mon ami et moi échangeons un regard d'encouragements. On est aussi morts de trouille l'un que l'autre, mais au moins, pour l'affronter, nous ne sommes pas seuls. Je pousse la porte d'une main tremblante. Et nous entrons...

... pour ressortir dix minutes plus tard, vraiment déçus. Et "déçus" est un euphémisme. Mis à part les rires démoniaque de notre amie restée à l'extérieur et qui prenait un malin plaisir à nous faire flipper, cette maison n'a rien d'hanté ! Pendant que Caleb avait les chocottes et gardait les yeux rivés sur le chronomètre à deux centimètres de la sortie, je m'étais assise en tailleur près d'une bibliothèque et dépoussiérais les vieux livres pour refouler mon angoisse.
"-La prochaine fois, donne nous quelque chose de vraiment plus dur à faire !, se moque-t-il. Olivia, tope-là !"
On se tape dans les mains et on retourne à l'hôtel.
Sur le chemin, Caleb détaille chaque seconde, en se décrivant comme un héros. Je n'ose pas le casser dans son délire, il a l'air si fier de lui !
Tout à coup, il s'arrête de marcher. Son pied s'est enfoncé dans de la vase.
"-Aaaaah ! Les filles, venez m'aider !, panique-t-il.
-Oui, Môsieur sans peur et sans reproches, on arrive !", râle Kaitlyn.
On l'attrape chacune par un bras et le tire vers le haut de toute nos forces.
"-Eh, oh, me démembrez pas s'il vous plaît !, se plaint-il.
-Rho, c'est bon, ça va, on fait ce qu'on peut. Olivia, à 3, on tire, ok ? Un...
-Deux...
-Trois !"
Finalement, nos efforts finissent par payer ; on arrive à déloger son pied du marécage.
"-Je sais pas ce que j'aurais fait sans vous, nous remercie-t-il. C'est reparti ! On se dépêche de rentrer avant que Platane s'aperçoive qu'on lui a faussé compagnie."
On se remet en route et à peine a-t-on fait un pas que Caleb hurle de nouveau, à pleins poumons cette fois-ci. Il crie si fort que quelques Cornèbres, dans les arbres, prennent peur et s'envolent.
"-Qu'est-ce qu'il y a, ENCORE ?, raille la blonde.
-Mon... mon pied... regardez...", bredouille Caleb en secouant sa jambe.
En effet, une masse violette, visqueuse et informe est en train de... manger son pied.
"-ENLEVEZ-MOI CE TRUC LÀ !, hurle-t-il en bougeant dans tous les sens.
-C'est sûrement un Pokémon, supposé-je. Coraya ! Utilise Pouv... non Bulles d'Eau !"
J'envoie sa Scuba Ball. Toute contente de se dégourdir les pattes, elle lance son attaque et la chose violette est projetée dans un buisson. Elle ne renonce pas si facilement au pied de mon ami, puisqu'elle repart au combat en lançant une flamme bleue en direction de mon Corayon. C'est la capacité Dracosouffle.
"-Pouvoir Antique !"
La pauvre bestiole sursaute, ses antennes de dressent sur sa tête et elle prend la fuite.
"-Olivia ! Tu m'as sauvé ! Oh, mon Arceus, j'ai eu la peur de ma vie !, s'exclame-t-il en me faisant un câlin.
-Ah, euh, de rien", dis-je un peu mal à l'aise par sa soudaine proximité.
Pour de vrai, nous reprenons le chemin de l'hôtel et malgré toutes nos péripéties, nous arrivons à rentrer avant que mon oncle ne se soit rendu compte de notre absence.

***

"-Vous avez bien pris uniquement le strict nécessaire ?, vérifie Platane en mettant nos valises dans le coffre de la Coxyclaque.
-Juste un Sac !, confirmé-je.
-Très bien, on va pouvoir partir alors.
-Au fait, qui ramène la voiture ?, demandé-je.
-Une... amie à moi, répond-il évasivement.
-Qui ?, reprend Caleb.
-Vous avez pas besoin de savoir, allez, on y va !, dit-il avec un mélange de gêne et d'enthousiasme.
-Dianthéa passera à quelle heure, pour la voiture ?, s'informe une voix légère derrière nous.
-Et Mucuscule, jure mon oncle en se tapant la tête. Elle m'a dit en début d'après-midi, Valériane.
-Ça marche, valide celle-ci. Rentrez bien !
-Au revoir ! Merci pour le séjour !", s'exclame-t-on.

***

"-Donc, c'est Dianthéa qui va prendre la voiture ?, reprends-je.
-Exact.
-Pourquoi tu voulais pas qu'on le sache ?
-Parce que... vous l'auriez peut-être un peu embêtée avec vos huit kilos de questions.
-Tu nous l'aurais dit, on se serait tenu !, protesté-je.
-Moui... sans doute", conclut-il en se grattant la nuque, pas vraiment convaincu.
Sur le trajet sur la Route 14 (qui est beaucoup plus rassurante en pleine journée), nous nous amusons à marcher dans les marais et à sauter dans les flaques d'eau. Je n'avais jamais vu ce type d'écosystème à Alola, alors je m'en donne à cœur joie, sans oublier d'observer la faune et la flore locale.
Tout se déroule pour le mieux, jusqu'à ce que Caleb hurle, une fois de plus. Il hurle en anticipant la masse violette et gluante qui lui tombe dessus. Elle atterrit sur sa tête, en répandant du mucus un peu partout.
"-ENLEVEZ MOI CE TRUC LÀ !, gesticule-t-il.
-Rho, c'est bon, ça va. Il va pas te manger le cerveau, non plus, tente de le rassurer Kaitlyn.
-Coraya, atta..., m'apprêté-je à dire, sa Scuba Ball dans la main.
-Calmez-vous !, intervient mon oncle. Ce n'est qu'un inoffensif petit Mucuscule.
-Pardon ?
-Pas l'insulte, Kaitlyn. Le Pokémon.
-Merci pour l'instant culture, mais si vous pouviez me le retirez, ça serait cool, bougonne la victime.
-Mucus mucuscule !, renchérit le Pokémon en suçant ses cheveux.
-Je crois qu'il t'aime bien !, se moque-t-elle.
-Pourquoi ne pas tenter de la capturer ?, avance Platane.
-J'ai pas de Pokémon !
-Je peux te prêter Coraya, si tu veux, proposé-je. Elle t'écoutera, si je lui dis. Et j'ai des Poké Ball, aussi."
Caleb acquiesce, le regard brillant de gratitude. Je la laisse donc sortir et lui demande d'obéir à mon ami, pendant ces quelques minutes.
"-S'il te plaît, Coraya, utilise... euhm... Bulles d'Eau ?", commence-t-il, peu sûr de lui.
Elle s'exécute de bonne volonté, et le Pokémon tombe par terre.
"-Encore une fois, Bulles d'Eau !", fait-il avec un peu plus d'assurance.
Le Mucuscule sauvage s'abrite avec Abri. Heureusement, Coraya n'a pas besoin des ordres d'un bon Dresseur pour comprendre toute seule qu'il faut qu'elle relance son attaque. Sentant que c'est le moment opportun, je lui tends une Poké Ball. En un regard, le message passe et il la lance en direction de sa cible. Elle remue trois fois avant de se figer.
"-Tu as réussi !, m'exclamé-je.
-J'ai... j'ai réussi ! J'ai capturé mon premier Pokémon ! Merci a toi et à Coraya !, répond mon ami en me prenant dans ses bras.
-Mucuscule... le plus faiblard de tous les Pokémon Dragon, commente Kaitlyn. Qui se ressemblent s'assemblent, visiblement.
-Hein ?
-Rien !, rigolé-je.
-Sur ce, les enfants, ne prenons pas de retard ! En route, mauvaise troupe !"
"Et en voiture, Arthur !", complété-je silencieusement en pensant à Parrain.

***

Apres quelques heures, nous arrivons (enfin) à Illumis. J'ai les pieds en compote et le cœur en fête. Certes, je suis triste que les vacances soient déjà terminées, mais j'ai passé d'excellents moments avec mes meilleurs amis et mon oncle adoré !
Ce dernier tient à les raccompagner jusqu'à Ball-Bazar. Nous restons discuter avec les gérants plusieurs minutes, puis nous rentrons chez nous.
"-À lundi, Olivia !
-À lundi, vous deux !"
Suite : Chapitre 22 : Un peu de Géo-mythologie
Dernière édition par Aurore_2021 le jeu. 28 déc. 2017, 16:05, édité 1 fois.
«Rêve comme si tu vivais pour toujours, vis comme si tu mourrais demain»
~James Dean

Avatar de l’utilisateur
Aurore_2021
Messages : 245
Inscription : mer. 01 nov. 2017, 10:37
Localisation : Sur Mars, avec Andrew
Contact :

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Aurore_2021 » jeu. 28 déc. 2017, 16:04

(Désolée pour le double-post ^^)
Tadaaaa ! La ... suite !
Chapitre 22 :
Chapitre 22 : Un peu de Géo-mythologie

"-Asseyez-vous, on va commencer la leçon du jour !, annonce Melle Palonia. Les filles, où est-ce que vous étiez ? Vous êtes encore en retard !
-Aux toilettes, répond hautainement Rebecca.
-Allez, à vos place", ordonne la professeure.
Elle se dirige vers sa table, Margot sur ses talons. Quant à Louise, elle était déjà présente et attendait sagement le début du cours. Ces derniers temps, et surtout depuis la rentrée, elle se détache de plus en plus de ses deux acolytes, quitte à rester seule dans son coin. La semaine dernière, elle était même allée jusqu'à présenter ses excuses à Emma. Celle-ci, trop timide, les avait gentiment acceptées, malgré tout le mal que ces Cocotines lui avaient fait subir. Mais 3-1 est toujours égal à 2, et ce ne sont pas les deux moindres.
"-Salut !, claironné-je lorsque Caleb s'assoit à côté de moi. Ça va ?
-Ouais ! Hier, j'ai réussi à apprendre Clonage à Maximus !
-Maximus ?
-Mucuscule ! Je lui ai trouvé un surnom !
-Je lui avais dit de l'appeler Minimus, mais il a pas voulu m'écouter, précise Kaitlyn en se retournant. Cal', arrête de tout idéaliser...
-Et toi, soit un peu moins terre-à-terre, réplique-t-il. La réalité, oui, mais..."
Il est interrompu par l'adulte, qui tape dans ses mains pour réclamer le silence.
"-Très bien. Aujourd'hui, nous allons étudier... les régions et leurs mythologies respectives ! On va commencer par les lister..."
Aussitôt, c'est comme si ma main recevait le talent Lévitation.
"-Olivia ?
-La région d'Alola ! Les mythes principaux, ce sont les Pokémon Tutélaires, ou gardien des Îles, et aussi ceux cosmiques ! J'ai besoin d'expliquer plus ?
-Non, pas pour l'instant, merci. Quelqu'un d'autre ?
-Bah, Kalos ?, propose mon voisin. Mais on raconte qu'il sont endormis depuis... 100 000 ans ?
-My-tho-lo-gies !, articule Melle Palonia. Ce qui nous intéresse, ce sont les légendes, les mythes ! Pas les faits, on s'en préoccupera plus tard.
-Kanto, reprend Lukas. Mon père y habite et il m'a raconté les histoires quand j'étais petit, mais pour que je m'en souvienne...
-Il y a Johto aussi, complète sa petite amie.
-Attendez ! On va noter tout ça au tableau, n'écrivez rien dans vos cahiers !"
Nous continuons à énumérer toutes les régions. Cela prend une bonne demie-heure.
"-On a oublié Oblivia, Almia et Fiore, remarque tout doucement Emma, ce qui nous surprend tous vu qu'elle est ordinairement muette en classe.
-Merci, répond la prof' en les ajoutant. Très bien, tout d'abord, prenez la carte page 157 du livre. Vous pouvez noter tout de suite dans vos agendas qu'elle sera à recopier pour demain. Et ensuite, continue-t-elle en s'asseyant sur son bureau, tous ces mythes, il faudrait les expliquer plus en détails..."
J'ouvre le bal en parlant de ceux de ma région, puis petit à petit, on met en commun toutes nos connaissances sur ce sujet. Sinnoh, créée par le trio des Lacs et les dragons légendaires ; Hoenn, avec l'avatar des océans et celui des continents ; Unys, jadis divisé entre Idéal et Réalité, sans oublier le "vatinage" et les fabuleux, on explore ce thème de fond en comble.
Melle Palonia a continué d'écrire au tableau ; de ce fait, celui-ci est maintenant plus blanc que noir.
"-Très bien, conclut-elle satisfaite, en essuyant ses mains pleines de craie. On en a oublié quelques-uns, mais je n'ai plus la place. Pour... disons, la semaine prochaine, vous schématiserez proprement tout ce bazar, en mettant en évidence les liens géographiques ET mythologiques des régions. Par exemple, on peut relier Sinnoh et Hoenn, car l'une compte le prince des mers, Manaphy et l'autre le roi des océans, Kyogre. C'est un travail conséquent, que je ramasserai et noterai, c'est pourquoi je vous laisse un long délai. Compris pour tout le monde ?
-Oui !
-Très bien. Pour finir, toujours pour la semaine prochaine, vous me rédigerez un texte d'argumentation pour la question suivante : "si Arceus a créé l'Univers, et si Mew est l'ancêtre de tous les Pokémon, lequel est apparu en premier ?" Compris pour tout le monde ? Dès que c'est noté, vous pouvez y aller ! À demain !"

***

"-C'était vraiment le meilleur cours qu'on a eu depuis le début, vous trouvez pas ?, demandé-je à mes amis sur le trajet du retour.
-Ouais, peut-être, répond Kaitlyn.
-Mis à part la tonne de devoirs, râle Caleb. J'avais prévu d'entraîner un peu Maximus...
-Bah, c'est qu'un schéma et une rédaction, relativisé-je. En plus, on a une semaine pour les faire, c'est pas le bout du monde.
-Sans doute, mais on a pas tous un Professeur à la maison pour nous aider, rétorque-t-elle.
-Eh !, protesté-je un peu vexée. Je l'ai jamais appelé ! J'ai toujours su me débrouiller toute seule, je gère...
-Si tu le dis..."
Un blanc pesant s'installe alors que nous marchons.
"-Après, si vous avez besoin d'aide, je suis là, hein ?
-Nous aussi, on gére, me rassure Caleb. Mais merci ! Kate, tu t'es peut-être emportée un peu vite pour un peu rien, non ?"
Celle-ci continue de se murer dans son silence. Je soupire.
"-Écoute. Si c'est qu'à cause de mon oncle, on va pas se disputer juste pour ça. Si tu dis ça parce que tu as des difficultés et que tu veux un Coup d'Main, passe au Labo. (Elle ne dit toujours rien et ne réagit pas) J'ai de la chance de vous avoir vous, j'ai de la chance de l'avoir lui, et je veux pas que les deux soient contradictoires...
-C'est bon, ça va. Je voulais juste que tu le reconnaisses.
-De quoi ?
-Que tu as de la chance. C'est pas parce que c'est rien pour toi que c'est rien pour les autres. Allez, viens, excuse-moi et on n'en parle plus, lâche-t-elle sombrement en poursuivant sa route.
-Qu'est-ce qu'elle a ?", murmuré-je à Caleb, qui me répond en haussant les épaules.
Je suppose donc que ça doit être le blues hivernal et qu'elle est simplement à cran. J'essaie de réfléchir à ce à quoi ses paroles pouvaient faire écho, en vain.
On se sépare comme d'habitude au croisement de la Rue Septentrionale et de l'Avenue Vendémiaire, dans un climat plutôt tendu. Caleb me fait signe qu'il va essayer de s'entretenir avec elle ; je le remercie d'un hochement de tête.

***

Je poursuis seule lorsque quelqu'un m'interpelle.
"-Olivia !"
Je fais volte-face. C'est Louise qui court pour me rattraper.
"-Je peux te parler deux secondes ? (J'acquiesce) En fait... je voudrais te présenter des excuses. C'était vraiment... bas et méchant, pour rester polie, ce qu'on te faisait subir, Rebecca, Margot et moi. Je m'en suis aperçue, mais pas elles, donc je préfère faire bande à part, m'avoue-t-elle. Pour m'excuser. Je suis déjà allée voir Gra... euh Emma, je veux dire. Alors, désolée."
Elle reste plantée devant moi, semblant visiblement attendre une réponse.
Mais je ne sais pas quoi dire. C'est vrai que c'est un peu facile de venir me voir maintenant que j'entre dans les critères de recrutement des filles populaires, mais elle a l'air sincère. Seulement, venant d'elles, ça pourrait tout aussi bien être un autre de leurs plans tordus. Ça me fait un peu mal au cœur, mais je ne dois pas confondre gentillesse et naïveté.
"-C'est comment que vous disiez, déjà ? Ah oui "tu as choisi ton camp. Le mauvais, ha ha ha ha"", dis-je d'une voix pince sans rire, après quoi je tourne les talons et reprends ma route.

***

Aussitôt rentrée, aussitôt mise à la tâche. J'entreprends de réaliser mon schéma, mes notes étalées sur mon bureau. Étrangement, je m'amuse. Les connections se font toutes seules dans ma tête et je boucle mon travail en moins d'une heure. Je m'attaque ensuite au texte d'argumentation. Je rappelle d'abord le mythe lié à Mew, et celui d'Arceus. Puis, j'entre dans le vif du sujet. Une intuition me souffle de chercher du côté de la génétique. J'allume l'ordinateur et mène ma petite enquête sur le Pokénet...

À la fin de la soirée, mon devoir n'a pas plus avancé. De fil en aiguille ou plutôt de lien en lien, je suis tombée sur tout un tas d'articles tous plus intéressants les uns que les autres.
La génétique des Pokémon et leur origine commune, expliquées par les légendes... c'est tout bonnement fascinant.
Je poursuis ma lecture jusqu'à une heure avancée de la nuit, dans mon lit, emmitouflée sous mes couvertures, Coraya sur ma tête.
Je finis par piquer du nez sur le clavier et m'endors contre l'écran encore allumé...
Suite : Chapitre 23 : Boule de neige et retrouvailles
Dernière édition par Aurore_2021 le lun. 08 janv. 2018, 06:37, édité 2 fois.
«Rêve comme si tu vivais pour toujours, vis comme si tu mourrais demain»
~James Dean

Avatar de l’utilisateur
solana5047
Messages : 917
Inscription : mar. 15 août 2017, 15:49
Localisation : ꧁ಥ_ಥ꧂
Contact :

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par solana5047 » ven. 29 déc. 2017, 00:50

c'est pas bien de s'endormir sur l'écran tu vas l’abîmé liv'!
bref tu sais se que je vais dire : " génial tes chapitres , comme d'hab' bla , bla bla ..."
••••••••••
Je suis vraiment Cag Mag
••••••••••

Avatar de l’utilisateur
Shinigami
Messages : 782
Inscription : ven. 06 oct. 2017, 22:04
Localisation : Dans le monde des shinigami

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Shinigami » ven. 29 déc. 2017, 10:12

...bla bla bla à quand la suite ?
Alors ? Vous ne voyez rien n'est-ce pas ? Et pourtant là je suis shiny ! Incroyable non ?

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités