[FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

C'est ici que vous pouvez délier votre plume et raconter vos histoires.

Modérateur : Modérateurs section Pokémon et Vous

Avatar de l’utilisateur
Vaporeon
Messages : 604
Inscription : ven. 20 nov. 2015, 19:04

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Vaporeon » ven. 29 déc. 2017, 14:35

Katelyn réaliste et Caleb idéaliste, signe précurseur d'une future apparition de Reshiram/Zekrom ou simple référence ? Maximus va-t-il devenir un Muplodocus de la mort qui tue ? Olivia s'est-elle endormie devant Poképédia, site de référence du Pokénet mondial ? La suite sera-t-elle aussi bonne que le début ? Réponse dans les prochains épisodes !

EDIT : Désolé de faire mon grammar nazi, mais le nom de l'attaque est "Bulles d'O" ^^"
2011 : Pokémon classe et surpuissant, je vis renfermé au fond d'un château antique oublié et possède mon propre arc scénaristique post-game.
2018 : Faire évoluer Pyronille.

Avatar de l’utilisateur
Aurore_2021
Messages : 245
Inscription : mer. 01 nov. 2017, 10:37
Localisation : Sur Mars, avec Andrew
Contact :

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Aurore_2021 » ven. 29 déc. 2017, 15:42

Vaporeon a écrit :
ven. 29 déc. 2017, 14:35
Katelyn réaliste et Caleb idéaliste, signe précurseur d'une future apparition de Reshiram/Zekrom ou simple référence ?
Peut-être moi même je sais pas encore ^^
Vaporeon a écrit :
ven. 29 déc. 2017, 14:35
Maximus va-t-il devenir un Muplodocus de la mort qui tue ?
Peut-être peut-être mais avec Caleb comme Dresseur, le pauvre est mal parti ! (Désolée pour les peut être mais je veux pas tout spoiler ^^)
Vaporeon a écrit :
ven. 29 déc. 2017, 14:35
EDIT : Désolé de faire mon grammar nazi, mais le nom de l'attaque est "Bulles d'O" ^^"
Ah oui, mince :ouch:
Shinigami a écrit :
ven. 29 déc. 2017, 10:12
...bla bla bla à quand la suite ?
À tout de suite ! (Et merci pour les ...bla-bla-bla ^^)
Chapitre 23 :
Chapitre 23 : Boule de Neige et retrouvailles

La deuxième période s'écoule encore plus rapidement que la première. Les évaluations s'enchaînent, au minimum une par semaine. C'est dur de garder le rythme, mais je tiens bon. En même temps, je continue de me documenter sur la génétique et les légendes, qui se révèlent être deux sujets captivants. Très vite, je développe même une certaine passion.
Quant à Kaitlyn, après son petit excès, elle est revenue à la raison. Caleb m'assure qu'il a essayé de lui faire cracher le morceau, mais qu'elle n'a rien voulu dire. Pour ma part, je n'ai pas osé lui en reparler, de peur qu'elle se fâche, pour de bon cette fois-ci. Je tiens à eux bien plus que je l'imagine et je sais que les perdre me ruinerait le moral, aussi sûrement que le Désert Délassant finira par avoir raison du Château Enfoui.
Louise s'est rapprochée d'Emma et de Maël et commence même à traîner avec eux, faisant ainsi la joie de ses ex-amis, qui se font un plaisir de la démolir dans son dos.

***

Aujourd'hui, bien que ce soit le dernier jour avant les vacances (de Noël, qui plus est), Melle Palonia, pour marquer la fin du semestre de théorie, décide de nous faire passer un examen blanc, du même type que celui que nous aurons en fin d'année.
Elle reproduit exactement les mêmes conditions, qui nous stressent encore plus, additionnées au coefficient deux dans la moyenne. Nous sommes installés un par table, et toutes nos affaires sont rassemblées près du tableau, pour éviter les tricheries.
Je suis en légère panique, car je ne maîtrise pas toutes les notions de stratégie, domaine dans lequel je pêche le plus.
"-C'est quoi la différence entre un Sword Dancer et un Dragon Danser, déjà ?
-Le premier utilise Danse-Lames et le second Danse Drago, me répond Kaitlyn en soupirant. Mais t'inquiète pas, ça va le faire. Au pire, c'est pas une mauvaise note dans ta moyenne qui va tout changer... c'est le principe d'un examen "blanc", se préparer pour le jour J.
-Tu vas gérer, relaaaax !, dit Caleb en imitant Parrain, ce qui a pour effet de me rassurer aussitôt. On a révisé ensemble l'autre jour, tout est dans ta tête, y a aucune raison que ça revienne pas, hein ? (J'acquiesce) Sinon, je suis à ta droite, ajoute-t-il avec un clin d'œil avant d'aller déposer son Sac.
-Si tu veux mon avis, reprend-elle discrètement, je suis derrière toi, c'est peut-être plus sûr..."
Je pouffe de rire. Ce sont tous deux de très bon Élèves, et s'ils parlent de tricheries, c'est uniquement pour plaisanter et me rassurer.
"-On commence dans 2 minutes", annonce la professeure.
Caleb nous rejoint, on se souhaite bonne chance et chacun s'installe à sa place. En attendant, je fais tourner mon stylo entre les doigts, comme je fais tourner mes idées dans ma tête pour ne pas les oublier. Je suis stressée comme un Triopikeur devant un salon de coiffure.
Enfin, la distribution des sujets débute.
J'ouvre le mien, et au top départ, commence à répondre aux questions.

L'examen est divisé en quatre parties : mathématiques et sciences, stratégie, histoire géographie et littérature, donc idem ici. La durée est de 4 heures, cela correspond à une heure par partie.
Je préfère faire d'abord celles dans lesquelles je suis plus à l'aise, avant d'attaquer mes points faibles.
Le nez collé à ma feuille, je ne vois pas le temps passer. Peut-être est-ce mauvais car je ne l'ai pas géré, mais lorsque je relève la tête, tout complété, il est déjà midi et quart. J'autorise mon ventre à gargouiller et quelques secondes plus tard, la cloche sonne et la jeune femme ramasse nos copies.
"-À table !, s'exclame Caleb. Je pourrais manger un Bourrinos !
-Espèce de Ronflex !, s'énerve gentiment Selena. On mange pas de Bourrinos...
-Ni de Galopa, complète Amélie. On sait, on connaît la chanson..."

***

L'après-midi, nous effectuons la correction du test de ce matin, bien que nos copies ne nous seront rendues et nos notes communiquées qu'au retour des vacances. J'y prête une oreille attentive, en notant les réponses de toutes les question (impossible de me souvenir de ce que j'ai écrit).
Tout se passe pour le mieux, jusqu'à ce que Caleb me tire par la manche et me montre la fenêtre.
Ma concentration se volatilise aussitôt, exactement de la même manière qu'un Abra qui utilise Téléport.
"-De la neige !", soufflé-je.
De la neige, de la vraie neige ! Une multitude de petites flocons blancs, ressemblant beaucoup à une capacité du type Glace, tombent du ciel gris et recouvrent le sol d'une fine pellicule.
C'est la première fois que je vois de la neige en vrai ! Bien sûr, j'en avais déjà vu à la télé, mais à Alola, à part au Mont Lanakila, difficile d'en trouver. Caleb me sourit de toutes ses dents, et je lui rends son sourire qui doit s'étendre jusqu'à mes yeux et mes oreilles.
Petit à petit, Melle Palonia perd toute notre attention, les yeux de chacun rivés sur le spectacle hivernal, derrière les fenêtres.
Voyant bien que sa leçon ne rimera à rien, avec nous dans un tel état d'esprit, pour la dernière demi-heure, elle nous autorise à aller batifoler dehors.
On s'y précipite tous, excepté Louise, Emma et Maël qui préfèrent rester à l'intérieur pour dessiner.

***

"-Ah ah !, rigolé-je en levant la tête vers le ciel, yeux fermés et bouche grande ouverte.
-Alors, premières impressions sur la neige, Mademoiselle Olivia ?, fait semblant de m'interviewer Caleb.
-C'est... froid et... mouillé et... c'est super ! C'est magique !
-C'est la magie de Noël !, s'exclame Selena.
-C'est la magie de Kalos, rectifie Kaitlyn.
-Et tu sais ce qui est encore plus magique ?, demande Caleb.
-Non, quoi ?"
Il ouvre ses mains, attend de récupérer suffisamment de neige, et ensuite, lui donne la forme d'une boule.
D'un seul coup, il la lance sur notre amie, qui laisse échapper un cri de surprise.
"-Oh toi, espèce de Marcacrin ! Tu l'auras voulu !"
Elle ramasse à son tour de la neige par terre, et se venge.
Ainsi, nous commençons une bataille de boules de neige dans la joie et la bonne humeur d'une fin d'après-midi d'hiver.
On laisse également sortir nos Pokémon, qui s'amusent entre eux. Coraya s'éclate, mais Maximus se pelotonne dans un coin, tout apeuré (comme la plupart du temps), ce qui est normal car son type Dragon est faible par rapport au type Glace.
Au bout d'un moment, lorsque nous sommes tous trempés de neige fondue et frigorifiés malgré nos gants, écharpes et bonnets, la sonnerie finale retentit, et nous nous exclamons "Bonnes vacances !", avant de nous ruer vers le portail ouvert pour rentrer chez nous.
Comme d'habitude, quelques parents attendent leurs enfants.
C'est là que je le vois. Je le vois. J'en reste stupéfiée. Je ne peux plus bouger. Je me mets à trembler, et ce n'est pas de froid. Je crois que je laisse tomber mon Sac, m'en fichant complètement que mes livres finissent trempés. Je ne sais même pas si Caleb l'a rattrapé. Et je m'en fiche.
Car je courre me jeter dans les bras de Parrain. Mon Parrain. Qui est là, à Kalos, venu rien que pour moi. Pour me voir.
Sous les regards médusés de tout le monde qui me voit péter les plombs (car de loin, je ne doute pas que ça en a tout l'air), je me précipite vers lui.
Je lui rentre dedans tellement fort que j'ai peur qu'il n'en tombe à la renverse. Je crois que je pleure, comme un Nounourson utilisant Croco Larmes. Je n'en suis pas sûre. Je ne distingue même plus où je suis et ce que je fais. Je distingue seulement Parrain. Mon Parrain à moi.
Pour une fois, il a passé un pull en dessous de sa blouse blanche.
"-Hey ! Liv' ! Ça va ?
-Oui, oui, oui, sangloté-je.
-Arrête de pleurer un peu ! Si je suis venu, c'est pas pour te voir te transformer en madeleine ! Tranquiiiiiille !
-Mais oui, mais... tu m'as manqué, Parrain.
-Toi aussi, tu m'as manqué ma petite Liv'..."
On reste comme ça un moment, sans bouger. Je m'arrête de pleurer, et même si mes yeux luisent encore de larmes, un sourire radieux illumine mon visage. J'ai rarement été aussi heureuse. Car mon Parrain est là, avec moi, à Kalos, à des milliers kilomètres d'Alola. Exprès pour moi.
"-Allez, on se rentre", nous invite mon oncle.
On se met en chemin, après que j'ai adressé un petit signe à mes amis.
Sur la route, je me détache à contrecœur de mon Parrain, pour aller parler à Platane. Je sais que c'est son idée. C'est son excellente idée. C'est le plus beau cadeau de Noël qu'il pouvait me faire.
"-Merci, tonton", lui dis-je.
Vu la tête qu'il fait, je crois que c'est le plus beau cadeau de Noël que je pouvais lui faire.
Suite : Chapitre 24 : Noël en famille
Dernière édition par Aurore_2021 le dim. 31 déc. 2017, 15:26, édité 1 fois.
«Rêve comme si tu vivais pour toujours, vis comme si tu mourrais demain»
~James Dean

Avatar de l’utilisateur
solana5047
Messages : 909
Inscription : mar. 15 août 2017, 15:49
Localisation : ꧁ಥ_ಥ꧂
Contact :

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par solana5047 » ven. 29 déc. 2017, 19:52

trop chou *-*
et ... vive la neige , c'est dommage qu'il n'y en est pas chez moi :(
Vrychtong!
Je suis le Donaidh!
N'ayez crainte!
Mon dialecte n'est pas une sorcellerie ..

Avatar de l’utilisateur
Aurore_2021
Messages : 245
Inscription : mer. 01 nov. 2017, 10:37
Localisation : Sur Mars, avec Andrew
Contact :

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Aurore_2021 » dim. 31 déc. 2017, 15:25

Alors, le chapitre 24 !
Et aussi, je voulais juste dire qu'on se rend peut-être pas compte comme ça, mais sur papier, ça fait déjà 67 feuilles simples :ouch: voilà voilà !

Chapitre 24 :
Chapitre 24 : Noël en famille

Forcément, nous passons la soirée tous les trois, attablés autour d'un bon dîner. Je suis blottie dans les bras de Parrain. On pourrait dire que ma réaction est digne d'une Petite, mais Parrain, c'est mon Parrain, c'est sacré (comme si j'étais un Mime Jr. et lui un M. Mime), et ça faisait trop longtemps que je ne l'avais pas vu.
"-Pimprenelle va bien ?, demandé-je.
-Ouais, tranquiiiiiille ! Elle bosse beaucoup, et c'est pour ça qu'elle a pas pu venir. En plus, elle voulait la garder la maison et Rocabot !, me répond-il.
-Elle travaille sur quoi, maintenant ?
-Je sens que ça va te plaire... les autres dimensions ! Plus particulièrement un phénomène spécifique à Alola, que l'on nomme Ultra-Brèches...
-C'est quoi, c'est quoi, c'est quoi ?, le coupé-je, intriguée par le nom. Ça marche comment et...
-Oh la ! Calme-toi, Liv', relaaaax ! On n'est qu'au début des recherches, on n'en sait pas encore plus.
-Oooooh... et la Team... Squat ? Squash ?, m'inquiété-je.
-La Team Skull ? Nan, on leur a réglé leurs comptes !, me rassure-t-il. Depuis Ekaeka, ils font plus parler d'eux.
-Ouf...
-Et alors ?, me relance Tonton. Tu ne lui racontes pas tes aventures à Kalos ?
-Si ! Alors, on est allé à Romant-Sous-Bois et figure toi que..."

***

Je me réveille doucement. J'entends les deux Professeurs parler dans la salle à manger.
Hier soir, la discussion s'est poursuivie jusque tard, et j'ai comme l'impression d'avoir fait une grasse matinée.
Je me lève et les rejoints. Ils sont au beau milieu d'une conversation des plus animées. Énervés... je ne sais pas si c'est le mot juste pour les décrire. Cependant, dès qu'ils m'aperçoivent, ils s'arrêtent brusquement de parler.
"-Alola !, les salué-je. Pourquoi vous vous taisez, tout d'un coup ? Allez, faites comme si j'étais pas là !"
Je me prépare mon petit-déjeuner tandis qu'ils échangent un regard surpris.
"-On réfléchissait à ce qu'on allait faire aujourd'hui, m'explique mon oncle. Comme ce soir, c'est le réveillon de Noël, on ne peut pas trop s'éloigner. Du coup, ton parrain et toi, vous allez visiter un peu la ville.
-Mais, et toi ? Je vais pas lui montrer tout toute seule ! On va se perdre en moins de deux, il nous faut un guide !
-Olivia, tu connais cette ville quasiment comme ta poche. Le guide, c'est toi.
-Bon, d'accord. Mais... qu'est-ce que tu vas faire en attendant ?
-Ton oncle a un nouveau Pokémon à dresser, m'apprend Parrain.
-Ah bon ? C'est vrai ? Oh, tu peux me le montrer, s'il te plaît ?
-Si ça te fait plaisir. Tarsal, viens dire bonjour !"
Un petit Pokémon blanc jaillit de la Poké Ball qu'il a lancée. Il a l'air tout timide ; sa tête est cachée par une coquille verte surmontée d'une corne rose.
"-Il est trop chou !, m'exclamé-je en tendant la main vers lui pour qu'il la renifle. Mais... Tonton, tu l'as eu où ?
-C'est... une amie à moi qui me l'a confié alors qu'il était encore dans l'Œuf, répond-il évasivement, un peu mal à l'aise.
-Une amie prénommée...", commence Parrain.
Il est interrompu par Platane, qui le fusille du regard.
"-Ok, relaaaax ! Je dirai rien !, reprend-il. Liv', quand t'es prête, on y va !"

***

Je me dépêche de me préparer. Puis, dès que j'ai terminé, on débute notre balade.
Chemin faisant, on ne s'arrête pas de parler et de rigoler. Ça fait tellement de bien de retrouver mon Parrain !
Je l'entraîne dans les rues et ruelles de la capitale de Kalos, mais par plusieurs fois, c'est lui qui me montre le chemin, ce qui me laisse supposer qu'il est déjà venu dans le passé et qu'il connaît plus la ville que ce qu'il n'y paraît.
Je n'avais jamais pensé qu'Illumis pouvait être une ville aussi drôle, jusqu'à ce que Parrain multiplie les blague toutes plus nulles les unes que les autres, qui me font pourtant exploser de rire.
J'en profite également pour finaliser mes achats de cadeaux. On passe par le Joyau de Kalos, dans lequel je revends une douzaine de Perles pour pouvoir acheter ce que je veux et lorsque nous arrivons au Stand de Galettes Illumis, je redouble d'efforts pour être discrète ; dès que Parrain a le dos tourné, j'achète une boîte de biscuits et le Lait Meumeu qui va avec.
Lorsque la nuit est tombée, nous prenons un Navette Chevroum et retournons au Laboratoire, où Platane nous attend pour réveillonner.

***

"-Kiiiirlia !, nous accueille un Pokémon à notre entrée dans le bureau.
-Il a évolué !", m'exclamé-je.
En effet, le petit Tarsal timoré de ce matin est méconnaissable. La coquille verte qui entourait sa tête s'est transformée en deux couettes, qui laissent voir deux grands yeux roses. Il se tient sur ses pointes et avec un semblant de tutu, on dirait une danseuse (plutôt un danseur, dans son cas).
"-Après un entraînement intensif !, continue son Dresseur. Et vous, comment la visite s'est passée ?
-Super ! On tient là la future Alexia, c'est sûr !
-Eh !, protesté-je. Je veux pas être Alexia, moi ! Je veux être la future toi !"
En guise réponse, Parrain sourit pensivement.
Puis, on se met à table. La cuisine de Kalos est vraiment délicieuse ! La preuve, j'ai du prendre dix kilos depuis mon arrivée et je sens que ce soir, je vais en prendre dix autres !
Lorsque Platane ramène le dessert, une buche aux Baies Chocco, il annonce en même temps :
"-Le Cadoizo Noël va bientôt passer !
-C'est vraiment drôle...", commenté-je avec ironie, mais en souriant malgré tout.
Le Cadoizo Noël, c'est l'histoire de Noël que l'on raconte aux enfants par excellence : l'histoire d'un Cadoizo qui distribue des cadeaux à tous les enfants, volant dans le ciel grâce à un traîneau magique tiré par des Cerfrousses magiques.
Pour ma part, ça fait belle lurette que je n'y crois plus : à mes sept ans, j'avais voulu attraper ce Cadoizo, mais ma Poké Ball avait atterri sur Parrain qui installait les paquets..
"-Les cadeaux !, reprend-il avant d'en sortir une pile de sous la table.
-Les miens aussi !, ajoute Parrain.
-Je vous ai pas oubliés non plus, et je commence !"
Je donne la boîte de Galette Illumis à Parrain, qui les entame déjà et la pierre à mon oncle.
"-... une pierre Aube !
-Oui, j'ai pensé que ça serait cool pour Tarsal... enfin Kirlia. Et puis, t'auras la classe avec un Gallame !, déclaré-je avec malice.
-Ah, euh, oui, merci, bien réfléchi, répond-il, un peu désappointé car ne sachant pas quoi penser de mon sous-entendu (qui n'en était peut-être pas un ?). D'ailleurs, selon mes recherches, les deux évolutions finales de Tarsal peuvent méga-évoluer ! Sur ce, Joyeux Noël, Olivia !"
Il me tend mes cadeaux. J'ouvre le premier. Ce sont deux magnifiques pendentifs avec une gemme bleue en forme de goutte. Quant au second, il s'agite d'une disquette gravée du nombre 27.
"-Une Eau Mystique, pour renforcer les capacités du Type Eau de Coraya !, m'explique-t-il. Et la Capsule Technique Retour, pour l'apprendre. Capacité dont...
-... dont la puissance augmente plus le Pokémon est heureux avec son Dresseur, complète-t-on en chœur, Parrain et moi. C'est super, merci beaucoup !
-À mon tour !, dit joyeusement ce dernier. Voyons voir ce que t'a apporté le Cadoizo Noël d'Alola..."
En découvrant le premier, je pousse un véritable hurlement de joie (digne de ceux de Caleb).
"-Une blouse blanche !", m'écrié-je.
J'ai eu une magnifique blouse blanche qui m'arrive aux genoux ! Je suis tellement heureuse que je me retiens de sauter partout à la manière d'un Spoink !
Je l'enfile tout en déchiquetant l'emballage du second présent du "Cadoizo d'Alola".
"-Oh, trois livres, mon Arceus, c'est trop cool !"
Les deux premiers sont assez sérieux et traitent respectivement des liens entre les légendes et de la génétique ; le dernier est un beau recueil de contes illustrés.
"-Merci à tout les deux ! Vous êtes géniaux !"
On discute encore longtemps, jusqu'à ce que je m'assoupisse sur l'épaule de Parrain. Dans mon sommeil léger, je sens qu'on me porte et qu'on me dépose sur le lit, où, exténuée, je tombe dans de beaux rêves...

***

<PDV Externe>

"-Elle t'aime vraiment beaucoup, tu sais. Tu devrais lui dire, soupire le spécialiste des Méga-Évolutions dès que son semblable est revenu.
-Je sais, je sais. Moi aussi, je l'aime beaucoup. Mais, on en a déjà parlé, et si elle l'apprend, ils vont la retrouver sans aucun problème. Et je peux te garantir que ça ne sera ni relaaax ni tranquiiiiiille pour elle ! Ça a déjà commencé !
-Te rends-tu seulement compte des conséquences que cela aurait sur ta précieuse petite Liv' si elle l'apprenait par quelqu'un d'autre que toi ?
-Ne parle pas d'elle comme si tu la connaissais ; tu ne la connais pas comme je la connais, réplique sèchement l'Alolien.
-Oh que si, je la connais ! Tu ne réalises même pas à quel point tu es tout pour elle. En à peine deux heures, je l'ai compris. Elle est intarissable d'éloges sur toi ! Imagine sa réaction si elle comprenait que pendant toutes ces années, tu n'as fait que mentir !
-Je n'ai pas fait que mentir !
-J'en suis pas si sûr. Plusieurs personnes ont déjà failli vendre la mèche !, s'énerve le Professeur de Kalos. Ce n'est pas ce que Samantha aurait voulu !
-NE PARLE PAS DE SAMANTHA, S'IL TE PLAÎT ! ELLE NON PLUS, TU NE LA CONNAISSAIS PAS !
-J'ÉTAIS SON FRÈRE, JE TE SIGNALE ! C'ÉTAIT MA PETITE SŒUR !
-ET MOI, J'ÉTAIS SON..."
Les deux hommes se taisent, chacun réalisant ce qu'ils avaient dit, et ce qu'ils s'apprêtaient à dire. Ils se taisent, car la petite fille sujette de la conversation dort à poings fermés. Et aucun des deux ne souhaite qu'elle se réveille et écoute aux portes.
"-De toute façon, ma décision est prise, conclut Euphorbe. C'est moi son tuteur.
-Comme tu voudras. Tu es aussi borné qu'elles deux..."

</PDV Externe>
Suite : Chapitre 25 : Bonne année !
Dernière édition par Aurore_2021 le mar. 02 janv. 2018, 14:22, édité 1 fois.
«Rêve comme si tu vivais pour toujours, vis comme si tu mourrais demain»
~James Dean

Avatar de l’utilisateur
Shinigami
Messages : 782
Inscription : ven. 06 oct. 2017, 22:04
Localisation : Dans le monde des shinigami

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Shinigami » dim. 31 déc. 2017, 15:42

Moi j'ai deux hypothèses
Soit Euphorbe n'a aucun lien de parenté avec Olivia
Soit Euphorbe est son père ( mais j'en doute beaucoup )
J'ai hate de savoir
Alors ? Vous ne voyez rien n'est-ce pas ? Et pourtant là je suis shiny ! Incroyable non ?

Avatar de l’utilisateur
Aurore_2021
Messages : 245
Inscription : mer. 01 nov. 2017, 10:37
Localisation : Sur Mars, avec Andrew
Contact :

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Aurore_2021 » dim. 31 déc. 2017, 15:53

Shinigami a écrit :
dim. 31 déc. 2017, 15:42
Moi j'ai deux hypothèses
Soit Euphorbe n'a aucun lien de parenté avec Olivia
Soit Euphorbe est son père ( mais j'en doute beaucoup )
J'ai hate de savoir
Ahahah ! Je suis sadique, la vérité ne sera révélé qu'à la toute fin de l'Arc... qui se termine dans longtemps. La partie à Kalos aura encore 13 chapitres (approximativement), puis une autre partie tout aussi longue, et enfin une dernière un chouïa plus courte ! (Et oui, quand je commence des trucs, je fais pas dans la dentelle, ça dure 3 ans :^^: )
«Rêve comme si tu vivais pour toujours, vis comme si tu mourrais demain»
~James Dean

Avatar de l’utilisateur
Shinigami
Messages : 782
Inscription : ven. 06 oct. 2017, 22:04
Localisation : Dans le monde des shinigami

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Shinigami » dim. 31 déc. 2017, 15:59

Aurore_2021 a écrit :
dim. 31 déc. 2017, 15:53
Shinigami a écrit :
dim. 31 déc. 2017, 15:42
Moi j'ai deux hypothèses
Soit Euphorbe n'a aucun lien de parenté avec Olivia
Soit Euphorbe est son père ( mais j'en doute beaucoup )
J'ai hate de savoir
Ahahah ! Je suis sadique, la vérité ne sera révélé qu'à la toute fin de l'Arc... qui se termine dans longtemps. La partie à Kalos aura encore 13 chapitres (approximativement), puis une autre partie tout aussi longue, et enfin une dernière un chouïa plus courte ! (Et oui, quand je commence des trucs, je fais pas dans la dentelle, ça dure 3 ans :^^: )
...
*prend son téléphone l'explose contre le sol, pui finalement se ravise et decide de torturer Auror... :^^: )
Alors ? Vous ne voyez rien n'est-ce pas ? Et pourtant là je suis shiny ! Incroyable non ?

Avatar de l’utilisateur
Aurore_2021
Messages : 245
Inscription : mer. 01 nov. 2017, 10:37
Localisation : Sur Mars, avec Andrew
Contact :

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Aurore_2021 » dim. 31 déc. 2017, 16:10

Shinigami a écrit :
dim. 31 déc. 2017, 15:59
...
*prend son téléphone l'explose contre le sol, pui finalement se ravise et decide de torturer Auror... :^^: )
Ça sert à rien de me torturer je ne sais pas ^^ (en fait, si je sais mais disons que je sais pas, je veux pas me faire torturer...)
Torture plutôt Euphorbe ou Platane ou même Pimprenelle ou Olivia (même si elle sait rien) si ça t'amuse ^^ mais je sais pas si ils vont se montrer très bavards...
«Rêve comme si tu vivais pour toujours, vis comme si tu mourrais demain»
~James Dean

Avatar de l’utilisateur
Shinigami
Messages : 782
Inscription : ven. 06 oct. 2017, 22:04
Localisation : Dans le monde des shinigami

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Shinigami » dim. 31 déc. 2017, 16:11

Aurore_2021 a écrit :
dim. 31 déc. 2017, 16:10
Shinigami a écrit :
dim. 31 déc. 2017, 15:59
...
*prend son téléphone l'explose contre le sol, pui finalement se ravise et decide de torturer Auror... :^^: )
Ça sert à rien de me torturer je ne sais pas ^^ (en fait, si je sais mais disons que je sais pas, je veux pas me faire torturer...)
Torture plutôt Euphorbe ou Platane ou même Pimprenelle ou Olivia (même si elle sait rien) si ça t'amuse ^^ mais je sais pas si ils vont se montrer très bavards...
*regarde Auror et décline ça proposition :evil: )
Alors ? Vous ne voyez rien n'est-ce pas ? Et pourtant là je suis shiny ! Incroyable non ?

Avatar de l’utilisateur
Aurore_2021
Messages : 245
Inscription : mer. 01 nov. 2017, 10:37
Localisation : Sur Mars, avec Andrew
Contact :

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Aurore_2021 » dim. 31 déc. 2017, 16:13

Shinigami a écrit :
dim. 31 déc. 2017, 16:11
*regarde Auror et décline ça proposition :evil: )
*court se cacher pour écrire la suite et ne pas se faire torturer :stupid: *
«Rêve comme si tu vivais pour toujours, vis comme si tu mourrais demain»
~James Dean

Avatar de l’utilisateur
Shinigami
Messages : 782
Inscription : ven. 06 oct. 2017, 22:04
Localisation : Dans le monde des shinigami

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Shinigami » dim. 31 déc. 2017, 16:15

Aurore_2021 a écrit :
dim. 31 déc. 2017, 16:13
Shinigami a écrit :
dim. 31 déc. 2017, 16:11
*regarde Auror et décline ça proposition :evil: )
*court se cacher pour écrire la suite et ne pas se faire torturer :stupid: *
*la regarde d'un air amuser voyant qu'elle ne sait pas que ça sert a rien de se cacher face a un shinigami...*
Alors ? Vous ne voyez rien n'est-ce pas ? Et pourtant là je suis shiny ! Incroyable non ?

Avatar de l’utilisateur
Vaporeon
Messages : 604
Inscription : ven. 20 nov. 2015, 19:04

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Vaporeon » dim. 31 déc. 2017, 17:19

Mouahaha ! De l'intrigue ! Des drames ! Des déchirements familiaux ! Mais ça commence à devenir sérieux ! On se demande quand est-ce que Sean Bean va mourir qui est Samantha, qu'est il donc arrivé ?

La suite étant indispensable :
Shinigami, besoin d'un coup de main pour l'attraper ?
2011 : Pokémon classe et surpuissant, je vis renfermé au fond d'un château antique oublié et possède mon propre arc scénaristique post-game.
2018 : Faire évoluer Pyronille.

Avatar de l’utilisateur
Shinigami
Messages : 782
Inscription : ven. 06 oct. 2017, 22:04
Localisation : Dans le monde des shinigami

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Shinigami » dim. 31 déc. 2017, 17:23

Vaporeon a écrit :
dim. 31 déc. 2017, 17:19
Mouahaha ! De l'intrigue ! Des drames ! Des déchirements familiaux ! Mais ça commence à devenir sérieux ! On se demande quand est-ce que Sean Bean va mourir qui est Samantha, qu'est il donc arrivé ?

La suite étant indispensable :
Shinigami, besoin d'un coup de main pour l'attraper ?
Non les shinigami savent comment faire dans se genre de situation mais si tu as envie tu peux la torturer avec moi
Plus on est de fou plus on rit :evil: ...
Alors ? Vous ne voyez rien n'est-ce pas ? Et pourtant là je suis shiny ! Incroyable non ?

Avatar de l’utilisateur
Starr
Messages : 113
Inscription : jeu. 05 oct. 2017, 19:07

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Starr » lun. 01 janv. 2018, 11:49

Eh bien moi, je ne serais pas surprise qu'Euphorbe soit le père biologique d'Olivia. Cela expliquerait pourquoi ses parents ont choisi d'en faire son tuteur plutôt que son oncle. À moins qu'il y ait un secret de famille à Kalos et qu'ils aient voulu l'en éloigner le plus possible. Après tout, leur mort est assez suspecte...

Sinon, j'aime toujours autant. J'adore tes proverbes/expressions qui semblent tellement naturels :)
~ The future is bulletproof, the aftermath is secondary. ~

Avatar de l’utilisateur
Aurore_2021
Messages : 245
Inscription : mer. 01 nov. 2017, 10:37
Localisation : Sur Mars, avec Andrew
Contact :

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Aurore_2021 » mar. 02 janv. 2018, 14:21

Ca fait réagir en tout cas ! Je suis contente que ça vous plaise autant :^^:
Mais mais mais mais mais je prends un plaisir sadique à vous voir réfléchir, penser, proposer des hypothèses bouhahahaha c'est trop drôle !
C'est pour ça que je vais m'amuser à ne rien dire (ou très peu) et à faire tout plein de sous-entendus (qui n'en sont peut-être pas ?) avant de dévoiler la vérité d'ici quarante-douze chapitres :evil:

Chapitre 25 :
Chapitre 25 : Bonne année !

La semaine suivante, nous continuons d'écumer la ville, plus en détails. Par exemple, nous mangeons aux Algolides et visitons le Musée d'Art.
Quant à mon oncle, il reste au Labo en prétextant devoir "entraîner Kirlia avant de le faire évoluer en toute sûreté", mais je vois bien qu'il a l'air contrarié. J'ai beau tenté de négocier avec lui ou Parrain pour savoir quelle en est la cause, ils m'assurent tous deux que "ce n'est que passager", "ce n'est rien", et que "ça va passer".
Je ne quitte plus ma blouse blanche, même si j'admets qu'elle est un peu longue ; j'ai dévoré la moitié de mes livres et ai suivi les instructions de la Capsule Technique pour apprendre Retour à Coraya. Pour les Eaux Mystiques, je lui en ai donnée une (elle l'adore déjà) et ai un peu bricolé la seconde, la mienne. En effet, j'ai retiré le Joyeau Eau qui l'ornait, pour le remplacer par la gemme de Tokorico. Ainsi, je garde toujours le précieux collier en dessous de mes vêtements pour porter au plus près de moi ma chère région d'Alola.

***

Le jour du réveillon du Jour de l'An arrive vite. Un peu trop, peut-être. Car cela signifie que les vacances touchent à leur fin, et que Parrain va bientôt devoir repartir.
C'est aussi l'occasion pour moi de faire un point sur l'année qui vient de s'écouler. Qu'est ce qu'il s'en est passées, des choses... Tout a vraiment commencé par mon anniversaire, la lettre et Coraya ; puis, Kalos, mon oncle, le Tournoi ; ensuite, la rentrée, Caleb, Kaitlyn, tout le reste de la bande, et la surprise de Parrain, sans oublier la Team Skull, tapie dans l'ombre, dont je me méfie quand même.
Je pense à l'année qui se prépare. Cette fois-ci, c'est un vrai plongeon dans l'inconnu. Le semestre de pratique va commencer, et lorsque nous l'aurons terminé, ça sera l'heure des examens finaux. Après... et bien après, c'est le trou noir, le vide intersidéral. Je préfère ne pas m'en inquiéter tout de suite, j'ai toujours près de six mois pour y réfléchir.

Le soir, Platane propose d'aller faire un tour sur la Place Centrale :
"-C'est toujours très festif !, nous assure-t-il. L'équivalent de la Fête de Lili'i, si vous préférez. Il y aura un compte à rebours et un feu d'artifice autour de la Tour Prismatique ! Encore plus beau que celui de Tournoi !"
Parrain a l'air exténué (ce qui est très rare), alors je le tire par la manche en le suppliant :
"-On peut y aller, s'il te plaît ? Tu verras, le feu d'artifice, il est magnifique ! Allez, dis oui, s'il te plaît..."
Il m'ébouriffe les cheveux et répond :
"-Rater une occasion de faire la fête et de faire plaisir à ma petite Liv' ? Jamais de la vie ! Bien sûr, on y va, en voiture, Arthur !
-Et en route, mauvaise troupe !", complété-je.
On enfile nos manteaux (l'hiver à Kalos, c'est quelque chose !), même Parrain, et on se met en route à pieds car pour les festivités, toutes les rues sont piétonnes et interdites aux véhicules.

***

La Place Centrale est pleine de monde. Tous sont vêtus de leurs plus beaux habits de fêtes, et la Tour Prismatique brille de mille feux. Illumis, la ville lumière dans toute sa splendeur. Soudain, j'entends qu'on parle dans mon dos :
"-Mais si, Cal' ! C'est elle !, affirme une voix que je reconnais aussitôt.
-Kate, t'es sûre ?, demande un garçon, peu assuré.
-Évidemment que je suis sûre ! Entre Platane et Euphorbe, qui veux-tu que ce soit ! Certes, elle a une blouse blanche, mais je te garantis que c'est bien elle ! Cal', tu me décevras toujours, tu sais même pas reconnaître la fille que tu...
-Alola !, m'exclamé-je en me retournant.
-Hey, Liv', ce sont tes amis, c'est ça ?
-Oui ! Parrain, je te présente Kaitlyn et Caleb. Les amis, c'est le Professeur Euphorbe, mon Parrain !
-Ravis de vous rencontrer !, répondent-ils, un peu intimidés.
-Alors, dites-moi tout, reprend ce dernier. Qu'est-ce que vous pouvez me racontez sur Liv' ?
-Euh..., bredouille Caleb en lançant un regard de détresse à la blonde. Elle est très euhm... gentille et...
-Elle vous admire beaucoup, ça, c'est clair !", le sauve-t-elle.
"Et toc !"
C'est ce que je lis dans le regard que Tonton adresse à Parrain. Je fronce les sourcils : mais qu'est-ce qu'ils ont ? Depuis la semaine dernière, ils ne font que s'argouiner, comme deux Argoustes Dominants. Moi qui supposais que tous les Professeurs s'entendaient comme larrons en foire, et étaient copains comme Gruikui... j'ai l'air de me tromper.
"-Eh, Olivia, t'as vu là-bas, y a un terrain de combat libre ! Ça te dit ?, suggère Caleb. Kate, tu fais l'arbitre ?
-Défi accepté !
-Si ça vous chante", répond celle-ci, un brin agacée.
On se faufile donc jusqu'au petit terrain vague aménagé.

***

"-Ce combat opposera Caleb à Olivia. Chacun a le droit à un seul Pokémon, et le vainqueur est celui qui met hors combat son adversaire. Il n'y a pas de limites de temps, mais si vous pouviez faire vite, ça serait cool, déclare notre arbitre. Allez-y !
-Maximus, à toi de jouer !
-Coraya, je te choisis !"
Nos deux Pokémon se font face, prêts à en découdre. Même si le Mucuscule est un peu faiblard (je ne doute pas de l'utilité des entraînements de Caleb), son type Dragon le protège de nombreux types de capacités.
"-Je te laisse la première attaque, dit-il.
-Môsieur est galant, à ce que je vois ! Mais, je ne vais pas te faire de cadeaux pour autant ! Coraya, Retour !
-On veut se la jouer CT, hein ? Dans ce cas, Maximus, Clonage !"
Alors que mon Corayon fonce sur lui, le Mollusque s'abrite derrière un clone vert. L'attaque fait disparaître ce dernier ; son créateur est indemne.
"-Utilise Bulles d'O !, enchaîné-je.
-Abri !", contre-attaque-t-il.
Là encore, la capacité de Coraya n'atteint pas sa cible. Je cerne rapidement la stratégie de Caleb : fatiguer mon Pokémon, pour l'affaiblir progressivement et pouvoir me frapper sans difficultés.
"-Pouvoir Antique !, continué-je malgré tout (Clonage nécessite beaucoup d'énergie et Abri perd en précision si répétée plusieurs fois).
-Et toi, attaque Vol-vie !
-Non !", m'excalmé-je.
Les pierres fossilisées atteignent Maximus, mais la capacité Plante touche Coraya de plein fouet. Son énergie est aspirée et Mucuscule est revigoré. Je grimace : elle est super efficace face au double-type Eau-Roche et inflige quatre fois plus de dégâts.
"-Repose-toi avec Soin !
-Profites-en pour refaire un Clonage !"
Coraya brille d'une lumière cristalline, pendant que le Pokémon Dragon recrée un petit monstre vert. C'est ma chance : après deux Clonages, il commence à s'essouffler.
"-Coraya, je compte sur toi ! Bulles d'O puissance maximum !
-Bulles d'O toi aussi, Maximus !"
Les deux flux de bulles se rencontrent dans une explosion de gouttelettes. Cependant, celui de Coraya frappe le clone, le détruit et Maximus est également touché. Il s'écroule et se relève difficilement, sous les encouragements de son Dresseur.
"-Coraya, finissons-en, Pouvoir Antique !
-Esquive !", tente-t-il dans une dernière action.
Mais, le petit Pokémon garde sans doute un mauvais souvenir de cette attaque depuis notre rencontre, car au lieu de l'éviter, il fuit à toute allure et se fait finalement rattraper.
"-Maximus n'est plus capable de se battre, c'est Olivia et Coraya qui gagnent ! Girl power !, conclut Kaitlyn.
-Oouuuaaah !, s'exclame Parrain en me serrant dans ses bras. Tu as drôlement progressé, depuis ton départ ! Bravo Liv' ! Je suis fier de toi !
-Elle a des bons professeurs, assure Platane.
-Hihihi, merci !, dis-je, un peu gênée. Caleb aussi se débrouille bien, c'était son premier combat !
-Et l'arbitre ? C'était son premier arbitrage", ironise Kaitlyn.
Entre elle et ses sarcasmes et les deux Professeurs qui se cherchent et vont finir par se trouver, la tension monte.
"-J'ai une idée ! Et si... Parrain et Tonton, vous faisiez un combat aussi ? Ça peut être oufissime !, proposé-je pour détendre l'ambiance.
-Bonne idée !, valident-ils. Qui fait l'arbitre ?
-C'est mon idée, je veux bien m'y coller !
-Ok, c'est parti, alors ! Augustin, prépare-toi à perdre !"

***

"-Cette fois-ci, on verra s'affronter le Professeur Euphorbe et le Professeur Platane, avec un seul Pokémon et sans limites de temps !, annoncé-je. C'est parti !
-Lougaroc, go !, lance le premier.
-Gallame, il est l'heure de voir si nos entraînements ont payé !", fait le second.
Tarsal, je veux dire Kirlia, enfin Gallame a encore évolué ! Désormais, c'est un magnifique guerrier aux longs membres agiles. Je suis tellement contente que mon cadeau lui ait servi, vu que le Pokémon n'a pu se transformer que grâce aux radiations d'une Pierre Aube. Cependant, dans leurs intonations, je décèle une note un chouïa agressive, signe que ce combat représente peut-être plus que ce qu'il en a l'air.
"-Ouvre le bal avec Close Combat !, commence mon oncle.
-Esquive !", réplique Parrain.
Son Lougaroc Diurne n'a aucun mal à éviter les coups du Pokémon adverse. Ils ne se laissent pas le temps de souffler, puisqu'ils répètent attaque sur attaque :
"-Coupe Psycho !
-Escalade !
-Lame-Feuille !
-Lame de Roc !
-Tranche !
-Mâchouille !"
Toutes sont esquivées avec agilité, vitesse et précision, ce qui rend leur enchaînement digne d'un ballet de danse. C'est presque de la haute voltige.
"-Passons aux choses sérieuses !, poursuit mon oncle en sortant la gemme arc-en-ciel de sa poche. Gallame, Méga-Évolution !"
Exactement comme à l'Arène de Romant-Sous-Bois, les deux pierres entrent en résonance, une lumière aveuglante engloutit le terrain et lorsqu'elle se dissipe, Gallame a revêtu une nouvelle apparence : une cape blanche flotte dans son dos et son coude s'est allongé et forme une lame, sûrement aussi tranchante que l'acier.
"-Et maintenant, Close Combat !"
Le Pokémon multiplie les coups de pieds, de poings, et de tout ce qui peut frapper sur Lougaroc, qui n'a pu l'éviter. Il arrive heureusement à s'en dégager, mais après avoir encaissé de sérieux dégâts.
"-Alors, que penses-tu de la puissance des Méga-Évolutions ?, demande mon oncle (s'il était un Pokémon, je jurerais qu'il utilise Provoc).
-Effectivement, ça a la classe, mais à Alola, nous aussi on sait y faire ! Les enfants, regardez bien et apprenez !", ajoute Parrain à notre intention.
Il relève les manches de sa blouse et dévoile ainsi un bracelet blanc, dans lequel est incrusté une gemme de la même couleur. Machinalement, je tripote mon collier : ce sont les mêmes !
"-C'est parti pour une capacité Z ! Lougaroc, Hurlement-des-Roches-Lames !"
Sur ces mots, il effectue une petite chorégraphie, qui fait briller son bracelet, comme s'il accumulait de la force, ou de l'énergie. Celle-ci est transmise sous forme d'aura à son Pokémon loup, qui se met à hurler. À l'appel de son cri, des rochers immenses sortent du sol et encerclent Gallame qui, pris au dépourvu, est également pris au piège. Elles lui foncent dessus et même avec la puissance que lui confère la Méga-Évolution, il ne peut rien faire pour éviter de se faire ensevelir. On distingue une lumière émaner d'en dessous du tas de roches. Lougaroc les brise d'un coup de patte, ce qui nous permet de découvrir son adversaire, ayant repris sa forme habituelle.
"-Gallame est K.O., c'est donc Parrain qui remporte la victoire !, m'exclamé-je en lui tapant dans la main. Alola Power !"
"Et toc !" C'est ce que je lis dans le regard qu'il adresse à mon oncle.
Je m'apprête à leur demander ce qui ne tourne pas rond chez eux, lorsque les voix mêlées de Lem et Clem s'élèvent depuis la Tour.
"-5, 4, 3, 2, 1...
-Bonne année !", s'écrie tout Kalos en chœur, tandis qu'un premier bouquet embrase le ciel de la capitale.
Suite : Chapitre 26 : La sortie du capture
Dernière édition par Aurore_2021 le lun. 08 janv. 2018, 06:29, édité 2 fois.
«Rêve comme si tu vivais pour toujours, vis comme si tu mourrais demain»
~James Dean

Avatar de l’utilisateur
Shinigami
Messages : 782
Inscription : ven. 06 oct. 2017, 22:04
Localisation : Dans le monde des shinigami

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Shinigami » mar. 02 janv. 2018, 14:31

Aurore_2021 a écrit :
mar. 02 janv. 2018, 14:21
Ca fait réagir en tout cas ! Je suis contente que ça vous plaise autant :^^:
Mais mais mais mais mais je prends un plaisir sadique à vous voir réfléchir, penser, proposer des hypothèses bouhahahaha c'est trop drôle !
C'est pour ça que je vais m'amuser à ne rien dire (ou très peu) et à faire tout plein de sous-entendus (qui n'en sont peut-être pas ?) avant de dévoiler la vérité d'ici quarante-douze chapitres :evil:

Chapitre 25 :
Chapitre 25 : Bonne année !

La semaine suivante, nous continuons d'écumer la ville, plus en détails. Par exemple, nous mangeons aux Algolides et visitons le Musée d'Art.
Quant à mon oncle, il reste au Labo en prétextant devoir "entraîner Kirlia avant de le faire évoluer en toute sûreté", mais je vois bien qu'il a l'air contrarié. J'ai beau tenté de négocier avec lui ou Parrain pour savoir quelle en est la cause, ils m'assurent tous deux que "ce n'est que passager", "ce n'est rien", et que "ça va passer".
Je ne quitte plus ma blouse blanche, même si j'admets qu'elle est un peu longue ; j'ai dévoré la moitié de mes livres et ai suivi les instructions de la Capsule Technique pour apprendre Retour à Coraya. Pour les Eaux Mystiques, je lui en ai donnée une (elle l'adore déjà) et ai un peu bricolé la seconde, la mienne. En effet, j'ai retiré le Joyeau Eau qui l'ornait, pour le remplacer par la gemme de Tokorico. Ainsi, je garde toujours le précieux collier en dessous de mes vêtements pour porter au plus près de moi ma chère région d'Alola.

***

Le jour du réveillon du Jour de l'An arrive vite. Un peu trop, peut-être. Car cela signifie que les vacances touchent à leur fin, et que Parrain va bientôt devoir repartir.
C'est aussi l'occasion pour moi de faire un point sur l'année qui vient de s'écouler. Qu'est ce qu'il s'en est passées, des choses... Tout a vraiment commencé par mon anniversaire, la lettre et Coraya ; puis, Kalos, mon oncle, le Tournoi ; ensuite, la rentrée, Caleb, Kaitlyn, tout le reste de la bande, et la surprise de Parrain, sans oublier la Team Skull, tapie dans l'ombre, dont je me méfie quand même.
Je pense à l'année qui se prépare. Cette fois-ci, c'est un vrai plongeon dans l'inconnu. Le semestre de pratique va commencer, et lorsque nous l'aurons terminé, ça sera l'heure des examens finaux. Après... et bien après, c'est le trou noir, le vide intersidéral. Je préfère ne pas m'en inquiéter tout de suite, j'ai toujours près de six mois pour y réfléchir.

Le soir, Platane propose d'aller faire un tour sur la Place Centrale :
"-C'est toujours très festif !, nous assure-t-il. L'équivalent de la Fête de Lili'i, si vous préférez. Il y aura un compte à rebours et un feu d'artifice autour de la Tour Prismatique ! Encore plus beau que celui de Tournoi !"
Parrain a l'air exténué (ce qui est très rare), alors je le tire par la manche en le suppliant :
"-On peut y aller, s'il te plaît ? Tu verras, le feu d'artifice, il est magnifique ! Allez, dis oui, s'il te plaît..."
Il m'ébouriffe les cheveux et répond :
"-Rater une occasion de faire la fête et de faire plaisir à ma petite Liv' ? Jamais de la vie ! Bien sûr, on y va, en voiture, Arthur !
-Et en route, mauvaise troupe !", complété-je.
On enfile nos manteaux (l'hiver à Kalos, c'est quelque chose !), même Parrain, et on se met en route à pieds car pour les festivités, toutes les rues sont piétonnes et interdites aux véhicules.

***

La Place Centrale est pleine de monde. Tous sont vêtus de leurs plus beaux habits de fêtes, et la Tour Prismatique brille de mille feux. Illumis, la ville lumière dans toute sa splendeur. Soudain, j'entends qu'on parle dans mon dos :
"-Mais si, Cal' ! C'est elle !, affirme une voix que je reconnais aussitôt.
-Kate, t'es sûre ?, demande un garçon, peu assuré.
-Évidemment que je suis sûre ! Entre Platane et Euphorbe, qui veux-tu que ce soit ! Certes, elle a une blouse blanche, mais je te garantis que c'est bien elle ! Cal', tu me décevras toujours, tu sais même pas reconnaître la fille que tu...
-Alola !, m'exclamé-je en me retournant.
-Hey, Liv', ce sont tes amis, c'est ça ?
-Oui ! Parrain, je te présente Kaitlyn et Caleb. Les amis, c'est le Professeur Euphorbe, mon Parrain !
-Ravis de vous rencontrer !, répondent-ils, un peu intimidés.
-Alors, dites-moi tout, reprend ce dernier. Qu'est-ce que vous pouvez me racontez sur Liv' ?
-Euh..., bredouille Caleb en lançant un regard de détresse à la blonde. Elle est très euhm... gentille et...
-Elle vous admire beaucoup, ça, c'est clair !", le sauve-t-elle.
"Et toc !"
C'est ce que je lis dans le regard que Tonton adresse à Parrain. Je fronce les sourcils : mais qu'est-ce qu'ils ont ? Depuis la semaine dernière, ils ne font que s'argouiner, comme deux Argoustes Dominants. Moi qui supposais que tous les Professeurs s'entendaient comme larrons en foire, et étaient copains comme Gruikui... j'ai l'air de me tromper.
"-Eh, Olivia, t'as vu là-bas, y a un terrain de combat libre ! Ça te dit ?, suggère Caleb. Kate, tu fais l'arbitre ?
-Défi accepté !
-Si ça vous chante", répond celle-ci, un brin agacée.
On se faufile donc jusqu'au petit terrain vague aménagé.

***

"-Ce combat opposera Caleb à Olivia. Chacun a le droit à un seul Pokémon, et le vainqueur est celui qui met hors combat son adversaire. Il n'y a pas de limites de temps, mais si vous pouviez faire vite, ça serait cool, déclare notre arbitre. Allez-y !
-Maximus, à toi de jouer !
-Coraya, je te choisis !"
Nos deux Pokémon se font face, prêts à en découdre. Même si le Mucuscule est un peu faiblard (je ne doute pas de l'utilité des entraînements de Caleb), son type Dragon le protège de nombreux types de capacités.
"-Je te laisse la première attaque, dit-il.
-Môsieur est galant, à ce que je vois ! Mais, je ne vais pas te faire de cadeaux pour autant ! Coraya, Retour !
-On veut se la jouer CT, hein ? Dans ce cas, Maximus, Clonage !"
Alors que mon Corayon fonce sur lui, le Mollusque s'abrite derrière un clone vert. L'attaque fait disparaître ce dernier ; son créateur est indemne.
"-Utilise Bulles d'O !, enchaîné-je.
-Abri !", contre-attaque-t-il.
Là encore, la capacité de Coraya n'atteint pas sa cible. Je cerne rapidement la stratégie de Caleb : fatiguer mon Pokémon, pour l'affaiblir progressivement et pouvoir me frapper sans difficultés.
"-Pouvoir Antique !, continué-je malgré tout (Clonage nécessite beaucoup d'énergie et Abri perd en précision si répétée plusieurs fois).
-Et toi, attaque Vol-vie !
-Non !", m'excalmé-je.
Les pierres fossilisées atteignent Maximus, mais la capacité Plante touche Coraya de plein fouet. Son énergie est aspirée et Mucuscule est revigoré. Je grimace : elle est super efficace face au double-type Eau-Roche et inflige quatre fois plus de dégâts.
"-Repose-toi avec Soin !
-Profites-en pour refaire un Clonage !"
Coraya brille d'une lumière cristalline, pendant que le Pokémon Dragon recrée un petit monstre vert. C'est ma chance : après deux Clonages, il commence à s'essouffler.
"-Coraya, je compte sur toi ! Bulles d'O puissance maximum !
-Bulles d'O toi aussi, Maximus !"
Les deux flux de bulles se rencontrent dans une explosion de gouttelettes. Cependant, celui de Coraya frappe le clone, le détruit et Maximus est également touché. Il s'écroule et se relève difficilement, sous les encouragements de son Dresseur.
"-Coraya, finissons-en, Pouvoir Antique !
-Esquive !", tente-t-il dans une dernière action.
Mais, le petit Pokémon garde sans doute un mauvais souvenir de cette attaque depuis notre rencontre, car au lieu de l'éviter, il fuit à toute allure et se fait finalement rattraper.
"-Maximus n'est plus capable de se battre, c'est Olivia et Coraya qui gagnent ! Girl power !, conclut Kaitlyn.
-Oouuuaaah !, s'exclame Parrain en me serrant dans ses bras. Tu as drôlement progressé, depuis ton départ ! Bravo Liv' ! Je suis fier de toi !
-Elle a des bons professeurs, assure Platane.
-Hihihi, merci !, dis-je, un peu gênée. Caleb aussi se débrouille bien, c'était son premier combat !
-Et l'arbitre ? C'était son premier arbitrage", ironise Kaitlyn.
Entre elle et ses sarcasmes et les deux Professeurs qui se cherchent et vont finir par se trouver, la tension monte.
"-J'ai une idée ! Et si... Parrain et Tonton, vous faisiez un combat aussi ? Ça peut être oufissime !, proposé-je pour détendre l'ambiance.
-Bonne idée !, valident-ils. Qui fait l'arbitre ?
-C'est mon idée, je veux bien m'y coller !
-Ok, c'est parti, alors ! Augustin, prépare-toi à perdre !"

***

"-Cette fois-ci, on verra s'affronter le Professeur Euphorbe et le Professeur Platane, avec un seul Pokémon et sans limites de temps !, annoncé-je. C'est parti !
-Lougaroc, go !, lance le premier.
-Gallame, il est l'heure de voir si nos entraînements ont payé !", fait le second.
Tarsal, je veux dire Kirlia, enfin Gallame a encore évolué ! Désormais, c'est un magnifique guerrier aux longs membres agiles. Je suis tellement contente que mon cadeau lui ait servi, vu que le Pokémon n'a pu se transformer que grâce aux radiations d'une Pierre Aube. Cependant, dans leurs intonations, je décèle une note un chouïa agressive, signe que ce combat représente peut-être plus que ce qu'il en a l'air.
"-Ouvre le bal avec Close Combat !, commence mon oncle.
-Esquive !", réplique Parrain.
Son Lougaroc Diurne n'a aucun mal à éviter les coups du Pokémon adverse. Ils ne se laissent pas le temps de souffler, puisqu'ils répètent attaque sur attaque :
"-Coupe Psycho !
-Escalade !
-Lame-Feuille !
-Lame de Roc !
-Aéropique !
-Mâchouille !"
Toutes sont esquivées avec agilité, vitesse et précision, ce qui rend leur enchaînement digne d'un ballet de danse. C'est presque de la haute voltige.
"-Passons aux choses sérieuses !, poursuit mon oncle en sortant la gemme arc-en-ciel de sa poche. Gallame, Méga-Évolution !"
Exactement comme à l'Arène de Romant-Sous-Bois, les deux pierres entrent en résonance, une lumière aveuglante engloutit le terrain et lorsqu'elle se dissipe, Gallame a revêtu une nouvelle apparence : une cape blanche flotte dans son dos et son coude s'est allongé et forme une lame, sûrement aussi tranchante que l'acier.
"-Et maintenant, Close Combat !"
Le Pokémon multiplie les coups de pieds, de poings, et de tout ce qui peut frapper sur Lougaroc, qui n'a pu l'éviter. Il arrive heureusement à s'en dégager, mais après avoir encaissé de sérieux dégâts.
"-Alors, que penses-tu de la puissance des Méga-Évolutions ?, demande mon oncle (s'il était un Pokémon, je jurerais qu'il utilise Provoc).
-Effectivement, ça a la classe, mais à Alola, nous aussi on sait y faire ! Les enfants, regardez bien et apprenez !", ajoute Parrain à notre intention.
Il relève les manches de sa blouse et dévoile ainsi un bracelet blanc, dans lequel est incrusté une gemme de la même couleur. Machinalement, je tripote mon collier : ce sont les mêmes !
"-C'est parti pour une capacité Z ! Lougaroc, Hurlement-des-Roches-Lames !"
Sur ces mots, il effectue une petite chorégraphie, qui fait briller son bracelet, comme s'il accumulait de la force, ou de l'énergie. Celle-ci est transmise sous forme d'aura à son Pokémon loup, qui se met à hurler. À l'appel de son cri, des rochers immenses sortent du sol et encerclent Gallame qui, pris au dépourvu, est également pris au piège. Elles lui foncent dessus et même avec la puissance que lui confère la Méga-Évolution, il ne peut rien faire pour éviter de se faire ensevelir. On distingue une lumière émaner d'en dessous du tas de roches. Lougaroc les brise d'un coup de patte, ce qui nous permet de découvrir son adversaire, ayant repris sa forme habituelle.
"-Gallame est K.O., c'est donc Parrain qui remporte la victoire !, m'exclamé-je en lui tapant dans la main. Alola Power !"
"Et toc !" C'est ce que je lis dans le regard qu'il adresse à mon oncle.
Je m'apprête à leur demander ce qui ne tourne pas rond chez eux, lorsque les voix mêlées de Lem et Clem s'élèvent depuis la Tour.
"-5, 4, 3, 2, 1...
-Bonne année !", s'écrie tout Kalos en chœur, tandis qu'un premier bouquet embrase le ciel de la capitale.
*Commence a ce demander si elle ne vas pas arreter de lire jusqu'à ce que le chapitre en question sorte ?*
Alors ? Vous ne voyez rien n'est-ce pas ? Et pourtant là je suis shiny ! Incroyable non ?

Avatar de l’utilisateur
solana5047
Messages : 909
Inscription : mar. 15 août 2017, 15:49
Localisation : ꧁ಥ_ಥ꧂
Contact :

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par solana5047 » mar. 02 janv. 2018, 14:43

ça me stress de pas savoir ce qui se passe entre les deux professeur :ouch:
bref , super chapitre comme d'hab' avec une fin juste un chouïa brutal a mon gout mais bien trouvé ^^
Vrychtong!
Je suis le Donaidh!
N'ayez crainte!
Mon dialecte n'est pas une sorcellerie ..

Avatar de l’utilisateur
Aurore_2021
Messages : 245
Inscription : mer. 01 nov. 2017, 10:37
Localisation : Sur Mars, avec Andrew
Contact :

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Aurore_2021 » mar. 02 janv. 2018, 14:54

solana5047 a écrit :
mar. 02 janv. 2018, 14:43
ça me stress de pas savoir ce qui se passe entre les deux professeur :ouch:
bref , super chapitre comme d'hab' avec une fin juste un chouïa brutal a mon gout mais bien trouvé ^^
Héhé ^^
Oui, je sais que la fin tombe un peu comme un cheveu sur la soupe, mais je savais pas comment faire terminer sans trop en dire :/
Shinigami a écrit :
mar. 02 janv. 2018, 14:31
*Commence a ce demander si elle ne vas pas arreter de lire jusqu'à ce que le chapitre en question sorte ?*
Fais comme tu veux ^^ mais, prépare toi à attendre longtemps ! (même si indices indices par la suite !) puisque ça sera dit dans le tout tout tout dernier chapitre (de l'arc, je suis pas si cruelle :evil:)
«Rêve comme si tu vivais pour toujours, vis comme si tu mourrais demain»
~James Dean

Avatar de l’utilisateur
Shinigami
Messages : 782
Inscription : ven. 06 oct. 2017, 22:04
Localisation : Dans le monde des shinigami

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Shinigami » mar. 02 janv. 2018, 14:57

Aurore_2021 a écrit :
mar. 02 janv. 2018, 14:54
solana5047 a écrit :
mar. 02 janv. 2018, 14:43
ça me stress de pas savoir ce qui se passe entre les deux professeur :ouch:
bref , super chapitre comme d'hab' avec une fin juste un chouïa brutal a mon gout mais bien trouvé ^^
Héhé ^^
Oui, je sais que la fin tombe un peu comme un cheveu sur la soupe, mais je savais pas comment faire terminer sans trop en dire :/
Shinigami a écrit :
mar. 02 janv. 2018, 14:31
*Commence a ce demander si elle ne vas pas arreter de lire jusqu'à ce que le chapitre en question sorte ?*
Fais comme tu veux ^^ mais, prépare toi à attendre longtemps ! (même si indices indices par la suite !) puisque ça sera dit dans le tout tout tout dernier chapitre (de l'arc, je suis pas si cruelle :evil:)
Et bien ça vas alors^^
*se remet dans sa lecture*
Alors ? Vous ne voyez rien n'est-ce pas ? Et pourtant là je suis shiny ! Incroyable non ?

Avatar de l’utilisateur
Vaporeon
Messages : 604
Inscription : ven. 20 nov. 2015, 19:04

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Vaporeon » mer. 03 janv. 2018, 21:22

Très bon chapitre, très dense, la fin est bien pensée, toujours du bon, j'ai beaucoup ri à la réplique "-Et l'arbitre ? C'était son premier arbitrage".
Un petit point négatif, par contre : tu indiques que Aéropique a été esquivée. Le problème, c'est que sa particularité est son absolue précision. Mais peut-être as-tu décidé de démarquer les chiffres du jeu de la réalité de ta fic', auquel cas rien à reprocher.
2011 : Pokémon classe et surpuissant, je vis renfermé au fond d'un château antique oublié et possède mon propre arc scénaristique post-game.
2018 : Faire évoluer Pyronille.

Avatar de l’utilisateur
Aurore_2021
Messages : 245
Inscription : mer. 01 nov. 2017, 10:37
Localisation : Sur Mars, avec Andrew
Contact :

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Aurore_2021 » jeu. 04 janv. 2018, 14:07

Vaporeon a écrit :
mer. 03 janv. 2018, 21:22
Un petit point négatif, par contre : tu indiques que Aéropique a été esquivée. Le problème, c'est que sa particularité est son absolue précision. Mais peut-être as-tu décidé de démarquer les chiffres du jeu de la réalité de ta fic', auquel cas rien à reprocher.
Alors, désolée, j'ai complètement zappé :ouch:
Je me base sur le jeu mais essaie de faire un truc un peu plus réaliste et j'avoue que j'ai complètement oublié ce détail :/ je note ça dans un coin et je verrais si/quand je ferais une réécriture

Le chapitre suivant !
Chapitre 26 :
Chapitre 26 : La sortie de capture

"-Mettez-vous en rang deux par deux, que je vous compte !, ordonne Melle Palonia. Deux, quatre, six, huit...
-Alors, Kaitlyn, comment te sens-tu ?, demande Caleb en imitant un journaliste.
-Bien sûr que ça va ! On part en sortie à Fort-Vanitas, je vais enfin capturer mon premier Pokémon... évidemment que ça va, tête de Saquedeneu !
-Seize, dix-huit... termine la professeure. On est au complet, montez dans le mini-bus !"
Alors, c'est comme si nous utilisions la capacité À La Queue, et prenons tranquillement place dans le véhicule.
"Tranquillement"... c'est un bien grand mot. Sans bousculades, je veux dire. Sinon, c'est l'effervescence totale, tous parlent, bavardent ou crient à tue-tête. On dirait une vraie bande de Ceriflor pendant un Zénith.
Kaitlyn s'installe à côté de Selena, Caleb et moi juste derrière.
Une poignée de minutes plus tard, la maîtresse, après avoir parlé au directeur, embarque à son tour et le chauffeur démarre.
"-En route !, commente mon voisin.
-Mauvais troupe", murmuré-je plus pour moi que pour lui.

***

J'ouvre un des livres que j'ai eu à Noël pour m'occuper, mais Caleb entame (maladroitement) la conversation :
"-Et t'as fait quoi après le Nouvel An, du coup ?
-Oh, rien de spécial. Mon oncle et Parrain arrêtaient pas de se chiffonner, alors ça laissait pas la porte ouverte pour grand chose..., réponds-je.
-Aïe, grimace-t-il. Effectivement, c'est pas génial... tu sais pourquoi, au moins ? (Je secoue la tête) Mais, t'inquiète ! Ce sont des adultes, ils savent gérer leurs problèmes, je suis sûr que ça va pas durer.
-J'espère, j'espère...
-De toute façon, Euphorbe est reparti là, non ?
-Oui, c'est ça. On l'a emmené à l'aéroport hier et il est arrivé tôt ce matin. Pour tout te dire, j'ai cru que j'allais me mettre à pleurer, mais j'ai pensé à la joie que j'avais ressentie en le revoyant et... c'est passé. Quitte à dire au revoir à une personne qui t'es chère, autant le faire avec le sourire ! C'était tout de même moins pire que la première fois !
-La première fois... quand tu as quitté Alola ?
-Oui ! J'étais inconsolable ! Un vrai petit Manzaï !", plaisanté-je.
Mon ami se renfonce dans son siège et passe une main dans ses cheveux châtains, en regardant par la fenêtre.
"-C'est marrant que vous soyez aussi proches, alors vous n'êtes pas de la même famille.
-Eh !, protesté-je en lui donnant une tape amicale. Dis pas ça ! C'est du pareil au même, famille ou pas ! Ce sont les liens qui comptent !
-Ouais, dit-il après une pause. C'est un peu comme un père, pour toi, non ?
-Bah... "père", je sais pas, avoué-je. J'en ai pas eu un suffisamment longtemps pour pouvoir juger. Une sorte de grand-frère, peut-être ?
-Ah, oui ! Il fallait que je te parle d'un truc, viens", dit-il en me faisant signe de me pencher à son oreille.
Je m'exécute et il reprend en chuchotant le plus faiblement possible :
"-Il faut qu'on assure, avec Kate. Vu qu'elle a pas encore de Pokémon et nous si, il faut qu'on l'aide, ok ?
-Alors, on s'amuse bien ici à ce que je vois ?", nous coupe l'intéressée.
Je sursaute et m'éloigne de lui en un bond. Nous regardons chacun dans une direction opposée, aussi rouges de gêne et de confusion l'un que l'autre.
"-Bon, on va vous laisser, alors, hi hi hi !", ricane sa voisine avant de se retourner.

***

"-Très bien, on va pouvoir commencer, annonce Melle Palonia quand nous sommes arrivés et descendons du bus. Nous sommes à Fort-Vanitas, ville touristique connue pour son manoir laissé à l'abandon, objet d'orgueil pour les habitants.
-C'est la Carte, c'est la Carte, se moque Rebecca.
-Un commentaire à faire, peut-être ?, reprend la prof'. Non ? Très bien. Vous êtes ici pour capturer vos premiers Pokémon, si ce n'est pas déjà fait. Dans ce cas, vous n'êtes pas dispensés d'aider vos camarades et pourquoi pas d'agrandir votre équipe. Je vais vous laisser champ libre. Oui, vous avez bien entendu, champ libre. Mais. MAIS. Il y a des règles. D'abord, allez où vous voulez, soyez seulement de retour ICI à 17 heures PÉTANTES. Tout retard sera pénalisé par un devoir supplémentaire. Ensuite, n'importunez pas les locaux ! Notre École est reconnue pour le comportement exemplaire de ses Élèves et ce, depuis des générations. Toute mauvaise conduite que l'on me rapportera sera égale à une punition. Enfin, ne vous mettez pas en danger, surtout si vous traînez du côté de la Falaise Muraille ! Je veux vous récupérer à l'heure et en un seul morceau ! Si vous êtes à court de Poké Ball ou au moindre souci, un coup d'Holokit. C'est compris pour tout le monde ? Très bien. Qu'attendez-vous donc ? C'est parti !"
On se répartit en petits groupes, exceptés les Cocotines et leurs acolytes qui, sur leurs grands Galopas comme d'habitude, ne se mêlent pas à nous.
Cloé, Jackson, Laurent, Amélie et Selena partent en direction de l'Antre Nosferapti et de la Route 8 ; Artémis, Lukas, ainsi qu'Emma et Maël qui se sont joints à nous, se dirigent vers la Pension Pokémon et le Château de Combat, sur la Route 7.
"-Et nous ?, demande Kaitlyn. On fait quoi ?
-Ce que tu veux ", répond mon complice.
Elle prend alors les devants en se mettant en marche, plutôt en course.
"-Quelle est votre souhait, Madame la Marquise ?, m'informé-je.
-Une Marquise doit avoir une habitation digne de ce nom ! On va au Palais Chaydœuvre !"

***

"-Eh ! Madame la Marquise ! Ralentis un peu !, rouspète Caleb, à bout de souffle.
-Valet et servante, je vous dis d'accélérer un peu !, crie-t-elle, loin devant nous sur l'Allée du Palais. Vous avez voulu jouer à ce jeu, moi, j'y jouerai jusqu'au bout !
-Kaitlyn, on profite même pas du paysage !, me plains-je.
-On en profitera après ! D'abord, je veux visiter le château !"
Elle presse encore le pas et prend encore de l'avance. Je soupire. Elle ne prend même pas le temps d'observer les alentours. Ceux si sont pourtant magnifique, surtout pour une Photographe en devenir comme elle. Des arbres et des buissons bordent de part et d'autre le chemin et au-delà se trouvent deux zones de très hautes herbes. Je devine que c'est là qu'elle voudra effectuer ses recherches sur le chemin du retour.
Pour la rattraper, Caleb et moi zigzaguons au milieu des groupes de Touristes, les bousculant parfois par mégarde, ce qui nous vaut des regards courroucés de leur part.
Finalement, nous arrivons à la rejoindre, car celle-ci s'est arrêtée en plein milieu du chemin, à l'entrée de l'esplanade où se dresse le monument.
"-Ouah !", souffle-t-on, ébahis par la beauté des lieux.
C'est vrai que le Palais Chaydœuvre en impose : un vrai... chef d'œuvre (sans mauvais jeu de mots). C'est un somptueux édifice, resplendissant de dorures. Plusieurs grandes fenêtres ornent sa façade.
Kaitlin s'arrache soudainement à sa contemplation et reprend sur les chapeaux de roues :
"-Allez ! Dépêchez-vous, le portail est ouvert !
-Et alors ?
-Alors, on en profite ! On va pas avoir à payer ! Normalement, ça coûte un bras !
-Espèce de Persian...", ronchonne son ami en s'élançant sur ses talons.

***

Nous passons donc la matinée à visiter le château dans ses moindres recoins. Caleb s'amuse à faire des grimaces à Maximus dans la Galerie des Glaces, tandis que Kaitlyn préfère essayer les matelas du lit du roi. Moi, je prends tout un tas de notes en m'appuyant sur le plan et photographie chaque panneau explicatif pour pouvoir les lire plus tard.
On n'oublie pas de flâner un peu dans les jardins géométriques à la Kalosaise.
"-Zekrom et Reshiram !, commente Kaitlyn lorsque nous passons près de leurs statues. Pokémon légendaire de ma région...
-Arrête Kate, même si t'en rêves, tu pourras jamais les capturer !
-J'en avais pas l'intention, réplique-t-elle avec flegme. D'ailleurs, ajoute-t-elle en regardant l'heure à son Holokit, fidèle valet, fidèle servante, on décolle ! Sinon, votre Marquise n'aura pas le temps d'attraper son premier partenaire !
-À tes ordres...", opine-t-on, regrettant d'avoir lancé ce petit jeu qu'elle prend tellement au sérieux.
Nous quittons les jardins et retournons devant l'entrée du palais.
Il faut maintenant que notre chère Marquise choisisse entre prendre le chemin de gauche, ou de droite.
"-Droite, gauche ? Gauche, droite ?, plaisante le garçon. Toute ta carrière, tout ton avenir repose peut-être là-dessus !"
Kaitlin ne lui en tient pas rigueur, et avec un calme olympien, joue cette décision à pile ou face.
"-Face, on va à droite", conclut-elle en illustrant son propos.

***

Nous arrivons devant les hautes herbes, qui font quasiment notre taille. Kaitlyn s'avance mais avant d'y entrer, se ravise brusquement et nous serre dans ses bras.
"-Merci, dit-elle simplement.
-Y a pas de quoi !, répondons-nous en chœur.
-Coraaa ! Corayon !, fait Coraya perchée sur ma tête.
-Mucus mucuscule !", renchérit Maximus aux pieds de Caleb.
Kaitlyn va capturer son premier Pokémon. Et pour cela, nous avons un plan. Le Plan.
Son principe est très simple : dès qu'elle en trouve un qui lui plait, Caleb et moi le prenons en tenailles pendant que nos Pokémon l'assomment d'un coup de Bulles d'O. Ainsi, notre amie peut lancer une Poké Ball, avec une forte probabilité de réussite.
"-Vous êtes prêts ? Sûrs ?, demande-t-elle à nouveau (même si elle ne l'avouerait jamais publiquement, je sais qu'elle est morte de trouille à l'idée d'échouer).
-Oui ! Vas-y, Marquise ! C'est ton heure de gloire !", lui assure son valet en la poussant dans les hautes herbes.
Elle progresse furtivement ; nous la suivons à pas de velours, en repoussant les plantes qui nous fouettent le visage. Je n'ose imaginer sa réaction si le Plan venait à rater par notre faute.
Soudain, elle se retourne, le visage rayonnant et désigne un mignon Fouinette, qui grignote une Baie Pêcha à quelques mètres de nous.
Aussitôt, le Plan est lancé.
Caleb et moi partons chacun d'un côté différent le plus discrètement possible pour encercler la petite belette. Lorsque nous atteignons nos positions, en un regard, un hochement de tête, nous comprenons que nous pouvons passer à la phase suivante. Notre amie, tapie dans un bosquet, nous le confirme, son pouce levé.
"-Coraya, Bulles d'O !, m'exclamé-je en sortant de ma cachette.
-Maximus, Bulles d'O !", s'écrie quant à lui Caleb.
Le Pokémon Normal relève la tête, malheureusement pour lui, trop tard, et il se prend les deux attaques en pleine face.
Kaitlyn s'apprête à jeter sa Poké Ball, mais hésite un instant de trop et sa cible prend la fuite.
"-C'est son talent Fuite !, précisé-je. On lui court après !"
Débute une véritable course-poursuite entre nous et le Fouinette sauvage. Caleb s'éloigne un peu, et en courant aussi vite qu'il le peut, parvient à prendre le fuyard à revers. Nous réitérons notre attaque combinée, lorsque tout à coup, une voix lance :
"-Poké Ball, go !"
Celle-ci emprisonne le Fouinette, remue trois fois avant de se figer avec un "bip !" retentissant. Seulement, cette voix n'est pas celle de Kaitlyn. C'est celle de Rebecca. Elle surgit des fourrés, accompagnée de Margot qui tient un Psytigri dans les bras.
"-Mission accomplie !, déclare-t-elle, hautaine, sans se soucier de nous. On peut aller rejoindre les gars...
-Oh, toi ! Espèce de sale..., commence notre amie avant que Caleb l'empêche de se ruer sur les Cocotines.
-C'est le jeu, ma pauvre Kaitlyn ! Ou, comment vous dites, déjà ? C'est le "Plan", c'est ça ? Ha ha ha ha !", se moque-t-elle, après quoi elles s'éloignent d'une démarche satisfaite.

***

Kaitlyn est dépitée. Nous passons le restant de l'après-midi à essayer de lui dégoter un autre Pokémon. En vain.
Ces Cocotines, que je ne qualifierai pas au risque de me montrer vulgaire, ont anéanti toute sa confiance en elle. Caleb et moi essayant tant bien que mal de la réconforter. En vain, là aussi.
À 17 heures, nous retournons comme prévu à Fort-Vanitas. Tous nos camarades ont réussi leurs captures, à l'exception de Laurent, Artémis et Lukas, qui ont reçus un Œuf, mais cela ne fait que miner davantage le moral de notre amie, qui n'a plus sorti un seul sarcasme de toute la journée.
Durant le trajet de retour, je me mets à côté d'elle dans l'espoir de la consoler. J'échoue lamentablement : elle ne dit pas un mot. Quant à Caleb, il s'égosille en compagnie d'Amélie et Selena :
"-Chauffeur si t'es Champion, appuie sur le Trompignon !"
Une fois que nous sommes arrivés à l'École, Platane vient me chercher, pensant que je serai fatiguée, et propose également de ramener mes amis.
"-Comment ça s'est passé ?, demande-t-il, sans doute en constatant nos têtes d'enterrement.
-Ça s'est passé... comme ça s'est passé...", soupire Kaitlyn.
La voir dans cet état me fait vraiment mal au cœur.
Je bouillonne de colère envers ces petites pestes : pourquoi font-elles tout ça ? Qu'est-ce que ça leur apporte de plus ? Je me fais une promesse silencieuse : leur donner une bonne raclée lors des cours de combats, pour les faire payer pour tout le mal qu'elles ont commis et venger mon amie.
Suite : Chapitre 27 : Des Lovdiscs dans l'air
Dernière édition par Aurore_2021 le sam. 06 janv. 2018, 12:39, édité 1 fois.
«Rêve comme si tu vivais pour toujours, vis comme si tu mourrais demain»
~James Dean

Avatar de l’utilisateur
solana5047
Messages : 909
Inscription : mar. 15 août 2017, 15:49
Localisation : ꧁ಥ_ಥ꧂
Contact :

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par solana5047 » jeu. 04 janv. 2018, 19:35

pauvre Kait' ...
J'ai vraiment hâte de voir les pokémon que tous le monde à et aussi si ceux des perso que je t'est envoyer on été respecter =}
j'ai hâte (je me répète) de voir la suite et super chapitre ^^
Vrychtong!
Je suis le Donaidh!
N'ayez crainte!
Mon dialecte n'est pas une sorcellerie ..

Avatar de l’utilisateur
Colrin
Modérateur général
Messages : 2439
Inscription : mar. 30 sept. 2014, 20:27
Localisation : Isère
Contact :

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Colrin » ven. 05 janv. 2018, 00:53

Des fois le personnage de Caleb me fait penser à moi ^^
Moi j'veux jouer de l'hélicon, pon pon pon pon.

Avatar de l’utilisateur
Shinigami
Messages : 782
Inscription : ven. 06 oct. 2017, 22:04
Localisation : Dans le monde des shinigami

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Shinigami » ven. 05 janv. 2018, 01:00

Combien on pari que kait' aura un pokémon ultra badasse ? :ouch:
Alors ? Vous ne voyez rien n'est-ce pas ? Et pourtant là je suis shiny ! Incroyable non ?

Avatar de l’utilisateur
Aurore_2021
Messages : 245
Inscription : mer. 01 nov. 2017, 10:37
Localisation : Sur Mars, avec Andrew
Contact :

Re: [FanFic] : 4 Dresseurs, 4 rêves

Message par Aurore_2021 » sam. 06 janv. 2018, 12:38

Shinigami a écrit :
ven. 05 janv. 2018, 01:00
Combien on pari que kait' aura un pokémon ultra badasse ? :ouch:
... ou pas :evil: réponse dans plusieurs chapitres !

Bon, celui-là, désolée mais j'étais obligée d'en faire au moins un dans ce style ^^ (je suis une fille ^^)
Logiquement, c'est le seul comme ça, mis à part un ou deux autres plus tard !

Chapitre 27 :
Chapitre 27 : Des Lovdiscs dans l'air

Pourtant, près d'un mois après cette sortie, nous n'avons toujours pas pris part à la moindre séance de combats. Melle Palonia prend un malin plaisir à nous faire mijoter, voulant peaufiner nos techniques de stratégie avant d'entamer pour de vrai la pratique. Elle nous sort aussi l'excuse du mauvais temps, peu propice à l'exercice en extérieur. Elle a également fait le choix de ne pas organiser d'autres excursions, vu que tout le monde est dorénavant accompagné d'un Pokémon (ou d'un Œuf, qui ne saurait tarder à éclore). Tous, exceptée Kaitlyn, bien sûr. La professeure lui a donc donné une liste d'événements auxquels elle pourra participer dans l'espoir d'en capturer un.
Notre amie s'est d'ailleurs remise de ses émotions : son ironie habituelle lui est revenue, et en présence des Cocotines, une rage glacée et bouillante s'empare d'elle. Oui, c'est contradictoire, mais telle est la vérité. Elle reste froide comme de la glace, mais dans son regard brûle la flamme de la colère. Si ceux-ci pouvaient envoyer des Ultralaser, je ne donnerais pas cher de leur peau. Surtout qu'elles n'arrêtent pas de se pavaner avec leur Psytigri et Fouinette, alors que la plupart restent discrets avec Kaitlyn. Caleb l'a par plusieurs fois empêchée de leur coller un Uppercut en pleine figure.
À ma grand surprise, Louise a officiellement "rompu amicalement" avec ses anciennes amies. Comme notre bande a voté à l'unanimité pour la recueillir parmi nous, je n'ai eu d'autres choix que de sympathiser avec elle. Et contre toute attente, je pense pouvoir dire qu'une (timide) amitié est née !

***

Aujourd'hui, la leçon porte sur les mathématiques, mais pour rester dans la thématique des duels, il s'agit des calculs des dégâts.
Mon partenaire de toujours, Caleb, est absent, alors je m'ennuie un peu. Toute seule à ma place.
Je regarde pensivement par la fenêtre, une oreille distraite écoutant les dires de la professeure.
Je devrais être plus concentrée. En toute logique. Mon voisin n'est pas là pour bavarder et me distraire. Je devrais écouter avec plus d'attention.
Au contraire, sans Caleb pour parler, me faire parler, rire, me faire rire, je suis plus dissipée que jamais.
Je n'ai strictement rien retenu du cours, hormis le numéro des exercices à rendre pour demain.
Même si Kaitlyn et Amélie se retournent de temps à autre pour discuter, la solitude me pèse.
Pendant les récréations, c'est pareil. Comme c'est la Saint-Valentin, Artémis et Lukas s'éloignent main dans la main pour parler en amoureux, ce qui fait que je me retrouve dans un groupe exclusivement féminin.
Évidemment, des sujets de conversation tels que l'actu people ou la dernière Vidéo Dresseur à la mode ne me dérangent pas, mais là encore, sans Caleb pour sortir sa blague à deux balles ("Pan ! Pan !" Comprendra qui pourra), il y a une sorte de vide.
C'est bien la première fois depuis le début de l'année que j'attends la fin de la journée avec autant d'impatience.

***

"-Il va bien, Caleb ?, m'inquiété sur le chemin de retour.
-Ouais, il est malade, il a un peu de fièvre. Ça va passer, tu le connais ! Rien n'abat notre Cal' !, me rassure Kaitlyn.
-Dommage, vous pourrez pas sortir ce soir !", plaisanté-je.
Elle s'arrête brusquement de marcher et me fixe, bouche bée.
"-Mais d'où tu sors ça ?, braille-t-elle.
-Bah, c'est la Saint-Valentin et..., balbultié-je en sentant le rouge me monter aux joues.
-T'as cru que Cal' et moi... ?
-Oui ? Oui, vous êtes super proches et..."
Elle éclate de rire, un peu flippante. Elle en a même les larmes aux yeux.
"-Olivia ! Arrête d'imaginer n'importe quoi ! Cal' et moi, on est cousins !", révèle-t-elle avant de replonger dans un fou rire hystérique.
Les bras m'en tombent. Caleb et Kaitlyn, mes deux meilleurs amis, cousins ? En fait, ça se tient. Je repense à tout les indices qui m'ont mis le Statitik à l'oreille, sur la mauvaise piste.
Effectivement, ils sont tous deux originaires d'Unys et habitent ensemble, ce qui peut se concevoir vu que deux de leurs parents partagent un lien fraternel et que tous gèrent le Ball-Bazar. Effectivement, ils sont très amis, mais on n'en attend pas moins de cousins.
Comment n'ai pas pu le remarquer ? Je dois être myope comme un Rototaupe !
"-Vraiment ?, fais-je, toute penaude.
-Bah, oui, vraiment, répond-elle comme si j'étais stupide.
-Mais Selena a évoqué un petit couple cette année le premier jour et...
-Elle parlait de Jackson et Cloé ! À force d'essayer de caser leur grand frère et leur grande sœur, ce sont bien eux qui vont se retrouver ensemble ! Mais dis-moi... tu serais pas en train de me faire une petite crise de jalousie, là ?", reprend-elle d'un ton suspicieux.
Trouver quelque chose d'intéressant à dire. Regarder ailleurs. NE PAS rougir. MAINTENANT.
"-Hmmm... il fait beau, aujourd'hui ! Je suis sûre qu'on aurait pu les faire, ces combats...", remarqué-je en levant la tête vers le ciel.
C'est au tour de Kaitlyn de me fixer, bouche bée. Puis, elle se marre à nouveau :
"-J'y crois pas... Caleb ! Cal' ! La petite Olivia et Cal' !... je suis choquée... ouah... ça veut dire qu'on va être belles cousines ?!, ajoute-t-elle avec malice. T'inquiète pas, je lui dirai rien ! Je peux essayer de t'arranger quelque chose, si tu veux...
-Y a RIEN à dire, et RIEN à arranger, puisqu'il n'y a RIEN !
-J'en suis pas si sûre, glousse mon amie. Regarde-toi, t'es aussi rouge qu'un Darumarond !"
C'est vrai que pour un mois de février hivernal, je suis légèrement en sueur et que j'ai un peu chaud. Mais, c'est sans doute à cause de ma doudoune... ou pas.
"-C'est mon manteau et euh..., bafouillé-je. Regarde ! L'Avenue Vendémiaire ! Je te laisse, je vais rentrer en taxi. A demain !
-Olivia ! T'es grillée ! Calcinée, même !", me crie-t-elle tandis que je me dirige à grandes enjambées vers le véhicule le plus proche.

***

En regardant à travers la vitre, je repense à ce que Kaitlyn vient de me dire. Tout compte fait, je décide de ne plus y songer. Je verrouille cette conversation dans un coin de ma tête. Cependant, plus je me concentre pour ne plus y réfléchir, plus ça a l'effet inverse.
Est-ce qu'elle m'a percée à jour ? Peut-on dire qu'on perce à jour quelqu'un s'il n'y a rien à percer ?
Je ne sais plus trop où j'en suis. Je n'arrive pas à faire abstraction de ses paroles.
Alors, j'écoute avec attention la chanson qui passe à la radio, et scrute la ville qui défile à travers le carreau.

***

Je m'apprête à entrer dans le Labo, lorsque je percute Cloé de plein fouet.
"-Décidément, on arrête pas de se rentrer dedans !, constate-t-elle, amusée, en réajustant ses lunettes.
-Désolée...
-Je t'en prie ! Marcus, dépêche-toi ! Il faut qu'on aille te faire beau pour ce soir !
-Oui, Cloé, j'arrive, grommelle ce dernier, mal à l'aise, en sortant à son tour. Bonjour, Olivia !
-Bonjour !", réponds-je.
Dans la salle d'attente, je remarque que Jackson est également là et discute avec la secrétaire, Laureen. Je me souviens qu'il s'agit de sa sœur.
"-Allez, Laureen ! Active-toi un peu !, la presse-t-il.
-Jackson, soupire-t-elle, je t'ai déjà dit que je n'étais pas d'accord pour que tu invites Marcus à ma place...
-On s'en fiche ! Avec Cloé, on a déjà tout organisé ! Et puis, vous en mourrez tous les deux d'envie ! Alors, magne-toi, sinon...
-Ça va, j'ai compris, j'arrive", cède-t-elle en prenant ses affaires et en lui emboîtant le pas.
Je les salue d'un signe de tête, après quoi j'emprunte le vieil ascenseur et me dirige vers notre petit appartement.

Comme tous les soirs, je m'attèle à faire mes devoirs. Heureusement que les exercices de mathématiques sont en fait des révisions ; dans le cas contraire, j'aurais été bien embêtée.
Devoirs. École. Caleb.
Je refoule aussitôt ces pensées. Je n'ai pas besoins de telles distractions, même si au fond, je sais pertinemment que ne ne peux qu'approuver les propos de Kaitlyn...
"Quoi ?! Non, Olivia, reste concentrée, me ressaisis-je en secouant la tête. Exercice 2 page 43..."

***

Puis, j'enchaîne sur ma petite routine : douche, dîner, dodo.
Cependant, alors que j'essaie (tant bien que mal) de trouver le sommeil, j'entends Platane faire les cent pas dans le salon.
Je me lève à pas de Lougaroc, et l'observe à travers une petite ouverture.
Il a troqué son habituelle blouse blanche de Professeur contre un smoking noir. Il est stressé et n'arrête pas de se passer la main dans ses cheveux, tentant de les arranger.
Il n'est pas moche, mon oncle. Plutôt beau dans le genre qui ne cherche pas à l'être.
"-T'es très bien comme ça, lui assuré-je, appuyée contre l'embrasure de la porte.
-Ah, euh, Olivia, répond-il décontenancé par ma présence. Ça fait pas trop...
-Non ! C'est parfait ! T'as rendez-vous ?, deviné-je.
-Oui, exact...
-Au Café Soleil ?
-Une fois de plus, je dois admettre que tu as vu juste."
À chacune de ses réponses, mon sourire s'élargit et sa gêne augmente. Ces trucs-là, ça doit être une affaire de famille : je ne suis pas la seule à m'être fait percé à jour aujourd'hui !
"-Bon, eh bien, reprend-il en consultant sa montre. L'heure approche, je vais devoir y aller. Olivia, je te confie le Labo, sois sage et ne fais pas de bêtises !"
J'opine du chef, et il se dirige vers l'ascenseur. Alors que les portes se coulissent et se ferment, je lui lance :
"-Et tranquiiiiille, Tonton ! Relaaax ! Je suis sûre que Dianthéa va adorer !"
Le regard stupéfait qu'il m'adresse en retour vaut tous les mots du monde.
PS : je me posais une petite question : à Pokémon, au pluriel, y a-t-il un "s" ? Et pour les noms de Pokémon ? "S" ou pas "s" ?
J'alterne une fois sur deux j'en mets j'en mets pas comme ça, y a bien une fois où j'ai raison, mais si ça pouvait être bon partout ^^

Suite : Chapitre 28 : Promenons-nous dans les bois...
Dernière édition par Aurore_2021 le dim. 07 janv. 2018, 17:29, édité 1 fois.
«Rêve comme si tu vivais pour toujours, vis comme si tu mourrais demain»
~James Dean

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité